Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 18 novembre 2019
Antananarivo | 10h02
 

Diaporama

Éducation nationale

Pour une nouvelle politique de l’Éducation

jeudi 9 octobre 2014 | Ra Bens (Photos)

La « convention nationale sur l’éducation » a ouvert ses portes ce 8 octobre 2014 au CCI Ivato. Elle rassemble quelque 2000 participants issus des régions et de toutes les entités impliquées dans l’éducation. L’objectif est d’avoir une vision commune et un programme convenu par toutes les parties. Jusqu’ici, chaque entité – secteur public et secteur privé –, suivait son programme scolaire, appliquait sa méthode et sa langue d’enseignement. Les écoles confessionnelles – catholiques et protestantes –, avaient chacune leur méthode et leur langue d’enseignement. Dans les écoles publiques, il n’est pas impossible qu’on applique des méthodes pédagogiques et la langue d’enseignement différemment d’un établissement à l’autre.

La « convention nationale » établira un consensus sur tous les sujets et ne sera appliquée que l’année scolaire prochaine. Apparemment, beaucoup souhaitent l’apprentissage par la langue maternelle ou la langue malgache officielle.

Portfolio

6 commentaires

Vos commentaires

  • 9 octobre 2014 à 09:35 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    - "L’objectif est d’avoir une vision commune ==pour l’Education==,à Madagascar,sur tout le Territoire National et un programme== "COMMUN"== convenu pour toutes les Parties".
    Amen !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 9 octobre 2014 à 10:09 | Eloim (#8244) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Nous accueillons avec plaisir cette vision commune sur l’éducation nationale à Madagascar. Pourtant, c’est un irréfléchi ce qu’a avancé le Ministre concernant l’introduction de la numérisation de l’enseignement surtout dans l’éducation de base (EPP et CEG), c’est à dire l’utilisation des tablettes et tableaux inter-actifs. Les autres pays recommencent à l’heure actuelle à améliorer les ECRITURES de leurs enfants, pourtant, nous qui sommes des pays pauvres qui courent après des technologies qui risquent de détruire le sens de l’éducation.
      Certes, nous avons un grand partenaire pour nous aider et accompagner dans ce projet (Orange Madagascar), mais il ne faut jamais sacrifier nos enfants pour des ESSAIS qui pourraient détruire leur avenirs. Certes, le Ministre de l’EN est un Sociologue mais est-ce qu’il s’est bien rendu compte du changement comportemental des élèves pour cette nouvelle pratique (cf psychologie de l’enfance et développement psycho-moteur d’un enfant, ...). Quel est donc le sens de l’écriture dans la vie scolaire d’un élève ou d’un étudiant ? ...
      Au final, c’est une bonne chose d’avoir une vision commune pour l’éducation nationale sans que le Ministre n’aille jusqu’à imposer quoi que ce soit qui pourrait faire coûter cher l’éducation de nos enfants.

    • 9 octobre 2014 à 16:47 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Eloim

      eloim,
      J’ai déjà donné mon point de vue sur cette affaire.Je suis contre la numérisation pour l’éducation de base.
      Eloim,
      Quelque fois je me fâche quand un jeune est incapable de calculs,sans machine à calculer.

  • 9 octobre 2014 à 12:06 | bbernard (#6880)

    Ce n’est pas demain la veille que les enfants malgaches recevront un enseignement gratuit et de qualité dans tout le pays. Il faut commencer par former correctement les enseignants et surtout doter l’Education Nationale d’un vrai budget en s’assurant que ce budget est bien utilisé et non détourné par les corrompus au pouvoir.

    A titre d’exemple, une association étrangère vient à Mada avec du matériel pour le distribuer dans des écoles de brousse qui en sont dépourvues. Cze matériel est retenu par les chefs de district (car il faut passer par eux en premier pour avoir le droit de distribuer) et une infime partie du matériel peut finalement être distribué. La plus grande partie (90%) sera distribuée ou vendue par les chefs de district au profit d’écoles déjà bien dotées.

  • 11 octobre 2014 à 07:48 | John Steed (#8470)

    Désolé mais ce vous dites n’est pas toujours vrai. Je distribue des fournitures scolaires dans une ecole et jamais personne n’est venu m’imposer quoique ce soit. La corription est aidée par ceux qui obtempère sans rien dire. Dire non est un devoir. Je revois ce flic au controle de police d’Ivato avec mon paseport dans la main et de l’autre me reclamer de l’argent. Non ! Lui ai je dis. J’ai bien cru qu on allait alors me faire une fouille en règle mais rien.
    On peut distribuer des fournitures scolaires. Je m’appuie sur l’association de parents et je distribue en direct aux enfants en mresence des parents et des enseignants. Et je ne suis pas de passage,

    • 11 octobre 2014 à 07:50 | John Steed (#8470) répond à John Steed

      Pour le reste je suis plutot d’accord avec vous. Il y a bien plus urgent

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS