Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h46
 

Politique

Pierrot Rajaonarivelo

Pour la sauvegarde de l’unité nationale

lundi 7 mai 2007 | Alphonse M.

De son exil parisien, l’ancien vice-premier ministre Pierrot Rajaonarivelo suit de près l’évolution de la conjoncture politique à Madagascar.

En effet, suite aux mouvements de contestations dans diverses localités de l’Ile, ce responsable politique ne reste pas indifférent à l’événement. « Notre nation entre en ce moment même dans la situation très dangereuse que nous avons toujours craint, à savoir le conflit ethnique et le désordre civil », a-t-il déclaré. Après avoir dressé un bilan négatif du régime actuel, P. Rajaonarivelo a tenu à signaler que les multiples harcèlements et les brutalités incessantes dans la vie quotidienne des gens ont fini par enflammer la réaction populaire.

Les sursauts désespérés des étudiants aux mains nues, privés de lumière depuis plusieurs jours, ont été violemment réprimés par un déploiement de légion de combattants surarmés totalement asservis à leurs gages. Devant la colère populaire, les gens du pouvoir n’ont pas hésité à allumer le conflit ethnique pour étouffer les forces qui s’opposent à eux et à s’en servir pour faucher toute velléité de résistance collective.

« Ne nous trompons pas d’ennemi »

Aux yeux de l’ancien vice-premier ministre, l’équipe dirigeante est incapable de freiner l’inflation, les prix flambent. En conséquence, les revenus des ménages s’amenuisent de jour en jour et on n’arrive plus à contrôler la situation. Il lance ainsi un appel à tous les citoyens malgaches afin de s’opposer aux manœuvres des personnes malintentionnées, ce, en vue de sauvegarder l’unité nationale. « Notre ennemi, devait indiquer notre interlocuteur, est le régime qui nous appauvrit, qui abuse de nous et qui veut maintenant nous assujettir ».

Une manière de rectifier les tirs, pour ne pas se tromper de cible. Et Pierrot Rajaonarivelo de conclure que la Grande île est une nation formée de 18 groupes ethniques et elle restera toujours formée de 18 groupes ethniques. Ainsi, il invite tous les Malgaches de refuser l’autodestruction et de contourner les pièges ethniques. Toutefois, il encourage les gens à continuer le combat contre le régime actuel, incapable de gérer convenablement le pays.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS