Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 00h08
 

Economie

Société Kraomita

Pour la relance de la production chromifère

mercredi 3 octobre 2007 | Lanto

SA partir de 2003, le prix des minerais et des ferrailles tel le chrome, le zinc et l’aluminium a connu une envolée considérable sur le marché mondial, soit une progression de 20 à 50% à cause de la forte demande en produits métalliques entraînant une pénurie importante des matières premières. Les Chinois utilisent 300 millions de tonnes d’acier par an, plus que l’Europe et les Etats-Unis ensemble. En ce qui concerne le chrome, en particulier, les pays d’exportation manifestent plus d’intérêt aux CRF ( Chimie, Réfractaire, sable de fonderie) par rapport au concentré de chromite. Les pays producteurs se doivent de s’aligner à ce nouveau besoin afin de maintenir leur marché.

Cette situation actuelle du marché international des matières premières serait favorable à une relance de la production chromifère malgache. Mais de nouvelle installation s’impose. En effet, Madagascar par le biais de la société Kraomita malagasy (Kraoma), est présent sur le marché mondial depuis 1969. Durant son existence, Kraoma a exploité et produit deux variétés de produit : le concentré de chromite et la chromite rocheuse.

De 40 à 130 dollars

Elles sont toutes deux destinées à l’exportation. Le principal client pour ce dernier est la Suède, tandis que le concentré est en forte demande auprès de clients chinois et japonais. La production est de l’ordre de 1000 à 1200 tonnes par jour, soit environ 150 000 tonnes par an. 40% sont vendus au Japon. Le prix de la tonne est passé de 40 dollars en 2005 à 130 dollars FOB à Toamasina actuellement.

Or, pour le CRF la tonne est fixée entre 230 à 250 dollars, voire plus. L’Italie et l’Angleterre en sont les principaux demandeurs. Ce genre de produits peut se vendre aussi en petite quantité. Toutefois, sa fabrication nécessite la mise en place d’une nouvelle unité de traitement, notamment pour le broyage et la ventilation du concentré de chrome. Sa mise en place est en cours d’étude. Par ailleurs, il est à souligner que la société procède aussi à une diversification d’activités. Actuellement, elle s’oriente vers le secteur aurifière. Elle a souscrit aux appels d’offre pour les carrés miniers de Betsiaka et Betsiboka.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS