Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h40
 

Société

Concertation des fonctionnaires

Pour l’amélioration de leurs conditions de vie

samedi 8 septembre 2012 | Haingo

Comme il a été prévu et validé par le Conseil du gouvernement au mois dernier, la concertation entre les fonctionnaires a débuté ce vendredi 7 septembre 2012 au Centre de conférences à Ivato. Quelques membres des différents syndicats ont assisté à cette concertation. L’objectif étant d’améliorer les conditions de vie de chaque fonctionnaire en vérifiant leur grille indiciaire. La grille indiciaire des fonctionnaires qui est appliquée actuellement n’a aucun rapport avec l’augmentation des besoins quotidiens des ménages. Cette grille date de 1997 a-t-on appris lors de cette journée. Les fonctionnaires ont ainsi expliqué que jusqu’à nos jours aucune refonte n’a été faite de cette grille indiciaire. L’alignement ou l’ajustement de cette grille indiciaire a été débattu lors de cette concertation.

Le syndicat des fonctionnaires avait établi la proposition d’augmenter le Smig à 160.000 ariary et le plafond salarial à 1.600.000 ariary. Les différentes catégories à commencer par la catégorie 1 jusqu’à 8 seraient touchées par cette proposition. À présent, les fonctionnaires, étant des personnes civiles, sont aussi victimes de l’effritement du pouvoir d’achat. Vu que le Smig est à 100.000 ariary, ils n’arrivent pas à satisfaire les besoins de leur ménage, ont-ils avancé. En outre il existe des hauts fonctionnaires comme les magistrats, classés dans la catégorie 8, qui perçoivent un salaire de base de 1.200.000 ariary alors que certains fonctionnaires de la même catégorie qu’eux ne perçoivent que 500.000 Ariary. Les différentes indemnités ont été également discutées.

Le ministre de l’Enseignement supérieur a remarqué pour sa part que les fonctionnaires ont la mauvaise réputation d’être corrompus dans l’exercice de leurs fonctions ; il existe également des fonctionnaires qui n’ont même pas de compétence et de performance, selon lui. Les participants à cette concertation de dire qu’ils envisagent de proposer des décrets sur toutes les décisions prises durant cette concertation. Cependant, ils ont affirmé qu’ils ne formulent pas ces revendications pour exiger leur application durant cette période de transition, mais plutôt sous la prochaine république.

Et de conclure que l’application de ce nouvel alignement engendrera un fort impact sur le budget de l’État. Cet impact pourrait aller jusqu’à 80 milliards d’ariary par an. Rappelons qu’à Madagascar l’effectif des fonctionnaires est de 150.000.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS