Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 18 novembre 2019
Antananarivo | 08h31
 

Poliflash

Poliflash

jeudi 25 septembre 2008

- Affaire Roland Ratsiraka : Pierre Tsiranana s’insurge

« C’est parce que Roland porte le nom de famille Ratsiraka qu’on le persécute. », c’est en ces termes que Pierre Tsiranana réagit par rapport à une perquisition récemment effectuée chez l’ancien maire de Toamasina. Selon ce président du PFDM qui porte également le nom de famille de Tsiranana, tout le monde peut faire de don aux sinistrés. « Offrir de don aux sinistrés n’est pas uniquement réservé aux DisTim. », martèle ce farouche opposant au régime de Ravalomanana. Un régime qu’il accuse de ségrégationniste, d’inquisiteur et d’ostentatoire.

- Victor Sikonina : Toujours en Chine

L’ambassadeur malgache en Chine Victor Sikonina attend d’être fixé sur son sort. Le compagnon de lutte de Henri Lecacheur aurait été avisé de l’abrogation imminente de sa nomination avant les J.O. de Pékin. L’homme s’attendait à ce que sa nomination soit officiellement abrogée une fois les J.O. terminés. Or, Victor Sikonina se trouve jusqu’à présent en Chine. Son successeur n’est pas encore nommé. Interrogé sur le cas de son compagnon de lutte de 2002, Henri Lecacheur a répondu qu’il n’en sait rien. « La dernière fois que Victor Sikonina a eu une conversation téléphonique avec moi, il m’a informé de l’abrogation imminente de sa nomination. C’était un peu avant les J.O. de Pékin. Actuellement, je n’ai aucune information sur lui », a expliqué Henri Lecacheur.

- Ravalomanana à l’ONU : Une leçon de leadership

« Honorez vos promesses et faites preuve de leadership. » Le président Marc Ravalomanana a été ferme à l’endroit des leaders des pays riches. Le chef de l’Etat malagasy s’est posé pour une énième fois en professeur de leadership, mais cette fois-ci à la tribune de l’ONU. Le locataire d’Ambohitsorohitra voulait faire comprendre que le leadership de ces dirigeants des pays industrialisés laisse à désirer. Ce qui constitue un handicap pour le développement de l’Afrique. Chose curieuse, le président Marc Ravalomanana voulait faire comprendre que sans l’aide de ces pays riches, les pays « pauvres » comme Madagascar ne peuvent pas se développer. Un point de vue contesté par une grande partie des industriels malgaches qui ne cessent der parler de la grande chance de Madagascar avec ses potentialités et ses richesses naturelles.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS