Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 27 janvier 2022
Antananarivo | 14h22
 

Diplomatie

Andry Rajoelina à Paris

Point de vue du Quai d’Orsay

jeudi 20 décembre 2012

Le président de la transition, Andry Rajoelina, a demandé à être reçu par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Il a été abordé lors de cette rencontre les questions de sortie de crise à Madagascar. C’est la réponse du porte parole du Quai d’Orsay à la question relative à Madagascar lors d’un point de presse tenu ce mercredi 19 décembre 2012. Il a été alors rapporté que le ministre a rappelé « la position de la France face à la crise institutionnelle qui dure depuis 2009 à Madagascar, à savoir la nécessité de la tenue d’élections libres et crédibles, seules capables de faire émerger une légitimité politique incontestable. Cette rencontre fait suite au sommet des pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), qui s’est tenu le 8 décembre en Tanzanie. La France soutient les efforts de la SADC, qui mène une médiation importante destinée à parvenir à un règlement durable de la crise politique malgache ».

Le langage utilisé étant diplomatique, on ne sait pas trop bien si le porte parole a répondu de manière satisfaisante à la question du journaliste qui lui a demandé de confirmer la présence du dirigeant malgache à Paris et qui a ajouté si Andry Rajoelina doit-il rencontrer Laurent Fabius ?

Cette dernière question suppose à certains égards, que le président de la transition, chef d’Etat, dirigeant un pays, doit-il rencontrer un ministre qui n’est pas du même rang, qui ne serait donc pas son homologue ? Andry Rajoelina ne devait-il pas demander à être reçu par un chef d’Etat ? Par ailleurs, en s’empêchant de faire allusion à une quelconque réponse au « ni,ni », de la part de la France, le porte-parole a davantage insisté ou du moins confirmé le soutien de la France aux efforts de la SADC. Autrement dit, la France s’aligne complètement sur les résolutions prises par la SADC à Dar-es-Salam.

Selon RFI en tout cas, Andry Rajoelina a demandé que la France lui donne les garanties du non retour au pays de Marc Ravalomanana tant que le prochain président de la République ne soit pas élu.

Recueilli par Bill

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS