Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 21h13
 

Société

Covid-19

Plus de deux cent mille foyers bénéficient de l‘aide sociale

mardi 31 mars | Fano Rasolo

Deux cent quarante-mille (240 000) foyers victimes directes du confinement à Antananarivo et à Toamasina I et II recevront une aide sociale, selon le président de la République, hier, dans son intervention à la radio et à la télévision nationales du pays. Il a indiqué qu’ « auparavant, cent mille (100 000) foyers seulement étaient prévus bénéficier de l’aide, mais nous avons revu ce nombre à la hausse, pour satisfaire toutes les victimes directes du confinement ». Les bénéficiaires du plan d’urgence social dénommé « Vatsy Tsinjo » sont les marchands des rues, les chauffeurs de taxi, les chauffeurs et les receveurs de taxi-be, les conducteurs de bajaj ou tuc-tuc, les tireurs de cyclo-pousses, les laveuses de linges, les prostituées, les personnes âgées, les démunis et tous ceux qui quêtent au jour le jour leur pain quotidien, à Toamasina et à Antananarivo.

La distribution de cette aide alimentaire a déjà débuté la semaine dernière pour les personnes âgées ou « Zokiolona ». Cette aide consiste en denrées telles que du riz, de l’huile, du sucre, du pois sec, etc. Les chauffeurs et receveurs de taxi-be d’Antananarivo ont eu leur part, hier, à l’hôtel de ville d’Analakely.

Le président de la République a indiqué qu’une somme de dix milliards d’ariary a été débloquée pour cette aide sociale aux deux agglomérations d’Antananarivo et de Toamasina où se trouvent les deux cent quarante-mille foyers bénéficiaires. Outre les scouts, la Croix rouge et les chefs de district qui se sont déjà engagés et auxquels il a témoigné sa reconnaissance, Andry Rajoelina a fait appel à d’autres bénévoles pour aider à la distribution de ces denrées dans tous les quartiers d’Antananarivo et de Toamasina.

« Les volontaires de la Croix rouge, les scouts et les chefs de district ont déjà aidé à distribuer ces dons, mais nous avons encore besoin de beaucoup de bénévoles, surtout dans chaque quartier », a-t-il souligné.

Il a mentionné que ce confinement a rendu possibles les recensements de tous les groupements de personnes à Madagascar, jusqu’aux secteurs informels.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 31 mars à 12:04 | Shalom (#2831)

    Izao fomba fiasa izao no antsoina amin’ny fitenin’ny miaramiala hoe "Bordel".
    Tohizo ô !

  • 31 mars à 13:37 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Rehefa misy manolotra zavatra, dia fiteny mazana ny hoe « enga nie ka hionitra avo zato heny ny paosy nivoahany »… saingy sarotra ihany no mbola hizotra amin’ny fahazarana manoloana ny zavamisy.

    Voalohany ary, dia tolotra tokoa ny vary mora, novidiana fa tsy nomena ny mavo vava sy mafy ady akory, fa ny tena nahazendana sy nahatsikaiky dia ity. Talanjona tokoa ny tena rehefa nahita ity vary novidiana tao amin’ilay EPP mivarotra azy, mbola tsy fahita hatrizay naha olona ity karazambary hafabe ity, mavomavobe mihintsy ny lokony, ary tsy lava mitsiraka ny voany fa somary fohy, tena vahaka sy talanjona ny tena, gaga ny mavo vava nahita ity vary mavo…

    Faharoa, fa angaha moa tsy hoe Faritra roa, dia Analamanga sy Atsinanana, no hoe mikobona mikatona, sy tsy azo hifamoivoizana ho an’ny olontsotra ? Dia ahoana ny mahantra sy fadiranovana ivelan’ny Toamasina I sy Antananarivo renivohitra, misy fitsinjovana azy ireo izay tsy afaka mitady fivelomana ihany ko ave, toy ny Antananarivo Avaradrano sy Atsimondramo, Anjozorobe, Ankazobe, ary Toamasina II sy Andramasina ary Manjakandriana.

    Tsarovy lalandava fa ny tantsaha no tena isany ianjadian’ny fahantrana miavosa eto amin’ny Firenena, manaporofo izany ireo tondro avoakan’ireo mpamatsy vola isantaona…

    Enga anie ka mba hisitraka ny fanampiana izay hoe hozaraina daholo ny marefo sy osa ara-pivelomana rehetra tsy ankanavaka isaky ny Disitrika rehetra fa tsy ny tanandehibe ihany akory no mihinana, ary ity tarehimarika ity no dinihina dia mety tsy tafiditra sy tsy mpisitraka ny fanomezana izy ireo…

    Mankasitraka Tompoko

  • 2 avril à 11:53 | lay92 (#10917)

    J’aimerais savoir si le terme "aide sociale" est le mieux approprié car il se trouve bon nombre de citoyens de mon quartier Namontana m’ont révélés recevoir les aident en contre partie d’une somme imposé par le Fokotany.
    Non seulement j’aimerais signalé cela mais aussi savoir ou on va.
    je ne le fais pas pour moi mais pour ses centaines de personne se disant recevoir une aide or qu’en réalité, c’est juste une autre boutique dont ils vont achetés des marchandises.
    c’est vraiment pas du tout bon de profiter des citoyens qui sont déjà dans le chômage technique et q’ils n’ont nul doute le moyen de s’approvisionner en revenu.
    J’espère que vous remonterez cela après avoir vérifier de ses méfaits.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS