Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 28 janvier 2021
Antananarivo | 12h01
 

Société

Kere dans le Sud

Plus de 22 000 ménages bénéficient d’un transfert monétaire

mardi 1er décembre 2020 | Mandimbisoa R.

22 337 ménages, issus de de cinq districts des régions Androy et Anosy, vont bénéficier chacun d’une aide non conditionnelle d’une valeur de 200 000 ariary. Le coup d’envoi de ce projet intitulé « Toseke Vonje Aigne » qui signifie une aide de survie a été donné lundi 30 novembre à Ambazoa, district d’Ambovombe. Il consiste en des transferts monétaires qui résultent du partenariat entre le ministère de l’Économie et des Finances ainsi que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Le ministère, avec l’appui du PNUD, a mené depuis 2016 des activités dites « Cash for Work » associées à une épargne. Les objectifs consistent à soutenir les ménages les plus vulnérables à se relever face à la sécheresse et à doter les communautés d’infrastructures clés pour le développement communautaire. Mais à cause de l’intensité hors pair de la sécheresse cette année, la plupart des bénéficiaires sont affectés par un phénomène de décapitalisation et se retrouvent dans une situation de vulnérabilité.

Pour soutenir les efforts déjà menés dans la région d’Androy, et compte tenu de la situation actuelle ainsi qu’à titre de contribution à cette situation d’urgence qui sévit dans le sud, ce projet de soutien aux activités génératrices de revenus développés par les bénéficiaires dans le contexte du kere. Ce transfert monétaire inconditionnel par ménage se déroule sous la houlette du ministère chargé de l’économie, en coordination avec le ministère chargé de la population et le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC).

Les bénéficiaires sont ceux qui ont déjà bénéficié des activités de Cash for Work, qui ont souffert d’une décapitalisation significative suite aux deux crises sanitaires et climatique qui ont affecté les localités. Les ménages dirigés par les femmes, monoparentaux avec de nombreux enfants de bas âge ainsi que les personnes vivant avec handicap sont prioritaires.

Le paiement s’effectue dans 28 sites répartis dans les 4 districts des régions Androy et dans le district d’Amboasary Atsimo, région Anosy. Les initiateurs de ce projet estiment qu’il se déroulera en une dizaine de jours, c’est-à-dire jusqu’au 10 décembre, grâce notamment à la mobilisation des autorités locales et d’une vingtaine de personnes membres du staff du ministère de l’Économie et des Finances et du PNUD.

54 commentaires

Vos commentaires

  • 1er décembre 2020 à 09:05 | arsonist (#10169)

    Ce transfert d’argent, s’il est vraiment fait, n’est qu’ une sorte d’aumône.

    Ce n’est pas notre aumône que nos compatriotes dans le Grand Sud ont fondamentalement le droit plein et entier d’attendre.

    Nous tous avons le devoir sacré de tout faire avec fraternité afin que nos compatriotes dans le Grand Sud retrouvent le plus tôt possible leur dignité d’êtres humains.

    • 1er décembre 2020 à 09:17 | betoko (#413) répond à arsonist

      Et depuis Shanghaï ta participation pour pouvoir aider la population du Sud s’élève à combien ?
      Toujours en train de critiquer juste pour le plaisir de critiquer
      Au fait où en es tu avec ta pétition me concernant ?

    • 1er décembre 2020 à 09:23 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      1. La pétition est déjà envoyée.
      2. Pour Mada et les populations miséreuses sévères gasy, je ne fais absolument rien de rien.
      3. Je prends un malin plaisir à persécuter le foza mâle jomaka ambatomainty dadanaivo-betoko.

    • 1er décembre 2020 à 09:26 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Correctif : jomaka d"AMBATOMANGA .

    • 1er décembre 2020 à 19:13 | Krista Kristiaoe (#10737) répond à arsonist

      Tu as raison Arsonist. Ces aides humanitaires sont peut etre utile a court terme, mais ce n’est pas la solution. Avec ces aides a la va vite, les Malagasy du Sud sont reduit a etre des mendiants eternels aupres de ces vazaha sadiques.

      Et il y a corruption en la demeure. Les dinosaures corrompus, les rapaces voraces et les vautours lugubres se succederont a festoyer sur ses dons et ne laisser a la fin que des miettes a ces pauvres gens.

      Ce que la population attend du gouvernement c’ est qu’ on construit un barrage ou une fontaine d’eau qui peut arroser tous les champs pour que les gens puissent cultiver et produire des recoltes durables qui puissent les sauver a long terme.

      Mais est ce que Rajoelina aura la sagesse necessaire pour entreprendre ces projets. Au lieu de s’ adonner a des gaspillages pour ces constructions manarapenitra futiles, il aurait pu epargner l’ argent publique pour construire des barrages ou bassins d’eau plus utiles pour la production et eradiquer a jamais ce kere.

      Helas, si on jette un coup d’oeil au budget national que le parlement vient de voter, force est de reconnaitre que Rajoelina donne priorite a ses caprices manarapenitra et se foutte totalement de la tragedie sociale qui afflige la population Malagasy

    • 2 décembre 2020 à 14:03 | bekily (#9403) répond à arsonist

      grande perfusion économique du sous développement ....

  • 1er décembre 2020 à 09:21 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    En paraphrasant Staline " Le Vatican c’est combien de division ?" on arrive à la question suivante "200 000Ar c’est combien de jour de survie pour un ménage moyen de 10personnes ?" n’est-ce pas ?
    Est-ce vraiment suffisante, c’est certes nécessaire mais ce sera un coup d’épée dans l’eau et de l’argent jeté non plus par la fenêtre par la grande porte sans les mesures disons structurelles en opposition aux mesures tapes à l’œil actuelles car elles ne sont mêmes pas conjoncturelles n’est-ce pas ?

    • 1er décembre 2020 à 09:29 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      "Ce transfert monétaire inconditionnel par ménage se déroule sous la houlette du ministère chargé de l’économie, en coordination avec le ministère chargé de la population et le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC)." : Tout ça pour ça n’est-ce pas ?

    • 1er décembre 2020 à 09:34 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans oublier la phrase suivante pour un pays indépendant depuis 60ans qui n’arrive pas à subvenir aux besoins de base voire élémentaires de sa population n’est-ce pas ? Et en plus on a aucune justification ( il n’y a pas de guerre, on a des terres fertiles et des populations jeunes d’autant plus qu’on a plus d’atout que d’inconvénient n’est-ce pas ?).
      "Il consiste en des transferts monétaires qui résultent du partenariat entre le ministère de l’Économie et des Finances ainsi que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)."

  • 1er décembre 2020 à 09:31 | Isandra (#7070)

    Jusqu’à là, ce régime fait tout pour s’occuper de nos compatriotes dans le sud. Ils ont envoyé des militaires pour assurer et organiser ces distributions et les banques alimentaires. Depuis, leur souffrances sont atténuées.

    Certes, ce n’est pas encore parfaite, mais, ces gens du Sud se sentent bien être entretenus et ne pas être laissés pour compte.

    • 1er décembre 2020 à 10:00 | betoko (#413) répond à Isandra

      A condition qu’une grosse partie des aides ne soient pas détournées comme cela s’est passé dans les années 70

    • 1er décembre 2020 à 10:28 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Betoko,

      Le détournement y est très difficile pour ne pas dire impossible, car Toutes les opérations sont sous contrôle du PNUD et en collaboration avec les militaires.

    • 1er décembre 2020 à 10:38 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Arrêtez vo jérémiades ,sans le PNUD et PAM il y aurait eu des centaines voir des milliers de mor dans le sud t !
      Je ne parles pas non plus des centaines de millions de dollars qui vous ont été accordés par différentes organisations internationales ,dont on se sait ou ils sont passés !
      Votre propre sénat est en train d’enquêter sur la question ,pour dire de la suspicion qui règne sur Razoel 1 er est les rouges aux pouvoirs !
      Faut pas utiliser les aides pour des transferts sur les comptes offshores ,les autorités mondiales arrivent a tracer ces opérations délictueuses ,le saviez vous ?
      Et la révision du taux de croissance pour 2021 ,vous en êtes vous ou ,le plan de relance associé a t-il été décidé par la caste ?

  • 1er décembre 2020 à 10:07 | vatomena (#8391)

    En effet ,le Kére ne fait pas que des affamés ,des malheureux.Il y a un business du Kéré qui rapporte gros .Il suffit d’etre au bon endroit et au bon moment pour se remplir les poches. Et ,de plus ,les meilleurs de la bande se retirent en laissant une image de bienfaiteur

    • 1er décembre 2020 à 10:31 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,

      C’est pourquoi, tous ces chefs de Projets et certains cadres des différents ONG vivent comme des princes à Mada.

    • 1er décembre 2020 à 10:45 | ANTICASTE (#10704) répond à vatomena

      Isandra ,
      Vous avez raison ces cadres et dirigeants d’ong doivent etre renvoyés chez eux !
      Les Malagasy prendront alors le contrôle des opérations financières et tous le monde sait ou finira l’argent !
      Ces ong ,c’est un mal nécessaire ,mais Madagascar n’est pas obligée de recevoir ces aides ,ce pays peut aussi générer ces propres aides ave son propre argent ,non ?

    • 1er décembre 2020 à 10:53 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Les foza sont des nécrophages.
      Peu importe la maigreur des victimes.
      Les foza y font quand même leur beurre .

    • 1er décembre 2020 à 11:02 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Anticaste,

      Il faut juste qu’ils se soumettent des contrôles et vérifications comme on traite les gens locaux.

      Et bizarrement, même les journalistes étrangers n’osent guère en parler.

    • 1er décembre 2020 à 11:06 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Masin-joany,

      Parce qu’on parle de décès aujourd’hui ?

      C’est plutôt votre maître qui a de plaisir de parler de menu de cuisse de nymphe au resto, sur un sujet parlant de mort de famine.

  • 1er décembre 2020 à 11:33 | Besorongola (#10635)

    La priorité pour lutter contre la pauvreté dans ce pays c’est de donner un pouvoir d’achat conséquent et PÉRENNE pour les plus démunis mais ce n’est pas de construite des villes , des plages ou autres stades ultras modernes qui ne font que divertir le peuple.
    Rajoelina est un homme de spectacle mais pas un homme d’Etat et tout ce qui est social c’est aux ONG de faire le job. Rajoelina est à fond dans tout ce qui est amusement car il y est comme un poisson dans l’eau Rajoelina il est dans son élément naturel. N’oublions pas que Rajoelina à passé plus de temps de sa jeunesse dans l’événementiel qu’à l’école.
    Arrêtez les bétons et donner des tracteurs des charrues et des terres aux paysans... Donnez des bateaux de pêche aux pêcheurs...Simplifier et généraliser l’obtention des MICRO-CREDITS pour les artisans et les créateurs d’Entreprise (PME)... Crêer un BUDGET FORMATION ET DE RECONVERTION consequent aux salariés victimes sociales de la Covid-19...
    Payer les habitants des VILLES BASSES qui sont volontaires pour curer les CANAUX INSALUBRES et nettoyer leur environnement dans les quartiers...
    Ce sont des projets simples qui n’utilisent pas le terme MANARAM-PENITRA mais aident concrètement les plus démunis...
    Nous avons des milliers de projets de ce type mais nous attendons 2023 pour les dévoiler complètement.

    • 1er décembre 2020 à 12:24 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      vrai , mais j’aurai tendance à militer en priorité pour :
      1) l’EDUCATION de masse gratuite et obligatoire
      2) une politique basique de CONTROLE DE NAISSANCE
      Les ressources ne sont pas inépuisables ....nous vivons avec une INFRASTRUCTURE qui date quasiment de la colonisation (plus ’d’un siècle !!!)

      Un pays ne peut avancer qu’avec des citoyens à la tête bien faite et bien pleine : ce qu’a compris le JAPON par exemple

  • 1er décembre 2020 à 11:48 | kartell (#8302)

    Octroyer une aide de 200 000 ariary à des familles qui n’ont jamais eu autant de vola en un seul moment de leurs vies, c’est comme offrir de l’alcool à des gens qui n’en n’auraient jamais bu !...
    Aller au plus facile semble avoir été la motivation essentielle de cette opération de survie, qui, on s’en doute un peu, risque fort d’attirer une cohorte d’aigrefins, prête à tirer grand profit de cette manne tombée du ciel...
    En donnant de la fraîche, les ong réduisent au minimum les aides, quid d’acheminer des camions de denrées de toutes sortes avec un message clair : « débrouillez-vous avec ce vola, nous, on a fait notre possible « !..
    Drôle de conception de l’aide humanitaire déshumanisée désormais réduite à un clic et à une manipulation informatique !....
    En donnant du vola, on apprend rien à ces populations miséreuses qui voient, dans cette manière de secourir d’un nouvel âge, une issue de secours qui risque de se renouveler dans l’avenir sans que rien ne change sur le terrain de la désolation dans un récurrent « wait and see », cette fois-ci payant rubis sur l’ongle !....
    D’un autre côté, le pouvoir, pimpant, lui, tire profit d’une situation dans laquelle il s’était trouvé incapable de la moindre maîtrise en court-circuitant ces ong en leurs imposant sa participation logistique à cette aide financière ...
    Ou l’art de tirer profit d’un contexte dont au départ il en était le premier responsable en démontrant combien il sait tirer la couverture à lui, même si, celle-ci ne lui appartenait pas !....
    Trop fort !....

    • 1er décembre 2020 à 13:40 | Albatros (#234) répond à kartell

      Bonjour Kartell.

      Dans votre post, vous parlez des "ONG donnant de la fraiche" !, mais pour moi l’ONU (au travers du PNUD !), n’est pas vraiment une ONG.

      Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne l’octroi ponctuel, d’une somme importante pour ces familles dans la détresse absolue, mais je ne peux vous laisser dire que l’aide, de toutes les ONG, se résume à : "Débrouillez-vous avec l’argent qu’on vous donne, on a fait notre possible !".

      Beaucoup d’ONG, j’en connais au moins deux, cherchent justement à remplacer l’aide financière facile (don de quelques billets !), par une aide "technique" localement afin de permettre, aux familles dans le besoin de subvenir à leurs besoins de base.

    • 1er décembre 2020 à 13:52 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Votre ignorance de terrain ne vous permette pas de voir les choses sur plusieurs angles.

      Si vous ne leur donnez que des vivres, des nourritures, cela veut dire qu’ils sont obligés de se contenter de choix que vous les avez imposé. Ils ne peuvent faire autrement.

      Cependant, humainement avec cet argent, ils peuvent choisir ce qu’ils veulent se nourrir et limiter la quantité, et pourquoi pas se permettre d’acheter autres choses.

      Là, après la faim, ils commencent à satisfaire des autres besoins.

      Tout cela, il faut être sur terrain pour s’en acquérir, mais, non pas, sur les théories longues qui ne rassasieront jamais les affamés.

    • 1er décembre 2020 à 14:11 | kartell (#8302) répond à kartell

      Bonjour Albatros,

      Autant pour moi, merci d’avoir rectifié ce qui devait l’être....
      Oui, il est étonnant que cette aide soit sous forme d’argent, ce que l’on peut comprendre dans des sociétés développées mais beaucoup moins dans un contexte où le commerce se limite à l’essentiel et au basique...
      Pourquoi dès lors ne pas fournir ces denrées vitales ?, au lieu de donner de l’argent ce qui entraînera de facto, une hausse spéculative de ces produits de première nécessité....
      Nous touchons au devenir humanitaire du futur qui se résumera à un unique transfert d’argent sur le compte de chaque sinistré via son portable !......
      Étonnant, non ?....

    • 1er décembre 2020 à 15:08 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Complémentaire Kartell— Pourquoi donner de l’argent quand il n’y a rien à manger au marché et dans les champs.Un sac de riz donné peut faire manger durant 3 ou 4 semaines

    • 1er décembre 2020 à 15:48 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isandra,
      « voir les choses sur plusieurs angles « !, diable , comme vous y allez !....
      On aimerait pouvoir en dire autant de vos interventions la voix de son maître ou plutôt de son gourou mais on est obligés de conclure que l’angle que vous prenez est plat ...
      Ce n’est pas une critique mais un constat en vous rappelant que la propaganda ne se résume pas à un simple copié / collé mais à donner à la mousse présidentielle du volume et une consistance le plus souvent absente de vos propos ....
      En pleine période de sous-nutrition, il est clair que l’urgence est alimentaire et non celle d’une amélioration d’un hypothétique cadre de vie d’autant que personne ne peut dire combien de temps encore cela risque de durer...
      Cette opération, »souriez, vous êtes filmés ! » , risque au contraire d’attiser une certaine rancoeur de tous ceux qui ne pourront pas bénéficier de cette manne ...
      Fallait-il opérer autrement ?,certainement mais dans l’urgence de la situation, on a préféré aller au plus direct tandis que l’acheminent par camion aurait pris un certain temps ...
      L’empressement présidentiel a entamé Miami plage contraste avec l’absence de précipitations aux populations en détresse pas seulement au Sud....
      A jouer gagnant/ gagnant le pouvoir, en attendant de sauter sur le râble des aides internationales entre dans un jeu dangereux parce qu’il démontre qu’il n’a aucune politique de subventions, ni aucun moyen de soutien à ces populations en détresse mais qu’il se contente simplement de se « caméléoniser » dès lors où ces aides arrivent au pays !..

    • 1er décembre 2020 à 15:54 | Albatros (#234) répond à kartell

      @ Isandra.

      Permettez-moi ces 2 copier-coller extraits de votre réponse à Kartell :

      - "Si vous ne leur donnez que des vivres, des nourritures, cela veut dire qu’ils sont obligés de se contenter de choix que vous les avez imposé. Ils ne peuvent faire autrement."

      - "avec cet argent, ils peuvent choisir ce qu’ils veulent se nourrir et limiter la quantité, et pourquoi pas se permettre d’acheter autres choses".

      J’ai un peu l’impression qu’il y a antinomie entre vos deux remarques !.

      En ce qui concerne les "autres choses" qu’ils peuvent s’acheter, s’agit-il d’une nouvelle canalisation d’eau potable ?. D’un nouveau pneu pour leur 4x4 ?. D’un ticket pour le 1er spectacle qui sera donné au Coliseum de votre "révolutionnaire" ?.

  • 1er décembre 2020 à 11:57 | Albatros (#234)

    Le vieil oiseau reste "terre à terre" !!!.

    200 000 Ariary pour 22 337 ménages = 4 467 400 000 d’Ariary !. (soit moins d’un million d’Euros !).

    "Ami(e)s" forummistes de MT, rappellez-moi les montants des dépenses des différents candidats aux dernières élections Présidentielles de Madagascar !.

    Moins d’1 millions d’Euros !. Et combien pour le Colliseum ?.

  • 1er décembre 2020 à 12:32 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Dites a votre père et a es amis que le rêve fou d’une nouvelle corée du nord sur les cotes africaine n’aura pas lieue !
    En effet le pentagone à fait de l’océan Indien le lieu d’affrontement de la future guerre sino américaine !
    Le but pour les américains étant de couper les approvisionnement stratégique chinois en Afrique !
    Ainsi pensé ,pour cette partie sud ouest de l’océan ,Madagascar et le canal du Mozambique deviennent une zone d’affrontement importante !
    L’intermède trump étant passée ,les alliés occidentaux vont se concentrer ainsi sur ces questions géostratégiques !
    Il est temps pour Madagascar de choisir son camp !
    Un début de collaboration militaire avec des accords de mise a disposition de base navale dans le Mozambique ont été signé avec les Chinois !
    Il est notoirement important pour les Malagasy de comprendre les conséquences de tels traités !
    Bien entendu un revirement envers ce projet de collaboration militaire est toujours envisageable ! Un changement de dirigeant de haut rang pourrait influer grandement sur les décisions prises auparavant !
    Mada a déjà mal choisit ses alliés dans les années 70/80,les mêmes erreurs produiront sans doute les mêmes effets délétères sur l’économie !
    Sans compter qu’encas de réel affrontement sino -américain ce pays pourrait y perdre sa souveraineté en cas de mauvais choix !

    • 1er décembre 2020 à 12:38 | Isandra (#7070) répond à ANTICASTE

      Anticaste,

      Ne vous y mettez aussi dans cet exercice de théorie de complot, c’est plus vertigineux que les autres sujets. Vu votre cerveau poids plume, le mieux pour vous c’est de faire exit.

      Biden n’a pas encore détaillé sa politique internationale,...Wait and See.

  • 1er décembre 2020 à 12:57 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    théorie du complot ? Quel complot ?
    Je vous décris une réalité tangible, la vie des pays ,comme celle des hommes est faites de(bon ou mauvais) choix !
    Je me permet de vous en parler car justement les choix de la caste dirigeante Malagasy depuis les années 1890 se sont révélés catastrophiques !
    C’est pas moi qui le dit ,il suffit de constater l’histoire de ce pays ! Perte de souveraineté ,descente aux enfers économique et j’en passe des vertes et des pas mures !
    Ce peuple mérite beaucoup mieux comme il l’a démontré avec un développement globale époustouflant dans les années 1920 /1960 qui avait aboutis a la "perle de l’océan indien "
    Bien sur les choix pour l’instant sont toujours possibles mais de nouvelles "erreurs" plongerait encore plus le peuple dans la misère et la guerre !
    Vous voyez mes conseils sont altruistes et gratuits, bien entendu la caste peut encore faire toutes les conneries possibles et imaginables ,mais jusqu’à quand ?

  • 1er décembre 2020 à 13:02 | betoko (#413)

    Anticaste
    Vous prenez vos rêves pour des réalités. La Corée du Nord ne possède même pas un milliard de dollars pour pouvoir financer une guerre et de plus elle est sous protectorat de la republique de Chine
    Regardez La Turquie, son économie bat de l’ail car elle finance des petites guerre par ci par-là et pourtant c’est un pays émergeant
    À propos selon la chaîne Arte , la Turquie , la Syrie et la Russie sont à la recherche de mercenaires payer à 1800 euros par mois pour aller combattre un peu partout l’EI, les kurdes si vous êtes intéressés

    • 1er décembre 2020 à 13:15 | ANTICASTE (#10704) répond à betoko

      Betoko,
      Qui a dit que la Corée du nord voulait financer un guerre ?
      Si tu ne comprends pas ce que j’écris ,ce n’est pas de ma faute !

  • 1er décembre 2020 à 13:06 | betoko (#413)

    Est ce que c’était vous qui avez dit que nos économistes ont étudié l’économie en Corée du Nord ? C’est archi faux .Nombreux sont les économistes malagasy qui ont obtenu leur diplôme soit à Ankatso soit à l’Escae, soit au Canada ou en France

    • 1er décembre 2020 à 13:25 | ANTICASTE (#10704) répond à betoko

      betoko,
      Des économistes à Madagascar ,cela existent-ils vu l’état déplorable de l’économie Malagasy !
      Faut pas oublier que Madagascar est potentiellement un pays relativement riche (agriculture ,tourisme, mines ,pêche ,etc,etc....) et que vous en êtes a être un des pays les plus pauvres du monde !
      Donc explique moi ,que font-ils tes économistes ?

  • 1er décembre 2020 à 13:41 | Vohitra (#7654)

    Le PNUD donne de l argent a des Malagasy pauvres affames, et l Etat Malagasy construit des gymnases et piscines olympiques...

    Le PAM distribue des rations alimentaires pour attenuer les impacts de cette tragedie, tandis que l Etat Malagasy construit des palais de la culture et de places pour les loisirs...

    Les ONGs s acharnent a creuser des puits villageois et faire le suivi de la situation sanitaire des populations vulnerables, l Etat Malagasy s occupe a elever les grades et faire des promotions chez les bidasses...

    • 1er décembre 2020 à 13:58 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Chacun son boulot, les bœufs sont bien gardés.

      Pendant ce temps, les détracteurs perdent leur temps à critiquer.

  • 1er décembre 2020 à 14:12 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    « Cash for Work » depuis 2016, cela veut tout dire (PNUD, PAM)

    Au delà de l’émotion et des dons du PNUD, PAM & des PTF, A Quel plan serieux à moyen/long terme reflechit nos éxécutifs pour éradiquer ce fléau honteux du Kere ?

  • 1er décembre 2020 à 14:31 | Lefona Again (#10319)

    @Vohitra
    il faut arrêter le misérabilisme primaire ! Ce qui est un pléonasme !

    Il faut stopper net le "priorisme" que vous réclamez instinctivement et s’est compréhensible voire légitime, mais l’élan du cœur ne suffit plus dans un monde régi par les réalités de l’économie, qui fait et défait une société. Je le regrette, mais il "semble" que l’utopie de MOORE n’est pas réalisable. Du coup, tout est affaire de mental et de long terme...et de remise en question.

    Impossible de "donner" des vivres et des soins de manière soutenue, et JUSTEMENT les "petites" bonnes actions sont forcément hautement louables d’où qu’elles viennent !

    Mais il est possible de créer des activités qui, à terme, grignoteront sur la misère. Oui, c’est long, sa prend du temps et c’est indéniable il y aura des "sacrifiés" qui bien sûr seront les plus démunis et affaiblis, mais trouvez-moi une autre et meilleure alternative, je l’adopterai.

    Il faut combien de temps pour faire un médecin, un professeur....etc ? Pendant ce laps de temps, devra-t-on fustiger les apprenants encore non-opérationnels alors que le présent est déjà alarmant ? Des malades mourant ici et là et des ignorants qui ne souhaitent que d’être formés !

    Mais votre priorisme tient surtout de votre rejet de certaines activités comme la culture (sauf si cela touche les andriana) et le sport que vous considérez comme représentant aucune priorité ni effet bénéfique et porteur économiquement ! Vous regardez mauvais !

    Posez la question à La Fontaine sur la cigale et la fourmi !

    • 1er décembre 2020 à 18:59 | Vohitra (#7654) répond à Lefona Again

      Quand une évidence est largement constatée, il n’y a plus de place pour baratiner, il n’y a plus de temps à perdre pour essayer encore de convaincre, le moment n’est plus propice pour faire comprendre une logique, l’essentiel est d’accepter et de se soumettre à la réalité, et se contenter d’en décrire la réalité criante et qui crève les yeux…

      Mais en fait, quelle est cette réalité criante et aveuglante ? Là, l’évidence s’impose, c’est l’incapacité notoire, mêlée d’incompétence manifeste, enrobée d’un manque crucial de volonté, le tout enveloppé dans un réflexe et attitude de pilleur-voleur, avec l’ambition démesurée de vouloir tout accaparer, en se positionnant de façon naturelle et innée dans celui d’un parasitocrate qui ne pense qu’à manipuler tout un système afin d’en tirer des bénéfices indus et parfois odieux…

      Et ce qui aggrave la situation, c’est l’attitude belliqueux et agressif, parfois teinté d’arrogance, qu’ils affichent volontairement dans le but d’influencer leurs entourages, à vouloir à tout prix faire plier ces derniers dans le sens de leurs funestes destins, eux qui n’ont jamais été capable de toute leur vie à se rendre utile à l’humanité dans la vie, dans leurs pratiques sociétales, toujours minés par un complexe d’infériorité qui leur colle à la peau, eux, des êtres nuisibles et ennemis de la société, eux qui ne pensent qu’à vaincre et spolier, prendre et accaparer, dominer et soumettre, récupérer et garder…eux, ce sont les foza bien évidemment, et les victimes directes sont les familles, les communautés, les collectivités, Malagasy de toutes les Régions sans distinction à travers le pays…et plus particulièrement dans la situation actuelle la population des Régions Androy et Anosy, avec les incuries interminables et inepties des autorités foza…

      Est-ce qu’on exige des connaissances avancées et hors de l’ordinaire afin de pouvoir choisir entre « réunir les conditions pour gagner des médailles dans les Jeux des Îles de 2023 » et « épargner et conserver des vies humaines en les réconciliant avec la nature et leur système agraire », si du moins, on s’estime encore être doté de cette capacité à diriger et à gouverner ?

      Quand on s’évertue encore à dire « il faut du temps pour réaliser ceci » ou encore du genre « on a fait ce qu’on a pu faire », alors là, l’évidence citée supra s’impose dans toute son étendue…

      L’essentiel est ailleurs dans la logique foza, essayer de reproduire encore et toujours les gains et prébendes accumulés à l’époque dorée de la contamination pandémique, l’intention de nuire est toujours intacte et visible, mais c’est le contexte seulement qui change…ici, les conséquences sont visibles, au vu et au su de tous, et qui crèvent les yeux à en fendre le moral et le sentiment de tous ceux qui pensent encore à la notion de dignité humaine…

      Ils n’ont pas de volonté car ils ont déjà d’autres objectifs, ils ne savent pas quoi faire car ils manquent de capacité, ils ne savent pas agir car ils n’ont jamais appris à devenir responsables, ils ne seront plus possible de les responsabiliser car ils ne peuvent plus apprendre, il n’est plus possible de leur apprendre quoi que ce soit car ils sont là pour piller et vaincre, ils, ce sont les foza…

      Rendre la dignité à ces personnes vulnérables, c’est de les aider à réapproprier et dompter ce milieu hostile, à reconquérir un système agraire adapté, à revaloriser ce milieu dévasté, à profiter et s’adapter à la déficience de facteurs limitants, à implanter avec elles des schémas d’organisation sociale apte à réaliser des pratiques agro-pastorales intégrées aux caractéristiques du milieu…et somme rendre l’espoir et la fierté en tant qu’humain ne serait-ce qu’avec 300 mm de pluviométrie…de l’eau pour recréer ce milieu de vie plus durable que celui d’autrefois…mais non pas pour profiter d’ une flaque d’eau pour faire baigner les foza…

      Et oui, entamer un développement durable, avec et au profit des bénéficiaires, en véhiculant l’équité et la justice sociale, à promouvoir la gestion communautaire des biens communs, et gérer les priorités…ce ne sont pas à la portée d’un lanceur de cerf volant…l’évidence s’impose encore…un foza reste un foza, toujours des nuisibles réels et potentiels…

  • 1er décembre 2020 à 15:09 | Lazasoa (#11034)

    vonjy aina , c’est ok car c’est une urgence

    Mais il faut concrétiser l’application des solutions durables, même la promotion des migrations organisées.

  • 1er décembre 2020 à 15:33 | arsonist (#10169)

    # Vohitra

    Bonjour !
    Vos posts sont d’ un humanisme, concept hors de portée des foza. Ce qui n’est guère surprenant.
    [Phonétique] : Tsss ! Ilaina hery ve ! Spear Again ! Pilote au cerf-volant !

    On finira bien par demander des comptes à tous les responsables de cette tragédie qui frappe nos compatriotes dans le Grand Sud. Mais aussi nos compatriotes miséreux sévères dans les autres régions.

  • 1er décembre 2020 à 16:24 | Albatros (#234)

    Remarques aux posts de l’article avant de m’envoler vers d’autres activités :

    @ Betoko (#413) post de 13:02 en réponse à Anticaste.
    La Corée du Nord a suffisamment d’argent pour financer la construction de ses fusées balistiques mais a du mal à nourrir son Peuple, tout comme Rajoelina a de l’argent pour l’Aéroport de Nosy Be, le Miami Beach et le Coliseum de Tana mais pas d’argent pour organiser l’agriculture dans le Sud de Dago.

    @ Isandra (7070) post de 13:58 en réponse à Vohitra.
    - "Chacun son boulot, les bœufs sont bien gardés."
    C’est justement ce que l’on demande aux politiciens (j’allais mettre politi-chiens !). Qu’ils fassent leur boulot !. Qu’ils mettent en place des structures pouvant bénéficier aux plus grand nombre de leurs concitoyens et non pas pour une minorité !. C’est ça un vrai "révolutionnaire" !.

    @ Vohitra (#7654) post de 13:41
    Je partage votre analyse !. Notamment en ce qui concerne le coût de l’indispensable : "Armée malgache" !.

    • 1er décembre 2020 à 17:39 | betoko (#413) répond à Albatros

      Vous êtes aussi de mauvaise foi. On dirait que vous ne voyez pas tout ce que le gouvernement s’occupe du kere même avant ?
      Vous croyez que tout le monde se croise les bras ?
      Anticaste
      Dis moi , dans quel pays tu vis en ce moment et quel âge as tu ?
      Des économistes à Madagascar on en trouve dans toutes les banques ou dans les entreprises privées , mais si les dirigeants sont des corrompus , vous ne pouvez pas faire grand chose
      Voici quelques exemples , pour quoi toutes les entreprises d’État ont coulé à commencer par Roso , Somacodis , Sirama , Solima, Air Mad, Jirama etc , à cause de la corruptîon tout simplement et le premier responsable est Didier Ratsiraka
      Il fut un temps où Air Mad et la Jirama étaient excédentaires en matière de bénéfice , et pourquoi ils ont coulé ?
      Il y avait deux économistes malagasy qui ont très bien dirigé Air Mad , hélas , la corruptîon l’avait mis à terre. Posé la question à René Rainiketamanga et à son prédécesseur dont J’avais oublié le nom , c’est le frère de Xy le poète et posé la question à Tsay Christian qui était le DG de la Solima quelle famille avait détourné l’argent de la Solima et à qui appartient le grand immeuble de couleur rouge située à Behoririka Antanimena dit "villa Pradon" Trouve aussi l’économiste directeur financier de la société Sirama et posé lui la question qui est la fille d’un ex président de la republique qui avait détourné toute la recette de la Sirama Demandé à Pierrot Rajaonarivelo le quel possède un MBA en économie combien de million de dollars il avait détourné ainsi qu’à Tantely Andrianarivo sorti de l’école polytechnique
      Je pense aussi à Marc Ravalomanana il n’est pas économiste mais avait fait couler beaucoup d’entreprises concurants et il n’avait jamais payé ni impôts ni taxes pendant son teigne concernant Tiko
      En ce moment c’est Rabaona l’initiateur de l’IEM et autant le FMI et la BM disaient que cet IEM est faisable mais qu’Andry Rajoelina soit prudent sous entendu " la corruptîon "

    • 1er décembre 2020 à 21:06 | Albatros (#234) répond à Albatros

      @ Betoko !.

      "si les dirigeants sont des corrompus , vous ne pouvez pas faire grand chose " !.

      C’est vous qui le dites Betoko !. Et je vous crois !.

  • 1er décembre 2020 à 17:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    Le gouvernement malgache bouge enfin le popotin !

    Il y a certainement des citoyens malgaches, politiciens et autres, qui vont trouver quelque chose à dire sur ces aides sous forme de transfert monétaire, sans pour autant avancer ce qu’ils auraient préconisé à la place face à une famine récurrente dans le Sud et dans bien d’autres régions.

    Le PM est venu sur place, bien tard, en tout cas, le gouvernement malgache n’est pas du tout réactif.

    Le PM avance que le gouvernement va trouver des solutions pérennes. Je crois ce que le PM a dit, mais je doute fort que Rajoelina et son gouvernement pourraient mettre en place des projets pérennes pour le Sud quand on voit leurs difficultés à vendre à la population de la Capitale et des grandes villes malgaches leurs projets.

    Pour développer le pays, il faut me semble-t-il attaquer les racines de la pauvreté. Autrement dit, Rajoelina et les gouvernants doivent parfaitement connaître ces racines de la pauvreté pour mieux les combattre.

    Il faut mener un combat sans merci contre la pauvreté. Pour marquer des points contre elle, il faut avoir un État et des Institutions solides et fonctionnels, une stabilité politique et Constitutionnelle et surtout la compétence des élus et des dirigeants.

    Pour combattre la pauvreté et les inégalités, et pour développer et moderniser le pays, il faut que le gouvernement arrive à créer des emplois.

    Autrement dit, donner du travail aux malgaches qui ont envie de travailler et avoir l’âge de travailler. En dehors de cette approche sérieuse, ce n’est que communication et propagande politique, malheureusement elles ne permettent pas de lutter contre la pauvreté.

    Rajoelina et le gouvernement nous parlent de croissance économique. Je ne pose pas aux politiciens, élus et dirigeants des questions auxquelles j’ai des réponses, je les explique pour mieux faire comprendre que leurs projets économiques ne créeront pas des emplois.

    La croissance économique se définit comme une expansion soutenue des possibilités de production que l’on mesure par l’augmentation du PIB réel sur une période donnée.

    Une croissance économique rapide qui se maintient pendant plusieurs années peut transformer un pays pauvre en pays riche, exemple la Corée du Sud, Taïwan, d’autres pays d’Asie....

    Rajoelina et ses alliés font croire aux malgaches un émergence économique de Madagascar sans avoir des projets sérieux.

    Le gouvernement malgache ne cesse de parler du PIB, croissance économique et part dans tout le sens avec des chiffres, souvent peu significatifs et n’aident pas les citoyens à comprendre la vraie situation dans laquelle le pays se trouve.

    Il y a croissance économique tompoko, quand le PIB réel augmente. Cependant, il ne faut pas confondre l’augmentation ponctuelle du PIB réel ou la reprise qui suit une récession avec une croissance économique, celle-ci exigeant une augmentation soutenue du PIB potentiel année après année.

    Le Travail, le Capital, la Terre et l’entrepreneuriat ( les facteurs producteurs donc) produisent le PIB réel, et la productivité de ces facteurs déterminent la quantité de PIB réel qu’il est possible de produire. Ces facteurs sont fixes. Par contre la quantité de travail est le seul facteur de production variable :

    - le PIB potentiel est égal à valeur du PIB réel quand la quantité de travail disponible est pleinement utilisé.

    Les facteurs qui font croître le PIB potentiel sont :

    - la croissance de l’offre de travail ;

    - et la croissance de la productivité du travail.

    L’approche économique de Rajoelina et son gouvernement, indépendamment de la pandémie et de la récession économique mondiale, est complètement erronée !

  • 1er décembre 2020 à 18:14 | ANTICASTE (#10704)

    Betoko,
    Je sais déjà tout cela !
    Tu évoques le nom du fossoyeur de Madagascar didier ratsiraka ,dis moi pourquoi alors pourquoi celui la soit encore le "conseiller spécial "de ton chef ?
    Comment lui et ses sbires ,aujourd’hui ,se retrouvent dans tous les postes clés de l’administration et du gouvernement !
    Comment en sachant tout le mal qu’on fait ces gens ,ils puissent encore sévir contre leur pays !
    Ne t’y trompe pas les rouges de ratsirakaka veulent le pouvoir et ils éjecteront ton copain pour prendre sa place un jour ou l’autre ! Aujourd’hui il est utile comme paravent à leurs actions néfastes ,mais demain qu’en sera t-il ?
    En tous les cas vous ne développerez jamais ce pays avec des "consistes marxistes ,c’est impossible pour eux ! On sent leur obstinations à contrer les prix du marché avec des méthodes artificielles qui n’ont jamais marchés sur la planète !
    On les vois aujourd’hui fixer autoritairement le prix de la vanille et bientôt du riz !
    Rien de tel pour développer la corruption et la spéculation ,la catastrophe économique est encore à prévoir

  • 1er décembre 2020 à 19:34 | Stomato (#3476)

    Ce 1er décembre à 19:13 | Krista Kristiaoe (#10737) répondait à arsonist ^

    >>Tu as raison Arsonist. Ces aides humanitaires sont peut etre utile a court terme, mais ce n’est pas la solution. Avec ces aides a la va vite, les Malagasy du Sud sont reduit a etre des mendiants eternels aupres de ces vazaha sadiques.<<

    Entièrement d’accord avec ce qualificatif de sadique attribué aux vazaha !
    Oui sadiques parce qu’ils se contentent d’envoyer année après année des aumônes, au lieu de garantir à vie les aliments nécessaire aux 20, ou 25 ou 30 millions de malagasy incapables de se sortir les doigts de leur luc (renversé) et de se mettre au travail pour créer les conditions nécessaire pour produire de quoi manger d’abord, créer des richesses ensuite.
    Mais le sadisme fait partie de la nature humaine de ceux qui savent ce que c’est de bosser.

    • 2 décembre 2020 à 08:11 | Yet another Rabe (#4812) répond à Stomato

      Bonjour Stomato,

      J’aime bien faire un tour sur le site Actutana d’ Elman, c’est toujours instructif.
      Pour ceux qui tiennent lieu de dirigeants à Madagougou, il y a cette maxime latine guerrière "si vis pacem parabellum" :

      https://www.actutana.com/si-tu-veux-la-paix/

      Et pour ce peuple malgache indolent, il faut qu’ il comprenne que sa réussite est dans la civilisation du triptyque (travail, éducation, confiance) :

      https://www.madagascar-tribune.com/Ecoles-publiques-sensibilisation-sur-les-violences-sexuelles.html#forum451516

      Ce peuple est encore resté dans la civilisation (chasse, cueillette, pêche).
      Les Malgaches sont dans une même logique que celle de ses dirigeants :
      - Chasse
      Le dahalo en col bleu rackette les administrés, tandis que lui dirigeant en col blanc se sert sans vergogne dans la caisse de l’ État, et le dahalo tout court vole et pille le citoyen lambda.
      - Cueillette
      On dit que dans son rapport avec l’argent le malgache tout comme l’américain aime l’argent, mais dans le comportement pour en avoir c’est tout autre.
      Le malgache dit "andeha hitady vola aho", je vais chercher de l’argent comme en allant en forêt cueillir des champignons, couper du bois de rose ...
      L’américain dit "I wanna work to earn money", travailler pour gagner de l’argent.
      - Pêche
      Les dirigeants malgaches s’en vont à quémander des euros, dollars, yuans auprès des organismes internationaux ou des États étrangers et le malgache fetsy fetsy p.... s’en va faire ses petites combines pour piquer autrui.

      Les Malgaches sont dans une logique de prédation de son environnement et non du travail pour son aménagement (environnement au sens le plus large du terme : écologique, social, économique, politique, culturel ....).

      C’est une question de mentalité, d’état d’esprit qu’il faut que les 20, 25 millions de malgaches comprennent.
      Question sadique avez vous dit ? Le travail, il n’y a que ça de vrai :

      https://www.poetica.fr/poeme-850/jean-de-la-fontaine-le-laboureur-et-ses-enfants/

      Cordialement
      YaR

  • 1er décembre 2020 à 20:05 | vatomena (#8391)

    en réalité ,plus intelligent que les autres avec des richesses naturelles plus importantes que chez las autres , avec uné éducation plus poussé que chez d’autres,les malgaches indépendants ont ’ mer dé ’’ partout.Les ivoiriens on connu aussi une longue colonisation en plus d’une guerre civile mais ils ont su conduire ’’le miracle ivoirien ’’ Il serait cruel de rappeler à nos gouverneurs ce que la Corée du sud est devenu : un champion .Pour nos échecs c’est le malgache qui est en cause et non le sadique Colon

  • 1er décembre 2020 à 20:06 | diego (#531)

    Bonjour,

    Dans les pays pauvres, il y a des gaspillages qui ne s’expliquent pas au vu des besoins et des difficultés que ces pays doivent affronter.

    Il y a une perte de capital humain dont les dirigeants ne semblent pas prendre au sérieux, le chômage. Qu’il soit conjoncturel, structurel, il est une perte de capital humain.

    Les dirigeants ne semblent pas comprendre ce phénomène, ils comptent sur les Bailleurs des Fonds, les ONG et la charité des peuples occidentaux comme solution pour pâlir leurs manquements.

    Pour lutter efficacement et très vite contre la pauvreté, il n’y a pratiquement rien d’autres assez viables que la création d’emploi.

    Pour les étudiantes et étudiants, qu’est-ce qui les attend sur le marché du travail à la fin de leurs études ? Les offres d’emploi seront-elles nombreuses ?

    Ce qui nous ramène à nous intéresser sur la population active dans le pays, dans les grandes villes des six provinces malgaches et dans régions....

    Le privé, PME, les entreprises privées, etc....les entreprises sous contrôle de l’Etat créent plusieurs emploi, mais insuffisant pour absorber des nombres importants de la population active.....

    Les dirigeants et les élus ne se posent absolument pas la question pour répondre au problématique que pose le chômage.

    Qu’est-ce que le chômage fait ? Les élus et le gouvernants se posent-ils au moins, de temps en temps, cette question ?

    Le chômage est un problème économique, personnel et social grave essentiellement parce qu’il entraîne :

    - une perte de production et de revenus ;

    - une perte de capital humain.

    Le drame pour les pays pauvres, on ne parle pas des pertes, le chômage étant structurel.

    Le rôle du gouvernement dans la création d’emploi est vital, crucial.

    Maintenant comment créer d’emploi ? Pas simple, notamment dans les mois et années à venir.

    Mais il y a l’Etat, et les gouvernants. L’Etat doit investir massivement dans la création d’emploi, à travers plusieurs programmes et une politique incitative en direction des entreprises privées.

    Malheureusement la majorité des politiciens malgaches court auprès des « zavabita » qui ne sont presque pas des créateurs d’emploi.

  • 1er décembre 2020 à 23:58 | Shalom (#2831)

    @ 1er décembre à 17:39 | betoko (#413) répond à Albatros ^
    ...
    combien de million de dollars il avait détourné ainsi qu’à Tantely Andrianarivo sorti de l’école polytechnique
    ...


    Quelles nouvelles ! La preuve que ce robot aime citer sans vérifier.
    Qui vous a dit que Tantely a fait "X" ?
    Tout ce que vous racontez sur ce site ne sont que des approximations, soyez un peu plus correct et juste la prochaine fois, que vous soyez robot ou une vraie personne.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS