Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 00h09
 

Editorial

Pfff... c’est plus compliqué que ça

mardi 1er février 2011 | Citoyenne Malgache

On ne peut pas sortir indemne de deux années de crise comme celle-là. Et s’il n’y avait que celle-là… Les précédentes nous pèsent encore et celles qui vont venir aussi.

Je regrette le temps où je n’avais pas besoin de m’inquiéter de ce que lisent tous ces gens qui s’attroupent autour des étals de journaux.

Je regrette le temps où à chaque fois que j’allais en brousse, je n’étais pas terrassée à l’idée que le sort du pays dépendait de tous ces gens qui ne savent pas et ne soucient pas qu’ils détiennent dans leur main d’électeur le sort de ce pays. Ils ne peuvent pas faire le lien entre ce qu’ils votent et la situation qu’ils vivent.

Je regrette le temps où je ne sentais pas le besoin de tarabuster les chauffeurs à chaque fois que je prenais un taxi pour leur dire qu’une crise comme celle là n’était pas justifiée et que rien ne vaut la démocratie, la vraie vraie démocratie.

Je regrette le temps où je me contentais d’une simple définition de la démocratie en tant que loi de la majorité et ne passais pas mes temps libres à dévorer des pages pour savoir si finalement notre culture était faite pour la démocratie, vue que traditionnellement on laisse la parole et les décisions aux aînés et aux hommes.

Depuis cette crise, j’ai commencé à apprendre que la Démocratie est un système de gouvernement par lequel la souveraineté politique est maintenue par le peuple et exercé directement par des citoyens ou par leurs représentants élus.

Ou en introduisant les moyens : "la Démocratie est un système de gouvernement dans lequel le peuple choisit ses dirigeants à intervalles réguliers lors d’élections libres, transparentes et multipartites" [Larry Diamant]

Je me sentais prête à expliquer à mon entourage ce qu’est LA démocratie. Puis un jour, je viens de découvrir cette page traduite [1] qui me fait dire que… pffff… la démocratie c’est donc plus compliqué que ça… parce qu’il n’y a pas qu’ une démocratie…

Il y a les formes peut-être connues ou au moins entendues par les citoyennes moyennes comme moi :

  • la Démocratie libérale qui est une démocratie représentative dans laquelle la capacité des représentants élus d’exercer le pouvoir de prise de décision est sujet à une règle de loi,
  • la Démocratie directe où les citoyens participent à la prise de décision personnellement, sans passer par des intermédiaires ou des représentants.

Puis les choses se compliquent avec les autres types de démocratie dont :

  • La Sortition ou « Démocratie parfois appelée sans élections » qui est le processus de choix des décideurs par l’intermédiaire d’un processus qui est basé sur le schéma des sorts par opposition à l’élection par voix.
  • La Démocratie de consensus qui exige des degrés variables de consensus plutôt que juste une seule majorité démocratique. Elle essaye typiquement de protéger les minorités contre la domination par la règle de la majorité.
  • La Démocratie interactive cherche à utiliser les technologies de l’information pour faire participer les électeurs dans la fabrication des lois. Elle fournit un système pour proposer de nouvelles lois, des priorités, avoir des clarifications auprès du parlement et les valider par le référendum.
  • La Démocratie intolérente, un type de démocratie représentative dans laquelle, bien que des élections assez libres aient eu lieu, les citoyens sont coupés de la vraie puissance due au manque de libertés civiles.
  • La Démocratie indépendante, un système de gouvernement représentatif où l’organisation des élections universelles et périodiques ont lieu sans référence aux partis politiques.
  • La Démocratie radicale, un type de démocratie qui se concentre sur l’importance de consolider et de tolérer la différence et la dissidence dans des processus décisionnels.
  • La Démocratie religieuse, où les valeurs de la religion jouent un rôle dans l’arène publique dans une société peuplée par les personnes religieuses.

Si mon résumé ne vous semble pas convenable, la source est par ici ou encore par ici… Et corrigez-moi, ou apprenez-moi…

Notes

[1Certaines traductions ont été ici reprises.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 1er février 2011 à 07:45 | râleur (#3702)

    beau travail !

    Les définitions peuvent être multiples, l’esprit devrait rester le même !

    Comme dans toute chose, à partir du moment où l’esprit même de la chose n’est pas comprise ou niée, la définition littérale est vidée de sons sens.

    C’est pour cela que l’on distingue bien l’esprit et la lettre

    Vous pouvez parler de ’’fihavanana’’ ou toute autre notion humaine ou organisationnelle, de la même manière

    • 1er février 2011 à 10:11 | elena (#3066) répond à râleur

      Je rajouterai Démocratie participative.

      Bravo Citoyenne Malgache comme éditorialiste !!!

      J’avoue que c’est en lisant Citoyenne malgache durant ces 2 années passée que j’ai eu envie de mettre mon grain de sel sur MT alors merci mille fois citoyenne.

      Mais il y a encore beaucoup de boulot à faire sur le terrain. La polémique a un temps,il faut agir,et heureusement les idées sont là pour nous guider. Alors merci d’avance pour tes analyses et les pensées que tu partages sur ton site et sur MT !!!!

    • 1er février 2011 à 11:37 | Ndimby A. (#444) répond à elena

      Merci pour cet éclairage Citoyenne Malgache.

      Effectivement, c’est plus compliqué que cela. Car c’est la démocratie du grain de riz qui règne dans les pays en voie de développement. L’opinion de l’électeur est à géométrie variable en fonction du nombre de grains de riz qu’un propagandiste mettra devant lui. Que ce soit gratuitement comme lors des campagnes électorales, ou au rabais avec des opérations du style tsena mora. Et devant ce phénomène, aucune théorie, aussi noble soit-elle, ne tient la route.

      A titre de complément sur le sujet, voilà un lien qui peut avoir une utilité pour la réflexion.

      http://fijery.wordpress.com/2009/06/11/le-developpement-a-t-il-besoin-de-democratie/
    • 1er février 2011 à 13:43 | DIPLOMAT (#846) répond à râleur

      Force est de constater qu’aujourd’hui, en Afrique , la Démocratie ne peut pas exister.
      Les intérêts financiers internationaux, "télécommandent" des Etats puissants étrangers, pour étendre leurs zones d’influence.
      C’est ce que certains appelent Frànçafrique pour ce qui concernent ce continent, ou Big Brother pour ce qui concerne les USA et les pays d’Amérique Latine.
      Pour ce qui concerne M/CAR , l’inimitié entre Ravalomanana et la France ne faisait pas l’ombre d’un doute.
      De même que le soutien apporté par cette puissance à Rajoelina n’a jamais laissé de place aux doutes.
      Alors...quelle place y at-il pour le choix du peuple Malgache ?
      Aucune ... les exemples du Niger ou AREVA exploite l’uranium et avait soutenu le Putch pour organiser maintenant des "élections"...que dire de la Côte d’ivoire, ou la France a soutenu Mr OUATARRA ? Que dire du Gabon ? et enfin pour finir que dire de l’Angola ?

      La France encore, pays des droits de l’homme, qui jusqu’à la veille de la chute de Ben Ali , lui assurait de son soutien...
      Aujourd’hui, ce peuple Tunisien avide de Démocratie, fait sa révolution.
      Mais demain, aprés que le peuple se soit exprimé, les manipulateurs rompus à l’exercice de destabilisation travailleront pour replacer à court terme, la personne et le gouvernement qui leur seront les plus favorables...

    • 1er février 2011 à 14:07 | Jipo (#4988) répond à elena

      Merci pour la précision de ces définitions,et les nuances qu’elles apportent.
      Il serait interessant que ces définitions soient placardées dans tous les fokontany afin que des reunions puissent avoir lieu dans tous les villages avec leur "Chef ", de manière à ce que les gens votent en connaissance de cause et non sur le facies de " bogossy".felicitations à citoyenne malagache, et un mot : encore !

    • 1er février 2011 à 14:47 | Jipo (#4988) répond à Ndimby A.

      Ndimby, merci pour votre lien qui est plus qu’affligeant, ce qui voudrait dire que Madagascar n’est pas pret pour une démocratie , tout simplement parcequ’ elle n’en n’a pas les moyens, et que seul le développement économique permettra d’y acceder, nous ne somme en ce cas pas sorti de l’auberge.
      Si Madagascar doit avoir un " bon dictateur" pour developper (économiquement le pays) pour avoir une révolution à la tunisienne ! devrait -on regretterles deux prédécesseurs de rajoelina, et souhaiter longue vie à ce dernier ? ...
      Ce que je disais ironiquement sur un post précédent : mieux vaut un bon dictateur qu’un mauvais démocrate ...
      Merci à vous , et cette équipe que vous formez pour nous hisser à etre moins c-n.

  • 1er février 2011 à 10:14 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    La danse des hypocrites !!

    TRAFICS

    "Des chèques carburants d’une valeur de 120 Millions Ariary (environ 42 850 Euros) ont été détournés au sein du Congrès de la Transition.

    VIVE LA REVOLUTION !!!!!

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 1er février 2011 à 16:22 | mahery (#2468) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      vive la révolution !!(?) orange ;

      Vive les hypocrites français -malagasy.

      Sinon,rajoelina ne serait jamais appelé "président"

      PAUVRE TYPE !!

  • 1er février 2011 à 12:57 | bema (#828)

    Le "fokonolona" est un système d’organisation très démocratique et quoi qu’on dise, les Malgaches connaissent depuis longtemps ce qu’est la démocratie et l’intérêt général. Bravo à Citoyenne Malgache pour ce beau message mais la source de nos malheurs vient de nos pseudo-politiciens qui se sont succédés. L’éducation de la population est le seul investissement sûr et à long terme qui peut pérenniser une situation stable et tout responsable politique qui néglige ou ignore (volontairement) cette éducation n’est pas digne de porter le nom de POLITICIEN. Nous avons les ressources nécessaires pour nous sortir de la pauvreté alors c’est à nous de nous prendre en charge maintenant.Misaotra tompoko.

    • 1er février 2011 à 15:03 | Jipo (#4988) répond à bema

      Nourrir et eduquer ce devrait etre la priorité absolue de tous les prétendants à gouverner Madagascar, a force de le dire , ça va quand meme bien finir par arriver, depuis le temps, A croire que les dirigeants maintiennent volontairement leurs "administrés" dans l’obscurantisme .
      Que les Malgaches effectivement se prenent en charge et exigent que ce soit les priorités de tous partis ou prétendants, et sans cela, on reste "aphone"je veux dire : pas de "voix ".Il y a toutes les bonnes volontés et competences requises sur place pour cela.

  • 1er février 2011 à 13:30 | observatrice (#2065)

    merci pour cet apport

    la démocratie directe avec le suffrage universel dans les mains d’analphabètes pour une grande majorité , peut-on encore appeler cela une démocratie ?

    • 1er février 2011 à 13:52 | Stomato (#3476) répond à observatrice

      Quelle belle expression de dédain, voire de mépris.

      Qu’il y ait des analphabètes c’est certain, alors l’on se doit de faire en sorte qu’ils puissent connaitre les tenants et aboutissants d’une élection.

      Qu’il y ait des malades c’est certain. Et que fait-on pour eux ? En toute logique des dispensaires et hopitaux.

      Si vous refusez les établissements de soins pour les malades, et les établissements d’enseignement ou d’éducation c’est un choix respectable, mais qu’il faut assumer pleinement.

      C’est bien ce qui a prévalu durant ces dernières décennies !

    • 1er février 2011 à 18:50 | bema (#828) répond à observatrice

      Observatrice, c’est cette Grande Majorité qui est ABUSE et qu’il faut ÉDUQUER car facilement malléable : "toute âme non occupée est une porte grande ouverte aux vices". Misaotra tompoko !

  • 1er février 2011 à 13:32 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    "DEMOCRATIE" par dérision :"la danse ou les bals des hypocrites".

    Il n’existe pas de critère officiel internationalement reconnu pour indiquer ce qu’est une démocratie ou ce qu’elle n’est pas.

    - Les blocs de l’Est se disaient ,avant 1989 par exemple, démocraties populaires (les Malgaches sont passés par là).

    - La Chine se dit "démocratique".

    - Les Démocraties Européennes,à l’époque coloniale,n’ont pratiquement jamais instauré la démocratie dans les protectorats ou leurs colonies.En 2010,quoi de neuf ????? avec leurs parlementaires "verts-Europe",du pfff...

    - Les Etats-Unis d’Amérique considérés comme une démocratie dès leur naissance,ont continué à pratiquer l’esclavage dans certains Etats durant plusieurs décennies.

    "La Démocratie c’est le Gouvernement du Peuple,et par le Peuple" (Pèriclès avant Abbraham Lincoln).

    Conséquences directes :

    - dans l’essence démocratique,les représentants d’un peuple ne peuvent être issus que de celui-ci (C.T et CST,absurdes)

    - le Gouvernement doit être pour le Peuple et donc oeuvrer dans le sens de l’intérêt général,par opposition à des décisions prises pour des intérêts particuliers ou dans l’intérêt supérieur de l’Etat (Il faut aller à l’élection des députés et à celle du Président de la IV ième République de Madagascar pour remplacer ou confirmer le Gouvernement "solidaire" de Transition de l’équipe du Général Camille Vital).

    Une décision démocratique peut donc n’être pas populaire tant qu’elle vise effectivement et objectivement à l’intérêt de "TOUS" ;à contrario,une décision prise par un Gouvernement ou un Etat pour garantir sa propre stabilité peut ne pas être d’essence démocratique (ce qui ne veut pas dire qu’elle est mauvaise) si elle ne concerne pas le Peuple .

    • 1er février 2011 à 15:11 | Ndimby A. (#444) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Objection mon cher ami Basile.

      Il y a des critères universellement reconnus, cf le RDH 2002 du PNUD qui a défini six critères de la démocratie. Et également des classements mondiaux qui font autorité dans divers aspects de la démocratie tels que la liberté de la presse (cf. rsf) ou la liberté tout court (cf. freedom house).

      Cordialement

  • 1er février 2011 à 13:52 | BemioVah (#3451)

    Chère Citoyenne Malgache,

    Merci de nous partager votre opinion sur la notion de démocratie.

    Votre récit me paraît captivant jusqu’à mi-parcours… Puis, dès l’instant où vous nous étalez toutes ces formes connues ou méconnues, toutes ces sous-formes, sous-entendus ou sous-étendues, de la démocratie, je vous avoue sincèrement que je commence à m’y perdre au fur et à mesure de votre texte. Bref, je le vois comme un verre à moitié plein, mais qui d’un seul coup, apparaît à moitié vide… Faut-il boire son contenu d’un seul trait, ou bien à compte gouttes ?

    Croyez-vous donc que le simple citoyen ou citoyenne Malagasy cherchera à comprendre tout ce mic mac d’interprétations dans son état actuel de sous alimentation, physique et intellectuelle ?

    Le language direct mais honnête semble plutôt être l’instrument convenable pour faire comprendre à la masse la notion de démocratie, mais d’une manière assez simple. Après tout, c’est l’idée ou la notion surtout qui compte, en plus de la motivation et responsabilité personnelles et collectives. Apparemment, le reste n’est qu’instrument d’élaboration qui prête souvent à confusion, surtout au milieu d’une existence qui est déjà trop compliquée, si précaire et fortement imprégnée d’injustice et de pauvreté.

    Pour reprendre donc une de vos phrases,

    « Je me sentais prête à expliquer à mon entourage ce qu’est LA démocratie. Puis un jour, je viens de découvrir cette page traduite [1] qui me fait dire que… pffff… la démocratie c’est donc plus compliqué que ça… parce qu’il n’y a pas qu’une démocratie… »

    Je trouve votre découverte très enrichissante, mais à méditer avec modération. L’essentiel c’est de ne pas perdre le nord malgré la crise. Ne perdez pas votre enthousiasme civique d’auparavant, même face à ce présent plein d’embrouilles. Gardez votre esprit critique et de partage. Retenez votre sentiment de « pffff-capitulation », ne serait-ce que le temps d’une transition. Car si la démocratie NOUS paraît plus compliquée que cela… il doit bien y avoir une forme de démocratie mieux adaptable à la mentalité, à la culture et aux normes sociales des citoyens Malagasy dans l’ensemble. A nous tous de la « decouvrir » !

    Bref, une certaine démocratie qui en vaut bien le goût, même si le verre nous paraît parfois autant débordé. Pourvu que le liquide soit toujours potable !

    Pour conclure, loin de moi l’idee de vous corriger, et encore moins vous apprendre… Je ne fais que vous partager mon humble opinion sur ce. Merci.

    Cordialement.

    BemioVah / InfoKintana.

    • 1er février 2011 à 14:36 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à BemioVah

      Decidement la democratie est purielle ! il n ’y a pas de democratie , il n ’y a que des democraties

      La question est de savoir laquelle est la plus adaptée aux malgaches

      Est-ce cette democratie sur le model occidental qu’on nous impose sous-pretexe que leur formule est universelle ?

      On peut dire aussi que jamais Madagascar n’a connu un veritable democratie qu’à l’epoque d’Andrianampoinimerina ou d’Andriandahifotsy ( roi Sakalava) mais la formule occidentale de democratie nous a interdit de voire à cette model de société une DEMOCRATIE .

      Moi personnellement et tenant compte de l’histoire de Madagascar et la gouvernance d’Andrianampoinimerina (un democrate par exellence) la democratie pour moi ne se resume pas seulement sur comment on choisit le dirigeant ( la tendance actuelle) mais repond surtout à la question de savoir comment on exerce le pouvoir.....

      C’est pour cette raison que je relativise à fond la question de coup d’etat qui a propulsé Rajoelina au pouvoir , je suis plutot regardant sur sa manière d’exercer son pouvoir et jusqu à maintenant il privilegie la concertation pour prendre deS decisions....il ne prend pas des decisions de maniere personnelle, ce qui justifie certaines hesitations ou allée-retourdans la prise des decisions (renie des signatures) ....ect , je met celà sous le compte de la democratie participative.

      Bref Rajoelina est en train de nous faire vivre une Democratie d’Andrianampoinimerina ................

      Que pensez_vous ????

    • 1er février 2011 à 16:07 | saina (#1582) répond à Boris BEKAMISY

      vraiment, il faut inventer certains forumistes s’ils n’existaient pas ! On parle de démocratie en général et certains trouvent toujours un moyen de faire valoir leur idole ! Bientôt celui la sera créateur de la civilisation malagasy si cela continue !

      Enfin, il faut bien gagner sa pitance !

    • 1er février 2011 à 16:34 | mahery (#2468) répond à saina

      Saina, ces autres forumistes ne disent que:hypocrisie,rajoelina-andrianampoinimerina....

      Ils n’ont même pas d’idées, ils sont hypnotisés par leur seigneur tout puissant rajoelina(mais craint des élections libres)

      Ils ne sont que d’esclaves de leur propre haine.

    • 1er février 2011 à 16:39 | mahery (#2468) répond à Boris BEKAMISY

      La Démocratie c’est le pouvoir du peuple,mr B.K.

      Andrianampoinimerina et Andriandahifotsy sont de Rois.

      bla !bla !bla !...Patati !patata !...Après, ôh seigneur rajoelina !ôh,Camille vital solide !

    • 1er février 2011 à 17:10 | rabbitkiller (#2796) répond à Boris BEKAMISY

      Là Boris, vous vous surpassez...
      Cf mon post sur la Tribune libre du jour.
      Avec votre dextérité à manier la brosse à reluire, je prédis que vous serez sûrement ministre ! minimum un strapontin à la CST...

    • 1er février 2011 à 17:27 | Tsisdinika (#3548) répond à Boris BEKAMISY

      Et moi, je mets ce commentaire de Bekamisy sur le compte d’une pathologie rare...remontant qui sait à l’époque d’Andrianampoinimerina ?

    • 1er février 2011 à 18:02 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Tsisdinika

      Saina, Mahery, Rabbitkiller, Tsisdinika,

      Vous ignorez lamentablement l’histoire de votre Pays , du moins la periode et le mode de gouvernance d’Andrianampoinimerina vous echappe superbement pour sortit de grossiereté intellectuelle pareille....

      Ou tout au moins vous etes oubnibulés par une vision etriquée de la democraite et pour ne voir que certaines definitions occidentales de ce mode d’exercice de pouvoir ( je persiste et je signe je minimise l’aspect mode d’accès au pouvoir).....

      Qui vous dit Mahery que la Grande Bretagne ni l’Espagne n’est pas un Pays democratique alors que le Roi ou la Reine exerce encore une certaine influence dans ce Pays pour ne pas dire Pouvoir....

      Si vous ignorez que Andrianampoinimerina est un Roi mais qui a eu le sens de la democratie dans sa maniere d’exercer le Pouvoir , c’est que votre espace des connaissances est encore assez reduit pour vous permettre une certaine analyse objectif de la situation actuelle .....

      Et pour vous rejoindre ,je ne sais pas de quel coté le fanatisme rend aveugle ....au point de vous faire bander tout le temps les yeux pour ne pas voir volontairement les realités de choses actuelles .....

      C’est La realité politique actuelle que vous refusez de voir !!! peut-etre qu’elles sont assez dures pour vous mais les realités sont les realités ....

      Vous pouvez circuler en vous bandant les yeux , mais l’histoire poursuit son chemin.....

    • 2 février 2011 à 03:33 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à mahery

      Mahery,

      Qui craint-il les élections libres ???

  • 1er février 2011 à 17:10 | Rabila (#1379)

    Le principe de la démocratie n’est pas compliqué. Dans un groupe de personnes restreint (10, 20, 30 personnes), elle est naturellement en opération. Dans un village, un fokontany, elle est pratiquée aboutissant à des consensus.

    Si la démocratie est le gouvernement par la discussion. Elle parait simple. Mais faire discuter 20 millions de personnes n’est pas chose facile. La démocratie n’est pas impropre à M/car, ce sont les moyens de la démocratie qui font défaut.

    Le plus important est le financement des partis politiques. Actuellement, le parti politique au pouvoir possède seul les moyens du rôle et de la responsabilité démocratique. Il utilise les moyens de l’état. Les autres ne sont que des boites vides.

    La démocratie n’est pas un arbre qui pousse avec l’eau et le soleil. La démocratie d’une nation est un écosystème qui grandit avec les bruits de l’argent.

    Enfin, pour le sourire du jour, je reporte la citation de Clément Attlee :
    "Démocratie veut dire gouvernement par la discussion, mais ça n’est efficace que si vous pouvez empêcher les gens de parler"

  • 1er février 2011 à 19:28 | Citoyenne Malgache (#599)

    Bonsoir à tous.

    Ça fait bizarre de se retrouver là haut, mais j’adore vos commentaires. Merci pour cela. A l’occasion, rendez-moi visite sur mon blog http://citoyennemalgache.hautetfort.com. J’y pleurniche des fois, mais c’est comme ça que je vis la situation. Comme beaucoup d’autres, j’imagine.

    Elena > Un de tes commentaires sur moi sur ce même site (il y a peut-être un an déjà) m’avait encouragé à persévérer dans mon engagement citoyen. Merci à toi aussi et que toutes les citoyennes malgaches commencent ou continuent à s’exprimer. C’est le plus important.

    Ndimby > J’ai revu ce lien sur Fijery que vous citez et où j’avais commenté que je relirais un jour lorsque j’aurai à débattre sur la démocratie. Croyez-moi, j’y suis revenue plusieurs fois et cela m’a servi de référence.

    BemioVah > Nan, je ne capfffitulerais pas , ni maintenant, ni après la transition. Ma découverte m’a surtout permis de réorienter ma compréhension : Démocratie d’accord, mais comment ? Qu’est-ce qui fonctionnerait mieux chez nous ? J’essaie justement de découvrir.

  • 2 février 2011 à 00:14 | BemioVah (#3451)

    Boris Bekamisy,

    Je comprends votre raisonnement d’un point de vue historique. En effet, parler de démocratie aujourd’hui, et en même temps, essayer de définir celle qui serait applicable aux Malagasy, mérite débat mûr et beaucoup de reflexion de notre part.

    Votre référence historique est intéressante car c’est en parcourant notre propre histoire que l’on puisse y puiser nos sources qui peuvent nous aider à mieux nous comprendre et nous tolérer entre nous.

    Mais comme vous le savez, nous avons très peu de références par écrits comparées au « lovan-tsofina » par exemple, qui dominait presque entièrement notre méthode de repertoires ou références historiques. Ceci, jusqu’à la maîtrise du « sorabe » et autre formes d’écriture introduites par les étrangers et les missionnaires etc… Peu importe l’impact que cela a pu avoir dans notre culture, ce qui ouvre un autre débat par ailleurs, mais restons-en sur les faits et la réalité sur notre discussion.

    Ce que vous avancez à propos du roi Andrianampoinimerina et du roi Andriandahifotsy, relève plus d’un temps passé bien évidemment. A cette époque là, qu’en savaient-ils de la démocratie ? Nous sommes restreints à faire un rapprochement d’analyse sur les méthodes et formes de pouvoir et de gestion d’une manière incertaine, mais toujours basé sur quelques résultats tant soit peu tangibles. Est-ce à dire que le peuple était heureux durant cette période et durant ces règnes ? La justice était-elle équitable ? Combien de victimes en ont fait les frais ?...

    Aujourd’hui, grâce aux méthodes modernes, et les moyens technologiques et scientifiques avancés, nous avons cette chance de mettre tout sur écrit, d’enregistrer les faits et les évènements, de les filmer et de les garder en archives. Nous vivons à l’âge de l’information instantanée et de l’internet, où presque tout ce qui se passe se sait et se propage aussi très rapidement… Avec tous ces atouts plus ou moins facilement accessibles et à notre portée, il nous appartient d’en prendre avantage afin de mieux approfondir nos analyses et nos connaissances. Ce qui nous permet donc d’agir en conséquence, et de prendre des decisions d’une manière responsable. A mon avis, telle est la différence.

    Bien à vous et cordialement !

  • 2 février 2011 à 12:16 | kakilay (#2022)

    Partout où l’on se tourne, démocratie rimera toujours avec pluralité ou pluralisme...

    Encore faut-il la comprendre : d’où nécessité de s’éduquer ( accepter d’être éduqué et se construire sa conscience citoyenne) pour devenir libre.

    La Liberté comme condition siné qua non pour pouvoir parler de démocratie : liberté de penser autrement, liberté de conscience, liberté de parler..., liberté de ne pas être d’accord...

    Enlever La liberté du citoyen au cœur de la démocratie, et n’importe quelle démocratie n’est qu’artifice rhétorique pour apprenti tyran.

    Si nous chérissons tant cette démocratie, c’est qu’il est question de notre devenir-Homme. Et c’est pour cela que nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de démissionner du Politique...

    Car la question est de savoir,

    démocratie ou pas démocratie :

    quel espace ou projet de société

    est le plus propice pour le développement de tout l’homme ?

    Ne me dites pas que cette question ne concerne que les politiques...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives