Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 12 avril 2021
Antananarivo | 02h15
 

Tribune libre

Tribune libre

Opposition légaliste et schémas de sortie de crise

mardi 2 mars

La situation actuelle amène à des exercices intellectuels dans le but d’imaginer une solution. Le fait est qu’il y a réellement crise économique. Elle date d’avant 2020 mais le COVID-19 l’a révélé à tel point que toute l’économie est dans le chaos. Le tourisme, les mines, l’industrie, etc. sont tous en récession et du coup, le coût de la vie est insupportable. Les tenants du pouvoir ne peuvent plus le cacher.

En plus, des circonstances dues à leur politique aggravent la situation. Pour ne citer que la gestion des aides face à la pandémie qui se montent à 671.73 millions $ alors qu’en face il y a 1,4 millions de nouveaux pauvres dont des Malgaches en situation de « kere » ou famine , le scandale des 73.5kg d’or sortis de Madagascar sans contrôle, le décès par une balle réelle dans « les jambes lors d’un tir en l’air » d’un étudiant qui manifestait, les 800 milliards d’ariary injectés dans la Jirama en 2020 sans amélioration notable, les Paramed, les étudiants en grève, la problématique Kraoma, les doublons dans les listes électorales de 2018-2020, la fixation effarante du prix minimum du letchis et de la vanille par l’Etat, les 155 millions $ pour soutenir l’ariary sans quoi la monnaie se serait effondrée, etc.

Aujourd’hui, le Tim -en tête- dénonce et fait monter la pression. Mais quelle est l’issue envisagée ?

  1. Les députés forment une nouvelle majorité et érigent un nouveau gouvernement. A l’évidence, ce n’est pas dans leur optique
  2. Le président, change de gouvernement. En principe, sauf si on est à Madagascar…, il doit déjà trouver une majorité à l’Assemblée nationale et jusqu’à quand ? De là, il peut se passer toute sorte de choses comme des présidentielles anticipées, un referendum constitutionnel, etc.
  3. Le président dissout l’Assemblée nationale et on refait les législatives. Un nouveau gouvernement s’en suivra,
  4. Le président Rajoelina déjà affaiblit quitte le pouvoir et le président du sénat le remplace. S’en suivra des élections présidentielles anticipées,
  5. Statu quo, tout le monde se tait et croit tout simplement au président et aux députés qui, à leur tour, croient tout simplement à leur gouvernement. Sauf si les partis soutenant le président (MMM, Avi, Havana, Madagasikarantsika, Freedom, etc.) ont les ressources humaines compétentes pour former un autre gouvernement.

Jouer en préparant

Ou… une solution à long terme mais vers les provinces/régions autonomes dans trois ans au plus tard. Cela commence par jouer dans les institutions.

Le Tim ou d’autres prendrait le poste de chef de l’opposition et il n’y aurait plus de problème de droit d’expression. Pour cela, il faut que le président tolère une opposition statutaire… ce qui est loin d’être gagné. En parallèle, tous ceux qui ne sont pas « Miaraka amin’i Andry Rajoelina » travaillent pour rafler toutes les élections municipales à refaire (une dizaine) cette année dont la ville de Mahajanga. Tous les élus locaux qui ne sont pas « Miaraka amin’i Andry Rajoelina » prennent les mairies et les présidences de conseil municipal à travers Madagascar et s’organisent pour une visibilité et une force nationale en attendant les élections générales. Tous les élus locaux publient leur budget et travaillent pour avoir une monographie de leur juridiction. Ils évaluent leur potentialité et les impôts qu’ils peuvent lever. Ils simulent l’argent qu’ils peuvent récolter en sachant combien va à l’Etat central et combien restent à la Commune. Ils imaginent qu’à partir de maintenant, le gros de l’argent reste dans leur Commune, c’est eux, à travers un parti national qui fixent la quote-part à verser à l’Etat central.

Chaque localité dans Madagascar prendra conscience de ses potentialités et se structurera en parti politique de niveau national. Une Constitution à provinces/régions autonomes peut être envisagée sereinement. Dans les trois, ans, les élus « Tsy miaraka amin’i Andry Rajoelina », n’auront plus peur des menaces des personnes nommées par le président Andry Rajoelina car les élus ont cette fois-ci la conscience et la force économique.

Comme cela, la crise se résorbera de manière douce tout en préparant l’avenir. Mais on est à Madagascar, et on veut tout, tout de suite… Même le diplômé ne réfléchira qu’après.

Toavina Ralambomahay,
Conseiller municipal d’Antananarivo Renivohitra

51 commentaires

Vos commentaires

  • 2 mars à 10:01 | Shalom (#2831)

    Iza amin’ireo voalaza ireo no tsy notanisain’ny lazaina fa mpitsikera teto amin’ity serasera ity ?
    Vao tsy ela ilay soratra namaly an’i vazahagasy taratasy mikasika ilay "relais" (4 x 100 no tena izy fa nampioarina amin’ny raharaham-pirenena).

    Raha tsy mbola tonga saina ihany ny fitondrana sy ny mpisolelaka mpilelaka mpiaro azy dia aleo ny vahoaka no hitraotra fa tsy mahatanty intsony ny fahoriana mianjady.

    • 2 mars à 17:39 | Ibalitakely (#9342) répond à Shalom

      Dia lazaina fa ny covid 19 no nampiembotra any Madagasikara, raha faha dimy avy @ rambony no lasa faha roa (Soudan du Sud sisa no mba resy) : fa maninona ireo firenena hafa voan’ny corona virus ny tsy mba niembotra tahaka ny eto ??

  • 2 mars à 10:54 | arsonist (#10169)

    Bof !
    Le seul et unique "shéma de sortie de crise" valable et crédible pour les Gasy déjà conscientisés de tous les problèmes
    c’est l’anéantissement total et complet de
    Bokassa gasy ,
    ses foza sans exception
    et ses forces de répression !

    • 2 mars à 11:20 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      👍👍👍

    • 2 mars à 12:30 | lé kopé (#10607) répond à arsonist

      L’ancien Chef d’Etat de l’ancienne puissance Coloniale a écopé d’un an de prison ferme ,lors de l’audience qui s’est déroulée hier à Paris . Le peuple Malagasy se souvient de son soutien au coup d’Etat de 2009 , mais aussi de sa visite à Madagascar , lors de l’intronisation du "jeune prodige". Qui aurait cru qu’un ancien Président , malgré ses "agissements " sous le nom de Paul Bismuth, tomberait sous les foudres de la justice . C’est cette même Présidente du Tribunal qui a fait tomber certains hommes politiques véreux de l’Hexagone .Serait elle l’incorruptible que l’on attendait sous tous les cieux ?En tout cas ,Le juge Eva Joly a fait tomber un dirigeant socialiste, et certains Magistrats de la Grande île ont montré une telle volonté sur l’affaire de Claudine , mais ce ne fut qu’un feu de paille .On peut toujours rêver , et au pire , Paul Bismuth s’en sortirait avec un bracelet électronique , et se promènerait dans sa villa cossue , avec des hectares de jardin ... Quel pourrait être l’effet boomerang dans notre Pays ? Surtout qu’une journaliste du Luxembourg a mené une enquête qui dénonce les dérives de la Transition , et ce qui se passe aujourd’hui .Ce reportage tourne en boucle sur les réseaux sociaux , actuellement.Cette journaliste ,Sandra Julian Langley (puisqu’il faut citer ses sources), rejoint ses courageuses collègues , dont deux Malagasy (Gaëlle Borgia , et Volana Razafimanantsoa), Sarah Tétaud et Laetitia Bezain de RFI , et bien d’autres investigatrices . Comme par hasard , ce sont toutes des descendantes d’Eve .Nos reporters du genre masculin seraient ils plus timorés ? En tout cas , je profite de cette interlude pour féliciter les grandes femmes de ce Forum qui se battent chaque jour pour sortir notre Pays de l’obscurantisme ,et je pèse mes mots .Puisqu’il faut les nommer , ces vaillantes révolutionnaires sont Vazaha Gasy Taratasy , Mamabe , Zora ,Elena, et excusez moi pour ceux que je n’ai pas nommés .Salut Lé...Kopé.

  • 2 mars à 11:29 | Shalom (#2831)

    Velirano miseho isan’andro : Aoka tsy ho adino ny tsiahy mahazatra sy zava-misy marina mikasika ny raharaham-pirenena

    TRAGEDIE DU ROI CHRISTOPHE (DJ TSY AMPY SOLAITRA)

    IZA AMIN’IRETO ARY NO TANTERAK’I DJ Roi Christophe ?

    Valin-teny tsotra no angatahina : vita, tsy vita na mbola tsy vita.
    Mijanona ity lalao ity rehefa miala eo amin’ny toerany io fitondrana fopla io.

    - Fanagadrana izay mitsikera ny fitondrana
    - 200 000 ar ny karama farany ambany
    - Bulding marobe
    - 50 000 logements
    - 4x4 afaka mananika tendrombohitra
    - Drônes miady amin’ny dahalo
    - Miami
    - Côte d’Azur
    - Parking EPP
    - Tanamasoandro
    - Piscine olympique
    - Puce-n’omby
    - Tramway
    - Fambolena Coton Tuléar
    - Paris (Antsihanaka)
    - Fizarana tany 1ha isan’olona
    - Angidimby 10
    - Fitaovana manara-penitra ho an’ny miaramila
    - Fiakaran’ny vidin’ny lavanily
    - Panneaux solaires anti-delestage
    - Angovo sy rano ho an’ny daholo be mora vidy
    - Fampianarana maimaim-poana
    - Fahasalamana ho an’ny daholo be tsy an-kanavaka
    - Asa ho an’ny rehetra
    - Indostria ho an’i Madagasikara
    - Ny vehivavy sy ny tanora ho an’ny ho avy
    - Fahampiana sy fahaleovantena ara-tsakafo
    - Fitantanana ny harena voa-janahary an’i MAdagasikara
    - Fitantanana manan’andraikitra ny faritra
    - Ny spoaro, rehereham-pirenena
    - Ady amin’ny kolokolo
    - Làlana Ambilobe Vohémar, Tetezana Ampasika, Anosizato, RN44 izao indray autoroute Tanà Toamasina
    - Orin’asa isaky ny faritra 22
    - Tranomaizina manokana ho an’ny mpanao kolikoly
    - Kit scolaire + feutre (???)
    - Comptoir d’Or de la BFM
    - Karaman’ny filou isam-bolana homena ny faritra
    - Ho foanana ny sénat
    - Oniversite isam-paritra
    - Karniem-pokotany misy "CODE BARRE" manara-penitra
    - Ravalomanana no filohan’ny mpanohitra
    - GasyCar
    - Kianja manara-penitra
    - Téléphérique (Sans budget, sans étude d’opportunité) MERCI LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)
    - Ozinina momba ny fambolena any Itasy
    - Drônes
    - RN 13 : si je ne termine pas la réhabilitation de cette route, je ne ferai plus de politique
    - La plus grande cimenterie d’Afrique
    - Usine éthanol Ambilobe
    - Locomotives FCE avec les Wagons ...
    - Flyover Antananarivo andrefana
    - Ordinateur par Fokontany
    - Handrakotra ala an’i Madagasikara (Guiness record fambolen-kazo)
    - Tsy andoavambola ny fampianarana eny amin’ny fanabeazana fototra (maro ny nikatona satria tsy mandray karama ny mpampianatra FRAM )
    - Digitalisation bourses d’études
    - Plan Marshall
    - Iles Eparses

    ... Sao misy mazoto ny hanoy.

  • 2 mars à 11:29 | Shalom (#2831)

    Velirano miseho isan’andro : Aoka tsy ho adino ny tsiahy mahazatra sy zava-misy marina mikasika ny raharaham-pirenena :
    Ireto ny toe-javatra tsy mbola mazava ka handrasana ny tohiny :

    - Kianjan’ny Demokrasia
    - 26 janoary 2009
    - 07 febroary 2009
    - Bonbon sisety
    - Resaka doublon
    - Gadra tany Farfangana
    - Fitaovam-piadiana naiditra antsokosoko
    - Ireo gros bras vahiny (mercenaires)
    - Ilay fiara Escalade naiditra an-tsokosoko
    - Miaramila tany Amparafaravola
    - Ecrans plats (MinInter)
    - Resaka Rolly Maercia
    - Volamena tatsy Morisy
    - Volamena tatsy Comores
    - Satro-boninahitra Ranavalona
    - Volamena 73,5 kilao
    - Fanodinkodinana ny fanampiana COVID-19
    - Ny vidin-tsolika
    - Ny delestazy
    - Ny rano maloto
    - Orinasa madinika mpanao làlana tsy voaloan’ny fitondrana ny volany
    - Tifitra ny 18 febroary, mpianatra maty tatsy Toamasina
    - Varotra ny Nosy Mitsio
    - Fifanekena amin’ny sinoa
    - Vy any Soalala
    - Tsy fandoavana ny vatsimpianarana 4 volana miampy fitaovana ho an’ny mpianatry ny anjerimanontolo Toamasina
    - Tsy fandoavana ny karama 4 volana an’ny mpiasan’ny anjerimanontolo Toamasina
    - Ny GRAPHITE tsy hita izay mba nahasoa ny vahoaka malagasy
    - Ny Hazan-dranomasina lasan’ny vahiny ka mivanaka ny mpanjono malagasy

    ... Sao misy mazoto ny hanoy.

  • 2 mars à 11:57 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    De prime abord, je vais commencer par l’intitulé de l’article proposé : « Opposition légaliste et schémas de sortie de crise ».

    Le terme « légaliste », dans l’optique d’une définition simplifiée, voudrait annoncer une ligne de conduite et formation de l’esprit se conformant en tout état de cause à la Constitution en vigueur. Et en partant de cet angle de vue, il n’est pas superflu de rappeler les actes entrepris actuellement par les trois ministres du gouvernement actuel qui ne sont pas en conformité avec la loi fondamentale…et dans la situation qui prévaut, le premier groupe de légaliste reste « le peuple souverain », et il se trouve qu’actuellement, la tendance de l’opposition se ramène beaucoup plus vers la défense des droits civils et politiques reconnus et revendiqués par tant de mouvements populaires à travers le monde…pour ne citer qu’en Algérie, au Myanmar, au Liban…et particulièrement vécus dans l’expression démocratique en Arménie en ce moment même…Madagascar est en train de connaître ainsi un « Etat de non-droit »…

    https://www.madagascar-tribune.com/Analakely-encore-quadrille-par-les-forces-de-l-ordre.html

    Ensuite, l’article annonce l’existence d’une « crise »…je ne reviens plus sur les différents traits et faits matérialisant de nombreux cas de « délits et corruption », des dérives notoires dans l’usage de la force de la puissance publique, des problèmes cruciaux dans l’exercice de la gouvernance publique, l’absence totale de transparence dans la manifestation de la vie publique…mais dans le contexte du moment, les lacunes en matière de gouvernance ont engendré depuis une crise de confiance…et cette crise de confiance s’est glissée progressivement vers une crise de légitimité en remontant en surface les failles, les lacunes en matière de fiabilité et crédibilité de l’élection de 2018 avec l’existence de millions de bourrages d’urnes par des doublons…et la crise de légitimité a abouti inévitablement à une crise politique étant donné que la Constitution est actuellement foulée au pied et bafoué dans sa lettre et esprit par les tenants du pouvoir…

    Ainsi, le pays se trouve actuellement dans des cas avérés de tendance vers la dictature de la majorité, en bafouant en toute impunité la loi fondamentale, et en faisant usage de la violence morale, physique et politique, au détriment du peuple Malagasy…

    Il est indéniable alors que le pays est actuellement en pleine crise politique…qui ne peut être résolue, il faudra l’admettre, que par une solution politique. Une solution politique qui ne pourra faire l’impasse sur les problèmes cruciaux vécus par la population Malagasy dans sa grande majorité en ce moment…

    Dans les pays moderne vivant une démocratie avancée, le champ d’expression d’une crise politique se joue, se négocie, et se résout, dans le cadre des institutions de l’Etat, en faisant valoir de façon inconditionnelle et sans compromis, le respect de la loi fondamentale…tandis qu’à Madagascar, cette voie serait difficilement réalisable dans la mesure où c’est la majorité au pouvoir, qui domine les institutions de la République, qui ne cesse de façon répétitive de bafouer cette loi fondamentale tout en faisant usage de violence politique…

    Ainsi, la résolution de cette crise politique ne se fera que par des négociations autour d’un table, une négociation qui n’aboutira à rien de tangible si tous les participants n’admettent pas l’existence d’une crise politique qui menace la vie de la Nation entière, qui fait vaciller l’Etat, et qui porte ombrage à l’ordre républicain…et sur une table de négociation, les pré-requis et les conditionnalités sont les ennemis de la recherche d’une solution consensuelle, pour l’intérêt de la nation et au profit de la population…

    Et dans une négociation, et dans le cas d’espèce, il se pose d’abord la question de la légitimité de représentation autour de la table, une représentativité que des groupuscules ou des apprentis politiciens en mal d’audience et de notoriété, ou des délinquants politiciens de grand chemin, veulent profiter pour se rappeler à la mémoire collective ou de faire émerger des revendications de souveraineté…

    Face à de telle susceptibilités diverses, ou de telles manœuvres politiciennes de bas étage, ou de telles initiatives non-avouées de pillage institutionnalisé, il est judicieux et primordial de se mettre d’accord dans un premier lieu sur les axes de solutions envisageables et à rechercher, en tenant compte, inévitablement et en toute priorité, de la nature de la crise politique existante actuellement.

    Une fois que tous ces paramètres soient déblayés, il faudra se mettre l’évidence, sans ambigüité et sans équivoque, une transition politique s’impose, et on ne pourrait pas en faire l’impasse, et dans le contexte actuel, le pays ne pourrait plus en faire l’économie…

    (à suivre)

    • 2 mars à 12:00 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      (suite et fin)

      Qui sont les parties en présence et qui devraient être mise autour d’une table de négociation actuellement ?

      Deux groupes politiques sont actuellement en train d’animer la vie politique de la Nation :

      o La majorité présidentielle représentée par IRD/Mapar, les AS, Arema

      o L’opposition représentée par le RMDM, l’opposition institutionnelle TIM, et le groupe de « Panorama »

      Et sur les options de solutions politiques envisagées, en toute honnêteté, et en tenant compte de la gravité de la situation et des risques politiques qui menacent la Nation actuellement, cette transition politique aurait comme attributions principales :

      1. Le rétablissement de la sécurité publique et l’atténuation de l’insécurité alimentaire dans le pays

      2. La lutte visant à réduire l’expansion de la contamination du Covid-19 ainsi que le renforcement de l’accès à la santé publique de la population

      3. La préparation et l’organisation de la mise en place de la décentralisation effective et réelle dans le pays en tenant compte des causes profondes de la crise politique actuelle

      Ainsi, le Président de la République devrait nommer un chef de Gouvernement qui devra disposer de la plénitude de prérogative et attributions du pouvoir exécutif, qui aura la pleine capacité et compétence pour diriger le pouvoir exécutif, et ce chef de gouvernement qui dirigera la négociation autour d’une table en invitant les deux groupes pré-cités…et cette négociation qui aboutira à la formation d’un nouveau gouvernement…

      Bref, une intransigeance et l’absence de capacité d’écoute dans la situation actuelle, ne pourront que mener tout droit vers une confrontation sur le terrain et la déliquescence de l’Etat et ses institutions…

      Aurions-nous besoin d’une nouvelle Constitution pour arriver à réaliser le 3ème point cité comme attribution du gouvernement ?

      Aurions-nous besoin d’une nouvelle loi électorale pour asseoir une fiabilité et crédibilité des consultations populaires ?

      Bref, une exigence est adressée impérativement aux membres de ce nouveau gouvernement de résolution de crise politique : une déclaration publique de patrimoine, accessible à la connaissance du public, à renouveler annuellement…et devra s’étendre à tous les membres des institutions de la République…

      Le Sénat serait suspendu pendant la transition, et la représentation nationale serait préservée dans sa composition actuelle…et le PRM aurait un rôle honorifique…

    • 2 mars à 12:50 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Les choses commencent à être claires, maintenant. On savait depuis le début, on n’est pas dupe.

      L’objective finale, c’est la distribution de seza, obliger Rajoelina à céder le plein pouvoir à un gouvernement d’union nationale à quel les groupuscules partis qui n’ont pas de chance d’accéder au pouvoir par la voie des urines, puissent participer.

      Il faut tout mettre à zéro pour satisfaire les caprices de ces politiciens very seza.

      Y a t il une crise à Madagascar et que les appareils administratifs s’arrêtent ils de fonctionner, qui pourront justifier cette formation de gouvernement d’union ?

      A mon avis, Non . Ce sont plutôt, les opposants qui essaient de créer un climat virtuel de korontana pour qu’ils puissent déclarer qu’il y a de crise et seul le gouvernement d’union, qui pourront la dénouer.

      Cependant, la réalité, la population continue normalement leur activités quotidiennes, tout fonctionne normalement, le gouvernement continue à assurer leur rôle et responsabilités, à décider, à réaliser les projets, à projeter l’avenir, à négocier avec les bailleurs, etc. Notre situation actuelle ne peut pas comparable à celle de 2009, ni 1991.

      En outre, la plupart des présumés griefs qu’on accuse ce régime sont apparemment perpétrés pendant la transition, mais, non pas, pendant ce nouveau mandat.

      Le pays n’est pas en danger, aucun motif majeur ne nous justifie qu’il ne faut pas laisser ce régime d’aller jusqu’au bout de son mandat. Le vote du peuple est sacré, le fait que certains souhaitent apporter des changements ne suffit pas pour le bafouer. Il y aura des élections pour qu’ils puissent proposer au peuple leur intention.

      Toutefois, cela n’empêche pas d’entamer de pourparlers, afin de mettre en place une démocratie saine, des libertés dans le respect, et que chaque partie joue bien son rôle le pouvoir réalise son programme, et l’opposition contrôle sainement en tant que contre-pouvoir, prépare l’alternance. Et surtout, prépare ensemble les élections 2023, pour qu’elles soient transparentes et authentiques possible et acceptées par tous.

    • 2 mars à 14:52 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      Vohitra,

      En une seule journée, je ne sais pas combien de inandra utilise le même pseudo.

      Dans l’autre article, vous verrez un pseudo avec un style de français de niveau de classe T9 et là celui qui vous répond, fait mieux.
      Et ce n’est pas du tout le même style d’approche ni la même construction d’idée.

      Triste réalité … Sans honte !

    • 2 mars à 15:16 | Rainingory (#11012) répond à Vohitra

      Shalom,
      Eto ampamakiany aho dia mahita mazava ny teneninao, tena mifanao atsimo sy avaratra

    • 2 mars à 15:19 | Rainingory (#11012) répond à Vohitra

      Ity iray ity toa mahaihay kokoa noho ilay hafa

    • 2 mars à 17:33 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Shalom et Rainingory,

      Cette manière de faire est courante depuis l’avènement de cette révolution orange, aucun responsable qui ose assumer face aux conséquences de ses propres décisions, aucun responsable qui accepte de tenir parole et capable d’en tirer les conséquences en cas de parjure, aucun responsable qui soit capable de défendre des convictions profondes forgées sur des acquis et expériences du passé…les révolutionnaires oranges ne font que se tirer entre les pattes, ne font que se lancer dans des interminables querelles de prérogatives, ne font que se bousculer entre eux en jouant des coudes, parfois blessantes et meurtrières, pour juste se rapprocher du calife…

      Prenons quelques cas récents d’une telle situation lamentable…

      Les universités publiques sont sous la tutelle administrative et financière du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique…et avec les revendications estudiantines de plus en plus pressantes et qui touchent toutes les provinces du pays…c’est la Directrice de la communication auprès de la présidence à Antananarivo qui vienne avec les solutions…et parmi les problèmes soulevés par les étudiants de Maninday Toliary, il y a l’homologation des diplômes…mais curieusement, c’est le ministre des sports et loisirs qui aborde le sujet avec eux , et encore, quelqu’un qui a fait couler beaucoup d’encre auprès de la presse locale pour une forte suspicion de faux et d’usage de faux en écriture publique, une histoire de faux diplôme…

      Sans parler de cette solution de « production de kapoaka » pour résoudre le problème de l’accès à des prix du marché abordable pour le riz quotidien su peuple… ou cette idée saugrenue de développer la méthode de culture sous serre dans quelques localités afin de promouvoir l’agriculture familiale…ou la demande d’appui et de collaboration destinée aux PTF qui avaient valu la disgrâce d’un ministre vis à vis…d’une « pasionaria révolutionnaire » et activiste politique qui œuvre en tant que « œil de Moscou »…

      Et les trois « zorros » ou « zigottos » qui ont paradé sur l’avenue de l’indépendance en brisant et souillant sous des bottes embourbées de fèces la lettre constitutionnelle…

      Beaucoup trop de cas de ce genre avaient émaillés les actions de l’actuel gouvernement, qui n’arrive plus, ni à gérer les priorités du pays, ni à assumer ses responsabilités individuelles et collectives dans des problématiques sectorielles, ni à faire fonctionner correctement l’appareil administratif du pays face à ses obligations (le cas des 73.5 kilo d’or qui étaient inaperçu sans la perspicacité du service douanier Sud Africain)…

      Face à de telles dérives et irresponsabilités manifestes, répétitives et flagrantes, il est plus que temps de sauvegarder l’Etat et sauver la population Malagasy…

      Cette majorité, constituée de révolutionnaires kakistocrates, et d’opportunistes kléptocrates, et d’aventuriers sanguinaires, doive être encadrée et responsabilisée, et éclairée face aux conséquences de leurs actes de prédation et de destruction…

      Pour résumer en quelques phrases les pratiques et procédés des membres de cette majorité, c’est soit :

      o Ils ne sont pas du tout conscients de la gravité et de l’acuité d’un problème qui est soulevé (ex : les paramed…)

      o Ils comprennent le fond du problème mais ils n’arrivent pas à cerner la solution optimale et durable pour y faire face (ex : le kere…)

      o Ils ne comprennent pas le bien fondé du problème, et ils apportent une solution inadéquate (ex : étudiants normaliens…)

      o Ils priorisent la violence et la confrontation face à des revendications légitimes (ex : employés Kraoma…)

      o Ils inondent de manipulations et de communications politiques biaisées et déformées les espaces médiatisés de la sphère publique afin de se soustraire à leurs responsabilités dans une situation catastrophique (ex : la société Jirama…)

      o Ils s’arcboutent derrière la force de défense et de sécurité manipulée et instrumentalisée politiquement pour écraser la démocratie participative et la liberté d’expression sous prétexte qu’ils sont des élus démocratiques (ex : l’affaire Ambohijatovo et Soamandrakizay…)

      Bref, le pays est aux mains d’une majorité irresponsable, incapable, insouciante de l’Etat de droit, inapte à une gouvernance publique transparente…et ayant une forte propension à la violence sous toutes ses formes…

      Et dans le cas où ils refusent de se rendre à l’évidence, alors, dans ce cas, il n’y aura plus d’alternative que…l’évolution du rapport de force sur le terrain…

    • 3 mars à 00:19 | kunto (#7668) répond à Vohitra

      Kunto ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

      - Le peuple a choisit Le Président Andry Rajoelina en 2018 , donc respectez le choix du peuple .

      - La seule solution c’est les URNES , donc attendez les élections et le peuple jugera ( Opposition ! avez vous peur des URNES ???? )

      - Les différents transitions de pouvoir n’a rien rapporter au peuple et ça se répète depuis 60 ans , donc ça suffit BASTA BASTA BASTA BASTA BASTA ......

    • 3 mars à 00:26 | kunto (#7668) répond à Vohitra

      KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananrivo

      Vohitra !

      Pouvez vous me donné le nom d’un Présidentiable " qui veut et qui peut " développez Madagasikara ???????

      Pour info : le Peuple décide dans les URNES pas ailleurs .

  • 2 mars à 12:35 | Shalom (#2831)

    D(idy) J(adona) aurait demandé la contribution de Raymond Ranjeva pour conduire le gouvernement.

    Ce dernier ayant refusé et il a martelé qu’il ne peut pas être à la tête du gouvernement sans état.
    Quelqu’un l’a interpellé : "si, il y a un état même si c’est un état voyou !"
    Le Pr Ranjeva lui répondit : "Non ! Ce n’est même pas un état voyou, il n’y a tout simplement plus d’état du tout !".

    Ny hendry no afaka mandinika fa ny adala mambosesika ihany.

    • 3 mars à 01:12 | Zora (#10982) répond à Shalom

      Bonsoir à tous
      Kunto,
      Vohitra...

  • 2 mars à 12:41 | lé kopé (#10607)

    Ce titre ronflant confirme mon idée sur une volonté de transformer ,et de déguiser cette lutte , au profit des mêmes crapules de la Républiques depuis des décennies . La proposition d’une 3ème voie , n’est pas le fruit d’une imagination débordante , ou d’une élucubration comme celle de la Brésilienne Johanna. Les visiteurs du soir de la rue Monsieur à Paris , profitent du vol de rapatriement des binationaux , et sont dirigés vers le Palais , où les visiteurs du soir sont reçus avec beaucoup d’attention , par une porte dérobée . Les vrais Nationalistes devraient s’inquiéter de cette vague déferlante , plus envahissante que celle de leur radio et TV (miaramanonja). .

    • 2 mars à 21:49 | Rainingory (#11012) répond à lé kopé

      Lé kopé,
      Miala tsiny fa tena very aho, tsy arako lay tianao tenenina, na hoe iza🤔

  • 2 mars à 12:52 | purgatoire (#11152)

    A Abidjan, premières vaccinations contre le coronavirus grâce au dispositif Covax
    Se faire vacciner est « un devoir patriotique », a affirmé M. Achi, ajoutant que la vaccination offre « l’espoir d’un retour à la normale dans les mois à venir ». Le ministre ivoirien de la santé, Eugène Aka Aouélé, a indiqué que la première phase de la campagne ne concernait qu’Abidjan et son district qui sont « l’épicentre de l’épidémie au niveau du pays avec 95 % des cas positifs 

    • 3 mars à 00:45 | lé kopé (#10607) répond à purgatoire

      Rainigory ,
      Misy andian’olona , izay mikonokonona ny handray fahefana , ary milaza fa tsy tsy miandany @ atsy , na ny eroa , ka mikatsaka ny andrombaka fahefana . Tsy iza akory ireo , fa ireo efa nitondra teo aloha ihany , sovaliny vahiny , ary mbola te hanararaotra handrava ny Firenena . Raha ho diso aho , dia anjaranareo ny mandanjalanja , fa io zavadoza io no mananontanona .Tsy miova ny tetiky ny mpanjanantany .

    • 3 mars à 00:48 | Rainingory (#11012) répond à purgatoire

      Azoko azoko antsaina. Mankasitraka.

  • 2 mars à 13:45 | Besorongola (#10635)

    Il est inimaginable qu’un chat lâche ou partage une souris entre ses griffes

    Rajoelina s’est battu pendant 12 ans pour atteindre son objectif c’est de rafler toutes les institutions et la majorité des postes électifs, il ne va pas laisser personne le déranger quand il est à table.
    L’opposition doit se préparer sereinement à ne pas lâcher de denoncer les derives de Rajoelina jusqu’en 2023.
    Un coup d’Etat n’est pas la solution pour ne pas tomber sous la coupe de l’embargo économique et l’isolement.

    • 3 mars à 00:32 | kunto (#7668) répond à Besorongola

      ça c’est bien dit , attendons les élections , on est fatigué des crises qui ne rapportent RIEN au peuple Malagasy , l’oposition se bat pour ces propres intérêts .

      Je suis pour le respect du verdict des URNES

  • 2 mars à 13:55 | kartell (#8302)

    Des progrès notoires sont faits ! mais,hélas,pas en termes de gouvernance voir d’économie mais au niveau des médias qui après avoir servi la soupe très chaude à son Excellence pendant deux ans ou presque, se voient contraints de se rendre à l’évidence imposante : le naufrage économique est en vue, sauve qui peut ! : ceux qui pourront quitteront le navire échoué laissant derrière eux un Colisée au chômage permanent et une répression/récession en devenir...
    Bref, tous les voyants sont au rouge et fini le scénario d’avant-pandémie où l’habitude avait toujours été de déshabiller Pierre, pour habiller Paul car aujourd’hui,le naufrage est généralisé et les aides tardent à boucher ce qui pourrait encore l’être tandis que la planète, elle, est arqueboutée sur l’essentiel : vaincre d’abord cette crise sanitaire avant tout !...
    Ce scénario d’aujourd’hui n’avait pas été envisagé par un pouvoir qui croyait pouvoir bénéficier des mêmes facilités que ses illustres prédécesseurs, grave erreur de néophyte présomptueux qui va devoir réduire sérieusement sa voilure orange et son train de vie...
    En fait, paradoxalement, la récession économique qui s’annonce constituera la meilleure alliée d’une opposition qui verra ses rangs s’étoffer de déçus et de cocus devant des choix devenus étriqués d’un pouvoir pris au piège de ses ambitions de père Noël ....
    Même le volet diplomatique n’en est pas mieux loti, le pouvoir dans son double jeu des éparses se voit devenu fréquentable à minima d’autant que Macron doit être au four et au moulin, enfin, ni à l’un, ni à l’autre car à peine arrivé à l’un, il repart vers l’autre dans un rôle d’essuie-glace permanent ....
    Sans parler de son parrain, aux multiples casseroles,pris lui, dans la tourmente d’une justice aux ordres de personne, elle, mais qui devrait s’arranger dans l’avenir pour un parrain dans tous les sens du terme !..
    Dans le tableau final, on tente de repeindre le rafiot en échafaudant des réorganisations fantaisistes d’une société qui souffre surtout d’une corruption contre laquelle on se sait plus comment lutter, vu qu’elle est généralisée, et d’une impunité qui permet toutes les candidatures possibles !...
    Bref, on kabare comme on aime, de ce côté-là, on est les meilleurs sauf que les résultats sont maigres et que ceux qui détiennent le pouvoir comptent le garder longtemps, quitte à le refiler à leurs progénitures ou à leurs belles- familles !...
    L’entre-soi devrait être inscrit dans la constitution, on ne change pas, une équipe qui magouille, tout le monde l’a compris ou presque !...

  • 2 mars à 14:33 | lé kopé (#10607)

    Voilà que le pompier de service qui parle de négociation , après avoir allumé le feu . Pourquoi attendre que toutes les Universités brûlent avant de leur donner un semblant de satisfaction . C’est tout simplement l’expédition des affaires courantes ,puisque le budget de ces facultés a été voté par la loi de Finances .Mais , vu que le budget du Sénat , voté ,a été détourné vers le Kéré (est ce vrai), on peut s’attendre à tout avec ces funambules .En tout cas , le vin est tiré , il faut le boire jusqu’à la lie .Toute volonté pour récupérer la lutte du peuple sera jetée aux orties . Préparez vos valises , car pour ceux qui peuvent , vous allez endurer le froid de l’Occident , et le virus mutant qui fait des ravages . Il faut courir vite ...

  • 2 mars à 14:56 | Rivo (#11163)

    Ny hevitro momba ity hevitr’olona iray ity dia tsy miova hatrany. Miala tsiny fa tsy hamaly amin’ny teny vahiny ny tenako satria tokony ho an’ny malagasy izay voalaza tato ary fiainan’ny malagasy no voakasika . Ny fanakianana rehetra voatanisan’ny mpanoratra, izay efa mazava tsara fa manana fijerin’ny mpanohitra, isaorana azy manokana nizara izany teto, dia efa saika litanian’ny ao amin’ilay radion’ny "Tia tanindrazana". Ny tian-kambara dia hoe : tsy mipetra-potsiny, na hoe tsy manana vahaolana araka ny tadiavin’ny sasany hinoan’ny maro an’isa, na koa hoe sanatria tena manao fanahy iniana tsy miraharaha ny zava-tsarotra lalovan’ny firenena akory ny Mpitondra ankehitriny. Ireo voalazako ireo mantsy no anisan’ny voalaza ombieny ombieny ankehitriny, mba hanampy trotraka ny fahakivian’ny vahoaka amin’ny fahasahiranana misy ka hamporisihina azy hitroatra hakana fahefana moramora. Manaiky tanteraka toy ny malagasy rehetra aho fa misy kosa ny tsy mety, ny tsy tonga lafatra. Saingy misy antony daholo ireny. Tsy vitan’ny mitanisa ireo voalazan’ny mpanoratra ireo ihany akory, raha mijery tsy miangatra, fa mila mba mijery koa ny vahaolana efa nomen’ny Tomponandraikitra, ny ezaka maro dia maro efa hita sy tsapa, ny zavatra efa nitsangana, ny eo andalam-pahavitana, ary ny zavatra ho avy tsy ho ela. Ireo voalazan’ny mpanoratra ireo dia azo ambara fa azo hiadian-kevitra tsara satria misy antony mazava avokoa. Tsy hamaly an’ireny ny anton’ny fanehoan-kevitro fa filazana amin’ny ankapobeny ny zavamisy. Anjaran’ny Fanjakana misy ny mijery sy manam-pakevitra izay hitany fa mety sy azo raisina amin’ny soson-kevitra na ny kian’ ny mpanohitra. Tompom-pahefana feno izy satria Tompon’andraikitra voalohany eto amin’ny tany sy ny firenena, amin’izay zavatra mitranga, ary ananan’ny vahoaka trosa lehibe satria nahazo ny fahatokisan’ny maro an’isa azy. Hatreo ny fetran’ny adi-hevitra. Tsy fitiavana tanindrazana kosa ho ahy ny manao bontolo hitady fahefana, mamoron-dainga, indrindra ny mitarika ny olona hankahala, hikomy sy hikorontana. Tsy fitiavan-tanindrazana ny fiketrehana fizarana fahefana isak’izay mampety ny olona sasany, na ny antokon’olona sasany. Dia averiko ihany, fa raha ny vahoaka anie no te hitroatra, na hamoaka fiara mifono vy arivo aza ny Fanjakana, tsy hahatohitra azy izany. Ny Mpitandro ny filaminana koa sanatria tsy olona adala fa manana ny "conscience"-ny tsara. Fa ny zavamisy dia izao : mba te hiaina tsaratsara kokoa ny vahoaka, fa tsy mila gidragidra, efa mba mahay pôlitika ihany koa anie ny ankamaroan’ny olona fa tsy sanatria fanatika daholo akorye e. Dia hoy aho hoe, mahaleova mahalasana, mirary soa ho antsika rehetra, na ny mpanohitra na ny mpitondra, fa ny ahy dia aleoko mba misy fivoarana na kely aza toy izay hihemotra lavitra indray.

    • 2 mars à 20:31 | Shalom (#2831) répond à Rivo

      "Ataontsika ao anatin’ny dimy taona ny tsy vitan’ny sasany teto nandritra ny 59 taona ! "

      Iza no sahy hitsipaka io teny io ? 2018 isika no niara-nandre io fitenenana io.

      Izaho izay manoratra ve no nilaza io ? TSIA.
      F’iza ?
      Ny MPANOHITRA ANKEHITRINY ve ? Mbola TSIA ihany koa.

      Hilatsaka filoha ilay olona no milaza io teny io fa tsy hoe olona mpanao atsikana na "blague" (araka ny voalazan’i lé kopé).
      OLONA HO FILOHA izay izy vatany no nilaza fa TSY MAINTSY LANY IZY.

      Eo isika ary izao !
      Tsy efa eo ianao tompoko vao hoe taralila ary ! Taralila ero !
      F’angaha tsy nomanina ny fandraisam-pahefana fa kilalaon-jaza ka raisirasim-potsiny amin’izao ?
      Ary aza ailika amin’ny fisian’ny valan’aretina ny resaka fa matoa toa izao ny firenena dia poak’aty ny mpitondra. TSY MISY FANAZAVANA AFA-TSY IZAY.

      Na inona lazainao na inona fanazavanao, tsotra ny teniko :
      Manodiava anao sy ny taranakao 1000 mandimby ny mahazo ny Ambanilanitra ankehitrio.
      Raha mbola tohizanao ihany ny filazana fa fikasana hanongam-panjakana ny feon’ny vahoaka
      milaza ny fijaliany dia ho tanteraka aminao sy ny taranakao sy izay olona mitovy hevitra aminao io ozona io. HO TANTERAKA IZANY.

  • 2 mars à 15:17 | kartell (#8302)

    • 2 mars à 22:49 | Rainingory (#11012) répond à kartell

      Bon, un torchon quoi ! Sans intérêt.

  • 2 mars à 15:31 | rakotobe (#7825)

    OMEO SEZA NY MAMBA E
    Dia MILAMINA NY TANY SY NY FANJAKANA amin’izay

    Ny valalabemandry faona no atao zanatohatra hahatongava aminy tanjona.

    Fandrebirebena daholo ny sisa.
    Mitovy daholo ny tanjon’ireo DAHALO mpanao politika ireo.

    Ao ny very FIHINANA
    Ao koa no mba te hikepoka

    • 2 mars à 20:32 | Shalom (#2831) répond à rakotobe

      Ao amin’ny sokajy inona no misy anao ?

    • 2 mars à 22:08 | Mahitsy (#11156) répond à rakotobe

      Rakotobe
      Nampatorinareo ny valalabemandry dia natory kay navoakanareo daholo ny hareny na volamena na vatosoa na bois de rose na devises de naondrana avokoa ao ny namidy na tany ,na faridranomasina na helodrano. Nampidirinareo teto ny aretina dia nofoazinareo izy fa hoe tonga ny mpaminany kay hividy ranondolana lazaina fa mahasitrana ny aretina no dikany , famotsimbola ny ao ambadika anefa . Ka taitra tamin’ny torimasony ny vahoaka dia nahita sy nisy nilaza ny zavamisy , dia hitany fa lasa mahantra farany indrindra erantany izy nareo nefa vao maika manankarena ,ny rano tsy misy, vahaolana ? vovo-drano no arosonareo , tsy takatra intsony ny kapaokam-bary ,vaha olana ? kapoaka vaovao maninona moa raha atao kapisily indray ny fahamarana ny vary dia na 100ar aza dia mba mahazo kely e. Henoy ny miaramanonja fa alefany ao ny teniny i BM mikasika ny lazainao sasany. Tsy afaka ijanona fotsiny amin’izao intsony izahay ,ny fahantrana ,ny hanoanana, efa tratra daholo dia hiverina hatory ? Mitaky ny tanora bourse 3€/mois( ny tompoinareo 150000€ ny aloany ho anjanany fa ataonareo aiza ny volambahoaka e)vaha olana ? tifitra basy mandatsaka aina. Manelingelina ny fihinananareo ny miteny e ! ary tena voarebireby mihitsy ianareo satria tsy afaka mihinana milamina , ka ny vahaolana ? alefao indray ny fiara mifono vy dia ajedao daholo fa raha mbola any amponja mbola afaka miteny a, sady raha miaramiteny ny alefanareo any dia vao maika manakoako

  • 2 mars à 16:03 | purgatoire (#11152)

    Pour la prochaine élection présidentielle il faut que Monsieur José VIANEY revienne dans le jeu politique c’est le seul qui pourra sortir Madagascar de la situation dans laquelle elle s’enfonce jour après jour

  • 2 mars à 17:50 | arsonist (#10169)

    Mpandraharaha na koa mpangoron-karena , sady izay indray koa olona tsy nandia fianarana firy ve no atao mpitondra firenena , aiza no tsy ho heveriny fa
    1. mpiasan’orinasa fangoronany harena ho azy manokana daholo izay rehetra Gasy e
    2. orinasany i Gasikara manontolo e
    3. azy daholo sahala amin’ny renivolany izay rehetra harena eto antanindrazana e
    4. tsy refesi-mandidy izy amin’izay ataony eto anivon’ny Nosy , tahakin’ny fanaon’ny tompon’orinasa ao ankibon’ny orinasany e !

    Tsss !
    Ampitahao amin’ny mpitondra firenena tena vanona any antoeran-kafa !
    Ny an’ireny hafa ireny rehefa misy fahadisoana goavana nataony dia mametra-pialana izy no sady maneho fialan-tsiny amin’ny vahoaka .

    Ny eto Madagougou , tsy misy mpitondra nanao hadisoana ka hoe niaiky izay tokoa .
    Hafa tsy roa monja , kanefa dia nenjehina tsy nisy toy izany ery .
    Sahala amin’ny hoe olona tsy mety diso mihitsy ireo mpanenjika ireo .
    Ny iray amin’ireo mpitondra roa niaiky fa nanao hadisoana ireo dia lasa nanorom-ponenana any Ivelany mihitsy , dia nijanona tanteraka any .

    Ireto amperinasa eto ireto izao dia tsy maintsy hajedaka tanteraka , raha toa ka ny fanesorana ity zioga ampitondrainy ny Gasy efa mizaka ny fahoriana faran’izay mangidy sy maizina eto antany ity no kendrena ho azo !
    Tsy misy ady varotra fa izay no izy !

  • 2 mars à 22:31 | Turping (#1235)

    Rainingory
    Il m’a semblé d’avoir vu votre post d’hier ou avant hier nous montrant la vidéo de Marc Randrianisa qui a montré la villa du couple Rajoelina à la frontière franco-suisse .
    Ce dernier fait l’objet de recherche et poursuite judiciaire par l’ambassade de Madagascar et aussi par l’autorité française . Le motif de sa poursuite : menace à l’encontre du tenant du pouvoir.
    Jereo amin’ity rohy ity.
    http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2021/03/02/ambassade-de-madagascar-a-paris-marc-randrianisa-recherche-par-les-autorites/

    • 2 mars à 22:57 | Rainingory (#11012) répond à Turping

      Turping,

      oui, c’est ce qui court sur fb, apparemment il est connu pour ce genre de trucs mais après tout il faut être réaliste, combien de soi-disant plaintes ont été émises à l’encontre de ressortissants malgaches à l’étranger et combien ont abouties ?

      c pour ça que je dis que ce torchon sort cet article juste pour se faire des lecteurs, et de toute façon les réseaux sociaux de nos jours fabriquent tellement de trucs de genre que ce n’est ni la première ni la dernière fois, et donc ça sert à rien de courir après.

      ceci dit, à chacun de croire ou non au sérieux de ce genres de choses.

    • 2 mars à 23:11 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rainingory
      La répression de Bokassa gasy et ses acolytes n’ont plus de frontière .Ils poursuivent les personnes qui osent dénoncer les biens mal acquis par les dirigeants à l’étranger sous couvert de la menace proférée sur la vie d’autrui.

    • 2 mars à 23:23 | Rainingory (#11012) répond à Turping

      O Ra-Turping a,
      tsy hanao mpisolovava an’ilay tary io aho akory, fa inona moa izao no atahoran’ilery ?
      aiza ho aiza izao ny hoe fanenjehana hoe natao tamindry Ra-Fleury sy ny karazany ?
      fantatry ny mpanjaka tsara anie fa tany tan-dalàna ny France e ! noho izany ataony angamba ny fanenjehana fa nohon’ny antony ohatra hoe fanodinkodinambola na ny toy izany ary ka hoe nitranga teo Madagasikara, fa tsy hoe kosa nohon’ny famoahana fiteny toy ny nataondra Marco any andafindriaka io satria tsy tàfa mihitsy raha izany !

    • 2 mars à 23:31 | Rainingory (#11012) répond à Turping

      Turping,
      omeko ohatra iray faharoa ianao, iny zao nodradradraina erak’izo rehetra izao fa ho enjehina i Fanirisoa nohon’ilay noteneniny iny, ity aho eto fa afaka iray volana dia tsisy henonao intsony izany, ka izay no ataoko hoe, resaka fotsiny no betsaka

    • 3 mars à 00:08 | Turping (#1235) répond à Turping

      Rainingory
      Ka dia variana manaraka ny zava-misy sy ireo sary mihetsika isan-karazany.

  • 2 mars à 22:52 | Ra-Jao (#282)

    Mahagaga ny haninzinzinan’ny mpanohana - Rivo, Rakotobe- fa mitady seza na te handrobaka ny fitondrana ireo mpanohatra. Vavolombelona ny olona mihaino azy ireo isan’andro, vavolombelona koa n’a ireo olona roa ireo, fa manamafy, mamerimberina ny miara-manonja fa tsy mitady fiaraha-mitantana, tsy mitady fanonganam-panjakana. Koa tsy manana fanoherana ny mpanohitra hafa noho izany ve ianareo miralahy ireo. Rehefa mitsikera an’Macron ry Marine Lepen, ry Melanchon ny EELV ny sosialista, dia ny fomba hitondrany ny firenena no hamaliany ireo fa tsy manohitra ny mpanohitra toa io fitondrana io sy ny forongony izy.
    Rehefa mamaky ny fanehoan-kevitrareo manohana an’io fitondrana io aho dia tsapa fa tsy misy na inona na inona entinareo hanamarina izay ataon’io fitondrana io : tsy misy zava-bita misy fiantraikany @ fiainam-bahoaka.Tsy misy sori-dalana mazava akory aza mba hanantenana ho avy mamiratra aingana. Ankoatry ny fampanofisana ny malagasy @ Miami, plan Marshall, ambantondrazaka ho tonga Paris, Gasy car... . Farany teo dia atao china Town Behoririka
    ...Sao dia mba tokony hisokatra ny masom-panahinareo roa lahy ireo, fa tsy mbola tara izao : tsy misy hantenaina amin’ireo mpitondra tsy manana traikefa ireo. Efa fito taona anie no nitondra i Rajoely, fa tsy hita izay traikefa sy fahaiza -manaony politika .
    Tsoriko fa na sarotra ho ahy aza ny nanaiky ny coup d’Etat 2009, dia mba nanantena tokoa aho ny @ fampanantenaina nataony : ho fitondran’ny fanovana @ fomba fanao politika hoy izy, tsy hisy intsony ny higadra noho ny heviny. Nanantena aho fa hiova ny fitantanana ny harem-pirenena mba hamatsiana ny toe-karena ialana @ mpamatsy vola mahazatra, nanantena ny fanokafany sekolin’asa maro mikasika ny fanaovan-trano niveau CAP - maçonnerie, plomberie, électricien...- fa hanamboatra 50 000 logements sns...ka ahita asa avy hatrany ny tanora manaraka izany fanofanana izany....
    Indrisy, fa toa tsy misy resaka intsony ireo.
    Avelao hiasa hoy ianareo fa @ 2023 ny fifidianana. Koa iza moa no manakana an’Rajoely tsy hiasa : eo am-pelatanany avokoa anie ny andrim-panjakana rehetra. Efa omeny volabe ireo mpitandron’ny filaminany ahazoany manao izay tiany. Ny vahoaka no iharan’ ny vaki-trano,, ny halatra, ny famonoana. Ny zanaky ny vahoaka no iharan’ny fanolanana. Ny vahoaka no noana. Koa inona indray no mbola tediaviny. Efa nanjazakany ny nandrara ny contrat privé nifanarahan’ny MBS t@ Canalsat mba tsy ho re any @ faritra ny fitsekerana izay ataon’ny mpitondra . Koa inona indray.
    Aleo kosa halalaka ny fanehoan-kevitra eto Tana ary avelao ny vahoaka handray izay heveriny fa marina. Aza ompaina ho tsy ahatakatra sy ahita izay marina sy tsy marina izy ireo, ka izay vaovaon’ny Rnm, Tvm, viva, tv plus, ny antsiva, madagate ...ihany no ho renesiny

  • 2 mars à 23:41 | Shalom (#2831)

    Marina ny soratra nataon-dRa-jao.
    Nahoana tokoa no tsy mba resahan’ny mpisolelaka sy mpilelaka ny momba ny fanesorana ny MBS tao amin’ireo sampam-pilazam-baovao telo vahiny ireo ?
    Mba asio resaka kely indray ary ny amin’io ! Sa izao no atao hoe demokrasia foza ?

    • 3 mars à 00:02 | Rainingory (#11012) répond à Shalom

      Shalom manahoana,
      Tsy sahin’ilay iry ny manenjika mivantana an’ny MBS raha tsy mahita irika hoe tsy manara-dalàna izy, noho izany dia amin’ireto tsy miankina ireto no asiany tsindry satria tsy mahasahy azy

  • 3 mars à 00:05 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - La seule et unique solution c’est les urnes , halte aux crises qui ne rapportent RIEN au peuple Malagasy ....

    - Les boxeurs s’affrontent sur un ring et les politiciens dans les urnes ....

    • 3 mars à 00:10 | kunto (#7668) répond à kunto

      Arrêtez de parler du peuple , car vous vous battez pour vos propres intérêts ...

      Question : il y a t’il un politicien qui peut et qui veut vraiment développez Madagasikara ????? vous croyez encore au Père Noël ??? moi NON ( Respectons juste le verdict des urnes ) .

    • 3 mars à 04:37 | Ra-Jao (#282) répond à kunto

      Lungo, je ne sais pas si vous habitez la nouvelle Zélande ou l’Australie pour parler de la vérité des urnes à Madagascar. Les regles du jeu sont toujours faussées sur le ring de l’élection à Madagascar. D’ailleurs tous les arbitres - Ceni, HCC - ne courent que pour le plus offrant. A ce jeu là, un adversaire a été dépouillé de ses biens par le gagnant d’aujourd’hui ( fermeture de ses entreprises par lui couper ses ressources).. Le champion en place est financé par toute la mafia locale, indiens , Ravatomanga. et par des gains malhonnête, les trafics de la richesse nationale : or, bois de rose, .....
      On attend que le peuple arbitre honnêtement le match de son boxeur et n’accepterait pas de se faire voler sa victoire.en 2023. C’est normal que l’adversaire se prépare des aujourd’hui.

  • 3 mars à 00:49 | lysnorine (#9752)

    Une RELECTURE complémentaire d’ « opposition légaliste et schémas de sortie de crise ».

    La situation actuelle [issue du coup d’état de 2009 patronné par la France et financé notamment par le FRANCO-KARANA amène [RÉGULIEREMENT] à des exercices intellectuels [et à des recommandations politiques un peu de bas étage] DANS UNE LANGUE ÉTRANGÈRE à la masse du peuple Malagasy dans le but [inavoué et inavouable d’attirer les faveurs des pourvoyeurs de fonds à des fins électorales ou autres].

    « Le fait est qu’il y a réellement crise économique »

    [il y toujours eu une dégringolade soutenue de l’économie de Madagascar depuis l’avènement en 1975 de la politique du « Boky Mena » et de la « Révolution socialiste » associée...

    [Les autres politiques successivement mises en œuvre depuis la FAILLITE de l’ÉTAT dans les années 1982 – son incapacité à rembourser les dettes improductives accumulées par les « investissements à outrance » - ont tout été aussi INEFFICACES et INFRUCTUEUSES du point de vue de la masse, en particulier, en mettant l’accent sur des politiques de développement axées sur « LE TOURISME, LES MINES... ». les SERVICES ET NON PAS SUR LES PRODUCTIONS par les « PETITS » agents économiques Malagasy – les FAMILLES RURALES – dans les secteurs de l’AGRICULTURE VIVRIÈRE, d’abord et avant tout, et de l’ÉLEVAGE (on pourrait peut-être puiser des « réflexions » utiles à partir des ouvrges, par exemple, de Leopold KOHR : The Breakdown of Nations (1957) et DEVELOPMENT WITHOUT AID (1973) et de son disciple, Ernst Friedrich SCHUMACHER, ‘’Small is beautiful : Economics as if People Mattered ’’. Que le COVID-19 ait eu lieu ou non importe peu car il ne change en rien les données STRUCTURELLES fondamentales des POLITIQUES NÉGATIVES mises en œuvre pour la poursuite du « développement » et sert juste d’excuse à une certaine incompétence économique.
    .
    Les TRADITIONNELLES solutions POLITIQUES avancées prétendant mettre un frein à la descente à une vitesse vertigineuse – à l’instar des TGV – de la masse du peuple Malagasy dans un ABÎME SOCIO-ÉCONOMIQUE SANS FOND relèvent des jeux politiques STÉRILES, dont sont friands les acteurs Malagasy, justifiées par le « fihavanana » et le « fitadiavana marimaritra iraisana » générateur de COMPROMISSIONS : ]

    « Les députés forment une nouvelle majorité et érigent un nouveau gouvernement » ;
    « Le président, change de gouvernement » ;
    « présidentielles anticipées » ;
    « referendum CONSTITUTIONNEL (?) » ;
    « Le président dissout l’Assemblée nationale et on refait les législatives. Un nouveau gouvernement s’en suivra ».

    S’y ajoutent quelques élucubrations :
    « CHAQUE LOCALITÉ (?) dans Madagascar prendra conscience de ses potentialités et SE STRUCTURERA EN PARTI POLITIQUE de niveau national. Une Constitution à provinces/régions autonomes peut être envisagée sereinement. »

    Disons simplement que pour concevoir une politique de développement efficace, au moins dans le cas HISTORIQUE de Madagascar, l’existence PRÉALABLE d’un ÉTAT UNIQUE FORT, GESTIONNAIRE UNIQUE DE TOUT LE TERRITOIRE NATIONAL SUR TOUS LES PLANS est INDISPENSABLE. Cela impliquerait l’élaboration d’un PLAN NATIONAL de développement de L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE réparti sur un ensemble de périodes qui s’inscrit dans le cadre d’une « PROSPECTIVE » socio-économico- et technologique, à long terme, appropriée à la culture du Malagasy. C’est au niveau de la RÉGIONALISATION des OBJECTIFS que les ÉLUS des « collectivités » territoriales doivent participer. Cette régionalisation des objectifs nationaux ne doit pas se confondre évidemment avec des plans régionaux de développement ,propres à des démembrements politico-géographiques de l’État dont l’IRRÉALISME peut être mis en évidence par la rareté ou l’INSUFFISANCE VISIBLE du POTENTIEL de ressources HUMAINES - qualifiées ou non -à leur disposition. Pour fixer les idées en la matière, rappelons quelques données DÉMOGRAPHIQUES relatives aux six « PROVINCES » actuelles qui, auraient dû, rationnellement, être SUPPRIMÉES depuis l’institution des 22 « RÉGIONS ».

    MAHAJANGA : 150,023 km2 ; 2,989,000 ; 20h/km2

    TOLIARA : 161,405 km2 ; 3,911,000 h ; 24h/km2

    ANTSIRANANA : 43, 406 km2 ; 2,085,000h. ;48h/km2

    FIANARANTSOA : 103,272 km2 ; 5,905,000 h : ; 58h/km2

    TOAMASINA : 71,911 km2 ; 4,550,500 h ; 63h/km2

    ANTANANARIVO : 57,283 km2 ; 8,035,000h. ; 138h/km2

    L’ ÉTENDUE des provinces rapportée à l’insuffisance de leurs ressouces humaines rend également problématique la GESTION COURANTE de leur « autonomie » sans l’apport d’un soutien « extérieur « sous une forme quelconque et dont les contreparties seront ,sans nulle doute, très substantielles.Et cela va déjà de soi pour les questions économiques et financières, ou la construction voire l’entretien des équipements sociaux.

  • 3 mars à 19:27 | purgatoire (#11152)

    Le seul schéma c’est que José VIANEY revienne définitivement dans le jeu politique

    • 4 mars à 07:37 | lysnorine (#9752) répond à purgatoire

      3 FÉVRIER 2009 : CHÈQUE DE VIANEY J. de US$1,002,000, pour RAJOELINA Andry
      Re purgatoire 3 mars à 19:27
      « Le seul schéma c’est que José VIANEY revienne définitivement dans le jeu politique »

      Toy ny volana kankafotra ihany izany ka NY OMALY TSY MIOVA !
      Transcription du CHÈQUE de VIANEY J. en date du MARDI 3 FÉVRIER 2009 [ALOHA KELIN’NY 7 FEBROARY izany !] pour un montant de US$ 1,002,000 en faveur de RAJOELINA ANDRY.

      Chèque de
      Vianey J
      Payroll Account
      650-723-2259
      Stanford CA 94305
      [« Inty ilay banky » : STANFORD CAMPUS,
      459 LAGUNITA DR BLDG TRES,
      STANFORD, CA 94305 ]

      67-I/532
      WACHOVIA BANK, N.A
      Coopération with à Payable à
      Wells Fargo Bank, N,A,
      Date 02/03/09 [3 Février 2009]
      $1,002,000
      Pay ONE MILLION TWO THOUSAND DOLLAR
      To The
      Order Of RAJOELINA
      0000 0532000 9 : 20011 1055304

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS