Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h47
 

Portrait

Nashemy : Plus qu’un champion de rallye

samedi 27 octobre 2007 | Rata
La contribution de sa femme lui est nécessaire tant au quotidien que durant une compétition automobile.

Nashemy. Un pseudonyme, derrière lequel se cache Randriamalala Mô-Huss, un sportif très connu dans le monde du sport automobile Malagasy, surtout dans le milieu des rallyes. Entré par hasard dans ce cercle réglementé des fanas de la vitesse en 2005, avec une Peugeot 205, il s’y trouve encore

« Au rallye Jovenna 2005, j’assumais le rôle d’ouvreur avec un "buggy Cross". Les organisateurs avaient pris en charge le carburant. Ce qui n’était plus le cas à la manche suivante où j’allais encore proposer mes services. Puisqu’il faut débourser pour courir, me suis-je dit, autant participer carrément au rallye ».

Le garage de tôlerie- peinture « Tolonne », sis à Anjanahary, où était conçu le « buggy Cross » s’est transformé en atelier de préparation de la voiture de compétition du propriétaire, Nashemy. Un nom de guerre puisé du prénom de ses trois filles, Nancy, Shekinah, Mylène.

Et l’aventure commença au Rallye Pirelli. Le rallye devient ainsi une affaire familiale, sa femme, Ninie, assure le rôle de co-pilote durant la saison inaugurale ponctuée par deux titres, champion de Madagascar des 1600cc et de la classe M10.

Ce n’est qu’à la dernière manche des rallyes de l’année suivante que son navigateur actuel, Solohery, fît son entrée. Une collaboration fructueuse car le tandem à bord de la petite Peugeot 205 se plaçait à la troisième place du classement général au 6e tour de Tana.

Cet exploit a fait tourner les regards vers ce sportif qui s’est intéressé depuis sa tendre enfance sur les loisirs un peu violents entre autres le vélocross avec lequel il descendait les escaliers, sautait les dunes et apprenait les dérapages. Un enfant turbulent et inconscient ? Nashemy le consent.

Un chef très sobre

Une vie associative commencée voilà bientôt 34 ans.

Avec sa carrure massive et le crâne rasé, de prime abord, Nashemy paraît cultiver un look de baroudeur, au sens large du terme. Cependant, pendant les quelques heures passées avec lui, il est tout a fait le contraire de cet apparence. « Je ne fume pas, ne prends pas de la drogue et ne bois pas d’alcool », précise-t-il. Une sobriété inculquée par l’éducation chrétienne que lui a prodiguée ses parents, selon Randriamalala Mô-Huss alias Nashemy. Un prénom tiré du diminutif de celui de son père, Raymond, et d’un réformateur évangéliste Tchéque, Huss.

Auteur compositeur

Une place au podium des rallyes, il l’a connue autant de fois.

Adventiste pratiquant, il s’est baigné dans la vie associative dès l’âge de 6 ans en intégrant le scoutiszme où il fut promu des années plus tard, Chef guide. A part cette vie de scout, il tient également un rôle prépondérant au sein d’une chorale dénommée « La voix des Archanges » en tant que ténor. Une vie musicale caractérisée aussi par son statut d’auteur-compositeur- interprète des œuvres évangéliques.

Le contenu de ses compositions diffusées sur les ondes de la radio « Oasis », une station d’obédience Adventiste, surprend et fait réfléchir plus d’un. « Mandalo ihany », « Sambatra », « Mila Anao », « Fiainana Mandrakizay » ou « Ampy izay » parlent d’amour envers le Dieu à qui le pilote de rallye ne tarit pas d’éloges. « J’aime partager la parole de Dieu, où se trouvent les solutions des problèmes quotidiens, à ma famille, mes proches et mes amis », annonce - t-il fièrement.

Ses multiples talents, il le doit au Créateur, d’après sa conviction.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS