Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 01h23
 

Editorial

Magnifique !

vendredi 24 août 2007 | RAW

Amnistie fiscale, université laïque FJKM, et entre temps élections législatives anticipées accompagnées de réduction des privilèges des parlementaires. Sans oublier la 7e édition des Jeux des îles de l’Océan indien et les retombées de fierté ou de honte qu’elle a apportées. En tout cas, on dira que c’est mi-figue mi-raisin.

L’amnistie fiscale n’est pour l’instant qu’effet d’annonce comme la déduction fiscale et le « flou artistique » qui l’entoure, lit-on quelque part sur internet. En attendant des résultats concrets, il est vraisemblable que l’économie des véhicules des parlementaires déjà en nombre réduit dès la prochaine législature est plus consistante.

Beaucoup espèrent que l’économie réalisée dans ces opérations serve à l’éducation et aux écoliers dans les fokontany et aux jeunes désoeuvrés des quartiers des circonscriptions électorales. Mais d’ores et déjà, les usagers des taxi-brousses et des taxi-be appellent de tous leurs voeux une intervention du chef de l’Etat contre les augmentations des prix des produits pétroliers. Les chefs de ménage qui veulent construire un meilleur avenir pour leurs progénitures, eux aussi nourrissent un voeu : que le prix du ciment leur soit accessible. À charge pour les gouvernants de trouver les moyens à cet effet mais ce sont les « ordres » de beaucoup d’électeurs. Les modèles de maisons d’habitation ne manquent pas à la vitrine d’Iavoloha ou à Vatomandry. C’aurait été magnifique si le rêve du président de ne plus voir dans le paysage que des maisons en dur, brique ou parpaing, avec tout le minimum de confort (eau et électricité) se matérialise rapidement. Que les enfants de rue ou les jeunes filles n’aient plus besoin de contribuer à étoffer les maigres ressources de leurs parents. Ce qui est encore dominant dans le paysage et fait dire aux organismes internationaux que la grande majorité des Malgaches vit encore en dessous du seuil de la pauvreté.

Pour l’instant et en raison de notre spécificité, la palme de l’éthique politique nous revient. Un chef d’un grand parti politique, est réduit à être second de la liste dans la course aux législatives ; un ancien vice président de l’Assemblée nationale et président d’un groupe parlementaire d’un grand parti d’envergure nationale, se positionne derrière un vice-ministre.

Mieux, le réputé plus grand parti politique, malgré son âge, arrive à obtenir l’adhésion de membres de partis adverses dans sa liste pour les législatives. On ne sait pas vraiment si c’est par conviction ou pour des raisons d’Etat. En tout cas, ce n’est pas par consensus et encore moins après discussion avec les partis d’origine de ces transfuges. Magnifique n’est-ce pas ! Comme cette idée de mobiliser les fidèles FJKM pour la création d’une université protestante FJKM. Le président voit loin. C’est en partie la raison pour laquellle il a envoyé des jeunes malgaches étudier aux Etats-Unis.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS