Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 août 2020
Antananarivo | 17h00
 

Editorial

Madagascar, une diplomatie française à tâtons… (2ème partie)

vendredi 17 février 2012 | Lalatiana Pitchboule

(Lire la première partie).


Entre la théorie et la réalité

Pourtant avant d’en arriver là, les lignes directrices des relations avec l’Afrique établies sur le plan théorique, paraissaient simples à lire et à mettre en œuvre.

Dans un contexte de refonte des zones d’influence, avec la chute du mur de Berlin et après Septembre 2001, la France ne peut plus intervenir de manière unilatérale sur le champ Africain. D’une part parce que sa légitimité est remise en question sur un continent lassé et blessé des pratiques passées de la Françafrique. D’autre part parce qu’elle n’a plus les moyens matériels d’assurer ces anciens rêves de grandeur et de puissance de la manière dont elle le faisait. Dans ce sens, face à la complexité et à l’ampleur des problèmes du continent noir, la nouvelle politique africaine de la France veut s’exercer depuis 2002 dans un cadre multilatéral.

L’engagement multilatéral fixe donc depuis 2002 le premier principe d’action de la politique africaine de la France, qui devrait de fait refuser de s’engager de manière … unilatérale. Le second principe serait l’africanisation des solutions et son corollaire, l’appui aux médiations régionales et africaines.

Cela, c’est la théorie. Et on a effectivement vu certaines initiatives de la France se réaliser dans un contexte multilatéral comme au Darfour ou lors de l’opération Artemis. Mais l’exemple de son intervention en Côte d’Ivoire s’avère bien moins probant en termes de multilatéralisme.

De la même manière, selon ces principes, la crise malgache aurait du strictement se résoudre - à défaut d’une capacité de règlement malgacho-malgache - en référence au seul arbitrage des instances africaines régionales. Visiblement ça n’a pas été le cas. La mise en œuvre d’un multilatéralisme absolu, est une gageure. Les initiatives émises et suivies par les instances communautaires africaines, n’étant pas toujours d’une efficacité avérées, un strict alignement sur ces initiatives mettrait de toutes façons la France en porte-à-faux taxée, on l’a dit, soit de néo-colonialisme soit d’ingratitude irresponsable. Entre le principe affiché et le réalisme politique, entre la solidarité de façade et la défense des intérêts, les prises de positions sont nécessairement ambiguës.

Entre légalité, légitimité et stabilité

En 2002, la lenteur de la reconnaissance par Paris du pouvoir de Ravalomanana procédait d’un principe particulier de la diplomatie française en Afrique : défendre avant tout et jusqu’au bout le pouvoir en place au nom des alliances antérieurement établies et, parait-il, de la légalité. Mais en fait, sur ce volonté de respect de la légalité, le principe directeur reste celui de la stabilité… Et de la préservation des intérêts de la France y compris quand il s’agit de le faire face à un régime dictatorial ou corrompu… « Esprit de Bongo, soooooors de cette valise diplomatique !!!! ». L’ennui est que sur ces bases, la diplomatie française se préoccupera peu de légitimité.

Hewan Serequeberan écrit ainsi :

« Il existe donc un conflit entre la défense affirmée de la légalité en Afrique et la quête de stabilité, qui peut notamment impliquer de préférer des solutions altérant quelque peu la légalité. Ainsi, quand la France déclare qu’elle prône et défend le respect de la légalité, la gestion de la crise togolaise semble démontrer que ce principe est à géométrie variable. Dans le cas togolais, la position de la France est d’autant plus sujette à caution que la solution de stabilité permettait au fils de ne pas trop ébranler un régime ami.[…] »

Si ce document date de 2006, il reste par malheur furieusement d’actualité, au regard du traitement de la crise malgache par Paris. D’une manière curieuse d’ailleurs, conformément à sa doctrine habituelle de support du pouvoir en place, Paris défend le TGV. Mais pourquoi diable n’a-t-il pas défendu le président sortant ? Certains diront : « Oui, mais Sarkozy avait de son temps reconnu qu’il s‘agissait bien d’un coup d’État »… Le même Sarkozy a accueilli en décembre 2011 le TGV en le félicitant de son « courage » et de son opiniâtreté.

Vous avez dit diplomatie rationnelle ?

Cette ambiguïté est d’autant plus malheureuse que dans le cas de Madagascar, comme ailleurs, la France s’est accrochée à une évaluation erronée des acteurs et des forces en place. Cet acharnement dans l’erreur, ce refus de se rendre à l’évidence surprend. Mais ceci relève, peut-être, d’un mode d’approche des problèmes qui semble propre à la culture française. Charles Cogan, chercheur et ancien chef du bureau parisien de la CIA caractérise ainsi le mode de fonctionnement des diplomates de l’hexagone :

« Le résultat est un certain style français : […] trouver la meilleure solution, par l’exercice de la raison, et s’y tenir avec ténacité – ce qu’on appelle, en anglais, « positional negotiations » ; et, finalement, ne pas se soucier du fait de se trouver seul[ …]. Après tout, quand on a trouvé la meilleure solution par la voie de la raison, on est peu enclin à la changer. […] Cette situation, où l’on s’assoit à la table des négociations souvent avec une idée certaine de la position finale, a pour effet que les Français se trouvent parfois sans solution de rechange. »

Ceci peut, en partie tout au moins, expliquer l’enfermement de la chancellerie française dans l’erreur : aveuglée par le dossier le Lidec, marquée par les rancoeurs mutuelles avec Ravalomanana, trompée par les lectures biaisées des opérateurs français ou bi-nationaux locaux lésés par le président/entrepreneur, manipulée par un lobbying de copains/coquins, ou entraînée par le ressentiment de certains figures publiques emblématiques, ou enfin enfermée dans les logiques de palais du pouvoir sarkozien, la diplomatie française n’a voulu voir qu’une face de la réalité de la crise malgache… Et celle là a été diabolisée. Dommage… Cette lecture partielle était loin d’être la plus pertinente. Elle n’avait pas mesuré que c’était des kleptocrates qu’elle accompagnait au pouvoir.

Si la diplomatie française doit évoluer, elle devra s’offrir une remise en question au moins sur ce plan : qu’il s’agisse de la Tunisie, de l’Égypte ou de Madagascar, comment son réseau d’informations et de renseignement a-t-il pu rester sourd aux réalités sociales des pays ? Comment a-t-il pu se laisser aveugler par des éclairages autant partiels et partisans ?

Paris brûle-t-il … avec Tana ?

La diplomatie française s’est donc prise les pieds dans le tapis. Elle s’est prise elle-même en otage de ses erreurs d’analyse et de ses ambiguïtés. La décomposition de l’État malgache, la dégradation de l’économie bien évidemment, mais aussi le délitement moral et social du pays, le constat des impérities et dérives du TGV et de la clique au pouvoir depuis trois ans, ont probablement fait regretter à Paris d’avoir parié sur le mauvais cheval. Le constat d’autre part d’une audience de l’ancien président qui ne se dément pas et, pire, qui augmente (« c’était quand même mieux avant du temps de Ravalomanana ») met Paris dans une position impossible.

Au jeu des possibles, les scénarios qui se dessinent autour d’un retour de l’ancien président ne sont pas tous des scénarios roses qui s’énoncent avec, en arrière plan, d’une part des colères et des frustrations et, d’autre part, des positions acquises sur la base de louches compromissions et malversations. Ces dérives mafieuses sont de la part de leurs auteurs impossibles à assumer sans craindre tout au moins des sanctions, sinon des représailles.

  1. Le premier scénario serait celui d’un éclatement de la coalition au pouvoir, avec le risque de voir les factions et milices armées, aujourd’hui plutôt mal que bien canalisées, échapper à toute forme de contrôle.
  2. Le second verrait un coup d’État militaire ou tout au moins un pronunciamiento de certaines factions de l’armée, jusque là soutiens grassement rémunérés par le TGV qui, restant formellement opposées au retour de l’ancien, décideraient de reprendre le pouvoir au dirigeant de la transition jugé trop mou.
  3. Le troisième verrait des provocations et manipulations qui pourront servir de prétexte à la mise en place d’un État d’urgence dirigé en réalité par les vrais faucons.
  4. Le quatrième verrait, une décision enfin apaisée de conciliation nationale et de réconciliation, qui mènerait vers des élections libres, sereines et transparentes. Peut on y croire, même si on doit l’espérer ?
  5. Le cinquième serait le statu quo des positions actuelles, fait de négociations menées sur tango mortifère : un pas en avant, deux pas en arrière. Une promesse, deux reniements. Une libéralité, deux répressions. Jusqu’à l’explosion sociale.

Un télégramme de l’ambassade américaine déclarait :

« Aucune des figures rencontrées par les officiers d’ambassade au cours de la semaine dernière n’était prête à prédire quand, ni même si, il pouvait y avoir une réponse véritablement populaire à la mauvaise gouvernance de la HAT et de Rajoelina, y compris après de nouvelles sanctions ou une nouvelle détérioration de la situation économique. Un responsable a déclaré, "ce pourrait être dans trois jours, trois mois, ou trois ans" parce que les Malgaches sont remarquablement patients, mais tout aussi imprévisibles. Tous ont évoqué à un moment ou un autre la menace d’une "explosion sociale" ou d’une "guerre civile", mais lorsqu’on leur a demandé de définir qui contre quoi, ou comment, aucun n’a pu développer. »

Les perspectives restent globalement sombres. Les ingrédients pour une explosion sont là.

« La France se retrouve dans une position intenable »

écrivait donc Monsieur Châtaignier en 2006 à propos du dossier Togolais. Que n’a-t-il pas œuvré pour éviter de se mettre lui-même dans cette situation ?

Il reste que son futur départ, sans qu’il assiste à ces élections malgaches qu’il voulait si fort, n’est pas anodin. Sa prise d’un poste de directeur adjoint aux Affaires Etrangères, peut relever d’un choix personnel, d’autant que, arrivé à Antananarivo en 2009, il arrive au terme traditionnel des 3 ans de mission. Mais ce changement aurait pu se faire à tout le moins pour un poste de directeur et non pas de directeur adjoint. Passer de l’une des missions françaises à l’étranger les plus convoitées et les plus importantes à un poste au sein du ministère, est-ce une promotion ? Ou serait-ce une sanction ? Dans ce dernier cas, serait-ce le reflet d’une prise de conscience par Paris que les voies adoptées jusque là s’avèrent sans issue ? Ou alors ce départ prépare-t-il une double alternance : en France et à Madagascar ?

Et demain ?

Paris est toujours en quête d’une politique africaine … et à plus forte raison d’une politique malgache. Cette quête est d’autant plus incertaine que les acteurs de la diplomatie française ont du mal à se débarrasser de réflexes et de postures anciens. Henry Kissinger disait « je n’ai jamais rencontré un fonctionnaire français qui ne soit hautement intelligent »… S’ils arrêtaient d’en être convaincus, s’ils pouvaient faire preuve de plus de vigilance et d’humilité, on aurait peut-être moins de bêtises…

Renouer avec une diplomatie de terrain, sortir d’un cadre franco-français pour réintégrer un cadre éthique d’intervention et de décision multilatéral et européen, sans renier une histoire enfin pleinement assumée, sera nécessaire à Paris pour re-tisser des liens rompus.

La rupture que semble vouloir engager le PS dans sa politique africaine peut l’augurer. Si Kofi Yamgnane, le monsieur Afrique de François Hollande, s’appuyant sur sa parfaite connaissance à la fois des rouages de la vie politique française, lui qui a vu les dérives de la politique africaine du gouvernement Chirac, n’arrivait pas, en cas d’alternance, à infléchir une diplomatie africaine de la France vers plus de respect et de dialogue … On se demande alors qui pourra le faire.

Il reste que ces bêtises ne doivent pas nous absoudre de nos propres responsabilités. Il reste qu’il est vain d’attribuer tous nos problèmes à une puissance extérieure. Ce serait reconnaître que nous ne sommes pas capables de rester maîtres de notre devenir.

Mais tout ceci n’est toujours que conjectures…

Bien à vous tous.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule)
madagoravox.wordpress.com


Références

Principes et réalités de la politique africaine de la France » – De Boeck Université | Afrique contemporaine ; 2006/4 – N°220

Southern Africa Report : http://www.southernafricareport.com/Member/SecurePages/SecureNews.aspx?niid=12277

Quelle diplomatie pour la France en Afrique en 2012-Terra Nova-2012

http://madagoravox.wordpress.com/2011/02/27/droit-de-reponse-lettre-ouverte-a-monsieur-chataignier/

Wikileaks - 10ANTANANARIVO111 : LOCAL FRENCH VIEWS ON MALAGASY CRISIS - http://cablesearch.org/cable/view.php?id=10ANTANANARIVO111

Wikileaks - http://cablesearch.org/cable/view.php?id=10ANTANANARIVO97

La politique de la France à l’égard des conflits en Afrique depuis 2002, une politique à tâtons. Par Hewane SEREQUEBERHAN

Le style diplomatique français. Richard Cogan

75 commentaires

Vos commentaires

  • 17 février 2012 à 10:27 | Boris BEKAMISY (#4822)

    Qu’est qu’ils sont pitoyables ces pseudo-intellos pro_Ravalomanana....!! Encore et toujours ces energiques masturbations meningocephaliques pour essayer de sous-tirer Ravalo du trou noir de Sandton....

    Le petit Lalatiana se permet donc depuis 2 jours de s’autoproclammer PENSEUR DE LA DIPLOMATIE FRANCAISE et pour son meninge gros comme une noisette il n’y a qu’une et une seule verité diplomatique à savoir :

    - la diplomatie française est malade , gravement malade !et pour sauver cette diplomatie française agonisante en Afrique et dans le monde ,il faut que le Quai d’Orsay repeche aujourdui et tout de suite .....Ravalomanana , le faire sortir du trou noir de Sandton et l’aide à retrouver le Pouvoir à Madagascar !

    Chataigner devrait se moquer d’eux en leur arborant son flegmatique sourire diplomatique ....!

    IL est vrai que le RIDICULE ne tue pas Lalatiana ,mais essayer d’IMPRESSIONNER Monsieur Chataigner et le QUAI d’ORSAY ,pendant 2 jours, en agitant un tel argument d’enfant ( infatillisation quand tu nous tiens) releve d’un pitoyable vacuité intellectuelle propre aux pro-Ravalomanana !

    On dirait que Ravalomanana et ses partisans ont epuisé leur carte et ne trouvent plus mieux pour le sauver que de verser une telle larme de crocodile sur le mur de la diplomatie française pour chanter un mea culpa deguisé ! LEMENTABLE !

    Un ami diplomate africain me disait un jour :" la francophobie malgache n’est qu’une petite goute dans l’océan de la francophilie bien malgache , elle ne represente pas aucun danger pour les interets français à Madagascar.....l’eviction de Ravalomanana le prouve et la France le sait pertinement"

    Un americain ex- Peace Corps et stagiaire en Diplomatie, lui, a fait le constant suivant : "Tuer la FranceAfrique est plus facile à dire qu’à faire ...."

    Et ce ne seront pas les fourmilles de Lalatiana , de Ndimby A.ou d’autres mouches grouillantes des forumistes francophobes qui vont y pouvoir reussir à pomper l’océan de la FranceAfrique !

    • 17 février 2012 à 11:14 | kakilay (#2022) répond à Boris BEKAMISY

      "« la francophobie malgache n’est qu’une petite goute dans l’océan de la francophilie bien malgache , elle ne represente pas aucun danger pour les interets français à Madagascar...."

      C’est tellement vrai que 47 et 72 sont passés par là.
      Ne jamais prendre
      votre francophilie fozaorana
      pour notre francophilie...

      La notre a ses limites !

      Aprés avoir prétendu représenter la région côtière,
      voilà que notre mégalomane bekamisy...
      parle au nom des malagasy !

      Votre EGO ne dépassera jamais votre tee-shirt...
      Quelque soit sa dimension !

    • 17 février 2012 à 11:43 | rabri (#2507) répond à Boris BEKAMISY

      Salut Boris,
      Je reviens sur son 1° article d’hier car je l’ai lu très tard hier soir
      Prochainement, au lu de cette 1° partie sur la réponse à « Pourquoi la France craint-elle r8 », l’auteur de cet article va sortir bientôt un ouvrage ( qui va être très à la mode sur l’Edition Ka(r)tala) sur : « Comment mesure-t-on à distance le nombre de manifestants dans les rues à Madagascar ? Essai avec un logiciel de géolocalisation (*) depuis ma chaise bien douillée de Malakoff, 92240 – France »

      L’hypothèse de 4 personnes au m² et les calculs qui s’en suivaient sont complètement ridicules au vu de certaines images au cours de cette journée du 21 janvier
      http://www.youtube.com/watch?v=OIJj8IjDAz0
      ·
      (*) il m’a fait déjà un coup pareil quand je critiquais à l’époque le projet Daewoo sur Madagascar qui allait provoquer une immense déforestation. Pour lui, toujours certainement d’après son « logiciel de géolocalisation » , les 1,3 millions d’hectares convoités par Daewoo, (soit près de la moitié de la superficie de la Belgique SVP) ne touchaient aucune zone de forêt à Madagascar ( !!!). Il faut bien que le mec rentre et vive les réalités du pays avant de sortir tous ses délires !

    • 17 février 2012 à 11:52 | poiuyt (#584) répond à kakilay

      Il ne faut pas trop donner du tord à France : la vraie politique est encore le réal…politique ; la nature a horreur du vide : si France s’en fut, la Chine prendra la relève avec plaisir, alors tant qu’à faire, pourquoi laisser l’opportunité d’indigènes à d’autres ? Il n’y a pas de considération de la qualité humaine des régimes , il y a juste la « coopération » à continuer
      C’est vrai France est démunie . Il a été bizarre de constater l’ouverture d’une nouvelle hémorragie en la création d’une nouveau département en Mayotte, qui n’est pas si loin de La-Réunion.

      Merci de nouveau à LalaTiana pour cet essai, car c’est bien ainsi que cela se ressent ; Merci de la volonté soutenue dont le résultat de qualité nous est grâcieusement servi, à la manière de Ndimby. Le défi est lancé à tous de faire mieux, en se gardant de blâmer globalement et gratuitement, à la façon de gens sans profondeur ; il est des fois où le silence est d’or, et le bruit creux : futile

      On peut se féliciter que aujourd’hui la dynamique soit du côté du peuple, selon le Quai et les US, contre le tgv. « Les ingrédients pour une explosion sont là » , dit LalaTiana. Vivement demain

    • 17 février 2012 à 12:22 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à kakilay

      Mais Kakilay..

      47 et 72 n’ont aboutit finalement en quoi ? Rien ,que dalle ......sinon Ravalo a finit par ceder encore BEMOLANGA au TOTAL.....car probablement lui le champion de la francophobie n’est pas encore né le 47....histoire de lêcher Chirac dans le sens du poils ( francophobie où es-tu -finalement......)

      47 et 72 et bien d’autres dates que vous voulez n’ont pas empeché Ravalomanana et sa francophobie d’etre emprisonné en SANDTON.....

      il est vrai que cette francophobie des pseudo-intellos malgaches connait une certaine HYPERTROPHIE dans l’imaginaire des Kakilay et d’autres pitoyables mouches ronronnantes dans certain milieu malamahead d’obedience protestantfjkm .....mais la REALITE DES CHOSES au quotidien, à Madagascar, est tout à fait autres choses ......independament de l’EGO de BEKAMISY.....

      Oui Chataigner devrait vous envoyer un sourire moqueur, vous , les pseudo_francophobes , n’etes pas du tout un danger pour les interets françias et pour longtemps encore à Madagascar...

    • 17 février 2012 à 12:46 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à rabri

      Rabri...

      Ce qui est MEPRISABLE mais parfois ...pathetique ( ce sont des enfants avant tout.....) chez les pro_Ravalomanana c’est cette tendance à prendre Ravalomanana pour le nombril du monde au point de le prendre comme piece maitresse qui determine l’avenir de la diplomatie mondiale...ou du moins française !

      Alors que l’EMPRISONNEMENT DE RAVALO à Sandton n’a pas empeché le monde de tourner ....et Madagascar avec !!

    • 17 février 2012 à 13:22 | kakilay (#2022) répond à Boris BEKAMISY

      Quelle était l’affirmation ?

      « la francophobie malgache n’est qu’une petite goute dans l’océan de la francophilie bien malgache , elle ne represente pas aucun danger pour les interets français à Madagascar.... »

      Et c’est moi qui souligne :
      "elle ne represente pas aucun danger pour les interets français à Madagascar".

      Et je re-souligne : "aucun danger."

      Foin de toute diplomatie,
      faites ce que vous voulez,
      la francophilie malgache fera les "rectifications" de vos erreurs.

      Pas besoin de diplomatie donc envers les malgaches,
      leur francophilie est le garde-fou
      et de la France et des malgaches
      (qui ne leur permettrait pas de mettre en danger les intérêts français).

      Envoyez n’importe quel diplomate, la francophilie des malgaches vous protège :
      ainsi parlait... boris bekamisy !

      La porte ouverte à n’importe quoi :
      diplomatie mora !

    • 17 février 2012 à 19:43 | Tanindrazana (#3224) répond à Boris BEKAMISY

      Boris !

      En considerant Ravalomanana d’etre emprisonne en Afrique du Sud, votre naivete complice me repugne car vous avez peut etre oublie que malgre tout cela,’ on est tous enferme, emprisonne dans notre propre pays par un pouvoir illegal. De plus, bien que cela n’a pas empeche le pays de tourner, comme vous dites, on n’a pas finit de tourner en rond sans aboutir nulle part jusqu’a ce jour. En realite, cette revolution orange nous a emmene dans voyage (en TGV, en avion, en bateau en 4x4 ou a pied) sans fin ou les evenements ont ete fortement tragiques et malheureux pour les Malagasy. Rassurez-vous, ce n’est pas uniquement pour Ravalomanana que les Malagasy luttent ainsi. C’est surtout pour leur pays et leur avenir . On ne veut plus de ces dirigeants qui ne cherchent que leurs propres interets et qui, entre autres, se nourissent de haine, de mensonge et d’egoisme quand ils arrivent au pouvoir. On en a marre de cet interminable voyage en enfer qui a ete toujours soutenu par la France et dont les consequences sont graves et inimaginables.

      Lalatiana a ete plus que claire dans son essai qui ne se veut pas etre l’unique verite, mais au moins, quelqu’un a eu un esprit critique pour comprendre la realite politique a MAdagascar. D’ailleurs ce n’est pas la premiere fois et pas la derniere des analyses. Ne perdez pas votre temps avec Boris le grand car son cerveau est si petit que le moindre exercice intellectuel est toujours assimile a une futilite. La negativite est trop proche de son Etre.

      Pour terminer, Lalatiana avait propose 5 eventuels aboutissements de cette crise dont trois scénari aboutiraient ineluctablement a l’explosion des institutions transitoires, a l’ éclatement du pouvoir, a l’emergence des factions armees ou milices avec en arriere plan les vrais faucons du pouvoir. Ceci est le pire de ce qui va nous arriver.

      Le quatrième serait l’ideal avec une Reconciliation nationale qui mènerait vers des élections libres, sereines et transparentes. Cette solution est plus aleatoire dont la mesure ou ceux qui sont au pouvoir ne lacheraient pas la prise aussi facilement tout en sachant les risques qu’ils entreprennent.

      Le cinquième serait le statu quo des positions actuelles dont l’evolution serait plus adapter a la mentalite des Malagasy qui sont peut etre trop patient jusqu’au raz le bol total ou l’explosion sociale changera toute la donne.

      J’ajouterai un sixieme scenario qu’il faudrait exploiter qui et de rassembler toutes les entites qui en ont marre ou qui commencent a se ressaissir devant les mefaits de cette crise interminable. La CCC avec Ranjeva est peut etre cette voie qui pourrait mobiliser tout le monde derriere et de forcer ceux qui sont au poovoir de lacher la prise pour l’interet ultime de la nation.

      Le septieme scenario releverait de l’internationale qui pourrait faire pression et meme manacer ce pouvoir de severe sanction soutenue par une eventuelle intervention armee si l’evolution tenderait vers le pire.

      Sinon, la derniere solution pour Madagascar est cette explosion sociale dont les consequences et aboutissements sont imprevisibles.

      N’est -il pas grand temps que les malagasy prennent en main leur propre avenir !

  • 17 février 2012 à 10:37 | hannibal (#6151)

    Bonjour Lalatiana,

    Je lis avec beaucoup d’intérêt cette article sur la mauvaise pratique de la diplomatie française...

    Cependant, je ne pense pas que cette diplomatie soit spécifiquement française...

    En effet, les USA ont bien soutenu des régimes dictatoriaux ou des républiques bananières en Honduras, au Salvador, etc... durant les années 80-90 et encore dans notre ère actuel au Moyen-Orient comme l’Arabie Saoudite, l’Irak, etc...
    La Russie fait de même avec l’Iran et la Syrie. La Chine avec la Corée du Nord, etc. etc.

    Dans le contexte africain, la France privilégie des liens forts avec les régimes qui veulent coopérer avec elles. Qu’elles soient démocratiques ou dictatoriales. Mais les autres puissances font de même avec les autres pays africains (anglophone pour la plupart) vous en conviendrez sûrement.

    Ensuite, la domination des puissances économiques a, comme vous dites, laissé place à la subsidiarité des instances régionales pour régler les conflits socio-politiques des pays.

    Dans le cas de l’Afrique, l’UA censée être l’organe suprême supranationale africain n’est pas capable de régler ses conflits internes de manière pacifique d’une part. Qui plus est, elle n’a jamais endigué les dictatures africaines. Pire, son président exécutif actuel, est un Gabonais, pays de la dictature et du népotisme à l’état pur ; aussi, Mouammar Khadaffi, véritable dictateur mégalomane (humaniste diront certains), a bien présidé l’UA en 2009, sans que quiconque ne bronche, pas même l’ONU.

    Dans le cas de Madagascar, si l’on devait se référer stricto senso aux textes et lois en vigueur, c’est la SADC ou la COI qui est censée régler le conflit actuel. Le choix s’est porté sur la SADC, soit.

    Mais la SADC, renferme en elle-même la pire dictature que connaît l’Afrique, (ie) le Zimbabwe, avec Robert Mugabe... Et dans un contexte socio-économique encore plus moribonde que Madagascar, la SADC n’a rien réglé depuis plus de 5 ans maintenant, tout en laissant Mugabe se pavaner dans les salons d’Addis Abeba.

    Donc, Lalatiana la qualité de votre contenu sur la diplomatie française, ne doit spécifier que celle-ci est particulière... Toutes les instances supranationales, toutes les puissances économiques, jouent de ce jeu, sans exclusivité... Vous pointez du doigt la France mais cela laisse supposer que les autres font parfaitement leur boulot, ce qui n’est pas le cas du tout.

    A ce sujet, Ratsiraka est donc un colonisé de l’URSS puis de la France, Ravalomanana est un colonisé des USA. Rajoelina est un colonisé de la France....

    Les pays partenaires, s’ils souhaitent un régime démocratique, s’en fichent de savoir s’il est dictatorial car ce sont leurs propres intérêts qui priment avant tout, rien d’autre. Et ils ont tous assez de chats à fouetter politiquement chez eux avant de juger la politique des autres... Ils le font uniquement, s’ils trouvent effectivement un intérêt économique et culturel chez les autres. Et ce caractère n’est pas exclusivement français.

    Alors, la patience, vertu des malgaches, n’est pas exclusivement malgache... Pire encore, nous sommes des soumis par nécessité et dépendance.
    Cependant, les valeurs, l’éthique politique doit naître des malgaches et de ses dirigeants...
    Ce n’est que par nous-mêmes que doivent s’élever les vraies valeurs fondamentales de l’humain et de la république...

    Pour conclure, le prochain président sera toujours un colonisé des "puissances" qui, eux font la loi... Et il y en a un, qui dans les coulisses, fait l’unanimité chez les français, comme chez les américains et les autres puissances... Pareillement, il a sûrement de bonnes idées, mais surtout, il a bien appris des leçons des régimes précédents et actuel. Et celui-là, ce n’est ni Ravalomanana, ni Rajoelina. Mais qui vivra verra...
    Alors, la patience, vertu des malgaches, n’est pas exclusivement malgache... Pire encore, nous sommes des soumis.

    A bon entendeur, salut, et au plaisir de vous lire.

    H.

    • 17 février 2012 à 11:26 | lemu77 (#6212) répond à hannibal

      La diplomatie française doit faire preuve de la plus grande prudence dans les mois avenir,qu elle soit dirigée par Hollande ou par Sarkozy.Le monde arabe connait cette année la plus grande mutation politique de son histoire. Nous avions soutenu des gouvernements semi-laics multicultuels,pro-occidentaux,ces pays sont devenus des mozaiques de courants qui ne se reconnaissent qui n ont qu un point commun la nécéssité de s en remettre a la sharia et dans une distanciation progressive avec l occident.l Afrique qui n arrive pas a constituer une équipe homogène a la tète de l OUA entre un anglophone et un francophone,un immense pays ,le Sénégal dont le président élu Wade parie sur l influence de son ethnie et une dose de nationalime anti -français,(ça ne coute rien !).J en viens a Madagascar ,pays peuplé de 18 ethnies ,en proie a une lutte entre un homme en exil d abord businessman merina ,ensuite protestant et un petit peu politique.En face de lui un homme jeune merina aussi,tenu d observer une feuille de route dont un article stipule la mise en place d une loi d amnistie concernant son adversaire ayant réprimé des émeutes par balles réelles avec homicide et qui ne sait comment respecter cette feille de route.La diplomatie française la plus pertinente possible ne pourra pas s immiscer dans ces rivalités intra-ethniques dont la plupart des habitants de Madagascar se sentent très éloignés.

    • 17 février 2012 à 11:35 | lalatiana (#1016) répond à hannibal

      Bonjour kakilay,

      Vous avez parfaitement raison ... Ces errements sont monnaie courantes pour ces grandes puissances quand il s’agit de sauvegarde de leurs intérêts. Qu’il s’agisse des US en amérique du Sud, de la Russie dans les anciennes républiques de l’Union soviétique ou vis à vis des pays de l’ancien bloc communiste, de la Chine etc ... ... Ils n’ont pas agi différemment. Ils l’ont même faut de manière plus violente et plus répressive. Et ils ne le font pas de la manière qu’on pourrait juger la plus rationnelle ...

      La position de la France estparticulière, parce qu’il s’agit d’un lien avec ses anciennes colonies. Et ce lien est particulier...

    • 17 février 2012 à 11:52 | hannibal (#6151) répond à lalatiana

      Re Lalatiana,

      Merci de cette précision qui ne dénote en rien la véracité du contenu de vos propos...

      Mais sur la particularité du lien entre la France et ses ex-colonies... Je dirais que le jour où les autres puissances feront montre d’exemplarité quant à des soutiens indéfectibles à des régimes démocratiques jugés selon toute une communauté internationales, elle ne peut que rentrer dans les rangs...

      Mais ce jour-là est encore bien lointain, à mon humble avis.

      Bien à vous.

      Hannibal (et non Kakilay)...

    • 17 février 2012 à 12:15 | lalatiana (#1016) répond à hannibal

      oups .. Désolé, Hannibal :-)

    • 17 février 2012 à 12:27 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à hannibal

      Bonjour hannibal

      Mais qui donc est ce messie qui n’est ni Ravalomanana ni Rajoelina , adoubé par la France ?

      Allez hannibal dites nous qui c’est ...

    • 17 février 2012 à 12:35 | DIPLOMAT (#846) répond à hannibal

      Hannibal, Patrick de l’edito,

      L’alternance politique eventuelle en France, ne changera absolument rien à la politique Africaine de la France.

      Une fois de plus, il est important de rappeler que la politique Etrangère de la France est conditionné par les Grands Patrons du CAC 40.

      Ces grands Patrons ont leurs entrées, dans ces 2 parties, et malgré la loi électorales règlementant les budgets, continuent à financer les campagnes des candidats.

      Blanc bonnet, et Bonnet blanc, l’exemple de l’Angolagate (vente d’arme à Mr Dos Santos à l’Angola) qui impliquait , main dans la main Le fils Mitterand et Charles Pasqua, illustre parfaitement les conivances au delà des clivages des parties lorsqu’il s’agit pour des lions de dévorer sa proie

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_ventes_d’armes_%C3%A0_l’Angola

      Autre exemple tout aussi probant qui démontre parfaitement, qu’il ne faut absolument pas compter sur les socialistes pour changer d’un pouce l’approche africaine par la France, c’est la présence de Mr Bernard Kouchner , Ministre des affaires étrangères Socialiste, jusqu’en 2010.

      Bernard Kouchner Ministre des affaires étrangères aux yeux de la Rèpublique et des Français, mais chacun sait que la politique etrangère de la France est dirigée de l’Elysée, et tout particulièrement de la cellule Afrique

      Pour vous documenter, et bien comprendre l’etat d’esprit qui y règne et leur mode opératoir qui se répète (car ces gens manquent d’imaginations)
      je vous invite à lire un extrait de l’express.
      Toute ressemblence avec la situation de Madagascar serait une pure coincidence :

      http://www.lexpress.fr/actualite/monde/fin-de-partie-pour-la-cellule-africaine-de-l-elysee_796963.html

    • 17 février 2012 à 12:52 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à DIPLOMAT

      Alors là je ne comprends plus rien !!

      Raymod Ranjeva serait donc un trader déguisé ??? mais c’est vachement grave
      car toute la théorie ’jansienne’ et hannibal s’éffondre

    • 17 février 2012 à 12:59 | Rivohanitra (#142) répond à DIPLOMAT

      Je suis totalement d’accord avec DIPLOMAT.
      Il y a un documentaire qui ne concerne pas directement le sujet traité par Lalatiana, mais qui peut éclairer sur le rôle des Grands Patrons :

      "Les nouveaux chiens de garde" réalisé par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat.

      Un mot pour Hannibal :

      Oui, les grands pays profitent de leur position dans le monde pour défendre leurs intérêts propres, selon vos propos, c’est au reste de se positionner correctement voire de se défendre.
      Ces mêmes grands pays défendent , ne serait-ce qu’au niveau de leurs nations respectives et sur le plan européen 2 grands principes :
      - l’interdiction de l’abus de position dominante ;
      - La théorie de l’abus de faiblesse.
      Il y a donc des règles à respecter.

    • 17 février 2012 à 13:04 | Rivohanitra (#142) répond à Rakotoasitera Fidy

      Oui, je confirme, il s’agit bien de Raymond Ranjeva. Je l’ai annoncé dans mon post du jeudi 16 février.

      A mon avis, rien de surprenant :
      Raymond Ranjeva a été pendant très longtemps un des conseillers de Didier Ratsiraka.
      Que dire des relations de Ranjeva et de sa petite bande avec la France ?
      Posez lui la question directement.

    • 17 février 2012 à 13:20 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rivohanitra

      Rivohanitra , est ce que cela signifie que LE CANDIDAT de la France , si éléctions il y a , serait LE CANDIDAT des malagasy

      Si je ne m’abuse , ces éléctions se dérouleront à Madagasikara ... non ?

    • 17 février 2012 à 13:35 | lalatiana (#1016) répond à DIPLOMAT

      DIPLOMAT,

      Que la gauche passe et qu’ils nous virent ces néfastes que sont Bourgi et Guéant, ce sera déjà un grand pas de fait ...

      On craindra toujours la puissance des forces d’argent. Et encore, je ne suis pas sûr qu’il ne s’agisse que d’elles en termes d’enjeux de la France sur L’Ile rouge.

      Les tendances de la gauche sont dévoilées dans ce document de Terra Nova "quelle politique africaine pour la France en 2012" http://madagoravox.wordpress.com/2012/01/31/quelle-politique-pour-la-france-en-afrique-en-2012-c-terra-nova/ et dans le futur livre blanc de la défense dans les tiroirs du PS.

      Ce document est de Melonio, du staff de Hollande.
      SI la gauche passe, on peut espérer que ces orientations ne restent pas lettre morte, scarifiées sur l’autel des inérêts anciens, lesquels sont de moins en moins lisibles.

      Entre Melonio et Kofi Yamgnane, le monsieur Afrique de Hollande, si on n’a pas mieux que le couple Guaino Guéant pour définir une politique africaine, je rends ma carte ...

    • 17 février 2012 à 13:45 | DIPLOMAT (#846) répond à Rakotoasitera Fidy

      Excellent !
      Il n’est pas un traider, mais il est certainement "inspiré" contre quelques avantages ou facilités en retour.

    • 17 février 2012 à 13:53 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à lalatiana

      Eh oui lalatiana : la françafrique ou le développement ??

      J’ai entendu dire que si Hollande passe ce serait Fabius qui serait ministre
      des affaires étrangeres

      En tout cas ne rendez pas trop vite votre carte !!

    • 17 février 2012 à 13:55 | DIPLOMAT (#846) répond à lalatiana

      Lalatiana,

      Tu peux rendre ta carte dés maintenant....

      Souviens toi, il y a 2 mois, l’accord PS de hollande et EELV de JOLY.

      Le PS s’était engagé par écrit, de démanteler les centrales nucléaires.

      Il n’a fallu que d’un seul coup de fil du patron d’AREVA , pour que Hollande "gomme" immédiatement ce paragraphe.
      Hors AREVA, est un des principaux acteurs de la Françafrique.
      ..
      http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/09/16/enlevement-de-francais-au-niger-un-coup-dur-pour-areva_1412079_3234.html

    • 17 février 2012 à 14:14 | DIPLOMAT (#846) répond à lemu77

      Lemu 77,

      Détrompez vous, la Diplomatie Française peux tu, y compris déclencher une guerre ethnique .

      Pour exemple la côte d’ivoire !
      Pour pousser Laurent Bagbo (qui refusait à Total les concessions Off Shore de Pétrole) dehors, la France n’ a pas hésité à créer une rebellion (soit disant -Musulman- mais dirigé par un catholique Guillaume SORO) contre
      le sud (soit disant chrétien) .

      Leur objectif est clair. Nous devons par tout les moyens , avoir la main sur toutes les matières premières (rentables ou non) mais en aucun cas elles ne doivent être entre les mains de la Chine. Il s’agit dixit ces gens là "dun intérêt vital pour l’avenir du monde" car une Chine qui détiendrait l’energie serait incontrolable dans son développement économique.La partie la plus visible est la pression hier sur l’Afghanistan (Pippeline Iran/Chine à travers ce pays), et l’attaque imminente de l’Iran, qui est le 1er pourvoyeur de pétrole à la Chine.

      Pour votre information, les USA viennent de positionner un troisième porte avion dans le détroit d’ormuz, et le Charles De Gaulle s’y apprête pour le débur du mois de Mars...

    • 17 février 2012 à 14:57 | hannibal (#6151) répond à Rakotoasitera Fidy

      Bonjour Fidy,

      Il n’y a pas de messie salvateur pour Madagascar...
      Ce que je suis en train dire, c’est que des personnes font actuellement des lobbyings dans les coulisses pour chercher des soutiens forts en vue de devenir président "élu" ou "mis en place"...

      Ces soutiens forts se traduisent bien sûr par l’appui des puissances économiques extérieures, en particulier la France, les USA et la Chine. Mais cela n’est pas suffisant...

      Il y a aussi nécessité d’avoir des appuis économiques intérieurs larges, les gasy, les karanas, les chinois et qui sais-je encore, mais aussi des appuis sociaux et/ou militaires, père Pedro, le FFKM, les étoilés de la grande muette, la bourgeoisie merina et qui sais-je encore.

      Il ne faut pas oublier que dans le jeu de dupes qu’est la politique, le peuple est le dindon de la farce, surtout à Madagascar...

      Et je peux vous dire que les gros perdants actuels sont Rajoelina et Ravalomanana... Et les gros gagnants sont potentiellement :
      - Beriziky
      - Rajaonarivelo
      - Ranjeva
      - Razafindravahy
      - et qui sais-je encore...

      Par contre, ce qui est clair c’est que le futur gagnant devra faire l’unanimité chez les français comme chez les américains. FMI, banque mondiale, USAID, AFD sont bien les plus gros bailleurs de fonds traditionnels des malgaches.

      Bien à vous.

      H.

    • 17 février 2012 à 16:10 | Jipo (#4988) répond à hannibal

      Bonjour .
      Depuis un certain temps déjà , vous priorisez l’ éthique , les valeurs et la morale , voeux altruiste et pieux , ce qui me dérange c ’est l’ ordre dans lequel , vous voulez le mettre en place , et qui à mon avis est voué à l’ échec pour une simple raison :
      Economique : que vous mettez au deuxième plan , alors qu’ il doit etre placé devant la charrue et non derrière , comme vous le préconisez.
      Comment pouvez vous affirmer qu’ il faut d’ abord eduquer la population, les gens, les ’" moraliser "
      les " anciens " disaient : du pain du vin et des jeux ,
      La priorité est bien économique , donner à ces " futurs éduqués " de quoi manger, comment voulez vous apprendre , vous instruire , et " grandir " correctement l ’estomac vide !, c ’est démarrer un marathon avec comme futur résultat ,certain : " Light ", si résultat il y a .
      Je persiste et signe qu’ il faut d ’abord donner le droit d ’exister , de travailler , de gagner sa vie , d’ en retirer une fierté , qui enfantera une identité , à laquelle chacun pourra s ’identifier , dans un premier temps .
      En suite la Santé , esprit sain dans corps sain, et enfin , une fois ce terreau préparé , vous pourrez y semer ( avec tout le succès escompté ),les valeurs d ’éthiques qui vous tiennent à coeur , je crains , que votre enthousiasme vous précipite à mettre la charrue avant les boeufs , ce qui serait dommage .n’ ayant pas eu le temps de vous répondre hier .

    • 17 février 2012 à 16:55 | Jipo (#4988) répond à lalatiana

      Bonjour , " langage débridé " ...
      Voilà un souhait qui confirme bien , que mon langage vous arrive ressenti tel.
      Sans chercher en aucun cas à en remettre une couche , ce que vous nous souhaitez , n’ est pas des + " Rose, meme si c ’est important ", le retour de djack, ce bel homme, son ami harlem , emmenuelli , la légalisation des mariages gay ,avec l’ ami fredé- nique et noel , la paire / deux pattes dom y nic , l ’empoisonneur fabius et le sang contaminé ,( collectionneur de tableaux à temps perdu ) l ’ appel ouvert de la mère martine aux freres muslims ,, tout ça pour éliminer Bourgui & Guéant , qui je vous l’ accorde sont également des crapules ( pas de gauche )
      Les quelques Français encore lucides devront s ’ unir pour voter certainement au-delà de leur coeur ou convictions , par la force des choses : Utiles , et cela le père Nico le sait tres bien .
      Rassurez vous, dans le pire des cas : + que 5 ans à tenir , et en suite la france ne sera plus qu’ un mauvais souvenir , et le berceau d’ un nouvel ordre , dont certains prémices ont été obliges d ’être Interdits en place publique : pour le moment ..., tout comme aux Pays Bas , les Anglais étant déjà dépassé par la situation , comme certains quartiers Parisiens, mais ça Faux pas l’ dire ...
      C ’est votre droit absolu de défendre cela , Jipo n ’est pas d’ accord devant cet " Humanisme- Mora ", qui + est : uniquement interessé, et au détriment d’ au moins 50 % des couillons qui n’ auront pas votés pour eux , quant aux autres la pommade ayant tellement prise qu’ ils ne sentiront rien , voir en redemanderont
      Ce qui ne m ’empêche pas de redire que je vous lis avec plaisir .

    • 17 février 2012 à 18:53 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à hannibal

      Et c’est là que nos points de vue divergent

      Que ces personnes fassent des lobbyings en coulisses pour chercher des soutiens , quoi de plus normal c’est de bonne guerre

      Mais de là à affirmer que les perdants sont Ravalomanana et Rajoelina ...

      Ne pensez vous pas qu’il serait plus SAGE de laisser aux malagasy de choisir
      si éléctions il y a , LE CANDIDAT de leur choix ... et de respecter LA DEMOCRATIE c’est à dire que le candidat élu sera LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MALAGASY

      Ou alors dois je penser que votre favori doit etre ’mis en place’ car il n’a aucune chance d’etre élu ??????

    • 17 février 2012 à 18:54 | hannibal (#6151) répond à DIPLOMAT

      Hi Diplomat,

      I don’t know why, But I’m sure you’re english or american...

      Am I wrong ?

      Cheers my friend...

      H.

    • 17 février 2012 à 19:00 | DIPLOMAT (#846) répond à hannibal

      Hi Hannibal,

      You ’re wrong my dear.
      But it doesn’t matter !
      Let’s try !

      Take care

    • 17 février 2012 à 19:32 | hannibal (#6151) répond à Jipo

      Bonjour Jipo,

      Oui je priorise les valeurs avant la recherche de l’argent...

      Chercher de l’argent est nécessaire en priorité dans le cas où il faut se nourrir, se vêtir, communiquer, s’éduquer, s’abriter, et plus encore pérenniser cela pour l’avenir de nos enfants...

      Le reste n’est que luxe...

      Depuis 10 ans, on fait de modèle des hommes d’affaires qui ont réussi... Mais l’image que l’on retient d’eux n’est pas la force du poignet et les efforts qu’ils ont dû faire pour se sortir de leur misère.

      Qu’est-ce doit dire demain à nos enfants ?
      - Fais des affaires, mon enfant, et tu seras président de la république...
      - Etudie, apprends, sois patient, travaille dur, mérite ton gagne-pain, monte les jalons et tu seras président, mon enfant...

      Pour moi, le choix est clair...

      Pour d’autres, le choix se porte sur :
      - quoiqu’il se passe, je vous offrirai une 4L et un frigo
      - pire encore, quoiqu’il se passe, je t’offre du riz et la santé...

      Non, ce n’est pas suffisant...

      Derrière cette image de richesse spontanée, ce n’est pas susciter les jalousies des autres, pauvres ou moins pauvres, ceux qui travaillent dur, ceux qui ont attendu en vain les 4L, les frigos, les riz mora et les hôpitaux manaranpenitra ?

      Les malgaches sont frustrés parce qu’ils ont cru ou continuent à croire que l’argent, ça tombe tout seul... Et ben non.

      Par mon propre exemple, j’explique tout le temps à mes employés que l’argent ça se mérite... J’explique que j’ai dû faire des sacrifices, que mes parents ont fait des sacrifices, pour que je puisse atteindre un certain niveau d’éducation afin de prétendre à entreprendre et réussir.

      De plus, j’ai toujours donné la chance à mes employés de progresser avec moi, avec mes aspirations, avec mes propres projets...

      Enfin, j’essaie de faire comprendre que l’argent doit être utilisé à des fins utiles, avant de songer à des fins d’usage ludique... Et surtout, pour le bien des enfants.

      "L’utilisation des choses et l’amour des gens amènent à progresser. L’amour des choses et l’utilisation des gens amènent à détruire".

      A méditer, je pense...

      Bien à vous.

      H.

    • 17 février 2012 à 19:40 | Rivohanitra (#142) répond à Rakotoasitera Fidy

      Je ne suis pas du tout certaine que le pays s’achemine vers une quelconque élection.

      Rajoelindoza est là pour quelques années.

      Par contre au niveau du PM, il va se créer un binôme : l’actuel + Ranjeva.

      Non, le candidat de la France n’est pas celui des malgaches, il ne va surtout pas veiller aux intérêts de la majorité des malgaches. Mais si nous pensions qu’il pourrait y avoir une élection, la France peut imposer son candidat car les périodes électorales dans tous les pays du monde sont des périodes de ruses où le plus malin c’est celui qui est le plus dominant, c’est à dire avec beaucoup de billets en réserve. Ainsi se décide notre pauvreté future, à Paris, à Washington et à Johannesburg.

    • 17 février 2012 à 19:46 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à hannibal

      Mais je ne savais pas que vous etes un patron d’entreprises hannibal !!

      Et je retiens ce que vous dites : la force du poignet et les efforts qu’ils ont du faire pour sortir de leur misère

      En plus les valeurs que vous inculquez à vos employés sont tellement athypiques

      hannibal faut t’il croire que ce messie , en fait : C’EST VOUS !!!!

    • 17 février 2012 à 19:57 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rivohanitra

      Rivohanitra

      D’ou est ce que vous tenez cette histoire a dormir debout qu’au niveau du PM
      il va se créer un binome !!!!????

    • 17 février 2012 à 21:36 | Jipo (#4988) répond à hannibal

      Hannibal , merci pour votre réponse , école à laquelle j’ ai également été,
      les valeurs que vous prônez , sont celles de mes grands-parents , qui au sortir de la guerre, l ’économie allait on ne peut mieux , mais là ce n’est plus le cas , et je maintiens que le devoir des " prétendants " est de nourrir le peuple , qui est son droit le plus absolu, lui enlever ce droit , celui d’ avoir la " fierté " d’ exister , de se lever le matin pour aller gagner sa " croute " pour la famille, est la priorité la plus élémentaire à mon humble avis , avec le droit à etre soigné .
      J ’entend également votre appel à boycotter l’ argent facile , mais pensez vous que le Malgache Lambda ait Ravalomanana comme exemple de réussite ou comme idole à imiter ? ; Permettez moi d ’en douter .
      j’ en viendrais meme à me demander si votre souhait est compatible avec le Malagache que vous semblez démunir de toutes notions du devoir du travail accompli, mieux du combat pour le gagner.
      Cette conception de l’ argent facile n ’ a toujours été que l’ objectif des " faibles " , pas de ceux qui se lèvent à 4 H 00 du matin pour aller planter le riz , nourrir les bêtes , cultiver le manioc et autres .
      ce malgache qui croit en l’ argent facile n’ est-il pas le déçu qui a quitté sa campagne parce que la vie y était trop dure , monté à la ville sur des on dit , croyant à l’ histoire de tonton cristobal ?
      Pour terminer, peux-t -on prendre cette minorité comme exemple de la majorité représentatrice des 90 % de la population , qui connait la valeur de l’ argent et du " kapoaka de vary " .

  • 17 février 2012 à 11:47 | jansi (#6474)

    Bonjour,
    "Et il y en a un, qui dans les coulisses, fait l’unanimité chez les français, comme chez les américains et les autres puissances... Pareillement, il a sûrement de bonnes idées, mais surtout, il a bien appris des leçons des régimes précédents et actuel. Et celui-là, ce n’est ni Ravalomanana, ni Rajoelina. Mais qui vivra verra... "

    J’aurai tendance à suivre cet avis de Hannibal et il me semble même qu’il s’agit de Raymond Ranjeva.
    La venue prochaine de la FFKM dans le cadre de la résolution de la crise politique est la conséquence d’un échec des hommes politiques nationaux et internationaux (SADC).
    On sait que s’il en est ainsi, la FFKM ne se hasarderait plus à prendre des positions politiciennes comme dans le passé. Elle se comporterait en véritable médiateur/arbitre, mettrait dos à dos les protagonistes actuels, et proposerait une nouvelle transition avec un tandem du genre Ranjeva/Beriziky avec à la clef l’election présidentielle dans les plus brefs délais et sous tres haute surveillance de l’ONU à laquelle ne prendraient part ni Ravalomanana ni Rajoelina ni même les deux autres anciens présidents. Ce pourrait être le sens à donner au fameux sommet des 4 : les mettre tous d’accord de ne pas se présenter à l’election présidentielle.

    La France et les USA sont condamnés à se mettre au même diapason car jusqu’à maintenant leur respective insistance dans un sens ou dans l’autre n’a pas donné la stabilité politique qu’ils souhaitent tant pour la bonne marche de leurs activités économiques chez nous.
    Ranjeva/Beriziky semble donner la garantie d’une certaine neutralité positive car ni l’un ni l’autre n’ont encore affiché d’ambition électorale.

    Un point de geostratégie reste dans l’esprit des grandes puissances mais que l’Afrique du sud avec la coopération des pays riverains pourraient également réclamer : le controle du Canal de Mozambique.
    Madagascar y est impliqué au même titre que l’Afrique du Sud à travers leur souveraineté sur les iles qui y sont éparses, un veritable check-point/péage pour les gros batiments qui y circulent.
    La France et les USA en sont hautement sensibles, avant que les Chinois n’y pointent leurs yeux.

    Tout cela nécessite une paix politique et une stabilité économique de Madagascar. Et ce ne sont ni Rajoelina ni Ra8 qui les apporteront. Car entre les deux, la guerre est définitivement déclarée sinon déclanchée. La victoire de l’un ou de l’autre aux élections apportera son lot de troubles et de déstabilisation jusqu’à leurs respectives et totales disparitions (politiques).

    Mieux vaut prévenir que guérir.

    • 17 février 2012 à 12:34 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi

      Vous etes d’accord avec jansi hannibal ???

      Parceque Raymond Ranjeva fait l’unanimité chez les français et les autres ??

    • 17 février 2012 à 12:41 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Rakotoasitera Fidy

      En tout cas j’apprécie le ’mieux vaut prévenir que guérir’ ainsi que le ’qui vivra verra

  • 17 février 2012 à 13:37 | jansi (#6474)

    Stabilité politique = état de droit effectif = assurance indispensable pour les investisseurs à venir et les opérateurs déjà sur place.
    A la limite quelle que soit la couleur politique du futur dirigeant de Madagascar, s’il donne les assurances objectives de pouvoir instituer la paix (l’état de droit) dans le pays, il pourrait alors recevoir la confiance de la CI et surtout des Malgaches.
    Objectivement, ce futur dirigeant ne pourra pas être l’un des 4 chefs d’état.
    Il faut trouver quelqu’un d’autre. Si le nom de Ranjeva Raymond est cité, c’est qu’il a une grande expérience du Droit (prof d’université pendant 25 ans, juge international pendant 18 ans, médiateur des conflits internationaux, expert juriste). Par contre, il n’a jamais été conseiller de pres ou de loin du Président Ratsiraka, à la connaissance de plusieurs personnes du milieu politique consultées (à titre de recoupement).
    Mais il n’y a pas d’exclusivité ; d’autres personnes peuvent aussi concourrir à la prochaine élection présidentielle : Tantely, Pierrot, Tojo, Hajo, Voninahitsa, Pety, Saraha Georget, Rolland Ratsiraka, Edgard Razafindravahy, Ndriana Razanamasy, etc... Et que le combat soit loyal !

    • 17 février 2012 à 13:57 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi

      jansi

      C’est quoi cette objectivité qui exclue d’emblée 4 chefs d’etat ????

    • 17 février 2012 à 14:08 | Rivohanitra (#142) répond à jansi

      Mes sources sont sérieuses.

      Ranjeva Raymond a été un des conseillers de Didier Ratsiraka pendant très longtemps.
      Il suffit de lui demander. Il ne l’a jamais nié.

      Vous souhaitez faire une publicité politique sur un homme que vous appréciez, soit. Mais il est impossible de nier des faits.
      C’est aussi grâce au lobbying de Ratsiraka qui est un ami proche de Ranjeva que ce dernier a obtenu une place intéressante au niveau international.
      Ranjeva n’est pas un homme nouveau, il est connu pour sa collaboration avec Didier Ratsiraka. Que cela nuise à son image, je n’y peux absolument rien.

      Rivohanitra

    • 17 février 2012 à 14:51 | Mihaino (#1437) répond à jansi

      Dans un combat loyal, il faut se battre à armes égales (même à mains nues sans armes blanches ). A mon avis, on doit parler d’un "’adversaire qui est en face de soi et non d’un ennemi". Cependant, la haine, la vengeance restent encore dans la tête de nos politicards (TSY MIADY, TSY MIADY, kanefa ny kibay an-kelika ihany !!!) dicton malagache.
      Beaucoup de noms circulent actuellement pour être candidats aux éléctions présidentielles que les malgaches et le monde entier attendent IMPATIEMMENT pour cette année 2012 . Certains étaient déjà aux affaires avec des résultats nuls sinon négatifs, d’autres traînent encore des casseroles derrière eux... COMME L’ ALTERNANCE OBLIGE, LE PEUPLE VOUDRAIT VOTER POUR UN CANDIDAT EXPERIMENTE, APTE A DISCUTER AVEC LES GRANDS DE CE MONDE ET SURTOUT INTEGRE , HONNETE et QUI AIME VRAIMENT MADAGASCAR ...Les Candidats potentiels, répondant à ce profil et à ces critères, EXISTENT à mon avis et pourraient se présenter volontairement sans pressions, sans acharnements personnels ni intimidations de la part de qui que ce soit ( DST, FIS, Emmoreg ...BREF des Hommes armés venant d’ailleurs ou d’ici ....)
      Wait and see ....

  • 17 février 2012 à 13:59 | izaho91 (#3427)

    Pathétique !
    Les donneurs de leçon qui sont eux mêmes incapables de quoi que ce soit depuis bientôt 52 ans et qui se posent en grands stratèges pour expliquer que leur mal vient évidemment des autres, ne font que se couvrir de ridicule si ce n’est de honte.
    Commencez donc par exister par vous mêmes, vos leçons seront plus crédibles.

    • 17 février 2012 à 14:08 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à izaho91

      Vous avez lu jansi

      Mossieur le grand professeur izaho91 vous indique UNE LECON A SUIVRE

  • 17 février 2012 à 14:15 | Rivohanitra (#142)

    Bonjour Lalatiana !

    Vous écrivez :
    "Le cinquième serait le statu quo des positions actuelles, fait de négociations menées sur tango mortifère : un pas en avant, deux pas en arrière. Une promesse, deux reniements. Une libéralité, deux répressions. Jusqu’à l’explosion sociale."

    Je souhaite juste vous demandez ce que vous entendez par explosion sociale.
    Quels sont les ingrédients ?

    Rivohanitra.

    • 17 février 2012 à 17:09 | da fily (#2745) répond à Rivohanitra

      Hello rivo and co !

      la diplomatie française est ce qu’elle est, mais c’est nous qui subissons, c’est là que le bât blesse. Il est tout à fait illusoire de penser que la diplomatie française n’est là que pour faire tapisserie.

      La notion qui est gênante pour beaucoup, c’est ce parti-pris qui fausse la perception et provoque des réactions somme toute prévisibles ! Nous nous souvenons tous de la position de la France pendant la crise de 2002, les malagasys à l’époque ne comprenaient pas pourquoi la France soutenait mordicus Radidy sous réserve de preservation de la loi, et en 2009-2010 est ouvertement du côté d’un putchiste qui n’est en rien dans la légalité, donc il faut conclure préservation des intérêts, celui qui ne comprend pas ça, est en dehors de tout.

      Et je voudrais avoir un petit mot sur cette diplomatie qui fâche certains :
      bien que nous ayons eu une histoire douloureuse avec la France, il est des liens qu’on ne peuvent nier et oublier. Il est effectivement une histoire commune qui ne demandait qu’à se normaliser, comme dans beaucoup de pays ex-colonisés. Mais notre histoire politique ne fait pas exception à celles de nos amis africains : l’histoire a souvent fait place à l’intérêt d’une partie au détriment de l’autre. Même si nous devons ouvrir les yeux sur une certaine part de responsabilité de nos tracas, nous pouvons aussi affirmer que la diplomatie française n’a jamais pris le chemin des intérêts conjoints, alors qu’elle se positionne la plupart du temps comme l’incontournable des tapis de négociations. C’est ce dont la population attend d’elle quand on annonce la France comme un pays ami, naturellement proche. Elle ne peut se départir de cette crispation palpable et cette certitude qui peut donner à penser à une certaine condescendance, alors que l’on sent qu’elle n’est pas au fait des choses qui se font et se défont. Une rigidité bien masquée par tant de palabres, dons et accords de coopération qui aliènent plus qu’aident vraiment dans le sens quie l’on souhaite.

      Le dernier exemple de diplomatie aveugle que l’on a, est celui du conflit lybien, à juxtaposer non pas aux révolutions arabes précédentes, mais à la guerre qui s’opère sans obstacles en Syrie. Les francais, bien que très affirmatifs et directifs durant la "croisade" contre le guide Mouammar, se trouvent complètement annihilé par Bachar El Assad et ses massacres. Alors que la même Russie et la Chine n’étaient pas non plus favorables à une ingérence dans le conflit lybio-lybien, ces même pays se retrouvent encore aujourd’hui comme les éternels empêcheurs, et on dit qu’on ne peut rien faire. Bizzare et inégal, mais faut-il voir plutôt vers les intérêts économiques non ? Et l’armée supposée forte d’Assad est autre chose que les groupements hétéroclites qui constituaient l’armée lybienne, c’est aussi une réalité. Si l’engagement financier, conséquent et décrié d’ailleurs, utilisé pendant le conflit lybien peut retrouver retour sur investissement dans les prochains business, il en est tout autrement en Syrie où les retours sont certainement moins trébuchants, voir inexistants. Et celà, est tout le résultat de la diplomatie française, une continuelle étude de marché aux reflets d’implication que nous diront "aux fins de l’idée de démocratie" ?

      Ne nous leurrons point mes amis, à Mada, l’exercice diplomatique est le même, il n’y a pas plus d’exception à Abidjan, Lomé qu’Antananarivo. Est-ce par hasard que dorénavant il faille envoyer les données et caractéristiques d’une bagnole à Abidjan par l’intermédiaire de gasynet, pour obtenir le montant du dédouannement du véhicule à Toamasina ? Et on sait que c’est Bolloré qui a l’exploitation du port ivoirien. On peut peut-être conclure que l’exploitation du port de Toamasina est dévolue à celui-ci alors ? De simples accords de coopérations diriez-vous ? Encore un manque de souveraineté de notre part direz-vous, je dis simplement intérêts des uns au détriment des autres régulés par un marché de dupes qu’on nomme pudiquement "diplomatie".

    • 17 février 2012 à 19:46 | Rivohanitra (#142) répond à da fily

      Bonsoir Da Fily !

      La lutte pour la gestion du port de Tamatave est un élément de notre difficulté actuelle. Aucune humanité à l’égard du peuple des pays périphériques : l’argent et la domination économique.

      Il ne faut pas oublier que certains peuples ont la "civilisation" du double langage.

      Veloma.

  • 17 février 2012 à 14:51 | jansi (#6474)

    Ranjeva a été donc conseiller de Ratsiraka, comme l’affirme mordicus Rakotoasitera. Soit. Ce n’est pas une info déterminante. Seuls les gens sans expérience professionnelle comme beaucoup parmi les hommes politikques actuels, n’ont pas été quelque chose de quelqu’un ou d’un organisme. Ceux-là ont été plutot des biznesmen.

    Ratsirahonana a aussi été chef fokontany sous Ratsiraka, PM de Zafy, conseiller de Ra8 et re-conseiller de ANR. Beriziky a été ambassadeur sous Zafy et R8, membre du leader fanilo, proposé par Zafy comme PM avec ANR.

    Razanamasy Guy (feu) a été conseiller municipal PSD sous Tsiranana, ami proche de Ratsiraka. Cela ne l’a pas empéché d’être un bon PM de transition.

    Tout cela pour dire que en politique, la question n’est pas d’insister qui est le copain ou l’ami de qui ? Ce sont peut être des indices, mais pas si déterminants que cela. Voir Obama ou Sarkozy qui ont travaillé avec des personalités de leur opposition respective. Ont ils trahi leurs convictions politiques pour autant ?

    Je ne fais pas la pub de qui que ce soit dès lors que je cite des noms. Mais il me semble objectivement que le tandem Ranjeva/Beriziky ferait la sortie de crise.

    • 17 février 2012 à 15:29 | Rivohanitra (#142) répond à jansi

      Vous parlez de beaucoup de choses et de beaucoup de personnes mortes ou vivantes.

      Vous savez, ce que nous n’admettons pas, c’est uniquement le fait que la France choisit des pions à la tête de nos États. Si nous avons prononcé le nom de Ranjeva Raymond, c’est uniquement du fait que la France veut lui donner une place importante.

      Ce n’est pas à la France ni aux USA ni à la SADC de décider, c’est au peuple malgache de faire ce choix.

    • 17 février 2012 à 19:02 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à jansi

      Dites moi jansi ou est ce que vous avez lu cette afirmation de ma part ??

      Ne vous affolez pas jansi ... ce n’est qu’un forum

    • 17 février 2012 à 21:39 | jansi (#6474) répond à Rakotoasitera Fidy

      C’est vrai, je me suis trompé. Ce n’est pas vous. Excusez moi.

  • 17 février 2012 à 14:58 | rayyol (#110)

    quand on a un zeste de deceance et d honneur voila comment on agit BERLIN (Reuters) - Le président allemand Christian Wulff, mis en difficulté par des accusations portant sur des faveurs politiques indues, a annoncé vendredi sa démission. Le parquet de Hanovre, arguant d’un "début de soupçon", a demandé jeudi soir au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, de lever l’immunité du chef de l’Etat Imaginez debut de soupcon

    • 17 février 2012 à 15:36 | kakilay (#2022) répond à rayyol

      Avec les bois de rose :
      ce serait le désert...
      dans le haut sphère de la transition.

      Mais vous n’en demandez pas tant,
      non ?

  • 17 février 2012 à 15:40 | intrus (#6296)

    Francophile, francophobes, beaucoup de théories et des manœuvres de diversions pour éviter un sommet à 4 et avancer des solutions volatiles dont la densité se limite à quelques zéro virgules neutristes (Foza modernes en vogue depuis quelques temps). Et oui, les zanak’i Dada disparaissent du forum laissant place à des opportunistes qui masquent leur subjectivité et frustrations envers Rajoelina (ce sont des anciens Foza comme HANNIBAL), faute de pouvoir soutenir leurs erreurs d’il y a trois ans s’attaquent systématiquement à Ra8manana.

    La politique de la France ou plutôt la politique des grands bonnets Français du pétrole BOLLORé Total c’est de privilégié une poignée de vautours pour que ces derniers à leur tour s’assoient sur le peuple. Devinez qui sont les vautours ??

    Et remarquez que malgré l’incrustation de la france dans la politique malgache, beaucoup encore se servent ici d’homme politique Français comme référence... Si c’est pas pitoyable ça.

    Et il faudra encore des milliers d’édito à deux parties pour que cela se termine...

    Allez, à vos savons !

    • 17 février 2012 à 16:22 | Jipo (#4988) répond à intrus

      Bonjour , " regard : la crise économique " PR ?

    • 17 février 2012 à 16:26 | intrus (#6296) répond à Jipo

      J’ai pas compris !

    • 17 février 2012 à 17:01 | Jipo (#4988) répond à intrus

      Est ce vous qui m ’avez répondu ce matin / mon @ suite au message envoyé / "la crise économique " du jesuite sortant de polytecnique chercheur au CNRS et conferencier, ex tradeur et signé sous ces initiales ?

    • 17 février 2012 à 17:03 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      De gael Giraud .

  • 17 février 2012 à 18:00 | Lucie (#101)

    - 1) « Si la diplomatie française doit évoluer, elle devra s’offrir une remise en question au moins sur ce plan : qu’il s’agisse de la Tunisie, de l’Égypte ou de Madagascar, comment son réseau d’informations et de renseignement a-t-il pu rester sourd aux réalités sociales des pays ? Comment a-t-il pu se laisser aveugler par des éclairages autant partiels et partisans ? »

    Les élections présidentielles françaises arrivent à grands pas . Il faut courtiser la frange populiste qui vote FN et se débarrasser des musulmans jugés inintégrables .
    Les « révolutions arabes » de 2011, pilotées par internet ,sont « tombées » à point nommé. Celà permet de dire aux arabes : « Rentrez chez vous, nous n’avons plus de travail en France » .
    Sauf que c’est plus compliqué sur le terrain , les Frères Musulmans veulent le gâteau à eux seuls . Donc , pas de démocratie dans l’immédiat .

    - 2) « La rupture que semble vouloir engager le PS dans sa politique africaine peut l’augurer. Si Kofi Yamgnane, le monsieur Afrique de François Hollande, s’appuyant sur sa parfaite connaissance à la fois des rouages de la vie politique française, lui qui a vu les dérives de la politique africaine du gouvernement Chirac, n’arrivait pas, en cas d’alternance, à infléchir une diplomatie africaine de la France vers plus de respect et de dialogue … On se demande alors qui pourra le faire. »

    Tant que les grandes entreprises du CAC 40 sont les véritables maîtres de la politique française : il ne faut espérer aucun changement . Si AREVA ,Total etc…font faillite ,il y aura du chômage en plus , explosion sociale etc…De plus , la France (même si elle devient socialiste) n’aura pas les moyens (les socialistes ne s’engagent pas à 100% sur les énergies renouvelables) de se passer du nucléaire avant au moins 20 ans , car elle est très en retard pour les investissements dans les énergies renouvelables , contrairement à L’Allemagne qui a investi depuis au moins 20 ans et où les activistes verts sont très puissants .

    Donc , en cas de victoire : les socialistes feront juste un copier-coller de ce qu’a fait l’Ump.

    Par ailleurs, n’oubliez jamais que la Colonisation de Madagascar en 1896 a été décrétée sous un gouvernement socialiste . Comment le fruit (2012) pourrait-il tomber loin de l’arbre qui l’a porté ?

    - 3)Théorie

    La seule candidate qui ne faiblit pas dans sa parole et son engagement est : Eva Joly .
    Elle est très en avance sur le paysage qu’offrent les politiciens traditionnels français .
    Cela est certainement dû à sa double citoyenneté , donc double culture , et donc une position plus visionnaire et ouverte de ce que devra être la politique du 21ème siècle .
    En effet ,
    -  elle est la seule à prôner la rupture totale avec les anciennes énergies fossiles et à promouvoir à 300% , les énergies renouvelables pour tous . Cela l’empêche d’être l’otage des grandes multinationales pétrolières et nucléaires .
    -  Son parcours de juge est exemplaire , traquant la corruption , dénonçant et instruisant des affaires contre les plus grands groupes industriels . Et ce, aussi jusqu’en Afrique.
    -  Elle connaît Madagascar , car elle a conseillé Ravalomanana au temps où l’odeur du pétrole commençait à peine à se faire sentir . La Norvège en matière de gestion du pétrole sous toutes ses conséquences : sociales , économiques, politiques etc…est une référence mondiale et l’excellence de son expertise est reconnue par tous .

    Mais les français s’en méfient , car c’est un véritable Ovni qui est trop en avance pour un pays comme la France . Et pourtant , l’avenir se construit aujourd’hui …

    - 4) Dans l’Océan Indien , la France , les Etats-Unis , la Chine et l’Inde jouent une partie féroce d’influence et d’accaparation des sources énergétiques qui sont vitales à la survie de tout gouvernement.

    Tant que l’ile de la Réunion sera satellite française : il n’y aura pas de politique neutre de la France dans l’Océan indien .
    Les Etats-Unis guettent la moindre défaillance pour s’engouffrer un peu plus et stopper l’avancée chinoise .
    Les chinois sont déjà en Afrique et à Madagascar depuis 15-20 ans , et pompent allègrement les marchés les plus géants : pétrole en Angola , au Nigéria, bois au Gabon etc…

    - 5) Parmi tous ces pays : qui pense à Madagascar et aux malagasy ?

    Aucun . Véritablement . Et c’est normal .
    Seuls les malagasy doivent se prendre en charge .
    Cela signifie :
    - obligation d’une indépendance énergétique (solaire,éolien,géothermie) qui sera à la portée de
    tous ,
    - auto-suffisance alimentaire , par une politique agricole tournée vers les paysans et les
    consommateurs locaux d’abord : arrêter de vouloir exporter du riz de luxe et de ne donner que des brisures à manger aux malagasy .
    (s’inspirer des modèles régionaux : Malawi ,ou plus lointains : Brésil)
    Refuser le dumping imposé par les multinationales qui sont prêts à faire manger des corn-flakes moins chers aux malagasy , plutôt que de les voir manger leur vary sosoa ;
    - éducation : parce que même si nous vivons sur une île , le monde grouille autour de nous. Il est important de le comprendre et de s’y tailler une place .

    • 17 février 2012 à 19:10 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à Lucie

      Bien Lucie

      Seulement il ya un os et un gros

      Eva Joly elle ne pese que 3°/° ... on l’ejecte et on va voir ailleurs ou ...

    • 17 février 2012 à 20:33 | Lucie (#101) répond à Rakotoasitera Fidy

      Bonjour Fidy ,

      - 1) Certes , vous avez raison .
      Mais comme en toute chose : il faut oser anticiper , innover , ouvrir toutes les possibilités , s’adapter … car les anciennes recettes sont caduques et ont fait la preuve de leur inefficacité .
      Les chiffres se targuent d’être rationnels , mais c’est justement sur cette prétendue intangibilité que les cracks boursiers ont lieu .

      - 2)Oser anticiper le « monde d’après »

      Tout comme le coup d’Etat de 2009 a été « préparé » dès 2008 ,
      cf. « La Françafrique dans l’ombre d’Andry Rajoelina » par Raphaël de Benito -01/01/2010 - Survie
      « Areva dans l’ombre de Total »Dans un billet du 25 mars 2010, Le Canard Enchaîné expliquait l’aversion qu’inspirait Ravalomanana à la France et soulignait que sa chute ne désespérait pas vraiment l’ancienne puissance coloniale, celle-ci jugeant le coup d’Etat « de changement de pouvoir hors norme ». Le contentieux datait de 2002 où Paris avait mis cinq mois pour reconnaître son élection. Ravalomanana lui avait ensuite rendu la monnaie de sa pièce en mettant les entreprises françaises en concurrence avec les entreprises chinoises, américaines ou canadiennes. Le groupe Bolloré avait été écarté de l’appel d’offre pour la gestion du port de Toamasina. « Quant au groupe Total, il ne devra qu’à l’intervention personnelle de Sarko d’arracher, en 2008, (…) un permis de prospection terrestre ». Areva s’est également invité dans la danse, officiellement dans l’appui logistique à …Total à la prospection des sables bitumineux de Bemolanga. Curieux hasard, il y a aussi de l’uranium dans la même zone comme dans d’autres régions de Madagascar. Areva a-t-elle normalement des activités d’appui logistique dans la prospection pétrolière ? Il serait intéressant d’avoir la réponse… »

      - 3) Le poids des diasporas

      Est-ce par un brusque élan éthico-philosophique et philanthropique que Paris s’est délibérément fâché avec Ankara en condamnant le génocide arménien perpétré par les turcs,plusieurs semaines avant la présidentielle ? Sachant qu’il y a environ 500.000 arméniens vivant et votant en France ?

      - 4) Quelle soit l’issue des présidentielles en France

      Si certaines idées politiques de là-bas (France) peut nous inspirer ici (Madagascar) …, moi je prends .

      Par exemple , j’ai été stupéfaite et admiratrice de voir au fin fond d’une campagne sans route goudronnée , des petits exploitants agricoles avoir des portables qu’ils chargeaient avec un petit panneau photovoltaïque ! C’est dire combien , malgré les apparences de pauvreté , l’esprit des malagasy jongle agilement et intelligemment avec la modernité .

      L’avenir et l’indépendance de notre pays est entre autres , dans cette indépendance énergétique pour tous , pauvres comme nantis . Le reste n’est qu’un écran de fumée .

    • 18 février 2012 à 13:49 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Rakotoasitera Fidy

      Rakototoasitera fidy,
      C’est toujours amusant quand les malgaches jettent un coup d’oeil dans la politique intérieure française.

      Pour l’écologie,l’élection présidentielle,c’est un moyen de se dire que l’écologie existe,en France.
      Elle récoltera "ses" résultats aux élections locale,régionale,législative et/ou européenne.Point barre !

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 17 février 2012 à 18:08 | diego (#531)

    Bonjour,

    La France n’a jamais eu peur de Ravalomanana. Ce pays a reconnu cet homme en 2002, en sachant très bien comment la manière dont il est arrivé au pouvoir ! Mais la France n’a jamais pardonné l’humiliation que l’ancien président a fait subir à un de ses diplomates. On n’humilie pas impunément un diplomate français, les politiciens Malgaches doivent bien l’apprendre et le mettre dans leurs crans. À ce sujet, on peut se demander même le rôle exact du Chef de la Diplomatie Malgache en ce moment là, un certain RANJEVA, le général !

    La France a toujours su obtenir ce qu’elle veut. On oublie souvent que c’est la 4 e puissance mondiale. C’est un pays qui est dirigé par ses élites (des élites que Mr. SARKOZY dénonce, élection oblige, bien d’autres l’ont fait bien avant lui à chaque fois que les français sont appelés à voter) et sans oublier que c’est un ancien pays colonialiste. De temps en temps, les mauvais reflexes reviennent. Mais en face, on a qui ? Madagascar ne pèse pas lourd. Cela fait trois ans que notre classe politique ne cesse de s’humilier, on est le champion de l’auto flagellation. En mettant UN ancien DJ à la tête de notre pays, même pour quelques mois, aurait suffi de faire comprendre au plus idiot de diplomate existant sur terre que notre classe politique est :

    -  en débandade. Et que notre pays vient de rencontrer et rentrer pour un bout de temps dans une crise sans précédente.

    Notre classe politique est en désordre et sans LEADER. Un pays sans LEADER ne sera jamais en ordre et dirigé. La sortie de crise est entre les mains de cette classe politique. Et tôt ou tard, cela se fera :

    -  ou elle nous sortira en douceur de ce trou, ou elle sera forcée pour le faire.

    Crainte de Ravalomanana ? Honnêtement, très peu des politiciens Malgaches craignent l’ancien président. Notre classe politique n’aime plus l’homme. Elle l’avait vu en action pendant 7 ans. Elle connait sa brutalité….bref c’est un homme d’affaires, pas un politicien. L’ancien président doit donc séduire de nouveau ses anciens amis….si visiblement il est encore populaire à Tana, toutefois, il n’est absolument pas certains que cela soit le cas dans tout le pays. Mais il n’aura pas du mal à s’imposer face à un DJ. Le TIM était l’un des partis politique majoritaires de notre pays, si l’ancien président revient au pays, il n’aura pas du mal à réorganiser son parti, c’est un chef d’entreprise, il sait quoi faire…..

    J’ai dit ici il y a quelque temps que le retour de Ratsiraka et Ravalomanana dans le pays ne veut absolument pas dire que ces hommes retrouveront automatiquement une popularité. Ils ne deviendront pas automatiquement, encore heureux, les présidents du pays. Mais leur retour permettra au pays de retrouver un DEAL politiquement. Et un DEAL politique, le pays en bien besoin pour sortir la tête haute d’une crise à la C… provoquée par une classe politique sans LEADER et aucune idéologie, donc sa programme, n’a aucun objectif que de profiter et s’enrichir vite…..une classe politique perdue…..le pays affiche l’image même de sa classe politique, une classe politique en crise, brouillon et en désordre.

    Le pays a énormément des problèmes. Problème Institutionnel avant tout, mais notre problème économique n’est pas négligeable et aura des incidents sur la vie quotidienne de toutes et tous les Malgaches. Si le 10% de notre population, autrement dit les élites, politiciens et leurs familles semblent encore épargnés, cela ne durera pas éternellement. Personne ne sera en sécurité dans un pays où 80% de la population sont potentiellement parmi les gens les plus pauvres de la planète.

    Si Madagascar ne connait pas encore une implosion sociale ce jour, cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucun risque. Nos prochains problèmes sont prévisibles. Nos politiciens le savent. Tout le monde le sait. Mais ces mêmes politiciens et généralement nos élites ne sont pas bien ÉDUQUÉS, et pour nous en épargner mais surtout pour faire face à la moindre bobo du pays. Ils ne sont pas assez responsables, n’ont pas la maturité donc et surtout n’ont visiblement pas appris à diriger un pays. En tout cas, pas la génération de dirigeant qu’on a depuis notre indépendance, qui brillent par leurs médiocrités.

    On ne va nulle part avec un coup d’état. On espère aller où avec un DJ ? Attitude irresponsable de ceux qui sont derrière et soutenus le putsch de 2008. Attitude irresponsable de ces politiciens qui se taisent, de l’Armée, tout sauf responsable. Bref, je m’amuse à me contre dire parce que plus haut, j’ai dit justement que notre classe politique, notre classe dirigeante n’ont pas des LEADERS.

    MADAGASCAR cherche désespéramment DES LEADERS !

    • 17 février 2012 à 18:38 | intrus (#6296) répond à diego

      Celui qui n’ a jamais commis d’erreur n’(a jamais tenté d’innover.

      Oui, le pays a cruellement besoin d’« UN » Leader qui à son tour créera d’autres Leaders... Donc au lieu de chercher « des LEADER »S", pourquoi ne pas faire plus simple et plus réaliste et mettre le terme au singulier.

      Mais croyez vous qu’après plus de cent ans de tutelle et de parasitage, la France s’en ira dans l’intérêt supérieur de la nation malgache ?

      Francophobie ? France et Madagascar ont ils vraiment un intérêt commun ? Si c’est le cas, il faut m’en citer un !

      Pour se défaire de cette p.ute de France, le peuple malgache devra trouver une identité qui lui est propre malgré la multitude d’ethnie... Chose qui sera difficile après 100 ans de diviser pour régner... N’est ce pas cette France même qui disait lors de la signature de la feuille de route que le « PM » doit d’être issu de province différent que le PT ?

      C’est assez c.on mais il nous faudra une cause commune peut être pour nous sentir plus malgache que ambaniandro ou tanindrana, pilote ou enseignant d’école primaire, gynéco ou chimiste... Les japonnais ont eu leur tsunami, l’amérique la guerre de sécession, les chinois eux ils sont plus d’un milliard, les allemands, les autriciens.... l’algérie qui a réussi à botter le derrière de la France.... Nous qu’avons nous à part un semblant de fihavanana qui n’est que pure hypocrisie ?

      PS : comment va votre chien qui lui parle japonnais ?

    • 17 février 2012 à 19:26 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à diego

      diego

      D’abord la France est la 5eme et non la 4eme

      Ensuite , qui vous dit que la France a peur de Ravalomanana ?

      Quant a cette humiliation dont vous parlez et que la France n’a jamais pardonné à Ravalomanana , etes vous vraiment sur que c’est Ranjeva qui en
      est la cause ???

      On n’expluse pas un diplomate sans raison diego , alors si vous avez des infos
      concernant ces raisons , exposez les ici

      merci

    • 17 février 2012 à 20:06 | Mihaino (#1437) répond à diego

      Salut Diego,
      Merci et bravo pour cette longue analyse ! Vous , cher ami, vous n’avez pas la langue de bois et et vous dîtes tjrs tout haut ce que la plupart de nos concitoyens pensent tout bas ! Je reconnais là Diego , sincère et direct . J’ aimerais vous rencontrer un jour pour faire de plus amples connaissances car jusqu’à maintenant nous ne nous connaissons pas.
      Je n’ai rien à ajouter à vos réactions mais par contre, j’aimerais bien discuter avec nos contradicteurs avec courtoisie et respect mutuel.

      Enfin, j’avoue honnêtement que les réfléxions de Lucie ci-dessus m’ont bcp impressionné . Je ne le(la) connais pas non plus mais "TSY LANY OLOMANGA NY GASY" . MILA OLONA VANONA ARY VONONA ITY TANINDRAZANTSIKA ITY FA TSY MILA OLONA VONONA NEFA TSY VANONA ..à méditer SVP !
      Amitiés,

    • 17 février 2012 à 20:47 | DIPLOMAT (#846) répond à diego

      Diego Bonjour,

      Comment ne pas partager votre analyse concernant le rappel de Mr LE LIDEC à la demande Mr Ravalomanana un certain 13/07, veille de fête nationale.

      Grave erreur, aggravé par l’absence de communiqué du Ministère des affaires etrangères, ou de la Présidence, laissant ainsi le champs libre à la presse Française à se livrer à perroner que Mr Ravaloamanana était un superstitieux , protestant integriste ...impulsif .

      Celà étant la réalité est celle ci :

      c’est grâce à Nicolas Sarkozy que le groupe TOTAL a pu finaliser l’acquisition, le 17 septembre 2008, de 60% du bloc onshore de pétrole lourd de Bemolanga.

      Entamées en 2006, les négociations entre TOTAL et le gouvernement malgache traînaient, notamment à cause des relations politiques franco-malgaches très difficiles. C’est la chancelière allemande Angela Merkel qui, durant une visite officielle du président malgache Marc Ravalomanana à Berlin en avril, a joué le rôle d’intermédiaire entre les deux chefs d’Etat. Ravalomanana a été reçu à Paris le 12 avril par Sarkozy, sans que cela ait été prévu originellement par l’agenda.
      Ils ont ainsi pu évoquer, entre autres dossiers, celui de TOTAL à Madagascar.

      Ravalomanana n’a jamais soutenu le projet de TOTAL, militant plutôt pour les Chinois de la China National Petroleum Corp, un des plus gros groupes pétroliers au monde.
      Le gisement de Bemolanga est un des gisements inexploités de pétrole lourd les plus importants au monde avec une capacité de 16 milliards de barils

      On connait la suite , et l’arrivée de Rajoelina et la preuve irréfutable que l’ambassadeur de France Mr Chataigné ne reprèsentait pas que la France , mais bien des intérêts economisues , c’est le petit dej 13/03/2010.

      En même temps qu’Andry Rajoelina séjournait à Paris, un petit-déjeuner d’affaires réunissait, "heureux hasard," des investisseurs français autour notamment de l’ambassadeur de France à Madagascar, Jean-Marc Chataignier, et Lionel Levha, directeur de Total Exploration Production Madagascar.
      Ce petit déjeuner a également été l’occasion d’étudier les secteurs qui peuvent se développer avec deux éclairages particuliers sur l’environnement des grands projets miniers. Parlons un peu de ceux de Total qui prépare l’exploitation d’un gisement de sables bitumineux à 300 km de la capitale avec une réserve estimée à 2 milliards de barils. Et Total lorgne sur six autres sites !!!

      En espèrant vivement que ces informations eclaireront votre vision de la France en action.

    • 17 février 2012 à 22:25 | hannibal (#6151) répond à diego

      Bonjour diego,

      Qui ne dit mot consent.

      J’aime beaucoup.

      A bientôt

      H.

    • 17 février 2012 à 22:29 | diego (#531) répond à intrus

      Bonjour intrus,

      J’ai un garcon de 20 ans, presque. Je ne lui ai jamais dit quoi faire depuis notre court séjour à Madagascar 2000-2005, jusqu’à ce jour. La raison en est simple, pendant notre séjour, dès qu’on avait l’occasion, je l’ai fait visité toute ma famille, cela veut dire, aller à Tuléar, Fianarantsoa, Tananarive, Belolo ( yes Belolo la ville que Bessa et LoLa chantent), et bien évidement Antsiranana. Le fiston a vu ce que la pauvreté. Cela valait plus que des beaux discours ou des émissions TV :

      -  en grandissant, je me rappelle le 1e réaction du jeune homme ( toujours le même ce jour d’ailleurs), « Papa, que foutent les élites de notre pays, c’est inacceptable d’être aussi pauvre comme certains membres de notre famille alors qu’on a un gouvernement ». Un chat ne fait pas de chien, me dis-je. Égoïstement satisfait !

      Mon objectif est atteint, et j’en avais qu’un seul, lui montrer la pauvreté et le faire comprendre ce que c’est, qu’il le voit mais surtout qu’il puisse toucher et sentir dans sa chair , ce qu’il aurait l’occasion plus tard dans sa vie, plus que d’orée, d’entendre et veut dire par :

      -  pauvre, pauvreté, JALY, laissé pour compte, abandonné, MANDEHA TONGOTRA…..etc….

      Il faut que nous nous regardions dans la glace avant de demander à la France d’en faire autant. Il faut apprendre à être responsable avant de demander à nos voisins de le devenir. Il me semble que notre pays est indépendant, corrigez- moi si je me trompe ! on a belle et bien des dirigeants ! Je vous rappelle que j’ai toujours dit que notre pays a été toujours dirigé par :

      -  Tsiranana, Ramanantsoa, Ratsimandrava, Ratsiraka, Zafy et Ravalomanana, ce n’était pas parfait, loin de là, mais le pays avait toujours des dirigeants, gouvernement reconnus et par la Communauté Internationale, mais surtout par la majorité des MALGACHES. Donc c’est possible, on en est capable, le pays est prêt à être dirigé et on peut avoir des dirigeants, UN LEADER à un instant T de notre existence. Pourquoi 50 ans après l’indépendance tombe-t-on encore dans le piège d’un putsch ?

      -  Parce que notre classe politique est mal éduquée, donc irresponsable. Ce qui nous arrive ne peut pas s’expliquer seulement par une mauvaise volonté ou de l’égoïsme, ni absence de formation ou études par nos élites. c’est bien plus grave :

      -  Nos élites ne savent pas ce qu’UNE NATION….LA LEUR.

      Un pays ne peut et ne pourrait jamais évoluer sans des élites. Des élites qui doivent, non seulement à la hauteur des tâches demandées mais surtout les comprendre. Des élites qui n’ont pas encore compris pourquoi notre gouvernement depuis 3 ans n’a jamais été reconnu sont des élites, s’ils ne sont pas stupides, vous prennent pour un C….pire des élites jetables.

      Toutes et tous nos politiciens ne sont pas jetables et stupides, loin de là. Mais pour l’instant, notre pays n’est pas dirigé par des gens respectables, pour ne pas dire autre chose…..la France, la Chine ou l’Inde ou encore les USA n’y sont pour rien. Un pays avec un gouvernement légal et des dirigeants élus ont le droit et peuvent tenir tête face à n’importe quel puissance mondial. Un pays sans dirigeants et non reconnu sera toujours livre à lui-même :

      -  C’est comme dans la jungle, il ne faut jamais se blesser My Friend, si vous n’avez pas envie de devenir le proie et de vos propres amis…..c’est notre cas depuis 2008.

      Il faut s’en prendre à nous même, mieux à nos élites.

      Instrus,

      Il y a 3ans, j’ai écrit ici que Mr. Ravalomanana pourrait revenir au pouvoir, mais faudrait-il qu’il se montre politiquement un peu FETSY.

    • 17 février 2012 à 22:41 | diego (#531) répond à Rakotoasitera Fidy

      Bonjour Rakotoasitera Fidy,

      Je n’accuse personne, je me pose seulement la question :

      -  Si Ravalomanana a commis des erreurs, ses entourages en ont commis tout autant et portent aussi bien la responsabilité de ce qui arrive au pays non ?

      Je ne tomberai jamais dans l’accusation gratuite, genre, je connais qui a tué Ratsimandrave, ou Rakotomalala, vous savez. Mr. RANJEVA peut nous dire tout simplement qu’il a averti le président, lui a conseillé de ne pas renvoyer l’Ambassadeur de France, c’est aussi simple que cela, ou s’il ne l’a pas fait, la raison, il était alors le Chef de la Diplomatie Malgache.

      Si Mr. Ravalomanana avait quelque chose à reprocher à cet Ambassadeur, il aurait fallu refuser son arrivé sur le territoire Malgache, un droit que tout dirigeant d’un pays indépendant peut faire valoir, c’est de la Diplomatie, refus avec politesse, cela ne dégrade personne…..

    • 18 février 2012 à 14:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à diego

      Diégo,
      Vous voulez parler d’un ancien Ambassadeur de France à Madagascar et est aussi ancien Ambassadeur de France en "Côte d’Ivoire".Quelques malgaches sont superstitieux ,même des chrétiens,alors je ne cherche pas à défendre le cas de cet ambassadeur.
      Diégo,c’est dommage que SARKO a enlevé précipitamment un excellent "AMBASSADEUR de France à Madagascar pour la "GRANDE MEDITERRANEE",mort-née.

      Content de vous lire,diégo.

      Souvenez-vous de ce que j’avais dit :"l’océan indien airbus ;

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 17 février 2012 à 18:21 | I MATORIANDRO (#6033)

    I loath french. I don’t need french help anymore. Mbay lalana O ! Mbay lalana O !

  • 17 février 2012 à 21:04 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Toujours la France ...La France a d’autres chats à fouetter.
    La FRANCE aux Français et Madagascar aux Malgaches.
    Les Malgaches devraient en main leur "AVENIR".
    Sur le plan africain,Andry Nirina RAJOELINA ne devrait pas se présenter à des élections à venir pour le retour à l’ordre constitutionnel.
    - Charte de l’Union africaine
    - Chapitre VIII-
    Des sanctions en cas de changement antidémocratique de changement de Gouvernement élu.
    - Article 25
    Les Etats parties conviennent que l’utilisation ,entre autres,des moyens ci-après pour accéder au Pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de Gouvernement et est passible de sanctions appropriées de la part de l’Union Africaine.
    1-Tout putsh ou coup d’Etat contre un Gouvernement démocratiquement élu (ce qu’à dit Sarko à sa soertie de voiture à Bruxelles)
    2-Toute intervention des groupes dissidents armés ou de mouvements rebelles pour renverser un Gouvernement démocratique élu.

    SADC ;
    UNION AFRICAINE ;
    UNION EUROPEENNE ;
    COMMUNAUTE INTERNATIONALE
    - "La signature du 16 septembre 2011 de la Feuille de route "Africaine".
    Cette feuille de route expose les engagements que les signataires ont convenu de prendre pour mener à bien le processus de transition "NEUTRE",inclusif et consensuel qui devra aboutir à la tenue des élections crédibles,libres et transparentes,permettant le retour à l’ordre constitutionnel.
    SA MISE EN OEUVRE A DEJA ETE INITIEE PAR LA NOMINATION
    - d’un PREMIER MINISTRE de consensus le 28 octobre 2011.

    Pour l’Union Européenne,

    Il convient ,en conséquence,de modifier les mesures appropriées en vigueur (décision 2010/371/UE relative à la conclusion de la procédure de consultation avec la République Malgache au titre de l’accord de partenariat ACP-UE 2011/808/UE) à fin de permettre à l(Union Européenne d’accompagner le processus de transition,sous condition de l’accompagnement,par la partie Malgache,des engagements liés aux principaux jalons de le feuille de route ou de ceux qui pourraient être convenus au cours du dialogue politique qui pourrait s’installer entre le "GOUVERNEMENT MALGACHE" (non Andry Nirina RAJOELINA) et l’Union Européenne.
    La période d’application de la décision 2010/371/UE expire le 6 Décembre 2011.Les mesures appropriées "modifiées" par la présebte décision devraient être applicables pendant une période de douze mois,sans préjudice de leur examen régulier durant cette période.
    A adopter la présente décision
    Article Premier
    La décision 2010/371/UE est modifié comme suit ;
    1/Article 3
    D’importants efforts réalisés pour toutes les parties politiques Malgaches ,grâce à la médiation de la SADC,ont permis la signature le 16 septembre 2011,par la grande majorité des secteurs/acteurs politiques malgaches ,d’une feuille de route (bancale) pour la sortie de crise à Madagascar ."Elle demeure en viguer pendant la période s’étendant jusqu’au 6 décembre 2012,sans préjudice de son réexamen durant cette période.
    Les mesures appropriées dans la lettre figurant à l’annexe de la décision 2010/371/UE du 7 juin 2010 sont remplacées par les mesures appropriéesdans la premiàre décision.
    L’Union Européenne reste disponible pour appuyer politiquement et financièrement et pour accompagner le processus de transition,en réponse à l’appel que
    - la SADC,
    - et l’Union Africaine devraient lancer
    et une étroite collaboration avec la communauté Internationale.
    L’UE se tient prête à intensifier le dialogue politique avec les autorités de transition "issues" de la mise en oeuvre de la feuille de route,afin d’examiner les conditions et les modalités de cet accompagnement.
    Conformément aux articles 4,5,6 et 8 de la feuille de route,les nominations d’un Premier Ministre de consensus et d’un Gouvernement de transition constituent des étapes cruciales dans la mise en oeuvre du processus,ceux-ci étant chargés de mettre en place les conditions nécessaires en vue de l’organisation d’élections srédibles,justes et transparentes,en coopération avec la Communauté Internationale.

    - OUBLIER UN PEU RAJOELINAet la FRANCE

    Mzadagascar aux Malgaches et Andry Nirina RAJOELINA ne pourra pas empêcher Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA de rentrer au Pays,Madagascar.

    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa@gmail.com
    (suite de la Charte de l’Union africaine Chapite VIII et article 25)
    - "alinéa 4"
    Les auteurs de changement anticonstitutionnel de Gouvernement doivent
    ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique,
    ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat
    - "alinéa 5"
    Les auteurs de changement anticonstitutionnel peuvent être traduits devant la juridiction compétente de l’Union Africaine.

    RAJOELINA a sauvé sa tête par la feuille de route de la SADC

  • 18 février 2012 à 05:46 | el che (#344)

    Pour ma part, je ne pense pas que la France commet une erreur diplomatique quelconque à Madagascar. Comme tout pays impérialiste, elle entend défendre ses intérêts à Madagascar, comme en côte d’ivoire, en Lybie et ailleurs. Elle entend continuer à exercer son emprise néocolonialiste, quitte à chambouler la réalité politique du pays.

    Le mot d’ordre reste "Circulation des biens et des personnes, et préservation de ses intérêts économiques" Elle n’en a donc cure de la démocratie, ou de la bonne gouvernance, comme annoncés dans les langages sucrés diplomatiques. Un dictateur qui sait maintenir le pays par une main de fer, et acquis à la cause de l’état français peut aussi très bien faire l’affaire »

    En l’espèce, Ravalomanana est personae non desirata par la France, car celui-ci a préféré privilégier d’autres pays que la France tels que la Chine, les Usa, ou l’Allemagne. Rajoelina, par contre, veut retourner dans la "grande communauté" (Comme le disait déjà Ph. Tsiranana en 1959, peu avant son investiture au pouvoir suprême.)

    Donc, la franceafrique est belle et bien présente, active, cynique et insidieuse. Le coup d’état de 2009 a été préparé de longue date aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il fallait juste attendre le moment opportun pour faire avaler la couleuvre au peuple malgache. Et si demain Rajoelina ne ferai plus l’affaire, il sera évincé à la même vitesse qu’il est venu….
    Et même l’arrivée d’un socialiste au pouvoir ne changera cet état de fait.

    L’auteur a dit que la France a de moins en moins les moyens financiers pour intervenir dans les pays africain : c’est une erreur. En côte d’Ivoire, comme en Lybie, nous avons vu que l’impérialisme (quel qu’il soit) n’hésitera pas à utiliser les armes pour imposer leurs hommes de paille.

    Pendant la conquête du Congo Kinshasa par le roi belge Léopold II, le conquérant Stanley n’hésitait pas à éliminer physiquement un chef indigène récalcitrant, pour désigner à sa place un autre chef docile.

    De nos jours, la pratique n’a pas perdu une seul ride. Seul a changé l’art et la manière de noyer le poisson....

  • 18 février 2012 à 23:02 | diego (#531)

    Mr. RAMAHEFARISOA,

    Je réponds plutot ici.

    Bien sûr, je me souviens que vous avez dit que l’Océan Indien serait Airbus. C’est à voir ! Un ami m’a dit aussi, il y a 2 ou 3 ans, qu’Airbus dominerait le marché Asiatique. Pas encore le cas, et je ne le pense pas que cela changerait de sitôt. Les Japonais n’achètent que Boeing. La Chine et l’Inde attendent bien diversifier leurs achats.

    L’expulsion d’un Ambassadeur par un pays, de surcroit qu’on dit ami et il s’agit justement de l’Ambassadeur français, dont la nomination a été belle et bien accepté par l’ancien Président Malgache lui-même a été quelque peu étrange pour moi. Aucun diplomate Malgache n’a pas encore, j’ose espérer, subi un tel sort. Pour vous dire que telle attitude, de la part d’un président d’un pays ami est rare, voir inexistant. Un pays peut refuser une nomination, c’est son droit le plus strict, il aurait fallu alors le faire dès Paris. Renvoyer l’Ambassadeur d’un pays, se trouvant déjà sur votre territoire, est lourd de sens, Mr. Ravalomanana aurait dû le savoir, aurait dû l’apprendre….visiblement, il n’a pas bien appris ses leçons.

    Ravalomanana était un politicien brutal. Ses propres amis en étaient les 1 e victimes Politiquement, il a fait le vide, visiblement, sans le savoir autour de lui. Mais il avait des collaborateurs, des conseillers, un ministre des Affaires Étrangers, à la personne de Mr. RANJEVA, le général. Il m’est difficile de croire que Mr. RANJEVA ne voyait pas le boulet venir. Mais alors, qu’est-ce qu’il a fait, ou qu’est-ce qu’il aurait pu faire, ou dû faire ? Beaucoup des choses, mais l’a-t-il fait ou pas ? Sans dire que le pays avait un PM aussi, il me semble.

    Un pays est fort lorsque sa classe politique sait lui donner UNE CONSTITUTION inviolable et sont capables de lui doter DES INSTITUTIONS solides. À mon sens, la suite n’est que de la LITTÉRATURE.

    Pour le fan, pas très rigolo, si Air Mad s’aventure à acheter des Airbus, ce sera la faillite assurée, c’est le gestionnaire qui parle. Air France peut se permettre de passer d’un constructeur à l’autre, la Cie a des muscles et une politique adaptable pour cela, pas une Cie de la taille d’Air Mad ou le DG n’est autre que chaque homme fort du pays….Air Mad est une Cie en susus, pour survivre, il faut que les politiciens lui foutent la paix et gèrent plutôt leurs femmes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS