Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 21 août 2019
Antananarivo | 03h39
 

Editorial

Madagascar, une diplomatie française à tâtons… (1ère partie)

jeudi 16 février 2012 | Lalatiana Pitchboule

Qui a dit « le 21 Janvier à Ivato est un fait politique qui doit être pris en compte dans la poursuite de la médiation à la crise malgache » ? Ce n’est pas l’ambassadeur Jean Marc Châtaignier. C’est moi.

Qui a écrit en 2006 dans un texte sur « les ambiguïtés de la position de la France »

« En fait, même si on ne peut exclure certains liens personnels, la position française semble avoir été dictée par deux considérations : en premier lieu, le souci d’éviter que la situation de crise ne devienne irréversible, ne fasse miroir avec la crise ivoirienne ou ne produise des massacres de grande ampleur [ …] ; en second lieu, la reconnaissance du leadership des pays de la sous-région […], dans la gestion de la crise.

Cette position aurait sans doute été plus légitime si elle n’avait pas été accompagnée depuis de nombreuses années par une défense assez systématique des intérêts du pouvoir […] dans les enceintes de l’UE ou de l’ONU […]. La France se retrouve dans une position intenable en fonction de l’historique d’une relation qui, aux yeux de l’opposition, lui fait perdre sa crédibilité. » ?

Ce n’est pas moi. C’est l’ambassadeur Jean Marc Châtaignier. Non pas à propos de Madagascar… Mais à propos du Togo. Troublante similitude des situations et des postures de la diplomatie française.

L’ambassadeur de France à Madagascar doit trouver la situation bien absurde qui le voit tomber strictement dans ces mêmes travers qu’il dénonçait il y a quelque temps. Ironie de l’histoire ? Tares natives de la diplomatie française en Afrique de ces dernières années ? Ou contraintes d’un système qui n’arrive pas à se définir et ne peut que condamner ses acteurs à l’ambiguïté ?

C’est la réponse à cette interrogation qu’il est intéressant d’envisager ici.

Il ne s’agit pas de revenir sur une évaluation des enjeux politiques, économiques, stratégique et géostratégiques de la France dans l’Océan Indien, évaluation développée dans « les implicites de la crise malgache de 2009 ». Il ne s’agit pas non plus de débattre de son implication ou non dans le coup d’État à l’origine de cette interminable crise qui laisse un pays exsangue, et voit se déliter le tissu social et les repères moraux de la société malgache. Il s’agit de porter un éclairage sur les postures de la diplomatie française à propos de la crise malgache actuelle, postures qui, soyons en sûrs, relèvent d’autres mécanismes que la simple sauvegarde des intérêts d’opérateurs économiques.

La politique africaine de la France fait régulièrement l’objet de critiques parfois véhémentes : immédiatement taxée de néo-colonialiste si elle intervient en Afrique, elle se voit à l’inverse reprocher une attitude d’abandon si elle n’intervient pas. La doctrine du « Non-ingérence mais Non-indifférence » s’est bâtie sur cette antinomie. Il est regrettable qu’une diplomatie se fonde, de fait, sur ce qui relève soit d’un constat d’impuissance, soit d’une énorme hypocrisie : « Faites comme si je n’étais pas là ! … parce que je suis là pour certains mais il ne faut pas le dire aux autres »

C’est probablement en raison de cette ambiguïté, que son interventionnisme dissimulé a généré un phénomène de rejet violent tant de la part des zanak’idada, fervents fidèles du président exilé, que de la part des partisans et zélateurs du pouvoir de transition. La chancellerie française aura ainsi réussi le tour de force de faire d’une pierre deux coups … et de s’aliéner les deux parties.

Les contradictions de la politique française à Madagascar

L’ambassadeur de France à Madagascar, droit dans ses bottes de diplomate ménageant la chèvre et le chou, déclarait formellement en interview « Nous avons toujours dit que le retour de Marc Ravalomanana était une question de souveraineté malgache. Une question tranchée très précisément et clairement par la Feuille de route. C’est aux autorités de la transition, stipulées par la feuille de route, de se prononcer sur ce sujet. Ce n’est pas notre rôle « d’étranger » de nous prononcer sur ce retour. Je tiens à préciser que la France n’a aucune animosité contre Marc Ravalomanana ».

Pourtant, illustré par son soutien vaille que vaille au TGV à la tête de la transition, la chancellerie française a fait preuve d’un activisme que plus personne ne conteste. L’opposition PS se réjouira certainement d’enfoncer cette épine dans le pied du président candidat français.

On peut ainsi lire dans Southern Africa Report qui éclaire l’influence de la France dans la gestion du retour avorté de Marc Ravalomanana le 21 janvier dernier :

À Madagascar, les efforts de la SADC sont actuellement mis à mal par la France, ancienne puissance coloniale de l’île. Les pays de la troïka ont la preuve que Rajoelina, le chef de Madagascar d’état-major général Ndriarijaona André, et le commandant de la gendarmerie nationale, Bruno Razafindrako, œuvrent de concert avec Paris pour refuser à Ravalomanana le droit de revenir au pays. Le 21 Janvier, le jour où Ravalomanana a tenté son donquichottesque retour, Rajoelina a tenté de persuader la SADC de retarder son arrivée de trois mois. Dans le même temps, la France engageait son propre lobbying intense auprès d’autres organismes internationaux pour tenir Ravalomanana éloigné du pays. L’enjeu de l’obtention de ce délai semble être d’éviter la présence de Ravalomanana - qui continue à drainer un important soutien populaire sur l’île - à Madagascar si une élection était tenue, au terme convenu l’année dernière de la transition.

Les services de sécurité de la région disent être au fait d’une stratégie en 6 points mise au point par Paris et Antananarivo pour empêcher le retour de Ravalomanana.

Une vision largement erronée des forces en présence

Ce scénario conclut une longue série d’initiatives fondées sur des analyses erronées à propos, en particulier, de l’audience de l’ancien président. Cette audience s’avère bien plus solide qu’ils l’imaginaient. Et, de manière obtuse, ils ont refusé de le reconnaître.

On lit dans un télégramme de l’ambassade US rapportant des échanges entre diplomates lors d’un déjeuner de travail en 2010 :

« L’ambassadeur français a catégoriquement rejeté l’idée que la FRANCE soutienne le TGV et semblait ignorer ou ne pas croire que cette vision puisse être développée ici. Sa Chef de Mission est apparue indignée lorsque l’ambassadeur US a demandé si oui ou non TGV pouvait démissionner. Elle a indiqué qu’il n’avait pas cette intention et a demandé pourquoi pouvait-on penser qu’il le devrait. (Réponse : pour pure et simple incompétence). Elle a réitéré sa conviction que TGV était le fruit d’un soulèvement populaire, tandis que l’Ambassadeur français faisait valoir que l’opposition n’avait pas la popularité ou la capacité à rallier les foules à sa cause.


Raté ! Les foules rassemblées le 21 Janvier 2012 à Ivato contredisent absolument cette thèse.

Il est possible que cette évaluation plus qu’approximative des réalités malgaches ait été à l’époque sincère… manipulée peut être... détachée des réalités du pays évidemment… donc sincère, pourquoi pas ? Mais ce serait là le reflet pour le moins d’une très grande naïveté ou d’une très grande légèreté dans l’analyse, et donc dans ce domaine de la diplomatie, d’une très grande incompétence.

Il reste qu’aujourd’hui, ces erreurs d’évaluation et de traitement de la crise ont mené la diplomatie française dans le mur, confrontée à une évolution de la situation qui lui fait craindre plus que tout un retour trop rapide de l’ancien président.

Pourquoi cette crainte de Ravalomanana

L’audience auprès des foules de Marc Ravalomanana a été évaluée successivement le 19 février 2011 puis le 21 janvier 2012 lors de deux esquisses de retour au pays qui ont avorté sous le coup respectivement de deux Notam. Lors de la tentative du 21 janvier 2012 ce sont au bas mot 100 000 [1] personnes qui se sont déplacées ce jour là à l’aéroport pour le retour de l’ancien dirigeant. Ces 100 000 personnes mobilisées de manière spontanée, malgré les menaces de répression émises et le risque d’un affrontement avec les forces de l’ordre, reflètent un poids qu’il semble difficile de reconnaître à un quelconque autre homme politique malgache aujourd’hui.

On n’oubliera pas que le TGV avait réussi à faire tomber l’ancien régime. avec 10 fois moins de personnes dans la rue.

Un télégramme de l’ambassade US daté du 22 Février 2010 résume sommairement

« Les actuels chefs militaires (et le TGV lui-même) craignent un possible retour au pouvoir de Ravalomanana et la vengeance potentielle qu’il pourrait exercer à leur encontre. Les côtiers radicaux plus ou moins alignés sur TGV, y compris Marson Evariste, ont déclaré qu’ils préféraient subir des sanctions plutôt qu’un retour de Ravalomanana. Les Français sont également opposés au retour de Ravalomanana, craignant le chaos qui s’ensuivrait probablement d’une désintégration de la HAT en factions concurrentes. »

Le scénario catastrophe avait été évalué d’un retour en grâce de l’ancien président aux yeux des populations, dans le cas d’un pourrissement de la situation et d’une forte dégradation économique et sociale. Afin de couper l’herbe sous les pieds de Ravalomanana, il était de fait urgent d’aller le plus rapidement aux élections, de recouvrer une légitimité internationale, d’assurer la levée des sanctions et retrouver les financements internationaux pour éviter l’étranglement économique.

Ce schéma de riposte n’a pu se réaliser et ils n’ont pas pu empêcher le développement du scénario catastrophe qu’ils voulaient éviter : une remontée en grâce de l’ancien auprès des malgaches.

L’inquiétude de Paris au sujet du retour de Marc Ravalomanana est désormais : « Au vu les foules qu’il est capable de lever, on risque qu’il jette à son tour ses partisans sur les grilles des palais, en rendant la monnaie de sa pièce à son adversaire ». Et dans le climat de tension actuel, il s’agit bien de se préoccuper du sort des ressortissants et entreprises français doublement pris en otages d’un coté par les possibles explosions de rancœurs des uns et, de l’autre coté, par les provocations/manipulations de factieux du pouvoir de transition.

On peut imaginer que ces diplomates se soient fait peur quand ils se sont projeté en surimpression les images d’Abidjan de Novembre 2004, puis celles des printemps arabes, pour terminer sur les foules d’Ivato du 19 février 2011 et du 21 Janvier 2012. Les similitudes sont « vite » établies.

La diplomatie française veut absolument éviter un fiasco de l’ampleur ivoirienne qui mettrait une fois de plus à mal sa crédibilité internationale et sa position déjà bien dégradée sur le continent Africain. Notre ambassadeur Châtaignier ne doit pas très bien dormir.

(Lire la suite)

Notes

[1Les images et les récits rendent compte d’une circulation bouchée à Talatamaty, soit à 4 – 5 kms de l’aéroport. Pour 11m de largeur de chaussée on a une surface théorique de 44 000m² à 55 000 m². A 4 personnes au m² en haute affluence : on peut estimer la foule du 21 mai en fourchette basse à 44 000 personnes et en fourchette haute à 220 000 personnes. 100 000 personnes serait donc une estimation moyenne plausible. Ce chiffre de 100 000 est corroboré par ce que rapporte l’analyse du Southern Africa Report : le pouvoir et l’ambassade de France anticipaient eux même une foule de 100 000 personnes.

54 commentaires

Vos commentaires

  • 16 février 2012 à 07:36 | niry (#210)

    Pitchboule, rien à redire..vivement la suite.

  • 16 février 2012 à 08:22 | mpihomehy (#5162)

    AKANJO SARL Propriété "NY TANANA" Ambatomaro
    ANTANA PRODUCTION SA Près Lycée Mandrimena FKT Mahabo Andoharanofotsy
    AROMATICS MADAGASCAR 135 bis route circulaire
    ATELIER DE MINERVE Lot VD 81 Ter D Ambatoroka
    AYE-AYE MADAGASCAR PK 8, Route d’Antsirabe Ankadilalampotsy
    BACUS BENOIT & ASSOCIES Ex Enceinte FIBATA Analamahitsy Androhibe
    BEAL SARL PK 15, route de Tamatave - Soanierana Ambohimangakely
    CAPTELEC SARL Propriété INDRI Andrambato Itaosy
    COLORTEX SARL PK 14,5 Route de Majunga Ambohitahara Ambohidratrimo
    CORIMA Ambohipanja Ilafy
    C-TEX MADAGASCAR Ankaraobato Ambodivoanjo
    DE FIL EN AIGUILLE SARL Propriété JOIE Tanjombato Forello Parcelle 12
    DEMAD SA Domaine SEBAT-TYRESOLES Mandrosoa Ivato
    diadeis Madagascar Lot III L 49 G Tsimbazaza
    DK CREATION Lot II N 17 B Proriété dite "JALNA" - Ouest Ambatobe
    EMA MADAGASCAR SARL Lot IB 355 Malaza Andoharanofotsy Tanjombato
    EPSILON PK 12 Route de Majunga Andranotapahina
    FATEXMA PK 12, Route de Majunga Andranotapahina Zone Fiaro
    GRAPHEXPORT SARL PK 6, route d’Antsirabe
    GRIFFY SA Lot II N 9 FG Ambatobe
    KALOES Zone Industrielle ARO Andranotapahina Bât 6-9
    KASAYA Route d’Alarobia Ambohimanarina
    LABO OCEAN INDIEN SA Villa Vohitsoa Lot 484 Bis ME Andafiavaratra Tanambao Ivato
    LANDYTEX Lot IVY Ampangabe Anosipatrana
    LECOFRUIT 24, Rue RADAMA I Tsaralalàna
    MACOTEX Lot ITV 27 Ter Andrefantsena Itaosy Andranonahoatra
    MADAGASCAR TEXTILE CONSERVATION 17, Rue Ramelina Ambatonakanga
    MADAGRAPHIC SARL Lot 62/6 Ambohitravao Talatamaty
    MAD’ATTITUDE SARL Lot IVL 9 ter-7 ter Ambodivonkely Ambohimanarina Route d’Alarobia
    MAD’COM SARL Andraharo Zone Galaxy
    MAD-ENERGY Lot II N 184 S Analamahitsy
    MIS Lot II W 31 Faliarivo Nord Ampasanimalo
    MNF TEXTILES SARL Lot IVW 59 U Anosizato Anosibe Route d’Arivonimamo
    MT DISTRIBUTION SARL Lot 22 B Antanetibe Antehiroka
    NEW ONE Lot 57 E Bis Ambohimaro Ambohibao
    NORTH SOUTH CONNECTION Lot II K 38 Près 52, Rue Pasteur RABARY Ankadivato
    PARAPHARMA EXPORT SARL Lot MMAI 02 Antoby Mamory
    PLG CONFECTION SA Zone Industrielle FILATEX Ankadimbahoaka Soanierana
    QDATA SARL Lot II W 27 B Ankorahotra
    SASSEBO SARL ZFI FILATEX Ankadimbahoaka
    SEPM Près lot II E 43 J Ambohidahy Ankadindramamy
    STPE Lot VP 27 B Ambohimiandra
    ULTRAMAILLE SARL Lot I D Ter Mandrosoa Ankadikely

    • 16 février 2012 à 08:51 | da fily (#2745) répond à mpihomehy

      Une vitrine de l’entrepreunariat français à Tana.

      Mais certaines de ces boîtes fonctionnent depuis bien avant la révolution orange non ? Et le textile a une belle part.

    • 16 février 2012 à 09:01 | mpihomehy (#5162) répond à da fily

      C’est juste au cas ou quelqu’un veut faire une "perquisition" chez nos "amis" Frantsay.

    • 16 février 2012 à 13:11 | poiuyt (#584) répond à mpihomehy

      Détrompez-vous Mpihomehy , bien que devenu incestueuse de par les ignominies du colonisateur et des indigènes de toutes périodes, la relation Mada-France est très forte

      Un bien joli article : grâces à LalaTiana.

      C’est bien ainsi qu’est la réalité. Le peu de popularité qu’avait éventuellement joel, s’est tari progressivement. Il n’en reste que dale. Le 07 février courant, a eu lieu des soi-disant commémorations, que les pseudos n’ont pas osé, car ils savaient qu’ils ne pourront pas, les rendre populaires ! Tout mouvement de foule organisé par joel devient spontanément anti-joel, les oranges blanchies seraient vite submergées. Les posters de joel, foulés et brûlés. La chose a été faite en restreint et pour la forme. Les rues attenantes étaient quasi-vides. On peut voir dans ces photos la popularité en faillite des pseudos.

      http://www.midi-madagasikara.mg/index.php/component/content/article/9-images-inedites/808-les-images-marquantes-du-jour-08022012

      Ainsi donc, comme on pouvait le deviner, tout le monde, tout le monde entier, est au courant de l’imposture ; tout le monde dit à Mr Ra8 qu’il est toujours le plus populaire, sinon qu’il est le seul attendu par le peuple malgache. D’où, le lobbying payant de joel ne fonctionne pas, c’est trop voyant d’aller à contre-courant. On pourrait avoir la crainte pour l’intégrité déontologique des représentants résidents de la SADEC, au contact des enveloppes à en-tête bleu-blanc-rouge, en euros . Salomao y avait goûté, ainsi que Simao, mais l’entreprise n’a pas abouti : l’amour pour Ra8 est réel et naturel !

      S’agissant de France, on peut dire que c’est une mauvaise génitrice, une mauvaise mère. Normalement, quand le bébé a des ailes, on le lâche à son sort et à ses penchants, on se replie sur soi, on n’est plus qu’accompagnateur. Hé ben non, France s’est malgachisée grave : le valibabena très nulle. C’est indigne. Mais en retour de quoi une reconnaissance matérielle ? au contraire, c’est Madagascar qui devrait demander indemnisations pour méfaits et dégats de guerre, puis vols organisés, …

      Aujourd’hui le peuple attend le retour de Ra8. L e jeu des patrons de joel consiste à rendre nauséeux toute idée de son retour, en lassant les fans. Mais qu’ils se reprennent : que nenni !

      Une balle, une balle : c’est le raccourci puis que ni l’humanité , ni la raison ne marche. Ne parlons pas d’amour.

      Sales putchistes ! pas plus null ? ? ? ouais

  • 16 février 2012 à 08:36 | da fily (#2745)

    Simple analyse qui a le mérite d’expliquer ce que beaucoup interprètent comme de la francophobie primaire...d’ailleurs tu va y avoir droit lalatiana !

    Mais je renverrais certains observateurs à l’histoire africaina qui a vu l’immixtion de la France dans les affaires nationales de ces pays : un revers peut sans doute balayer le mot diplomatie dans bien des cas. A moins que diplomatie soit le mot consensuel pour désigner "protection de nos intérêts" ? Alors là on comprend.

    • 16 février 2012 à 21:44 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Bonsoir .
      Jipo espère ne pas faire partie de ceux à qui vous pensez.
      Pour faire plus précis puisque ça semble nécessaire ...
      Beaucoup souffert de ces vazahas qui se comportaient en terrain conquis , et qui incitaient par leur comportement à la francophobie , et hélas il y en avait plus que leur contraire .
      Aussi quand je vois certains se comporter de la sorte , 50 ans apres l’ indépendance , je vois " MENA " et n ’ autoriserai jamais ces ☠, de se comporter en terrain conquis , imposer avec leur fric , leur culture , en foulant au pied celle de leur pays d’ accueil .
      Avec comme ligne directrice de conduite , : " tu n’ es pas là pour amener ta culture " ou " ici tu seras toujours un étranger ", et ceux qui ne respectent pas cela , altère directement ma vision d ’etre de : comment se comporter à Madagascar comme ailleurs à l ’étranger .
      Comme vous le savez ai été à une pas trop mauvaise école , aussi dure puisse-t-elle avoir été , ne tombe - t on pas amoureux de son bourreau ?
      N’ ayant pas eu la possibilité d’ etre aussi précis Hier , espère que cela est à présent : entendu , par avance merci de tenir compte de ces éléments afin de mieux interpréter ma réaction épidermique, plus que de raison / le sujet .
      Quant à l ’ auteur , Lalatiana , que je lis avec autant de plaisir que vous même , ( meme si je ne suis pas toujours d ’accord ) je ne peux qu’ applaudir devant une aussi clairvoyante analyse .
      Et, ne peux que vous répéter que ces + de 50 % d ’individus , n ’ incitent pas
      à être fiers d ’être Français ( allez j’ y accorde encore une majuscule un A en moins ) et que je fais partie cet cette autre minorité qui ne sont pas d’ accords avec ces agissement ( Cf : la libye ) désolé si certains sont prêts à pactiser avec le Diable , en retirer de la fierté , me semble fort de café , pour rester poli.
      Merci pour cet article, en attendant la suite avec le plus vif intérêt .

  • 16 février 2012 à 08:48 | Tanindrazana (#3224)

    Tres bonne analyse Lalatiana. J’ajouterai les points suivant :

    De nos jours, l’’image de la France est loin d’etre brillant en Afrique et avec le clash et les erreurs de la diplomatie Francaise a Madagascar, elle risque beaucoup en soutenant a fonds Rajoelina dont la popularite est tres loin d’etre la meilleure. De plus. la France a non seulement peur du revers si l’ancien president revient au pouvoir, mais surtout se mefie du cheval qu’elle a monte depuis trois ans dont les exploits laissent a desirer. Enfin, d’une part, vu le nombre de soutien que Ravalomanana beneficie et cela presque spontanement, et d’autre part, la haine a tendance viscerale de la population vis a vis de ce qui est francais ou plutot, qui a recours a la politique francaise, elle prefere rester dans son double jeux ambigu sans pour autant renier ni l’un ni l’autre. Bref, c’est une politqiue tres hypocrite dont l’aboutissement risque d’etre intenable et sans avenir certain pour la France. A ce rythme, elle va perdre plus qu’elle ne gagne.

    Merci Lalatiana, on attend la suite....peut etre qu’un conseil d’ami addresse a la France est plus adequat comme attitude que de la repousser. Elle peut toujours servir de partenaire, mais pas un pays indispensable au developpement du pays.

    • 16 février 2012 à 16:39 | FAHJUNZI (#424) répond à Tanindrazana

      Attention mes amis !
      "Pour la souris, le chat est un tigre ; pour le tigre, il n’est qu’une souris".

  • 16 février 2012 à 09:48 | kakilay (#2022)

    Et s’il existait une double diplomatie, ou une diplomatie parallèle, qui fait que la main gauche ne sait pas ce que fait la main droite ?

    Comment expliquer la démission de Kouchner,
    et comprendre la condition de Juppé avant de rentrer au quai d’orsay ?

    Ou :

    quelle est la place de Bourgi et guéant dans la diplomatie française,
    et que représente le "groupe bourgi" à Madagascar ?

    Ou :

    qui sont les commanditaires de Raoult & Co lors des "validations" de la constitution karnepokotany et qui se présentaient pour des députés européens ?
    Je veux parler du centre de décisions.
    Qui s’occupe de recevoir rajoelina quand il se rend en France alors même que la France ne pouvait le reconnaître ?

    En attendant la suite ...

  • 16 février 2012 à 10:05 | hannibal (#6151)

    Bonjour à tous...

    La question de l’ingérence de la France ou d’un quelconque pays étranger ne doit pas s’appliquer exclusivement au délabrement de l’état politique de notre pays...

    Il est inéluctable qu’un état doit coopérer de différentes manières avec la communauté internationale pour espérer progresser dans tous les domaines.
    Pour ce faire, elle doit coopérer de manière :
    - diplomatique
    - économique
    - culturelle.

    Ces trois principes intéragissent en permanence et influent forcément sur le caractère inter-relationnel entre Madagascar et les pays avec qui elle collabore selon ces trois principes...

    Historiquement, la France a toujours eu une influence, voire une ingérence sur Madagascar à travers ces trois principes...

    En effet, où est le mal de parler, acheter, collaborer avec les français ?

    La France se permet une ingérence plus particulière car Madagascar est soumise à cette collaboration Trine avec l’ex-puissance coloniale...

    A ce jeu, les autres puissances ne peuvent pas permettre autant d’ingérence de part :
    - les différences culturelles flagrantes.
    - le peu d’influence économique régionalement.

    Par exemple, les USA influent sur Madagascar plus culturellement qu’autre chose et les Chinois, influent plus économiquement qu’autrement.

    Cela explique beaucoup plus l’interventionnisme de la France comparativement avec les autres pays partenaires.

    Cependant, il est une chose que nous les malgaches devons réflechir juste à propos avant de mettre la faute sur les puissances étrangères, la France en particulier : c’est notre faculté à nous soumettre...

    Alors, oui, cela peut paraître écoeurant de voir la sournoise ingérence de la France dans le contexte politique actuelle...
    Mais, c’est tout aussi écoeurant de savoir que Madagascar est la poubelle économique de la Chine à travers les produits de petite facture que l’on achète tous les jours.
    C’est tout aussi écoeurant de voir l’influence culturelle des Américains dans le culte du sexe (regardez les clips malgaches aujourd’hui) et de l’argent facile et l’ostentation.

    Spécifiquement, l’ingérence française est justifiable par le caractère trine et pondéré qu’elle a sur Madagascar.

    Cependant, l’équilibre doit se fonder sur ces trois principes au lieu de crier sans raison particulière sur tel ou tel étranger...

    Une coopération équilibrée doit permettre à Madagascar d’apaiser le caractère colonisateur des étrangers.

    Par exemple, pourquoi ne transforme-t-on pas les matières premières que l’on exporte au lieu de les envoyer brut de décoffrage à l’Etranger ?
    Où sont les valeurs fondamentales malgaches dans notre culture propre actuelle (que des c.uls qui dandinent et des macarenas etc. à ce que je vois actuellement) ?
    Enfin, l’influence diplomatique sera plus équilibrée quand les malgaches comprendront que le progrès ne dépend que d’eux-mêmes.

    Ravalomanana et Ratsiraka ont à juste titre essayé de se libérer voire se rebeller en prônant une politique plus élargie... Mais l’un a conduit à l’américanisation formel et l’autre en misant sur l’URSSation, plus le déni total de l’héritage français dans notre patrimoine national. Mais finalement, cela a conduit à des pertes de valeurs fondamentales malgaches.

    Aujourd’hui, je m’inquiète plus de la Chinoisation de l’économie malgache, qui elle est vraiment sournoise plutôt que l’influence diplomatique française.

    En conclusion, les influences étrangères feront toujours partie du progrès pour les malgaches. Mais c’est aux malgaches de savoir s’élever pour qu’ils ne perdent leurs valeurs fondamentales, et équilibrer les influences entre malgaches et les étrangers.

    A bon entendeur, salut,

    H.

    • 16 février 2012 à 12:05 | da fily (#2745) répond à hannibal

      Bien le bonjour...

      vous voudriez faire passer le message comme quoi une immixtion de la France ne serait pas ingérence, et que d’autres le seraient ? Je ne comprends pas cet avis, ou du moins je le trouve limité.

      La seule notion d’ex-colonnie française ne pourrait justifier l’intérêt supérieur que représenterait la France dans nos salades, par rapport à d’autres pays vers lesquels nous nous sommes ouverts. D’ailleurs la prévalence que l’ancien président aurait eu pour les horizons anglo-saxons, est un découlement logique de l’autre culture héritée des précédents colons, puisque anglophone et protestante aussi...serait-on tenté de dire ?

      Je me permets un très léger rappel culturel : notre vocabulaire a autant hérité de mots anglophones, que français, bien après les apports arabes précédents : les drafitra, penina, baolina ou diakona sont les pendants anglicistes des pataloha, latabatra, vera ou encore kisoa qui sont d’origine française...et les nombreux patronymes malagasy se terminant en "son" veulent bien dire fils de...d’ailleurs que nombre de malagasy ignares prononcent phonétiquement "zon".

      Hannibal, je ne raisonne qu’en ouverture, et je crois avoir affaire avec vous à un interlocuteur de poids sur cette question. Mister Ra8 a eu cette initiative heureuse, à mon sens, de se détourner de la sempiternelle bienveillance française qui n’est pas historiquement la seule. Notre ouverture vers d’autres canaux que ceux traditionnels durant l’ère Ra8, nous a fait du bien, nous ouvrir nous a donné une plus grande latitude, une vue plus large et donc un choix plus important. C’est aussi ce que je retiens, et en tant que francophone convaincu. En France, il y a aussi une tradition de se tourner vers d’autres horizons : les français réussissants mieux à l’étranger qu’en France sont des exemples : aux USA, en Australie, en Chine...

      Enfin, revenir au sujet de la diplomatie française, est un parcours cahotique. Un véritable bourbier qui peu paraître incompréhensible pour le quidam, une formidable partition de contradictions assumées et assénées qui ont pour finalité l’entourloupe totale pour la préservation des intérêts de la Gaule...Comment pourrait-il de toutes façons en être autrement ?

      "Si tu n’es pas assez clairvoyant et suffisammnent malin pour entrer dans le jeu diplomatique, abstiens-toi donc aussi à la politique".

    • 16 février 2012 à 12:12 | Mihaino (#1437) répond à hannibal

      Bonjour Hannibal,
      Je ne partage pas entièrement votre analyse pour les raisons suivantes :
      - En France, en Afrique et presque partout dans les pays( en voie de développement ??), les PRODUITS CHINOIS ENVAHISSENT LES MARCHES et importés & vendus par des Sociétés françaises et des Multinationales !
      - Coopérer de manière diplomatique : la françafrique n’a pas changé d’un yota depuis Roccart des années 60 !!!!
      - Coopérer de manière économique : OK quand c’est juste , équitable or à titre d’exemple la plupart des banques à Madagascar appartiennent à QUI ? La France détient presque toutes les clés de notre économie bien cadenassée et verrouillée ! J’admets que c’est de notre faute car nous sommes dociles et nos hommes politiques très naïfs et corrompus !!!
      - Coopérer de manière culurelle : Notre vraie culture et nos véritables valeurs ont été remplacées par "Chacun pour soi, Dieu pour tous et qui plus est la devise de Galliéni : diviser pour régner !!"
      Cordialement
      PS : Bravo Lalatiana et nous attendons avec impatience la suite .....

    • 16 février 2012 à 13:33 | hannibal (#6151) répond à da fily

      Bonjour Da fily,

      Oui, je le dis, l’ingérence française est plus justifiée que celles africaine, américaine, indienne ou chinoise, de part le lien historique que la France noue avec Madagascar depuis 180 ans que n’ont pas les autres puissances...

      Cependant, je suis contre l’ingérence en général qu’elle vienne de la France, et plus encore d’autres pays...

      Aujourd’hui, c’est à nous, Malgaches de montrer aux pays amis qu’il faut être partenaire au lieu d’être soumis.

      J’admets que c’est difficile de faire la différence entre influence et ingérence, moi-même, je m’y perds des fois.

      Cependant, sur le caractère particulier de la France, nul ne peut balayer d’un coup de baguette, 180 années de coopération / soumission comme ça...

      Mais, oui, je dis travaillons avec tous ceux qui veulent travailler avec nous, la France y compris.

      La France laisse bien d’autres partenaires économiques et culturelles influer sur l’évolution de la société... Et les malgaches ont parfaitement le droit de ne pas travailler avec la France s’ils le désirent...

      Mais il ne faut pas tomber dans le déni, sous prétexte xénophobe, que les français sont des colonisateurs, et qu’ils viennent uniquement pour spolier nos richesses....

      Rappelons-nous :
      - tout notre patrimoine architectural est d’origine française.
      - l’éducation scolaire est fondée sur le système français
      - la langue dans laquelle nous parlons est française
      - les institutions étatiques sont d’origine française
      - nos axes routiers principaux sont français
      - nos hôpitaux sont français
      - le meilleur lycée à Madagascar est français.

      Au-delà de la diplomatie à deux vitesses entre la France et l’influence anglo-saxonne,
      Qu’ont réalisé de concret les anglo-saxons depuis 50 ans à Madagascar ?

      Comme je l’ai dit, c’est uniquement notre faculté de soumission qui nous a induit à la déliquescence et à la régression...

      Ce n’est pas les français, et encore moins les anglo-saxons puisqu’eux, n’ont jamais vraiment influé sur le cours de l’histoire malgache depuis 100 ans.

      Enfin, concernant la volonté de Ravalomanana d’axer la coopération sur les pays anglo-saxons peut paraître justifié... Mais on ne gifle pas un pays historiquement partenaire.

      Personnellement, à part les onomatopées superficielles (TIM, MAP, WIN-WIN), je n’ai rien vu d’améliorant sur la néo-influence anglo-saxonne à Madagascar sous son ère... En même temps, j’aurais peut-être plus de chances puisque mon éducation française m’a permis de mieux parler l’anglais que Ravalomanana lui-même...

      Au plaisir,

      H.

    • 16 février 2012 à 14:03 | hannibal (#6151) répond à Mihaino

      Bonjour Mihaino,

      "En France, en Afrique et presque partout dans les pays( en voie de développement ??), les PRODUITS CHINOIS ENVAHISSENT LES MARCHES et importés & vendus par des Sociétés françaises et des Multinationales !"
      Je ne vois pas de français à Behoririka à priori... Et puis, comme on parle de traffic de bois de rose, c’est une coopération informelle sino-malgache non ?

      "Coopérer de manière diplomatique : la françafrique n’a pas changé d’un yota depuis Roccart des années 60 !!!!"
      Où est l’USAfrique, la Chinafrique, etc. ? Qu’est-ce qui empêche les autres puissances de venir influer à Madagascar ?

      "Coopérer de manière économique : OK quand c’est juste , équitable or à titre d’exemple la plupart des banques à Madagascar appartiennent à QUI ? La France détient presque toutes les clés de notre économie bien cadenassée et verrouillée ! J’admets que c’est de notre faute car nous sommes dociles et nos hommes politiques très naïfs et corrompus !!!"
      Mais quelles coopérations WIN-WIN avons nous eu avec les autres puissances, en particulier sous Ravalomanana ?

      "Coopérer de manière culurelle : Notre vraie culture et nos véritables valeurs ont été remplacées par « Chacun pour soi, Dieu pour tous et qui plus est la devise de Galliéni : diviser pour régner !! »"
      Dites donc si Galliéni des années 1910 influe encore sur la culture malgache, que dire des bout de fesses qui se dandinent à la télé qui font rêver les mecs et les grosses bagnoles et la liasse de billet qui va avec qui font rêver les mecs et les nanas ? Lisez mon post-réponse à Da Fily, vous comprendrez peut-être aussi la bonne influence française.

      Etayez un peu votre argumentaire s’il vous plaît, et restez objective, ça fait toujours du bien. ;.

      Bien à vous,

      H.

    • 16 février 2012 à 15:54 | Mihaino (#1437) répond à hannibal

      Merci de votre réponse et figurez-vous que j’ai lu et relu votre post pour Dafily mais désolé de vous dire que vous ne m’avez pas convaincu du tout et que reciproquement je n’arriverai pas à vous convaincre !!

      Notre principale différence réside dans le fait que vous ruminez tjrs le passé de Ra8 EN MAL mais jamais en BIEN (c’est votre conviction que je respecte) alors que personnellement, je ne défends pas un individu mais j’aime analyser objectivement les idées , les projets et les bilans réels de nos responsables successifs.
      Sans vouloir polémiquer, je tiens à vous signaler que presque dans le monde existent des CHINA-TOWNS ( PARIS, BEHORIRIKA,en Afrique et aux USA et que sais-je encore ??....
      Enfin , une grande puissance nommée la FRANCE empêche les autres puissances de venir dominer notre île car elle tient à une grande part du gâteau à ne pas trop partager sauf avec qqs politicards malgaches corrompus qui n’auront que des miettes ....

    • 16 février 2012 à 16:28 | DIPLOMAT (#846) répond à hannibal

      Hannibal Bonjour,

      Les intérêts economiques Francais , ceux là même qui dirigent la France , au dessus des parties politiques, s’affranchissent de morale.

      Ceux sont ces intérêts qui veulent s’accaparer les ressources stratègiques de la zone d’influence politique de la France.

      Leur objectif est simple : Eviter que ces ressources ne tombent entre les mains des Chinois.
      Je dis bien EVITER.

      Eviter, mais pas forcemment EXPLOITER :

      D’ailleurs, à ce propos voici ce que dit AREVA à propos de l ’uranium Malgache (qu’elle n’exploite pas ) :

      " Pour l’heure, AREVA ne conduit pas d’activité minière à Madagascar. S’il n’existe pas à court terme de projection particulière dans ce pays, il fait cependant partie, à l’instar de nombreux autres, de la veille d’ensemble que le groupe mène régulièrement sur les zones présentant des indices uranifères" .

      Ce qui veut dire, que si demain, la Chine s’intéressait à l’uranium Malgache, "la veille d’ensemble" en refèrera, afin que toutes les mesures soient prises pour contre carrer les veleités de la concurence. C’est précisement ce qu’ils ont fait lorsque Mr Ravalomanana ne souhaitait pas confier à Bolloré le port de Toamasina, ou les hydrocarbures à Total.

      Ainsi, leur objectif est d’avoir la main sur NOS ressources, mais pas forcement de les exploiter, ( car pas encore assez rentable aux yeux de leurs actionnaires ).

      Car c’est bien les actionnaires, leur 1er Soucis, et non pas la démocratie des peuples qu’ils tiennent sous leur coupe .

      C’est la politique étrangère de la France qui détermine sa balance commerciale, et c’est bien là que les intérêts economiques et politiques se rejoignent.

      Tant que la France restera sur ce model, alors Madagascar et les autres pays d’Afrique resteront dans la nébuleuse de la Françafrique .

    • 16 février 2012 à 17:00 | hannibal (#6151) répond à Mihaino

      RE Mihaino,

      D’abord, je n’ai jamais nié les bienfaits de Ravalomanana, notamment en matière économique.
      Mais, cela ne doit pas le laisser s’expier des méfaits qu’il a accomplis durant 7 ans au pouvoir.
      L’éthique et les valeurs morales doivent être au-dessus, du progrès économique, coûte que coûte...
      Et, si j’ai laissé un chèque en blanc à Rajoelina, j’ai voulu vite le reprendre car il est identique au sujet du peu d’éthique et de valeurs morales, à son prédécesseur.

      Après, quand je dis que Madagascar est la poubelle économique de la Chine, c’est par la faiblesse de la qualité des produits chinois vendus à Madagascar, rien d’autre.... Pourtant, je vais en Chine, pour mes activités. Et je vois des produits des très bonne facture, pas chères, que l’on verra jamais à Madagascar.

      Maintenant, s’il vous plaît, pourriez-vous détailler votre argumentaire, comme quoi la France empêche les autres puissances de venir à Madagascar ?

      Bien à vous,

      H.

    • 16 février 2012 à 17:13 | hannibal (#6151) répond à DIPLOMAT

      Bonjour Diplomat,

      Très intéressante conception, que la politique de "veille" française...
      Elle a une forte probabilité dans l’interventionnisme français en Afrique.

      Mais qu’offrent les autres puissances, elles, pour essayer de se tailler un part du gâteau africain, à part l’argent ?

      De même, on peut dire aussi que le Japon est en veille minière, avec l’actualisation des études géologiques dont le JICA a l’exclusivité.

      On peut dire aussi que les USA sont en veille stratégico-militaire, avec la plus grande base militaire de l’Océan Indien à Diégo Garcia, et la plus grande ambassade américaine de l’Afrique australe à Tana.

      La politique de veille n’est pas exclusivement française et la politique française n’est pas exclusivement de veille, à mon humble avis...

      Bien à vous.

      H.

    • 16 février 2012 à 17:35 | DIPLOMAT (#846) répond à hannibal

      Cher Hannibal,

      La probabilté de l’intervention de la France ne fait aucun doute, et pour celà je vous invite à lire l’actualité politique du Niger et le rôle d’Areva...
      Le rôle Bouygue et Bolloré en côte d’Ivoire, et le rôle de Total en Angola, et au Gabon...

      Enfin, ce n’est pas parceque les USA ou la Chine font dans la "brutalité" et l’inhumaité, que celà doit justifier des actions des intérêts economiques français.

      Intérêts économiques qui d’ailleurs n’ont absolument aucun etat d’âme , y compris en France. Pour celà je vous invite à observer le rôle de Total dans l’affaire Erika, et surtout dans l’affaire AZF, où cette entreprise reussit à éviter systèmatiquement à être condamné.

      Aucun Etat d’âme donc en France, comment voulez vous qu’ils aient des état d’âme vis à vis de pauvres Malgaches....ou bien autres Africains ou Birmans ?

      ...

    • 16 février 2012 à 17:48 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à hannibal

      Donc si je suis bien le raisonnement d’hannibal c’est a travers les trois principes qu’il a énoncés que la France s’est permise de massacrer 150 000
      malagasy en 1947 ?????

    • 16 février 2012 à 18:01 | hannibal (#6151) répond à DIPLOMAT

      Diplomat,

      C’est à nous malgaches et aux politiciens malgaches de s’élever contre "la « brutalité » et l’inhumanité" des puissances américaines et chinoises et l’absence d’"état d’âme" de l’ex-colonisateur français...

      Ratsiraka était un colonisé de l’URSS puis de la France.
      Ravalomanana est un colonisé des USA
      Rajoelina est un colonisé de la France...

      Au prochain président de montrer aux pays partenaires qu’il faudra une vraie coopération gagnante-gagnante, à l’avenir.

      La faiblesse de l’article de lalatiana, c’est d’avoir certes mis enexergue la mauvaise pratique française tout en laissant sournoisement pensé que les autres puissances font mieux. Ce qui n’est pas le cas.

      Bien à vous.

      H.

    • 16 février 2012 à 18:22 | hannibal (#6151) répond à Rakotoasitera Fidy

      Bonjour, Fidy

      C’est le caractère inégalitaire entre colon et colonisé qui a amené cette insurrection...

      De plus elle n’est pas été en reste puisqu’elle a conduit à notre indépendance politique en 1960, notre indépendance économique en 72.

      Et de plus, je pense foncièrement que les mentalités ont bien évolué au niveau de la France, même si des latences colons subsistent encore chez certains français.

      Il en est de même chez les malgaches...

      Bien à vous.

      H.

    • 16 février 2012 à 18:42 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à hannibal

      Bonjour hannibal

      C’est bien la première fois que j ’entends parler de caractere inégalitaire entre colon et colonisé qui a amenè l’insurrection de 1947

      Indépendance politique en 1960 , économique en 1972 ?????

      Vous voulez que je vous dise hannibal

      Personnellement je ne pense pas que Madagasikara soit indépendant

      Et là foncièrement les mentalités n’ont guère évoluer des deux cotés

    • 16 février 2012 à 20:18 | Mihaino (#1437) répond à hannibal

      Mr Hannibal,
      Nos échanges étaient fructueux et courtois . J’ai remarqué que bien de forumistes vous ont répondu à ma place et ils se reconnaîtront facilement dans ces colonnes.
      Je reviens un peu sur la CHINAFRIQUE ou autres politiques ressemblant peu ou prou à la FRANCAFRIQUE : A ma connaissance , je n’ai jamais entendu parler d’une arméé chinoise intervenant en Afrique pour aider un coup d’état ?! Accords bilatéraux obligent ?!!! Tjrs la FRANCE d’abord !!

      Par ailleurs, j’étais surpris en apprenant dans le journal deTF1 que la langue chinoise ( mandarin) est enseignée en France dans plusieurs écoles maternelles par des enseignants chinois. Les enfants français représentent l’avenir de la France ....
      Bien cordialement,

    • 16 février 2012 à 20:26 | DIPLOMAT (#846) répond à hannibal

      on est d’accord..

    • 17 février 2012 à 08:21 | maso (#2264) répond à hannibal

      La relation avec la France est enracine dans l homme. Une part importante de la société malgache a des racines française. A titre d’ exemple interesant un indien, alors qu officiellement il n est pas métisse, est il plus francais que malgache plus malgache qu indien ? Une seul chose est sur : il se sent chez lui sur se sol et il est sans doute le cas le plus extrem.

      Dans la liste des Sté il manque Total, fraise et quelques autres qui on surement plus d’ influence a l ambassade que la liste sus mentionne.

    • 17 février 2012 à 08:36 | maso (#2264) répond à hannibal

      Sans vouloir polémiquer je pense sincèrement que ra8 était avant tout promalgache.
      En étant pro lui même il n en restait pas moin le président le plus promadagascar.

  • 16 février 2012 à 10:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    C’est l’apologie de la RUE, de LA FOULE et de la diplomatie française qui ont la cote actuellement.
    La Feuille De Route et l’appel à la solidarité pour la reconstruction après les dégâts cycloniques ne tiennent plus la route.

    VIVES LES VRAIS FOZA TOUJOURS A COTE DE LA PLAQUE.

  • 16 février 2012 à 12:11 | lemu77 (#6212)

    Que pouvait faire Roosevelt lorsque Pétain était au pouvoir ,alors que de Gaulle se disait le représentant de la France Libre ?C était très compliqué pour les américains de ne pas soutenir Pétain en ignorant la déportation.Pétain,contre l avis de Churchill resta l interlocuteur préféré des etats Unis d Amérique,jusqu a ca que les observateurs se rendent compte que Pétain collaborait avec Hitler.Discerner les différents courants antagonistes de l ex royaume Merina ne relève pas de l évidence,vu de Paris.La France n était pas isolée au sein de la communauté internationale pour dénoncer les fraudes de Gbagbo.

    • 16 février 2012 à 17:50 | DIPLOMAT (#846) répond à lemu77

      Lemu 77

      Je vous inviterai simplement à lire ce lien ecrit en 2008 à propos du Pétrole en Côte d’voire ,

      http://www.koffi.net/koffi/actualite/53349-Exploration-et-partage-de-la-production-petroliere-Voici-les-raisons-qui-fachent-Laurent-Gbagbo.htm

      En résumé, Laurent GBagbo ne souhaite pas donner de concession de Pétrole à la France.

      Je vous invite maintenant à lire ce 2ème Lien :
      http://www.rfi.fr/afrique/20101028-compagnie-petroliere-total-fait-son-entree-cote-ivoire

      Voilà en 2 click un résumé complet de l’action Militaro, Diplomatico-economique de la france en Afrique.

    • 16 février 2012 à 22:37 | Jipo (#4988) répond à DIPLOMAT

      Diplomat merci , vous avez tout dit , Ravalomanana commençait à s’ ouvrir au marché extérieur ,il a été le premier à le faire et TOTAL pour ne citer que lui , a vu ses intérêts menacés , c ’est bien pour cela que la France préfère soutenir un incompétent , qu’ un homme d’ affaire avisé ,uniquement par intérêt économique , et certains de dire qu’ ils n’ ont pas vu de différence , encore eusse-t-il fallu lui en laisser le temps, la mise du Haut-là a été sans appel .
      Ce que je pense c ’est que c ’est une sorte de partie de poker , et de miser sur un tocard ne peut à long terme etre payant, la France est en train de faire la part belle à Ravalomanana, et s’ il revient au pouvoir , a toutes les chance d ’ avoir déjà perdu , je ne parle pas de mérite , car gauche ou droite c ’est du pareil au meme , avec une " petite nuance" sur le profil de l’ immigration et de l’ homosexualité , la première ratissant à 180 ° pour essayer de ravir la place et s’ y maintenir le plus longtemps possible , comme en 81 allant même jusqu’à légaliser : le " Shit" se rétractant une fois élue ,sachant que dans le meilleur des cas , 10 ans seront suffisant pour passer la main à l ’opposition, et pendant ce temps , les Bolloré , Bouygues , Total , ou GDF -Suez se gavent et saignent tout le monde sur son passage , les Français les premiers , alors le pauvre petit Africain ...
      Les attitudes de la France ne sont qu ’ économique , en aucun cas humanitaire , altruiste , ou gagnant - gagnant , et ce Marc l’ avait tres bien compris , il fallait donc l’ éliminer , pour ceux qui connaissent , observez la "promotion " de Montgolfier !, gênant pour le Maire , qu’ à cela ne tienne ...
      Et là C pas l’ @ FRIC .

  • 16 février 2012 à 12:18 | racynt (#1557)

    Pour moi la position de la France donc des dirrigeants francais n est carrement pas ambigue, au contraire leur position etait bien tranchee des le debut de la crise. Les historiens et journalistes francais (soit disons) expert sur Madagascar etaient claire lors de leur intervention, la deterioration de la relation diplomatique entre Madagascar et la France depuis 2002 a l accession de Ra8 au pouvoir a pousse la France a soutenir la revolution des foza.

    Ils ont voulu nous faire croire qu ils ont retenus la lecon de 2002 car a l epoque ils n ont pas voulu soutenir Ra8 qui est arrive au pouvoir par la rue mais qu avec la crise de 2009 ils allaient rectifier le tir, mais la realite est qu apres avoir reconnu tardivement le pouvoir de Ra8 en 2002 , ils ont perdus ce qu ils croyaient avoir acquis et il fallait alors pour la France trouver un poulain d ou ce soutient indefectible a TGV. Et cet ambiguite de leur langage diplomatique est fait expres dans le but de faire croire qu elle est neutre pour ne pas avoir a subir les genres de situation comme en Cote d Ivoire ou autre pays d afrique.

    Plus que jamais la France ne voudrais de Ra8 au pouvoir pour les raisons evoquees par lalatiana. Et la volonte de vouloir le retour de Ra8 est peut etre aussi une maniere de vouloir affirmer notre souverainete sachant tres bien que la France use et abuse de tous les moyens pour empecher son retour. Et cela si elle s adresse a la France est valable a tout autres pays voulant s immiscer dans notre politique

  • 16 février 2012 à 13:23 | agrovahaza (#2530)

    Vivement la suite effectivement,
    des analyses de ce niveau on n’en lit pas souvent ; merci.

    Chataignier, il est temps qu’il soit muté ou placardé.

    Il nous ridiculise (nous les français de France qui aiment vraiment Madagascar), depuis trop longtemps. Et il a tout faux puisqu’il a réussi à nous mettre mal avec tout le monde.

    Personnellement, les hasards de la vie font que je connais très bien deux députés. Chaque fois que j’ai l’occasion, je fais campagne pour lui obtenir une mutation dans un pays paumé.

    L’analogie avec la situation du temps de Pétain est excellente.
    Mais on pourrait penser aussi à la Tunisie de Ben Ali.
    Notre ineffable ambassadeur sur place trouvait alors ce régime politique très correct et ne prévoyait pas le moindre trouble !! Il a été mis au placard vite fait. Mais, rassurez-vous, il reste encore quelques placards libres.

    Il serait intéressant aussi, dans les limites juridiques évidemment, de creuser la piste des intérêts personnels évoquée au début de l’article, au Quai d’Orsay et à l’ambassade de France à Tana.
    Depuis 2002, on en entend des vertes et des pas mûres, entre autres sur le trafic de visas, mais aussi sur des collusions juteuses pour les familles de quelques fonctionnaires français.

    Alain Juppé est très occupé ailleurs (la Syrie, les élections), j’espère que dès qu’il aura le temps il mettra de l’ordre là-dedans pour redorer l’image de la France, bien écornée malheureusement à Madagascar.

    • 16 février 2012 à 18:18 | Rakotoasitera Fidy (#2760) répond à agrovahaza

      Agrovazaha

      Entièrement d’accord avec vous pour une mutation rapide de Chataigner

      Quant à monsieur Juppé croyez vous que si Sarko ne serait pas réelu il sera encore là ?

      Question corrollaire et si c’est Hollande qui est élu : la France changera t’elle
      sa politique vis a vis de Madagasikara ?

  • 16 février 2012 à 13:33 | Rivohanitra (#142)

    Quand on lit les journaux internationaux, on parle de l’amplification de l’activisme de la France en Afrique depuis Sarko. La Chine investit aussi de manière massive sur le continent. Ne nous inquiétons pas, les USA veillent aussi aux grains, la SADC n’est-elle pas en lien direct avec Washington ? On observe donc depuis de nombreuses années des stratégies géopolitiques des pays du centre (cf Samir Amin).

    Mais le sujet abordé par Lalatiana, c’est d’abord l’ingérence de la France à Madagascar, et, ensuite, la popularité sans faille de Ravalomanjaka.

    Une nouvelle stratégie géopolitique ? Je n’en sais rien. J’ai lu que l’invasion coloniale avait comme but la recherche de débouchés, objectif totalement différent de “la mission civilisatrice” qui aujourd’hui pourrait être justifié par “l’inégalité des civilisations” (cf GUÉANT).
    L’OCDE est en crise depuis 2007, crise financière d’abord, crise de la sphère réelle ensuite, et les deux associées depuis 2009. Il y a peut-être des solutions à ne pas négliger en Afrique. Certains auteurs qualifient la situation de "nouvelles colonisations"

    En tous cas, contrairement au fameux discours de Dakar, on voit à travers le cas de Madagascar une intervention directe de l’État français sur le continent.
    On a vu le kidnapping de l’ancien Président de la côte d’Ivoire et sa séquestration par une puissance étrangère qui n’avait pas mis de masque.
    Quand kadhafi avait été capturé, on se pose la question de l’intérêt de sa condamnation à mort immédiate.
    Enfin, je pourrais encore citer d’autres interventions directes et récentes.

    Pourquoi la France soutiendrait-elle plutôt TGV qu’un autre ? Je n’en sais rien. Récemment j’ai appris que la France est en train de changer de cheval et Raymond Ranjeva aurait sa préférence. Pourquoi ? Je n’en sais rien.

    Donc pour votre analyse de la politique stratégique de la France, je suis d’accord avec vous.

    Par contre, je voudrais vous demander un peu de rigueur dans votre démonstration.
    Vous dites :

    “……tandis que l’Ambassadeur français faisait valoir que l’opposition n’avait pas la popularité ou la capacité à rallier les foules à sa cause.
    Raté ! Les foules rassemblées le 19 février 2011 et le 21 Janvier 2012 à Ivato contredisent absolument cette thèse.”

    On aurait peut-être pu opposer à ce Monsieur l’ argument de base de l’indépendance politique de Madagascar ?

    Vous choisissez de rentrer dans son jeu pour lui démontrer que Ravalo bénéficie d’un soutien populaire important en vous appuyant sur la mobilisation du 19 février 2011 et du 21 janvier 2012.

    Vous savez pertinemment qu’on peut dénombrer une foule, mais qu’il est impossible sans une étude statistique solide d’en qualifier la composition. Un nombre important de badauds se déplacent à Tananarive pour le moindre évènement. C’est ainsi qu’au cours de l’émission “L’invité du Zoma”, de vendredi dernier, le Professeur Miandrisoa (j’espère que j’ai respecté l’écriture de son nom), a précisé qu’il s’est déplacé lors de la venue de Ratsiraka et de celle de Ravalomanana sans avoir aucune sympathie ni pour le premier ni pour le second. (Ah ! ah !). Ivato et ses alentours restent un lieu agréable de villégiature !
    Il n’y a rien de plus difficile que les sondages politiques. Dans ce type de mobilisation populaire que ce soit pour Ratsiraka, Rajaonarivelo ou Ravalomanana, il y a toujours des mercenaires locaux qui permettent d’augmenter le nombre des fans. Donc, je vous demande de présenter d’autres arguments pour justifier de la popularité de Ravalomanana , de sa communion avec le peuple, et cela d’autant qu’un nombre important de ses lieutenants ont depuis belle lurette changé leurs fusils d’épaule.
    Mais Lalatiana est un grand fidèle de ce Monsieur, c’est vrai. Pourquoi ? Je n’en sais rien.

    Bien à vous,
    Rivohanitra.

    • 16 février 2012 à 14:58 | da fily (#2745) répond à Rivohanitra

      Rivo et hannibal,

      j’apprécie les échanges avec vous à l’instar de certains ici, et bien malgré que nous différons catégoriquement, je pense qu’il nous soit toujours enrichissant d’en parler.

      Je m’étonne souvent de "l’étiquette" trop rapidement décernée par certains d’entre vous ici, l’auteur du jour a quelques références en matière analytiques, et fait l’effort d’étayer ses propos et ses conclusions, il est évident qu’il ne cherche point l’unanimité en participant à sa manière. Ce qui me fait dire que de lire ici, certains rétorquer, voir dégainer, une systématique contradiction à ce qui est posé, n’est pas très objectif, ni pertinent. Je persiste à dire et à croire qu’un édito pondu par qui que ce soit ici, est le fruit d’une analyse, de faisceaux et de réflexions qui font sa pertinence et son intérêt. On ne peut certainement pas en douter. D’où j’en viens à la popularité de Ravalomanjaka, comme vous dites : que vous le niez ou non, c’est un fait à prendre en compte. Et polémiquer sur 100 000 ou 25 000 âmes venues en masse pour recevoir le président ra8, n’est pas utile. Ra8 a été élu, quoiqu’on dise, et il représente une certaine aspiration dans ce pays que certains ont voulu prouver en soutenant son retour, on ne peut le nier.

      Si nous prenons ces faits, qui traduisent une réalité indéniable, nous avons donc besoin de courage et de décision. Laissons le verdict aux urnes, faisons une bonne fois pour toute, usage de nouveauté et de résolution à toutes épreuves, montrons-nous grands et responsables : laissons le peuple choisir et plions-nous à son choix bowdel ! Et arrêtons de faire l’autruche en arguant des arguments fallacieux qui ne font que masquer des réalités moins glorieuses et diamétralement opposées à ce qui a été clamer, vociférer, réclamer il y a 3 ans.

    • 16 février 2012 à 15:22 | hannibal (#6151) répond à da fily

      Re Da Fily,

      Il n’y a pas d’arguments fallacieux contre l’impunité...

      Ravalomanana, Rajoelina, et Ratsiraka sont des criminels repentis ou en quête de repentance....

      En plus, je ne vois rien que de l’orgueil et de l’arrogance dans chacun des discours actuels :
      - "Non, je ne regrette rien..." chantonnait la pompe funèbre.
      - "Je viens pour sauver le pays." clamait le voleur messie yaourtique
      - "Je ferai en sorte que cela ne se reproduise plus." Comme si ce qu’il a fait était mieux, l’imprimeur deejay...

      Et cet orgueil, cette arrogance reflète le fonds des idées prônés par les partisans des uns et des autres...

      Et peu importe, le nombre de personnes qui soutiennent x ou y, on ne doit descendre dans les bas-fonds et laisser le pragmatisme gagner sur l’éthique.

      L’éthique, une vertu disparue du langage politique malgache depuis bien longtemps maintenant...

      Au plaisir,

      H.

    • 16 février 2012 à 15:38 | racynt (#1557) répond à Rivohanitra

      Vous faites bien de preciser pour Miandrisoa Marcel car justement contrairement a tous ce qui est dit , les gens qui sont alles a Ivato ne sont pas tous des pro Ra8 mais il y a aussi ceux qui y sont alles parce qu ils soutiennent les retours des exiles dans l esprit de la feuille de route et de la reconciliation sans etre zanaky dada. Moi personnellement je nd suis pas zanaky dada mais je soutient le retour des exiles sans pour autant exiger la candidature de ceux ci . Et personne ne sait aujourd hui si la majorite des malgache soutiennent ces retours car ni la hat qui n ont pas ete elu par le peuple ni les opposants ne peuvent se targuer de representer la voie du peuple et encore moins la France et les autres pays

    • 16 février 2012 à 16:12 | Rivohanitra (#142) répond à da fily

      Da Fily,
      Merci de votre analyse.
      "On ne peut certainement pas en douter. D’où j’en viens à la popularité de Ravalomanjaka, comme vous dites : que vous le niez ou non, c’est un fait à prendre en compte. Et polémiquer sur 100 000 ou 25 000 âmes venues en masse pour recevoir le président ra8, n’est pas utile. Ra8 a été élu, quoiqu’on dise, et il représente une certaine aspiration dans ce pays que certains ont voulu prouver en soutenant son retour, on ne peut le nier."

      Je n’ai jamais discuté du nombre de fans de Ravalomanjaka. Ce serait mal honnête car je n’ai aucun et absolument aucun élément de base pour faire un dénombrement de foule à Ivato. Je n’ai pas non plus, relisez mon post, débattu de la popularité de Ravalomnjaka. A vrai dire peu m’importe , le pays est divisé entre plusieurs fronts plus ou moins antagonistes, plus ou moins rancuniers de part et d’autre d’une frontière sociale , idéologique et partisane. A aucun moment je n’ai contredit personne là dessus.
      Ce que je conteste c’est la méthode, qui n’est en rien pédagogique pour ceux qui n’ont pas l’habitude de manipuler les statistiques et qui n’est en rien fiable. Il est impossible de dire que ceux qui sont restés à la maison le 21 janvier ne sont pas des fans de Ravalo. De même aucun sondage n’a été établi pour identifier la motivation des personnes qui se sont déplacées à Ivato ce jour là. On a bien tous lu sur le site de Lalatiana l’histoire de cette dame qui s’est déplacée vers Ivato pour une ballade en famille et qui le hasard aidant est restée, séduite par cette foule en extase, elle a mathématiquement augmenté le nombre de ceux qui sont venus accueillir l’ex président de la République de Madagascar. Le cas du Professeur Miandrisoa, est un exemple, entre nous assez drôle et grave en même temps ( Ah ! ah !).

      Je n’ai jamais nié non plus que Ravalomanjaka représente une certaine aspiration dans ce pays. Lisez bien mon post et en toute honnêteté ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit.
      Je confirme même qu’il y a un nombre important de nostalgique de l’époque de Ravalomanjaka à Madagascar et à l’étranger. Vous en êtes un illustre représentant, et c’est votre droit le plus strict. Les illustres auteurs du livre sur le coup d’Etat de 2009 en sont d’autres, avec en sus un petit parfum des idées du "club de 48". Les inégalités sociales que Ravalomanjaka a augmenté dans notre île par sa politique ségrégationniste n’a pas fait que des malheureux, les bénéficiaires étaient peu nombreux mais avaient une certaine puissance économique qui leur permettait de s’exprimer souvent et largement.

      Tout ceci n’est pas le cœur de ce que je demande à Lalatiana, je lui demande juste d’étayer les éléments de la popularité de Ravalomanjaka.
      Cela revient à la question que je vous ai posé mais à laquelle vous n’avez pas répondu sur les critères juridiques de l’éligibilité à la magistrature suprême. A mon humble avis, ceux-ci n’ont rien à voir avec le nombre d’électeurs potentiels.

      Il n’est nullement question de "taper" sur les éditorialistes de MT. Il s’agit juste de débattre avec des arguments pertinents.

      Rivohanitra.

    • 16 février 2012 à 16:43 | da fily (#2745) répond à hannibal

      Voui, je reconnais et apprécie là la face de l’idéaliste-démocrate qui se lève et le fait savoir ! on ne boudera pas celui-là de plus, mais...

      car je pose un mais, oui il y en a toujours...Je mets en exergue la tangible évolution de votre point de vue sur notre fatras, je sais que vous en aviez la possibilité, et vous félicite de ne pas l’occulter. Si au début de nos échanges, on aurait eu à penser qu’il vous était nécessaire de valider ce putsch (pour des raisons que vous aviez invoqué ici), vous lire maintenant que ce dijéi-président est aussi dévastateur que les précédents, est une conclusion recevable, et notable SVP.

      Je ne reviendrai pas sur les messages des uns et des autres, je veux dissequer en profondeur la qualité du terrain qui nous est donné. Nous pouvons, si vous le souhaitez, arriver à comprendre le compromis que je trouve adéquat à notre situation, pour ne plus se compromettre dans notre futur politique. Car en l’état, cette transition doit se jouer complètement, et servir de passerelle pour oublier et laisser les pratiques, les démarches, et les travers qui nous ont conduit au désastre depuis 50 ans. Et qui dit transition avec Rajoelina, dit transition avec Ravalomanana et les autres aussi, puisqu’il est appremment indissociable de mettre tout le monde sur la tapis. Il ne peut y avoir de transition conduite par une faction, et d’autres qui soient spectatrices consentantes, car l’idéal de démocratie qui vous anime, et moi aussi, ne peut se passer de cette notion. Nous avons ceux-là, nous devons faire avec car en l’état il n’y a pas d’autres alternatives immédiates.

      Nous devons envisager ce prochain scrutin comme la conclusion d’une ère, qui donnera naissance à une autre. Je parle depuis longtemps de l’après Rajoelina ou Ra8 ou un autre, et il faut que ceux qui pensent sincèrement pouvoir faire et construire autrement, se positionnent pour cet après. Politiquement et chronologiquement c’est juste, personnellement, il faut du temps pour une mise en place et faire savoir ce dont on est capable. Je redis que quiconque aujourd’hui s’affichant publiquement pour des vélléités d’élections sera perçu comme un prétendant de plus, comme un fantasque démagogue confirmant la panade actuelle, ou comme l’éternel opportuniste qui caractérise les scrutins bananiers. Laissons ces élections être le décanteur de notre situation, ceux qui sérieusement se prépareront pour la suite auront la latitude nécessaire pour y arriver.

      La seule chose à laquelle je crois, est que celui qui remportera ces élections prochaines, si elles ont lieu toutefois, sera un candidat sérieux à battre car j’ose imaginer qu’il aura à coeur de ne plus reproduire les causes de ce chaos, et de reconstruire notre société exsangue, c’est la seule note optimiste que je m’octroie. Et je dis bien quel qu’il soit, et bien sûr j’inclus Ravalomanana dans ce processus, pourquoi l’exclure si les autres sont de la partie ? Faites-moi l’honneur de ne pas parler du 07 février SVP, nous savons tous ce qu’il en est en profondeur.

    • 16 février 2012 à 17:11 | da fily (#2745) répond à Rivohanitra

      Rivo,

      ne vous fourvoyez donc pas dans l’expilcation que vous donnez vous même. En quoi est nécessaire une pédagogie sur un fait rapporté qui justement fait l’actualité, s’il est sujet à interprétation, il n’en est pas moins fait concret, vérifié et soutenu par des images, et les images parlent d’elles même. Voilà pourquoi je redis que le nombre annoncé n’est qu’acceessoire aux images vues par tous. On n’a jamais vu de toutes façons telle mobilisation, cela le mettez-vous en doute ?

      Je dis aussi, que RA8 ne fait pas que l’unanimité, mais qu’il est à prendre en compte, point. Et si débattre entre la supposée popularité de RA8, TGV, Radede ou Zazy serait pour vous un indicateur conséquent, du moins je le dis, je pense que les évènements quise suivent peuvent vous donner une indication allant dans le sens de notre débat.

    • 16 février 2012 à 17:48 | hannibal (#6151) répond à da fily

      Re Dafily,

      Dans l’absolu, l’évolution d’un pays va de pair avec :
      - la fondation des valeurs éthiques et morales de la société (éducation, civisme, démocratie, droits de l’homme).
      - le progrès économique de la communauté qui la compose.

      De mon humble point de vue, les valeurs éthiques et morales doivent primer sur le progrès économique.

      Ravalomanana et Rajoelina sont des pragmatiques, (ie) tous les moyens sont bons pour faire imposer nos idées...

      Le pragmatisme marche très bien en matière économique, d’ailleurs, ils ont tous les deux réussi dans leurs vies personnelles... Mais les citoyens qu’ils dirigent ne sont pas que de simples employés à qui il faut donner des ordres sous peine de sanctions.

      Et là, l’on se perd dans leur manque de valeurs respectives qui a mené le pays où l’on sait aujourd’hui.
      Alors oui, ils ne méritent pas qu’on leur donne à chacun une nouvelle chance.

      Oui je pense qu’il faut de l’argent pour vivre... Mais l’amour de l’argent ne doit pas être la primauté des valeurs qui composent un individu, si ce n’est la dernière...

      Le soutien des malgaches est par le fait qu’ils ont perdu ou ont peur de perdre des choses matériels, et/ou fiduciaires. Mais que dire des valeurs fondamentales de la tolérance, du respect d’autrui ? Cela n’a jamais fait partie des credos de ces deux malandrins, donc encore plus de ceux qui le soutiennent, si ce n’est dans de petits slogans cités à droite à gauche.

      "L’utilisation des choses et l’amour des gens amènent à progresser ; l’amour des choses et l’utilisation des gens amènent à détruire."

      Donc je le dis, ces deux-là n’ont pas de valeur autre que l’amour de l’argent, qu’ils font d’ailleurs très bien véhiculer à leurs siens...

      Heureusement, que tous les malgaches ne sont pas comme ça, heureusement... Mais qui vivra verra, vous connaissez mon point de vue sur d’autres alternatives possibles...

      Bien à vous.

      H.

    • 16 février 2012 à 18:17 | Rivohanitra (#142) répond à da fily

      Parfois je trouve que vous faites preuve de fanatisme et vous ne voulez rien entendre. Relisez tous mes posts et vous verrez que je ne discute ni du nombre des fans de Ravalomanana ni de sa popularité. Vous me décevez.

      Je dis juste :
      Il n’est pas possible de qualifier la composition d’une foule. On peut juste faire un dénombrement. Aucune technique scientifique ne permet cela sauf pour un coût très élevé et en utilisant les ordinateurs.
      Lalatiana sur son site a admis qu’il est impossible de caractériser de façon scientifique ceux qui sont pour ou contre Ravalo.
      C’est tout ce que je dis. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

      "Voilà pourquoi je redis que le nombre annoncé n’est qu’acceessoire aux images vues par tous"
      Voyons Da Fily, les images n’ont jamais constituées des preuves mêmes si elles ont été vues partout.
      Là encore c’est votre méthode d’argumentation que je trouve hasardeuse. Si je ne me trompe, on peut fabriquer, on peut rectifier, on peut supprimer des images. La diffusion en masse des images, surtout avec l’usage d’internet n’est en aucun cas ni une base de véracité ni de fiabilité.

      Quand je parle de pédagogie, il s’agit de demander à des personnes adultes et éduquées de ne pas fausser la logique d’argumentation des plus jeunes d’entre nous qui sont en situation d’apprentissage.

      Vous n’avez toujours pas répondu à la question des critères d’éligibilité pour se présenter à la Présidence de la République malgache. Je pose encore à Da Fily la question du lien qu’il faisait entre électorat potentiel et conditions d’éligibilité.

      Bon courage.

  • 16 février 2012 à 14:18 | internaute (#5979)

    [1] Les images et les récits rendent compte d’une circulation bouchée à Talatamaty, soit à 4 – 5 kms de l’aéroport. Pour 11m de largeur de chaussée on a une surface théorique de 44 000m² à 55 000 m². A 4 personnes au m² en haute affluence : on peut estimer la foule du 21 mai en fourchette basse à 44 000 personnes et en fourchette haute à 220 000 personnes. 100 000 personnes serait donc une estimation moyenne plausible. Ce chiffre de 100 000 est corroboré par ce que rapporte l’analyse du Southern Africa Report : le pouvoir et l’ambassade de France anticipaient eux même une foule de 100 000 personnes..

    ça veut dire quoi 4 personnes au m² en haute affluence ?
    C’est juste une élucubration aussi fantaisiste qu’une foule compacte (et discontinue) sur 4/5 km ; ainsi d’aprés lalatiana ’’on’’ peut estimer la foule - venue des 4 coins de la grande Ile- entre 44 000 et 220 000 personnes (quel grand écart) ; dont aucune image ne vient valider la matérialité
    Et que donc lalatiana tire sa propre conclusion de la plausibilité d’une appréciation (moyenne, lol) de 100 000 personnes
    Chiffre qu’aurait eux meme anticipé et le pouvoir et l’ambassade de France et qu’aurait corroboré, de surplus, une analyse du Southern Africa Report !
    Est-ce que cela est sérieux ?
    Surtout lorsque l’expertise la plus conséquente fixe la participation à un chiffre entre 35 et 40 000 personnes

    A titre indicatif, l’opposition avait ’’anticipé’’, elle, le chiffre de 3 000 000 millions !!

    • 16 février 2012 à 16:13 | lalatiana (#1016) répond à internaute

      bonjour l’internaute,

      Prenez une des photos les plus courantes du 21 janvier. Et vous comptez combien y a t il de personnes alignées de rang au contact des forces de l’ordre.
      Et vous arriverez ausément à ce chiffre de 4 personnes au m².

      Si j’avais voulu "tricher", j’aurais projetté cette densité sur les 5 kms jusqu’à Talatamaty et aurais obtenu 220 000 personnes en estimation... Loin des 500 000 ou 1 million que certains donnent ...

      En dernier ressort, on peut se demander pourquoi aucune donnée officielle n’a été diffusée. Les experts ne devraient certainement pas avoir peur d’afficher leurs estimatioons "expertes" ...Non, on s’est contenté de gloser sur les estimations "fantaisistes" des patrtisans de Ra8 ...

      C’est un peu faible comme argumentation, non ?

    • 16 février 2012 à 16:40 | internaute (#5979) répond à lalatiana

      latiana
      Quelle que soit la photo que l’on consulte (d’ailleurs souvent la meme sous un angle différent) il n’apparait chaque fois qu’une vue trés partielle de cette foule immense...supposée
      Et donc latianana, en personne responsable (lol), déduit (ou plutot affirme) que celle montrant les personnes alignées (forcément une trés forte concentration de la foule à cet endroit) au contact des forces de l’ordre ...vaut pour les 4/5 km jusqu’à Talatamaty
      De qui ce moque t-on ?
      J’observe par ailleurs, que contrairement à d’habitude, aucune video (c’est bizarre, non) n’est véhiculée pour conforter cette grotesque affirmation. Ce qui confirme bien que les chiffres avancés sont fantaisistes !
      C’est de bonne guerre surtout de la part de la ’’communication’’ pro-Ravalo mais ne reflète nullement la vérité ; la réalité est plus dure et la mobilisation somme toute (bien) modeste et je persiste en une évaluation sérieuse entre 35 et 40 000 personnes.
      C’est aussi ce que m’ont assuré tous mes contacts que l’on ne peut nullement taxer d’etre plus indulgents avec Andry qu’avec Marco.

      Concernant la venue de Madame Ravalomanana la déconvenue est encore bcp plus cuisante car la ’’foule’’ n’atteignait pas le millier de personnes

    • 16 février 2012 à 16:58 | lalatiana (#1016) répond à internaute

      L’arithmétique ça fait pas bon ménage avec la mauvaise foi ...

      Je dis "je ne projette pas" ... et lui insiste "vous projettez" ...

      LOL

    • 16 février 2012 à 17:11 | internaute (#5979) répond à lalatiana

      Chère lalatiana
      La mauvaise foi ne se présume pas, mais le mensonge s’affiche
      Il en est ainsi de votre démonstration farfelue.
      Concernant mes propos, vous devriez les relire...avec plus d’attention !
      Cela vous éviterez quelques fadaises...
      A demain, peut etre !!

    • 16 février 2012 à 17:12 | RRabetafika (#4116) répond à lalatiana

      et de deux, ou de trois. Il en resterait trois , ou deux alors ? Vivement et BRAVO pour tant de claivoyance et de courage !

  • 16 février 2012 à 18:24 | vuze (#918)

    Charte des commentaires

    -Pas de saturation ni de harcèlement par la répétition de messages identiques ou très voisins. Les représentants de partis politiques ou d’associations peuvent poster des messages, mais avec modération. Les messages à caractère publicitaire ne sont pas autorisés.

    Mais où est donc passé le modérateur qui laisse passer des messages de pétition pendant une semaine non stop ??!!

    Ce même modérateur qui est intervenu sur ce topic http://www.madagascar-tribune.com/Au-moins-5-morts-des-centaines-de,17097.html hier pour admonester un forumiste...

  • 16 février 2012 à 18:29 | jansi (#6474)

    Bonjour tout le monde.
    J’aurai tendance à simplifier un peu la situation. Puisque ANR est maintenant convaincu que R8 est un adversaire de taille, difficile à vaincre dans un duel electoral, il n’a plus que deux options complémentaires à prendre :
    - Persister dans les Notam contre R8.
    - Mettre en place un dispositif pour gagner sans faille l’élection presidentielle : CENI en sa faveur, listes electorales, carnets mpokotany etc...

    Mais un nouveau "danger" (qu’il a lui même crée) le guette déjà. Il s’agit de R8 junior (Tojo) qui commence à prendre gout à la politique. Celui-là est déjà sur place. Il est jeune, bientot populaire malgré lui et surtout diplomé d’études supérieures. Un adversaire qui pourrait être redoutable pour ANR, faute de Marc R8.

    Comme je vois mal un conflit ouvert entre la France (pro-ANR) et les USA (pro-R8), il se pourrait qu’une formule ni Andry ni Marc, pourrait accoucher de Tojo. Dans ce cas, Andry doit absolument penser à un remplaçant éventuel.
    Mais une situation de la sorte pourrait aussi constituer favoriser la venue d’un Raymond Ranjeva dans l’arène électorale. Peut être un candidat commun aux USA et à la France mais aussi aux Cotiers et aux Merina. Sait on jamais ?

    • 16 février 2012 à 23:39 | Mihaino (#1437) répond à jansi

      Je souhaiterais vivement que la pratique et l’utilisation du fameux "BULLETIN UNIQUE" lors des éléctions futures soient SUPPRIMEES !!
      Nous avons tous vu les conséquences et les résultats désastreux récemment en 2010 !
      lA FRANCE n’adoptera jamais cette pratique en 2012 pour ses différentes éléctions (présidentielles et legislatives) mais ses conseillers formés en France (nationaux et étrangers) gravitant autour de Andry TGV & la HAT INSISTERAIENT probablement à maintenir cette pratique très douteuse. L’argument selon lequel le coût est moindre est trop simpliste et facile . Mieux vaut d’abord apprendre à lire et à écrire à nos 80% d’illlétrés au lieu de faire des PETA-TOKO ...
      Wait and see ...

  • 16 février 2012 à 22:57 | BemioVah (#3451)

    Ref : au post du 16 février 08:22, par mpihomehy (#5162)

    mpihomehy, hi hi !

    Certainement que votre liste n’est pas exhaustive… Avez-vous eu droit de publication pour lister ici tous ces noms et adresses… ? Tant que vous y êtes, ne coupez pas court à votre zèle SVP. Pouvez-vous nous fournir une liste plus complète des entreprises « frantsay » en dehors de Tana ? Non seulement celles-là, mais aussi les entreprises « tsy frantsay »… et surtout les entreprises « gasy » à travers toute l’île ? En plus de cela, marquez-y chacune leurs revenus et impôts/profits etc… Nous aurions meilleure idée du business local et extérieur… afin de pouvoir mesurer également la profondeur du coffre national malgache, ao ny miditra, ao ny mivoaka, hoatrinona ny tavela, mankaiza sy nankaiza avy ets, etc…

    Mais vous savez quoi ? Nul besoin. Ne perdez pas votre et notre temps car si la diplomatie française est à tâtons…, que dire de l’économie malgache qui est en convulsion grave, presque en panne. Bien sûr ! C’est toujours la faute aux autres mais jamais la nôtre !!!

    YO, pince-sans-rire, mpihomehy, il vaut mieux en rigoler n’est-ce pas ? Peu nous importe si nous figurons toujours parmi les tout derniers… Passez-donc l’annuaire svp ! Nous n’avons pas encore fini de blâmer tous ces « diplo-marteaux » sur la liste. Ils nous rendent les nerfs si fragiles que nous avons peine à mouvoir... !!! Bonne nuit !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS