Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 avril 2024
Antananarivo | 20h39
 

Environnement

Stock de carbone

Madagascar un bon élève en afrique subsaharienne

jeudi 22 février | Mandimbisoa R.

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) intensifie les efforts pour augmenter son stock de carbone et obtenir plus de crédit-carbone.

Un crédit-carbone est une unité équivalente à une tonne de CO2 évitée ou séquestrée. Par exemple, un projet de plantation d’arbres qui permettra de séquestrer 10000 tonnes de CO2 pourrait donner lieu à l’attribution de 10000 crédits carbone s’il respecte les critères nécessaires.

Madagascar a reçu 8,8 millions de dollars en crédits carbone pour la réduction de 1,76 million de tonnes d’émissions de carbone en 2020, devenant ainsi le troisième pays d’Afrique (après le Mozambique et le Ghana) à être payé par la Banque mondiale pour la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts, communément appelée REDD+.

Ce paiement est le premier d’une série de trois dans le cadre de l’accord de paiement de réductions d’émissions (ERPA) conclu avec le Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF) de la Banque mondiale, qui devrait permettre de débloquer jusqu’à 50 millions de dollars pour réduire jusqu’à 10 millions de tonnes d’émissions de CO2e le long de la côte orientale du pays, riche en forêts pluviales, d’ici à la fin de 2024. Le décret relatif à la réglementation du marché du carbone forestier prévoit une répartition des revenus obtenus, avec 20 % alloués à l’État et 80 % versés aux entités de base, dont une partie sera destinée aux communautés villageoises.

Dans sa stratégie nationale, le jeune ministre de l’environnement, Max Fontaine vise à inverser la tendance de destruction des forêts notamment en proposant des alternatives au charbon de chauffe pour les ménages malgaches. En parallèle, le ministère se penche sur le rapatriement des bois de rose interceptés dans d’autres pays. Les bois rapatriés sont prévus servir aux artisans de la filière bois en collaboration avec le ministère de l’Artisanat.

D’autres types de projets pouvant donner lieu à l’attribution et à la vente de crédits carbone comme la valorisation des déchets pour générer des revenus seront également mis en place. Six centres de tri des déchets seront ainsi installés d’ici 2025.

-----

6 commentaires

Vos commentaires

  • 22 février à 11:17 | Albatros (#234)

    Avec tout ce « crédit carbone », c’est, certainement, la fin du KERE dans le Grand Sud !.
    Il n’y a pas mieux qu’une bonne dose de « crédit carbone » pour nourrir les populations.😜

    @+🕊

    • 22 février à 11:30 | MALIBUC (#9345) répond à Albatros

      On comprend mieux pourquoi le pouvoir fait tout de ses pieds et de ses mains pour rapatrier le bois de rose dans l’affaire de Singapour.
      Encore une histoire de fric.

    • 22 février à 12:19 | bekily (#9403) répond à Albatros

      🤪🤪🤪🤪🤪🤪,
      Discours fumeux !
      Les plus gros pollueurs sont les pays les plus riches et industrialisés

      😭😭😭😭😭😭😭
      Madagascar Le pays le plus pauvre, le plus affamé, le plus sale ne peut être que « bon » élève....
      Avec son DJ flamand rose en guise de PR qui aime s’afficher sous tous les sunlights !!!

  • 22 février à 11:52 | Jipo (#4988)

    Et bien voilà pourquoi les déchets sont en attente de tri !
    « Générer des revenus », finalement les immondices qui jonchent la capitale sont une mine d’ or que seuls les riverains n’ ont pas conscience et pire : se plaignent !!!
    Faut quand même être sacrément 🤪 pour se plaindre d’ avoir un président aussi prévoyant imposant à ses administrés de vivre sur une mine d’ or dont ils ignorent la valeur et retombées lucratives et donc financières ...
    Et ils sont passés ou ces 8 millions ???
    Laissez moi deviner ...

  • 22 février à 17:37 | Jipo (#4988)

    Oui comme macron en tant que défenseur de la démocratie !!!
    https://pierrecassen.ripostelaique.com/2024/02/20/heureusement-macron-et-veran-nous-protegent-de-lextreme-droite/
    mandibisoua vous allez faire de l’ ombre à isandra !!!

  • 22 février à 18:03 | Kobbe (#11248)

    MADA’ AU COEUR DE PRETS FINANCIERS EN Co2 & ESCLAVAGE MENTAL-CULTUREL
    Le moment est propice pour enfin entamer les débats sociale-politiques de cette nouvelle année.Une fois de plus, le pays se trouve au coeur de prêts financier et s’enfonce dans l’esclavage mental-culturel.Le MEDD intensifie les efforts du stock de carbone pour obtenir plus de crédit-carbone (...) Se voulant le‘’BON ELEVE’’des institutions créancières, Madagascar s’enfonce davantage dans des credits financiers difficilement remboursables. Soucieux de suivre des critères charlatans parfois même stupides, nos dirigeant nous enfoncent aussi dans l’esclavage mental et culturel. Comment en témoigne ce simple terme de ‘’Bon Elève’’l’esclavage mental s’affiche clairement dans certains vocabulaires de nos élites. Pourtant ce pays est l‘entretaille des êtres humains parmi les plus vieux sur la planète Terre. Comment un peuple parmi les aînés de la Terre est devenu un ELEVE voire le BON ELEVE de ceux même qu’il avait engendré ? Le comble de notre endormissement.

    Qui dit éleve s’attend à avoir un maître : qui est ce maître qui nous soumet en élèves via nos élites sociale-politiques et institutions pour enfin prendre le Madagascar en esclave mental-culturel comme un simple îlot des stupides ? Et voilà notre ministre esclave mental-culturel de MAX FONTAINE qui vient nous faire sa petite demonstration de ses ‘’cours et prix’’glanés par-ci par-là au rythme de ses aventures francophones, mais sans competence réelle en Sciences de l’Environnement. Ces simples noms de spirou rendent tache difficile à monsieur le ministre pour se tailler chemin dans le nouvel électorat Gasy. Ecole Française on y a été, juste pour découvrir des années après combien abroutis on été.

    Le temps de nos parent n’est pas le nôtre. Ici on a de maître-à-penser que soi-même, on apprend par sa capacité d’apprendre et on decide de ses choix de vie. Reboiser le pays est un devoir moral et générationnel des Gasy, on a pas à concourir à l’obtention des credits financiers de 8-8 000-000$ pour reboiser notre propre terre et protéger la génération future. Des credits qui souvent finissent dans des achats immobiliers à l’étranger, aux contribuables Gasy d’en payer la dette durant deux générations(!) Un crédit se paye avec taux d’ intérêt, le FCPF a déjà fait ses calculs : de ces presque 9.000.000$ prêtés au Madagascar le FCPF va gagner pas moins de 10-11.000.000 $ de bénéfices. Quelle stupidité nos dirigeants nous affichent aux yeux du monde !? Nos vérités sont pourtant vraies mais on les caricature de‘’radicalisées’’ : rien n’y fait, ce qui est vrai reste vrai. À bas l’esclavage mental-culture monopolaire, vive la libre-pensée multipolaire.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS