Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h41
 

Economie

Développement

Madagascar parmi les dix derniers pays qui n’a pas encore atteint les OMD

mardi 21 octobre 2014 | Léa Ratsiazo

La Grande Île figure dans la liste des dix derniers pays dans le monde qui n’ont pas atteint les OMD (objectifs du millénaire pour le développement) fixés par les Nations Unies. L’eau et l’assainissement est un des grands secteurs où Madagascar est encore à la traîne. Selon la ministre de l’eau Ndahimananjara, 43% seulement des Malgaches ont accès à l’eau potable pour le moment et la défécation à l’air libre est encore très répandue actuellement. Il faut revoir le statut de l’eau selon la ministre.

L’eau potable est une denrée très rare à Madagascar et même dans les grandes villes. Le problème de délestage a accentué le problème d’accès à l’eau potable dans toute l’île. La situation en province est encore pire que celle de la capitale et ses environs rapportent les habitants de province, qui n’ont ni eau ni électricité. Dans la capitale et ses environs, l’eau coule au compte-gouttes. Il suffit de constater la file d’attente impressionnante des bidons jaunes devant les bornes fontaines pour se rendre compte des difficultés de la grande majorité pour se procurer de l’eau potable. Et comme l’eau ne marche pas forcément toute la journée, le préposé de la fontaine publique commence à travailler à partir de 3 h voire à 1 h du matin, les rares moments où la pression de l’eau est à peu près normale. Ceux qui ont besoin d’eau aussi sortent en chercher à partir de ces heures indues. « C’est inhumain mais nous n’avons pas le choix », se plaignent aussi bien les préposés des fontaines publiques comme les consommateurs. Ils n’ont aucun autre recours.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 21 octobre 2014 à 08:16 | John Steed (#8470)

    Alors là pas de commentaires ? Ou estes vous tous les critiqueurs professionnels ? Dans votre baignoire ou sous la pression de votre douche bien tiède ?
    Proposer de l’eau potable dans les villages les plus reculés coute un bras et monsieur Basile, ce sont souvent les ONG qui arrivent a réunir les budgets
    Les villageois se mobilisent et travaillent sur les installations. Ils sont remarquables.
    C’est d’autant plus cher qu’un bon programme d’acces à l’eau doit etre accompagné de l’assainissement des eaux usées.
    Ca va etre de la faute à qui cette fois ci ??????
    A part piller le pays il a fait quoi le gourou ??

    Voila une vraie raison de se mobiliser et de se réconcilier (meme avec les voyous)
    Et toi ? Que fais tu concrètement pour ton pays ?

    • 21 octobre 2014 à 09:04 | Bena (#2721) répond à John Steed

      hourrrahhh. on est le premier des derniers. grande performance de hery mad. il a réalisé ses promesse du 25 janvier.

      on défend bien aussi notre frontière contre ebola. c’est seulement l’entrée de r8 et la maitrise de la peste qui pose un léger problème.

  • 21 octobre 2014 à 08:34 | Eloim (#8244)

    Il faut demander (et/ou réclamer) aux auteurs du Coup de 2009. Ne me dites pas qu’ils n’y son pour quelques choses ?

    • 21 octobre 2014 à 08:46 | John Steed (#8470) répond à Eloim

      Toujours la meme rangaine !!! C’est pas moi c’est lui !!! Une vraie cour d’école !!!! Soyez dignes mer de !!!!

    • 21 octobre 2014 à 08:48 | John Steed (#8470) répond à John Steed

      Le sujet en vaut la peine !!!

    • 21 octobre 2014 à 10:23 | Eloim (#8244) répond à John Steed

      Car ça peut vous faire réjouir ?

    • 21 octobre 2014 à 12:59 | zorey974 (#7033) répond à John Steed

      C’est moins fondamental que les îles éparses mon pote, car là il ne s’agit pas de SOUVERAINETE ! La souveraineté ça vaut beaucoup plus qu’un bol de riz ou une bouteille d’eau potable ! On crève mais fier...
      Enfin ça c’est le discours des pseudos patriotes de forum planqués chez Reny Malala cause de tous les maux malgaches !

    • 22 octobre 2014 à 10:39 | John Steed (#8470) répond à Eloim

      Soyez plus clair !!! Ca ne veut rien dire !!!!

    • 22 octobre 2014 à 10:46 | John Steed (#8470) répond à zorey974

      Je suis souvent ok avec vous sauf sur la dictature meme éclairée. Je pense que la corruption peut etre éradiqué par les gens. Pour une bonne corruption il faut etre deux. Un actif et un passif (et je ne parle que de corruption ! Sur d’autres sujets il vaut mieux deux actifs😀) peut etre suffirait il de refuser et de balancer ? Un rêve ?

  • 21 octobre 2014 à 09:23 | jules (#2904)

    C’est pas nous !!!
    c’est vrai ce ne sont pas les malgaches qui investissent pour" le meilleur etre" de leurs concitoyens ,ce sont les ONG.
    Ou est le fric du du BDR ? de l’or ? des pierres précieuses ?....
    Les malgaches ne se respectent pas eux meme ,comment pourraient ils se respecter entre eux ?
    A mada ,il n’y a pas de réel sentiment d’unité nationale, il n’y a qu’une surperposition d’intérets personnels et de tribalismes.
    Vous avez voulu une "révolution" orange, maintenant que vous en crevez,ça vous fait quoi ?

    • 21 octobre 2014 à 16:42 | Jipo (#4988) répond à jules

      Ce que vous dites ne rime à rien pour les 20 millions de Malgaches qui n’ en n’ ont pas voulu ou qui n’ ont pu manifester leur désapprobation .
      Ce n’ est pas parce qu’ il y a quelques excités que tous les malgaches sont des excités, idem pour voleurs, assassins ou autres abrutis ...

  • 21 octobre 2014 à 11:15 | Turping (#1235)

    Oui ,Madagascar indéniablement au pays des Babakoto n’a pu bénéficier les vrais dévéloppements basiques depuis l’indépendance octroyée sur un plateau d’argent sous forme de dépendance et de divisions et pourtantil ne manque rien à Madagascar consideré même comme un pays béni .Le soleil ,le vent ,l’eau ,...il y en a sauf dans le Sud du pays avoir de l’eau potable pose souvent problème .Minimum d’infrastructures que l’état devait faire depuis longtemps sans faire recours à l’ONG grâce à la politique de la décentralisation active et participative pour allouer le minimum de dotation dans ce sens .
    - L’histoire de défecation par ci par là ,s’explique par le fait que les communes ,les régions n’ont pas leur autonomie ,leur budget de fonctionnement à gérer les affaires courantes.Tout dépendait du pouvoir central (l’exécutif )et les parlementaires qui n’ont que pour but de se remplir les poches dans la plupart en s’asséeoir sur le peuple et l’intérêt national après.
    - Dans les pays dévéloppés il existe bel et bien les "centres d’épuration" des eaux usagées et aussi une unité centrale d’épuration des déchets fécaux installée dans chaque commune ,ville ,,etc....les transformer même en engrais ,faisant partie des processus de recyclage et la préservation de la nature .

    • 21 octobre 2014 à 11:23 | Turping (#1235) répond à Turping

      ...en s’asseyant ...

    • 21 octobre 2014 à 13:05 | zorey974 (#7033) répond à Turping

      Mouhai, mais pour cela même avec la décentralisation il faut de l’argent ! Et la décentralisation ne changera rien aux détournements bien au contraire ! Car c’est toute la société qui est gangrénée par la corruption, à l’échelon national comme local ! C’est une révolution des cerveaux qu’il faut opérer, en faisant comprendre à chaque malgache que la corruption n’est pas la normalité mais condamnable.
      Désolé de vous le dire mais vous n’avez d’autres choix qu’une dictature, éclairée de préférence, pour changer cela, le mal est trop profond :(

    • 21 octobre 2014 à 15:08 | Turping (#1235) répond à zorey974

      - Les maux : corruption et détournement ,....comme le fléau dans ce pays ont étés dit et redit plusieurs fois .Donc à chaque post ,on ne va pas faire une introduction ,dévéloppement (synthèse ,antithèse ) ,conclusion de ce qui a été antérieurement .
      - S’il n’y pas de confiance mutuelle en dehors de tout cela ,une parole logorrhéique de la part des gouvernants sans passer vers l’acte concret , il n’y aura pas de résultat .
      - C’est le changement de mentalité culturelle en commençant par les gouvernants qu’il faudrait mener .
      - La corruption + détournement ,si le problème de sécurité et d’apaisement ne seront résolus ,....il n’ y a pas de sens ,d’où "la vraie notion de réconciliation " bipolaire venant des dialogues" malgacho-malgache" + les entités réconciliatrices qui pourront changer les donnes .Je n’étais pas à Madagscar pendant l’ère Ravalomanana (le plus francophobe de la politique françafrique,une des raisons de son éviction d’avoir adopté cette situation ) pourtant vos comparses ,Jipo ,Jacques ,..... en comparant les situations se sont aperçus que la situation à Madagascar était moins pire et acceptable durant son rêne .Trouvez les nuances !

  • 21 octobre 2014 à 14:59 | Razaka (#7817)

    Hello ;

    Cela n’est pas étonnant, malheureusement. L’eau est un bien et un service de première nécessité. Elle concoure aussi à l’évaluation de l’IDH (indicateur de développement humain)
    Je ne cesse de dire ici en longueur de temps, qu’à Madagascar et ceci depuis presque toujours, la Croissance économique est inversement proportionnelle à celle de la Pauvreté. Quel désastre !!
    A l’époque de M. Ratsiraka, l’Historique de la Banque Mondiale enregistrait 4,5% de Croissance.
    A celle de M. Ravalomanana la Croissance était même plus de 6%.
    Malgré tout cela, je n’ai jamais vu ni entendu dire une diminution significative de la Pauvreté.
    Cela signifie que Madagascar a toujours eu une Economie de Comptoir, où d’une part, les Pauvres n’ont jamais été intégrés dans les Processus Economiques (faute d’Education et de Formations adéquates aussi) et d’autre part, aucun Partage réel au sens Fiscal des Entreprises n’a pas été instauré de façon démocratique.

    C’est comme le Tourisme, les Grands Hôtels s’enrichissent, alors que rien n’est fait pour développer les Régions touristiques au service des Populations régionales, qui sont pourtant les Héritiers naturels des Patrimoines Culturelles dont le Tourisme en bénéficie lui-même.

    A en croire tous ces revanchards de tous les côtés qui prônent à tout prix les vengeances avec toutes les sauces de la Haine, ils pensent que l’on pouvait emprisonner telle ou telle personne, et l’Affaire est réglée sans Conséquences destructrices. Il faudra d’abord se donner les moyens. Nous n’avons même pas les Institutions afférentes Impartiales et Démocratiques. Le Gouvernement n’est même pas capable de juger les Affaires de BDR !
    Tellement Imbrications dans tous les sens, des Intérêts sont Considérables !
    Nous n’avons donc d’autre Choix que d’amorcer un Compromis Constructif et Durable, pour le bien de Tous. Ceux qui pensent le contraire, ils n’ont qu’à attiser le feu de la Haine et vous verrez les Conséquences.

    SI NON : Tout Cela ne fait qu’écarter à jamais les Pauvres de tout Processus Economique !!

    ## Chacun de nous Tous doit donc se poser les Questions :
    °° comment sommes-nous arrivés là ?
    °° comment Concevoir une autre façon de Gouverner pour ne plus tomber dans les même Pièges et dans les mêmes Problèmes ?
    °° comment réorganiser les Forces Vives afin qu’elles aient de Vrais Programmes d’Avenir, pour construire la Démocratie et l’Equilibre Politique ?

    Les étrangers désignés presque systématiquement comme les Fauteurs, NE PEUVENT RIEN FAIRE SANS NOTRE ACCORD avec un peu plus de Courage et de Lucidité.
    Il faut être conscient que la cause de notre Malheur c’est d’abord, Nous-mêmes et nos Divisions internes, avant d’incriminer les Autres

    Have a Great Day

    • 21 octobre 2014 à 15:14 | Razaka (#7817) répond à Razaka

      == Lire == la Croissance économique est proportionnelle à celle de la Pauvreté == désolé

    • 21 octobre 2014 à 15:22 | Turping (#1235) répond à Razaka

      Hello Razaka,
      - Vers la fin du mandat de Ratsiraka en ,2001 Madagascar reconnaissait une croissance de 4,5 % puis une croissance à peu près similaire pendant l’ère Ravalo jusqu’en 2008 atteignant même son ’apogée de 6 à7 % durant son premier mandat.
      - Si vous faîtes le bilan : en dehors de ces périodes ,le pays n’a pas connu de forte croissance en terme de PIB ,toujours avoisant de 1 à 2% , très insuffisant car Madgascar n’a jamais été sorti du sous -dévéloppement .

      - Il fallait une croissance croissante sur le long terme pendant une période de 20ans au moins sans crise politique ni de coup d’état pour sortir de l’auberge (une croissance de 5 à 12 % ) ,le Rwanda comme vous l’avez cité est un exemple alors que ce pays a connu un génocide spéctaculaire le plus meutrier en 1994 du XXème siècle.Alors que 20ans après ,c’est un pays qui commence à se réléver !
      - Donc ,cette notion de croissance devrait-être un objectif à atteindre parallèlement au renforcement du système éducatif ,une vraie politique gouvernementale à relever les défis et aussi les motivations de nos politicards que de se remplir les poches et se poignarder autours des conflits d’intérêts .

    • 21 octobre 2014 à 17:40 | Razaka (#7817) répond à Turping

      Mais bien sûr Turping,

      Rien à rajouter.
      Je vous ai lu aussi sur les autres Sujets, entièrement de votre avis Turping.
      Notre Pays a besoin d’une totale rupture à toutes ses mauvaises gestions des Affaires du Pays.
      Car si non cela deviendrait un cycle infernal sans fin.
      Ce sont les générations futures qui paieront comme vous et moi qui héritons deja les passés.

      @+

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS