Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 1er mars 2024
Antananarivo | 22h57
 

Editorial

Madagascar, élections, diplomatie, langue de bois et sortie de crise

jeudi 16 novembre 2023 | Lalatiana Pitchboule


La capacité de langue de bois et de verbiage diplomatique que l’on subit des observateurs internationaux qu’il s’agisse des chancelleries, des misions européennes ou autres observateurs africains détachés sur l’Ile quant au regard qu’ils ont sur la situation politique de la Grande Ile nous irrite au plus haut point.

Mais… Il serait temps de régler l’ambivalence de nos relations avec la communauté internationale : le lundi, sur des avis déplaisants émis par des observateurs étrangers, on va pousser des cris d’orfraie et hurler à l’ingérence : « On en a assez de la colonisation, du mépris et de la condescendance de l’étranger (et de l’occidental vazaha en particulier) ». Et le Mardi on va appeler les casques bleus au secours d’un « vonjeo » étranglé pour espérer mettre fin aux exactions d’un pouvoir qui dérape au-delà de toutes les limites.

Cette ambivalence relève avant tout d’une profonde méconnaissance de ce qui dicte la politique et la diplomatie de nos « partenaires » étrangers… Ou plutôt de ce qui dicte leurs initiatives et réactions… ce qui ne fait en général pas une politique… au sens de convergence des actions pour un but défini.

On a peut-être le reflet d’un vrai complexe de notre part qui est de croire le vazaha extraordinairement intelligent, fabuleusement lucide, extrêmement informé et de fait capable de stratégies long terme et de machiavéliques schémas où il jouerait une partie de billard à bandes pour obtenir le résultat qui servira le mieux ses intérêts.

Croire que le vazaha est plus capable que nous de vision long terme est une simple… vue de l’esprit. Bon, on peut considérer qu’il est capable d’un peu plus de projection moyen terme que nos dirigeants : il faut dire que, en la matière, ce que nous prouvent nos hommes politiques relève de la plus invraisemblable des comédies… plus myopes que ça, obnubilés qu’ils le sont de leurs petits intérêts mesquins, on ne leur demandera pas d’imaginer le moindre lendemain.

Bref. Je disais donc à propos du vazaha :

1) qu’il faut cesser de le croire plus intelligent

2) qu’il faut arrêter de le croire source de tous nos problèmes (il est à la source de certains, oui… et en particulier de la grossière et stupide installation au pouvoir à l’époque de qui on sait… mais nous sommes nous-mêmes la source de nos problèmes si ne nous sommes pas capables de lui résister).

3) qu’il faut arrêter de croire qu’il apportera la solution en intervenant diplomatiquement pour imposer à ce gouvernement de tordus une voie de sortie qui nous convienne.

4) qu’il faut cesser de croire que nous sommes au centre des intérêts du monde : nous n’intéressons personne, à part quelques institutions internationales dont l’enjeu n’est pas de résoudre des problèmes globaux mais de justifier de leur existence (i.e la mission d’observation de la SADC)… et de rétribuer leurs acteurs. Les enjeux géostratégiques ou même géopolitiques auxquels peut répondre Madagascar se sont réduits comme peau de chagrin.

La diplomatie d’un pays répond avant tout à des enjeux de politique interne, enjeux qui tétanisent les décideurs : le « SURTOUT ne pas provoquer de vagues qui puissent remettre en question les fragiles équilibres politiques intérieurs et extérieurs » fait règle.

Par ailleurs il faut, je le répète, cesser de croire le vazaha plus malin, plus informé. Le décideur politique occidental dispose peut-être d’une culture, de visions, de réseaux plus élargis qui lui fourniront l’information la plus étendue.

Pour autant, il filtrera lui aussi cette information à l’aune de ses urgences et à la mesure de sa bande passante. J’ai toujours été éminemment surpris, chaque fois que j’ai pu être confronté en plaidoyer auprès d’un décideur politique, de constater son incapacité à écouter et à entendre ce qui ne relevait pas de son intérêt direct et de l’immédiateté de son temps politique.

Il s’agira peut être, parfois, de servir à la marge quelques intérêts économiques marginaux (i.e un chantier Colas ici, un chantier Bolloré là) … mais ce ne sont pas ces cacahuètes qui vont fonder la diplomatie de la France ou de n’importe quel état dit démocratique.

Au-delà de la défense des enjeux de politique interne qui devrait être fixés au plus haut niveau, il reste que :

1) la diplomatie est aussi déterminée par des conflits et des luttes d’influences entre divers corps de l’Etat : pour la France, le quai d’Orsay, l’Elysée et ses cellules, l’armée et ses services de renseignement, l’AFD. Ces corps ont leurs propres logiques et leur propres réseaux d’influence auprès des acteurs locaux et ils tendent à défendre, par des initiatives centrifuges, leurs intérêts respectifs IMMEDIATS.

2) la diplomatie a horreur du vide. La prise de risque face à l’incertitude est impossible. À un incompétent notoire futur dictateur illuminé avéré, on n’envisagera aucune alternative qui plongerait les diplomates de nouveau dans l’inconnu.

Ce que nous considérons être de la lâcheté diplomatique arrange évidemment l’autre camp. C’est là toute la complexité de la diplomatie, de ses enjeux et la nécessité (illusoire) de trouver des solutions « équilibrées ». Le drame c’est que la réponse équilibrée se résume ici à « pas de réponse ».

Il ne s’agit pas du choix d’un soutien à CEDRIC, Il s’agit d’un NON-CHOIX.

Les décisions et initiatives de la C.I devraient idéalement s’attacher aux droits de l’homme. On rêverait d’une reconnaissance absolue et globalisée de ce qui est bien et de ce qui est mal. De ce qui est légitime de ce qui est illégitime. Ce sont des vérités qui nous paraissent flagrantes. Mais les acteurs extérieurs peuvent-ils /veulent-ils véritablement en juger objectivement. En ce sens, la mobilisation de masse des foules en orange aura rempli son objectif : maquiller un invraisemblable soutien populaire qui masquerait le tripatouillage du vote. « Moi, observateur objectif du processus, j’ai vu au Colisée la ferveur de dizaines de milliers de supporters orange. Pourquoi donc irai-je croire que le résultat est artificiel ? ». Bingo. Circulez, il n’y a rien à voir.

Quant à la mission d’observation de la SADC, insupportable d’hypocrisie dans sa déclaration liminaire, elle ne nous rassurera pas quant à sa capacité de restitution de la vérité. L’observatoire Safidy qui, il faut le dire, est co-financé par l’UE, fait d’ores et déjà état des dérives du processus électoral en cours (utilisation de biens, matériels et agents publics au profit de la campagne de Rajoelina, distribution éhontée de sommes d’argent, opacité des sources de financement…). Si les observateurs de la SADC n’arrivent pas à faire le même constat, on saura à quoi s’en tenir en termes d’impartialité de ces acteurs. Et on jugera aussi de leur courage.

Et si la pusillanimité de la non-décision de ces acteurs nous désespère, il faut véritablement garder à l’esprit que nous devons toujours être les seuls maîtres de notre devenir.

C’est à nous seuls qu’il incombe de produire la voie de sortie de crise.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule)

-----

12 commentaires

Vos commentaires

  • 16 novembre 2023 à 12:55 | spliff (#5871)

    Bjr Patrick

    "À un incompétent notoire futur dictateur illuminé avéré, on n’envisagera aucune alternative qui plongerait les diplomates de nouveau dans l’inconnu."

    Peut-etre comprends-je mal mais,

    Ce "on" qui "envisagerait"...

    Deploreriez-vous que la CI soit inactive dans la suggestion d’une alternative en soi souhaitable ?
    Si oui, par quelle sorte de processus verriez-vous cela se realiser le cas echeant ?

    • 16 novembre 2023 à 13:12 | Jipo (#4988) répond à spliff

      Bjr Spliff, il me semble que la réponse à ce "ON «  ? c ‘est de n’ import quel Etat digne de ce nom, ce langage diplomatique, pour ne pas dire langue de bois est une de leur raison d’ etre et spécialité,.
      Aucun diplomate ne prendra le moindre risque, dans ce genre de situation et risquer un incident diplomatique, un peu à l’ image des grands décideurs et Hauts salaires , surtout que rien ne change , pour cela l’ immobilisme est de mise, le pas de vague et en meme temps en sont les corollaires .
      Et ce n’ est pas macron qui va déroger à cette règle bien au contraire nous avons la carpette idéale,
      que l’ opportuniste prédateur ne manquera pas d’ exploiter, du moins ses conseillés , qui ont vite vu la brèche dans laquelle mettre le pied et s’ engouffrer ...
      la SADC en est le plus édifiant cheval de troie & bas armé !

  • 16 novembre 2023 à 12:57 | Jipo (#4988)

    Bonjour Patrick et merci pour cette analyse impartiale et sans gants , de la situation politique actuelle qui défile comme un film de 3e catégorie , dans ce qu’ il y a de pire que l’ on puisse trouver .
    Appeler la CI quand il y a problème, ne servira strictement à rien comme vous l’ avez tres bien démontré, .
    D’ une part : le pas de vague appliqué par tous les gouvernements successifs, et d’ autre part surtout ne pas prendre le risque de se faire accuser d’ ingérence (ce qui a déjà été dit) à vouloir menacer la chèvre & le choux finira par perdre les deux .
    Le langage diplomatique est le pire de ce que l’ on puise trouver , une manière édulcorée pour ne pas le qualifier de ce qu’ il devrait etre : de bois , ce qui permettra à leurs acteurs d’ en faire feu ...
    Apres le junk food, nous voilà « cuisinés » à la junk politique, et dans ce domaine, Madagascar n’ est pas le dernier, pour ne pas dire apprend vite, tres vite :ce qu’ il y a de plus indésirable ou pas souhaitable .
    Il faudra reconnaitre que cet acteur DJ apprend vite ou est tres bien conseillé, ce que je crois plutôt, car seuls plus malins ( ce qui n’ est pas difficile) peuvent en tirer parti et intérets, juste de se demander à qui profite le crime ?
    Je reste quand meme consterné par le manque de réactivité des autres candidats, à commencer par Ravalomanana, , Hery, et le RR , pour balayer cet usurpateur sans scrupule du Paysage National !

    • 16 novembre 2023 à 13:06 | vatolahy (#11348) répond à Jipo

      Pichtbull__Votre paragraphe No 4 Est d’une grande rigueur.Qu’il éveille les esprits et surtout ceux des matamores .

  • 16 novembre 2023 à 16:18 | lé kopé (#10607)

    Votre analyse est tout a fait réaliste dans son intégralité . Mais dans mon post sur un autre sujet , ce comportement de vassalisation de nos gouvernants successifs , pour des intérêts occultes , mais aussi de nos élites , qui lèvent le petit doigt sans trop se mouiller , démontre bien une profonde soumission , héritée de notre culture Traditionnelle . Sans pour autant dénigrer la solidarité qui ...régnait auparavant sur toute l’étendue du territoire , et bien au delà , et surtout le respect des Aînés et de toute Autorité en général , je me rends compte que toute initiative contestataire est bannie dans notre société , sans l’aval des prétendus dignitaires de ce ce Pays. Mais qui dit dignitaires , dit ...Prédateurs . Car tant que leurs intérêts sont en jeu , aucun individu n’aura l’aval de leurs bénédictions . Et cela dure depuis l’Indépendance . Mais malheureusement le seul qui a su répondre à ces injonctions a été Le Laitier , qui a durant son deuxième mandat, bifurqué dans les dédales de la prévarication . En attendant toujours le Messie , mais en ne sachant pas prendre notre courage à deux mains , et les taureaux par les cornes ,nous serons toujours dans cet état lamentable , que ce soit en 2050 ou 2060 , selon le Gourou de service . Indignez vous , comme le disait Stephan Hessel , il n’est pas encore trop tard .

    • 16 novembre 2023 à 16:32 | Jipo (#4988) répond à lé kopé

      Je dirais même plus :
      Plus que temps !!!

  • 16 novembre 2023 à 16:53 | Lucile (#11487)

    Tout à fait d’accord avec votre édito.
    Les observateurs comme leur nom l’indique , se contentent d’observer . Ils transmettent leurs infos . Point.
    Quant aux chancelleries étrangères , elles se contenteront d’adouber le vainqueur de ce combat de coqs : non ingérence (officiellement.)
    Isika samy gasy ihany no tsy maintsy mamoaka ny ala-olana , ary raha toa isika tsy mahavita , dia satria tsy mbola tonga saina ary tsy matotra

    • 16 novembre 2023 à 21:24 | bekily (#9403) répond à Lucile

      Lucille

      arak’izany marina
      mbola betsaka TSY MBOLA TONGA SAINA SY MATOTRA !!!!
      Ny abadoina no tena mahavokatra izay jiolahy manana mpanampy ,
      vazaha aza dia mbola hotronina rehefa BADO , na dia maty naona isan’andro aza
      Akotry ny VAOVIDY VOLA

  • 16 novembre 2023 à 20:40 | Albatros (#234)

    Bonjour et Merci, Lalatiana Pitchboule !.
    Analyse convaincante !.

    Juste une petite contradiction de ma part.

    Quand vous dites, en parlant des "dirigeants" actuels :
    "on ne leur demandera pas d’imaginer le moindre lendemain",
    je crois que vous commettez une erreur !.

    En effet, je pense, que cela fait de nombreuses années, qu’ils ont "imaginé" (et qu’ils "imaginent" toujours), comment prendre et garder le Pouvoir.
    Je suis certain que dans ce domaine leur "imagination" est sans limite !.😜

    @+

    • 17 novembre 2023 à 00:17 | umberto (#10893) répond à Albatros

      En effet !!

  • 18 novembre 2023 à 09:48 | Lucile (#11487)

    Petits arrangements entre "amis" : une CENI à la botte de l’Orangie


    Mihazakazaka ny CENI/ Kendrena hivoaka amin’ny 24 novambra ny vokatra vonjimaika

    https://www.tiatanindrazana.mg/politique/mihazakazaka-ny-ceni-kendrena-hivoaka-amin-ny-24-novambra-ny-vokatra-vonjimaika-57737.php

  • 18 novembre 2023 à 10:56 | Stomato (#3476)

    Il semble que tout se passe comme si les dirigeants ignorent les règles de la négociation internationale ou autre.

    Il y a quatre règles.
    1) Tu seras toujours seul à défendre tes intérêts.
    2) Les acteurs en présence n’ont jamais les mêmes règles.
    3) Toutes les règles changent avec le temps, même avec le temps court.
    4) Il n’y a jamais de règles dans une négociation.

    Ce n’est pas un gag, mais le résultat d’une assez longue expérience.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives