Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 23 octobre 2020
Antananarivo | 10h39
 

Société

Ministère de l’Industrie et du commerce

Madagascar dispose d’une capacité de stocks de PPN de six mois

mercredi 18 mars | Mandimbisoa R.

Flambée de prix des produits de première nécessité, notamment le riz, l’huile depuis quelques jours. Dans certains magasins de grandes surfaces, les rayons de pâtes, de riz, d’huile sont quasiment vides. La psychose engendrée par le coronavirus en est principalement la cause.

Le sac de 50 kilos de riz blanc s’élève jusqu’à 125 000 ariary actuellement alors que le prix avoisinait les 95 000 ariary quelques jours plus tôt, notamment au marché de Talatamaty, dans le district d’Ambohidratrimo. La direction régionale du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat aurait déjà effectué des descentes sur les lieux et a déjà pris des mesures à l’encontre de cette hausse vertigineuse des prix.

Le ministère ne cesse en effet de multiplier ses descentes sur terrain pour constater de visu les éventuelles tentatives de spéculations. Hier, la ministre Lantosoa Rakotomalala a réuni les représentants du secteur privé, des groupements patronaux et les services de douane pour se pencher sur les impacts de cette crise sanitaire sur l’économie du pays et surtout sur le quotidien de la population. La ministre a rassuré que les contrôles des prix sur les marchés se poursuivront et le prix du riz devrait baisser d’ici la fin de la semaine.

Pour le ministère, il n’y aurait pas lieu à s’alarmer par rapport au risque de pénurie. Les stocks de Madagascar en produits de première nécessité sont suffisants pour une durée de six mois, soutient-t-il.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mars à 09:26 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est ce qui arrive quand la bataille contre la mort l’emporte dans le subconscient des gens par rapport à la lutte pour la vie ou la survie.

    • 18 mars à 09:31 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      On fait peur aux gens à travers nos communications tout en leurs demandant de se ressaisir et d’être confiant : Tout et son contraire ne marcheront jamais ensemble.

  • 18 mars à 11:17 | Dadazily (#10654)

    A priori, l’initiative prise par le Ministère est louable mais il faut admettre que quelque part, l’Etat est déjà dépassé par les évènements. J’ai peur que la mesure prise ne concerne qu’Antananarivo et ses environs et éventuellement les grandes villes comme Antsirabe et les chef lieux de province.
    On dicte que le prix du riz ne doit pas dépasser les 1800 Ar le kilo, c’est mieux mais soyons logique envers nous-même. Dans la région SAVA qui n’est pas un cas un cas isolé je pense, le riz blanc est acheté à au moins 600 Ar le kapoaka, soit environ 2100 Ar le kilo depuis longtemps. Où était l’Etat face aux cris de la population sur la flambé du coût de la vie ?
    Espérons que les grossistes et revendeurs ne vont pas faire des retentions de stock ou de la spéculation par rapport à cette mesure !

    • 18 mars à 12:17 | Behantra (#9165) répond à Dadazily

      Ou était l’Etat ??

      Puisque cet ’Etat’ va intensifier ses efforts contre les diffuseurs de fausses nouvelles , et en attendant les bonnes , souhaitons que cet ’Etat’ pourra répondre positivement aux cris de notre population sur la flambée du coût de la vie

      Dadazily merci pour vos remarques ... même si l’espoir ne fait vivre que les imbéciles : espérons
      que les responsables agiront pour le bien commun des malagasy , et que les malagasy forment un bloc pour repousser le covid-19 hors de Madagasikara

      Ps : la France a décidé de confiner ses 67 millions d’habitants ... réfléchissez

  • 18 mars à 16:27 | Jipo (#4988)

    Alors si on a suffisamment de réserve tout va bien dans le meilleur des mondes, ce qu’ occulte la ministre, c ‘est que les stocks sont suffisants , certes mais uniquement pour les survivants 😜...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS