Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 13h29
 

Diplomatie

Christian Ntsay à l’ONU

« Madagascar ambitionne d’accéder au statut de pays émergent »

lundi 30 septembre | Arena R.

Le discours de Christian Ntsay, Premier ministre malgache, représentant le président de la République, Andry Rajoelina et le peuple malgache, à la 74e assemblée générale des Nations Unies, a essentiellement porté sur les défis que Madagascar devrait affronter ces cinq prochaines années. « Madagascar intègre les défis globaux qu’implique son adhésion aux Nations Unies à ses propres ambitions et chantiers nationaux », a indiqué le chef du gouvernement samedi, devant les représentants des 193 états membres de l’ONU.

« Madagascar s’est fixé comme objectif majeur de ces prochaines années cette ambition d’accéder au statut de pays émergent pour rattraper son retard de développement (…) Les défis auxquels il doit faire face sont conséquents. Des réformes structurelles et sectorielles de grande envergure sont actuellement initiées et vont être poursuivies avec engagement et détermination sans précédent. »

Le premier défi évoqué par le Premier ministre porte essentiellement sur la consolidation du processus démocratique, de la gouvernance et du renforcement de l’unité nationale. Les efforts de l’Etat malgache dans le cadre de la lutte contre la corruption, le combat que le gouvernement mène pour la lutte contre l’insécurité pour garantir la paix et la sécurité ont entre autres été développés dans ce volet. « L’Etat d’aujourd’hui se constitue comme garant institutionnel pour le respect des droits humains à Madagascar », rappelle Christian Ntsay.

Le second défi concerne notamment la croissance économique, inclusive dans le pays. L’objectif en est de réduire de façon considérable la pauvreté et les inégalités. « Madagascar ambitionne de mettre fin à ce paradoxe d’un pays doté d’un potentiel reconnu, mais qui a accumulé une situation de pauvreté, de précarité et d’inégalités sans précédent », lance le Premier ministre. Pour ce faire, le Plan Emergence Madagascar (2019-2023) se fixe les objectifs suivants :

- doubler la production de l’électricité en valorisant ses capacités en énergie renouvelable ;
- aménager de nouvelles superficies de 100.000 hectares pour atteindre son autosuffisance en riz ;
- soutenir un programme diversifié d’industrialisation pour une création de valeurs ajoutées dans des chaines de valeurs prioritaires comme le tourisme, les transports, les mines, l’agro-industrie, la pêche, l’élevage, l’industrie culturelle ;
- promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes ;
- construire 50.000 nouveaux logements éparpillés sur tout le pays ;
- construire et réhabiliter des routes et des pistes rurales, des ports, des aéroports, des marchés dans toutes les régions de Madagascar ;
- faire bénéficier la population de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, de nouvelles constructions des infrastructures sportives et culturelles ;
- promouvoir des emplois décents pour tous, accompagnés de mécanismes de protection sociale en faveur de tous les travailleurs ;
- améliorer constamment le climat des affaires tout en veillant à ce que les économies profitent certes aux investisseurs privés, mais également à la population et à l’Etat.

Le troisième grand défi évoqué par le Premier ministre à la tribune de l’ONU repose essentiellement sur l’environnement, un domaine qui attire davantage les investisseurs internationaux. « Madagascar poursuit sans relâche les efforts de préservation et de conservation de la biodiversité, des ressources naturelles et les ressources environnementales existantes tout en s’engageant à la mise en œuvre d’un programme ambitieux et audacieux de reforestation d’une superficie d’au moins 200.000Ha en 5 ans, à raison de 20 millions d’arbres plantés chaque année ».

74 commentaires

Vos commentaires

  • 30 septembre à 08:43 | elena (#3066)

    Et ben, il y a du boulot en perspective : l’espoir fait vivre...
    Au fait, on ne parle plus des îles éparses ? Traditionnellement, la situation est évoquée à l’assemblée générale des Nations unies. Notre Prezida n’a pas daigné se rendre à NY : le problème est déjà bien plié ?

    • 30 septembre à 09:49 | Isandra (#7070) répond à elena

      Elena,

      "Au fait, on ne parle plus des îles éparses ?"

      Hihihi ! Peut être, le PM l’a oublié, parce que J. Ratsima et A.Ramarson, et pourquoi pas Elena, etc ont arrêté la manifestation et le cinéma* pour les réclamer...!

      * J.Ratsima a déchiré devant tout le monde sa carte d’identité française, mais, personne ne sait s’il a demandé l’annulation de sa nationalité auprès des autorités françaises.

    • 30 septembre à 09:59 | Isandra (#7070) répond à elena

      Elena,

      "Notre Prezida n’a pas daigné se rendre à NY"

      Hihihi ! Pour montrer à Elena qu’il n’est pas aussi bling bling, m’as tu vu comme ses détracteurs le prétendaient.

    • 30 septembre à 10:00 | Isandra (#7070) répond à elena

      Elena,

      Le PM est beau frère de qui c’est la raison pour laquelle il est envoyé à NY ?

    • 30 septembre à 11:46 | Ibalitakely (#9342) répond à elena

      Mitovy tokoa moa ny ambition & ny concrétisation, ka dia Mankasitraka & mankatelina,
      Dia misaotra indrindra ny vahôk’ malagasy tena nahay nifidy nanomboka iny taona 2018 iny, ka mankasitra & mankatelina indrindra ny mpanao gazety, na an-tsoratra na @ haino aman-jery, nanoro & nitarika ny Malagasy ampy taona tamin’izany. Nitsinjo tanteraka ny taranaka amam-para tokoa ianareo ka mahaiza mamafa tarehy raha sendra hipitihin’ny rano novelesina.
      @ izao fotoana izao tokoa mantsy dia nahavita be tokoa ry Rossy & Aniah & Miala any be zesta (Tsiliva) satria efa nivoaka DVD avokoa na ny tonony na feon’ireo lalàna mahasoa voadinika tsara. Misaotra nifidy ny depiote Rasamimanana P.B izay mitana tanteraka ny teny nomeny tahaka ny hoe « tsy hanao pôlitika intsony aho … » nefa izao izy indroa voafidy izao. Misaotra ihany koa mbola niverina nifidy ny depiote Aniah izay nitsotra tanteraka nandritry ny fampielezan-keviny nilaza fa « misy tsy vita ao @ boribory tany faha telo ao ka mbola hanohy ny tsy vita », izany hoe mbola ho fidinareo in-telo in-efatra fara faha keliny fa hisy hatrany ny tsy vita. Misaotra ihany koa mbola namerina ny fahatokisanareo boriboritany faha roa ny depiote Rakotomanga Lanto mba hafahany mivezivezy amin’ny fiara amin’ny alina mitondra vola miliara anaty baoritra, tsy hay hoe avy aiza & ho entina aiza ?? Farany misaotra anareo [tantsaha indrindra] nifidy olona iray nampanantena anareo fa hitsinjo anareo ohatra amin’ny alàlan’ny fanotofana & fivarotana ny tanim-barinareo amin’ny mpandrrraharrah ho feno trrrano morrra. Mankasitraka e !!
      Fa raha izao fifidianana ben’ny tanàna izao indray no lazaina dia mila olona matotra & mahatoky hono !! Ka raha ny eo @ kaomina Ivato – Ambohidratrimo – ANALAMANGA ohatra no asiana famintinana kely dia tohy izao :
      1)- ny taona 2004 dia lany ben’ny tanànan’Ivato t@ alàlan’ny kiravato mena ingahy Gôdy na Rasoamiaramanana Godfrain. Rehefa tonga ny fanonganam-panjakana ny 2009 ka naharitra dimy taona ny tAtezamihitatra dia nijanona ben’ny tanàna tao foana izy.
      2)- & ny taona 2014 indray vao nisy fifidianana ben’ny tanàna ka nikiravato manga i Gôdy saingy tsy nahazo hafa tsy laharana fahatelo taoaorian’izany RANDRIANARISOA Penjy [TIM] & R. Lydia [tsy miankina] izany. Tsetsatsetsa tsy haritra fa toa mampahatsiahy ny volana martsa 2013 tao @ FUTURA Andranomena izany laharana fahatelo izany.
      3)- dia izao misy « tsy mahalala menatra io » izao ny tgv-udrc-mapar-armada-ird-…- ka dia i Gôdy ihany indray no notsiponiny ho kandidà eo Ivato amin’izao 2019 izao. Fa aza dia gàgenao raha toa ka ho lany tampoka indray izy e !! Efa vonona mantsy ny ceni [comité électoral national indécis] hanipy baolina any Ambohidahy any izay efa vonona rahateo ihany koa amin’ny « azo raisina fa tsy mitombona ». Samia velona hoy hatrany ny namana iray izay.

    • 30 septembre à 15:28 | ANTICASTE (#10704) répond à elena

      Isandra,
      "J.Ratsima a déchiré devant tout le monde sa carte d’identité française, mais, personne ne sait s’il a demandé l’annulation de sa nationalité auprès des autorités françaises."

      Ah enfin une décision courageuse ,si c’est vrai ,bien sur !
      Quand les autres binationaux vont-ils faire la même chose et stopper cette attitude infamante pour les deux pays !!

    • 30 septembre à 21:36 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à elena

      Beaucoup de pays pratiquent la multiple nationalité.. sans problèmes.
      Il est ou votre blem ?

    • 1er octobre à 09:49 | hafatse (#9818) répond à elena

      Misaotra an’i balitakely, tena tsara e !

    • 1er octobre à 09:50 | hafatse (#9818) répond à elena

      @tous
      Misaotra an’i balitakely, tena tsara e !

  • 30 septembre à 09:22 | kartell (#8302)

    Avoir de l’ambition pour son pays est certes légitime et des élections sont là pour donner une nouvelle chance de couper le cordon ombilical avec le passé, mais où se situe le véritable changement promis ?...
    À présenter un programme aussi ambitieux nécessitera bien plus que la seule magie des aides, une multitude d’autres facteurs seront indispensables et à vouloir bouleverser une société aussi conservatrice demandera plus que des incantations à la tribune de la tour de Babel qui est l’ONU, ce machin !....
    Désirer l’innovation lorsqu’elle devient réalité ne doit pas faire perdre à une population résignée à se dépêtrer, comme elle peut, son attache traditionnelle avec ses valeurs, fussent-elles, celles qui l’ont conduites à une mise à l’écart de la mondialisation inexorable...
    Vouloir de la sorte tout bouleverser et tout de suite demanderait une énergie et une volonté dont on peut douter de la capacité pour ses initiateurs à en être véritablement capables....
    Ce discours volontariste semble davantage à l’adresse des futurs donateurs, hier , appelés pompeusement partenaires techniques, que d’une population vaccinée aux promesses et qui n’entrevoit dans cette annonce théâtrale qu’une nouvelle intention sans plus...
    En fait ce qui cloche dans cette annonce, c’est l’absence totale à définir par quels moyens, on tentera de dynamiser l’emploi, la sacro-sainte valeur ajoutée et bien d’autres choses avec un orateur s’est contenté de lire des titres sans entrer dans les détails qui constituent l’essentiel de toute innovation...
    En bref, l’impression que l’orateur a voulu davantage séduire urbi et orbi que sa propre population rompue à ses annonces mirobolantes et dont elle connaît depuis des décennies la suite qui lui sera réservée...
    Il est certain que l’on ne réforme pas un pays en discourant à la tribune de l’ONU où d’ailleurs d’autant qu’en interne, on est très loin d’avoir faire le ménage, et c’est cet aspect, passé en pertes et profits, qui constitue véritablement la clé du changement et qui a été astucieusement laissé dans les tiroirs de la république et sur le tarmac d’Ivato !....

    • 30 septembre à 10:23 | rayyol (#110) répond à kartell

      A tout depart il y a un debut il faut partir avec des idees
      Sans celles ci vous n irez pas loin Je le sait par experience mon esprit est plein d idees et en ai toujours eu et j en ai realiser beaucoup au cours de ma vie
      Et il m en reste plusieurs a realiser Il y a un temps pour chaque chose Rien ne sert de courir apres sa queue ( quel animal déjà )
      Pour le moment il y a beaucoup d idées et c est tres bien c est ce qui permet d avancer Une juste critique s impose assortie d idee
      Car personne n a le monopole de celles ci
      Et il faut savoir accepter celles des autres meme si elles ne sont pas toujours a notre facon de penser car nous avons tous a apprendre
      L important c est d agir
      Et pour le moment ce gouvernement agit
      Ou cela menera, surement a un autre qui espérons le aura aussi des idées constructives Qui ne sont pas d abuser toujours de son voisin De toute facon tout est a construire donc des fils conducteur il y en a une profusion et c est une question de choix selon son jugement

    • 1er octobre à 08:55 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ rayyol

      Certes, les idées sont le combustible indispensable mais encore faudrait-il envisager un changement proportionnel au contexte actuel..
      Le baser sur le concours obligatoire des autres, c’est entamer un partie de poker dans la mesure où le bon vouloir d’autrui est une participation non maîtrisable par le pouvoir qui en dépend pourtant prioritairement...
      Avec de pareilles règles imposées par l’extérieur et celles d’ici, non résolues, du fait que le pouvoir soit dans l’impossibilité d’y mettre un terme, il a été privilégié la voie du sensationnel plutôt que celle moins événementielle pour freiner la chute qui constituerait déjà un véritable exploit politique....
      Aujourd’hui, Rajoelina semble perdre sa sérénité en constatant que joindre son promis au concret est d’autant plus délicat qu’il n’est pas en mesure de maîtriser les délais en s’obligeant désormais à meubler l’attente, faute de pouvoir faire autrement....
      Apprendre à composer lorsque l’on détient le pouvoir fait partie de l’abc présidentiel et il semblerait que son apprentissage prenne, ici, un petit goût amer mêlé d’agacement digne de celui d’un enfant trop gâté ....

  • 30 septembre à 09:30 | I MATORIANDRO (#6033)

    Tontolo iainana tontolo iainana.

    F’angah izy ty atao litania marain-tsy hariva fotsiny e.

    May efa ho andro maro zao ny alan’Ankarafantsika de inona no ataonareo mpandravatafaraitsitomponandraikitra ???!!!

    T@ andron’ Andriamato Filoha hajaina Marc RAVALOMANANA di misy fiaramanidina kely mpijirika ny afo ao @ io ala io ; nankaiza zany zao 10 taona nreo no teo ???!!!

    Samia velonaina ahita ny fifaran’naina.

  • 30 septembre à 09:35 | Isandra (#7070)

    Merci, Mr le premier ministre d’avoir rappelé et confirmé que notre ambition ne change pas, l’émergence de Madagascar, que les impatients détracteurs voulaient enterrer à 8 mois de notre mandat.

    Si vous êtes prêt Mr PM à relever le défi, nous le peuple Malgasy aussi est paré...!

    On comprend le retard sur la mise en réalisation du programme, pourtant bien ficelé, suite à réajustement que vous avez dû y opérer à cause des données économiques et sociales erronées publiées par les anciens gouvernements, lesquelles avaient faussé nos prévisions.

    • 30 septembre à 09:49 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Rappeler et confirmer c’est pas réaliser.
      Car pour réaliser faudra de l’argent, beaucoup d’argent.
      Alors quand on sait que sur 24 millions d’habitants il n’y a que 350 mille contribuables, que les taxes sur les exportations sont truquées, que les produits minier ( or, platine, pierres précieuses, minerais... etc...) ne sont que peu payées.... Etc....etc, il est peu probable que tout cela se réalise, sauf à emprunter si les banques suivent malgré la dette importante à ce jour.
      Alors, INTOX.....UTOPIE....ENFUMAGE ????

    • 30 septembre à 09:56 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      MALBIC,

      C’est pourquoi, avant de mettre en place les systèmes de développement prévus dans l’IEM, le gouvernement s’efforce et se focalise d’abord sur la mise en place de la politique de lutte contre les corruptions et les insécurités, pour que ces systèmes soient efficaces une fois mis en place.

      On appelle cette action en Malagasy, misoroka bozaka avant reconstruire.

  • 30 septembre à 10:02 | betoko (#413)

    Malibuc
    Madagascar n’est pas aussi endetté comme certains pays d’Afrique ou comme le Mexique le quel s’est endetté avec 80 milliards de dollars prêtés par la banque Black Rock une banque américaine

    • 30 septembre à 13:32 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)
      30 septembre à 10:02 | betoko (#413)
      Malibuc
      Madagascar n’est pas aussi endetté comme certains pays d’Afrique ou comme le Mexique le quel s’est endetté avec 80 milliards de dollars prêtés par la banque Black Rock une banque américaine
      ...................................................................................................................................

      Eh !!!!!
      Le Jomaka d’Ambatomanga arrête de te comparer aux autres Pays.
      Le Cas de ton Pays Madagascar est un cas unique dans le monde.
      Jamais un Pays qui se dit en Paix n’a atteint le niveau abyssal dans lequel Madagascar s’est vautré depuis plusieurs décennies.

      Ce que tu ne sais pas le Voyou d’Ambatomanga, si certains Pays d’Afrique s’endettent, ils ont plus de répondant que ton Pays Madagascar.

      La Devise de ton Pays :
      Fitiavana, Tanindrazana, Fandrosoana qui se traduit : Amour, Patrie, Progrès n’est que blasphème depuis belle lurette.

      En réalité depuis quelques décennies ces trois mots de la devise Malgache, ont été remplacés par : Corruption, Assassinat, Famine.

      C’est ça ton Pays !
      C’est ça Babakotoland le Jomaka.
      Tu pourras grogner autant que tu voudras, ça ne changera rien.

    • 30 septembre à 16:21 | Tsisdinika (#3548) répond à betoko

      BlackRock n’est pas une banque mais le plus grand gestionnaire d’actifs dans le monde, lequel investit dans des entreprises, ou de pays, au nom d’investisseurs institutionnels.

      Madagascar n’est pas aussi endetté parce que le pays n’est tout simplement pas solvable. Personne n’est assez fou pour prêter à un pays si risqué que son cote de crédit est classé D par Coface. Quant à Moody’s, Fitch ou S&P, ils ne se fatiguent même pas à donner leur notation parce que c’est vraiment pas la peine.

    • 1er octobre à 09:17 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à betoko

      Remarque tres pertinente de tsisidinik.

  • 30 septembre à 10:59 | kartell (#8302)

    Notre ami journaliste de la Gazette a très bien planté le décor, l’émergence passera par là où ne sera pas !..
    http://www.lagazette-dgi.com/?p=33947

  • 30 septembre à 10:59 | ratiarison (#10248)

    Aza mbola MISIOKA fa mbola TSY TAFAVAOKA NY ALA ry rtoa Be ISANDRA - ?? Anatin’izany ihany koaIREO vongany toa an’ibetoko !!!! Na inona vazavazain’ i Ntsay ao @ny ONU..... ????rehefa tsy misokatra ny paosin’ny mpanam-bola dia ANDRASO eo PAOLY....... !!tsy misy mandrara AN’ i djfiloa tsy hanaorevin-gadra..... Ny2030 iem-drongony ???Qui vivra.... VERRA ny TIC.... TAC ny 2020....2021et ny TANA -masoandro...... SAMY TSARA

  • 30 septembre à 11:01 | ratiarison (#10248)

    Aza mbola MISIOKA fa mbola TSY TAFAVAOKA NY ALA ry rtoa Be ISANDRA - ?? Anatin’izany ihany koaIREO vongany toa an’ibetoko !!!! Na inona vazavazain’ i Ntsay ao @ny ONU..... ????rehefa tsy misokatra ny paosin’ny mpanam-bola dia ANDRASO eo PAOLY....... !!tsy misy mandrara AN’ i andry tsy hanaorevin-gadra..... Ny2030 iem-drongony ???Qui vivra.... VERRA ny TIC.... TAC ny 2020....2021et ny TANA -y masoandro...... SAMY TSARA MODY

  • 30 septembre à 11:20 | dominique (#9242)

    Bjr ... Pays émergeant pour la plupart ici ça veut dire quoi ça ??? ...
    le problème ils se sont trompé de sens ; eux creusent et d’ici quelques années on va finir a émerger en chine ... dormez tranquille vous émergerez quand les poules auront des dents pour l’instant ça s’immerge de tous côtés.... bonne journée

  • 30 septembre à 11:20 | papangue (#9623)

    Hi all,

    Les faits rien que les faits !

    Madagascar depuis 2009 est devenu 4e pays le plus pauvre du monde, avec plus de 92 % de la population en dessous de 2 EUR par mois. 14% seulement ont électricité, ce taux descend à 4% en zone rurale !
    Donc ceux qui ont mis le pays à genou depuis 2009 communiquent sur l’émergence.
    Les faits contredisent ces affirmations gratuites !

    Parlons surtout de droits humains :

    - >CETIM
    https://www.cetim.ch/17047-2/

    Comme nous l’avons déjà dénoncé dans cette enceinte, depuis 2012, sous prétexte de lutter contre les voleurs de zébus (dahalo), les forces de l’ordre ont procédé à de véritables massacres dans cette région de Madagascar au cours des opérations « Tandroka » et « Coup d’arrêt » avec plus de 1100 victimes.
    En août 2015, toujours dans le même objectif, l’opération « Fahalemena » a de nouveau été lancée par les autorités malgaches.
    Les résultats de cette opération ne diffèrent guère des précédentes. Les exactions commises par les militaires sur les populations civiles, en incendiant des villages et en tuant les villageois, ont entraîné la fuite de ces derniers dans la région d’Ankazoabo Sud.

    Dans la ville de Midongy du Sud, le 15 septembre 2015, un militaire a sommairement exécuté un chef de famille, M. Pencheni Ravelomanga. Une émeute a été évitée de justesse.
    Et dans une petite bourgade d’Antanimora Sud, le 12 octobre 2015, un jeune garçon âgé de 15 ans du nom de Bénéfice, gardien de zébus, a été arrêté puis exécuté par les militaires, sous le commandement du colonel Thierry Ramambasoa, dans la région d’Androy et d’Anosy.

    - >Amnesty International
    Video :

    L’inimaginable, l’impensable, de quoi mettre la nausée aux observateurs les plus endurcis, c’est un résumé rapide, mais juste, du tableau auquel ont été confrontés les représentants d’Amnesty International en inspectant les neuf prisons de Madagascar.

    Ils ont découvert des centres surpeuplés, vétustes, infestés de rats, de cafards, manquant d’aération et d’espace pour accueillir la population carcérale.
    11 000 prisonniers attendent là d’être jugés. Des femmes, parfois avec leur bébé, des mineurs de 13 à 17 ans et des hommes. Ils sont là depuis des semaines, des mois et certains des années.

    https://www.koolsaina.com/video-amnesty-international-detention-provisoire-prisonniers-madagascar/
    https://www.amnesty.fr/peine-de-mort-et-torture/actualites/madagascar-lenfer-carceral

    Les actes de torture et les autres mauvais traitements imputables à la police et à l’armée sont une pratique courante, qui s’inscrit souvent dans le contexte de la lutte contre les voleurs de bétail.

    « Depuis quelques années, nous constatons une multiplication des actes de torture infligés à des voleurs de bétail, et nous observons parfois des homicides odieux. Cependant, les responsables ne sont pas inquiétés, ce qui nourrit le climat d’impunité, a déclaré Deprose Muchena, directeur du programme Afrique australe à Amnesty International.
    Dans le cadre de la recherche de voleurs de bétail présumés, il est fréquent que les forces de sécurité pillent des villages, incendient des maisons et torturent ou tuent des villageois. En janvier 2019, Amnesty International a vérifié l’authenticité d’images atroces montrant les corps de huit hommes de Betroka (sud de Madagascar) criblés de balles après une opération de police. Ces hommes étaient accusés d’avoir tenté de voler des marchandises dans un magasin.

    Dans une autre affaire récente, trois hommes accusés d’avoir volé des armes à feu ont été retrouvés morts, ligotés dans la rivière Onive au niveau de la ville d’Ampitatafika, le 31 mai. Ils avaient été arrêtés par l’armée le 20 mai. Leurs corps portaient des cicatrices indiquant qu’ils avaient été roués de coups avant leur mort.
    En avril, un étudiant de 19 ans a été retrouvé mort après avoir passé la nuit en garde à vue à Maroantsetra. Il avait été arrêté la veille pour un cambriolage présumé. Selon le rapport d’un médecin, le jeune homme a été battu à mort.

    http://www.midi-madagasikara.mg/faits-divers/2018/06/23/insecurite-a-madagascar-les-actes-de-banditisme-ont-fait-4000-morts-en-cinq-ans/

    http://www.rfi.fr/afrique/20180623-madagascar-difficile-lutte-contre-le-vol-zebus
    http://www.rfi.fr/afrique/20190928-madagascar-forces-ordre-accusees-extorquer-zebus-eleveurs-dahalo

    • 30 septembre à 11:23 | papangue (#9623) répond à papangue

      Peut-on croire aux promesses d’ivrognes de ce gouvernement ?

      D’après certains vrais intellectuels :

      1/ Dr Be-Rija Ravelomanatsoa

      https://www.youtube.com/watch?v=sgW_iK7_53U

      Dr Be-Rija Ravelomanatsoa , parle aussi d’Ambohihahasoa, à Fianar : du tail ,d’insécurité, de l’inemploi des jeunes :sur 500 étudiants, 50 au plus trouvent du boulot
      Acheter local : environnement et pour les entreprises survie !
      Mais les idées reçues font

      Velirano : Donner des emplois aux jeunes
      Appliquer ce qu‘il a imaginé dans les 5 ans en attendant le pouvoir depuis 2008.
      Continuité de l’Etat : ce qu’on inaugure ce sont surtout ce que le précédent
      Tanmasoandro , Tramway ,création emploi jeunes, panneau solaire , délestage ,embouteillage à Tana !
      IEM=BLINGBLING

      On ne sait pas quand on va commencer de penser qu’il faudrait penser à imaginer à commencer.
      Tramway, en France 1,6 EUR, donc 40000 FMG, alors que le délestage revient.
      Avec 2000 ariary /jour de revenu, comment il va faire.
      Le prix des PPN monte, santé, éducation, alimentation.

      On dépense des milliards en 4x4, et pourtant est ce que l’insecurité a dispaur ?
      Pourquoi l’Etat ne prend pas commande e Karenjy ?

      2/ Irène Andriamapandry – Antrhopologue politique et mentor politique
      https://www.youtube.com/watch?v=sgW_iK7_53U

      Elle précise qu’il n’y a pas de confiance au niveau internatinal au pouvoir en place, il n’y a que l’argent débloqué de l’époque de HRA
      En interne, elle parle du soatoavina malagasy qui n’est plus respecté.
      Ce qui est prioritaire : santé, éducation, sécurité n’est pas la priorité des projets courts terme du pouvoir.
      Elle a fait des recherches sur 2009 et le soatohavina, pourquoi les malgaches se : il n’ y a plus de repère aujourd’hui, les sous-officiers qui commandent les officiers.

      Elle parle aussi des droits humains bafoués à Madagascar rebouclant avec Amnesty International et CITEM, elle critique le pouvoir sur les droits de l’homme, loi sur le cybercriminalité, IST, Notam émis par le pouvoir.

    • 30 septembre à 15:11 | Isandra (#7070) répond à papangue

      Ce régime a pu conclure en 8 mois, en ce qui concerne sa relation avec les bailleurs de fonds, surtout les traditionnels :

      https://www.jeuneafrique.com/768901/economie/madagascar-la-banque-mondiale-va-debloquer-392-millions-de-dollars/

      Si les bailleurs de fonds n’avaient pas confiance au régime en place, ils suspendraient ce déblocage, quelque soit les négociations lesquelles ont été déjà signée auparavant,...C’était le cas, à l’époque de Ravalo en 2018.

      Rajao n’avait pas cette chance, il fallait qu’il attende 21 mois, pour qu’il puisse enfin regagner la confiance des bailleurs. Rappel : Rajao avait accédé au pouvoir le 25 Janvier 2014,

      https://www.madaplus.info/Madagascar-regagne-la-confiance-des-bailleurs-de-fonds_a10324.html

      Avant cela que de réticence et manque de confiance des bailleurs envers son régime, faute de programme crédible.

      http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2014/09/18/manque-confiance-bailleurs-fonds-deblocage-incertain-financements-europeens/

      https://www.madagate.org/communique/sefafi-observatoire/4670-madagascar-lue-na-pas-confiance-au-regime-rajaonarimampianina.html

      D’ici peu, tous les projets de développement vont être mis sur pied, à commencer par le Tanà-masoandro, qui apporteront de dynamisme dans notre économie et la boosteront,...la creation d’emploi, l’augmentation de consommation, bien sûr, l’augmentation de richesse,...

    • 30 septembre à 16:16 | ANTICASTE (#10704) répond à papangue

      Isandra ,
      J’archive votre post et on en reparles dans un an !
      Dans un an vous me raconterai un tas d’inepties destinées a tenter de dissimuler l’impréparation de votre DJ, docteur en démocratie !
      Pourtant il aura eu cinq années pour se préparer en France ,son pays !
      Sans travailler bien sur ,l’homme est riche !
      Cinq ans c’est long pour se préparer a un poste qu’il avait déjà occupé par la force !
      Du vent madame cette IEM ,que du vent !

  • 30 septembre à 11:26 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Hoy ny Ntaolo efa lasan-ko Razana : « ny handrina no tsy naniry volo, noho ny henatra ».

    Mihevitra ve ilay rangahy mikabary fa sehatra hanaovana fampielezankevitra ny fivoriamben’ny Firenena mikambana ? sao ary dia mihevitra i ranamana ity fa any Manalalondo, na any Tanambao Manampotsy na any Ejeda na ery Anatihazo Isotry izy ?

    Ny sehatra toy itony dia natao hanehoana ny dingana ataony sy efa vitany ka mifandraika amin’ny fanamby iraisampirenena, indrindra moa fa ny fandraisana anjaran’ny Firenena amin’ny fiaraha-mientana iraisampirenena handrosoana amin’ny dingana ho fampivoarana ny fifandraisana iraisampirenena, na fara-faharatsiny ireo dingana hahafahana mandamina ny disadisa mety hisy akony eo amin’ny sehatra iraisampirenena.

    Fa angaha heverin’ity rangahy ity fa vao nivoaka ny krizy sy ny fanjakana tetezamita isika ? efa nisy fanjakana voafidy sy nijoro ara-dalàna anie teo alohany e ! tsy fitondrana miaramila na koa hoe didy jadona anie ny fitondrana teo alohany e !

    Demokrasia, fitondrana tsara tantana, ady amin’ny kolikoly sy tsy fandriampahalemana, firaisampirenena, fiarovana ny zon’olombelona, ary ity fampatsiahivana ireto angoantenda marobe, ny eto antoerana aza tsy resy lahatra intsony amin’ny abobo sy kabary fampiesonana toy itony, dia ny any ampita indray ve no horesena lahatra ?

    Raha fehezina dia dia toy izao ilay sary ankevitra : hnanao izao sy izatsy ary ireroa izahay raha omenareo vola ! omeo anay ny vola fa ho ataonay ireo.

    Hita mibaribary tokoa fa olona novolavolaina sy voakolokolo tao anatin’ny fitondran’i Ratsiraka Didier ity rangahy ity, ny eto antoerana tsy hita izay afitsoka sy fivoarana ka eny amin’ny sehatra iraisampirenena no mianakendry mandroboka ny tsy manina.

    Tsy mahagaga izany, tamin’ny vao voatendry ity rangahy ity ny taona 2018 vokatry ny hotakotaka sy tabataba andàlambe nataon’ireo 73 nihoampefy, dia nanambara Ingahy Amiraly teo amin’ny haino amanjery : « fantatrareo ve izao io olona io (vao voatendry i Ntsay tamin’io) ? ianareo tsy mahafantatra azy hoy izy, fa izaho no nandefa azy io nianatra tany ampita.
    Ny omaly ihany no miverina foana eto e, tsy misy zava-baovao, ary tsy misy fivoarana hantenaina. Ny kabary no atao mameno kianja…

    Mankasitraka Tompoko

  • 30 septembre à 11:38 | olivier2 (#9829)

    "Madagascar ambitionne d’accéder au statut de pays émergent"

    Evidemment !

    Si tu prends tout les excellents forumistes de MT.com, tu formes un gouvernements de SAUVEURS !
    IL ETAIT TEMPS !

    et là, ADIEU CORRUPTION, ADIEU INSECURITE...

    Place au MIRACLE..

    let the dream come true...

    • 30 septembre à 12:44 | kartell (#8302) répond à olivier2

      Clairement, on nous promet de gravir l’Everest en ayant recours aux sherpas, toutes frontières, enfin à majorité aux yeux bridés, sauf que pour réussir, il faudrait que nous fassions, nous-mêmes de très, très gros efforts pour atteindre ce sommet, étant donné que le temps du filanzane est révolu .....
      L’impression est que cette idée reste encore fortement ancrée...
      En tous cas, le leitmotiv est celui-là, l’émergence sinon rien .....
      Comprenne qui pourra ....

  • 30 septembre à 11:45 | olivier2 (#9829)

    "Madagascar ambitionne d’accéder au statut de pays émergent"

    Evidemment !

    Si tu prends tout les excellents forumistes de MT.com, tu formes un gouvernements de SAUVEURS !
    IL ETAIT TEMPS !

    et là, ADIEU CORRUPTION, ADIEU INSECURITE...

    Place au MIRACLE..

    let the dream come true...

  • 30 septembre à 12:03 | Vohitra (#7654)

    Tsiahy vavolombelon’ny tantara

    30 septambra 1895 no tafiditra an’Antananarivo ny tafika mpananibohitra notarihin’ny Jeneraly Jacques Duchesne.

    Tsy nisy ady na fanoherana, niditra nisosoka tsy nampandrosoina. Vao nipoaka ny tafondro, indro nitsangana ny saina fotsy ny tolakandro. Tsy nisy nanolo-tena hiady na hahafoy tena hiaro ny tanindrazana.

    Nandresy ireo tandapa mpamadika sy mpivarotra tanindrazana, efa natakalo vola sy voninahitra ny fahafahana, ankehitriny moa eo amin’ny fitombokasempanjakana, efa nosoloina ny hoe “fitiavana” ny fahafahana izay napetrak’i Dadabe Tsiranana Philibert.

    Dia fitiavana an’ilay 3V tokoa moa izany e !

  • 30 septembre à 12:20 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661)

    D’ailleurs c’est quand que c’est dissout cette aberration bureaucratique (l’ONU) ,c’est bon ça fait plus de 70 ans que la seconde guerre mondiale est terminée et sincèrement brandir le retour imminent des nazis ça commence à dater .Et soyons sincère a part être un vaste terrain de jeux où les lobbyistes font pressions sur les états membres les plus vulnérables par l’intermédiaire d’accords "multilatéraux" (traduction "si tu es un pays du tiers monde les gros poissons d’occident et d’Asie se taillent la part du lion et toi tu te partages les restes avec tes petits copains sous développés et surtout appliques les droits de l’homme ,soi en démocratie et si tu as des objections il se peut que la prochaine cargaison de sacs de riz n’arrive pas..) je ne pense pa s que ça apporte quoi que ce soit à l’humanité (suffit de demander aux Tutsis...)

  • 30 septembre à 12:40 | Isambilo (#4541)

    Merci à Ntsay de nous apprendre ses objectifs depuis New York. C’est mieux que rien, parce que j’ai beau chercher sur internet le contenu de l’IEM, je n’ai pas trouvé grand-chose, à part les noms des experts internationaux, dont 2 font déjà leur valise (Delmotte et Andriantsitohaina).

    Rajoelina devrait faire attention parce que Ntsay prend de plus en plus de place et semble avoir une démarche rationnelle. Sauf pour cette photo qu’il regrettera un jour.
    Personnellement je ne vois pas d’inconvénient pour que l’un éclipse l’autre en espérant qu’au moins 1 objectif ait un début de commencement de mise en oeuvre.

  • 30 septembre à 12:43 | olivier2 (#9829)

    L’ONU kesako ?

    C’est l’organe bancal par excellence...qui a été crée pour pallier à la nullité absolue de la SDN...elle même totalement impuissante à empêcher la première guerre mondiale..

    L’ONU est à l’image de la démocratie : "on" n’a pas trouvé mieux jusqu’à ce jour...

    ONU et démocratie sont les derniers remparts - contestés, conspués, critiqués....- avant la prochaine guerre...

    En ces temps troubles, nos "amis" russes, Iraniens, Chinois ( etc...) s’évertuent à remettre en cause cet équilibre issu de 1945...pour le plus grand bonheur de tout ceux qui sont prêts à se jeter dans les bras du premier "sauveur" venu...pourvu qu’il lui permette d’effacer ses dettes forcement honteuses..

    Sans ONU, la guerre est en vue...

    • 30 septembre à 13:08 | GADSDEN_FLAGIVANDRY (#8661) répond à olivier2

      Et...donc ? Il fallait bien que ça arrive un jour cet équilibre est bancal et n’a plus lieu d’être ,qu’est ce que l’équilibre civilisationnel actuel à apporté à Madagascar à part creusé encore plus le trou dans lequel on s’est jetés nous même ? Si le prix pour reverser cette table ou on est jamais invités et la seule place qui nous est réservée c’est la gamelle du chien qui se trouve juste en dessous c’est un conflit et bien vive la guerre ,on n’en ressortira peut être pires mais ça vaut mieux que continuer avec la situation actuelle !!!!!

  • 30 septembre à 13:18 | olivier2 (#9829)

    Sauf que "vive la guerre"...c’est ce qu’ont dit les gens ( génies ?) du MDRM aux côtiers de Manakara/Mananjary en 1947..

    En se gardant bien d’aller se battre eux même..

    Donc si vous voulez rejouer la même scène en 2019...aurez vous un auditoire soudé, convaincu, motivé ?

    Mais après tout, si vous jugez que c’est la seule voie à suivre, "allez au bouts de vos rêves.."

    "même si la raison s’achève.."

     :)

  • 30 septembre à 13:31 | jules (#2904)

    Mada va emmerger en fin de classement des pays les plus pauvres et avec l’arrivée des OGM cela se fera encore plus que vous ne le pensez.
    Mada crève grace au DJ que vous avez voulus.
    Ne vous plaignez pas d’un babakoto on ne peut faire qu’un voleur et tueur de pays.

  • 30 septembre à 13:32 | triker (#9502)

    Salama !!
    Hors contexte,
    Madagascar est un pays ou tout est possible ex : Un DJ et un Mpivarotra ronono devenus Présidents,
    alors pourquoi pas un Madagascar émergent, non pas un Madagascar en voie de développement.
    Mais ?????

  • 30 septembre à 13:56 | olivier2 (#9829)

    Madagascar est un pays "muy especial"..

    Tous les communistes d’hier...complices d’un amiral fou...sont aujourd’hui des donneurs de leçons..

    A Madagascar...les coupables n’en sont pas...ils sont des victimes...

    et je le constate tous les jours...surtout dans les commissariats et les tribunaux..

    Longue vie aux bienheureuses victimes !

     :)

  • 30 septembre à 14:25 | Lefona Again (#10319)

    "Madagascar ambitionne de..."

    J’en fait parti et encourage cette démarche !

    Les critiqueurs de MT ne sont pas solidaires de cette "volonté exprimée". C’est une bonne chose ...que ce soit visible ! Dès l’instant que leur chef est OUT, ils sont...comme orphelins ! Latsaka pataloha ka maninga-tena ! Mandrora mitsilany !

    Tsy misy intsony izany hoe President à vie izany ! Na iza na iza ianao eo ! Pour une fois, je dis comme le8 "aza matahotra", fa hoe "Ataovy !"

    Ny kamo indrindra no midera olon-tokana, ary ho be taim-bava !

    Handalo fotsiny i ANR, fa ny zavatra ho vitany no hilaza raha nisy na tsia, vokatra afaka ho tsapain-tanana.

    Mandra-priandry izany vokatra izany, dia TOKONY mitsahatra ny haneso isaky ny sekondra miseho ny tsirairay amin’areo ireo ary mba hanohana amin’ny fomba maro, amin’ny maha olon mpirenena ny tsirairay anareo ny asa toloranareo mba hampadroso ny tanindrazanareo !

    • 30 septembre à 16:22 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Lefona Again

      Ndehana manenjika Alika ry lohan’angidina.

      Na de zany aza de :

      Samia velonaina.

  • 30 septembre à 14:26 | LOVAXEL (#10217)

    quelques figures à faire tomber et on pourra émerger déjà la tête hors du sac
    ensuite In Shallah

  • 30 septembre à 14:59 | harmelle (#5862)

    Remarque que le mec il avait pas trop le choix ! Si à contrario il avait déclaré que Madagascar se battait pour avoir le PIB le plus faible au monde , il aurait fait sourire moins de monde :(

    • 30 septembre à 15:09 | kartell (#8302) répond à harmelle

      Oui, mais tout le monde l’aurait cru......

    • 30 septembre à 19:47 | jules (#2904) répond à harmelle

      Ouai on aurait été plus pret de la vérité.
      Tout ce qu’ils veulent au pouvoir, c’est frimer et se gaver.
      Développer Mada est le cadet de leur soucis.
      Au contraire plus le peuple est pauvre et illétré plus ils sont tranquilles.

  • 30 septembre à 15:47 | lé kopé (#10607)

    Bonjour,
    Les inconditionnels du pouvoir ,intronisés par la CENI, et la HCC commencent à reconnaître leur échec ,face à la situation au Pays, et cherchent des excuses ."La mise en réalisation des programmes était bien ficelée ,mais les données économiques et sociales publiées par les anciens gouvernements étaient erronées et ont faussé le bon déroulement des projets". Quelle preuve d’amateurisme !!! Tous les experts et consultants qui se sont montrés à Paris et à Madagascar ,à coup de tapage médiatique pour présenter l’IEM se sont donc trompés ? Ils n’ont donc pas pris la peine de vérifier l’hypothèse de leur recherche et ont gobé les infos qu’on leur a fournies. Une recherche digne de ce nom part du postulat de base(OHERIC) ,c’est à dire, une Observation ,une Hypothèse ,une expérimentation ,des résultats et son interprétation et, enfin la conclusion . Ceci est la preuve que ces techniciens de haut vol n’ont pas respecté les procédures de base et que ce n’est pas étonnant que les résultats ne sont pas fiables ,car ils ne sont ni valides, ni fidèles. Les défenseurs de ce projet doivent revoir leurs copies sous peine de sanction immédiate par le peuple. Mais l’émergence est en route et personne ne pourra l’arrêter car c’est un vœu pieux pour sortir notre pays du Moyen âge.

    • 30 septembre à 16:27 | I MATORIANDRO (#6033) répond à lé kopé

      Izany no maha mpandravatafaraitsitomponandraikitra azy reo. Lazain’inandra lohan’angidina mpilelaka maloto fa diso ndray Ono ny antontan’isan dry zareo.

      Dondrona tafaray.

      Samia velonaina.

    • 30 septembre à 16:30 | Isandra (#7070) répond à lé kopé

      Lé kopé,

      N’allez pas trop vite en besogne...! On n’est qu’à 8/60 mois du mandat. Ce n’est qu’un retard, mais, pas du tout abandon,...Nuance.

      Qui ne sait plus que certaines données et informations publiées ici et là, par les régimes précédents ne reflètent vraiment pas aux réalités que le peuple vit quotidiennement ? Ils ont enjolivé un peu certains chiffres pour faire bonne figure,...!

      Face à cela, que faire un expert chevronné, il fait une estimation basée sur le cas similaire. Et après, c’est à l’équipe laquelle réalisera ce programme réajustera les données et les prévisions, mais, ce petit réajustement ne devra pas remettre en cause les objectifs, mais, il pourrait retarder juste la mise en réalisation.

    • 30 septembre à 17:28 | ANTICASTE (#10704) répond à lé kopé

      Isandra,
      Il y a des Malgaches qui sont capable de gérer ce pays afin de le faire "émerger" !
      Mais le votre le dj n’en fait pas partie !
      Pourquoi ,parce que ,malgré sa jeunesse ,il est le fruit de la collusion d’anciens acteurs ,d’anciennes mœurs, (Rastsiraka,Ratsirahonana et d’autres de la même veine ) qui ont été les fossoyeurs de l’idée d’un Madagascar fier et entreprenant et indépendant !
      Faut pas chercher plus loin ,il est là ,car il exécute bien les ordres ,que ces gens lui donnent ,mais ce n’est pas un faiseur,un chef de ligne ,un vrai chef politique !
      Cinq années encore perdues a cause de cette vieille garde qui continue ses méfaits !
      En plus vous leurs ferez des funérailles nationales ,quelle absurdité !

    • 30 septembre à 17:55 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Le ridicule ne tue pas on dirait.

      Baser ses promesses à partir de statistiques biaisées ou encore sur des données non-existantes ?

      Et se fier sur les paroles au pupitre des techniciens ou des lobbyistes ou de financiers désireux de faire des affaires juteuses avec des politiciens qui n’attendent que des retro-commissions ?

  • 30 septembre à 16:07 | diego (#531)

    Bonjour,

    L’ambition est une bonne chose. La réalité en est une autre.

    La réalité pour Madagascar, que ses dirigeants doivent absolument se rappeler, ce que c’est un pays dont l’Etat n’a pas fait un seul grand Investissement depuis plus de décennie.

    Les grands investissements étatiques sont lourds, ils coûtent chers, et ce sont des chantiers des plusieurs années. Ce qui veut dire, cela fait plus de dix ans que je l’ai dit ici, à la base, il faut pour un pays avoir tous les fondamentaux, bien installés, solides et incontestables. Notamment, il faut insister la dessus, l’Etat, les Institutions et les élus et responsables politiques, chefs des Institutions du pays, doivent s’approprier les processus électoraux, du calendrier à l’organiser et leurs financements. Ils sont les seuls individus et des institutions légaux à organiser et décider des élections dans un pays souverain. Ce n’est pas quelque chose de discutable.

    En Afrique et à Madagascar, les élections constituent des épreuves dangereuses, qui défont les pouvoirs, installent des autres, plongent les pays dans une crise Constitutionnelle et une instabilité politique, quelque chose que l’Economie n’aime pas.....on ne prête pas, on n’investit pas dans un pays en crise et instable.

    Comment faire exactement pour intégrer Madagascar dans le statut d’un pays émergent ? Il faut que les élus et les dirigeants réforment leur pays. Et ces réformes se déroulent en deux temps :

    - une réforme, vonjy aina, conjoncturelle, tenir compte de la réalité dans le pays, autrement dit, venir rapidement en aide des gens pauvres, à Madagascar ils représentent plus de 80-90% de la population ;

    - une réforme structurelle, essentiellement, on touche ici par exemple, au droit, droit privé et droit public, réforme à long terme.

    Tout ceci a des coûts. L’émergence économique, ou vouloir accéder au statut d’un pays émergent va avoir des coûts astronomiques. Il faut que le pays s’endette tompoko. Une endettement saine et toujours auprès des Institutions politiques et financières internationales.

    On ne s’endette pas auprès des nations dictatoriales. Ces nations ont d’autres systèmes politiques, cela va de soi, elles font la propagande de leurs systèmes, incompatibles avec le système démocratique, pluralisme, rythmé par des élections libres.

  • 30 septembre à 16:53 | Ra-Jao (#282)

    Si le pays s’endettent pour investir réellement, il n’y a aucun problème. Toute la question est là : les fonds obtenus vont-ils financer réellement des investissements productifs ou cet argent va encore engraisser des politiciens véreux ?

    • 30 septembre à 17:39 | Vohitra (#7654) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Les dettes passées et actuelles pour notre pays vont servir à soit réduire notre déficit budgétaire, soit à équilibrer un tant soit peu notre balance de paiement, soit à réaliser les réformes structurelles destinées l’ouverture de notre marché pour que notre pays soit en conformité avec les exigences et mécanisme d’une économie libérale.

      Les aides bilatérales, sous forme d’emprunt à taux concessionnel ou de donation, ne seront attribuées que pour servir plus tard aux intérêts des investisseurs privés de ces pays, et des accords de protection de leurs investissements vont se profiler en toile de fond.

      Et les investissements non-productifs contenus dans l’émergence ne trouveront d’échos auprès d’investisseurs potentiels du marché financier sauf si l’Etat accepte de céder ses actifs (terrain, patrimoine, sociétés d’Etat, ressources naturelles, richesses minières…).

      Et la situation se trouve à ce point actuellement. Il se trouve que l’Etat est en train de s’y pencher mais hésite à faire avaler la pilule amère aux Malagasy : comment faire accepter à la population les cessions d’actifs envisagées ?

  • 30 septembre à 17:57 | betoko (#413)

    Aux détracteurs de tout poil
    Je viens de regarder sur Madagate.org ce qu’avait entrepris le père Pedro pendant 30,à Ankamasoa avec peu de moyen , pourquoi ANR ne serait pas capable d’en faire autant avec ce que nous envoient les bailleurs Oui d’accord le père Pedro a mis 30 ans et en espace de 5 ans c’est fort possible en toute objectivité

    • 30 septembre à 18:21 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Avec l’énorme Salaire qu’il gagne, Ntsay a intérêt à bosser.. Et aussi Rajoelina qui gagne normalement plus que le PM est à combien ? Ne répondez pas qu’il a décidé de ne pas toucher ses salaires (il y en a plusieurs) parce que c’est faux.

      https://www.facebook.com/TolotsoaONG/photos/a.371149957053484/489034351931710/?type=3&theater

      Andriamanitra ô ! Dit l’un des commentaires !

    • 30 septembre à 18:26 | Ra-Jao (#282) répond à betoko

      Bekoto,
      La volonté du Père Pedro et sa grande compassion pour ces pauvres de nos décharges y ont joué pour beaucoup.
      Je vois quand même une grande différence entre ANR, qui dépense sans compter pour son confort personnel. Voiture chère, déplacement en hélico, en jet privé, que ne sais-je encore et Père Pedro qui n’hésite pas à retrousser les manches et à mettre les mains dans le cambouis comme on dit avec les pauvres.
      2éme différence, Père Pedro est crédible aux yeux des pauvres qu’il aide. On le suit avec confiance. Pour ANR, c’est encore un grand défi à relever, car gagner le cœur des malgaches n’est pas gagner d’avance, tellement ils ont été à maintes reprises déçues.

    • 30 septembre à 18:37 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Le Père Pedro a fait de titanesques travaux de réhabilitation sociale et a rendu la dignité humaine à des milliers de gens des couches très défavorisées, oui personne n’en disconvient.

      Et le prélat jésuite avait reçu de financement de l’extérieur ainsi que provenant du milieu des affaires dans le pays, on a pu apercevoir qui ils sont lors du passage du souverain pontife dernièrement, et il a su utiliser à bons escient les financements qu’il a reçu, c’est indéniable.

      Si l’Etat Malagasy, dans le cadre de ses projets ambitieux actuels, qui cherchent encore de financement à l’heure qu’il est, qui avait reçu les financements de l’Association Akamasoa dirigée par le prélat, l’Etat n’avait même pas réussi le dixième de ce qu’il avait pu réaliser pour les raisons que tout le monde sait…

    • 30 septembre à 20:11 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à betoko

      En toute objectivité, ANR était deja au pouvoir,trop longtemps pour d’enrichir et enfoncé Gasikara et les gasy dans la pauvreté totale.
      Depuis 2009 ,- les gasy sont devenus ultra pauvres , la corruption encore plus forte. Insécurité permanente et partout, les gens n’ont plus de boulot.
      Une minnorité 10% s’est enrichi.
      Le pape lui même est au courant. En etant de l’extérieur.

  • 30 septembre à 18:08 | olivier2 (#9829)

    Betoko

    Il existe des détracteurs imberbes..ou alors très bien épilés..

  • 30 septembre à 18:11 | olivier2 (#9829)

    Betoko

    Il existe des détracteurs imberbes..ou alors très bien épilés..

  • 30 septembre à 18:13 | Ra-Jao (#282)

    Et qui va financer alors ce projet faramineux qu’on nous met plein les yeux ?
    Ce gouvernement doit être vraiment inventif pour trouver des ressources en dehors de ces bailleurs de fond traditionnels.
    Mais est ce que nos richesses - ressources minières, ressources naturelles etc - ne peuvent-elles pas être apportées comme apport en nature dans le capital d’une entreprise à créer avec un éventuel investisseur privé. Tout le problème repose sur l’évaluation de cet apport. C’est le rôle des commisaires aux apports. Pourquoi on n’y avait-on pas penser lors de la création d’Ambatovy par exemple au lieu de se contenter du 1 % de je ne sais plus quelle base qui a déjà fait couler beaucoup de critique sur ce forum. .
    Cela a existé au Botsowana au lendemain de son indépendance. L’ Etat botsowanais a obligé la compagnie Sud africaine qui exploitait les mines diamantaires du pays à l’accepter comme actionnaire à 40 ou 45% des parts dans le capital de l’entreprise . Cela a dégagé beaucoup de ressources financières qui a permis au gouvernement de financer de nombreux projets
    C’est peut être un exemple à adopter par tous les dirigeants africains qui aiment leur pays. C’est la seule condition. Cela pourrait changer le rapport de force au lieu de laisser ces multinationales régner sur toute la planète contre des maigres contreparties pour les pays qui les accueillent
    C’est peut être une piste à explorer pour favoriser l’auto financement de notre projet de développement.

  • 30 septembre à 18:34 | kartell (#8302)

    Les défenseurs d’une émergence dure joue sur du velours, ils temporisent le retard pris en échafaudant des stratégies dont la réussite est tenue à bout de bras par des rentrées de devises d’un bon vouloir international qui tergiverse.
    Compter sur les autres est toujours très aléatoire d’autant que cela dépendra d’un certain nombre de facteurs intérieurs qui ne sont pas remplis face à un très timide reloockage d’un pouvoir empêtré dans ses propres contradictions....
    On ne séduira pas à l’international comme on l’a fait au local, les uns ont compris le scénario, les autres, eux, attendent de voir si la photo sera belle....
    Dans ce contexte, Rajoelina, le magnifique, donne de sa personne pour rameuter les foules à ses réalisations prochaines tout en invectivant ceux qui font dans la critique avec un agacement qui flirte par son empressement empêché sur un programme qui peine à sortir des cartons...
    Le rappel de son premier ministre à la tribune de l’ONU de son programme, au vu et au su, de la communauté internationale dans ce qu’elle possède de plus mondain met une pression supplémentaire à voir enfin débuter ses travaux d’Hercule....
    Aujourd’hui, l’exaspération présidentielle est à son comble à répéter sans cesse sans pouvoir assurer un début significatif des travaux d’autant que l’impatience naît au sein d’une société sceptique à force d’avoir la triste habitude d’être spoliée....
    Désormais, le temps des promesses semblent révolues, il va falloir passer au stade supérieur alors que rien ne prédispose à une accélération faute à un pouvoir de répondre à l’exigence primordiale qui est celle de la restitution du mal acquis et pour cause !...
    À jouer aux abonnés absents dans ce domaine essentiel, le pouvoir se met en échec lui-même dans une attitude culturelle qui mériterait que l’on s’en affranchisse ....
    Sauf qu’en noyant ce point précis qui pose problème avec le reste, la position politique de l’autruche, la tête dans le sable, scelle une émergence au stade de la pure intention....

    • 30 septembre à 20:09 | betoko (#413) répond à kartell

      Possible que vous avez raison et peut être que vous avez tort aussi .
      Une chose m’étonne ,posez vous la question pour quoi ANR persiste , je ne crois pas qu’il soit mythomane ,selon le journal L’Express ANR fustige ses détracteurs à Ambalavao samedi dernier et dans orange.mg le projet Tana Masoandro vera le jour bientôt
      S’il n’était pas aussi sûr de lui , il n’aurait pas agit de la sorte , En tout cas nous verrons très bientôt la suite

    • 30 septembre à 21:26 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à kartell

      Il parie tout simplement que les malgaches vont se contenter d’un tee shirt Orange et un bol de riz dans 4 ans. Tandis que lui et ses copains vont se goinfrer

  • 30 septembre à 21:31 | diego (#531)

    Bonjour,

    Rajoelina est un président légitime, les élus malgaches sont légitimes et les Institutions malgaches sont définitivement légitimes. C’est une chose !

    Mais les élections à Madagascar ne sont pas financées par l’Etat Malgache et il n’y a pas des lois qui encadrent les financements des élections et les campagnes électorales. C’en est une autre !

    L’un des problèmes sérieux qui plombe le développement en Afrique et Madagascar est justement « l’élection ». Au début de l’indépendance, au début des années 60, 70, c’est à dire, le monde était en pleine guerre froide, l’Ouest, les anciennes puissances coloniales, intervenaient tout le temps dans la Politique intérieure et extérieure et les élections des anciennes colonies. Cela a créé une nouvelle dépendance politique, économique et plus grave, juridique, envers l’occident, ce qui a mécaniquement remplacé ce qui devrait être une relation et des coopérations saines entre pays souverains.

    Les pouvoirs cherchaient à leurs survies politiques, manipulant la justice, les lois, changer les Constitutions, qu’à solidifier l’Etat, les Institutions et à renforcer la démocratie à travers des élections libres et transparentes, qu’aucun pays africain ne pourrait atteindre tant que les puissances étrangers financent, polluent les élections en Afrique et à Madagascar.

    Aujourd’hui, qu’est-ce qui saute aux yeux dans le Continent noir ? Les États sont pauvres, les Institutions fragiles, ne fonctionnent pas bien, corrompues. Aucun pays africain au moment où nous parlons n’est capable de faire face tout seul à une catastrophe naturelle, à une crise sanitaire ou une crise humanitaire, surtout pas face au terrorisme.

    Il est trop tôt de s’opposer à un pouvoir qui essaie de trouver ses marques, mais il n’est pas difficile de comprendre que le président et son gouvernement ne savent pas trop comment s’y prendre pour sortir le pays de la pauvreté et de l’insécurité.

    À mon sens, il faut changer de ton et des messages. Il ne s’agit pas aujourd’hui d’accéder au statut de pays émergent. On ne passe pas en cinq ans, ou même en 20, 30, 40 ans, d’un statut d’un des pays les plus pauvres au monde, à un statut de pays émergent.

    L’ambition à mon sens doit être, du premier temps, de sortir le pays, petit à petit de l’instabilité politique, s’attaquer sereinement et sérieusement à la pauvreté. C’est à dire, et cela veut dire exactement, l’Etat subventionne les nourritures, je pense au riz, la Santé, l’Education et l’Energie, par exemple. C’est essentiellement l’objectif et c’est la réforme conjoncturelle.

    Vient en suite, au second temps, la grande réforme structurelle. Ce n’est pas un cadeau pour un pouvoir jeune et encore fragile, mais il fait s’y attaquer. Cela n’aiderait pas de si tôt Madagascar à obtenir le statut de pays émergent, mais c’est déjà le bon chemin. Et il faut vite s’attaquer à une réforme de droit.

    Prendre bien note de l’histoire. Le développement économique s’est enclenché solidement en Europe, surtout en France, après le changement de régime, à la révolution de 1789, quand les révolutionnaires, la République, ont commencé à distribuer les terres à la population, des terres, au paravent, qui appartenaient aux Rois.

    • 30 septembre à 22:07 | diego (#531) répond à diego

      Il n’y a pas d’autres alternatives aux investissements étatiques massifs dans les domaines clés :

      - Éducation, Santé, Energie, Infrastructures, Environnement et élections.....

      Et aux distributions des terres à la population.

      Madagascar est un pays « rural », très conservateur. Ce pays ne se développe pas en marginalisant plus de 70% de sa population et le « Fady, Fombandrazana, Famadihana, Fihavanana, Forazaza et le Kabary sy ny Vakodrazana.

      Le développement comme on l’entend dans les grandes villes n’est pas le développement que la campagne attend, souhaite.

  • 30 septembre à 21:43 | lysnorine (#9752)

    « Madagascar s’est fixé comme objectif majeur de ces prochaines années cette ambition d’accéder au statut de PAYS ÉMERGENT pour rattraper son RETARD de développement »

    Quelques réflexions (dans une interview) de l’économiste SAMIR AMIN sur la théorie du sous-développement comme « RETARD de développement » à laquelle Madagascar adhère totalement selon le discours de son PM à l’ONU.

    S. AMIN, « Des PROJETS SOUVERAINS pour l’Afrique »
    Mercredi 16 mars 2016
    http://samiramin1931.blogspot.com/2016/03/s-amin-des-projets-souverains-pour.html

    « Généralement, la PENSÉE ÉCONOMIQUE BOURGEOISE DOMINANTE présente le SOUS- DÉVELOPPEMENT des trois continents Asie, Afrique et Amérique latine, comme SIMPLEMENT UN RETARD DANS LE DÉVELOPPEMENT, et avance que ces pays pourraient ou devraient pouvoir, dans le système mondial, RATTRAPER ET DEVENIR PROGRESSIVEMENT DES PAYS DÉVELOPPÉS À L’IMAGE DES PAYS OCCIDENTAUX.

    « [...] je me suis insurgé contre cette théorie dominante depuis longtemps [...].En soutenant une thèse [doctorale en 1956] COMPLÈTEMENT OPPOSÉE à celle-là : affirmant que le développement et le sous -développement sont L’ENVERS ET L’ENDROIT DE LA MÊME MÉDAILLE, les produits associés du DÉVELOPPEMENT DU CAPITALISME comme SYSTÈME mondial. C’est ce même développement du capitalisme qui A CRÉÉ LES CONDITIONS permettant à CERTAINS PAYS de devenir les CENTRES DOMINANTS impérialistes du système et CONTRAINT LES AUTRES À S’INSCRIRE dans ce même système capitaliste mondial comme des PÉRIPHÉRIES DOMINÉES...

    « Cette COEXISTENCE de CENTRES DOMINANTS et de PERIPHERIES DOMINEES remonte aux XVI et XVII siècles. Elle s’est perpétuée et renouvelée au XIX siècle notamment pour les pays AFRICAINS à partir de la fin de ce siècle avec leur COLONISATION, qui a été une FORME TRÈS BRUTALE D’INTEGRATION DANS LE SYSTEME MONDIAL. La forme la plus brutale puisqu’elle NIAIT jusqu’à l’EXISTENCE de nations, de peuples et d’Etats ayant leur propre personnalité.

    « Et elle s’est POURSUIVIE EN DÉPIT DE L’INDÉPENDANCE reconquise par les peuples africains. A l’heure actuelle, L’ÉCART qui sépare, en termes de produit intérieur brut par habitant, les pays développés des pays des périphéries (Asie, Afrique et Amérique Latine) non seulement est GIGANTESQUE, mais il N’A JAMAIS CESSÉ DE SE CREUSER au cours des cinq siècles derniers.
    Cet écart CONTINUE À SE CREUSER. C’est cela la RÉALITÉ du capitalisme MONDIAL. Il ne s’agit pas là d’un fait imaginaire. Il faut donc EXPLIQUER CETTE RÉALITÉ. Comme je le disais, LA THÉORIE économique CONVENTIONNELLE bourgeoise DOMINANTE l’explique par des raisons qui nous seraient propres. NOUS SOMMES SOUS- DÉVELOPPÉS PAR NOTRE FAUTE. Nous nous sommes MAL INTÉGRÉS dans le système capitaliste mondial, nous n’avons pas su en tirer tous les bénéfices. Or en réalité NOUS NE NOUS SOMMES PAS INTÉGRÉS dans ce système PAR NOTRE PROPRE VOLONTÉ, ON NOUS A INTÉGRÉS dans des CONDITIONS qui ont CRÉÉ le SOUS DÉVELOPPEMENT chez nous.

    Q. Vous voulez dire que le SOUS- DÉVELOPPEMENT des pays du Sud est un FAIT IMPOSÉ ?
    Oui. Les pays dominants ont construit, FAÇONNÉ le système mondial dans lequel ils se sont intégrés. Par contre nos pays n’ont pas été invités à participer activement au façonnement du monde, ni hier ni encore aujourd’hui. Ils ne sont toujours pas des acteurs actifs ; ils restent des ACTEURS PASSIFS. On EXIGE de nous QUE NOUS NOUS AJUSTIONS À LA MONDIALISATION, sans pour autant nous associer à sa construction. Le SOUS-DÉVELOPPEMENT EST LE PRODUIT DE CET AJUSTEMENT INÉGAL, asymétrique, IMPOSÉ PAR LES PLUS FORTS AUX PLUS FAIBLES...

    « [...] La conquête coloniale est une forme d’INTÉGRATION BRUTALE ; NOUS N’AVONS PAS DEMANDÉ À ÊTRE COLONISÉS.
    Nous avons donc été INTÉGRÉS EN QUALITÉ DE FOURNISSEURS SUBALTERNES de MATIÈRES PREMIÈRES, SOIT MINIÈRES (pétrole et gaz, cuivre, fer etc), SOIT AGRICOLES. CE MODÈLE COLONIAL SE PERPÉTUE JUSQU’À PRÉSENT. Les productions destinées à l’exportation sont encore exclusivement des produits agricoles tropicaux d’une part et des produits minéraux et pétroliers d’autre part.
    (à suivre)

    • 30 septembre à 21:54 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      2) A propos de l’ÉMERGENCE : Samir Amin, « Des PROJETS SOUVERAINS pour l’Afrique »
      « Madagascar s’est fixé comme objectif majeur de ces prochaines années cette ambition d’accéder au statut de PAYS ÉMERGENT pour rattraper son RETARD de développement »
      (suite)

      Q : Si on prend l’exemple du SÉNÉGAL particulièrement, on a un plan qu’on appelle Plan Sénégal émergent QU’ON RETROUVE UN PEU PARTOUT EN AFRIQUE exemple au Gabon entre autres. Ce mot qui est devenu EN VOGUE. Quelle interprétation ou commentaire en faites-vous ?

      R : En Afrique, L’AFRIQUE DU SUD, membre du groupe des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), est qualifiée de pays émergent. Pourtant l’économie de l’Afrique du Sud est RESTÉE jusqu’à ce jour exactement celle qu’elle était à l’époque de l’apartheid...l’Afrique du Sud reste une ÉCONOMIE DÉPENDANTE principalement de ses EXPORTATIONS DE MATIÈRES PREMIÈRES. Cette économie demeure intégralement DOMINÉE ET GÉRÉE par le groupe financier international connu sous le nom de ANGLO-AMERICAN. C’est une économie qui n’est pas émergente. IL NE FAUT PAS ABUSER DU TERME ÉMERGENT. A l’heure actuelle il n’y a dans le monde QU’UN SEUL PAYS AUTHENTIQUEMENT ÉMERGENT, LA CHINE. Il y a également deux autres pays émergents : LA CORÉE DU SUD et la province chinoise de TAIWAN. Ce sont LES SEULS CAS de pays véritablement émergents. Ce sont les seuls pays qui ont développé et continuent à développer leurs PROJETS SOUVERAINS INDÉPENDANTS.

      Le gouvernement du Sénégal a élaboré un plan d’émergence. [...] Il revient au Sénégal maintenant de définir par quels moyens il peut amorcer le processus de son industrialisation.[...]. Pour ma part je me contente d’appeler l’attention sur les exigences et les difficultés du COMBAT POUR UN DÉVELOPPEMENT AUTHENTIQUE, NATIONAL, populaire et démocratique, dont il faut savoir qu’il entre en CONFLIT AVEC CE QUE LES FORCES DOMINANTES DE LA MONDIALISATION CAPITALISTE VEULENT IMPOSER aux peuples du Sud.

      [ Remarques : la politique « l’OUVERTURE de l’agriculture malgache à l’UTILISATION de l’organisme génétiquement modifié (OGM) » vantée par le PM de Madagascar illustre bien ce contre quoi se bat « un développement national » : comme le souligne vohitra dans « La relation diplomatique de Madagascar avec ses partenaires au beau fixe »samedi 28 septembre 2019
      https://www.madagascar-tribune.com/La-relation-diplomatique-de-Madagascar-avec-ses-partenaires-au-beau-fixe.html

      [- 28 septembre à 11:40 : « est-ce que le chef du gouvernement est conscient....qu’en s’engageant dans cette voie, il serait l’artisan de la DISPARITION CERTAINE DE L’AGRICULTURE PAYSANNE ET LA PERTE IRRÉMÉDIABLE DE L’USAGE DES TERRES AGRICOLES FAMILIALES MALAGASY POUR L’UTILISATION DES VARIÉTÉS LOCALES À FORTE VALEUR NUTRITIVE ET ADAPTÉES AU CONTEXTE AGRO-CLIMATIQUE LOCAL ? Est-il conscient qu’en initiant ce projet, IL LIVRERA LES PAYSANS MALAGASY pied et poing liés AUX MAINS DES MULTINATIONALES des semences commerciales cataloguées ?

      [- 29 septembre à 19:33 : « Même les chinois sont maintenant happés par l’EXPANSION DESTRUCTRICE des trois (Monsato-Monsanto, DuPont de Nemours, Bayer) multinationales qui dominent le marché des OGM à travers le monde [et vont] répandre chez nous avec l’aide de nos politiciens le DANGER au point de vue sanitaire et économique...L’UTILISATION DE L’OGM est IRRÉVERSIBLE et destructrice, apports de substance toxique dans les sols et prolifération dangereuse de microorganismes nuisibles...et [BLOQUE DÉFINITIVEMENT] l’utilisation des SEMENCES paysannes pour la culture dans les sols contaminés »

      [- 29 septembre à 19:02 :[ « Les gouverneurs évalués sur leur réalisation »
      samedi 28 septembre 2019
      https://www.madagascar-tribune.com/Les-gouverneurs-assureront-l-effectivite-de-la-decentralisation.html ]
      « on ne peut pas donner tous les torts à ces groupes d’intérêts politico-économiques de vouloir s’ingérer dans le processus politique de notre pays, eux ils sont là pour RECHERCHER DES PROFITS PAR TOUT LES MOYENS POSSIBLES, mais C’EST NOUS, LES MALAGASY, qui ne se sentent pas responsables de notre marche vers l’avenir en acceptant qu’ils s’immiscent dedans à notre place, nous ne sommes PAS SUFFISAMMENT MÛRS ET PRÊTS POUR DÉFENDRE ET DÉFINIR OÙ SE TROUVE NOS INTÉRÊTS… »]

    • 30 septembre à 22:10 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      3 :) LES PROPOSITIONS POLITIQUES :
      Samir Amin, « Des PROJETS SOUVERAINS pour l’Afrique »
      « Madagascar s’est fixé comme objectif majeur de ces prochaines années cette ambition d’accéder au statut de PAYS ÉMERGENT pour rattraper son RETARD de développement »
      (suite et fin)

      Q : Nos pays continuent toujours à fonctionner selon le DIKTAT des institutions de BRETTONS WOODS. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

      R : Les institutions de Brettons Woods, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, auquel on devrait ajouter aujourd’hui l’OMC, bien que cette organisation ne fasse pas partie formellement des institutions de Brettons Woods, sont des institutions qui ont été CRÉÉES PAR LES PAYS IMPÉRIALISTES DOMINANTS, les pays qui constituent ce que j’appelle la TRIADE : les Etats-Unis, l’Europe et le Japon.
      Ce ne sont pas des institutions qui ont été créées par la Communauté internationale mais par la petite communauté des pays impérialistes...Nous n’avons aucun rôle...Ces institutions sont des INSTRUMENTS au service du CAPITAL IMPÉRIALISTE DOMINANT.

      Q : QU’EST-CE QU’IL FAUT FAIRE dans nos économies, surtout africaines ?

      R : Il faut TOUT REVOIR. Il faut s’engager dans ce que nous appelons des PROJETS SOUVERAINS, c’est-à-dire des PROJETS PENSÉS PAR NOUS-MÊMES, pour nous-mêmes, INDÉPENDAMMENT des tendances et des pressions DU SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL, autant que possible ! Ces projets souverains doivent être des projets d’industrialisation. Il n’y a pas de développement possible sans industrialisation. Il n’y a même pas de développement agricole, de sa modernisation efficace, sans industries pour la soutenir.
      [...]
      Ce qu’on appelle, notamment pour les pays africains, L’AIDE INTERNATIONALE, c’est-à-dire l’aide qui est prodiguée par la BANQUE MONDIALE, LES AGENCES DE DÉVELOPPEMENT DES PAYS IMPÉRIALISTES OCCIDENTAUX, DES ETATS-UNIS, DE L’UNION EUROPÉENNE, N’EST PAS VÉRITABLEMENT UNE AIDE AU DÉVELOPPEMENT. C’est un SOUTIEN FINANCIER destiné à NOUS MAINTENIR DANS NOTRE SITUATION DE PAYS SUBORDONNÉS, donc dans le sous développement.
      [...]
      Alors, il faut DIRE AU REVOIR à tout cela et PENSER DIFFÉREMMENT.

      Q : Est-ce que les pays africains peuvent TOURNER LE DOS DÉFINITIVEMENT AU FMI ET À LA BANQUE MONDIALE ?

      R : C’est NÉCESSAIRE et souhaitable...nous sommes insérés dans TOUTES SORTES DE RELATIONS FINANCIÈRES et autres avec le monde capitaliste dominant en particulier avec l’Union européenne [ce] qui fait que ce n’est pas si facile.[...]
      Mais, IL FAUT y penser et LE PRÉPARER. En particulier en créant en parallèle d’autres relations, de NOUVELLES INSTITUTIONS nous associant avec les autres pays du Sud, d’Asie et de l’Amérique Latine. Et créer ainsi progressivement UN SYSTÈME PARALLÈLE qui nous permettra un jour de dire au revoir au système monétaire et financier international en place.

      Q : Où se situe le BLOCAGE ? Est-ce que c’est parce que nos pays ne veulent pas de cette AUTONOMIE ?
      [...]
      LE BLOCAGE se trouve dans les CLASSES DIRIGEANTES. Les classes dirigeantes dans les pays africains comme dans les pays asiatiques et latino-américains, ont été largement produites et FAÇONNÉES PAR L’INTÉGRATION DE LEURS PAYS DANS LE SYSTÈME CAPITALISTE MONDIAL EN QUALITÉ DE PARTENAIRES SUBALTERNES DOMINÉS. J’utilise un terme qui a été employé pour la première fois par les COMMUNISTES CHINOIS, il y a longtemps, dans les années 1920-1930. C’est le terme de BOURGEOISIE COMPRADORE. C’est un mot portugais qui veut dire les commerçants, les acheteurs, les INTERMÉDIAIRES entre le monde dominant impérialiste et le monde local notamment de producteurs paysans.

      NOS CLASSES DOMINANTES SONT DES CLASSES COMPRADORES. Et je pourrai dire même des BUREAUCRATIES D’ETAT, qui ne sont pas des classes d’entrepreneurs et qui ne sont pas toujours des propriétaires au sens capitaliste du terme, qu’elles sont des bureaucratiques largement « compradore ». Donc, L’OBSTACLE, IL EST CHEZ NOUS EFFECTIVEMENT, il est dans la nature des classes dominantes et du pouvoir politique. Mais le DÉPLOIEMENT DU MOUVEMENT SOCIAL PEUT MODIFIER LA DONNE et créer ainsi les conditions d’une sortie de l’impasse.

  • 1er octobre à 03:08 | rayyol (#110)

    Donc cest a dire Pour qu il y ait des riches il doit necessairement y avoir des pauvres C est une forme d esclavage plus subtile Les vassaux n ont jamais disparu ils ont changer de nom .De quel cote voulez vous être riche ou pauvre Est ce que l équilibre est possible Je ne crois pas que ce soit dans la nature humaine Il y aura toujours le faible et le fort ainsi va la vie

  • 1er octobre à 03:19 | rayyol (#110)

    Le riche n est pas necessairement heureux le pauvre n est pas necessairement malheureux C est une question d attitude Si vous êtes le seul pauvre parmi une population de riche vos chances d être malheureux sont grandes Si vous êtes pauvres parmi une société de pauvres vos chances d être quand meme heureux sont aussi grandes Q u est ce qui compte le plus dans la vie sinon être heureux Qu est le bonheur sinon une attitude une facon de prendre la vie Je n ai pas tout vu sur la terre mais ceci ne m empêche pas tout de meme d être heureux IL y a ceux qui courent au devant du bonheur et ceux qui le vivent tout simplement De qui me fait rire c est quand l on dit le pays ou les gens sont les plus heureux sur terre est untel L important est d etre heureux peut importe ou nous sommes .Important manger a sa faim ne pas souffrir de maladie

  • 1er octobre à 18:15 | vazahagaz (#10736)

    Déjà il faudrait virer le patron de Telma qui veut empêcher le déploiement de la fibre optique sur l’île car pour être un pays compétitif, l’accès à Internet est juste indispensable et non un luxe comme il le prétend .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS