Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Economie

Climat des affaires

Madagascar à la 149e place

jeudi 27 septembre 2007 | Lanto

Le climat des affaires à Madagascar n’est pas convaincant. Selon le rapport « Doing Business 2008 » (DB) de la Banque mondiale, le pays est loin d’atteindre les performances de sa voisine l’île Maurice. Avec six réformes, Maurice arrive en tête de classement pour l’Afrique en matière de facilité de faire des affaires et se place au 27 ème rang du classement mondial. L’on cite les réformes qui ont permis de réduire les droits de transfert de propriété à 5 % de la valeur du bien et ont simplifié les permis de construction. Classé 149 ème sur 178 pays, Madagascar occupe le même rang que celui de l’année dernière. Il est toutefois à souligner que le classement 2008 comporte trois pays en plus, soit 178 pays classés contre 175 dans DB 2007.

Les changements apportés

Certes des actions ont été entreprises, mais elles demeurent insuffisantes. En effet, Madagascar a ramené les délais de création d’entreprises à sept jours seulement, en supprimant cinq procédures et en améliorant le mode de fonctionnement de son guichet unique. Les autorités portuaires ont mis en place un système de transfert électronique de données et privatisé la gestion du port et des terminaux, apportant ainsi les capitaux et l’expertise opérationnelle nécessaires. Ces changements, ainsi qu’une simplification des documents à fournir, ont permis d’accélérer les exportations. La mise en place de l’« Economic Development Board of Madagascar » ( EDBM) a contribué à ces progrès, qui cependant, n’ont pas été suffisants pour être reflétés dans le classement du fait de l’accélération de la tendance mondiale de progression des réformes.

Parmi les points faibles, l’absence de procédure de mise en faillite de sociétés à Madagascar est significative. En outre, la Grande Ile est classée 150 ème sur 178 au sujet de l’embauche des travailleurs, en particulier dans le domaine de la réglementation de l’emploi, le recrutement et le licenciement des travailleurs, ainsi que la rigidité des horaires de travail. Le ministère de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales ont du pain sur la planche. Enfin, l’obtention des prêts place Madagascar au 176ème rang sur 178, en considérant les mesures de droit juridique des emprunteurs et des prêteurs et le partage de renseignements sur le crédit.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022