Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 avril 2024
Antananarivo | 19h09
 

Politique

Election présidentielle

Liste électorale : les électeurs auront jusqu’au 10 juin pour s’inscrire

mardi 13 juin 2023 | Mandimbisoa R.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) va apporter ce jour à sa siège à Alarobia plus de de précisions sur la liste et le registre électoraux, issus de l’opération de la refonte totale. Les listes électorales élaborées à travers cette refonte seront en effet les seules à être valide lors des prochaines échéances électorales qui se tiendront avant le 15 mai 2024, date de la prochaine révision électorale.

La CENI a accordé vingt jours supplémentaires depuis le 10 juin, aux citoyens pour vérifier leur inscription auprès des fokontany et y apporter des corrections si nécessaire. Par ailleurs, le président de la CENI, Arsène Dama Andrianarisedo, a expliqué que les inscriptions restent possible durant ce délai supplémentaire.

Après le dernier audit du fichier électoral présenté vendredi dernier, la CENI compte plus de 10 millions d’électeurs recensés sur tout le territoire à la date du 5 juin. Des imperfections ont encore été constatées sur 57.012 inscriptions dont 29.144 de doublons. Des améliorations restent ainsi à faire.

L’opération de la refonte de la liste terminée, la CENI doit s’atteler à l’organisation pour les prochaines échéances électorales à venir. Le premier tour de la présidentielle est prévue le 9 novembre, le second tour le 22 décembre 2023. Pour le budget des élections, pour l’instant , la CENI ne disposera que d’une enveloppe de 40 milliards d’Ar, suite à la décision du gouvernement de ne pas rectifier la loi des finances 2023. La contribution des bailleurs de fonds habituels se pointe mais le montant qu’ils vont allouer dans le Basket Fund n’est pas encore connu. La semaine dernière, Emmanuel Macron avait annoncé lors de sa rencontre avec Andry Rajoelina que la France va y participer.

Du côté des partenaires techniques de la Grande île, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) enverra ses représentants pour mener une opération d’observation préélectorale dans le pays. Micheline Calmy-Rey, envoyée spéciale de l’OIF à Madagascar a par ailleurs rencontré la ministre des Affaires étrangères, Yvette Sylla, hier à Anosy.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 13 juin 2023 à 10:43 | lé kopé (#10607)

    Le CENI , avec son Président brasse de l’air pour démontrer qu’ils s’impliquent sérieusement pour limiter les fraudes électorales . Mais la réalité est à l’opposé de ces gesticulations, et nous ne donnerons que quelques détails , pour justifier nos convictions .Dans la Région du Boina , une Députée s’est adonnée au « jeu » des cartes d’identité dupliquées" , et la création de la 24ème région pourrait être considérée comme une manœuvre pour se procurer la sympathie d’une frange de la population . C’est pour cette raison que l’Opposition envisage de faire une concertation nationale pour aplanir toutes les zones d’ombre , mais les Dirigeants actuels , par peur d’une avalanche de vote de ses contradicteurs , évitent de rentrer dans cette démarche .
    La fin de l’année va être chaud . Chaud devant !!!

  • 13 juin 2023 à 10:46 | Besorongola (#10635)

    LA LFR PASSE PAR LE CADRAGE MACRO-ÉCONOMIQUE. CE QUE NTSAY ET RINDRA N’ONT PAS FAIT !

    « Pour le budget des élections, pour l’instant , la CENI ne disposera que d’une enveloppe de 40 milliards d’Ar, suite à la décision du gouvernement de ne pas rectifier la loi des finances 2023 »

    Lors du passage de Ntsay à l’Assemblée nationale, le gouvernement a évité de parler de la LFR ou loi de finance rectificative. C’est la conséquence de mauvaise gouvernance de ce régime car la LFI ou la loi de fiance initiale votée pendant la séance parlementaire de la fin d’année 2022 a besoin de rectificatif s’il y a des besoins à financer entre les 2 sessions. C’est le cas pour ce montant de 40 milliards d’Ariary insuffisant pour le financement de l’élection présidentielle.

    La où ce gouvernement montre son incompétence c’est qu’en règle générale, entre les 2 sessions parlementaires, vers le mois de mars, le Ministre des finances et le Premier ministre devaient teffectuer ce qu’on appelle « LE CADRAGE MACRO-ÉCONOMIQUE » permettant de mettre à évidence l’état de la finance publique afin d’évaluer les besoins. C’est un outil que les bailleurs de fonds ont besoins aussi pour leur permettre d’évaluer leur aide.

    Si c’est fait exprès, ce qui pousse un gouvernement de ne pas procéder au cadrage macroéconomique c’est pour dissimuler la faillite de l’Etat. Sinon c’est de l’incompétence flagrante.

    Le « cadrage macroéconomique » est un exercice d’analyse de la situation économique et financière d’un pays réalisé conjointement par les administrations nationales et les organisations internationales. Depuis l’ère de l’ajustement, il a été le support de la définition des politiques macroéconomiques dans les pays d’Afrique. Cet exercice de « pilotage économique » a ainsi pris une grande importance. Il a servi à fixer les fameuses « conditionnalités », a été au cœur des processus de décision nationaux (comme les processus budgétaires) et a constitué la voie par laquelle les discours économiques officiels ont été élaborés.

    Le « cadrage » est intéressant au plan sociopolitique car il se situe à la lisière de plusieurs univers de sens et logiques d’action. Il revêt un caractère légal, les prévisions figurant dans le vote du budget national. Il est aussi un travail expert qui vise à agir sur le réel par sa dimension instrumentale, employant des techniques issues de l’économie et de la statistique afin de « piloter » l’économie .De manière liée, il apparaît comme le produit d’un langage normatif global, passant par l’emploi de normes comptables ou d’instruments tels que des modèles. Mais le cadrage est aussi un mode de régulation de l’accès aux ressources : il offre un support technocratique aux débats sur l’action de l’État . Au-delà, il est parfois inséré très crûment dans les stratégies d’accumulation et les jeux de pouvoir, notamment en constituant une étape dans la compétition pour l’appropriation des ressources ou en étant pris dans les jeux d’acteurs au sein des administrations. Enfin, il est aussi lié aux modes d’extraversion des États : l’évaluation macroéconomique par les équipes du Fonds monétaire international (FMI) sert depuis les années 1990 de signal à la communauté des bailleurs, déterminant si un pays est ou non fréquentable et conditionnant son accès aux ressources de l’aide.

  • 13 juin 2023 à 10:50 | Isandra (#7070)

    La CENI a accordé vingt jours supplémentaires depuis le 10 juin, aux citoyens pour vérifier leur inscription auprès des fokontany et y apporter des corrections si nécessaire. Par ailleurs, le président de la CENI, Arsène Dama Andrianarisedo, a expliqué que les inscriptions restent possible durant ce délai supplémentaire.

    Rectification : Il faut anticiper les réactions de spécialistes de ramasser les miettes, teny diso .Si la CENI accorde 20 jours supplémentaires depuis 10 juin, donc, les citoyens auront encore jusqu’au 30 juin pour vérifier leur inscription. Après il ne faut plus plaire que nous ne sommes pas inscrits.

    Ce nouveau délai nous montre bien la volonté de la CENI de faire les choses presque parfaite, mais, bien sur, il y aura toujours les mauvais joueurs qui cherchent la petite bête pour dénigrer cette liste et contester les résultats à venir.

    Le régime a déjà déclaré que les élections auront lieu cette année, le Président l’a confirmé chez son homologue Français, Macron.

    • 13 juin 2023 à 11:34 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      C’EST NORMAL SI LES GASY SE MÉFIENT DE CE RÉGIME DE MENSONGES.

      Ce sont des vendus, manipulables et complètement sans éthique. Les médias pro-régime sont des instruments que les dirigeants utilisent pour diffuser leurs mensonges. Dernièrement, le plus gros mensonge que ces vendus ont véhiculé était la « fin du délestage, le vendredi 9 juin » dernier.

      De la pure foutaise que les médias pro-régime n’ont pas hésité à publier et surtout à utiliser comme informations cruciales pour vanter les compétences du régime. Pourtant, les coupures n’ont pas cessé et ont même augmenté dans certains quartiers, notamment dans la durée.

      En manque d’éléments positifs pour mettre en valeur le régime, ces médias vendus n’ont pas hésité à sauter sur l’occasion pour redorer leur image auprès du Président. Une image déjà souillée par les divers mensonges qu’ils diffusent à chaque fois que le Président prend la parole en public et promet le ciel et le paradis à une population qui vit un enfer.

      C’est une honte que dans un pays soi-disant libre, les médias ne servent plus qu’à véhiculer les mensonges des dirigeants et que ceux qui essayent de dire la vérité soient persécutés.
      LGI.

  • 13 juin 2023 à 11:39 | Saint-Jo (#8511)

    Pfff !
    Elections , pièges à cons !
    Surtout à Madagougou fozaesque !

    Et même , question immigration , je me demande jusqu’à quel niveau cela impacte-t-il les résultats des élections en France ?

    Prologue .
    Je sais juste ric-rac lire et écrire
    Je suis un sans-papiers
    Je vis dans Paris , MA ville , où je squatte
    Je suis un Merina de partout et de nulle part !

    J’encourage toujours les Gasy résidents à Madagougou [ceux]
    .qui ont des capacités professionnelles réelles vraies , établies et réellement indéniables ou qui sont vraiment instruits correctement et ont un réel intellect éveillé
    .et , à la fois , qui ont une réelle vraie volonté d’une vie réussie et ont une confiance absolue en leur force de caractère ,
    [donc je n’ai jamais cessé et je ne cesse toujours pas] de les encourager à quitter Madagougou , d’aller en Allemagne ou au Canada s’y établir , y travailler , y vivre et y bâtir une vie nouvelle !

    (i) Ci-dessous ily a un lien . Si on clique sur , alors on découvre un docu sur l’immigration en France établi en janvier 2020 .
    J’ai extrait des passages qui m’intéressent !

    (ii) Extrait .
    L’INSEE nous invite[1] à effectuer une première différentiation méthodologique entre la population immigrée et la population étrangère résidentes en France. On distingue ainsi en 2020 [fermerure plus ou moins des frontères , covid oblige] une population immigrée de 6,8 millions d’individus composée de
    a) 2,5 millions d’immigrés naturalisés français b) et 4,3 millions d’immigrés conservant leur nationalité étrangère c) [à]cette dernière population allogène sur notre territoire doit être ajoutée à la population étrangère née en France (0,8 million d’habitants) pour constituer la population étrangère en France :
    (soit 5,1 millions d’habitants).

    ... placé en miroir le total des résidents en 2019 en France (qui diffère de la décomposition de la population étrangère et/ou immigrée).

    Total résidents 2019 : 8 428 660
    1er rang : Algérie Résidents : 1 386 181
    12e rang : Comores Résidents : 143 319
    13e rang : Madagascar Résidents : 141 272
    [Remarque : on est battus encore une fois par les Comores ! Le DJ bac-3 Rajoelina doit être dans tous ses états s’il apprend ça ! Non , mais ...]

    L’impact de l’immigration sur l’évolution de la natalité en France est négligeable
    [Remarque : ce qui semble en contradiction avec ce que l’ « on voit de visu » des populations sur les places publiques]

    Par ailleurs, le taux de fécondité des immigrées est supérieur à celui de la population nationale, avec 2,6 enfants par femme en 2017 (derniers chiffres disponibles) contre 1,7 enfant/femme de la population native, et 1,88 enfant par femme pour la population totale.[Ce qui de visu n’est peut-être pas si perceptible que ça ] . L’impact du taux de fécondité de la population immigrée est donc très faible sur celui de la population totale. Ceci se vérifie sur moyenne période et même, si l’on extrapole toutes choses égales par ailleurs, à 80 ans (2100)
    [Fin de l’extrait]

    (iii) Le lien .
    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/immigration-couts-et-gains-pour-leconomie-francaise

  • 13 juin 2023 à 11:50 | kartell (#8302)

    On plonge dans la mascarade, la plus insensée, avec cette refonte d’une liste électorale qui fait couler beaucoup d’encre et nourrit des espoirs, qui n’aboutiront qu’à nourrir la frustration des uns et la satisfaction des manipulateurs, proches de ce régime…
    Dans une société où l’à peu près et l’informel restent des valeurs sûres, croire que l’instantané dans la rigueur puisse surgir de nulle part, dans un domaine, aussi sensible, que l’établissement d’une liste électorale, viable, relève du miracle qui n’aura pas lieu !..
    Même si, on tente de mettre les petits plats de la corruption dans ceux des grands, d’une équité, prônée par des organisations internationales dont l’OIF ( de quoi, tu te mêles ?) qui tente d’assumer un rôle d’arbitrage, bien trop grand pour elle, et, au nom de quoi ?..
    Ces gesticulations et ces inutiles allers et venues de ses représentants qui ne connaissent rien du contexte endémique (Micheline Calmy-Rey) ont de quoi interroger, sur le rôle que semble s’attribuer, cette OIF, sur ses ouailles, les plus vulnérables, sur le plan économique et surtout géopolitique …
    Reste cette satisfaction, toute endémique, à constater que le pays puisse faire l’objet de toutes les attentions extérieures, actuellement, alors, qu’en « période normale », le pays replonge dans un profond anonymat qui désespère ce régime et son président, en particulier !..
    Comme quoi, mieux vaut être, en dehors des clous, pour être considéré et bénéficier de toutes les attentions de riches partenaires qui, par les temps qui courent, privilégient le politique poisseux, à l’humanitaire, relayé, au second plan, urgence oblige !….

  • 13 juin 2023 à 11:55 | Saint-Jo (#8511)

    Les regrets d’un taikirigny qui rêve en vain dêtre reconnu Madagougouesque !

    13 juin à 09:27 , vatolahy 11348) répond à Isambilo ^
    oUI, la France se perd.Elle perd meme sa langue ,sa fierté d’etre.C’est un phare qui s’éteint.Plus elle se colore, plus elle de créolise,plus elle s’efface

    • 13 juin 2023 à 12:16 | vatolahy (#11348) répond à Saint-Jo

      Saint Jojo -migrant obstiné -combien de fois vous avez vous meme souligné la perte d’influence de ce grand pays que fut la France------C’est bien au Canada ou en Allemagne que vous appelez maintenant les jeunes malgaches ambitieux à émigrer

  • 13 juin 2023 à 12:00 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    A ma connaissance, que je sache la loi qui officialise les élections présidentielles pour le 1-er tour au 9 novembre et le second tour au 22 décembre 2023 n’ est toujours pas promulguée.

    Donc, pour le moment , les élections au 9 novembre et 22 décembre ne sont de la part du pouvoir madagougouesque que des promesses verbales, que j’ assimile à des déclarations d’ intention, et sur ce plan là, la situation est dans le flou.

    Si à la date du 9 septembre, SAR DJ Lapin 6-ème d’ âne de cas ratés n’ a pas démissionné, contrairement à cette sentation diffuse de l’ Elman sur Actutana :

    https://www.actutana.com/depeche/et-si/

    Et que si le 9 septembre, cette loi n’est toujours pas promulguée, à mon avis, ma sensation diffuse personnelle est qu’ il y a de très fortes chances, pour que SAR DJ Lapin 6-ème d’ âne de cas ratés, ait bien l’ intention de jouer les prolongations, sans passer par la case « élections présidentielles ».

    Et dans ce cas ce cas de figure, que cette loi électorale fixant officiellement, la date des élections ne soit jamais promulguée.

    Car je n’ imagine pas un instant, que SAR DJ Lapin 6-ème d’ âne de cas ratés, n’ ait pas envie de garder coûte, que coûte la place de président de Madagougou, même en s’asseyant sur la Constitution.

    S’asseoir sur la Constitution, SAR DJ Lapin 6-ème d’ âne de cas ratés en a très bien la pratique depuis son coup d’ État de 2009.

    Cordialement

    • 14 juin 2023 à 09:54 | poutinovitch (#11461) répond à Yet another Rabe

      Comme dans la plupart des chefs d’états africains.

      Remarquons bien Ben Ali chassé du pouvoir, sa famille vit paisiblement avec tout l’or volé grâce à un pays d’accueil .
      Bachar el Assad maintenu au pouvoir grâce à son ami Poutine.
      Nombreux chefs d’états au pouvoir suite à un coup d’état.
      D’autres tout aussi nombreux toujours en poste après 3 ou 4 mandats.

      En occident :

      Trump qui a failli à son devoir se retrouve avec une trentaine de chefs d’inculpation au c.l.
      Sarko déjà deux condamnations et sans doute une ou deux autres à venir.
      Boris Johnson obligé de démissionner de son poste avant sans doute condamnation.
      Liz Truss première ministre anglaise doit démissionner après 6 semaines.
      L’ex roi d’Espagne obligé de s’exiler pour malversations financières.
      François Bayrou Président du Modem obligé de démissionner de son poste de ministre car mis en examen.

      On pourrait en faire une liste longue comme le bras. Pour certains cela voudrait dire qu’en occident il n’y a que des Ripoux. Il y en a même qui font des grands wow, hum, pfiouuu en parlant de Sarko. Pour d’autres, dont je suis, ce n’est que juste application de la justice et des constitutions.

    • 14 juin 2023 à 11:27 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      poutinovitch
      dans la France « pays démocratique » (???) Charles Pasqua le grand mafieux pourri est mort dans son lit , l’excès de procédure d’appel jouait pour lui sur le temps !
      à effet de surcroit « suspensif » .
      BRAVOOOOOOO la démocratie française
      et Paul Bismuth emboite le pas !!!!
      Quant àux Balkany ? ils se gondolent !!!!!!!!!!!

  • 14 juin 2023 à 15:47 | poutinovitch (#11461)

    Oui mais ils passent en justice au moins.

    En Iran si on manifeste on est pendu. En Russie on est empoisonné ou on tombe d’un balcon.
    Rn Chine on vous enferme en centre de redressement.

    Dans quel pays voulez vous vivre ? Le choix est vite fait vous êtes encore vivant.

    .

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS