Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 20 septembre 2020
Antananarivo | 01h05
 

Société

Circulation

Les transporteurs illicites gagnent du terrain

vendredi 7 février | Fano Rasolo

Des voitures n’ayant pas de licence de transport en commun circulent librement dans plusieurs régions et transportent clandestinement des passagers, dénonce l’Agence du Transport terrestre (ATT), hier lors d’un atelier organisé par le ministère des Transports, du tourisme, et de la météorologie. Cet atelier, ayant pour thème « Synergie d’action de l’Administration pour une meilleure régularisation et régulation du transport, a pour but la modernisation du secteur du transport dans le pays.

« Une centaine de voitures qui ne possèdent pas de licence de transport en commun, incluant même des véhicules de transport dits de première classe commettent ce délit. Beaucoup de ces voitures n’ayant qu’une licence pour circuit touristique font du transport de luxe pour VIP », affirme le colonel Jeannot Rerebaky, directeur général de l’ATT, hier, à Analakely.

Le directeur général de l’ATT a indiqué que « la plupart de ces voitures de transport clandestin sont de type « Grand Starex » comme les véhicules qui font les vraies lignes VIP et dotés de licences de transport en commun de première classe. Le comble, c’est que ces transporteurs clandestins ont fixé des tarifs élevés en dépit de leurs activités illégales qu’ils opèrent dans les axes Antananarivo-Antsirabe-Tuléar, et Antananarivo-Mahajanga, notamment en période de vacances ».

Des sanctions

Il poursuit que ces nombreuses voitures qui n’ont pas de licence régulière appartiennent à une dizaine d’agences touristiques. « Non seulement, ces véhicules considérés comme voitures de location et réservés seulement aux touristes font du transport clandestin, mais ils pratiquent aussi du trafic de ligne au détriment des véhicules réguliers. Des sanctions idoines seront prises prochainement à leur encontre », avertit le DG de l’ATT.

Des descentes et des visites inopinées seront effectuées prochainement par les agents de la police de la route pour traquer ces transporteurs illicites. « Plusieurs sortes de sanctions attendent ces transporteurs clandestins, telles la mise en fourrière, le payement d’amendes, le retrait de la licence de circuit touristique ou du permis de conduire » a-t-il souligné.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 7 février à 09:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Si la sanction était la solution, les problèmes cités auraient été résolus depuis longtemps donc les problèmes ne sont plus conjoncturels mais structurels : Des solutions en profondeurs s’imposent (à commencer par les réformes des impôts injustes en premier : bon an mal an on leur fait payer les mêmes impôts et taxes, etc...).

  • 7 février à 10:33 | Ibalitakely (#9342)

    Fa ngà hatramin’izay tsy mijery ny taratasy rehetra, anisan’izany ny license, ny bôdika & ny prà rehefa manao PR ?? Sa ny Ar 500 ihany no jerana tsara hoe ao sa tsy ao ?? Tena mbola lavitra ny ady @ coulcoul kale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS