Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Politique

Parlement

Les sénateurs exigent l’annulation des sénatoriales pour illégalité

jeudi 17 septembre | Mandimbisoa R.

Les sénateurs multiplient les offensives pour contrer les réformes visant à modifier les statuts du Sénat. Moins d’une dizaine de jours après la plainte qu’ils ont déposée à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) pour l’adoption de ce projet de loi controversé à l’Assemblée nationale, les voilà en train de demander l’annulation du décret de convocation des grands électeurs pour les sénatoriales prévues le 11 décembre. Une délégation de sénateurs conduite par Olivier Rakotovazaha, président de la Commission justice au sein de la chambre haute a déposé hier un recours y afférent à Ambohidahy.

Ces sénateurs dénoncent cette fois-ci un décret illégal. Ce décret a été pris en conseil du gouvernement du 9 septembre dernier et convoque le collège électoral pour les prochaines élections. Dans son communiqué relatif à ce conseil du gouvernement, le porte-parole du gouvernement indique que la liste du collège électoral est établie par la Commission électorale à partir des jugements des élections des tribunaux administratifs relatifs aux résultats définitifs des élections municipales et communales du 27 novembre 2019.
A en croire à ce communiqué du gouvernement, le collège électoral serait composé uniquement des maires et conseillers municipaux ou communaux. Or, le collège électoral devrait être composé également des chefs de régions et des conseillers régionaux, du chef de province et des conseillers provinciaux. Ce, conformément à l’article 80 de la loi organique n°2015 – 007 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des Sénateurs de Madagascar.

Ces sénateurs balayent d’un revers de la main les arguments selon lesquels la première élection des sénateurs de la 4e République en 2015 a été réalisée avec un collège électoral composé uniquement des maires et des conseillers municipaux ou communaux et qu’il devrait y avoir cette fois-ci une jurisprudence autorisant le régime actuel à organiser sans aucun obstacle ces prochaines élections.

Pour la première élection sénatoriale de la Quatrième République, le collège électoral est constitué par les conseillers communaux et municipaux ainsi que les maires selon l’article 127 de la constitution. Autrement dit, en 2015, cette modalité des élections a bel et bien été légale. Certes la loi organique 2015-007 a récemment été amendée et adoptée au niveau de l’Assemblée nationale à travers l’adoption controversée du projet de loi n°001/2020 du 26 février 2020, regroupant trois ordonnances de natures différentes. Mais les modifications apportées par le régime actuel seraient relatives uniquement au nombre des sénateurs puisqu’à défaut de la suppression du Sénat, les dirigeants actuels se sont résignés à la réduction de ses membres à 18 dont 12 à élire contre 63 auparavant.

« Ce n’est pas une question de sénateurs, c’est une question de non-respect de la loi en vigueur. Il y a trop de manquements à la loi ces derniers temps par les dirigeants actuels. C’est pourquoi nous nous dressons actuellement contre ces pratiques », a expliqué la sénatrice de l’opposition TIM, Olga Ramalason.

55 commentaires

Vos commentaires

  • 17 septembre à 08:18 | I MATORIANDRO (#6033)

    Averina ihany fa tsy mendrika omen-kaja sy hasinaa ireto mpandravatafaraitsitomponandraikitra ireto.

    Tsy ahomby mintsy izao làlana safidinareo hanoherana ny tsy fanajariana taon’reto mpanolana safidim-bahoaka reto.

    Averina ihany fa in-2 nanongam-panajakana izy ireo ary in-3 nangala-bato.

    @ fomba ratsy ihany no hanoherana nympanao ratsy mba ahazoana tanjona.

    Efa mikambana ao anaty vainga iray matevina ny mpanao ratsy.

    Samia velonaina.

    • 17 septembre à 13:07 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Otran’ny manam-bitana hafahafa zany aloha ty rakoaga ty !!!!

      - Isaky ny roa taona ty rakoaga ty dia miova andraikitra foana !!!
      - Mety mbola hitondra sy ho lasa filoha vonjimaika ve izy ???!!!

      Mihazakazaka aloha ny fandehan’ny tantara.

      Voalaza moa fa na dia ny segondra iainana aza dia tsy hay ny mitranga.

      Samia velonaina.

  • 17 septembre à 08:30 | betoko (#413)

    A lire l’article du journal Midi-Madagascar à ce sujet .La HCC confrontée à sa propre jurisprudence

  • 17 septembre à 08:54 | Besorongola (#10635)

    Enfin des courageux qui se lèvent. Les TIM vont-ils les rejoindre ou pas ?

    • 17 septembre à 11:57 | Midabetsy (#8062) répond à Besorongola

      des courageux ?
      c’est n’importe quoi !!!!!!!
      Mitovy @ mpiasa ho very asa reo ka mitady ny inspecteur de travail mba hitarainana. Efa hainao angamba ny tohiny. tsy afaka mibedy patron ny inspecteur de travail.
      Film efa fahita io rehefa ho very ny seza.
      Ny MAPAR koa anie ka mba te hipetraka eo hihinampotsiny eh !!!!! ary efa hatrin’ny ela fa tsy nahazaka ny volandry Claudin et consort vao zao vao misy occasion.

  • 17 septembre à 08:57 | Besorongola (#10635)

    Hita eo indray ny parade n’i JER ! Les masques vont-ils enfin tomber ?

    • 17 septembre à 20:28 | ASSISE (#10453) répond à Besorongola

      TSY AZO HIVALOZANA VAOVAO no ho azonao @ JER eo.

      Ilay hifanipaka tanteraka amin’ilay efa nampiasaina teo aloha.

  • 17 septembre à 09:12 | Vohitra (#7654)

    Tonga eo amin ny kihon-dalana sarotra indray ny Firenena ankehitriny vokatry ny tranga telo mamoafady :

    - tsy fanajana sy fanitsahana ny lalampanorenana nankatoavina sy neken ny HCC

    - fisandohana ny fahefana sy andraikitry ny fahefana mpanao lalana nataon ny goverinemanta mpanatanteraka

    - firobohana tanteraka sy firosoana any amin ny tsy fanajana ny lalana velona manankery eto amin ny Firenena ataon ny goverinemanta sy ny CENI

    Ny HCC no niandohan izao fahavoazana tanteraka izao tamin ny fanekena ilay amboletra ho fankatoavana ny didy hitsivolana tsy ara-dalana nataon ny fahefana mpanatanteraka.

    Avy eo ny Antenimiera nofitahan ny goverinemanta mba hankato anjambany lalana fankatoavana faobe izay mandika sy manitsaka lalampanorenana

    Avy eo ny HCC mbola niverina fanindroany nandika indray ny lalampanorenana tamin ny tsy fanajana ny didy sy lalana mifehy ny fomba fiasa mikasika ny fandinihina sy fandaniana ireo sokajin-dalana misy eto amin ny tany sy fanjakana voalaza mazava ao amin ny lalana fototra.

    Dia io ny goverinemanta fa mikasa hanao fifidianana izay tsy ara-dalana no sady tsy manaja ny fametrahana ny fitsinjarampahefana amin ny alalan ny vondrombahoaka isan ambaratonga.

    Simba ny Firenena, levona ny Hasimpanjakana, notaina fady ny fanjakana tandalana, notevatevaina ny fototry ny fijoroan ny Repobilika.

  • 17 septembre à 09:53 | observateur (#3486)

    Pourquoi ils ne procèdent pas d’abord à l’election régionale car c’est déjà prévu qu’il devrait y avoir des élus régionaux, et ça depuis le debut ?

    • 17 septembre à 14:12 | lé kopé (#10607) répond à observateur

      Les grands électeurs doivent être composés des Maires et des membres du Conseil Municipal , des Présidents du Conseil Régional( élus) et des membres de ce Conseil , et enfin des Présidents du Conseil Provincial et de ses membres . Enfin , la loi de 2015 , autorisant les élections Sénatoriales de cette époque sont révolues , car elles n’étaient que ...transitoire (encore une ).De ce fait , est ce que les conditions pour une élection Sénatoriale, suivant la Constitution sont remplies ? Pas du tout !!! Ainsi donc , selon les textes , les résultats de cette élection doivent être "nuls et non avenus" . Mais nous ne sommes pas à une contradiction près ,et les gabegies continuent ... Anay izao ny Fitondràna , dia izay tianay anaovana azy .

  • 17 septembre à 09:55 | Hery Rak (#10294)

    Andraso aloha ny valitenin’ny HCC ry manampahaizana isany a, Atao inona tokoa moa io andrimpanjakana io raha tsy handinika ny zavatra toy izao. Tsy misy antony hametrahana azy ireo eo. Fa ny mampalahelo fotsiny dia ireto loholona taloha mifikitra mafy amin’ny toerany ireto satria fantatrizy ireo fa maro no tsy ho tafaverina eo intsony. Tadiavina ahemotra avokoa ny zavatra rehetra hoan’ny mpanao politika Goaikantitra sy tia fahefana.

    • 17 septembre à 10:22 | rakoto-neutre (#8588) répond à Hery Rak

      Rehefa misy ny fandikana ny lalam-panorenana dia ny HCC no tokony hilaza avy hatrany fa tsy ara-dalana, saingy efa voavidy ambongadiny ry zareo ao diz tsy hitako zay hitoriana eny fa zay lazain’ny Patron ihany no tanterahany.

  • 17 septembre à 09:59 | Isandra (#7070)

    "Pour la première élection sénatoriale de la Quatrième République, le collège électoral est constitué par les conseillers communaux et municipaux ainsi que les maires selon l’article 127 de la constitution"

    Ce n’est qu’un jeux au mandrovitsihy, tsipakin’ny miala aina.

    Ces sénateurs parlent de quelle constitution ? Voici l’article 127 de notre constitution en vigueur, sur lequel ce qu’ils disent ne trouve nulle part :

    Article 127.- Sans préjudice de compétences et dispositions spéciales prévues par la
    loi, le Conseil d’Etat contrôle la régularité des actes de l’Administration et veille à
    l’application de la loi par les juridictions de l’ordre administratif.
    Le Conseil d’Etat, dans les conditions fixées par une loi organique :
    1° juge les recours en annulation des actes des autorités administratives centrales, les
    recours de pleine juridiction pour les faits dommageables occasionnés par les activités de
    l’Administration, les réclamations contentieuses en matière fiscale ;
    2° connaît en appel du contrôle de la légalité des actes des autorités des Collectivités
    Territoriales Décentralisées ;
    3° statue en appel ou en cassation sur les décisions rendues par les tribunaux
    administratifs ou les juridictions administratives spécialisées.
    Il est juge de certains contentieux électoraux.
    Il peut être consulté par le Premier Ministre et par les membres du gouvernement
    pour donner son avis sur les projets de texte législatif, réglementaire, ou sur l’interprétation
    d’une disposition législative, réglementaire.
    Il peut procéder, à la demande du Premier Ministre, à des études sur des textes de
    lois, sur l’organisation, le fonctionnement, et les missions des services publics. "

    Comment peut on réclamer des organes qui n’existent pas encore faire partie des collèges électoraux, si ce n’est que filana voatsiary pour pouvoir profiter plus longtemps de l’argent du peuple, pourtant, vous étiez au pouvoir pendant 5 ans, ne faisiez pas le nécessaire pour que ces organes décentralisés soient mis en place ???

    • 17 septembre à 10:18 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Rehefa donto sy vendrana dia aza miteniteny foana fa mahamenatra mihintsy !

      Tsy manandrify ny andraikitry ny Conseil d Etat velively izao zavamitranga izao.

      Tsy manana andraikitra velively hitsara ny fanitsahana ny lalampanorenana fototry ny olana goavana mitranga eto ity ny Conseil d Etat.

      Izao resahanao izao ry ilay donto ity dia raha zohiana na dia tsy mifandraika aza, dia sahala ihany amin ilay fanitsahana ny lalampanorenana natao tamin ilay fianihanana sandoka ny 22 fevrier 2002...izay mpitsara vitsy tao amin ny fitsarana tampony no nanatanteraka azy...

    • 17 septembre à 10:43 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Aza zatra manao ny fombanareo ry Ingahindriana(fomban’andriana rehefa tsy mitovy hevitra aminy dia lazainy, fa donrona), vakio tsara aloha ny post-n’olona vao manandonrona.

      Manontany tena aho hoe aiza amin’io article 127 io no misy an’ilay fanjohian-kevi-drizareo.

    • 17 septembre à 11:48 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Mbola averina ihany rehefa donto sy vendrana dia miverena mianatra aloha fa mahamenatra fotsiny na ny mahita ny soratrao aza !

      Ny adihevitra sy ny fanjoriankevitra mihintsy no efa tsy zakan’ny lohanao dia lasa manoratsoratra fahitany ianao, asa na dia izany tokoa ilay toetsaina efa mampiavaka anareo araky ny filazanao matetika eto…

      Ny lalàna fehizoro 2015-007 mifehy ny fifidianana loholona io resahana io amin’ny andinny 127, izay mbola lalàna velona sy manankery eto amin’ny Firenena Malagasy…

      Tsara homarihina fa ao anatin’io lalana fehizoro io dia ny andininy faha-7 mikasika ny isan’ny mpikambana ao amin’ny Sénat no novain’ny goverinemanta, ary nampidiriny tao amin’ilay didy hitsivolana nangatahana ny fandaniana ny tolo-dalana fankatoavana faobe nalefany teny amin’ny Antenimiera.

      Mbola averina ihany fa fanovana lalàna fehizoro no nataon’ny goverinemanta nefa tsy tokony azony natao nandritry ny vanimpotoana amehana izay tsy nahafeno ny fahefana mpanao lalàna misy eto amin’ny Firenena…

      Mazava tsara ny lalàna fehizoro izay manankery eto amin’ny tany sy ny fanjakana, izay milaza ireo antsipiriany mikasika ny fifidianana loholona eto amin’ny Firenena.

      Art. 80 – Le collège électoral comprend :
      - Les Maires et les conseillers municipaux ou communaux ; (misy ankehitriny)
      - Les Chefs de Région et les conseillers régionaux ; (tsy misy ary tsy mijoro)
      - Le Chef de Province et les conseillers provinciaux. (tsy misy ary tsy mijoro)

      Art. 127 – Pour la première élection sénatoriale de la Quatrième République, le
      collège électoral est constitué par les Conseillers communaux et municipaux ainsi
      que les Maires. (voafaritra mazava eto fa io fifidianana natao ny taona 2015 io ihany no azo hanaovana fifidianana loholona ka ireo olomboafidy ireo fotsiny no mifidy izany)

    • 17 septembre à 12:49 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Tsy izaho no voa fa ny tolana.

      Diso fanoratra izany an’ity lahatsoratra MT ity no diso :

      "Pour la première élection sénatoriale de la Quatrième République, le collège électoral est constitué par les conseillers communaux et municipaux ainsi que les maires selon l’article 127 de la constitution. "

      Rizareo izany no tokony ataonao dondrona, ianareo efa zatra manan-dondrona olona ihany. Mazava ve Ingahindriana ?

    • 17 septembre à 21:05 | ASSISE (#10453) répond à Isandra

      Mapme ity resaka ity.

      Namaky tsara ianao dia nanambara ny marina, heverinao, anefa nazava taminao ihany ny voalazan’i Vohitra rehefa namoaka ny fantany izy. MINOA FOTSINY IHANY sa TENA MARINA taminao ilay voalazany ?

      Ny tena loza izany raha marina io voalazan’i Vohitra io, aleo hataoko hoe raha marina, dia ny fitondram-panjakana sy ny HCC samy mahay amin’ny famakiany azy io voasaoratra io.

      Misy tokoa ve izany ilay MPANAO KITOATOA ?

  • 17 septembre à 10:02 | betoko (#413)

    Les sénateurs ne peuvent exiger quoi que se soit à la HCC .La décision de cette haute juridiction ne pourrait être contestée selon tous les juristes .Par deux fois la HCC avait déclaré non conforme à la constitution deux projets de loi présenté par le gouvernement de Christian Tsay et il s’est plié à cette décision
    Du coup les opposants comme le TIM ont applaudi cette décision et quand une loi n’est pas en leur faveur , ils crient au scandale

    • 17 septembre à 20:58 | ASSISE (#10453) répond à betoko

      Et le développement VELIRANO adore et tombe totalement amoureux du même HCC avec ces bêtises "Jurisprudence", si on peut accepter le terme.

      Alefa ihany ny kitoatoa izany ka raha niala amin’ny dondrona teo dia miaraka amin’ny BADOt isika ankehitriny.

  • 17 septembre à 10:14 | Isandra (#7070)

    Un article d’un journal qui ne jure que sur la vérité rien que la vérité :

    "Rivo Rakotovao et ses sbires caressent l’idée d’une prolongation de leur mandat au Sénat.C’est à cette conclusion qu’en seront venus tous les observateurs avertis de la vie politique en regardant les manœuvres de ces derniers. A de moult reprises, des sénateurs proches du président du Sénat et du HVM ont tenté de faire capoter le processus d’adoption puis de ratification de certaines ordonnances présidentielles, notamment une qui réduit le nombre des sénateurs
    à 18.
    Dernièrement, ces pensionnaires du Palais de verre d’Anosikely avaient vainement saisi la HCC pour essayer de faire annuler lesdites ordonnances au motif d’irrégularités dans la procédure de ratification lors de la dernière session extraordinaire du Parlement. Hier, certains de ces sénateurs ont de nouveau saisi la plus haute instance judiciaire du pays pour attaquer le décret de convocation du collège électoral pour les scrutins sénatoriaux, un texte pris par le Gouvernement la semaine dernière.
    Ils estiment que des articles de la loi organique fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs étaient bafoués. Des dispositions qui précisent que le collège électoral est composé des maires et des conseillers municipaux ou communaux, mais également des élus régionaux et des élus provinciaux.

    A l’impossible, nul n’est tenu

    Des arguments jugés non fondés par un certain nombre d’observateurs. Le porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Andriatongarivo, avant-hier, à Ambohitsorohitra, avait argué notamment que la démarche du Gouvernement de convoquer les grands électeurs cadrait avec les textes en vigueur. Elle a soutenu qu’il ne s’agit pas non plus d’un forcing du Gouvernement étant entendu que le mandat des sénateurs échoit en février 2021 et qu’il est donc logique d’appeler les grands électeurs à voter les nouveaux sénateurs aujourd’hui.
    « A l’impossible nul n’est tenu », argue pour sa part un spécialiste du droit. Certes, lors de la précédente élection sénatoriale, il existait une disposition transitoire dans la loi sur le Sénat qui autorisait que seuls les maires et les conseillers communaux ou municipaux formaient le collège électoral. Cependant, dit-il, à l’heure actuelle, les représentants des Régions et des Provinces, qui doivent également composer ce collège, ne sont pas encore élus, et par ailleurs l’Exécutif actuel ne semble pas avoir été dans la possibilité de procéder à leur élection jusqu’ici.
    A ce sujet, il y a lieu de se demander également pourquoi durant cinq ans, le précédent régime dont fait partie Rivo Rakotovao, n’a pas jugé utile de procéder à l’élection de ces représentants régionaux et provinciaux ? En tout cas, pour beaucoup, il semble évident que les barons du Sénat actuels cherchent à ce que les élections sénatoriales ne se tiennent pas cette année afin de retarder l’élection des nouveaux sénateurs. L’objectif inavoué de ces sénateurs serait, semble-t-il, une prolongation utopique de leur mandat. Une idée impensable présentement.
    L’actuelle Chambre haute sera dissoute tout simplement si les nouveaux sénateurs ne sont pas encore élus à temps."

    • 17 septembre à 11:46 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      La vérité si je mens ...
      Dans votre discours , ou dans celui du journal qui défend becs et ongles les intérêts ce régime de doublons ... vous avez évoqué l"annulation des ordonnances proposées par une seule chambre , sans l’aval des sénateurs , pour non respect de la Commission paritaire mixte (résolution commune car nous avons un parlement bicaméral).La transmission de ces ordonnances est déjà entachée d’irrégularités , de plus que le groupage d’une loi organique , avec une loi ordinaire est illégale . Un Député , proche du régime a été l’instigateur de ces manigances avec une célérité déconcertante .Un autre fait d’armes de cet élu , magistrat de surcroît (excusez du peu) est de faire un amendement en Catimini à propos de la loi sur le recouvrement des avoirs illicites .Comme son nom l’indique ,l’objet de ces détournements a été judicieusement décortiqué au Ministère de la justice par des juristes chevronnés .Quelle a été la surprise des ces membres de la SAC (système anti-corruption) à la découverte de cette rectification qui "désosse" cette loi de sa substantifique moelle ?Si cette proposition de loi avait pour objectif , la confiscation des biens mal acquis dès la poursuite (mise en examen) du prévenu , cet éminent expert judiciaire a carrément travesti les engagements de ses compères , en retardant la confiscation ...après jugement , pour cause de présomption d’innocence ...Cette considération ,somme toute légitime , souffre d’un préalable , vu que ceux qui sont à l’origine de cette proposition de lois n’ont jamais été informés .Ainsi donc , nous assistons à un dysfonctionnement flagrant des textes en vigueur(la Constitution) qui doivent régir un Pays Démocratique . Pour terminer , lors d’une émission de TV(Réal TV), le Président du Sénat a dénoncé les agissements de l’Exécutif en bafouant les règles de la séparation des pouvoirs . Il a montré un ordre de poursuite (soit transmis) envoyé aux Magistrats ,( pour arrêter des opposants,) signé par un membre éminent des plus hautes instances du Pays . Dans d’autres Pays , un acte pareil aurait fait trembler les plus hautes instances de la République. Malheureusement chez nous , personne ne s’en émeut ...Même les intellectuels d’ici ,ou d’ailleurs ne semblent être concerné , jusqu’au jour où cela frappe à leurs portes . Mais dans la conscience collective de la plupart de nos concitoyens ,tant que cela ne me touche pas , je ne m’en mêle pas (après moi le déluge).Cela se traduit en ces termes "raha ho maty aho ,matesa rahavana). La lutte est encore ...longue , même si des voix commencent à se faire entendre .
      "Lavitr’ezaka ny Tolona ".

    • 17 septembre à 11:49 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      On dit que le peuple est versatile , par manque d’information et d’Education , mais apparemment , nos élites souffrent des mêmes maux , par manque d’engagement ... Réveillons nous !!!

  • 17 septembre à 10:27 | rakoto-neutre (#8588)

    Efz fomba fanaon’ny mpitonfra nifandimby ny mandika ny lalampanorenana fa tsy nisy voasazy afa-tsy Itompokolahy Zafy Albert, ka raha ny HCC dia natao HIARO NY MPITONDRA EO

  • 17 septembre à 10:54 | lancaster (#10636)

    Les exceptions au collège électoral lors des sénatoriales de 2015 sont bel et bien inscrites dans la loi. En 2020 , ce n’est plus le cas. Le collège électoral doit être au complet avant le lancement des élections sénatoriales. Cela risque d’etre Compliqué. Les maires et conseillers restants à élire dépendent des décisions de justice concernant leurs cas spécifiques decoulant des dernières élections. Le collège électoral a des risques de ne pas pouvoir être complété par tous les maires et conseillers communaux de Mada.
    De même pour les régions. D’abord il n’y a pas de chefs de régions élus mais des gouverneurs nommés. Plus compliquée encore est l’inexistance De conseillers régionaux élus. Et pourtant , ils font tous parti des grands électeurs.
    Enfin et non des moindres. La date du 11 décembre est bien au delà du 30 novembre, limite imposée par la loi pour organiser des élections en saison sèche. Et même si en 2015 , par dérogation pour cas de force majeure, les élections sénatoriales se sont passées le 29 décembre, la HCC semble être victime de ses propres dérogations . Elle ne peut pas évoquer à tout bout de champs des décisions échappatoires dues aux pressions politiques et pour essayer de s’en sortir.

    Cette volonté de réaliser au forceps les sénatoriales semble suspecte. La seule solution est de les reculer de quelques mois et donc de reculer la date de fin de mandat des sénateurs.
    Il est vrai que cela gêne les actions du gouvernement , mais cela a au moins l’avantage de ne pas gêner la marche de la démocratie.

    Tôt ou tard, le sénat passera de 63 à 18 sénateurs comme le veut le gouvernement qui souffre déjà de ne pas pouvoir le supprimer carrément. D’ici la fin du 1er mandat du PRM, reussira t il a respecter sa promesse de supprimer le sénat juge trop budgétivore ?
    Les étapes sont nombreuses pour les réaliser jusqu’en 2024.
    Réaliser les régionales. Compléter les municipales/communales. Constituer le sénat à 18 membres. Adopter par les 3/4 du parlement réuni la modification de la constitution pour supprimer le sénat et peut être y ajouter d’autres amendements inconnus pour le moment, mais que beaucoup redoutent car cela risque de toucher le nombre et la durée des mandats.
    Le temps politique est semé d’embuches. Tout peut se passer entre-temps. Que deviendra R8 ? Comment va se résoudre là litige autour des îles éparses ? Quel sera l’apres Covid19 au plan économique et social ? Que deviendront les velirano ? Les destructions environnementales du pays vont elles s’aggraver ? Les écoles et universités vont elles parvenir à se normaliser ? D’autres pandémies vont-elles surgir ?

    Beaucoup reste à faire pour notre pays. Anr a intérêt à mieux s’organiser pour une normalisation des actions gouvernementales’ sans céder à la précipitation pour cause de retard
    Une planification des budgets à venir pour les 10 prochaines années est indispensable afin de mieux planifier les priorités, velirano ou pas. Quel progression de la pression fiscale ? Quel avenir pour nos recettes en devises ? Quelles avancées en matière de développement du marché et des échanges intérieurs. Quid du fameux sosialimbahoaka ?

    Du pain sur les planches. Pas sorti de l’auberge. Entre le marteau et l’enclume. Épée de Damoclès. Les expressions sont nombreuses pour qualifier la situation. La solution est pour moi de ne pas chercher l’impossible et de s’atteler aux actions possibles çà elles sont nombreuses, très nombreuses. Une fois la situation normalisée, le gouvernement pourra lancer des défis. Un poids plume ne vaincra jamais un poids lourd. Le pays peut avancer cependant. Ne nous décourageons pas. Devenir un pays normal avec un gouvernement normal, des institutions normales. C’est tout ce que demandent les acteurs économiques pour travailler et investir, vaquer à des activités normales pour avoir des résultats normaux.
    Est-ce trop demander ?

    • 17 septembre à 11:51 | betoko (#413) répond à lancaster

      Dans cette affaire , c’est l’avis de la HCC qui est en jeu .Ni Andry Rajoelina ni le gouvernement ne vont pas se substituer à la HCC et qu’ils vont annoncer que c’est illégale l’élection sénatoriale et qu’il faudrait faire comme ceci ou comme cela et la seule pression que ces senateurs pourraient exercées c’est de boycotter cette élection sénatoriale , mais il y a aussi la manière

    • 17 septembre à 12:04 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Bonjour Lancaster,

      La meilleure posture pour le gouvernement est de laisser les Sénateurs actuels finir leurs mandats constitutionnels et de procéder en priorisant la mise en place des Collectivités Territoriales Décentralisées, et cela avant de passer à l’élection des futurs membres de la prochaine Sénat de la République, complétant ainsi les grands électeurs qui vont élire les sénateurs…

      L’affirmation « à l’impossible nul n’est tenu » n’est pas du tout valable ni acceptable ni souhaitable, il suffit d’appliquer strictement, dans sa lettre et esprit, la Constitution de la République ainsi que les lois en vigueur…

    • 17 septembre à 13:19 | akam (#7944) répond à lancaster

      - Parler de democratie quand tu dejuges une constitution que t as fait voter en 2010, est illogique. mais d un macaque Izaru comme toi , cela ne me surprend pas.
      - A force d etre confine, le macaque rumine et s inquiete des destructions envirornnementales…tu sous entends certainement « bois de rose ». he oui etant parque dans la verdure, t as de quoi a etre inquiet. Mais babakoutoland est bien arme pour te proteger. Et ne reve surtout pas, il n y a aucun litige a propos des iles eparses. Jupiter et recemment le palais du Luxembourg ont bien reaffirme que les TAAF sont bien gaulois. Tu reconnais que tu ne fais pas le poids. Comme t es un clou de 67 ans, rappelle toi ce qui s est passe lors d un essai d intrusion du temps de Giscard…he ben que les 120 generaux annonces kouilles renouvellent !
      - s il est question de marteau et d enclume, Staline a donc hante les nuits du conhil. En effet l amiral rouge murmurant, a sens unique, aux zoreilles du lapin rappelle que ce sont les outils qui ont fait la gloire de cette empire.
      - Quant a evoquer 10 annees de mandature pour parvenir a l instauration d un etat normal, l aveu est manifeste. Ce qui se trame actuellement est anormal, a partir des elections PRM jusqu au trifouillage des institutions. Qui doute de ca ? le macaque supporter essaie d attirer les touristes qu il vit dans un ecosysteme anormal. He oui babouin, qui ignore que la pandemie est une aubaine pour toi. Vivre avec le virus, te rapporte du fric. Tu n as plus de souci a propos de la balance commerciale. Les recettes sont couvertes par la charite. BM, FMI, Club de Paris deversent des devises dans ta besace. Fonctionnaires, militaires…n ont pas besoin de se bouger le Q pour la marmite. En dehors des agriculteurs, l informel qui represente plus de la moitie de la population est a nouveau deconfine. Y a-t-il une difference entre l avant et l apres covid ? malin est celui qui parviendra a decoder cela ? c est pourquoi les battements de tambour mediatiques sur les pressions fiscales ne sont que des gesticulations circonstancielles futiles. Seront-elle traduites en indicateurs de developpement ? qui vivra verra ! si cela freine la chute de l ariary, il faudra gratter partout car Binat ou pas il ne faudra pas accorder des faveurs ni passe-droit.

  • 17 septembre à 11:30 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo
    averiko eto indray fa efa ela no tsy nanaraka ny lalàna ny zava-nisy teto.
    IREO SENATERA ANKEHITRINY IREO DIA TONGA TEO NOHON4NY FIVIDIANANA NY ATSOINA HOE GRAND électeur/électrice.
    roa na telo ihany no mba normal : lyllison - Olga ramalason.
    Tsy nanana olomboafidy loatra ny HVM t@ fotoan’andro ka natao amboletra fotsiny.
    Maninona no tsy natao zany élection zany nadritra ny nitondranareo teo ?
    Taiza ianareo rehefa nitoraka ny BIANCO ny namanareo ?
    taiza ianareo rehefa nizara vola ry jean max et consort ?
    Mafy ny hoe hihena ny fidirambola gratuit ka de manao tsipakin’ny miala aina.
    Ry TGV koa moa mba te hihinana de manaonao foana.

  • 17 septembre à 12:23 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Mr le Président du Sénat vous oubliez vos petites magouilles avec le Président Rajao pour virer votre prédécesseur ( Mr Honoré X ) ???? et là vous criez aux magouilles ????

    - Dehors !! dehors !! dehors !! ............

  • 17 septembre à 12:49 | ratiarivelo (#131)

    EO @]ny kihon-dalana MARINA ny FIRENENA hoy Ra-VOHITRA***** Fa ny AHY ho fanampiny dia tsotra be ihany : efa mitohy ny FANITSAKITSANA ny LALAM-PANORENANA hataony i D.J. sy ny FORONGONY : mapar -ird*** sy IREO MPILELAKA nahazo toerana , toy IREO GOVERNERA-mpilelaka **** ka na inona na inona no LAZAIN’NY MPANOHITRA : tongotra ambian-dakana ny any IREO ka mijanona raha tsy any AN-DAVAKA**** marina ihany koa ny ANAO ra-MATOR**** !!! Ny firaisan’ny JIOLAHY mpanongam-panjakana mivarina any AN-KADY ihany no fiafarany ?? Ny tena mampalahelo dia IRETO "BODEGANA 10e PROMOTION-jambany VOLA****tsy mahatsapa fa ny FIRENENA efa tena latsaka an-KATERENA**** IREO LAZAINA FA MANAMBONITRA ny TAFIKA nivaoka avy @ny 10e PROM**** raha tsy mahalà izay teny tsy mety , tsy mba LEHILAHY***izay no azoko ilazana ireo manamboninahitra nivaoka ny 10e promo** Ka na inona ambaranao ry rtoa be ISANDRA mpilelaka ny FITOM-BENAN***** i ra-Présida vary manta , torak’izany ihany BETOKO-Vendrana kapila**** tsy lasa lavitra io fitondrana io fa : Mirediredy ho LAMBOLAHY, fa rehefa mahita ny ampombo malemy , miketraka ho RENI-KISOA***Ary te-hoderain’ny GOAIKA ka mamboly voanjo ririnina ** izany ny FITONDRAN’ny Rajoelina BAC-3****

    • 17 septembre à 13:29 | Vohitra (#7654) répond à ratiarivelo

      Salama Ratiarivelo,

      Ny tena mampalahelo dia ity : tsy famoahana ho manankery tao anaty fohy ireo lalana no nentina nanaovan i Ra-noribera sy Pasitera Andriamanjato, ary i Rajaonarivony, ny fampiantoana tamin ny asany an Itompokolahy Profesora Zafy, dia nandefitra sy nanetry tena ity farany, dia nanaiky niala tsy fidiny.

      Tsy nanova ary tsy nanitsaka ary tsy nahavita mamoafady tamin ny lalampanorenana nefa i Profesora.

      Ankehitriny, io voahitsaka, voahosy, voatevateva, ny lalampanorenana, dia jerempotsiny...

      Mody avadika any amin ny resaka HVM - TIM foana ny resaka mba hanafenana ny maloto sy ny ratsy natao...

      Tokony hijoro amin izay ny vahoaka hiaro ny Repobilika sy ny lalampanorenana fa tsy rariny sy tsy ara dalana no tsy mety izao zavamisy izao...

      Aoka izay ary mifohaza fa efa ampy izay ny fampandihizana fitombenana efa vita teto izay !

    • 17 septembre à 13:49 | Rainingory (#11012) répond à ratiarivelo

      ratiarivelo
      👍👍👍👏👏👏

    • 17 septembre à 15:21 | lé kopé (#10607) répond à ratiarivelo

      Ra TiTI ôh !!! mba mikofesy ve nedala iny ???

  • 17 septembre à 12:50 | ratiarivelo (#131)

    EO @]ny kihon-dalana MARINA ny FIRENENA hoy Ra-VOHITRA***** Fa ny AHY ho fanampiny dia tsotra be ihany : efa mitohy ny FANITSAKITSANA ny LALAM-PANORENANA hataony i D.J. sy ny FORONGONY : mapar -ird*** sy IREO MPILELAKA nahazo toerana , toy IREO GOVERNERA-mpilelaka **** ka na inona na inona no LAZAIN’NY MPANOHITRA : tongotra ambian-dakana ny any IREO ka mijanona raha tsy any AN-DAVAKA**** marina ihany koa ny ANAO ra-MATOR**** !!! Ny firaisan’ny JIOLAHY mpanongam-panjakana mivarina any AN-KADY ihany no fiafarany ?? Ny tena mampalahelo dia IRETO "BODEGANA 10e PROMOTION-jambany VOLA****tsy mahatsapa fa ny FIRENENA efa tena latsaka an-KATERENA**** IREO LAZAINA FA MANAMBONITRA ny TAFIKA nivaoka avy @ny 10e PROM**** raha tsy mahalà izay teny tsy mety , tsy mba LEHILAHY***izay no azoko ilazana ireo manamboninahitra nivaoka ny 10e promo** Ka na inona ambaranao ry rtoa be ISANDRA mpilelaka ny FITOM-BENAN***** i ra-Présida vary manta , torak’izany ihany BETOKO-Vendrana kapila**** tsy lasa lavitra io fitondrana io fa : Mirediredy ho LAMBOLAHY, fa rehefa mahita ny ampombo malemy , miketraka ho RENI-KISOA***Ary te-hoderain’ny GOAIKA ka mamboly voanjo ririnina ** izany ny FITONDRAN’ny Rajoelina BAC-3****

    • 17 septembre à 13:31 | betoko (#413) répond à ratiarivelo

      Makanesa any amin’ny HCC ianareo raha toa ka misy ny tsy fanarahana sy fanitsakitsahana ny lalana mpanorenana ..Io HCC io ihany noho hafaka milaza hoe misy ny tsy fanaran’dalana
      Tadidinao ve ny nataon’ny HVM sy
      Hery Rajaonarimampianina tamin’Andriamatoa Honoré Rakotomanana ?

  • 17 septembre à 13:03 | ratiarivelo (#131)

    KUNTO ny patriote ny malaagasy******** Marenina ry lety fa raha fakafakana izao ambaranao izao dia hatao hoe : FITONDRANA mpamaly FATY****mazava ve ry vendrana patriote ny mpampan-**diha vody *** !!

    • 17 septembre à 13:36 | betoko (#413) répond à ratiarivelo

      Dia mandahana ary manao fanonganana fanjakana é , amin’izany lasa manakarena daholo ny malagasy , dia vao haha daholo ny lalana rehetra
      Miandry anao ny firenena Ratiarivelo

    • 17 septembre à 14:10 | Vohitra (#7654) répond à ratiarivelo

      Betoko dadanaivo,

      Fa inona moa no tena antony nahatonga anareo nidina andalambe ny volana avrily 2018 ?

      Nidina teny andalambe ianareo rehefa tsy nanaiky ny lalana fehizoro mikasika ny lalampifidianana izay lany teo amin ny Antenimiera.

      Lalampifidianana no resaka teo, kinanjo resaka hafa indray no nataon ny HCC, dia ny fanovana ny goverinemanta amin ny fampiharana ny andininy faha-54.

      Ity efa fanitsahana mihintsy ny lalampanorenana ataon ny HCC sy ny goverinemanta, koa moa ve omentsiny ny vahoaka raha maneho ny heviny ?

      Fa aiza moa ny fanaonareo rehefa maneho ny heviny ny vahoaka ?

      Sa rehefa miaraka aminareo dia vahoaka, fa rehefa miaraka amin ny hafa dia tsy vahoaka ?

  • 17 septembre à 14:44 | Isandra (#7070)

    Un extrait de l’article de LGDI
    Démocratie parlementaire : Sous forme grave au Sénat

    "(...)La Grande Île connaîtra au fil des changements de régimes favorisés par les mouvements insurrectionnels démagogiques, les pires moments de son histoire. Au nom d’on ne sait quelle forme de démocratie avide de sang, le deuxième favorisera une troisième République que Marc Ravalomanana, un affairiste parvenu au sommet de l’Etat et de l’enrichissement illicite à partir du sang versé. A partir de l’an 2002, le pays vivra alors les mêmes secousses systémiques de toujours, qui ne se stabilisera que récemment, après le mandat inachevé d’un Hery Rajaonarimampianina. Depuis l’élection d’Andry Rajoelina à la présidence de ce second quinquennat de la 4ème République, toutes les conditions requises se mettaient en place pour aborder les premières années des 60 prochaines années d’existence de la République. Voilà que sous la bannière rebelle d’« un déficit de la démocratie » (imaginaire et surtout stratégique) des acteurs politiques qui craignent de ne plus faire partie d’une figuration sur la scène politique nationale, s’érigent en chantres d’une agitation pour l’agitation afin de semer le trouble dans l’ordre public. C’est l’unique sens et objectif de cette idée de vouloir faire preuve de purisme démocratique qu’animent sans répit Rivo Rakotovao et quelques sénateurs aux ordres et à la botte d’un RAJAO le grand perdant de la course à la présidence récente. Pire que les effets de la Covid-19, le mal qu’ils cherchent à disperser dans l’opinion est une « forme grave » de la pratique démocratique rétrograde. Andry Rajoelina aura fort à faire pour continuer à combattre la pandémie, cette ennemie invisible qui vient de loin tout en cherchant à protéger et à immuniser la population de ce virus politique très dangereux qui dérange le cerveau des sénateurs. Danger ! A ne pas sous-estimer."
    Noël Razafilahy

    • 17 septembre à 14:45 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Les sénateurs ont besoin de CVO pour atténuer leur symptômes.

    • 17 septembre à 15:05 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Mahaiza vava tsara , anareo izao fotoana izao...Misy fotoanany ny zava-drehetra !

    • 17 septembre à 15:41 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Monsieur le journaleux de service , avec un autre illuminé qui s’enfermait avec son chien dans l’émission "misy raha la terre" , vous avez raison de ne pas sous -estimer cette démarche. Déjà , vos privilèges sont en jeu , mais en plus , les requêtes sont légales ( piétinement de la Constitution). Le Président Zafy a perdu le pouvoir pour moins que cela(non promulgation d’une loi en temps voulu ...) De toutes les façons , tous les ingrédients pour bafouer la loi fondamentale sont consommés . Prudence ,car un train peut en cacher un autre ...

    • 17 septembre à 15:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lé kopé,

      Aucune loin n’a été bafouée par ce décret, lequel ne cite que les membres du collège électoral présents dans la salle, dont les restes sont encore oubliés par HVM-TIM dans le ventre de la vache qui riz. La vache !

      Je me demande si Ambohidahy est un bon endroit pour déposer ce genre de requête, car il s’agit de l’interprétation d’une loi organique, mais, non pas la constitution. J’ai peur encore que ce soit même destin que les requêtes de Pety & Cie.

  • 17 septembre à 14:55 | Besorongola (#10635)

    PREMIERE DESCENTE DANS LA RUE LE 03 OCTOBRE 2020.

    LES NOTABLES CÔTIERS DES 6 PROVICES "SIF6PA" constatent qu’ils se sont faits avoir en votant Rajoelina et ils appellent à une manifestation nationale le 3 octobre 2020.

    Ils ont remarqué qu’il n’y a même pas un conseiller côtier parmi les conseillers de Rajoelina entre autre .

    • 17 septembre à 15:03 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola

      Hihihihi !

      Tena fikambanana malaza sy ngeza be io, no sady olona malaza fantatr’olona daholo ny ao sy tena nanohana an-dRajoelina taloha rizareo. Tena mihorohoro ny fitondrana efa mihozongozona mihitsy.

      https://www.newsmada.com/2020/08/18/scission-la-crise-secoue-les-partis-dopposition/

    • 17 septembre à 15:17 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      hihihii
      Moa va tsy niara niosina nanongana an dRajao ny Mapar sy ny Tim kanefa aiza izao ? Ny vahavalo omaly dia vetivety foana dia lasa namana anio amin’ny politika . Même si l’opposition marche en ordre dispersé le plus important c’est la montée des mécontents qui n’attendent que la cocotte explose .

    • 17 septembre à 15:39 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Déconseillez Rajao de s’associer avec le TIM, s’il veut augmenter sa chance de revenir au pouvoir un jour.

    • 17 septembre à 17:34 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Besorongola

      Vont- ils oser tirer...

  • 17 septembre à 15:31 | diego (#531)

    Bonjour,

    Voilà une des dernières conséquences d’une crise Constitutionnelle qui date de 2002, que la grande majorité de la classe politique et des responsables politiques malgaches refusent de reconnaître.

    Peut-être que la majorité des élus ne maîtrise pas du tout le droit en vigueur au pays. Mais les femmes et les hommes de Loi malgaches doivent justement jouer le rôle d’éducatrice et éducateur. Prévenir les élus et les hommes politiques de ce qui est Constitutionnel et Inconstitutionnel.

    L’Exécutif, c’est à dire Rajoelina et le gouvernement tripatouillent la Constitution Malgache. Amplement suffisant pour alerter les femmes et les hommes de Loi.

    La loi proprement dite est une règle de droit générale et permanente votée par le Parlement (Assemblée Nationale et Sénat ). Le domaine de la loi est généralement précisé, de façon limitative par l’article de la Constitution.

    La loi proprement dite est souveraine dans le domaine qui lui est propre. Et la loi ne peut édicter de mesures méconnaissant la Constitution. Les articles de la Constitution forment l’ensemble des lois fondamentales. Aucun texte ne peut s’avérer contraire à la Constitution.

    L’organe chargé du contrôle de la légalité est le Conseil Constitutionnel. Et c’est seulement au Conseil Constitutionnel qu’il appartient de se prononcer sur la constitutionnalité d’une loi.

    L’Exécutif veut changer non seulement l’équilibre entre les trois pouvoirs, Législatif, Exécutif et Judiciaire, qui n’est pas une démarche illégal, mais en plus, Rajoelina et le gouvernement, donc le pouvoir Exécutif, ignorent comment s’y prendre, ce qui peut être illégal. Et c’est illégal.

    Vous pouvez faire plusieurs promesses à vos électeurs, mais cela ne signifie absolument pas qu’une fois élu président, ces promesses sont de facto, légales.

    Les relations incestueuses entre les trois pouvoirs entretiennent non seulement la crise politique au pays mais elles ne permettent pas de mettre fin à une crise Constitutionnelle vielle de 20 ans.

    Ce qui est assez triste dans l’affaire ce que les partis politiques malgaches sont décimés. Le paysage politique malgache ressemble à un désert, plus rien n’y pousse.

    Depuis 20 ans, l’Etat Malgache n’a été incapable de conduire un seul grand investissement tompoko, pas un seul.....pourquoi il y a-t-il délestage un peu partout dans le pays ?

    Respecter seulement les lois existantes suffiraient au pays de fonctionner normalement. Il y a élection quand telle situation arrive, il y a élection à la fin des mandats des élus, on respecte la Constitution.

    Il y a une manière légale de changer ou amender les lois et faire voter des lois.

    Le Président, le gouvernement, les Parlementaires ont des prérogatives pour faire voter des nouvelles lois, amender les lois, il faut le faire légalement.

  • 17 septembre à 15:32 | ratiarivelo (#131)

    Tsy ilaina izany fanoganam-panjakana ry BETOKO-vendrana sy Vongany A ?? inona no hale eny @ny HCC IZAY MPITSARA voavidy VOLA izy mianankavy ***asa mety ho IRAY raha be indrindra ROA ***no madio tanana **** fa mihitsana ho AZY IREO vendrana a ?? mazava ? Ary na inona ambaranao rtoa-be ISANDRA avy any Ikalamavony*** efa maimbo hianareo mianankavy**** aza hatsipy any @ny i R8 ny adalana zay niseho teto @ny FIRENENA*** Hajanony ny manao : COPIE-COLLEE tsy mahagaga fa tena mpilelaka vendrana i PRESIDA VARY MANTA*** BAC-3v vv ***hoy ny SASANY !!! MITADY PORTE DE SORTIE LAVA IZAO mazava ve ry ISANDRA mpilelaka mafana FO torak’izany ra-BETOKO vendrana KAPILA***fa akombony i VAVAM-PO****n’ialahy io !! fa mazava ny KOSY n’iahahy dia ny FILELAFANA **** !! HIANAREO zany hoe : ISANDRA+BETOKO sy ny MPILELAKA ary IREO mpanindrahidra an’ilay Presida vary MANTA : tsotra ny AHY : HIANAREO rehetra IREO dia : toy ny " ADALA MPANIHIKA : atao ambany, mitodra fotaka ; atao ambony mitondra volon-drano !! MAZAVA ! samy tsara !

  • 17 septembre à 16:35 | Besorongola (#10635)

    Y-A-T-IL VRAIMENT LE FEU OU BIEN MAY VOLON-TRATRA VE RAJOELINA ?

    401720,00 euros seront dépensés pour assouvir le caprice de Rajoelina dans cette sénatoriale forceps alors que le pays est encore en grosse convalescence avec cette pandémie . Changer de Sénateurs montrés du doigt comme budgétivore sans que toutes les conditions soient réunies est-il propice en temps de crise ? Sont-ils vraiment dangereux ces Sénateurs pour que le régime panique à ce point .

    Les chefs de régions appelés Gouverneurs sont des "nommés" par Rajoelina mais pas des élus du peuple et en même temps les élections municipales ne sont pas encore complétement achevées . Alors que ces élus font partie des grands électeurs...doc il y a d’irrégularité flagrante . Si le régime précédent n’a pas achevé de mettre en place ces instances cela fait 2 ans que le régime actuel est en place qu’attend Rajoelina pour organiser ces élections ?

    Je redis encore que Rajoelina est très mal élu car sur les 9 millions d’inscrits sur la liste électorale, il a pas mal d’abstention avec 40 à 45% seulement qui s’étaient déplacés. 900 000 en âge de voter n’avaient pas accès aux votes faute de pièce d’identité et 500.000 voix seulement séparaient Ravalo et Rajoelina.

    Un taux de participation entre 40 et 45%
    Madagascar connaîtra le nom de son nouveau président d’ici quelques semaines. Le premier tour des élections présidentielles dans la Grande Ile s’est déroulé ce mercredi 7 novembre. Malgré l’encouragement des électeurs à aller voter, les premières estimations du taux de participation sont assez faibles. D’après les chiffres encore provisoires, entre 40 et 45% des Malgaches ont effectué leur devoir de citoyen. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) estime que le taux de participation au scrutin serait de 40%. Le réseau d’observateurs nationaux Safidy a de son côté fait état de 44% jusqu’à 12 heures.

    Quelques anomalies constatées
    Le scrutin s’est généralement déroulé dans le calme, mais plusieurs anomalies étaient toutefois constatées. "Il n’y a pas eu d’incident ni de violence", a confié Cristian Preda, chef de mission de la MO-UE lors d’un point de presse relayé par le journal L’Express de Madagascar. Le réseau d’observateurs nationaux Safidy a néanmoins relevé des imperfections de la liste électorale établie par le CENI. Le dispatching des cartes d’électeurs a également perturbé l’opération de vote dans certains bureaux. Dans la commune de Talata Volonondry à 20 km d’Antananarivo, par exemple, la liste comportait de nombreux doublons.

    • 17 septembre à 17:12 | betoko (#413) répond à Besorongola

      S’il y avait des doublons qui en sont les auteurs, ce n’était pas Andry Rajoelina en tout cas .Même avec ces doublons cela n’avait aucun impacte concernant le résultat l’élection présidentielle

    • 17 septembre à 17:17 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Les doublons on s’en fout mais ce qui est intéressant c’est que la majorité des Malgaches n’ont pas voté Rajoelina,

  • 17 septembre à 22:32 | Rainingory (#11012)

    Tsy atao vitan’ny fikaondoha fotsiny izy ity rakoto na dia efa 35 antoko aza nareo no tao a ! Tonga dia angaredona rangahy fa tsisy mitsitsitsitsy zany a !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS