Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Divers

Acharnement présidentiel contre la France

Les rumeurs semblent confirmées

lundi 21 mai 2007 | Eugène R.

Les déclarations faites à Ivato ce vendredi par le président de la République continuent de susciter des réactions et semblent confirmer des rumeurs qui circulent ces derniers temps dans la Capitale.

La France a été particulièrement visée par le président Marc Ravalomanana lors du point de presse qu’il a tenue à Ivato après son retour de Shangai (Chine). Cette colère présidentielle contre la France qu’il accuse indirectement de s’immiscer dans les affaires internes de Madagascar, semble confirmer des rumeurs qui circulent ces derniers jours dans la Capitale. Ces rumeurs font état de l’existence d’un groupe de personnalités politiques et religieuses qui concocteraient actuellement des actes de déstabilisation dans la Capitale. D’après ces rumeurs, la France serait derrière ce groupe de personnalités politiques et religieuses dont trois membres du gouvernement du Gal Charles Rabemananjara, deux chefs d’églises du FFKM, un ancien bras droit du président Ravalomanana et un candidat malheureux lors de la dernière présidentielle. Par ailleurs, des sites de formation des commandos seraient déjà localisés par le pouvoir ces derniers jours et des arrestations seraient imminentes.

Des déclarations à prouver

En tout cas, ce que le président Marc Ravalomanana a déclaré ce vendredi à Ivato continue de susciter des réactions dans la classe polique. Un ancien conseiller spécial à la Présidence, actuellement devenu un farouche opposant au régime n’a pas hésité d’un iota pour laisser entendre que ces déclarations du président de la République auront certainement des impacts négatifs sur les relations de la Grande île avec les pays qui sont représentés à Madagascar. Quant au président de l’association Otrikafo, Andrianjaka Rajaonah, il a d’abord félicité le président Marc Ravalomanana qui a publiquement défendu la souverainité nationale. « Pour moi, le président de la République ne doit pas se contenter des déclarations, il doit prouver par des actes son attachement à cette souveraineté nationale », a-t-il souligné. Pour Andrianjaka Rajaonah de « Otrikafo », la France et les autres pays représentés à Madagascar se permettent toujours de s’immiscer dans les affaires internes de notre pays tant que nous continuons à nous agenouiller devant eux pour avoir de l’argent.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS