Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 5 juillet 2020
Antananarivo | 00h50
 

Economie

Plan de relance économique

Les opérateurs et entrepreneurs du BTP à Iavoloha

mardi 23 juin | Mandimbisoa R.

Andry Rajoelina, a rencontré lundi dernier les opérateurs et entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics (BTP). Comme lors de son entretien avec les autres acteurs du secteur privé, le chef de l’État a dévoilé son plan de relance économique post-Covid-19 et l’intégralité de son « Plan Marshall » à 1 043 milliards d’ariary. Une somme destinée notamment à la construction et à la réhabilitation de plusieurs infrastructures à travers le pays dans différents domaines : éducation, santé, sport, travaux publics et habitat.

Le secteur du BTP fait partie des domaines les touchés par la crise du coronavirus. Dans le projet de loi de finances rectificative 2020, il enregistre un taux de croissance négatif de -1,8%. Pour palier la situation, l’Etat prévoit de soutenir ce secteur en ouvrant les marchés dans le cadre de la promotion du « Vita Malagasy ».

Le communiqué de la présidence relatif à cette rencontre au palais d’État à Iavoloha indique que plusieurs projets sont déjà en cours de finalisation mais que d’autres projets d’infrastructures seraient encore en attente de mise en œuvre dont la construction d’environ 1100 salles de classe, de nouveaux hôpitaux et des centres de soins, de gymnases, de logements sociaux à loyer modéré ou de réhabilitation d’infrastructures routières.

« Chaque infrastructure doit répondre aux besoins de chaque localité », a souligné le président de la République d’où l’initiative de décentraliser les appels d’offres pour chaque projet au niveau de chaque région. Tous les appels d’offres et l’octroi des marchés publics concernant la réalisation de ces projets d’infrastructures se feront en toute transparence et la primeur sera donnée aux entrepreneurs malgaches. Il a toutefois demandé à ces opérateurs du BTP de faire preuve de rigueur et de professionnalisme dans l’exécution de leurs activités.

Andry Rajoelina se targue ainsi d’une relance économique inclusive ayant des impacts directs et concrets sur la vie de la population. Malgré tout, le secteur privé s’est dit insatisfait des mesures annoncées par les autorités lors de leur rencontre la semaine dernière.

85 commentaires

Vos commentaires

  • 23 juin à 08:28 | Eloim (#8244)

    La volonté , y en a. Mais certaines mesures pour accéder à l’offre sont loin d’être acquises pour ces opérateurs, car les banques de développement n’existent pas à Madagascar. Donc, la dynamique du secteur BTP se manifeste sous une motivation dégradante. 8 à 10% comme taux directeur des banques primaires ne satisfait pas les opérateurs pour que les travaux soient réalisés aux normes requises. Il faut, pour des travaux d’envergure et motivants, un taux avoisinant le 5%. Alors, on s’attend à quoi comme réalisation sous des grognes par l’insatisfactions des contenus imposés de ces mesures à l’endroit de ces acteurs ?

    Répondre

    • 23 juin à 08:42 | betoko (#413) répond à Eloim

      Je vois que vous aviez suivi l’emission Don-dresaka de dimanche soir dernier

    • 23 juin à 13:02 | Behantra (#9165) répond à Eloim

      Eloim

      Bonjour

      Bien vu

      Vous vous souvenez , d’un certain Zaza , premier quinquénat de Ravalomanana , qui a mis en place une structure pour aider les entrepreneurs du BTP

      Le but , c’était de rassurer les banques pour débloquer l’argent emprunté nécéssaire pour être élligible lors des appels d’offre

      Ils étaient une soixantaine à s’inscrire , et pourtant il n’y avait que trois sociétés qui avaient le ’profil’

      Question

      Puisque ce sera donc , enfin , le ’livreur’ actuellement directeur général qui va diriger la ’distribution’ aux gouverneurs

      Est ce que , pour une fois , la Transparence en sera le maître mot ??

    • 23 juin à 13:33 | lé kopé (#10607) répond à Eloim

      Bonjour ,
      j’aimerai que les économistes , et nous en avons à la pelle ,au Pays ,ou avec les membres de la Diaspora , éclairent notre lanterne sur le Taux de croissance , le taux de pression fiscal , le PIB , et autres indicateurs de développement . En effet , nous ne pourrons jamais espérer à une quelconque croissance si on ne maîtrise pas ces concepts .Notre ami Diego ne cesse pas de nous sensibiliser sur la fragilité de nos institutions , mais malheureusement , il prêche dans le désert . Comme dans toute analyse digne de ce nom , nous ne pouvons pas ignorer l’importance de la constatation de l’état des lieux (que nous constatons tous) ,et que l’on peut nommer sous différentes appellations (Data ,évaluation diagnostic... ) , pour déterminer des objectifs à atteindre , et les moyens ,à cours , moyen ou log terme pour y arriver . Le collaborateur du laitier ,Zaza Ramamdimbiarison a bien essayé d’employer cette méthode pour les infrastructures routières et dans d’autres domaines , pourquoi ne pas encourager une équipe qui gagne ?

  • 23 juin à 09:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    L’état doit se comporter non plus en bon père de famille mais en bon grand-père de famille car ses enfants ont tous non seulement leur foyers mais également leurs modes de vie qui différent les uns des autres donc il faut écouter leurs doléances et les résoudre au cas par cas en fonction de l’urgence du moment.
    On ne comprend plus rien dans la manière de procéder de nos tenants du pouvoir car ailleurs tout le monde s’élève pour contrer la pandémie dans tous les domaines notamment les sociaux et l’économie alors que nous sommes encore à genoux devant cette pandémie avec notre incapacité à organiser des ripostes adaptées à nos différents secteurs d’activité porteurs comme les transports routiers régionaux et nationaux, etc...

    Répondre

    • 23 juin à 09:09 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Pourquoi les transports routiers ? Parce que ce sont les seuls qui assurent disons plus de 90% de nos déplacements car l’aérien-les ferroviaires et les maritimes chez nous sont du domaine de l’expression symbolique contrairement à ce qui se passe ailleurs.

    • 23 juin à 11:02 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      LIRE : ....se lève...

  • 23 juin à 09:13 | betoko (#413)

    Si vous aviez suivi l’emission Don-dresaka de dimanche soir dernier , vous verriez l’importance des réseaux routiers chez nous , mais selon un économiste parmis les invités 1043 milliards d’Ar n’est pas suffisant

    Répondre

    • 23 juin à 10:01 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      1043 milliards d’Ar (250 millions d’euros) pour un plan marshall ? si on m’avait annoncé 25 milliards d’euros, j’aurai applaudi. Après l’IEM non chiffré, voici le plan marshall à deux balles.

    • 23 juin à 14:22 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Ce n’est que maintenant que vous rendez compte de l’importance des réseaux routiers dans notre Pays ? Le laitier l’a déjà compris depuis longtemps, et le Ministre Zaza Ramamdimbiarison a fait un travail colossal là dessus . Et dire que certains ont affirmé ,que les routes ne se mangent pas ...Vous avez quand même vécu à l’étranger ,et vous n’avez jamais constaté que les voies de communication sont primordiales . La Dominique , un petit Pays dans les Caraîbes , possède des routes convenables , ainsi que le Surinam , qui a une autoroute menant de l’aéroport à la Capitale (Paramaribo) , avec de la lumière tout le long .(50KM)

  • 23 juin à 10:08 | betoko (#413)

    Citoyen du monde
    Si vous aviez suivi l’emission Don-dresaka de dimanche soir dernier, vous ne seriez pas aussi affirmatif et aussi detracteur à deux balles

    Répondre

    • 23 juin à 10:56 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      Bien sûr que je l’ai suivi. A part le professeur Rakoto-David, les trois autres me faisaient sourire pour rester polis et ils feraient mieux de retourner à l’école pour réapprendre l’histoire et par la même occasion l’économie

    • 23 juin à 19:17 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Avez vous vu les réseaux routiers des autres Pays ? Même , les Pays que l’on croit en difficulté ont des voies de communication correctes !!! Je n’ai cité que le Surinam et La Dominique , mais même ces Pays sont devant nous en PIB ; mais cela , vous ne l’avez pas remarqué ...

  • 23 juin à 11:04 | betoko (#413)

    Citoyen du monde
    Êtes vous un économiste et dans quel domaine de l’economie vous êtes brillant ?

    Répondre

    • 23 juin à 11:11 | mamabe (#873) répond à betoko

      Et vous Betoko, dans quelle branche vous êtes brillant ?

    • 23 juin à 11:20 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      Quand j’écoute les déclarations grotesques de ces tenants du pouvoir , j’ai l’impression qu’on nous prenne pour des ignares.

  • 23 juin à 11:21 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    N’est-il pas temps pour notre John Robert Bolton national de publier ses mémoires, lui qui avait conseillé les régimes successifs depuis le prof et conseille encore le régime actuel avec comme titre non plus "THE ROOM WHERE IT HAPPENED" mais " THE PRESIDENT WHO IT HAPPENED" ?

    Répondre

  • 23 juin à 11:24 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Dans la situation qui prévaut, un contexte pandémique avec une hausse vertigineuse de cas de contamination et effritement sans précédent du niveau de revenu des ménages entraînant une profonde difficulté pour la quête de nourriture, est-il logique de prioriser une politique de relance de l’économie au lieu de se focaliser sur une politique de gestion de crise sanitaire et de préservation de la vie et condition de dignité humaine d’abord ?

    Et d’un, la région Analamanga, avec comme capitale Antananarivo, est sous confinement actuellement, donc la circulation des personnes est fortement réglementée en ce moment, alors, peut-on dire que ces opérateurs en BTP conviés à cette réunion sont issus de toutes les Régions du pays ? Ou est-ce que les groupements professionnels présents dans la capitale sont les seuls représentatifs de tous les secteurs y afférents dans tout le pays ?

    De deux, tous les régimes politiques qui se sont succédés dans la gestion de l’autorité politique suprême de ce pays depuis l’indépendance ont respectivement chacun selon leur priorité dans des investissements publics dans le domaine des infrastructures, pour ne citer que les routes, les hôpitaux, les bureaux administratifs, les écoles et universités…mais force est de constater que , ne serait-ce que pour les 45 dernières années depuis la deuxième République, la population n’a jamais cessé de s’appauvrir de république en république, avec de multiples dangereuses facettes indiquant l’état crucial de la pauvreté, très faible revenu, habitat lamentable, usage à grande échelle d’eau non potable, faible disponibilité d’énergie électrique…décadence morale et vie de débauche d’une jeunesse à la dérive, insécurité tant urbaine que rurale…avec de profonde inégalité sociale constituant une menace certaine pour la cohésion sociale…pour dire que l’approche de développement centrée sur la relance des investissements publics en infrastructures ne peut pas constituer pour le cas de Madagascar la colonne vertébrale d’une vision pouvant générer un progrès social à base élargie et à visage humain avec une croissance partagée pro-pauvre et inclusive.

    De trois, dans la situation traversée par le pays actuellement, il est illusoire et utopique d’admettre que le tourisme, les finances numériques, les services financiers et transactions commerciales d’import/export, puissent susciter un bond très palpable en matière de lutte pour vaincre la pauvreté basique auprès des 77 % de la population Malagasy dont le taux de pauvreté peut même atteindre un taux phénoménal de 90 % en milieu rural qui constitue plus de 70 % de la population locale…aussi, il n’est pas superflu de marteler et rappeler, encore et toujours, que seuls des investissements conséquents dans le secteur primaire avec des innovations technologiques et une industrialisation par le biais de la mise en place de chaines de valeur agro-alimentaire qui puissent générer de progrès sociaux équitables et une croissance partagée apte à réduire de façon drastique les inégalités sociales dans ce pays, ainsi que la diminution importante et stratégique de la de la dépendance et la fragilité alimentaire vis-à-vis de l’extérieur de la population Malagasy…en quoi pourrait nous aider, par exemple la construction de stades et bureaux administratifs, s’il y aura un prolongement dans la durée de la contamination actuelle du Covid 19, ou de l’apparition plus tard de SARS Cov-3, Cov-4 ou Cov-5 ?

    Quatre, la relance économique par le biais de projets d’investissements publics à outrance ne pourra générer de croissance économique ressentie auprès de toutes les catégories d’une population d’un pays que dans les cas où il existe déjà SOIT un secteur privé ayant des capacités d’innovation et d’absorption d’emplois de masse, et dont le partenariat avec le secteur public dans les marchés d’offre de prestation constitue le coup de pouce attendu comme effet de levier (le cas de l’occident tel les USA…), SOIT l’existence d’entreprises publiques performantes absorbant le contexte de chômage à grande échelle avec des banques contrôlées par le pouvoir politique, comme dans les démocraties populaires telles la Chine…et dans les deux alternatives citées, un pays comme Madagascar ne pourra pas s’attendre à espérer des conséquences positives sur le plan économique et social pour deux raisons : la quasi-inéxistence de l’Etat de droit, et la très forte incidence des cas de corruption économique et politique…

    Répondre

  • 23 juin à 11:28 | betoko (#413)

    Mamabe
    Avec les femmes mais pas avec des femmes de votre âge , désolé

    Répondre

    • 23 juin à 11:44 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      Mais quel langage. Vous avez quoi à la place du cerveau ?

    • 23 juin à 11:55 | mamabe (#873) répond à betoko

      Connaissez vous mon âge ? Sexiste, vieux gâteux.
      En tout cas vous ne brillez pas par votre intelligence sur ce forum.

    • 23 juin à 15:00 | Jacques (#434) répond à betoko

      23 juin à 11:44 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      " Mais quel langage. Vous avez quoi à la place du cerveau ? "

      Bonne question, citoyendumonde (#4292).

      Le cerveau du jomaka est fatigué et la retraite qui aurait dû arranger les choses le pousse plutôt à écrire d’incessantes stupidités. Consultation médicale nécessaire.

    • 23 juin à 20:05 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      En plus de votre limite à aborder les sujets , vous êtes Misogyne , et faites de la discrimination !!! mais on peut être les trois à la fois , vous en êtes une preuve vivante ...Cela ne vous honore pas .

  • 23 juin à 11:48 | betoko (#413)

    Citoyen du monde
    De quelles déclarations vous faites allusions
    Rakoto-David n’est pas contre le plan Marshall , il disait que le 1043 milliards d’Ar n’est pas suffisant .Il n’y avait que le sénateur qui était contre
    Concernant la construction des routes il était temps pour qu’enfin Madagascar puisse faire appel à des investisseurs pour pouvoir exploiter nos matières premières difficiles d’accès selon les intervenants
    En effet Madagascar jusqu’à maintenant n’est pas en mesure de faire appel à des investisseurs et pourtant Dieu sait que nos pays est riche en matière première en sous sol .Lors de sa visite officielle à Paris , Andry Rajoelina avait reçu de la main d’Emmanuel Macron les archives de l’ORSTOM l’ancêtre du BRGM .En 1975 , deux de mes copains pilotes ont convoye ces archives vers Djibouti avec un avion de l’ORSTOM en douce et ces deux pilotes ont disparus , mais les archives ont ete sauvés, et dans ces archives sont répertoriés toutes les matières premières de Madagascar dont jusqu’à ce jour personne ne cherche à les exploiter faute de moyen financier , mais espérons le avec le plan Marshall celà pourrait se concrétiser

    Répondre

    • 23 juin à 13:20 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko __ madame Isandra ne manque jamais de nous faire savoir que le Colon a pillé toutes les richesses de Madagascar et elle s’en désole chaque jour .La pauvreté du malgache aujourd’hui viendrait de ce pillage systématique Et vous venez benoitement nous dire que toutes les richesses minières du pays ont été répertoriées par les agents de l’Orstom et que le colon n’a jamais cherché à les exploiter.Madame Isandra s’époumone pour rien
      Elle devrait tourner son ire contre ce gouvernement qu’elle bénit mais qui se garde bien d’exploiter par lui meme ces richesses malgaches .Il laisse crever le ventre vide le bon peuple malgache mais lui se remplit la panse. Nos ministres ont double menton et le ventre rebondi

    • 23 juin à 14:52 | ANTICASTE (#10704) répond à betoko

      Toutes les ressources minières de Madagascar sont identifiées depuis longtemps !
      Seules les volontés de la classe dirigeante manquent !
      Ces gens là n’ont aucune intention de développer ce pays ,car cela donneraient du travail au peuple et donc des droits !
      A cette politique volontariste ils préfèrent la stratégie de l’état mendiant qui maintiens le peuple dans la pauvreté et donc à la dépendance du pouvoir !
      Donc avec la caste au pouvoir pas de futur pour ce peuple ,c’est pourtant simple à comprendre !

    • 23 juin à 20:14 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Vous avez des relations bien placées cher Monsieur . Cela commence par les enseignants Français ,Pilotes , Médecins Agrégés ,Généraux ,et j’en passe , mais cela n’a pas déteint sur votre Personne , car vous êtes tellement "imperméable ".

  • 23 juin à 12:23 | betoko (#413)

    Mamabe
    Je ne suis pas du tout sexiste ni gateux .
    Mamabe pour moi c’est une dame d’un certain âge et d’un âge certain que je respecte , mais vu votre agressivité envers moi je me suis permis de vous répondre d’une façon agressive aussi J’ai pas de leçon à recevoir de qui que se soit même pas d’une grand-mère aussi respecteuse qu’elle soit

    Répondre

    • 23 juin à 12:38 | mamabe (#873) répond à betoko

      @Betoko
      On utilise tous des pseudos sur ce forum, vous vous enfoncez davantage , très naif
      Vous méritez une injection de CVO pour la connerie.
      Prenez soin de vous vous, on ne sait jamais.

    • 23 juin à 12:47 | Lefona Again (#10319) répond à betoko

      @betoko
      Sao dia sipan’i dababe ary i mamabe ry Betoko ?
      Mananiany fotsiny aho an.

    • 23 juin à 12:51 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Betoko,

      Tout est à refaire chez toi, l’éducation surtout et l’instruction civique…même avec tes tas de problèmes sanitaires (trouble respiratoire, goutte, cholestérol…), et ton âge avancé, rien ne justifie tes écarts de langages et lacunes avérées en matière de compréhension…ici, dans ce forum, personne ne peut être tenu responsable de cette vie de misère dans la débauche morale que tu mènes, de tes ratés et échecs dans la vie communautaire…et de tes sempiternelles comiquement correct dans la perception de la vie d’un malagasy face à la conjoncture du moment…

    • 23 juin à 15:09 | Jacques (#434) répond à betoko

      23 juin à 12:38 | mamabe (#873) répond à betoko

      " Vous méritez une injection de CVO pour la connerie. "

      mamabe (#873), le jomaka est atteint de goutte, d’hypertension et un taux de cholestérol élevé. Une injection de CVO risque de causer bien de dégâts.

    • 23 juin à 15:23 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Vohitra.

      Tout est à refaire chez toi

      J’avais toujours dit, cet individu a sûrement été conçu entre deux ruelles.

  • 23 juin à 12:30 | dominique (#9242)

    Laissez moi en rire du plan de relance économique ici ??? on va ; comme d’habitude en tant qu’indépendant risibles ; les aides des pays donateurs afin encore de détourner les fond reçus pour une relance qu’ils vont se prendre cette fois ci en pleine tronche ! quand a la monnaie ; ça deviens le plongeon abyssal-crash voir plus 4350 ary pour 1 Euros ! ou 3850 ary pour 1 dollar ! ; avec ça ? ça pèze pas lourd dans la balance ! et vive l’indépendance complètement réussie de Madagascar et heureusement pour les contribuables français .....

    Répondre

    • 23 juin à 12:56 | Lefona Again (#10319) répond à dominique

      @ "dominique, nique, nique, s’en allait tout simplement, au gré du vent...lalala" hoy ilay hira vazaha izay !

      Diagnostique ve no lazainao sa synthèse ?

      Teneninao hoe "risible" nefa ianao toa tsy mihomehy, fa hozatra sy kivy beuuh !

      Aiza ny vahaolana ary e ! Manongana an’i TGV ve ?...ssss !!!

      Aza kivy fotsiny ihany ry Do fa mbola be no sisa a !

  • 23 juin à 13:03 | ratiarivelo (#131)

    PLAN-RAJOELINA**** fa tsy izany KOPY (marschall**lany andro izany**) efa lany lainga angaha ra-MPAN-DEFONA ambadika i ra-PRESI+++vary manta ??? i BETOKO tsy mahagaga fa MPANODIN-DRESAKA no mpilelalaka mafa fo ***samy tsara E !!

    Répondre

  • 23 juin à 13:11 | FINENGO (#7901)

    @ citoyendumonde (#4292)

    23 juin à 11:44 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko ^
    Mais quel langage. Vous avez quoi à la place du cerveau ?
    *******************************************

    Bonjour.

    Votre question est si simple, que je me permets de vous donner la Réponse.
    le betoko (#413) que j’appelle vulgairement le Vazaha Taratasy et Français de Seconde Zone, n’a que de la Fiente, pour ne pas dire que de la Merde à la place du cerveau.

    Bonne journée !!

    Répondre

  • 23 juin à 13:15 | betoko (#413)

    Mamabe
    Si vous n’êtes pas une grand-mère seriez vous un grand-père et pourquoi vous n’assumez pas votre pseudo Seriez vous bi ? Il n’y a pas de mal à cela

    Répondre

    • 23 juin à 13:27 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à betoko

      @Betoko

      Encore un moyen de détourner l’attention des sujets sérieux, mamabe = petit(s)-enfant(s). D’où peut-être sa fierté de le dire, je suppose car je ne parle en aucun cas à sa place. Et on peut être mamabe vers 40 ans, aucune importance.

      Et pour parler de pseudos, le mien est né au hasard des conversations en défense des Andafy et n’a aucun impact sur ma personne ni une importance particulière.

      Je pense au vu de vos déclarations que vous êtes beaucoup plus âgé que mamabe...

    • 23 juin à 13:33 | Oursvagabond (#9660) répond à betoko

      Monsieur Betoko,

      Pas la peine d’en remettre une couche. Assumez votre incorrection, qui au minimum aurait demandé des excuses.

    • 23 juin à 14:02 | mamabe (#873) répond à betoko

      Vos propos vulgaires vous honorent pas. J’en rajoute pas sur les surnoms que les autres disent de vous.
      Heureusement qu’il y a Vohitra, Shalom, et les autres qui relèvent le débat , nous apprennent beaucoup de choses intéressantes sur ce forum
      Je suis désolée, si ma question a réveillé votre frustration.

    • 23 juin à 20:24 | lé kopé (#10607) répond à betoko

      Méfiez vous Betoko , si Mamabe parle d’injection de CVO , et des termes précis en matière médicale , c’est qu’elle n’est pas une profane dans ce domaine .Souvenez vous , quand vous avez parlé de Professeur en Dermato ,que vous connaissiez , elle connaît parfaitement le parcours de ce Monsieur en Gironde . Vous risquez un jour de tomber entre ses mains en tant que "patient " , mais je suis persuadé que vous n’envisagez pas d’aller du côté de Bordeaux . Qui sait ...

  • 23 juin à 13:48 | betoko (#413)

    Oursvagabon
    M’excuser ? Fallait pas m’agresser qu’elle ou il assume J’ai rien demandé

    Répondre

    • 23 juin à 15:20 | Jacques (#434) répond à betoko

      Hé le jomaka vazaha taratasy, il n’y a pas eu d’agression dans les écrits de mamabe (#873), c’est vous qui avez commencé à poster des préjugés pervers. Vous avez vraiment besoin de soins, la retraite ne vous aide pas à vivre sereinement. Vous êtes malade le jomaka vazaha taratasy.

    • 23 juin à 15:52 | Vohitra (#7654) répond à betoko

      Jacques,

      Il se pourrait que le sieur betoko, au cours d un de ses voyages en France, avait eu le malheur de brouter...de l herbe fraichement traitee avec de la glyphosate...apres, il y avait eu ce total dysfonctionnement des fonctions metaboliques de base chez lui...

  • 23 juin à 13:50 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Après le passage du régime HVM, il n’y a plus d’Entreprise Malagasy de BTP digne de ce nom à moins que le régime actuel va libérer Mme Claudine Razaimamonjy, la seule BIG MAMA au service du précédent régime : C’est l’état des lieux et le présent régime n’est-il pas au courant de cet handicap incontournable à moins qu’il veut jeter l’argent public non plus par les fenêtres mais par la grande porte ?

    Répondre

  • 23 juin à 14:05 | Besorongola (#10635)

    Andry Rajoelina : « Une usine de construction automobile et un tramway »
    Redaction Midi Madagasikara
    23 juin 2020

    Rencontre entre le président Andry Rajoelina et les membres du gouvernement avec les membres du SEBTP au Palais Présidentiel d’Iavoloha.
    Le président Andry Rajoelina choisit une stratégie offensive pour relancer l’économie et éviter une crise sociale. Des solutions adaptées ont été présentées aux entreprises du secteur du BTP, lors d’une rencontre organisée hier, au Palais d’Iavoloha.

    Des entreprises qui n’arrivent plus à couvrir leurs charges, des salariés licenciés ou envoyés au chômage technique, des filières à l’arrêt complet, etc. Ce sont les multiples dégâts de la crise de la pandémie de Covid-19, sur l’économie malagasy. Les ressources internes de l’Etat sont également très touchées, selon le président Andry Rajoelina, qui a évoqué un manque à gagner de 135 milliards Ariary, suite au report de paiement des charges fiscales et sociales des entreprises. Au niveau des banques primaires, l’Etat a également négocié le report de remboursement des emprunts des entreprises, qui concerne aujourd’hui plus de 102.000 dossiers d’un montant total de 1.054 milliards Ariary. Des mesures qui visent à alléger les difficultés financières des entreprises.

    Préférence nationale. Malgré ce contexte, le président Andry Rajoelina est déterminé à poursuivre la réalisation des projets d’infrastructures, liés aux Velirano. D’après ses dires, les « entreprises Malagasy » seront favorisés dans l’attribution des marchés, pour la réalisation des travaux d’infrastructures. « Nous avons un budget de 1.043 milliards d’Ariary pour divers projets du Plan Marshall. 400 milliards Ariary seront alloués dans les infrastructures qui vont avoir des impacts directs sur vos activités, car la réalisation seront confiés aux entreprises malagasy », a-t-il déclaré aux membres du SEBTP (Syndicat des Entrepreneurs du BTP). En effet, plusieurs dizaines de projets ont été présentés par les ministres concernés, durant la rencontre. Certains d’entre ces projets sont déjà en cours de mise en œuvre, et d’autres font déjà l’objet d’appels d’offres. Selon toujours le président de la République, les entreprises locales des régions bénéficiaires des projets seront également priorisées, car les procédures d’attribution de marché seront confiées aux directions régionales des ministères concernés, en collaboration avec les gouverneurs et les députés.

    Production. Selon les présentations faites au Palais d’Iavoloha, les travaux d’infrastructures avancent déjà à grand pas. Parmi les autres projets à lancer cette année, le président Andry Rajoelina a cité le tramway d’Antananarivo, qui sera opérationnel vers le début de l’année prochaine. « Les machines sont déjà arrivées. Les travaux d’installation seront lancés », a-t-il noté. Par ailleurs, le chef d’Etat d’ajouter que les entrepreneurs malagasy doivent songer à devenir de grands industriels, car Madagascar doit produire localement ce que sa population consomme. D’ailleurs, il a cité le projet de construction de l’usine de fabrication de médicaments, Farmalagasy ; ainsi que le projet de mise en place d’une usine de construction automobile baptisée Gasy Car, qui sera présentée officiellement cette semaine.

    Antsa R.

    Partager cette publication
    7 Commentaires -

    TIANA
    23 juin 2020 at 13 h 39 min · Edit
    @Valison

    CVO ? GASY CAR ? Tramway 2010 ne efa hirahira ? Dia ahoana koa no manaraka raha be « gestes » amin’ny maquettes sns indray fa ny vahoaka maloto sisa tsy hataony sakafo ary ny orinasa rehetra mahita faisana amin’ny valaretina ! Tohizo ihany fa nisy nilaza azy mafy ohatr’ Ravalamonana ve teto ?

    valison
    23 juin 2020 at 12 h 32 min · Edit
    Karenjy !!! efa hoe ovaina ny tantara eh ! de soloina zany !!!!! maty isika marina mafy !!!!

    Mateza
    23 juin 2020 at 11 h 44 min · Edit
    Mbola mitohy ihany ny fampiesonana sy fitantaràna resa-ketotra @ vahoaka efa mihinana
    ny tsy fihinany.
    Dia mbola mihaino sy manaiky koa ilay vahoaka vendrana mora ampiesonina sy angetorana.

    VAHONA
    23 juin 2020 at 11 h 06 min · Edit
    Plan Marshall, tena efa efa mivika ity fitondrana ity !!!! de ny hangorona harena ho azy moianakanvy ihany no ao an-tsaina !!!! samy ho ela velona eto .

    RAKOTONIRAINY
    23 juin 2020 at 9 h 57 min · Edit
    @ Mpandinika

    Nous ne sommes pas en dictature et la pensée unique n’est pas la panacée » du développement . Vous pouvez nous traiter d’ « ennemis de la nation » mais on sera là pour interpeller les dérives autoritaires et la mauvaise gouvernance . Déjà l’état devrait soutenir l’usine Karenjy à Fianarantsoa et de deux j’espère avec cette nouvelle usine Gasy car le PRM va abandonner son cadillac rutilant pour le mettre aux enchères pour financer les « vatsin-Tsinjo » !

    Mpandinika
    23 juin 2020 at 8 h 57 min · Edit
    Je trouve que » pour ou contre » il faut soutenir les initiatives et les projets du gouvernement
    , pour le salut de tous et du pays…..
    Il faut que lancer le mot : » Na tia na tsy tia dia tokony hahay MIFANAJA sy MANAJA LALàNA..

    A méditer

    jean ravalo
    23 juin 2020 at 7 h 50 min · Edit
    Ne mélangeans pas les genres !!!! Plan MARSHALL : autres moyens ! autres objectifs ! ………
    Parlons plutôt de Plan « RAJOELINA » : cela correspond mieux à la situation locale !!!!!!

    Et pour ceux qui ne sont pas dans le BTP , on fait quoi ????

    Répondre

  • 23 juin à 14:11 | betoko (#413)

    Vatomena
    Pourquoi depuis 1960 , l’ORSTOM nous avait caché leurs archives et leur recherche sur le sol malagasy Est ce un secret défense y compris avec la disparition des deux pilotes ?
    Concernant l’emission Don-dresaka de dimanche soir dernier , sur la construction des routes , il va y avoir des retombées économiques et sociales positives , il va y avoir du travail pour les entreprises et surtout pour les ouvriers .Concernant ce projet le gouvernement avait appris la leçon donnée par Mr Francois Mitterrand avec ce qu’il avait entrepris à l’ile de La Reunion .
    Avant son arrivée au pouvoir il n’existait que très peu de logements sociaux , mais dès son arrivée à l’Elysée il a fait voter à l’assemblée nationale une loi sur la décentralisation et suivie de la LBU , ligne de budget unique De coup la construction des logements sociaux a bondi et les BTP et leurs ouvriers ont du travail pendant des années

    Répondre

    • 23 juin à 20:00 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Pour installer le premier réseau routier de Madagascar Betoko, monsieur Galliéni n’a pas eu besoin de plan Marshal. Avec quels moyens , ? les livres d’histoire devraient nous l’apprendre. Ce que l’on sait ,c’est qu’il manquait de main d’oeuvre
      Madagascar était alors un pays vide d’hommes - moins de 3 millions d’habitants. Avec nos 25 millions de malgaches aujourd"hui et du matériel de travaux publiques moderne on aurait du faire mieux et 10 fois ,100 fois plus que Galliéni .Alors comment expliquer cette impéritie dans un monde moderne

  • 23 juin à 14:16 | Anthony.M (#10833)

    Je ne suis pas contre les grands travaux. D’autant plus les choses à construire ou à réhabiliter ne manquent pas chez nous.
    Toutefois, on parle de relance économique suite à une crise qui a saigné à blanc la caisse de l’Etat. Certes, pour la relance, il va falloir que l’Etat intervienne et investisse mais dans quel secteur ?
    "Quand le bâtiment va, tout va". Peut-être pas dans tout les cas car il faut d’abord mesurer le poids de la construction dans la création de la valeur dans notre économie et aussi son poids sur l’emploi. De mon point de vue, on doit réaliser de grands travaux mais très bien ciblés. Il ne faut pas que ce "plan marshall" se repose essentiellement sur cela. Ces travaux à réaliser doit avoir des effets incitatifs (commerce, productions,.....)
    Le plus important c’est sauver l’emploi(pas uniquement dans le BTP), sauver la consommation, c’est à dire contribuer à la survie des entreprises et du secteur primaire (Production rizicole,.......)

    Répondre

  • 23 juin à 14:36 | diego (#531)

    Bonjour,

    Rajoelina bluff, pire, il croit à ce qu’il dit, économiquement non sens.

    Vous ne pouvez pas séparer l’Etat et les Institutions du développement économique.

    Une émergence économique veut exactement dire pour un pays une solidité de l’Etat et des Institutions.

    Un État aussi pauvre comme l’Etat Malgache n’a absolument pas aucun levier politique pour conduire un Plan Marshall.

    Mais Rajoelina n’a-il pas appris à son peuple que Madagascar aurait trouvé un médicament préventif et curatif contre le coronavirus ?

    Le miracle n’existe pas économique. C’est une Science, on connaît d’avance les possibles résultats de ce qu’on entreprend.

    Il faut expliquer aux gens comment l’économie fonctionne au lieu des leur raconter des âneries....voilà le Devoir des élus.

    Répondre

    • 23 juin à 15:08 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à diego

      Il me semble que c’est encore une copie de ce que Macron fait en France, on retrouve à Madagascar les mêmes déclarations faites par le président français à quelques jours près.

      Hélas il faut être aveugle pour ne pas voir qu’il n’y a aucune similitude entre la situation de la population française et malagasy.

    • 23 juin à 15:10 | ETHAN (#9769) répond à diego

      ....
      Miaraba

      Un Plan Marshall ne se fait pas d’un claquement du doigt. Selon les priorités, cela représente surtout des grands investissements de l’Etat à la fois rapidement et structurellement. Mieux vaut donc être capable de savoir administrer les priorités, selon l’état des lieux même du Pays.
      = > Objectivement Madagasikara a besoin d’une politique économique de redistribution équitable.
      Cela signifie en 1er lieu qu’une vie sociale descente devrait être significative très rapidement.

      1° Dont en 1er lieu, une redistribution SOCIALE afin que l’indicateur de development humain soit acceptable : (accès aux soins et médicaments / nourritures / logements / vie éducative sanitaire continue)

      2° Ensuite, décentraliser la formation dont le contenu doit être en adéquation au modèle d’une croissance endogène et inclusive. Ceci contribue vers une redistribution d’ACTIF, car dans ce cas toutes les couches du peuple seront actrices de l’économie. Cette démarche réduira structurellement la pauvreté.

      Tous les secteurs de l’économie (agricultures / infrastructures / tourisme / technologie / …) devront s’atteler à une politique de fiscalisation distributive qui stoppe toute fuite de devise et favoriser le réinvestissement local.
      L’Etat doit encadrer les Secteurs informels et se donner les moyens plus humains à ce qu’ils rentrent dans un cadre légal et donc officiel.

      A mon humble avis, Andry Rajoelina devrait trouver tout moyen de créer une vraie Bank de development inclusif destiné aux malagasy désireux de créer et d’innover. Cela est aussi une forme de redistribution d’ACTIF, afin que les citoyens pauvres et capables puissent bâtir des Entreprises.

    • 23 juin à 20:37 | lé kopé (#10607) répond à diego

      Diego ,
      Éclairez nous sur les taux de croissance , les PIB, les taux de pression fiscale , les taux d’endettement dans les banques , et bien d’autres concepts qui nous permettraient d’avoir une visibilité sur notre futur développement . Merci d’avance ;

  • 23 juin à 15:44 | Isandra (#7070)

    Cet extrait de l’article de la verite.mg pourra compléter cet article de mt :

    "Un plan qui promeut notamment les investissements massifs de l’Etat dans les secteurs porteurs d’emploi. Plusieurs infrastructures de base seront construites dès cette année. Il cite des salles de classe, des Ecoles primaires publiques, des Collèges d’enseignement général, des Lycées, des campus universitaires, des dortoirs, des hôpitaux, des centres de santé de base, des logements sociaux « Trano Mora ». Parlant d’infrastructures routières, Andry Rajoelina cite la construction de routes au niveau des Régions et réitère également l’ambition du Gouvernement de réhabiliter et de construire d’autres routes à l’instar de celle faisant la liaison entre Tsiroanomandidy et Maintirano. Au titre des constructions, le locataire d’Iavoloha parle aussi d’infrastructures d’adduction en eau dans le pays. Pour désengorger la Capitale, le Président de la République a annoncé la mise en place dans quelques mois du Tramway à Antananarivo. Il évoque la construction d’infrastructures majeures dans le domaine sportif et culturel.

    Soutien

    « L’Etat est prêt à aider, appuyer et encourager les entreprises malagasy à prendre une part active dans le développement du pays », soutient Andry Rajoelina. Mille milliards d’ariary seront consacrés à la mise en œuvre de ces projets. Les appels d’offres seront lancés au niveau des Régions et des Districts. Prenant la parole, le président du Syndicat des entrepreneurs du BTP a évoqué des points de vigilance par rapport à ce « plan Marshall » et a avancé notamment des propositions, comme la priorisation des Régions et des Districts qui comptent le plus de pertes d’emploi pour le début des travaux, l’amélioration des délais de paiement, la mise en place d’un plafond en ce qui concerne les frais de notaire, l’application de la préférence nationale pour les appels d’offres, la formation en Région pour une meilleure employabilité, à travers le CNEFBTP et une solidarité entre l’Etat et le secteur privé. Durant la réunion, les ministres ont présenté les projets par secteur. Des projets qui seront financés par le budget propre de l’Etat et qui bénéficient du soutien de la communauté internationale. Le Chef de l’Etat a par ailleurs souligné durant son intervention qu’aucun népotisme, aucune corruption ne seront tolérés dans la mise en œuvre de ces projets. La transparence devra être le mot d’ordre, dit-il, demandant en contrepartie une garantie de coût, de délai et de qualité aux opérateurs du secteur du BTP. Avec la Banque centrale, 80 milliards d’ariary seront mis à la disposition des institutions de microfinance afin de permettre à environ 900 000 opérateurs malagasy de bénéficier de prêts à faibles taux outre les 150 milliards d’ariary déjà disponibles pour les PME".

    Répondre

    • 23 juin à 16:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      On peut le critiquer, mais quand même en lisant ce qu’il a dit, on constate qu’il a tout prévu. Et certains ici font un procès d’intention, voire imagination comme d’hab.

      Voici les mesures :
      - Transparence totale,
      - Lutte contre le népotisme,
      - Priorités aux entreprises locales gérées par les Malagasy(Malagasy first),
      - Mis à la disposition de fonds 230 Milliards pour permettre de financer à faible taux les entreprises,
      Même le frais de notaire a été tenu compte.

      Un plan au montant de 260 Millions d’Euros, 2% de notre PIB, alors que celui de la France 60 Milliard, 2% du PiB aussi.

      Mason-tsokina, ka ny kely anana no hairatra. C’est pourquoi je vous dis tous les temps ici, il faut avoir l’oeil local pour mieux analyser notre réalité.

    • 23 juin à 16:33 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      COUP DE POKER QUI REND DUBITATIF.

      Taux de croissance économique de 0.8 % soit en baisse de 4.7 par rapport à 5.5% prévue initialement .
      Les Recettes fiscales en baisse de 25 % au premier semestre de cette année . Initialement prévue à 4029.6 milliards d’ Ar les recettes fiscales trouvent un gap (différence) de1272.6 milliards d’Ar par rapport à la prévision . Ce qui est énorme et la fermeture de la frontière en est la cause essentielle de cette perte .
      Les Recettes douanières prévues s’élèvent à 3007.2 milliards d’Ar mais malheureusement ,au premier semestre de cette année l’État malagasy n’a encaissé que 2421.6 milliards d’ Ar soit un gap de 585.6 milliards d’Ar.
      En 2019 le PIB nominal de Madagascar s’élèvera à 45 243 Mds D’Ar (12,7 Mds USD) PIB par habitant en 2019 : 471 dollars

      Population 2019 : 27,05 millions d’habitants et il faut le dire que le gouvernement malagasy dans l’élaboration de son Projet de Loi de Finances Rectificative 2020. ( Rectificative par rapport à le Loi de Finances Initiale ) doit respecter scrupuleusement les préconisations du FMI dans le cadre du programme FEC ou Facilité élargie de Crédit qui a été créée comme guichet du fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance , dans le cadre d’une réforme plus large visant à assouplir le soutien financier du FMI et à mieux l’adapter aux besoins divers des pays à faible revenu, notamment en période de crise. La FEC est le principal outil dont dispose le FMI pour apporter un soutien à moyen terme aux pays pauvres .
      Un gouvernement sous FEC comme le gouvernement malagasy ne pourra pas dépenser comme il veut . Certains appellent cela diktat du Fmi mais n’oublions pas le FMI est une institution financière financée par les pays riches. Pour avoir bonne conscience sur les pays pauvres ces créanciers assouplissent , élargissent , effacent une partie de ces dettes mais une dette c’est une dette et c’est à rembourser
      Ainsi avec la pauvreté structurelle de Madagascar s’ajoute cet aléa pandémique qui aggrave la situation . Comment Rajoelina pourrait-il envisager de réaliser en 3 ans et demi ses projets pharaoniques ?
      En 2018, les dettes publiques de Madagascar s’élèvent à 35,10 % du PIB, ce qui était déjà énorme mais sans pandémie svp . C’est dans ce contexte que Rajoelina annonce son plan de relance « Plan Marshall » de 1 043 milliards d’ariary (240 millions d’euros).

    • 23 juin à 16:36 | Behantra (#9165) répond à Isandra

      Aucun népotisme !!!

      Dans ce cas pourquoi confier à Gista le ’livreur’ direktera njénéraly le pilotage de ces projets

      Pourquoi ne pas le confier à un organisme indépendant

      Et puis , 900 000 opérateurs malagasy ... ce chiffre me semble éxagéré , et j’ai bien peur que ces 80 et 150 milliards vont s’évaporer

      Réfléchissez : faites le calcul , diviser les 230 milliards avec les 900 000 et vous verrez combien un opérateur pourra ’toucher’ ??

      Voici un exemple d’appel d’offre

      Une route à construire : 300 millions ariary pour celui qui rafflera l’affaire

      Il est éxigé , les références , vérifiables , concernant les diplomes , les matériels (camions , bennes ...) les travaux accomplis et surtout un apport financier de 30 millions ariary

      A ma connaissance , très peu d’opérateurs malagasy répondent à ces critères , alors 900 000 ???

    • 23 juin à 16:36 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Un article d une naivete proverbiale...

      Comme si on s evertue encore a demander aux epargnants et gestionnaires de fonds d investissement americains d accorder leur confiance a un Bernard Madoff...

      Ou de croire a un renouveau dans un cadre democratique avec un Yahya Jammeh...

    • 23 juin à 22:25 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      Izao hono : "Transparence totale".
      Fa aiza ary ny nanaovana ireo fanampiana efa ho 500 tapitrisa dolara ?
      Itony ny hoe : kobak’mbavan’ny mpanao tombamboroka.

  • 23 juin à 15:56 | betoko (#413)

    Ethan
    Justement ce que disait les deux économistes dans l’emission Don-dresaka de dimanche dernier , mais déjà il est question de baisser les taux d’intérêt exorbitants de banques à 8% au lieu de 15% comme actuellement
    Maestro
    Depuis 1960 , le gouvernement malagasy ne connaissait qu’une petite partie de notre richesse en sous sol .Posez vous la question pour quoi l’ORSTOM nous avait caché leurs archives et les envoyer en France au lieu de les laisser à Madagascar ? Cela fait partie du secret défense et ce n’est plus le cas maintenant

    Répondre

  • Répondre

    • 23 juin à 18:03 | Isambilo (#4541) répond à FINENGO

      Après plus de 70 ans, elle découvre ça ? Et ne parlons pas des frais annexes versés aux différents spécialistes.
      Si la BM était efficace pour diminuer la pauvreté, ça se rait su depuis longtemps.

  • 23 juin à 17:12 | Besorongola (#10635)

    SOA DIA MBA RESAKEH ILAY TRAMWIAY ?

    Qu’est-ce qui compose le prix d’un tramway ?
    Au Havre, le montant global du projet de tramway sur 12.7 km s’élève à 260 millions d’Euros HT (20.5 M€/km). De cette somme, 50% seront consacrés au matériel roulant (rames de tramway), plate-forme de guidage, signalisation ferroviaires, 17% aux stations et aux aménagements de voirie et espaces verts, 11% pour un tunnel, 23% pour les études et dépenses diverses.
    Analyse comparative de 11 réalisations de tramway en France.
    Lieu
    Date de mise
    en service
    Km de ligne
    Coût au Km
    en million d’€uros
    Investissement
    en millions d’€uros

    Mulhouse
    (lignes E/O, N/S)
    2005
    12,2 millions d’euros /km
    20,33
    248,00

    Orléans
    (ligne A)
    2000
    18,5
    20,95
    387,63

    Le Mans
    (ligne 1)
    2007
    15,4
    21,56
    332,00
    Reims
    (ligne A)
    2007
    10,5
    27,48
    288,54

    Montpellier
    (ligne 1)
    2000
    15,2
    29,71
    451,62

    Bordeaux
    (phase 1)
    2003
    24,3
    30,5
    736,16

    Valenciennes
    (ligne 1)
    2006
    9,4
    30,19
    283,83

    Bordeaux
    (phase 2)
    2007
    19,5
    30,62
    597,06

    Paris
    (T3)
    2006
    7,9
    31,25
    214,11

    Marseille
    (ligne 1)
    2007
    11,1
    36,21
    401,96

    Nice
    (ligne 1)
    2007
    8,8
    38,97
    342,94

    Répondre

  • 23 juin à 17:25 | Besorongola (#10635)

    Mulhouse
    (lignes E/O, N/S)
    2005
    12,2 km
    20,33 millions d’euros/km
    248,00 euros

    Répondre

    • 23 juin à 17:34 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Prix de construction usine de fabrication de voiture avec structure métallique
      Entre 54 € et 67 €/m².
      Sans compter les prix des machines outils et les chaines de montage ainsi que les robots etc...

  • 23 juin à 17:43 | diego (#531)

    Bonjour,

    Quand je dis que Rajoelina est incompétent et ne sait absolument pas, économiquement parlant, ce qu’il dit, c’est avant pour faire comprendre à la majorité des élus qui pourrait encore avoir un véritable amour envers son pays et ses compatriotes qui se trouvent depuis des années dans une pauvreté inimaginable.

    La Politique, le Droit et l’Economie ne peuvent pas être séparés. Et à Madagascar les politiciens s’amusent à prétendre ou par ignorance, qu’ils peuvent gouverner, imposer l’ordre, la stabilité et développer leur pays en ne respectant qu’un ou les deux, pas les trois simultanément.

    Impossible à réaliser mais les politiciens et dirigeants malgaches continuent à faire l’experience.

    Encore et encore, il faut le répéter, quand on dit Politique, on dit, État et des Institutions, et aussi des relations diplomatiques, des coopérations et bien évidemment des Institutions politiques et économiques internationales.

    Quand on parle de « droit », on parle exactement de la Constitution du pays, les lois, mais aussi la Souveraineté du pays, de facto, c’est très important, ses Institutions électorales qui garantissent la légitimité des élus.

    Et enfin l’Economie. J’entends des élus et des ministres qui disent tout et son contraire. Et le Président malgache et ses alliés politiques qui martèlent et croient à une émergence économique de Madagascar, n’expliquant pas du tout, au moins, comment s’y prendre et par où commencer ?

    Je ne veux absolument pas être sarcastique envers le pouvoir et ceux qui le défendent, et ce n’est pas l’envie qui me manque, mais quand on défend la politique économique de Rajoelina et ses alliés, et ja vais plus loin pour bien enfoncer le clou, l’équipe de Ravalomanana et R. Hery étaient aussi incompétents et aussi dangereux politiquement et économiquement que l’équipe au pouvoir aujourd’hui, je suis désolé, il ne faut pas prétendre connaître l’économie.

    Il ne faut inventer des choses auxquelles personne n’a fait aucun recherche et on se fierait donc au hasard, ou à cette espère de croyance que les politiciens évoquent quand ils ne savent pas.

    Il n’y a pas des mystères, ou de tsahotsaho io, l’économie ne fonctionne pas de cette manière, plutôt aux facteurs très bien connues, Capital ou investissement, Travail, bien oui, les consommateurs que nous sommes et nos impôts, et la Confiance, à la Politique, au système, et notamment aux élus, l’humain.

    Les deux grandes questions de l’économie sont :

    - comment les choix des agents économiques déterminent-ils ce qui est produit, comment et pour qui ?

    - et quand la poursuite de l’intérêt individuel sert-elle l’interêt sociale ?

    Je martèle que l’économie est une Science. C’est loin d’être comprise à Madagascar.

    Plus exactement une Science sociale qui étudie les choix des individus, des entreprises’ des gouvernements et de la société aux prise avec la rareté. L’économie se divise en deux branches :

    - la microéconomie ;

    - la macroéconomie ;

    Pour aller vite et faire comprendre rapidement aux élus les enjeux politiques et économiques aujourd’hui, en période pandémique et une récession économique mondiale dont les conséquences sont déjà visibles et vont être dévastateurs pour tout le monde, pays riches et pays pauvres. La tension entre intérêt individuel et intérêt social se manifeste au grand jour aujourd’hui, et il y en a cinq exemples :

    - la mondialisation ;

    - l’économie de l’information ;

    - le réchauffement de la planète ;

    - l’épuisement des ressources naturelles ;

    - et l’instabilité économique.

    Et enfin, l’Etat Malgache n’a aucun moyen à conduire un Plan Marshall tompoko.

    Rajoelina vous annonce prochainement un voyage sur la Lune, mais par quels moyens ?

    Répondre

  • 23 juin à 17:52 | ratiarivelo (#131)

    Article ny : VERITE inona ry Rtoa-Be ISANDRA AAAA ??? PLAN RAJOELINA : pour LES KOPAINS*** fa vono VORONA no betsaka ! na efa fefikin’ny COCAINE ny ao AN-DAPA*** ?? à bon entendeur salut !! ry RtoaBe ISANDRA ,, ?? sans rancune OK ???

    Répondre

  • 23 juin à 18:34 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Ilay sahona be hambo

    Ireo firenena mandroso any Eoropa mety mamerina trosa no afaka manao plan Marshall fa tsy firenena faragidro sy bokatrosa feno kolikoly toa an’ i Madagasikara.

    Satria ny vahiny mpanambola no tompon’ ny orinasa mifehy ny famokarana eto Madagasikara, raha hatao ny plan Marshall dia ny vahiny no tena hisitraka ny tombontsoa amin’ izany fa tsy ny Malagasy.

    Efa firy moa izay findramambola efa natao mihoatra ny plan Marshall ary ny teny fampanantenana tahaka an’ i Miami sy ny sisa nefa aiza isika izao tsy mitana ny rambony.

    Raha jerena ny zavamisy eto Madagasikara, ny haren’ ny mpitondra sy ny fahantran’ ny vahoaka hatramizay dia azo antoka fa raha hatao ny plan Marshall dia hiafara any ampaosin-dRajoelina sy ny tariny izany.

    Raha te-handresy lahatra ny Malagasy ny filoha Rajoelina dia aoka aloha hamidiny ireo tranony any ampita ary averiny ireo tany nomena ny vahiny tamin’ ny kolikoly izay vao matoky azy hanao Plan Marshall ny Malagasy.

    Ny Sinoa tsy mba nanao plan Marshall izany mihitsy kanefa dia tafarina satria mahay ny mpitondra azy ary miezaka ny vahoaka ao aminy.

    Raha te handroso i Madagasikara dia tokony hiankina amin’ ny herin’ ny tenany miainga amin’ ny fampandrosoana ifotony fa tsy hitady trosa hobaben’ ny taranaka.

    Aza matoky saka fa trondro no laoka.

    Répondre

  • 23 juin à 18:41 | ANTICASTE (#10704)

    Comme d’habitude le gouvernement recherche l’effet d’annonce ,ça marche si bien depuis 40 ans ,pourquoi s’en priver !
    Impossible d’entreprendre quelque chose avec ces gens la en attendant leurs aides !
    Rappelez vous que seul compte la rente a l’africaine !
    Donnez de l’argent aux entreprise ,pffffff !
    Sont même capable de donner des aides pour mieux les récupérer par la corruption,c’est dire l’état des cerveaux tropicaux !

    Répondre

  • 23 juin à 19:05 | Vohitra (#7654)

    Un hors sujet…

    • Lancement d’un appel d’offre pour la construction au mois de septembre 2019
    • Création d’un comité scientifique au mois de décembre 2019
    • Démarrage des travaux au mois de février 2020
    • Nomination des membres du comité scientifique en fin mars 2020
    • Inexistence de permis de construire pour l’ouvrage
    • Non respect de l’arrêté interdisant la construction sur un site pouvant présenter un danger public pour cause de fragilité en ayant causé de nombreuses pertes en vie humaine

    Tout chemin mène à Rome disait-on, mais de là à appliquer ce dicton dans la construction d’un colisée en faisant fi de toutes démarches technique, administrative…et de préservation de monument historique…

    On verra la décision du Conseil d’Etat pour la requête en vue de suspension et d’annulation des travaux…

    Répondre

  • 23 juin à 19:10 | Shalom (#2831)

    Taintsika handroso i Madagasikara sy ny malagasy :
    Ataovy ireo filana fototra (fahasalamana, halemehana, sakafo, asa, fitaizana fampianarana) dia amboary ny làlana ary asaivo mamboly ny malagasy.
    Raha ireo fotsiny no vita dia efa ny an-tsasa-dàlana no vitantsika.

    Répondre

  • 23 juin à 19:38 | diego (#531)

    Bonjour,

    ETHAN,

    La chose la plus importante :

    - l’Etat !

    Je ne sais pas si les personnes qui s’expriment, pour une raison ou une autre, sont conscientes en fait que tout ce qu’elles demandent, exigent, ont directement et indirectement avoir ce qu’on exige, attend de l’Etat !!!!

    Confinement, lutte contre le coronavirus, Plan Marshall, ordre, lutte contre la pauvreté, développement économique. Il n’y a que l’Etat qui peut conduire ces programmes.

    Et pourtant, la classe politique et dirigeante malgache ont affaibli continuellement l’Etat Malgache depuis plusieurs années :

    - attendons bien, c’est la CI et les pays étrangers qui pensent, organisent, financent les élections à Madagascar depuis 20 ans.

    Il est illusoire et dangereux de penser et croire que tous ces processus solidifieraient l’Etat et les Institutions.

    Ce que je veux dire, d’une manière ou une autre, tout le monde a raison, dans son petit coin, mais le pays n’est plus du tout Souverain, de facto, Plan Marshall, et autres, incohérent, que du vent.

    La majorité des Malgaches exige tout, sauf la chose la plus importante :

    - un État et des Institutions forts et fonctionnels.

    Le problème très inquiétant à Madagascar est que les citoyens ne croient pas vraiment que leur pays est très pauvre. Ils bouchent le nez face à cette pauvreté, cela ne touche que les autres, pas moi, d’autres régions, provinces, pas la nôtre.....

    Je ne sais pas parler séparément la Politique, le Droit et l’Economie. Ils sont interdépendants.

    Les malgaches semblent y arriver merveilleusement bien, vraisemblablement une des explications de la plausible de la grande pauvreté au pays.

    Répondre

  • 23 juin à 20:08 | Lefona Again (#10319)

    Raha ny fahitako azy dia tena mandray andraikitra into Prezida into. Manao compte rendu amin’ny vahoaka, sy miresaka amin’ny entrepreneurs. Tsy fihetsempo io ambarako io fa zavatra midiridiry hita maso, ny maso be nareo sy ny masoko. Raha ny tena marina aza, dia tena hita fa mifendro ny vahoaka izy. Ary zavatra tsara izany satria fantany tsara fa rehefa hihetsika ny vahoaka, dia eo ny aminy. Raha mbola "mifendro" ny vahoaka ny mpitondra dia ao tsara izany.

    Ny an’ny mpitondra moa efa izay izany ny anjarany fa raha ny antsika vahoaka madinika, mba aiza ho aiza no misy antsika indrindra eto amin’ny forum ?

    LA MORALE DU JOUR N°4
    "Ragidro sambany mahazo sehatra ka mihevitra ny mpijery ho babakoto"

    Inona moa no mahasamy hafa ny ankehitriny sy ny lasa ( > 2000) ? Ny tranonkala !
    Taloha, ny zavatra mitranga dia, na hita maso sy nihainana, na re sy hita tamin’ny radio iray sy ny télé iray " fotsiny".
    Amin’izao fotoana izao kosa dia afaka manaraka ny vaovao eran-tany izay mila izany, fa tsy vitan’izany fotsiny fa afaka mamorona resaka daholo izay mitady hanely tsao, sy naona fiderana. Io ry Mahery Lanto Manandafy voa-tsipindy, ka tonga dia mitomany ho maritiora. Oadray, ny martyr anie olona novonoina na maty e ! Tsy hita moa fa efa izay no nitaizana azy : ny fonja no maha-olona, ary ny statut de "opposant" dia "Carrière" ! Sa tsy izany ry ITPKL Manandafy ?

    Samy mampiasa ny Internet izany izao.

    Raha mba fantatrareo ny dikan’ny hoe "Relativisme", ary ianareo eto moa Bac Plus Kelkesozy daholo, ka tokony mahafantatra, dia fampahatsiahivana kely.

    Aza mihevitra ianareo miray hevitra sy mibitabitaka eto, fa hoe, rehefa miombon-kevitra ny ankamarohanareo eto dia midika izany fa marina ny hevitrareo ka hoe "efa mihetsika dahoalo ny vahoaka " ! Aza manofy !

    Ny mpanohitra fanjakana, manaratsy. Io aloha tsy mahagaga, ary hilaina mihitsy aza. Fa aza mamita-tena ! Raha 10 000 no mpandalo eto MT, angambany olona 30 faha-fahatsarany no miresaka eto isan’andro. Inona izay 30 mihaotran’ny 25 000 000 ? Sa hoe ireo 30 ireo no ho antsoina hoe intellectuels ? Purée !
    Mba kelikelezo ilay fideran-tena ry leretsy fa when be a !

    Hoy ianareo hoe mpamita-bahoaka tsinona ny mpitondra ! Voaray tsara ny afatrareo. Nefa diso izay mihevitra fa ny mpitondra aloha no tokony hanome ny ohatra ! Diso tanteraka !
    Ny fivoharana ara-panahy, ara-tsaina sy ara-pihetsika dia tsy maintsy miantomboka avy amin’ny olom-pirenena tsiray, ka refeha izay dia tsy afa-manaotra ny mpitondra, ka voatery hanaja ny lalàna sy ny vahoaka.
    Sa koa hoe mahantra loatra le vahoaka ka inona izay raharahiany amin’izany ? Diso tanteraka ianareo, ary ny tena marina dia tsy mpisolovava sy mpisolotena azy ireo akory ny tsirairay amin’areo reo fa mijapy solo fotsiny ! Antsoy hoy aho ry fleury sy luc herve, fa ireny no afaka mibaiko anareo.
    Ka ireto ohatra ireto no mampiseho fa mbola dezaka ny làlana. Betsaka loatra ny sampomtsampona tsy mahay miresaka, ka mandray ny fihetsehempony ho fahamarinana sy hevitra lafatra.
    - ny taranaky ny mpanjanaka, dia manoy sy maneho ny fisainan’ny ray amandreniny.
    - ny gidro mahay, singes savants, dia manao ny olona ho babakoto.
    - ny andriana very rova dia mandatsa sy mitady ny andrava.
    - ny joisy fôpla mihevitra ny forum ho mur des lamentations.
    - ny merina ETO maneso betsileo
    - ny tanindrana ETO maneso borizano
    - sns
    Ireo ohatra ireo nefa dia tsy misy hidirany amin’izay lahatsoratra atolotry ny mpanao gazety eto.
    Mitatata, mirediredy, mivazavaza, manalika fotsiny no mba vitanareo eto !
    Izany ve no antsoinareo hoe manohitra ? izany ve no antsoina hoe Vahoaka ?
    Ka mbola ho aiza e ?
    Raha mbola izany koa ny toe-tsaina ka mbola mitady ianareo, avelao lalaovin’izay mpitondra eo, na iza na iza izy io ary tsara ho anareo ny dibone !

    Répondre

  • 23 juin à 22:53 | Rakoto (#10929)

    Je propose qu’on n’utilise plus le slogan ’’PLAN MARSHALL’’
    Etant donné que c’est un titre incompréhensible et rien à voir avec Madagascar,
    Utilisez à tort et à travers, .... certains se demandent : Azo hanona ve izany ?

    Utilisons un slogan style ’’MADAGASIKARA TSY MANDOHALIKA’’ , ’’TSY RESY’’, .... ce n’est qu’un exemple, notre langue est très riche. c’est plus précis et peut bien exprimer quelque chose, ....

    De toute façon, laissons les dirigeants mettre en oeuvre leurs programmes, je rêvé que notre Train à Grande Vitesse d’Antsiranana jusqu’au Sud roulera l’année prochaine ou en 2022.
    Mais il faut améliorer un tout petit peu Jirama pour qu’il puisse électrifier nos chemins de fer.
    A moins que ce sera avec une nouvelle technologie qui va émerveiller le monde entier ?
    Vous savez que nos ingénieurs et scientifiques Malagasy sont les plus
    Mes amis chimistes sont capables à partir de RIEN (oui de rien) de produire un B

    On va réfléchir avec mes amis ingénieurs pour fabriquer notre propre satellite de communication
    pour 2023, on va le lancer avec notre FX-GASY (nom de code du fusée) à Imerintsiatosika, et en 2024 aux Nosy Eparisa, il nous faut environ 3,5431 millions d’Ariary.
    Ne vous moquez pas de nous, vous allez voir, le coût des FAHANA des téléphones sera le plus bas du monde. mais uniquement réserver aux Malagasy. ils seront tous dehors nos concurrents.
    .
    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

    Répondre

    • 23 juin à 23:14 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Rakoto

      23 juin à 22:53 | Rakoto (#10929)

      On pleure de rire Rakoto 😂 en fait on pleure tout court, la blague est trop...je ne sais plus quoi dire !

    • 24 juin à 10:36 | Rakoto (#10929) répond à Rakoto

      Oui messieurs, ce n’est pas une blaque mais un rêve, bien sûr irréalisable dans l’immédiat mais on verra dans 76 ans.
      Je rédige toujours dans un sens plus profond mais un peu difficile à comprendre à la première lecture. C’est pour vous emmener dans une réflexion plus poussée mais les pieds rester sur terre.

      Exemple pour vous éclaircir : Le TGV d’Antsiranana jusqu’au Sud.

      Est il imaginable dans l’immédiat son réalisation ? IMPOSSIBLE, ,manonofy, revingandra,
      Délestage, .... manque d’infrastructure de jirama Du vrai : j’étai un ancien consultant EDF France
      Il y a plus de priorité : bien électrifier tout le trano des Malagasy dans tous le pays ?

      J’aime de tout coeur Madagascar et surtout mes compatriotes Malagasy, mais, ....

      Je souhaite une très bonne santé à tous
      Rakoto de Montpellier

    • 24 juin à 13:00 | Lefona Again (#10319) répond à Rakoto

      @Rakoto
      aza atao hoe FX_GASY satria F midika hoe frantsa, fa hoe 5R_ X...

    • 24 juin à 23:10 | Rakoto (#10929) répond à Rakoto

      M. Lefona Again,

      Je vois que vous êtes un pilote d’avion (trop modeste), merci sur le conseil du nom de code pour notre fusée nationale. Oui c’est une fusée Malagasy mais pas Français.

      Malheureusement, c’est un vol non habité car juste pour lancer notre satellite sur orbite si non je vous propose de voler avec. On verra quand on ira sur la lune. On aura besoin de vous.

      Bonne santé à tous
      Rakoto de Montpellier

  • 23 juin à 23:07 | vazahagasy taratasy (#10911)

    # 23 juin à 20:08 | Lefona Again (#10319)

    Monsieur fait son passage éclair pour lâcher sa fiente et faire l’apologie journalière de son filou.

    Franchement, je suis en train de me demander si ce "zalahy" comme dirait ma mère a jamais vécu à Madagascar. Je suis tentée de croire qu’il n’y a jamais mis les pieds et qu’il regarde du haut de je ne sais où, les vidéos de ses copains de la bourgeoisie à Madagascar en train d efaire la fête en boîte.

    Apparemment, il croit que 25 000 000 de malagasy ont la connexion internet et que les 30 qui sont connectés sont les seuls contestataires.

    Mais enfin, soyons un peu logique : croyons-nous qu’il y ait raison de se plaindre si tous les malagasy avaient les moyens pour avoir internet ? ce qu’on répète à longueur de journée ici, c’est que 85% au moins de ces 25 000 000 n’ont même pas les moyens de se payer leur bol de riz...Et c’est triste qu’il n’y ait qu’une trentaine de personnes qui peuvent porter leur parole sur ce site. Ça veut dire qu’il n’y a que 30 personnes sur 25 000 000 qui peuvent se permettre d’avoir d’autres occupations que la recherche de la survie.

    Il suffit de se promener dans la rue pour voir le nombre de mpangataka, et encore je ne compte pas ceux qui n’osent rein dire et qui préfèrent mourir d’inanition que de demander l’aumône. On a cité à plusieurs reprises ces gens qui tombent d’un coup comme une masse en pleine rue.
    Mais quel genre de cœur (de chrétien ?) supporte de voir cette misère là et de passer outre avec mépris ? De rester dans leur monde plein d’Iphones et de whiskies et de faire comme si les autres n’existaient pas ?

    Lors d’un passage en 2009, je me rappelle en attendant le taxi-brousse d’un vieil homme très digne qui est venu tailler la discute avec nous, il nous a parlé pendant plus d’une heure de l’histoire de Madagascar et de France, un homme très érudit, qui connaissait plein de choses et qui parlait mieux le français que vous et moi. On était scotché par ce qu’il nous racontait. Puis voyant que le taxi-brousse allait partir, il nous tend un paquet de papiers jaunis et nous demande un peu d’argent en échange de ces documents racontant l’histoire. J’ai eu les larmes aux yeux car je me suis rendue compte d’un coup que cet homme s’était levé de bon matin pour faire la manche en fait, mais avec dignité, il lui fallait trouver de quoi manger pour la journée. Je lui ai donné un peu d’argent et lui ai dit de garder les papiers pour d’autres personnes qui en connaissaient encore moins que nous. Il a eu du mal à accepter car il ne voulait pas de charité mais d’un service rendu.

    Voilà où en est notre pays. Un vieil homme qui a passé sa vie au service de son pays et n’a même pas assez de retraite pour ses besoins de première nécessité. Sans compter les visages de vieux émaciés et d’enfants dans les rues, on a beau faire l’aumône, on sait bien que ça ne les sortira pas d’affaire...

    Je suis revenu plusieurs fois depuis mais le visage de cet homme me hante jusqu’à aujourd’hui.

    Monsieur le pilote a l’air de n’avoir jamais rien vu de tout ça...

    Répondre

    • 24 juin à 06:03 | Shalom (#2831) répond à vazahagasy taratasy

      Ilay mpanamory "si pire encore" dia olona miana-kendry te hampiseho fanahy virijiny ts’isy pentina.
      Mbola averina ihany ny fanaony : manome tsiny ny hafa ho mpitsikera fa andalana vitsy aoriana dia indro fa mitsikera anefa.
      Fifanoherana toa izany foana ny soratr’ity olona ity ary ny loza dia ny tsy fahatakarany izany ary ny tsy fahatsapany ny fanambonian-tena ataony.
      Hoy ny fitenenana hoe : ny mitovy no miaraka.
      Dia ts’isy valaka amin’i DJ niteny teo amin’ny TV talohan’ny fifanazavana nataon-dRamakavelo, Ranjeva sy i Rajo momba ny Rova : asa na "bipolaire" na "schizophrène" no hiantsoana ny olona toa izany, mbola ampiana ny fanandratan-tena ho mahay noho ny rehetra : tena ilana ny fitsaboan-tena fa tokony hitandrina.

  • 24 juin à 04:59 | diego (#531)

    Bonsoir le kope,

    Demain je veux essayer de toucher quelques mots de tout ce que vous m’avez demandé.

    On va en parler d’une manière simple et logique...

    Répondre

  • 24 juin à 10:37 | Rakoto (#10929)

    Oui messieurs, ce n’est pas une blaque mais un rêve, bien sûr irréalisable dans l’immédiat mais on verra dans 76 ans.
    Je rédige toujours dans un sens plus profond mais un peu difficile à comprendre à la première lecture. C’est pour vous emmener dans une réflexion plus poussée mais les pieds rester sur terre.

    Exemple pour vous éclaircir : Le TGV d’Antsiranana jusqu’au Sud.

    Est il imaginable dans l’immédiat son réalisation ? IMPOSSIBLE, ,manonofy, revingandra,
    Délestage, .... manque d’infrastructure de jirama Du vrai : j’étai un ancien consultant EDF France
    Il y a plus de priorité : bien électrifier tout le trano des Malagasy dans tous le pays ?

    J’aime de tout coeur Madagascar et surtout mes compatriotes Malagasy, mais, ....

    Je souhaite une très bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS