Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 25 juin 2022
Antananarivo | 11h01
 

Divers

Village économique et artisanal

Les objectifs n’ont pas été atteints

lundi 20 août 2007 | Lanto

La tenue des jeux des Iles en terre Malgache a été saisie comme moment opportun pour la promotion de la culture et de l’économie malgache. Dans ce cadre, un village économique et artisanal a été organisé, du 10 au 20 août dans l’enceinte des Travaux publics, par le Comité d’Organisation des jeux des Iles sous la tutelle du ministère de l’Economie, du Plan, du Secteur privé et du Commerce. Mais, les objectifs ne sont malheureusement pas atteints car, selon Patricia, déléguée des exposants, les visiteurs n’ont pas été au rendez-vous. Ce qui a fait d’ailleurs fait monter le ton du côté des exposants regroupés dans trente stands environ, au lieu de 150 comme prévu au début. « Si 3000 visiteurs ont été attendus, jusqu’à ce samedi, je parie qu’il n’y avait même pas 1500 ».

Problème d’organisation

D’après elle, plusieurs raisons expliquent la situation. Tout d’abord, l’insuffisance des publicités, le public était mal informé sur l’existence de ce village. Et pour ceux, qui sont venus au stade d’Alarobia pour l’athlétisme, le parking pour automobile constituait aussi un problème. Le prix d’entrée à 1000 ariary a été, par ailleurs, dénoncé comme étant un facteur de blocage à l’arrivée des visiteurs. « Déjà, l’endroit où se tient le village est assez éloigné, encore on perçoit encore des droits à l’entrée » accuse un exposant. Aussi, la manifestation est-elle devenue un vrai fiasco pour les exposants. En effet, pendant les premières journées, les exposants ne gagnent dans la journée que 4000 ariary tout au plus. « Il arrive des fois où je n’arrivais même pas à vendre un article » déclare Rasoamampionina. Or, d’après leurs déclarations, les artisans ont appliqué les tarifs du marché local. À titre d’exemple, une série de paniers en raphia est vendu à 13 000 ariary. Devant cette situation, ces derniers ont demandé aux organisateurs à ce que l’on supprime les droits d’entrée, ce qui était effectif depuis vendredi dernier. La situation s’est par conséquent améliorée, au lieu de 4000 ariary, un exposant gagne 10 000 à 16 000 ariary. Néanmoins, cette initiative est prise tardivement, toujours est-il que les exposants enregistrent des pertes, soit de 70% comme l’a estimé Patricia, la déléguée. À savoir que ces exposants ont payé 300 000 Ariary de loyer pour les dix jours, sans compter les frais de transport, surtout pour ceux qui sont venus des autres régions. Dépenses qui ne seront jamais compensées.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS