Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 17 septembre 2021
Antananarivo | 18h59
 

Economie

Cocoteraie de Soavoanio

Les noix de bouche prêtes à l’exportation !

samedi 25 août 2007 | Adrien R.

Les noix de coco utilisées directement pour la gastronomie occupent 40% de la production de Soavoanio, une société de cocoteraie industrielle implantée à Sambava. Appelé souvent noix de bouche, ce type de produits sert essentiellement de condiments dans les arts culinaires, en pâtisserie et confiserie ainsi qu’en entreprises agroalimentaires de la capitale. Ce qui fait que la majeure partie de la clientèle de Soavoanio en matière de noix de bouche se trouve au niveau local. Une part importante du marché est destinée pour les régions SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar, Andapa) et DIANA(Diégo, Ambanja, Nosy-Be, Ambilobe), deux régions dont la population est réputée par son savoir-faire dans la préparation de plats à base de coco. Une partie des noix de bouche produite part pour la région Sofia, sinon pour Antananarivo. Par ailleurs, on a signalé quelques demandes émanant des Iles voisines de l’Océan Indien comme La Réunion, Maurice et des Comores vu la place qu’occupe la gastronomie à base de coco dans la coutume créole.

Chercher de nouveaux clients

Selon le directeur général de Soavoanio, Eden Ratombozafy, l’objectif est d’élargir le marché en cherchant de nouveaux clients sous d’autres cieux, là où il y a des consommateurs qui s’intéressent aux noix de bouche. A rappeler que les produits classiques qui font de la Soavoanio le pilier de l’économie de la région sont les noix de bouche, les coprahs, l’huile et tourteaux .

Dans le secteur industriel, l’huile de coprah est à transformer afin d’obtenir l’huile végétale (margarine), de l’huile alimentaire après raffinage, du savon et des produits cosmétiques.

Au niveau local, les tourteaux de coprah sont utilisés pour l’élevage. En général, ce sont les industries spécialisées en savonnerie et les huileries de Toamasina, Mahajanga, Antananarivo et Antsirabe qui occupent la grande part du marché de coprah et l’huile de coco. La société Soavoanio a décroché le prix « Award for the west trade name » (Trophée d’or pour la meilleure image de marque) en mai 2005 à Paris. L’Etat est propriétaire de 78,5% de son capital social, 25,5% appartiennent au secteur privé et 1% au personnel.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS