Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 10h58
 

Société

OMS

« Les moustiquaires à distribuer à toute la population »

mercredi 22 août 2007

« Quand tous, jeunes ou vieux, peuvent facilement se procurer des moustiquaires, le paludisme recule » a estimé le Dr Arata Kochi, chef du Programme mondial de lutte antipaludique de l’OMS.

La stratégie est renforcée pour mieux lutter contre le paludisme. Pour la première fois, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), recommande d’utiliser des moustiquaires à imprégnation durable (MID) et de les distribuer à tous les habitants gratuitement ou à un prix fortement subventionné.

Cette nouvelle recommandation fait suite aux résultats encourageants obtenus au Kenya. Ce pays africain a déjà adopté à cette nouvelle stratégie recommandée par l’OMS. Jusqu’à présent, l’OMS préconisait essentiellement de distribuer des moustiquaires imprégnées d’insecticide à l’intention des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes. Mais des études ont montré récemment que l’utilisation de ces moustiquaires par tous les habitants des zones visées, sans distinction, permettait à la fois de mieux couvrir et protéger les groupes vulnérables et de prévenir la maladie dans l’ensemble de la communauté. Dans les zones de forte transmission du paludisme, où les plus exposés sont les enfants en bas âge et les femmes enceintes, l’OMS recommande désormais de les protéger en priorité tout en étendant progressivement la couverture à l’ensemble de la population.

En plus de la distribution de masse lors des campagnes, elle préconise de distribuer les moustiquaires par l’intermédiaire des services de santé réguliers afin d’instaurer et de maintenir une couverture élevée. Madagascar s’y est déjà engagée. PSI travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Santé, du Planning familial et la Protection sociale pour la ditribution de ces MII. Les enfants moins de 5 ans et les femmes enceintes sont donc pour le moment les plus privilégiés. Ils bénéficient gratuitement des MII. D’autres les achètent à des prix subventionnés.

Recueillis par Herimanda R.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS