Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 23 octobre 2020
Antananarivo | 11h12
 

Société

Infrastructures

Les marchands du « Zaimaika » déplacés à l’extérieur du marché

samedi 29 février | Fano Rasolo

Solution provisoire. Les gargotiers du grand marché « Zaimaika » d’Ambodifilao Analakely, ont été déplacés, hier, à l’extérieur de l’infrastructure suite à son effondrement du vendredi 21 février, à cause des pluies incessantes de la semaine dernière et de la vétusté de ce « fast-food », qui ont entraîné l’écroulement de sa toiture. Cela a provoqué des dégâts matériels. Le lundi suivant cet écroulement, ces gargotiers ont déjà repris leurs activités à l’intérieur du marché, même s’il n’a pas encore été réparé, car sa réfection n’a débuté qu’hier. Alors les marchands ont dû en sortir, hier, à cause de cette réfection.

Ils ont été transférés le long de la rue qui borde ce marché et à côté de l’infrastructure dégradée. « La place ne nous suffit pas car elle ne peut accueillir que trente-cinq gargotes. Or, nous sommes en tout soixante-quatre vendeurs. La répartition des places s’avère très difficile », selon Justin Raymond Rakotondramanana, délégué des gargotiers du « Zaimaika » d’Ambodifilao.

Cette distribution de places a engendré un problème car beaucoup de vendeurs n’ont pas eu leur part de local. En guise de solution, le délégué a indiqué que « deux à trois marchands sont obligés d’exercer dans une même place. Mais c’est une solution hasardeuse car les marchands devant travailler en se serrant dans un local minuscule, un risque d’incendie ou tout autre péril peut surgir à tout moment ».

Par conséquent, ces gargotiers sont en attente d’une solution pérenne pour éviter tout danger généré par l’exigüité de la place, et aussi pour éviter tout conflit dû à la concurrence.

Ambodifilao et les environs d’Analakely sont déjà submergés par les marchands ambulants et les marchands des rues. Le déplacement provisoire de ces gargotiers accroît le nombre des vendeurs illicites dans ces axes et pourra aggraver tôt ou tard les embouteillages d’Ambodifilao et d’Analakely.

Le délai de la réhabilitation du « Zaimaika » n’a pas encore été révélé par les responsables de la commune urbaine d’Antananarivo, selon les marchands.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 1er mars à 09:19 | lancaster (#10636)

    Destruction du Zaimaika. La belle occasion pour dégager les marchands de ce lieu malsain.
    Coupure des relations aériennes avec la Chine. Les marchands de rue n’ont plus rien à vendre. La belle occasion pour dégager ces marchands .

    Mais la Cua ne semble pas avoir l’arme pour combattre ce fléau des marchands . Toujours les marchands. Et pourtant c’est encore la période grâce. Il faut agir quitte à faire des mécontents.
    Alors montrez que vous savez faire autre chose : espaces verts, sécurité, éclairage public, circulation, ordures ménagères, propreté, transport urbain. Ce sera ça au moins de fait. Car des points noirs en ville, ce n’est pas ce qui manque.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS