Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 16 décembre 2018
Antananarivo | 02h39
 

Culturel

19è Madajazzcar

Les jeunes conquis

jeudi 9 octobre 2008 | Daddy R., Rindra R.
JPEG - 77.2 ko
Nicolas Vatomanga, le fils spirituel de Rakoto Frah.

Ambiance jazz à l’université d’Antananarivo hier après-midi. Comme à chaque édition, l’université a reçu, à son tour, le festival international Madajazzcar. Cette année, la 19e édition du festival s’est coïncidée avec la 50e année de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines ou FLSH de l’université d’Ankatso. Le public a été composé en majorité de jeunes, vu l’endroit où s’est déroulé la prestation. A l’affiche, Nicolas Vatomanga Quintet, Naina Razafindraibe & Co, le Talking Horns et Furiopolis, les deux formations venant d’Allemagne.

Le jazz apprécié par les jeunes

Ceux qui ont assisté aux prestations des artistes ont bien su apprécier le spectacle. Ils ont été bercés par la beauté du son provenant des différents instruments sur scène. Les étudiants ont eu chacun leur interprétation de ce genre de musique, selon leurs préférences. D’une part, il y a ceux qui pensent que c’est une musique comme les autres, on écoute et l’on apprécie. D’autre part, il y a ceux qui estiment que c’est une musique qu’on a besoin d’approfondir car les notes utilisées sont parfois difficiles à assimiler, donc, nécessite une écoute très importante. Le jazz est donc une musique qui demande des oreilles et surtout de la patience. Selon Tiana, une jeune fille de 22 ans qui a assisté au concert « J’aime le jazz car c’est une musique relaxante et surtout instructive. Tôt ou tard, je monterai sur scène pour swinguer avec des musiciens professionnels ».

Des rythmes et des styles variés

Les participants à ce festival ont effectué une prestation époustouflante de par leurs propres styles respectifs. Nicolas Vatomanga au saxophone a été accompagné par sa bande qui n’a fait que suivre le tempo, composée de Miora à la batterie, Haja Rakotonimanga au clavier, Hents à la basse et Joel Rabesolo, « le gaucher », à la guitare. De l’autre côté, les membres de « Talking Horns » ont fait vibrer la salle avec leurs instruments à vent qui ont fait frissonner les oreilles du public, tout comme leur prestation au Cgm, mardi soir. Les quatre compères se sont distingués par leur savoir faire, résultant d’une parfaite harmonisation du son de leur sax alto, le trombone, la trompette et autres instruments à vent. En première partie, Full vao Band, comme on les a connu, a proposé le « Hira Gass Jazz ». Dr Henri, Pépé, Gérard et les autres se sont produits devant une assistance avertie et prête à apprécier la valeur de la musique malgache. Instrumentiste confirmé, les membres de « Full Vao Band » ont donné un autre aperçu du jazz, joué par des musiciens malgaches. Les Américains vont entrer en scène ce soir au Carlton. En première partie, Solo Andrianasolo Quartet. Et la fête continue pour Madajazzcar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 102