Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 11h36
 

Editorial

Les chroniques de Ragidro : Solidarités, Fihavanana, Collectif …

lundi 9 novembre | Lalatiana Pitchboule

Pour poursuivre cette réflexion sur notre difficulté à nous mobiliser EN MASSE véritable contre le Kéré…

« Ils passent à côté de mon reboisement et ils coupent mes arbres, sans raison … pour me vexer peut-être » dit le vieil homme dans cette vidéo… Celui-là plus jeune, raconte à son tour « J’ai dit aux gens, allons … il faut faire des plantations. Mais les gens ne le font pas. Ils s’en foutent…Voila, alors je plante … Les gens arrachent. L’année suivante, je plante … Les gens arrachent … Cette année, j’ai planté beaucoup… jusqu’au bord du chemin… Et ce mois-ci, les gens ont tout arraché… » …On s’acharne à arracher les arbres qu’on vient juste de planter … On s’acharne à détruire ce que certains font pour préserver le bien commun. »

Les anthropologues sauront décrypter la profonde contradiction entre, d’un côté, une culture du fihavanana où le collectif et l’appartenance au collectif prévalent sur l’individu et, d’un autre côté, des comportements où les enjeux collectifs (et la préservation du futur) sont totalement annihilés. Profonde contradiction entre des valeurs prônées de solidarité et de coopération et des comportements profondément égoïstes où le seul intérêt personnel et l’incivisme prévalent.

La pauvreté galopante a pu ne pas favoriser l’altruisme et le désir de préservation du bien commun. Entre préservation et réservation il n’y a qu’un pet de différence. Mais quand même … Peut-on tout excuser/expliquer par l’appauvrissement ? N’est-il pas patent que cet appauvrissement matériel n’est que le résultat d’un autre appauvrissement : celui de la perte de notre sens du collectif ?

Quelque part notre problème de fond n’est pas l’incurie du pouvoir actuel… Notre problème n’est pas la corruption … Ce ne sont que les résultats de NOTRE difficulté à nous projeter, nous malgaches, dans le collectif et dans la confiance en notre voisin et alter ego… Sans identification, sans confiance, sans projection dans le collectif, impossible de se projeter dans le long terme. Sans projection long terme, impossible de se projeter dans le collectif. Sans collectif, comment faire émerger le système qui puisse nous sortir de l’obscurité ?

Il ne faut pas trop escompter sur l’émergence d’un dictateur éclairé. Cet espoir résigné de l’émergence spontanée d’un providentiel raiamandreny fantasmé n’est que le reflet, encore une fois, de notre difficulté à bâtir ou consolider ensemble un dessein commun national.

… Une dictature éclairée, espèrent certains en souhaitant qu’une fois encore le salut vienne d’en haut, apporté par un dirigeant éclairé et sage…. On a dit éclairé … Pas illuminé …Ni décoré en sapin de Noël. Je crains qu’on ait plus de chances de voir émerger aujourd’hui chez nous un Mobutu plutôt qu’un Rawlings ghanéen ou un Kagame rwandais …

Nous ne pourrons, je le pense, bâtir un futur si nous ne (re)construisons pas notre sentiment d’appartenance a quelque chose de plus grand que nous. Il est urgent, de fait, de développer l’envie, de favoriser l’ambition confiante, d’entretenir la volonté engagée et affirmée de faire grand ENSEMBLE pour briser ces trappes de pauvreté…

Retrouver l’envie, l’ambition c’est aussi avoir confiance dans un système qui cessera de nous confronter perpétuellement à ces schémas inégalitaires [2] qui vampirisent les énergies et démobilisent les forces vitales du pays : « à quoi bon » entend-on trop souvent au nom de notre résignation à un « ce ne peut être autrement ».

A-t-on jamais eu un discours politique qui ait véritablement mis au cœur de son programme « la lutte contre les inégalités sociales » ? Certainement pas… Dans une société aussi inégalitaire que la nôtre, marquée par les hiérarchies et les castes, les impérialismes successifs (et pas seulement les impérialismes coloniaux), les privilèges, les ambitions matérielles des uns et des autres, la corruption et l’argent facile, cela paraitrait suicidaire alors qu’il faudrait fixer les principes qui graveraient dans le marbre la volonté de briser ces privilèges… Cela est il aussi utopique qu’il le parait … ???

Pourtant …

N’est-il pas temps de retrouver ce qui fait véritablement sens pour nous ? Notre modèle de société et notre modèle de développement doit il absolument être calqué sur un modèle (occidental ?) qui prône un mortifère consumérisme et entretient ces inégalités ?

La Grande Ile dessine une reproduction à l’échelle des tares actuelles du monde développé. La situation climatique et environnementale de la planète est engagée sur des schémas de destruction que l’on sait désormais irréversibles. Notre tanindrazana vit les mêmes schémas. Doit on s’y résigner ? Ou bien n’avons nous pas des schémas alternatifs à inventer et à proposer AU MONDE ?

Pour autant que font nos dirigeants, que fait on nous mêmes pour ralentir la course folle de ce train vers le précipice ? Quelles décisions sont-elles vraiment prises pour tenter de stopper la catastrophe vers laquelle on se jette ? Et surtout, pourquoi notre Grande ile ne pourrait-elle pas être une illustration d’un nouveau modèle de développement durable ou alternatif tels que le sont le Bhoutan ou le Costa Rica au lieu de courir après des modèles utopiques et mortifères ?

N’est il pas temps de faire le point sur ce que nous sommes en train de perdre de manière définitive, en faisant le bilan de ce que nous avons déjà détruit ? … Et dire « stop, réveillez-vous… »

On peut avoir ce sentiment que l’inéluctable est peut-être déjà là. Doit on pour autant s’y résigner ?

N’est-il pas temps d’écrire un nouveau récit d’identité et d’amour pour notre pays, qui pourrait nous donner envie de véritablement nous unir pour offrir aux plus faibles … ???

N’est-il pas temps de décider de sacrifier ce qui peut être sacrifié pour offrir tout ce que nous pouvons à nos enfants et à leur futur ???

C’est une question… Et une décision politique et de responsabilité qu’il appartient à chacun de nous de prendre…

Bien à vous tous …

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule - Nov 2020)

10 commentaires

Vos commentaires

  • 9 novembre à 13:58 | arsonist (#10169)

    Ah ! Certains Andriana Merina (c’est eux qui s’auto-proclament comme tels) ne nous facilitent pas la tâche !

    [Une reprise]
    8 novembre à 16:20 | arsonist (#10169) répond à lé kopé ^
    [Extrait] ... comme on le constate très clairement depuis que le DJ et ses foza profanent ostensiblement et à dessein [pour de triviales visées politiques]
    les lieux de notre culture sacrée ,
    les graves fissures entre les différentes castes merina réapparaissent ,
    et sont attisées avec délectation par les foza
    [suivant les instructions de leurs manipulateurs ?]

    Et même à l’intérieur d’une caste merina , par exemple celle des Andriana , on ne peut plus cacher les graves fissures .
    Les effacer totalement : c’est un problème encore plus difficile à résoudre .
    En mettant le doigt dessus , les colonialistes et leurs marionettes appuient réellement là où ça nous fait vraiment mal , à nous , les Merina !

    Vous vous souvenez peut-être que , moi , arsonist , j’ai eu pendant quelques mois sur ce forum des échanges très violents avec deux intervenants Merina :

    .l’un se vantait d’être un Andriana de top rang [par discrétion , je tais son pseudo]
    .et l’autre se désolait d’être un Andriana du bas de l’échelle [vous avez deviné bien sûr , c’est Zanadralambo !]

    P.utain ! J’ai rarement vu des keums qui se vantent d’être titulaires de diplômes de très hauts rangs [c’est eux qui le disent] et disjoncter à ce point !
    [Fin de la reprise]

    • 9 novembre à 14:01 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      "Zanadralambo" [ça existe ! je ne l’ai pas inventé]

      Publier un post destiné à habiller pour l’hiver un camarade , 3 jours après la date de parution de l’article de presse sensé être commenté , ressemble un peu à établir un certificat médical anti-daté pour fournir un très fragile alibi à ce camarade , à "l’insu de son plein gré" , pour mieux l’enfoncer dans les emmerdes .

      << 7 novembre à 18:58 | zanadralambo (#7305)

      (i) << Je suis en RTT, avec un peu de temps à perdre. Je me suis dit, je vais zieuter MT
      Comments : Son temps est trop précieux . Si ce natif de Namehana vient ici , c’st pour perdre un peu de son précieux temps .

      (ii) << Et quand je lis le facho en chef du forum, St Jo pour ne pas le nommer, tirer, comme d’habitude, à boulets rouges sur tout ce qui ne va pas dans son sens, je me dis que j’ai bien fait de déserter ce forum où l’insulte est toujours le premier argument .
      Comments : Hé ! Oui ! Avec mon vocabulaire très limité que j’avais cueilli avec de grosses difficultés au lycée Galliéni , je me contente de ce que j’ai dans ma besace : rien que des mots insultants .

      (iii) << Je reconnais que le gus a mis un peu d’eau dans son vin, ses diatribes contre la France colonialiste, la France occupante (« mpanani-bohitra », « mpibodo tanin’olona »
      Comments : Ben ! Oui ! Cette "France-là" n’a jamais existé . Et quand , à l’heure actuelle , je qualifie encore et toujours les défenseurs de cette idéologie-là de "vils colonialistes attardés" , j’ai mis de l’eau dans mon vin .

      (iv) << où lui et ses copains Isandra et Betoko nous traitaient de sa.lops, de vendus, de renégats, Finengo, Tsimahafotsy, Menalahy et moi…) ont curieusement disparu….
      Comments : Se classer soi-même au niveau des FINENGO , Tsimahafotsy et Manalahy est un geste de grande modestie que l’on doit ... honorer , tiens !
      [Je suis bête , hein ! Je ne sais pas écrire "salaud"]

      (v) << Méfiez-vous, braves gens, ce grand démocrate de S t Jo (il n’est plus en Chine ?) n’est qu’un pu.tain de raciste, un xénophobe fini.
      Comments : Mais si ! Mais si ! Je suis toujours à Shangaï . Je prends des leçons de mandarin , mais çà devient compliqué à cause des mesures de confinement qui limitent les leçons présentielles

      (vi) << Je ne suis que de passage, je vous laisse à vos gueguerres, j’ai passé l’âge de jouer à qui pisse le plus loin.
      Comments : "L’âge de pisser plus loin est passé" , dont acte ! Alors , c’est l’âge des chieurs alors maintenant ? Si c’est le cas , il vaut mieux s’éloigner pour épargner certaines odeurs à ce forum !

    • 9 novembre à 14:02 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Il faut reconnaître que , dans ce genre de forum où tout le monde a droit à la parole , les niveaux respectifs d’instruction , d’acuité de l’intellect et de sens moral couvrent chacun un éventail aussi large que la taille de l’humanité .

      Il n’est pas surprenant alors que des tournures de phrases et des figures de style [ironie , anti-phrase , récit , contre-pèterie (oui - oui ! certains en font ici mais rarement) ...] échappent totalement à certains intervenants sur ce forum . Et ils les comprennent ["interprètent" est peut-être plus approprié] à leur façon , i.e. à leur échelle .

      Et généralement , avec la susceptibilité à fleur de peau qu’ils ont , en plus de leur orgueil impossible à ranger dans la poche , ce que l’on appelle (abusivement) le "vivre ensemble" devient une quadrature du cercle sur ce forum .

      Alors , les plus susceptibles des susceptibles et "en même temps" plus orgueilleux des orgueilleux [sans parler des couards (puisqu’ils très nombreux dans leurs rangs !)] désertent .
      [Oui - oui ! Vous avez bien lu : ils désertent (c’est eux-mêmes qui ont choisi ce verbe)]

  • 9 novembre à 14:00 | Turping (#1235)

    Lalatiana a évoqué les notions de :Fihavanana ,solidarités ,collectif,.....les socles sur lesquels se reposent nos valeurs identitaires à la base ,c’est bien et ce que nous réclamons quotidiennement sur ce forum à condition que ces valeurs sociétales soient politisées sur le partage et la distribution de la richesse (le capital humain dans l’émancipation pour le développement durable ).
    - D’abord ,sans parler de la bonne gouvernance sur la quête permanente des meilleurs systèmes de gestion des Hommes et des ressources ,on parle dans le vide .Une bonne gouvernance ne devrait pas être la propriété et le pouvoir de quelques uns (individus ou groupes oligarchiques ,autocratiques ) mais plutôt d’une gouvernance partagée issue d’une négociation permanente entre les acteurs sociaux et la société civile de toutes les régions ,un choix politique inhérent à la politique décentralisée du système se basant sur le "fokonolona miara mitantana sy miara mientana" où chaque citoyen(ne ) est acteur ,actrice majeur(e ) dans le développement profitant à tout le monde .
    - Une bonne gouvernance à notre sauce qui s’inscrit alors dans la constellation d’idées produites par la mondialisation depuis la chute du mur de Berlin en 1989 qui marqua la chute du bloc communiste même si le mode de gouvernance à l’occidentale ne soit forcément adaptable au développement de chaque pays avec la formation d’innombrables interdépendances et la contraction massive de l’espace et du temps (spatio-temporel).
    - Les sciences camérales de la bonne gouvernance ambitionne collectivement tout à la fois d’optimiser les besoins de la population ( kere dans le Sud par exemple parmi d’autres )et de servir la prospérité du développement économique mais non pas pour se remplir les poches en faisant la politique .
    - Pour ce faire ,afin d’avoir un regard synoptique sur ce rêve devient utopique : nous clamons toujours les critères optimisant le bon fonctionnement étatique : Etat de droit , pluralisme politique ,alternance démocratique ,l’opposition constructive ,etc....
    - Or ,en l’absence de ces critères sus cités ,l’état au degré d’endettement vertigineux depuis la crise des années 80 accroissent des disparités sociopolitiques sans cesse galopantes ,de pauvretés ,accompagnés de nombreuses crises politiques (les coups d’état ) qui ont émaillé notre Tanindrazana au fil du temps (pendant 4 décennies ) dont la les causes premières résident dans l’absence d’une gestion rigoureuse saine et transparente de l’intérêt public collectif ,minés par la CORRUPTION ,détournements des deniers publics et GABEGIES semblent augurer des lendemain les plus obscurs sans issus .Les démagogies " pour Untel" et "contre Rakoto " et l’inverse gagnent du terrain car sur le fond depuis l’indépendance octroyée sous la dépendance ,il n’y a pas eu de visions constructives pour bâtir ensemble une NATION qui progresse ensemble même si quelques personnages de bonne volonté ont failli ........
    - En bref, une paupérisation collective quasi endémique en dépit de nombreuses richesses des sous sols .....
    Conclusion : Madagascar comme beaucoup de pays d’Afrique a besoin de faire des reformes afin de fortifier les institutions et promouvoir de constitution qui soit adaptable aux besoins de la population malagasy ,la respecter mais non pas d’une "kopié ,Kolé " à l’outrance.
    Masina ny Tanindrazana !

  • 9 novembre à 15:02 | arsonist (#10169)

    Le DJ , dont le niveau d’instruction frôle ric-rac celui d’une classe de 3e du secondaire ,
    devenu filoha gasy ,
    est surnommé Bokassa gasy par certains .

    Vous savez , le Jean Bedel Bokassa de la République Centre Africaine et qui fantasmait d’être une copie de Napoléon Ier .

    Andry Nirina Rajoelina , lui , fantasme d’être une copie de Rakotondradama , croient certains connaisseurs de l’Histoire de l’ Imerina .
    Mais je vois ça autrement .

    Le DJ veut un colysée . Coliseum , selon le vocable originel .
    Un dirigeant (un empereur , dirait Bokassa) ...
    Un empereur qui veut son Coliseum : cela vous rappelle quelqu’un ?

    Les Gasy ont intérêt à faire gaffe , je l’ai déjà dit .
    Certains prétendent que je ne fais que répéter ce que j’ai déjà dit .
    Oui ! Mais faîtes gaffe quand même !

  • 11 novembre à 14:17 | Vohitra (#7654)

    Rakotomalala Patrick (lalatiana Pitchboule),

    Miarahaba Tompoko,

    Andro vitsy taorian’ny lahatsoratra narosonao ny mpandinika eto amin’ity tranonkala MT ity, dia nihezaka tokoa ny tenako nitaratra sy nandalina ary namaha fatorana izay mety fanjoriankevitra mety mifaningotra ka nivoitra tamin’ny vontoatinkevitra narafitrao sy noheverinao fa tokony handona ny tsikalam-pieritreretan’izay liana sy voasarika amin’ny hevibaventy fonosiny…

    Eto ampiandohana ary anio, dia fialantsiny no atsidika, manantena ny fahatsorana avy aminao, ary koa mirary finiavana avy aminao hitondra ny rindra sy fonjankevitra ho ao anatin’ny valabe sy vavahadintsaina mandrafitra ny fandinika sy fisaina hanakatra ny fanahy tena Malagasy, izay no antony amin’ny tenindrazana Malagasy no hivimbinako etoana ny fanjoriankevitro, mino aho fa rariny angamba izany satria ny tontolo ara-piarahamonina, ny fivoarana eo amin’ny foto-pisainana, ny tarazo-mpiarahana miaina navelan’ny sedra sy takaitra napetraky ny fanapahana sy fahefana, ary indrindra ny fijery miroso mianohatra eo amin’ny Malagasy miaina ankehitriny no iompanan’ny lahatsoratrao, ary mety tsy ho diso angamba ny fiheverako fa mihezaka manipy sy manolotra fijery sy lalantsaina iray amin’ny Malagasy ianao manoloana izao zavamisy ankehitriny izao…

    Nivoitra ary ny fanontaniana narosonao : « moa ve tsy noho ny fahaverezan’ny fiarahana mientana iombonana anaty fiarahamonina no fototra sy nipoiran’izao fahantrana maha kizo fara sy fahavelomana marefo mianjady amin’ny mponina lasa fadiranovana izao ? »

    Dia lasa tokoa ny eritreritra sy fandinihiko ka hamaritra ny hoe : « angamba mety mifanohitra sy mifomototra tokoa, ary mifanipaka izany lasitra hametrahanao ny rafitry ny fanontaniana izany ! »

    Moa mihezaka ny manarona sy manadino ary manaisotra ny zotra sy dingana nimatesan’ireo nizaka fahefana nifandimby teto antanindrazana tao anatin’ny 125 taona lasa tokoa ve ianao ?

    Toa mifangaro aminao ny « tanjona » sy ny « fanapahankevitra » ary ny « fiantraikany » teo amin’ny mpiarabelona tao anatin’izany vanimpotoana izany ; dia ho sarotra ho anao tokoa ve ny nitsinjo sy nisarika ny fandinihinao ka ho sahy hanondro mivantana fa io famotehana sy fandravana ny fiombonana sy fientanana anaty fiarahamonina io no napetraka ho tanjona fototra novolena sy naorimpaka ary nohezahana hiroborobo mba hahafahana manefy ny kolontsaina tsy maty nanota sy mbola tsy maty manota eto amin’ny Firenena ?

    (hitohy)

    • 11 novembre à 14:20 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      (tohiny)

      Zendana sy vahotra ihany ny tena rehefa tsy nasianao teny tao anaty lahatsoratra narosonao ny fisian’io kolontsaina mamoafady namoadoza io, ny tsy manota izay nampiasa ny fahefany sy ny heriny ary ny voninahiny nentina naka, nandroba, namihina, nitazona, nisitraka, ny harena iombonana ka nahazoany tombontsoa manokana tsy nozaraina sy nanombinana fa lasany manontolo nataony holovain-jafy sy maharitra…

      Ny mampalahelo amin’ny fizarana hevitra narosonao dia toa ny fiarahamonina efa niharan’ny tsindry mavesatry ny fahefampanjakana sy ny ankasomparana ary fifandrotehana sy fangoronana ny harena niombonana no omenao ny tsiny satria tsy mba manana fijery mitodika any amin’izay aloaky ny ampitso sy fitsinjo lavitra hametraka tontolo misy lamina hiantohana ny fivelaran’ny taranaka ho avy…

      Dia tsy fantatrao tokoa ve fa ny ny hany fara hery sy tombonandro eo amin’ny ambanilanitra tsy ankanavaka sy ny mponina ankehitriny sisa dia ny fihazonana ny aina mba ho isan’ny velona, mba ho voasokajy ho isan’ny velona ka hamela taranaka hanohy ny ady ho fitazonan’aina rahampitso ?

      Fanamby iombonana sy fiarahana mientana ary firehana iraisana inona sy ahoana tokoa moa no heverinao mba ho to sy lavorary, na koa mbola mety ho azo andrandraina raha toa ka efa ny fitsiriritana sy ezaka fakana tahaka, na koa fiombonankevitra ho fanarahandia ny tsy maty manota sisa no tsirinkevitra ho fiarovantena sy fitsimbinan’aina misy ao anaty fiarahamonina ?

      Endrika fiarahamonina mikolo ny fiombonana sy firaisana mivoy hevitra hitsinjo tontolo lavorary toy inona no atao ho laharampahamehana nefa ny antoka amin’ny aina mba ho velona mihintsy izao ankehitriny no efa lasa toa zary fanamby isanandro vaky ary tsy hahitana antoka mba ho tontosa isaky ny masoandro miposaka ?

      Ny kely mba napetraka ho fitsimbinana ho ravaky ny ampitso holovain-jafy aza ity ankehitriny efa tsy mihambahamba ny sasany mandrodana sy manota fady ary mandrava Hasina azy, dia ny kolontsaina sy ny fomba nibaby sy nitrotro ny fitaizana ary ny rohy sy vahy ara-pianakaviana, dia io hitanao nomontsanina sy nolevonina tamin’ny herisetra sy tery vay manta vao natao andro vitsy io ohatra…

      Tsy mihambahamba aho manambara aminao, ary tsy asiako fiolahana ara-piheverana na kely aza, na koa finiavana hanodina ny fanjoriankevitra, ho sanatriavina ampiresahana Tompoko, fa dia hotsorina avy hatrany ny ventinkevitra aroso : ny famongorana sy famotehana ary fangejana tanteraka ireo tsy maty manota ihany no antoka sisa mbola hahafahana manantena ny fiverenan’izany fiarahamonina tena Malagasy mifototra amin’ny tanindrazana iarahana manana sy anjara iombonana hioty fahasoavana amin’ny tontolo iarahana manazary sy miaro izany.

      Rafi-pisainana sy rafitra fandaminam-piarahamonina nalaina tahaka sy dika kapoka iray amin’izay misy any amin’ny Firenena vahiny no imasoan’ireo tsy maty manota entina ampidirina eto, ireo no hahafahany miaro hatrany ny tombontsoa efa nohazoniny hatrizay, sy mbola hahafahany ihany koa mivoy tetika vaovao hampanjariana sy hampisitrahana tombontsoa ho an’ny taranany rahampitso…

      Efa navarina ho andevo ny valalabemandry ankehitriny, tsy natao afatsy hikatsaka ny fitazonana ny ainy, tsy natao afatsy hiantso tokim-panompoana sy dera ho an’ny tsy maty manota, natolotra ho andevo hivarotra ny ainy mba hahavelona azy eo amin’ny tanindrazana nomen’i Zanahary azy ho lovany…

      Farany, fanolorana sy fivoizana ady mivantana tsy amintahotra hiatrehana ireo tsy maty manota sisa no antoka ary tsirimpanantenana mbola azo iankinana raha mbola mihevitra ny hamerina izany fiarahamonina tena Malagasy isamparitra izay isika, ka hametrahana ny kolo sy kanto ary fehy mifantoka amin’ny fitaizana nentindrazana manaja ny Hasina maha olona sy ny zo mba ho velona ary ny adidy mba hivoatra, ka hifampitana sy hifanolorana amin’ny taranaka mifandimby amin’ny ampitso sisa rehetra…

      Ny ankoatr’izay…dia fampandriana adrisa sy fampiononantena avokoa…

      « Raha sorohitra iaraha-mahita, mangala misary tsy mety »
      (Si l’on a vu une alouette ensemble, il ne faut pas que l’un la prenne en cachette)

      Mirary ny soa sy ny mananjara ho anao.

    • 14 novembre à 02:20 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Vohitra

      Salama Vohitra,
      Voalohany indrindra, tiako ny misaotra anao noho ny hafatra lava sy ny fahaliananao amin’ny fanoratako.
      Nanohina ahy ny lahatsoratranao. Te-hamaly anao amin’ny fiteny mahazatra ahy indrindra aho, fa ho fanajana dia mila ezaka aminao aho hamaly anao amin’ny teny malagasy.
      Fa izaho aloha dia mila miala tsiny amin’ny tsy fahaizako miteny ny fitenin-drazako, saingy miaiky am-panetren-tena aho fa vao manomboka mianatra manoratra ny tenintsika Malagasy.
      Na izany aza, tiako ny mazava, saingy fantatrareo, tsy te hitsikera na hanome tsiny ny vahoaka velively aho. Manaiky tokoa izahay. Ary fantatray ireo tompon’andraikitra tamin’ity fanimbana ny soatoavinay ity nandritra ny 125 taona.

  • 12 novembre à 17:56 | arsonist (#10169)

    Au Sénat à Paris , ce jeudi 12 novembre 2020 (ap. J-C) à 15h21min42s [il y a tout juste moins d’une heure], lors de la séance de questions au Gouvernement , la sénatrice Annick Billon a posé à Madame Roselyne Bachelot une question sur cette histoire de prêt pour certains , de restitution pous d’autres , de la couronne ornement de dais de Ranavalona .

    La sénatrice pose une question sur la procédure générale à suivre pour la sortie de ces choses-là du territoire français . C’est une cuisine intérieure des institutions françaises çà . Je ne commente pas , donc .

    Je cite quand même un passage très clair dans la réponse de Madame la ministre .
    [Je cite fidèlement] : "Il ne s’agit en aucun cas d’une restitution" .
    Voilà des paroles qui méritent d’être claires .
    [Si daventure vous voulez écouter cet échange entre les deux personnalités au Sénat je vous ai noté ci-dessus la date : jour-et-heure , pour vous permettre de chercher sur la toile]

    Ci-dessous un lien pour aider à avoir une idée sur l’imbroglio à propos de cet objet ornemental et son "voyage à Mada" .
    https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/biens-culturels-la-restitution-d-une-couronne-a-madagascar-passe-tres-mal-au

    • 12 novembre à 18:15 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Peut-être l’heure est-elle venue maintenant aux Français électeurs d’origine gasy ,
      ainsi qu’à ceux qui ont une sympathie pour Mada et ses populations
      [pas seulement la nébuleuse des miséreuses , mais tous les résidents sur le territoire gasy]
      de faire constater aux candidats potentiels aux Présidentielles de 2022 que nous sommes là ,
      et serons bien présents avec nos convictions pour 2022 .
      Comme nous l’étions en 2012 , quand nous nous opposions aux "parrains du DJ" .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS