Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Culturel

Des « stars » sous les verrous

Les artistes sont comme tout le monde

vendredi 9 janvier 2009 | Daddy R.

Il suffit qu’un artiste fasse un quelconque dégât pour que celui-ci soit à la une de la presse. Alors que ces « artistes » sont comme tout le monde et mènent une vie normale, ayant juste un statut particulier et le devoir de soigner leur image. Surtout que la mentalité malgache est encore loin d’accepter le fameux phénomène « people ».

L’on se souvient quand Samoela a eu des problèmes avec des histoires de chèque sans provision ou autre compte à régler avec de tierces personnes. Une situation que l’artiste a transposée dans un clip, reflétant cette phase où son image a été ternie. Pourtant, cet enfant terrible de la chanson à texte a gardé la tête bien haute et s’en est bien sorti en menant une carrière artistique à succès actuellement. A qui profite le fait de mettre en exergue la vie privée d’une personne ?

Puis, il y eut Eric Tselatra, soupçonné d’avoir commis un acte de banditisme et a été mis sous les verrous pendant pas mal de temps. Une occasion pour ce chanteur de rock endiablé de composer un morceau qui a cartonné sur les ondes, à sa sortie de prison.

Tout comme Rah Chiki qui n’a pas pu se priver de raconter dans un de ses morceaux l’aventure qu’il a vécue avec son beau-père. Il a été mis sous mandat de dépôt après que ce dernier ait porté plainte pour cause de détournement de mineure.

Tour récemment, il y a eu l’affaire de Lôla, ce chanteur malgache très populaire qui a tué un enfant sur la route d’Ambodiafontsy, durant un accident de voiture. Tout le monde attend impatiemment le verdict qui sortira le 20 janvier prochain.

Tout chemin mène à Rome

Mais la liste est longue car, il y a ces « stars » qui ont été également diffamées pour avoir joué dans des films pornographiques,…
Il fut un temps où des gens ont pensé que ces rumeurs ont été le propre fait des artistes. « Comme ils sont en manque d’inspiration, il faut bien chercher d’autres moyens pour faire parler d’eux », a-t-on entendu dans la rue. « Au lieu de payer pour une campagne de publicité, les artistes préfèrent faire circuler ces bruits et tout le monde en parle. Objectif atteint », disent les autres.

Quoi qu’il en soit, on est bien loin de penser que les artistes essaient eux même de ternir leur image. Ce n’est pas dans leur intérêt. Il ne faut pas oublier que les artistes sont, avant tout, des « hommes », de chair et d’os. Ils sont libres de vivre tout le monde et ils ne sont pas si « exceptionnels » que ça. Ils ont juste leur statut, aux yeux de la société. Ce n’est pas pour autant qu’on va perdre du temps à parler de leur vie et de s’enrichir derrière leur dos.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS