Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 janvier 2020
Antananarivo | 11h17
 

Sport

Stage de Karaté-Do

Les Malagaches ont du potentiel

mercredi 10 décembre 2008 | Ax’s

Le petit monde du karaté malgache ne cesse d’apporter des innovations dans ses actions. Contrairement aux autres style en art martial, le karaté est la seule discipline qui se passe en toute discrétion. Depuis vendredi dernier, une centaine de karatékas ont bénéficié d’un stage de haut niveau avec le sensei Floreal Del Pino, un expert français 6e dan. Quatre vingt deux de ces participants s’y sont inscrits volontairement, quant aux quarantes restantes, tous sont des invités. A part les ceintures bleues, marrons et noires, les pratiquants des autres style ont pu s’approprier de l’expérience de cet expert. Toutefois, cette formation avec ce disciple de Taiji Kase Sensei, 10e dan, est uniquement axée sur le shotokan, le karaté-do traditionnel. "Les karatés malgaches ont du potentiel, ils sont capables de grands exploits. Déjà ils ont acquis un niveau qu’on peut qualifier d’élevé, mais leur force réside surtout dans le fait qu’ils ont une volonté sans faille pour atteindre leur objectif", a noté sensei Del Pino.

Une série d’apprentissage

Apparemment, la petite salle du palais, théâtre de la manifestation, est quotidiennement animée avec la tenue de cette manifestation. Les pratiquants auront à travailler et à consolider les bases, tout ceci sera suivi de l’application de katas. Mieux encore, ces derniers, avec Floreal Del Pino, travailleront également à fond le kata supérieur. A tout ceci s’ajoute, le kihon traditionnel japonais. Enfin, une évaluation en vue d’un passage de grade clôturera ce stage de haut niveau. A cet effet, seuls ceux qui pratiquent le shotokan auront le droit de bénéficier ce passage de grade. Sous l’égide de la FIHEZAMA, cette formation a comme objectif, d’une part, de rehausser le niveau des combattants, et d’autre part, de faire du karaté un karaté éducatif et non uniquement en tant que discipline sportive, qui est juste pour les compétitions. C’est grâce aux fruits de la collaboration avec CKSKHA en France, et qui a son représentant à Madagascar, que ce stage a pu avoir lieu, mais aussi avec l’intervention et le partenariat avec le club ASCA.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS