Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 18h25
 

Editorial

Les Chroniques de Ragidro : Kere en Androy, de la honte et de l’engagement

jeudi 8 octobre | Lalatiana Pitchboule

La confrontation à ces terribles images de famine dans le Grand Sud de Madagascar est un de ces moments où se réveillent ma mauvaise conscience et ma culpabilité. Ces images me sont insoutenables où je vois nos frères et nos sœurs perdre leur dignité et leur humanité même dans la plus horrible des misères et la faim. Je vis en honte mon incapacité à ne pouvoir protéger les plus faibles d’entre nous face à ces cataclysmes.

Et je consolerai provisoirement mon malaise d’un coup de transaction carte bleue. Ou lancerai un programme de soutien d’une organisation locale. Et puis je rêverai un « plus jamais ça »… Et puis j’oublierai, noyé dans mon tourbillon de la vie… Je redonnerai attention à des choses « plus importantes et plus quotidiennes » avec l’extinction progressive du buzz entretenu un temps par les médias qui en auront fait leur UNE avant qu’ils ne considèrent que le bouton de fièvre de Trump est plus essentiel que la faim de millions de personnes.

Mais aujourd’hui viennent aussi la colère et l’indignation. Parce que ce sentiment de honte évoqué, que devrait éprouver tout être humain, me semble-t-il normalement constitué, parait bien loin de ce que l’on perçoit de nos dirigeants.

S’ils vivaient, eux aussi, ce sentiment de honte prélude à un possible engagement responsable, la déclinaison du « plus jamais ça, plus jamais ces images de corps d’adultes et d’enfants décharnés » devrait s’instaurer en fonds de la définition de l’action politique et de l’action gouvernementale. On fait face au contraire à la faillite d’un Etat qui échoue encore une fois dans l’exécution de son premier rôle : la sécurité alimentaire, sociale et sanitaire de ses citoyens… Alors même que des fortunes se bâtissent sur fonds d’aides internationales.

Cela suffit, désormais. On n’en peut plus de cet habillage d’actions humanitaires. On n’en peut plus des images compassionnelles de ces enfants malnutris dans les mains d’un dirigeant qui les vêt complaisamment d’un tee-shirt du Programme Alimentaire Mondial…Constat violent de carence.

Dans la liste des situations d’urgences du Programme Alimentaire Mondial, on énumère : Nigéria, cause : conflits armés ; RDC, cause : conflits armés ; Sahel, cause : conflits armés ; Sud Soudan, cause : conflits armés ; Syrie, cause : conflits armés ; Yemen, cause : conflits armés

A quel conflit devons-nous cette crise récurrente du Kere et son million de personnes touchées dans le Grand Sud malgache ?

1928, 1930-1931, 1941-1944, 1956, 1980, 1982, 1989 -1990, 1991-1992, 2000-2004, 2009-2012, 2014-2015, 2016 … sont les années qui ont caractérisé des périodes de famine dramatiques. Les populations de l’Androy semblent n’avoir de fait connu que peu d’années de répit. Mais pourquoi diable ce problème n’a t il pu jamais être pris en charge de manière globale par les gouvernements successifs ? Pourquoi diable doit on se satisfaire de l’aide des organisations internationales et des programmes d’aide alimentaire pour poser un sparadrap sur une hémorragie ?

Alors oui, le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), les ONGs de terrain, l’Office Régional de la Nutrition, le groupe SAMS (Sécurité Alimentaire et Moyens de Subsistances), soutenus par le Programme Alimentaire Mondial en particulier sont sur le coup en soutien urgent des populations … Mais …

Les stratégies mises en œuvre ne semblent être que des stratégies de réponse à l’urgence. On est dans le court terme et, encore une fois, dans l’humanitaire et la réaction. Il serait temps de fonder l’intervention des acteurs, la nôtre, acteurs de la société civile, comme celle de l’Etat, sur des logiques de résilience qui sauraient se préoccuper avant tout d’un : « Et après la crise, on fait quoi pour ne plus revenir en crise ? ».

Selon l’Office national de la Nutrition (ONN) de Madagascar, organisme rattaché à la Primature qui a la charge de mettre en œuvre la Politique Nationale de Nutrition , 42% des enfants de 0 à 5 ans souffriraient de carence alimentaire chronique et de retards de croissance. 8% seraient en état de malnutrition. Comment peut-on vivre avec cela, comment peut-on tolérer cela face au constat simultané de la gabegie généralisée ?

Oui, il existe de longue date des programmes de développement de longue date sur ces territoires. Oui les difficultés économiques, géographiques, climatologiques, structurelles, infrastructurelles, géologiques, hydrologiques, culturelles, humaines même, sont immenses… Ici comme sur d’autres territoires de la Grande Ile… Mais on n’en peut plus de ces images qui reviennent régulièrement.

En février 2020, le chef de l’Etat malgache entendait vouloir être le champion toute catégorie dans le combat contre la sous- alimentation. Qu’est ce serait à moins ? En février 2020 on disait tout faire pour lutter contre le Kere et on déclarait « le temps de l’action est aujourd’hui venu ». 8 mois après, on décrit 1,4 million de personnes en insuffisance alimentaire, dont 850 000 dans un état grave à cause d’un déficit de pluie dû à El Nino. Ne pouvait-on pas l’anticiper ? Etait-il vraiment plus urgent de bâtir des laboratoires pharmaceutiques pour produire un CVO à l’efficacité non prouvée ?

Mais encore une fois, il ne suffit pas de dénoncer et de nous indigner. Il va falloir qu’on arrive à agir SIGNIFICATIVEMENT de manière collective, et non pas de manière éparse à travers des micro-projets locaux, certes louables, mais qui sont autant de minuscules sparadraps sur l’hémorragie que vit le pays.

Il va bien falloir qu’on arrive à mobiliser de manière massive cette fameuse GASYPORA à la hauteur de son potentiel, de sa responsabilité et à la hauteur de ce que méritent le pays et nos compatriotes.

Pour autant nous avons ce devoir de dénoncer et de nous indigner des carences de gouvernance. Qu’on ne vienne pas nous dire « ne tirez pas sur l’ambulance, il fait ce qu’il peut ». Parce que je ne suis pas sûr qu’il fasse tout ce qu’il peut… Ni qu’il le fasse bien… Et cette capacité à vouloir monopoliser et s’approprier, à travers son ONG, tout ce qui traite de l’action humanitaire pour ce qui me semble ne relever que d’enjeux d’image me choque profondément.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule)

44 commentaires

Vos commentaires

  • 8 octobre à 07:32 | ravalitera (#10915)

    qui sème les feux de brousse récolte la famine
    cela n’est que justice pour ces brûlleurs de forêts

    • 8 octobre à 12:47 | mangina vazaha (#10958) répond à ravalitera

      Quel cynisme ! J’ai honte pour toi petit homme.

    • 8 octobre à 15:37 | lé kopé (#10607) répond à ravalitera

      Avez vous conscience de ce que vous dites ? Les premiers responsables ne sont pas ceux que vous croyez !!! Contrairement à ces pauvres gens qui ressemblent à des morts vivants , ils sont tapis derrière leurs carapaces dans des villas cossues , des 4+4 rutilantes , et les comptes Off-Shore bien remplis ...

    • 8 octobre à 17:53 | vatomena (#8391) répond à ravalitera

      Vazaha - Ravalitera connait son pays !

    • 8 octobre à 19:03 | mangina vazaha (#10958) répond à ravalitera

      Effectivement il connait tout ça trop bien. Accusons ces damnés du dérèglement climatique, de la fonte des glaciers. Avec les grands moyens dont ils disposent c’est du laxisme.

    • 13 octobre à 08:31 | ravalitera (#10915) répond à ravalitera

      @ mangina vazaha et @lé kopé
      Je vis dans le sud et je connais leur moeurs

    • 13 octobre à 12:02 | LAPI (#11108) répond à ravalitera

      Bonjour tout le monde

      Résolution simple pour le kéré

      Problème :
      Sècheresse - Famine
      Solution :
      L’argent et fortunes des dirigeants successifs - Richesses des ministres et citoyens corrompus - Aides internationales

    • 16 octobre à 13:03 | bekily (#9403) répond à ravalitera

      pauvre mec ! tu vois des forêts dans l’Androy ????
      STUPIDE DE CHEZ STUPIDE !!!!

  • 8 octobre à 13:57 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour Lalatiana,

    C’est dramatique à dire mais le kere dans le sud malgache ne fait plus recette.

    Ceux qui voient ces images en sont quittes pour quelques instants de mauvaise conscience, éventuellement ils sortiront leur carte bleue pour soulager cette dernière.
    Et là je parle de nous malgaches car les étrangers ont plus d’empathie que nous et s’impliquent pour soulager les populations du Sud profond.

    Les actuels tenants du pouvoir malgache s’ enfichent royalement de ce sud et du kere qui y sévit comme de leur première culotte et celà ne date pas d’hier.

    Oubliés depuis le riz à 500 Ar/kg, les 27 logements à créer/jour (50000 sur une mandature frelatée), les 13 velirano https://www.actutana.com/alors-ces-13-velirano/

    L’expérience de la vie et du temps , le savoir des anciens sont inconnus pour le malgache qui a une faculté d’oubli presque instantané.
    Il faut dire que ce pouvoir actuel sait y faire en déployant des écrans de fumée genre "la délimitation des îles malgaches" (pour faire montre d’un nationalisme de façade en titillant une conscience nationale quasiment inexistante), en préparant la fête en l’occurrence celle du 14 octobre (fêter la naissance de la 1-ère république en 1958 non encore indépendante par une 4-ème république mendiante internationale).

    Mahay manavery dihy ny Malagasy Ity fitondrana fopla ankehitriny Ity.

    Tant que le malgache arrive à se satisfaire d’ être nourri avec des illusions et fallacieuses promesses (et non avec du riz) par ses nullisimes mais dangereux clowns qui lui tient lieu de dirigeants, rien ne changera et tout s’empirera.

    Je reviens toujours à la formule du Roi Nampoina "Rehefa voky ny vahoaka, mandry ny tany sy ny fanjakana", ce peuple malgache se doit donc de travailler (la terre et de la tête) et éradiquer les mauvaises herbes de son terrain.

    Cordialement
    YaR

    • 8 octobre à 15:07 | Isandra (#7070) répond à Yet another Rabe

      Yar,

      Les andafys regardez chez vous, autour de vous avant de rappeler et exiger quelque chose ici.

      Pourquoi les Français ne tiennent ils guère rigueur Macron de non réalisation de ses réformes qu’il a promises(retraite, institutionnelle, etc),...? Parce qu’ils sont plus compréhensifs et tiennent compte la circonstance atténuante, cette crise sanitaire,...!

      Contrairement à ces andafys, qui appliquent les critiques fahoanifahoany,...heureusement, ils ne se nourrissent qu’entre eux,...

    • 8 octobre à 15:44 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      La crise sanitaire du Covid 19 a bon dos, c’est un bon prétexte pour votre DJ pour se dédouaner de ses manquements.

      Isandra, là on parle de Madagascar ou le problème du minimum vital c’est-à-dire pouvoir se nourrir pour tout les malgaches qui n’est pas assuré et dont ce pouvoir malgache ne fait aucun effort mais attend tout des aides étrangères. En France, il n’y a pas de kere sauf ce qui avait coûté la tête à un roi au 18-ème siècle.

      Vous ramenez toujours tout en comparaison avec La France, or comparaison n’est pas raison. Si les dirigeants français ne respectent pas leurs promesses envers les français, est ce une bonne raison pour que leurs homologues malgaches en fassent de même ?

      C’est un argument infantile de votre part que de singer🐒 les manquements dans les autres pays pour se dédouaner des siens

      Ce n’est pas le meilleur de ce qu’ont fait les autres pays que vous cherchez à faire et à inculquer aux malgaches, mais leurs défauts.
      Les Vietnamiens qui ont gagné 2 guerres contre leurs colonisateurs et qui bossent et exportent leur riz méritent l’admiration.

      Le fondement de la politique de votre DJ n’est que de susciter le misérabilisme aux fins d’accaparement d’aides étrangères.

      Vous, vous ne méritez que le mépris en entretenant la famine et une misère innommable pour le peuple malgache.

    • 8 octobre à 15:45 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      La crise sanitaire du Covid 19 a bon dos, c’est un bon prétexte pour votre DJ pour se dédouaner de ses manquements.

      Isandra, là on parle de Madagascar ou le problème du minimum vital c’est-à-dire pouvoir se nourrir pour tout les malgaches qui n’est pas assuré et dont ce pouvoir malgache ne fait aucun effort mais attend tout des aides étrangères. En France, il n’y a pas de kere sauf ce qui avait coûté la tête à un roi au 18-ème siècle.

      Vous ramenez toujours tout en comparaison avec La France, or comparaison n’est pas raison. Si les dirigeants français ne respectent pas leurs promesses envers les français, est ce une bonne raison pour que leurs homologues malgaches en fassent de même ?

      C’est un argument infantile de votre part que de singer🐒 les manquements dans les autres pays pour se dédouaner des siens

      Ce n’est pas le meilleur de ce qu’ont fait les autres pays que vous cherchez à faire et à inculquer aux malgaches, mais leurs défauts.
      Les Vietnamiens qui ont gagné 2 guerres contre leurs colonisateurs et qui bossent et exportent leur riz méritent l’admiration.

      Le fondement de la politique de votre DJ n’est que de susciter le misérabilisme aux fins d’accaparement d’aides étrangères.

      Vous, vous ne méritez que le mépris en entretenant la famine et une misère innommable pour le peuple malgache.

      YaR

    • 8 octobre à 15:59 | Isandra (#7070) répond à Yet another Rabe

      YAR,

      On entretient les misères pour avoir plus d’aides, il faut être des andafys pour avoir cet raisonnement, qui s’habituent aux aides et aux allocs de l’Etat où ils habitent. Ne considérez pas tout le monde comme vous.

      Ici, les conséquences de cette crise sont réelles, loin d’être un prétexte, rien qu’au niveau de partenariats, les vols sont annulés qui devaient permettre les investisseurs et les autres bailleurs de se déplacer pour constater de visu nos réalités et conclure des contrats pour réaliser des projets dans le cadre 3P, etc, du coup, plusieurs projets sont suspendus.

    • 8 octobre à 16:21 | Vohitra (#7654) répond à Yet another Rabe

      Bonjour YaR,

      Cette famine est deja presente et reelle l annee derniere a la meme epoque, mais le saupoudrage habituel avait prit le dessus a coup de verve et gesticulation...

      Depuis, rien de tangible n a ete entame, seul les objectifs de la revolution orange qui priment ne sachant rien de ce que peut etre le contour et mecanisme d une revolution...verte.

      L essentiel pour un calife des tropiques, c est de voir des malheureux affames se prosternant devant lui et le venerer afin de recevoir le peu qu il daigne distribuer en echange de louanges a sa gloire...

      La sorciere et fozabe Isandra ne peut que se delecter de la vue de ces atroces images...victime du syndrome du larbin...

    • 13 octobre à 18:17 | tiryco (#9153) répond à Yet another Rabe

      franchement j vous dis bravo pour votre commentaire
      tout es dis ce gourvernement ne vaut rien et espére profiter et encore de l aide internati tout a une fin, les aides n arrive plus , a se demander pourquoi

  • 8 octobre à 14:35 | Vohitra (#7654)

    Faudra-il quelqu un dote d une intelligence hors pair pour arriver a comprendre le choix d une priorite entre la quete de souverainete alimentaire du pays et la construction de stades synthetiques ?

    La dissipation et gaspillage de ressources de la finance publique nous autorisent-ils a exhiber ainsi aux yeux du monde entier ces temoins vivants innocents des imperities et derives autoritaires de nos decideurs politiques ?

    Les elites politiques enfants et natifs de ce grand Sud en proie a la famine sont elles encore occupees a se prelasser et beneficier de retombees des cultes de privileges a Antananarivo au lieu de se preoccuper de la vie des freres et soeurs dans le denuement total et livres aux caprices d une revolution predatrice de la dignite humaine ?

    • 8 octobre à 15:54 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      La journaliste , animatrice d’une émission phare hebdomadaire sur TVPLUS , s’est acquittée de sa mission lors de son mandat Ministériel . C’est grâce à son Département que le fameux "Tosika fameno ou vatsin’ankohonana "a été créé . Elle a présenté le bilan de ses engagements en mentionnant les distributions de vivres ,et les moyens Financiers mis à la disposition des gens du Sud , pour atténuer leurs douleurs .Qu’en est-il de la continuité de l’Etat , mais surtout ,où sont passés les aides de la Banque Mondiale et de l’UNICEF . Nous ne parlerons que du fameux " Pipeline "qui s’est envolé en fumée , alors que les fonds attribués ont déjà été débloqués . Mystère izany ry zanako . Malheureusement , c’est toujours une histoire de gros sous ...

  • 8 octobre à 14:48 | Isandra (#7070)

    Voici l’histoire de Kere racontée par JR :

    "En 1956, l’Androy est frappée par une sécheresse dont personne ne semble avoir entendu parler. Puis, un miracle de 24 ans, près d’un quart de siècle, est survenu : aucune famine, aucune disette n’est survenue dans la région. Mais ensuite, voici ce qui est survenu :

    1980 : Après 25 années à peu près « normales », a surgi la sécheresse nommée « Santira vy » (Ceinture de fer) ;

    1982 : Sécheresse « Malalak’akanjo » (On est large dans ses vêtements) ;

    1986 : Sécheresse « Bekalapake » (Manioc séché et coupé en morceau) ;

    1989-1990 : Famine et sécheresse « Tsy mitolike » (On ne se retourne pas) pour décrire la lutte individuelle pour la survie. Il y eut beaucoup de décapitalisations et d’importantes migrations ;

    1991-1992 : La crise alimentaire, qui se transforma en famine, fut dénommée « Tiomena » (Vent rouge). Ce fut un épisode pénible et des milliers de personnes ont fui la région ;

    2000-2004 : Après huit années de répit, les crises de cette période, liées à une série de mauvaises années climatiques, eurent pour conséquence des récoltes presqu’entièrement détruites, et les ménages connus pour être « aisés », ont dû vendre bon nombre de leurs zébus qui sont la base de la culture Antandroy ;

    2009-2012 : Cette famine a été nommée « Arikatoke », ce qui signifie que tous sont touchés par le Kéré : riches, issus de la classe moyenne, pauvres. A la détérioration de leur environnement, se sont ajoutées les fractures économiques et sociales ainsi que la faiblesse des entreprises existantes ;

    2014-2015 : Le Kéré de cette période a été appelé « Taviovio » traduisant le comportement divaguant d’une personne ivre ;

    2016 : Grande famine à laquelle aucun nom n’a été donné car elle s’est arrêté avant qu’on puisse lui en trouver un."

  • 8 octobre à 14:57 | Isandra (#7070)

    L’Etat assume ses responsabilités, malgré les moyens limités entrent leur mains,...

    Et les andafys, à part leur aboiements en abondance où sont leur parts pour aider cette population ?

    Je ne parle plus des opposants, qui pensent qu’ils ne sont pas concernés.

    Rajoelina quand il n’était pas au pouvoir, son intervention dans cette région a fait réagir le régime de cette époque, grâce à laquelle le pire a pu être évité.

    • 8 octobre à 18:04 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra — Ceux d’Andafy _Ils n’ont pas à souffrir de la faim mais ils pensent à ces malgaches qui ont le ventre vide .Ils envoient régulièrement de leur argent au pays .Pouvez vous nous assurer que vous ,oui Vous ,venez au secours des affamés d’Ambilombe avec votre argent propre. Les bonnes paroles ne nourrissent pas

  • 8 octobre à 15:13 | Isandra (#7070)

    En attendant, les solutions pérennes, la copie de la solution de Joseph face à la famine qui a menacé l’Egypte de Pharaon, pourrait marcher :

    "Que le pharaon établisse des commissaires sur le pays pour prélever un cinquième des récoltes de l’Egypte pendant les sept années d’abondance.
    35 Qu’ils rassemblent tous les produits de ces bonnes années à venir, qu’ils amassent, sous l’autorité du pharaon, du blé et des vivres dans les villes et qu’ils en aient la garde.
    36 Ces provisions formeront une réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui frapperont l’Egypte, afin que le pays ne soit pas détruit par la famine. »

    • 8 octobre à 16:35 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      En attendant...le calife et ses compagnons, les caids, les truands, les voyous, les gueux, se complaisent dans des trains de vie et comportement dignes des habitants de Sodome et Ghomorre...la fete en presence de foule, les libations, le sadisme vis a vis des pauvres en violant...leur conscience et dignite.

    • 8 octobre à 18:31 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      La haine quand tu nous tient !

      Je vous plains, la nostalgie des privilèges de vos ancêtres avant Rainilairivony.

    • 13 octobre à 16:27 | yakai (#11098) répond à Isandra

      L’ émergence mais pour qui ??

  • 8 octobre à 18:43 | Isandra (#7070)

    Quelle cynisme !

    Certains andafys vont organiser une manifestation contre la réhabilitation du Rova, ils sont complètement indifférents de cette famine qui menace nos compatriotes,...!

  • 8 octobre à 20:07 | Jacques (#434)

    " En février 2020, le chef de l’Etat malgache entendait vouloir être le champion toute catégorie dans le combat contre la sous- alimentation. Qu’est ce serait à moins ? En février 2020 on disait tout faire pour lutter contre le Kere et on déclarait « le temps de l’action est aujourd’hui venu ». 8 mois après, on décrit 1,4 million de personnes en insuffisance alimentaire, dont 850 000 dans un état grave à cause d’un déficit de pluie dû à El Nino. Ne pouvait-on pas l’anticiper ? Etait-il vraiment plus urgent de bâtir des laboratoires pharmaceutiques pour produire un CVO à l’efficacité non prouvée ? "

    Anticiper ? Un niveau qui frôle la classe de 3è (merci Arsonist) ou un T9 (merci Shalom) n’a pas les neurones pour anticiper, spécialisation du lascar plutôt du balaoasy comme dirait l’autre. Humilité, connait pas, au contraire les "sans-dents décharnés" ont eu droit à une démonstration d’aisance et d’opulence.

    Le kere n’est pas une fatalité. Ailleurs, dans d’autres contrées du globe des peuples ont pu vaincre le désert et transformer leur pays et le développer, tel par exemple le cas des pays du Golfe. Alors pourquoi à Madagougou l’on a jamais essayé de transformer le Sud pour le grand bonheur des gens qui y vivent ? Mépris du politique à leur égard ? Défaut de capacité intellectuelle du politique ? Ce dernier point me semble être l’explication la plus plausible d’autant que ces mêmes politiques ont certainement acquis la conviction que les récurrents rapiéçages des ONG combleront à chaque fois ce vide.

    Ce n’est pas demain la veille que cela va changer, le bac-3 ne rendra pas à ses contemporains du sud la gratitude qu’il leur doit pour l’avoir élu, il a d’autres chats à fouetter.

  • 8 octobre à 21:42 | harmelle (#5862)

    Les footeux reunionnais parlent d’organiser une chaine de solidarité pour le kéré !
    Je leur ai conseillé d’envoyer des ballons de foot à Tana pour rentabiliser les 80 millions engloutis dans le stade !
    Quelle honte !
    L’administration Rajoelina mendie 20 millions pour sécuriser la zone alimentairement pendant 6 mois ....mais bon dirigeants putschistes réélus après 5 ans de transition catastrophique ....n’ingérons pas !

  • 8 octobre à 21:43 | harmelle (#5862)

    Les footeux reunionnais parlent d’organiser une chaine de solidarité pour le kéré !
    Je leur ai conseillé d’envoyer des ballons de foot à Tana pour rentabiliser les 80 millions engloutis dans le stade ! Quelle honte ! L’administration Rajoelina mendie 20 millions pour sécuriser la zone alimentairement pendant 6 mois ....mais bon dirigeants putschistes réélus après 5 ans de transition catastrophique ....n’ingérons pas !

  • 8 octobre à 22:32 | Nalisoa (#10185)

    vous qui n’avez fait que critiquer, je vous demande alors avez vous déjà contribué à aider les populations dans le sud de l’île. Dans la vie, ceux qui critiquent sont le plus souvent ceux qui ne font rien .
    Mes vifs remerciements à l’actuel pouvoir pour ses efforts.

  • 8 octobre à 22:42 | Nalisoa (#10185)

    vous qui n’avez fait que critiquer, je vous demande alors avez vous déjà contribué à aider les populations dans le sud de l’île. Dans la vie, ceux qui critiquent sont le plus souvent ceux qui ne font rien.
    J’encourage toujours l’actuel pouvoir dans la lutte contre la malnutrition dans le sud de Madagasikara, il faut toujours aller de l’avant malgré les critiques de gens qui ne font que de bla bla sans action.

  • 9 octobre à 06:53 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour,

    https://www.actutana.com/madagascar-est-oblige-de-se-reinventer/

    Je suis très perplexe quand à la capacité des malgaches et de leurs actuels dirigeants pour se réinventer.

    Mais je ne veux pas insulter l’avenir, aussi je souhaite que sur au moins 3 couleurs (rouge sang, bleue, orange) des révolutions qu’à expérimenté le malgache pendant ses 60 ans d’indépendance formelle, il comprenne que le sien d’avenir est dans la verte foncée pour une réelle indépendance.

    Il est inutile de vouloir sauter les étapes, une révolution agraire avant l’industrielle.

    Cordialement
    YaR

    • 9 octobre à 07:47 | Rainingory (#11012) répond à Yet another Rabe

      🤔
      Le constat est lucide.
      Il n’y a pas de remède miracle, il faut tirer le Malgache vers le haut, l’extirper du trou (sans polémique) où il est.

    • 9 octobre à 10:24 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Bonjour Raingory,

      Tirer le malgache vers le haut, c’est bien ce que je souhaite le plus et là est le plus difficile et où je suis le plus perplexe.

      C’est une révolution dans la mentalité du malgache (et de ses dirigeants) handicapé par plusieurs tares :

      - le "samy mandeha samy mitady", l’individualisme forcené qui a pris un bel essor depuis l’ère de l’amiral rouge et où le fihavanana est devenu presque un gros mot

      - le "ory hava manana", qui malheureusement a été latent depuis longtemps, jalousie quand tu nous tiens.

      - l’ esprit "encore chasseur cueilleur" du malgache, cette logique n’est pas de gagner de l’argent (par le travail), mais de trouver de l’argent (même par tous les moyens). L’argent n’est plus ce qu’il devrait être, un moyen mais non une fin.

      Il faudrait arriver d’abord soigner et arriver à guérir ces tares qui tirent le malgache vers le bas pour celà.

      Le colonisateur n’a pas eu une tâche difficile pour dominer le malgache, il lui a suffit de créer des frustrations dans les différentes couches et ethnies de la société et la jalousie aidant celà a bien marché.

      Et même quand le colon étranger est parti, c’est la version malgacho-malgache du colon (les dirigeants
      malgaches) qui l’applique et celà fonctionne toujours.

      Cordialement
      YaR

    • 9 octobre à 11:58 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Re-,

      https://www.actutana.com/depeche/level-1-disions-nous/

      Tirer le malgache vers le haut, eh ben il y a du boulot pour grimper du niveau 1 de la pyramide de Maslow et aller vers 2 et plus.

      Quand le malgache a la chance de pouvoir manger et boire, il a besoin de pisser et déféquer.
      Et où est-ce qu’il peut les faire ses besoins ?

      Des préoccupations à mille lieux des affamés de l’ Androy.

  • 12 octobre à 11:22 | Turping (#1235)

    En résumé ,l’absence d’une vision promothéenne à résoudre ce problème pendant des décennies ne se résout uniquement par des aides ponctuelles ,de distribution de quelques nourritures par les ONG ,BGRC ,etc,....mais plutôt par la volonté politique anthropocentrée sur la nécessité permettant de combattre la famine ( kere ).
    - Plusieurs solutions ont été déjà données car cette problématique qui touche la région du Sud ne date pas d’hier mais depuis longtemps .Phénomène qui s’explique par la pluviométrie annuelle et le rapport P/EVT 5pluviométrie / évapotranspiration ) faible .
    - Le drainage et l’adduction en eau pour favoriser l’agriculture seraient l’ultime solution pour résoudre ce problème dans les zones arides . Une opération coûteuse demandant les investissements colossaux .
    Or ,force est de constater que la majeur partie de l’eau (97%) est contenue dans les océans et est salé ,ce qui la rend inutilisable par l’homme .L’eau douce ne représente que 3% de l’eau sur Terre et concerne (les eaux douces souterraines de la nappe phréatique 1% ;les eaux de surface 0,03% ; les glaciers de montagne 2% ;l’atmosphère 0,001% . les êtres vivants 0,0001% (quantité infinitésimale ).
    - L’aridité désertique ne concerne que Madagascar mais partout surtout le continent africain .
    - Le paradoxe c’est que des millions de kilomètres cubes d’eau sont déversés chaque année dans les océans sans être réutilisés comme tel est le cas de Betsiboka que paradoxalement dans le Sud manque cruellement d’eau .
    Conclusion ; Même pendant la colonisation ce problème n’a pas été résolu alors que le nombre de population a été multiplié par 5 depuis .
    Par ailleurs ,le réchauffement climatique ne fait qu’empirer la situation . La déforestation ,l’agriculture sur brûlis n’arrange pas non plus la situation .
    - L’être humain a besoin de changement les méthodes et pratiques qui détruisent l’environnemental et l’écosystème .
    - Voilà ,tout cela demande une vraie politique sur la conscientisation collective issue de la société civile ,des élus locaux demandant des moyens financiers importants sinon ce sera toujours du pareil au même .

    • 13 octobre à 12:31 | ANTICASTE (#10704) répond à Turping

      Turping,
      Ah cette maladie de tout expliquer sans y apporter la moindre solution !
      On appelle cela enculer les mouches !!

  • 15 octobre à 10:01 | Turping (#1235)

    Anticastre ,le castré ,
    A moins que vous soyez lobotomisé jusqu’à la cervelle ,je pense que le message que j’ai posté donne la solution pérenne notamment sur la solution pérenne qu’est l’adduction en eau potable dans la région du Sud.

    J’ai dit :
    - Le drainage et l’adduction en eau pour favoriser l’agriculture seraient l’ultime solution pour résoudre ce problème dans les zones arides . Une opération coûteuse demandant les investissements colossaux .

    Allez ,concernant d’une remarque provenant de la part d’une personne insignifiante ,paumée ,on ne se fâche pas .
    N.B// Ayez plutôt le sens de la critique à la hauteur du raisonnement intelligent pauvre taré .
    Le castré : Je peux vous proposer de faire un bilan prostatique de HBP (hypertrophie bégnine de la prostate )que d’inventer n’importe quoi .
    Ici ,sachez que c’est un forum qui donne ses avis mais non pas un lieu de frustration dédié aux tarés dont l’Anticaste anti-Merina en fait parie.

  • 15 octobre à 10:28 | Turping (#1235)

    Lire ; en fait partie ...

  • 16 octobre à 03:02 | ratsygob (#11109)

    Chers ami(e)s,
    Cessez donc ces querelles stériles, il y a des solutions peut-être réalisables concrètement à peu de coût pour le "deep atsimo".
    Dans le Sud il y a du soleil, et des nappes phréatiques assez peu profondes et bien fournies d’après quelques recherches que j’avais faites il y a quelques années.
    Creuser des puits, activer des pompes solaires qui sont maintenant accessibles financièrement et beaucoup plus efficaces qu’avant, et beaucoup de portes s’ouvriront pour développer la culture , le maraichage et même l’élevage. Au niveau local en autonomie, sans projet pharaonique, sans coûts de Jirama.
    ça a été déjà fait au Sénégal, Sahel et ailleurs ,
    pourquoi pas dans le Sud ?

    • 16 octobre à 13:08 | bekily (#9403) répond à ratsygob

      Les Maliens et d’autres Africains ont été cazpables de faire reculer le désert
      Mais tous les gouvernants Coloniaux ou malgaches ont agi comme des FASCISTES ENVERS LES ANTANDROY ....toujours considérés comme des sous hommes :
      on s’occupe plus des lémuriens de De Heraulme que des N’daty !!!

      Les gouvernants successsifs = NULS ET INHUMAINS !!!!!!!!

  • 16 octobre à 13:19 | vatomena (#8391)

    Aux N’daty d’imiter les DeHeaulme ! Ps ;Les maliens ont subi aussi une longue colonisation Aujourd’hui ,au lieu de verdir le pays,ils laissent place à des djiadistes. Où est le progrés

    • 19 octobre à 09:42 | bekily (#9403) répond à vatomena

      tu connais mal l’histoire de ton pays !!!
      De Heaulme a asséché la seule grande rivière du sud pour son SISAL ...qu’il abandonne car concurrencé par le synthétique
      Quoiqu’il en soit des alternatives technologiques existent pour rendre l"agriculture possible, le sud n’est pas encore le Kalahari ou le Sahara !!!

      Quand à ta polémique stupide sur l’islamisme (vrai que je condamne évidemment ) = HORS SUJET

      Sois un peu plus rigoureux

  • 30 octobre à 09:00 | arsonist (#10169)

    Prologue : « Des millions de dollars [$716 millions] des petits contribuables occidentaux enrichissent les dirigeants corrompus du pays [malgache] »

    Question : où les foza ont-ils fait passer [je cite] "ces plus de 716 millions de dollars de dons et prêts qui ont été alloués par les bailleurs à l’Etat pour lutter contre l’épidémie ?"

    [Je cite encore] "Des millions de dollars de petits contribuables occidentaux qui partent dans la poche des dirigeants corrompus du pays [malgache]"

    Voilà donc des citations de l’article de RFI dont ci-dessous un lien

    [Extrait ]
    "Face à cette situation des plus opaques, les bailleurs, eux, continuent d’allouer des fonds à l’Etat malgache et de procéder aux décaissements. « Nous sommes notés sur notre capacité à décaisser », confie en off l’un de ces grands financeurs. « Ce système est aberrant, on le sait. Ce sont des millions de dollars de petits contribuables occidentaux qui partent dans la poche des dirigeants corrompus du pays. Et tout le monde ferme les yeux. A chacun son business et ses propres objectifs. »"

    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201030-madagascar-rapport-etude-corruption-problemes-fonds-covdi-coronavirus

    Conclusion :
    On la laisse à votre discrétion , M’sieu-dame !

  • 30 octobre à 21:01 | tiakba (#11116)

    Moi, français qui aide quelques malgaches de TANA, je comprends ce cri de révolte. Que peut-on faire quand les ONG ne sont que des "excuses" pour les gouvernants qui s’en foutent ! Et les milliardaires aussi qui ne paient pratiquement pas d’impôt dans leurs pays alors que leurs fortunes permettraient de donner à manger à toute la planète.
    MEDIAS : faites quelque chose ... tous les jours ... pour obliger les organisations internationales à juger les corrompus (pratiquement tous les chefs d’Etats du monde !) et à mettre fin à ce scandale ; en France, j’essaie de faire bouger les médias et les politiques ... en toute perte !! Voyez mon blog : http://crisereveillezvs.canalblog.com/ ; j’ai même proposé un programme pour que la France redevienne "normale" ... mais les médias préfèrent parler des délires de TRUMP ou de POUTINE

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives