Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 17h57
 

Culturel

Madajazzcar

Les Américains frappent fort

samedi 11 octobre 2008 | Daddy R.
Le groupe a fait danser toute la salle.

La 19e édition du festival international de jazz bat son plein. Le premier concert gratuit dédié au grand public va se tenir ce jour au jardin d’Ambohijatovo avec la participation de plusieurs groupes issus de divers horizons. Entre autres, la formation “Tribute To Tôty” de Madagascar et le groupe Ozomalti des Etats-Unis, qui a fait danser l’assistance durant leur prestation au Carlton, jeudi dernier.

Comme à l’accoutumée, le jour est venu pour le grand public de découvrir le jazz, par le biais du concert gratuit qui se tient au jardin d’Ambohijatovo. Cette année, l’affiche sera encore plus diversifiée que celle des éditions précédentes, si l’on se réfère à chaque style des groupes qui vont participer à ce grand rendez-vous.

Madagascar sera fort présent sur scène avec la prestation très attendue du groupe Tarika Bé et la formation “Tribute To Tôty” qu’on espère faire mieux que lundi, vu que la cible est plus sensible que ceux qui sont venus à l’ouverture du festival au Carlton.

En effet, l’arrangement et l’harmonisation restent encore des “bêtes noires ”pour les musiciens malgaches, bourrées de talent. Le fait de jouer ensemble demeure une lacune irrésoluble, car chacun veut montrer son savoir-faire et a tendance à dominer sur scène. Sans parler de la maîtrise du son. Que ce soit pour les musiciens sur scène, que pour “l’ingénieur du son”, on s’atèle souvent à une situation de “tâtonnement” lorsqu’il s’agit d’une grande manifestation.

Reconnaître ses “défauts” est une des grandes qualités des “grands” d’ailleurs, ce qui manque au pays. Une situation s’expliquant du fait que la plupart des musiciens malgaches sont autodidactes, donc, dépourvus de discipline. Maîtriser la musique est déjà beaucoup mais maîtriser sa prestation sur scène est une autre paire de manche, à ne pas négliger.
La comparaison est loin d’être impensable, vu qu’à chaque prestation des étrangers, on remarque toujours la différence.

Au Carlton, alors que Solo Andrianasolo Quartet a assuré la première partie, ceux qui se sont trouvés au fond de la salle ont eu du mal à apprécier leur prestation. Une fois que Ozomalti est monté sur scène, le son est devenue plus fort avec plus de qualité. Et ça ne rate jamais ! un ingénieur du son fourni par la formation américaine s’est occupé des réglages du table de mixage. Et oui !

Une ambiance explosive va régner durant la soirée car tout le monde s’est mis à danser sous le rythme, tantôt hip hop, tantôt pop rock, provoqué par la musique bien arrangé proposé par cette formation américaine. On peut tout trouver dans un festival international.

Ce samedi, on espère que l’ambiance sera encore plus conviviale et chaque formation pourrait apporter une autre image au jazz, surtout pour ceux qui seront encore à la découverte de ce genre de musique, histoire de finir la semaine en beauté avant de reprendre une autre qui sera encore sous le signe de la musique, le jazz, en particulier.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS