Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 16 novembre 2018
Antananarivo | 04h01
 

Politique

Andry Rajoelina

Leader naturel de l’opposition

jeudi 18 décembre 2008 | Manjaka Hery

Par la force des choses, Andry Rajoelina s’est imposé comme le leader naturel de l’opposition depuis samedi. Plus, il a été entouré par des membres influents de la société civile représentée par Madeleine Ramaholimihaso, et le Conseil National Economique et Social (CONECS), par Nadine Ramaroson. Des cautions morales qui donnent de la crédibilité à sa démarche. Le maire d’Antananarivo, Andry Rajoelina a tenu à montrer à l’Etat ses alliés de circonstance, hier après-midi, à l’hôtel La Rotonde à Besarety. Après la fermeture de la télévision VIVA, dans la nuit du samedi dernier, tout le monde a spéculé sur une éventuelle descente dans la rue dirigée par l’association TGV. Hier, le premier magistrat de la ville des mille n’a pas versé dans cette facilité. Aux côtés de Madeleine Ramaholimihaso et Nadine Ramaroson, les membres des partis d’opposition étaient au complet ou presque. Seul le CRN a été absent, Andry Rajoelina ne pouvant épouser les thèses extrêmes de ce Comité. Parmi les personnalités politiques présentes dans l’assistance, il y a eu, entre autres, Roland Ratsiraka, Monja Roindefo, Henri Lecacheur, Pierre Tsiranana, Marson Evariste, Alain Ramaroson, Rolland Ramaroson, ou encore Jean Jacques Rabeniriana. En tout cas, Andry Rajoelina a exclu toute idée de descente dans la rue à ce stade du conflit, tout en exprimant ses réclamations. Et même si une partie de l’assistance, un membre du parti AVI, a fait une provocation allant dans ce sens, le Maire, en tant que leader de son camp, n’a pas mordu au piège.

- Les réclamations :

Ouverture de tous les médiats fermés par l’Etat, libéralisation de la RNM et TVM, et libéralisation de la couverture de tout Madagascar par toutes les stations audiovisuelles privées à Madagascar. Ce sont les réclamations formulées par le maire, la société civile, le Conecs, et les membres de partis politiques signataires de la lettre de doléance, hier.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 115