Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 14 août 2020
Antananarivo | 05h17
 

Développement

« Le travail est une valeur essentielle »

jeudi 7 juin 2007 | Alexandre L.

Depuis l’indépendance de Madagascar, des programmes économiques et politiques ont été concoctés pour gérer le pays. L’objectif a été toujours d’améliorer le bien-être de la population. Des années plus tard, force est de dire que la situation socio-économique de chaque citoyen a connu une nette dégradation.

« Il n’y a pas de mauvais programmes et aucun dirigeant n’est pas aussi démoniaque pour affamer le peuple. Le problème se trouve au niveau de l’application effective de ces stratégies de développement. Il s’agit de rendre réalité les discours qu’on a tenus », affirme un économiste de renom en jugeant la réalité malgache. Selon lui, l’un des problèmes que le pays traverse concerne le niveau d’activité de chaque Malgache. Si dans les pays riches, le travail est considéré comme une valeur essentielle de l’homme en société, force est de dire qu’à Madagascar, on en est encore loin de cette réalité.

Disparité régionale

Dans tous les cas, beaucoup avancent l’idée que le taux d’activité est différent suivant les régions existantes dans le pays. Cet indicateur reste bas, par exemple, dans certaines provinces notamment du Sud dans lesquelles la population se contente parfois de vivre sans donner son importance au travail. Cela explique, par exemple, la persistance de l’élevage contemplatif dans nombreuses localités de la Grande île.

De même, plus d’un ont fait remarquer que certains Malgaches n’ont pas encore une culture de salariat. Ils se contentent de se mettre à leur compte sans penser développer leur environnement social. Pire, ils préfèrent rester dans leur mode de vie même « pauvre » au lieu d’accepter un travail salarié dans une entreprise. Le résultat est, dans ce cas, visible : certaines régions regorgent d’emplois alors que d’autres est complètement dépourvues d’unités de production.

Et selon un socio-économiste, cette situation est à l’origine même du déséquilibre régional en matière de développement que Madagascar connaît. Des régions comme le Vakinankaratra se développent à vue d’œil alors certaines contrées s’enfoncent dans une pauvreté devenue de plus en plus grave.

Question de mentalité

Ainsi, pour bon nombre d’observateurs, il est temps d’inculquer chez les Malgaches la valeur du travail. Qu’il est la seule source de richesse permettant à un pays de se développer. Mais il ne s’agit pas de changer la mentalité, il s’agit de faire comprendre aux uns et aux autres que seul le travail leur permettra d’améliorer leur quotidien.

Pour mener cette stratégie, l’Etat est appelé à définir une politique claire. Le fait même que les fonctionnaires à Madagascar commenceront leur travail à 9 heures pour le 1 Juillet prochain est bon augure. Mais il faut mettre des balises de contrôle pour que chacun réalise vraiment ses heures de travail. Et éviter que certains fonctionnaires acceptent volontiers d’entrer à 9 heures et refusent ensuite de rester jusqu’à 17 heures. Si tel serait le cas, on peut dire que le pays n’est pas prêt à sortir du cercle vicieux de la pauvreté.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS