Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 mai 2019
Antananarivo | 07h24
 

Economie

Loi de Finances rectificative

Le secteur privé propose un rabais de la TVA à 10%

samedi 30 mars | Arena R.

Mise en place d’un système de taxation forfaitaire pour les petites et moyennes entreprises, le rabais de l’impôt synthétique intermittent fixé à 5% sur la production en milieu rural, le rabais de la TVA à 10% pour les restaurants et la possibilité de choix entre le paiement de ce TVA et l’impôt synthétique chiffré sur le chiffre d’affaires du restaurant. Tels sont entre autres les propositions des représentants du secteur privé dans le cadre de l’élaboration du projet de loi de Finances rectificative 2019.

Ces propositions ont été évoquées lors de leur rencontre avec le ministre des Finances jeudi. Comme les départements ministériels, les institutions et l’organisation des sociétés civiles, les représentants du secteur privé étaient invités à apporter leurs recommandations et propositions sur ce projet de loi qui devrait être présenté en conseil des ministres le 17 avril prochain en vue d’une adoption.

D’autres propositions sur divers sujets ont été également formulées, à savoir l’organisation d’une rencontre régulière entre l’administration publique et le secteur privé, la reprise des anciennes rédactions sur des articles amendés en 2017 sur le secteur tabac ainsi qu’une demande de rappel à l’ordre concernant les taxes parafiscales prélevées par les Collectivités territoriales décentralisées (CTD).

Pour le ministère, la participation inclusive de tous les acteurs de développement est garantie dans le cadre du processus d’élaboration de la loi de Finances rectificative 2019. C’est la raison pour laquelle le ministre, Richard Randriamandrato, a tenu personnellement à rencontrer les représentants des membres de différents groupements privés et tous différents secteurs du développement économique du pays.

Ont entre autres été représentés lors de cette rencontre avec les secteurs privés et le Grand Argentier malgache, le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM), le FIVMPAMA, le Groupement des Entreprises franches et partenaires (GEFP), Entreprendre au féminin, la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM), la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), le Syndicat des industries de Madagascar (SIM).

29 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars à 08:18 | vazaha (#9399)

    Rabais ou abaissement ou baisse ?

  • 30 mars à 10:56 | FINENGO (#7901)

    Monsieur Arena R, est de la même cuvée que Monsieur Betoko. Mdr !!!!
    Le secteur privé propose un rabais de la TVA à 10% disait-il.
    Non Monsieur Arena R.
    Dans ce cas là, il faut dire : Le secteur privé propose un rabais de 10% sur la TVA.

    Mais quand on lit votre texte, il ne s’agit pas du tout d’un rabais, mais d’une baisse de la TVA.

    Alors une deuxième correction s’impose : Le secteur privé propose une baisse de la TVA à10%.

    Pour un éditorialiste, ça fout mal tout de même, de ne pas savoir faire la différence entre un RABAIS et une BAISSE.

    • 30 mars à 11:54 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Le donneur de leçon le quel ne maîtrise pas la langue française ,exemple le syntaxe il n’avait jamais entendu parler Tu as fait science Pô de chambre on dirait
      Définition du mot rabais selon le dictionnaire La Rousse
      Diminution faite sur le prix d’une marchandise ou le montant d’une facture
      Baisse : toujours selon La Rousse :Action de baisser de descendre .Diminuer la valeur de quelque chose Donc ...? Trou d’Uc le quel des deux mots est le plus approprié si non les deux pourraient avoir le même sens
      On peut baisser le TVA comme on pourrait en faire un rabais

  • 30 mars à 11:38 | Behantra (#9165)

    Attention Arena !!

    Professeur Finengo n’admet aucune faute de français

    Est ce que vous relisez votre article avant de le valider ?

    N’oubliez pas que MT.com est lu dans le monde entier

    • 30 mars à 11:58 | betoko (#413) répond à Behantra

      Finengo prof de mon Q oui

    • 30 mars à 12:27 | Jipo (#4988) répond à Behantra

      Bonjour .Kelytoukou toujours égal à lui meme, quant à @rena, "se relire" encore un mythe importé de C/° renimalala incompatible avec l’ autosuffisance de la caste élue .
      Oui on dit bien une baisse monsieur kelytoukou comble du " rabais " de la bien pensance ...

  • 30 mars à 12:12 | ratiarison (#10248)

    Atoa "BETOKO O ? na inona na inona soratany ny HAVANA FINENGO !! mahaiza manaja ny HAFA Tompoko OH ?? Mazava ve ry LERY A ? ny TIC.......TAC......TIC......TA....... tsy mijanona MAZAVA fa aza manambony TENA fa sao lazain’ny HAFA hoe : mihavo na misavaom-baona hoatran’ny TA......etin-drika MAZAVA !!!!!! samy tsara !!!

  • 30 mars à 12:13 | Behantra (#9165)

    A propos

    Est ce que monsieur le ministre des finances va faire le ’ménage’ au sein de son ministère , celui du trésor public ?

    Souvenons nous , ces ’placements’ juteux éffectués par des ’hauts’ fonctionnaires au sein de ce ’trésor’
    en empruntant le ’fric’ destiné aux ’faritra’ à des taux exhorbitants de plus de 30% !!

    Oui , des centaines de millions de dollars vont bientot alimenter les circuits , banque centrale , trésor public etc .. et l’on peut imaginer qu’une ’panique dévorante’ s’est ’deversée’ de la présidence , en passant par la primature , et dans votre ’environnement’

  • 30 mars à 12:14 | ratiarison (#10248)

    Miarahaba ANAO ny aty ra-NAMANA " MATORIANDRO !! samy tsara E !

  • 30 mars à 12:18 | ratiarison (#10248)

    Ny TIC.........TAC.........TIC............TAC ............??? tsy mijanona ry Rtoa BE ISANDRA avy any Ikalamavony an ???? na dia efa tonga aza ny VARY mora..... !! ny am-pahefanyaza EFA LOA jiaby ! samy tsara ary dia sans rancune !

  • 30 mars à 13:30 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    30 mars à 11:54 | betoko (#413) répond à FINENGO ^

    Le donneur de leçon le quel ne maîtrise pas la langue française ,exemple le syntaxe il n’avait jamais entendu parler Tu as fait science Pô de chambre on dirait
    Définition du mot rabais selon le dictionnaire La Rousse
    Diminution faite sur le prix d’une marchandise ou le montant d’une facture
    Baisse : toujours selon La Rousse :Action de baisser de descendre .Diminuer la valeur de quelque chose Donc ...? Trou d’Uc le quel des deux mots est le plus approprié si non les deux pourraient avoir le même sens
    On peut baisser le TVA comme on pourrait en faire un rabais
    ...............................................................

    Pauvre Monsieur Betoko, le Tsy Vazaha tsy Gasy.
    Ta compréhension de la langue française, qui n’est autre que ta langue d’adoption, est plus que minable Betoko.
    Si tu n’arrives pas à faire le distinguo entre Le Rabais et la Baisse Betoko, je te l’explique pour que tu ne meures pas KON.

    Premier cas : Le RABAIS.
    Le Rabais : Est une BAISSE dans le sens de Diminuer ( Diminution ), une remise.
    Un Rabais de 10% sur une TVA à 25% est une Baisse qui se traduit par : DIMUNITION.
    C’est à dire 25% - 10% = 15%.
    Donc la TVA a diminué, il n’est plus qu’à 15% au lieu de 25%.

    Alors : "Le secteur privé propose un rabais de la TVA à 10%." ne veut rien dire par rapport à ce que Monsieur Arena R ,veut nous laisser entendre en lisant son texte, car il s’agit du deuxième cas que je vais t’expliquer.

    Deuxième cas : La BAISSE.
    La TVA est de 25% sur le riz, le ministère décide de modifier le taux, pour ne pas pénaliser les petits revenus, et baisse la TVA à 10%.
    Donc le Taux de la TVA passe de 25% à 10%.

    Mais tout ceci est trop complique pour toi Betoko.
    Au lieu de ramener en permanence ta GRANDE G.U.E.U.L.E sur tout et n’importe quoi, je me répète Betoko : Fait travailler ta caboche, pour éviter d’être la risée du forum.
    A croire que tu es trop KON pour comprendre ça.

    Aller, je m’arrête là.
    Tout ce que l’on gagne avec toi Betoko n’est autre que Perte de temps.
    Et ce que l’on éprouve pour toi, n’est autre que la Pitié.
    Bon week-end et Bise sur le Front Betoko.
    Betoko le Tsy Vazaha, tsy Gasy.
    Betoko le Tsy andrano, tsy andakana.
    Misérable personnage !!!!

    • 30 mars à 20:56 | lanja (#4980) répond à FINENGO

      Tsotra kely, fa mety mbola tsy ho azon n i Betoko io an, tsy omena tsiny izy,

    • 1er avril à 09:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à FINENGO

      Professeur Finengo,
      N’oubliez pas que le taux standard à Madagascar est de 20% pour la TVA : avez-vous raison ou tort ?

  • 30 mars à 14:20 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    Tiens !!!! Un oubli de ma part Betoko.
    Tu parles de mes erreurs de syntaxe.
    Mais dit Betoko, tu es prié de me préciser où se trouvent ses erreurs de syntaxe.
    Bien sûr, je ne suis pas infaillible.
    Mais j’aimerais que tu le dises et en même temps que tu reprennes la phrase ou l’expression dans laquelle, j’aurais commis cette erreur.
    Ceci m’éviterait de commettre le même type d’erreur à répétition, comme tu essaies de dire.
    Bise sur le front Betoko le tsy Vazaha, tsy Gasy.

  • 30 mars à 14:46 | ratiarison (#10248)

    BETOKO efa voa ny SAINY ra-nama FINENGO a ? ao ihany koa ny tsy FITIAVANY an-R8 efa tsy ZAKANY intssony : izany rehetra izany no mitambesatra @ny ati-doha keliny io !! dia mirediredy fahatany ??? mampalahelo no MAMPIOME **** mahereza e ?? samy tsara no B. WKD*** !

    • 30 mars à 15:12 | FINENGO (#7901) répond à ratiarison

      @ ratiarison (#10248)
      Bonjour ra hava é !
      Iry Betoko anie dia olona marary saina ry Ratiarison.
      Olona be sehoseho, tia manambony tena.
      Nefa raha ho jerana tsara, iry zalahy dia olona tsy misy fanajana.
      Iry Betoko anie olona latsa-pady é !
      Veloma ra havana. Bon week-end !
      Azafady raha maro ny diso amin’ny tenigasiko.

    • 30 mars à 15:14 | FINENGO (#7901) répond à ratiarison

      @ ratiarison (#10248)
      Fitsarana :
      Ra havana

  • 30 mars à 19:06 | Isandra (#7070)

    Cette nouvelle méthode du ministre de finance est honorable, faire participer au débat les concernés directes. Ce genre de méthode, non seulement les motiver à payer, car ils se sentent considérés, mais, aussi, aide le ministre à savoir leur réalités en matière fiscales.

    De toutes façons, nous avons besoin de faire des grandes réformes fiscales pour avoir un système incitatif, afin que à travers lequel tout le monde participe au développement de notre pays, ne serait ce que symbolique.

  • 31 mars à 10:38 | vazaha (#9399)

    Cette réunion entre secteurs public-privé me semble bien légère. Baisser les taxes juste pour les restaurants, ça va pas loin. S’il y a 250 restaurants dits formels dans tout Mada c’est bien insignifiant. Le reste , ce sont des gargotes qui n’ont jamais payé la tva. De plus dans tous les restaurants tous confondus, on ne sait pas exactement les chiffres d’affaires car il n’y a jamais eu de factures en bonne et due forme. Seuls quelques uns présentent une note ou une addition sortie d’une caisse électronique vérifiable. Le reste c’est des bouts de papier.
    Il fallait plutôt toucher la tva des secteurs plus juteux de la consommation pour avoir un effet sur le pouvoir d’achat.
    Il faut espérer que ce n’est pas la seule réunion public-privé car il y a beaucoup d’autres points à régler et à dénoncer de part et d’autre. Les harcèlements fiscaux , les fraudes douanières, les manipulations du trésor et du budget par les agents du ministère, le corporatisme, la mainmise des gros capitalistes sur les finances publiques, la banque centrale etc...
    Comment cela se fait-il que la Bni soit au courant de tout ce qui se dit au ministère des finances et à la banque centrale ?

    • 1er avril à 10:08 | lysnorine (#9752) répond à vazaha

      Re | vazaha : 31 mars à 10:47
      « S’il y a 250 restaurants dits FORMELS dans tout Mada c’est bien insignifiant. Le reste , ce sont des gargotes qui n’ont jamais payé la tva. De plus dans TOUS les restaurants tous confondus, on ne sait pas exactement les chiffres d’affaires car il n’y a jamais eu de factures en bonne et due forme. Seuls quelques uns présentent une note ou une addition sortie d’une caisse électronique vérifiable. Le reste c’est des bouts de papier.
      « il n’y a jamais eu de factures en bonne et due forme. Seuls quelques uns présentent une note ou une addition sortie d’une caisse électronique vérifiable. Le reste c’est des BOUTS DE PAPIER . »

      Il n’est pas difficile de concevoir et de mettre en place un SYSTÈME SIMPLE mais RÉVOLUTIONNAIRE en quelque sorte, qui :

      1° ÉLIMINE DÉFINITIVEMENT la PAPERASSERIE administrative exigée des FOUNISSEURS de « SERVICES » imposables et taxables, achetés et payés DIRECTEMENT par leur « consommateur ». Il est bien connu que cette paperasserie renforcée par un JURIDISME STÉRILE, constitue une source intarissable et permanente des revenus de la CORRUPTION encaissés par les « ronds de cuir » de tout grade ET les « décideurs » de tout niveau tant au niveau des Finances et du Trésor que, d’ailleurs, dans les autres administrations où telle ou telle autorisation est requise. Précisons que le système auquel nous pensons ne s’applique pas aux services produits par ce qui est qualifié de « SECTEUR INFORMEL » (gargottier, garagiste, vendeurs à la sauvette, etc.). Par contre le RÉTABLISSEMENT et réajustement de l’impôt de capitation, supprimé stupidement, pour de simples raisons démagogiques, par le gouvernement du général Ramanantsoa, à l’instigation de Ratsiraka Didier, selon ses propres déclarations, est indispensable à tous égards : c’était à peu près l’équivalent de que l’on appelait « VIDIN’AINA » sous le Royaume de Madagascar.

      2° FACILITE les déclarations fiscales des pourvoyeurs de services et permet de protéger leurs acheteurs contre d’abus éventuels ;

      3° RÉDUIT le manque à gagner pour le Trésor Public imputable aux ÉVASIONS FISCALES légion dans le secteur des services ;

      4° ASSURE au COÛT MINIMUM la PERCEPTION rapide desdits impôts. Le systéme ne s’applique pas, évidemment, aux sociétés de services qui, normalement, disposent d’une compabilité régulière.

  • 31 mars à 10:47 | vazaha (#9399)

    En bien observant la photo, il s’agit d’une réunion supposée importante car elle est présidée par le ministre himself. Mais les participants sont des seconds couteaux. Sans pouvoir de discuter au delà des instructions de leurs patrons. Le ministre est-il si naïf à ce point ? On sait que les patrons vont lui téléphoner ou le rencontrer discrètement pour préciser certains points. Les pratiques n’ont pas du tout changé. Dommage.

    • 1er avril à 09:10 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à vazaha

      Bonjour Vazaha,

      C’est le premier pas qui compte et le régime l’a fait donc c’est déjà un plus pour le dialogue sur les futures Loi de Finance (au minimum 4 ou 5 jusqu’à la fin du mandat présidentiel) : C’est de bon augure pour la suite.

  • 1er avril à 09:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Donc c’est l’histoire du verre à moitié plein et à moitié vide : Pas de quoi en faire une discussion ! L’essentiel est ailleurs : S’agit-il d’un dialogue de sourd comme les fois précédent ? Le roi est mort, vive le roi (Miova sata miova Andriana).

  • 1er avril à 09:26 | Stomato (#3476)

    Ah, quel merveilleux résultat de l’insularité.
    La TVA (invention française) a été réduite de 20% à 5% pour la restauration il y a quelques années.
    Résultat immédiat, le prix des menus n’a pas changé, les patrons de restaurants ont maintenu les prix et leurs revenus ont augmenté de 15%.
    Bien sûr les embauches "sérieuses" n’ont pas augmenté comme le promettaient la profession.

    La promesse d’une baisse de TVA profitera à beaucoup de monde, sauf aux C de Payants.

  • 1er avril à 11:42 | hrrys (#5836)

    Bonjour tout le monde ,
    Une petite précision pour les simples profanes qui connaissent mal le sens du mot : Rabais .
    En matière fiscale , le mot rabais n’existe pas les lexiques fiscales ne mentionnent jamais ce mot . Par contre en matière commerciale rabais remise et ristourne sont des avantages commerciales octroyées aux clients ( ou acheteurs) .
    Diminuer le taux d’impôts à 10% est aussi un avantage fiscal au profit des consommateurs étant entendu que la TVA est une taxe à la consommation .
    La TVA toujours est - il de rappeler , est une taxe neutre , d’où le principe de neutralité de la TVA. Elle ne vise pas personne .Cibler cette taxe seulement à l’endroit des restaurateurs n’est pas une solution . Le champ même d’application de la TVA ne prévoit aucun type de consommateurs , vendeurs , acheteurs ....

  • 1er avril à 12:05 | FINENGO (#7901)

    @ plus qu’hier et moins que demain (#6149)
    Puisque tu t’es permis de m’appeler professeur par ironie, je ne peux t’appeler que : Petit KON, qui ne sait pas de quoi il parle.
    Si tu aurais bien lu et bien compris ce que je disais à ton frère Betoko, tu te serais abstenu de dire que ce que tu me disais concernant la TVA à 20%.
    Je m’en tape de tes 20% de TVA.
    Lis et relis ce que j’ai écrit, encore et encore, tu finiras par comprendre que ce que je disais à Betoko n’était qu’un exemple et sans aucun rapport avec la TVA Malgache.
    Il y avait : Premier cas et Deuxième cas, où j’ai expliqué au bêta de Betoko la différence entre Rabais et Baisse.
    Un petit effort le Djihadiste.
    Comme je te l’ai dit plus haut : Lis et relis. Encore et encore, tu finiras par comprendre le sens de mes écrits, au lieu d’ouvrir ton Clapet sans rien piger à ce que tu lis.

    • 1er avril à 18:30 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à FINENGO

      Objection votre honneur car le sujet est la TVA à Madagascar et les intervenants sont le ministre de finance et les opérateurs économiques du pays.
      Il faudra en faire de même pour l’IRSA car il pèse trop sur le revenu des salariés (publics et privés).

  • 1er avril à 19:20 | FINENGO (#7901)

    @ plus qu’hier et moins que demain (#6149
    1er avril à 18:30 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à FINENGO ^

    Objection votre honneur car le sujet est la TVA à Madagascar et les intervenants sont le ministre de finance et les opérateurs économiques du pays.
    Il faudra en faire de même pour l’IRSA car il pèse trop sur le revenu des salariés (publics et privés).
    ...........................................................
    Pauvre idiot.
    Objection ou pas on s’en fout.
    Donnes moi le rapport entre ce que j’ai dit et ta réponse.
    Pour être clair, aucun rapport.
    Alors passes ton chemin je n’ai pas de temps à perdre avec des KONS.

  • 1er avril à 22:08 | ratiarison (#10248)

    Salama e !raha mbola tsy Tonga saina @ny IREO,
    VOalazanai ity djiadist :dia ny koa efa Marbre ??samy tsara !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS