Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 4 octobre 2023
Antananarivo | 23h00
 

Société

Armée de développement

Le « scepticisme » des paysans

lundi 19 janvier 2009 | RAW

Réagissant aux déclarations du président qui veut faire des soldats des producteurs, des paysans qui ont vécu les années révolutionnaires de l’Amiral sont sceptiques. « Des superficies et des moyens énormes ont été confiés à l’armée pour qu’elle produise en quantité à Fanambana-Vohémar et dans le Centre-Sud , mais finalement aucune réelle production », remarque un fonctionnaire retraité converti en opérateur agricole. Sans le dire ouvertement, des paysans, rapporte ce fonctionnaire à la retraite, déplorent des détournements des activités et des moyens. Plus qu’à la production de paddy ou de manioc, l’armée s’est davantage adonnée à d’autres activités plus lucratives telle l’exploitation de bois précieux ou l’exploitation de pierres précieuses ou de l’or, a-t-il laissé entendre.

Marc Ravalomanana y tient depuis 2003

Le régiment 3A (Antok’Asa Ambanivohitra) de l’armée a été doté de nombreux engins, matériels et équipements agricoles pour assurer l’autosuffisance alimentaire, si notre mémoire est bonne. L’esprit, a-t-on compris, était de rentabiliser et d’exploiter les acquis des soldats « bérets verts » et de leurs capacités à servir de modèles de vulgarisation au ras du sol dans le développement agricole.

Quoi qu’il en soit, aussitôt arrivé au pouvoir, Marc Ravalomanana a, lui aussi, voulu promouvoir une armée de développement. En 2003, le président malgache s’est rendu auprès d’un centre de formation de Saint Denis de La Réunion où des soldats malgaches ont effectué des stages de formation en agriculture et en cuisine, mais aussi en plusieurs autres petits métiers (électricien, mécanicien, agriculteur, plombier, cuisinier…). Lors de cette visite, le chef de l’Etat n’a pu s’empêcher d’exprimer publiquement son intention de former des soldats experts dans le développement rural.

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS