Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h54
 

Politique

Assemblée nationale

Le projet de loi sur les fonds souverain adopté par les députés

vendredi 13 août | Mandimbisoa R.

L’adoption du projet de loi sur la mise en place du fonds souverain malgache a été adopté à l’Assemblée Nationale hier en séance plénière virtuelle sans trop de questions de la part des députés.

Sur les 151 députés élus, 26 députés étaient présents durant la séance. Durant les votes, 23 députés ont voté pour le projet contre 3 qui s’y sont opposés dont le député de Toamasina, Roland Ratsiraka qui n’a pas manqué de réitérér ses craintes face à la mise en place de ces fonds souverain. Il qualifie ces fonds souverain comme une manière de blanchiment d’argent. « Pourquoi Madagascar va créer un fonds souverain pourtant nous n’avons pas d’excédent économique ? Est-ce une manière d’injecter des fonds privés pour blanchiment et c’est l’Etat Malgache qui le fera sur le dos du peuple », a fustigé Roland Ratsiraka sur sa page Facebook. Fermement opposé à ce projet, il a également dénoncé sa procédure d’adoption. Le projet de loi aurait été envoyé le midi par mail aux députés et voté en virtuel avec 26 présences. Pour rappel, le vote du fonds souverain a déjà été ajournée une première fois la semaine dernière.

De son côté, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto tente d’apaiser les esprits en annonçant qu’il s’agirait d’une société anonyme à participation publique. Sans trop donner de détails, il affirme que ce fonds servirait à financer les infrastructures dans différents secteurs et ne plus trop dépendre des aides extérieures.

Les fonds souverains appartiennent à l’État et sont composés de différentes sortes d’actifs financiers incluant les actions, obligations, biens fonciers, métaux précieux et autres instruments financiers. Il est généralement géré par la Banque Centrale mais si on se réfère aux dires du ministre des finances, ces fonds seront dotés d’une personnalité juridique qui leur est propre et qui est distincte de celle du gouvernement ou de la banque centrale.

L’opacité des fonds vis-à-vis de politique d’investissement et et du cadre institutionnel, peut toutefois faire naître certaines dérives. On peut citer à titre d’exemple l’ancien fonds souverain du Nigeria, dont plusieurs milliards ont disparus et dont on soupçonne une utilisation à des fins électorales. Pourtant, le code de bonnes pratiques, édicté à Santiago en 2008 par le Fonds Monétaire International, vise à instaurer un modèle de gouvernance solide pour les fonds souverains. Mais les fonds africains seraient encore trop peu à les appliquer. En atteste la note minimale de la plupart de ces fonds, selon l’index de transparence établi par l’Institut des fonds souverains (Linaburg-Maduell). (source https://jeunes-ihedn.org/panorama-des-fonds-souverains-sur-le-continent-africain/)

64 commentaires

Vos commentaires

  • 13 août à 10:05 | elena (#3066)

    Encore une embrouille.
    Et le peu de députés vote les yeux fermés.
    La bêtise est souveraine et sans fond.

    • 13 août à 10:19 | kartell (#8302) répond à elena

      Avec cette création, le pouvoir vient officiellement d’entrer dans le club fermé des kleptocraties !…
      Points faibles des fonds souverains
      Malgré leur rôle de stabilisateur de l’économie mondiale, les fonds souverains font souvent l’objet de critiques aussi bien au niveau local qu’à l’échelle internationale.
      Les reproches portent essentiellement sur l’utilisation des fonds et le mode de gestion. Parmi ces critiques, on peut citer :
      * Le manque de transparence lié à leur fonctionnement
      * Leur affiliation directe à l’Etat
      * Le choix et la localisation des investissements
      * Le manque de contrôle
      * Le déficit de communication
      Bienvenue au club !….

  • 13 août à 10:36 | Marco (#11210)

    Sur les 151 députés élus, 26 députés étaient présents durant la séance. Durant les votes, 23 députés ont voté pour le projet contre 3 qui s’y sont opposés.

    Tout est dit...

    Ça va m’agouiller sévère !

    • 13 août à 13:02 | kunto (#7668) répond à Marco

      Seulement 26 députés présents sur 151 ???? on voir là le sérieux de nos politiciens .... On ne peut pas valider un projet quand seulemnt 26 personnes sont présent sur 151 ( Monsieur R-R à RAISON )

      1 fond souverain ???? avec l’argent de qui ???? ( on utilise des termes à la mode juste pour faire comme les grands ... )

    • 13 août à 15:18 | lé kopé (#10607) répond à Marco

      La création , et les dispositions des moyens mis en place pour le fonctionnement de ce fond souverain sont nébuleuses et ...confuses . Est ce que cette démarche est délibérée , et au delà de tout soupçon ?Le Député Roland Ratsiraka a démontré , et déclaré , que cette nouvelle méthode est un subterfuge pour blanchir l’argent sale de la drogue , des pierres précieuses , et autres malversations . Mais c’est une affirmation qui demande à être vérifiée . C’est ceux qui dénoncent les dysfonctionnements de la machine Administrative qui doivent apporter les justificatifs de leurs revendications , en ont ils les moyens , ou ...le courage ? Nous nous acheminons vers un déballage systématique des secrets de l’Etat , surtout avec le procès de l’atteinte à la sûreté de l’Etat , et la tentative d’attentat du Calife , avec un ...fusil à ...pompes . Il va falloir pomper .
      Salut les copains (Lé Kopé en langage estropié...)

  • 13 août à 10:45 | ravalitera (#10915)

    notez bien "les députés" et non "l’assemblée nationale"

  • 13 août à 10:47 | Shalom (#2831)

    Fondation "DJ tsy ampy solaitra" ?????
    Fonds souverains ???????????

    Atao avokoa ny fomba rehetra mba hanodikodinana ny fananam-pirenena ary tsy ahafahan’ny be sy ny maro manara-maso izany.
    Izao no atao hoe fitaovana hangalarana be vava kanefa lazaina fa ara-dalàna.
    Tohizo fa porofo fanampiny hitsarana ireto foza itony fitaovana itony.

  • 13 août à 12:02 | Vohitra (#7654)

    Il n’y a plus de doute, le fait est là : le calife et Al Capone sont en train de capturer de manière irréversible l’Etat Malagasy et l’ensemble de ses patrimoines financiers et non financiers…

    Il faut livrer au public les noms de ces 26 malfrats qui venaient de livrer l’Etat aux mains des ces deux ignobles individus…26 districts ne représentent pas les 119 que comptent le pays, et ne peuvent se substituer en aucun cas aux 151élus que comptent la représentation nationale.

    Lors de la chute de Mouammar Kadhafi, les 150 milliards de dollar du fonds souverain libyen déposé à l’étranger avait disparu dans les banques de l’occident et dont la traçabilité reste difficile jusqu’à maintenant…et le pays avait connu dix années de guerre civile depuis…

    Le Venezuela avait déposé en Angleterre une partie importante de ses réserves en or, et une fois frappé de sanction par les Etats Unis et eu égard à l’énorme difficulté économique traversée par le pays come corollaire, l’Etat vénézuélien a eu l’intention de vendre ces réserves et la Grande Bretagne a carrément refusé de les céder sous prétexte que le Venezuela est un pays sous sanction…

    Les fonds souverains venant de l’Arabie Saoudite et de l’Emirats Arabes Unis sont utilisés pour l’achat de matériels militaires et armement en occident pour livrer une sale guerre atroce et au mépris du droit international au Yémen…

    • 13 août à 12:03 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Beaucoup parmi les pays détenteurs de fonds souverains sont des monarchies constitutionnelles avec des souverains se conduisant en dictateurs patentés pouvant souffler le chaud et le froid au nom de leurs pétrodollars que l’occident convoitent à travers leurs secteurs bancaires, que ce soit en Europe et aux Etats Unis…et qui sont plus tard utilisés pour endetter les pays pauvres du monde entier…surtout ceux dirigés par des politiciens corrompus et voleurs…au vu et au su du FMI !

      Ainsi, le calife tropical veut se comporter de manière identiques à ces monarques…mais la différence de taille réside dans le fait qu’ici, le fonds souverain sera constitué par les impôts et taxes payés à la sueur des fronts des Malagasy au lieu des excédents commerciaux ou des excédents de liquidités issus d’une hausse de prix des matières premières exportées…pour dire qu’avec cette initiative odieuse, ces 26 députés vont obliger les Malagasy à céder leurs efforts collectifs vis-à-vis de la Nation aux mains de deux dangereux individus !

      Mais il se pourrait aussi que d’autres raisons majeurs sont à l’œuvre : compte tenu des liaisons dangereuses tissées par ces deux sinistres individus avec le milieu du blanchiment d’argent sur la scène internationale, on commence quelques parts à traquer tous les mouvements de fonds opérés en leurs noms, et pour ne pas prendre des risques, ils ont pris la décision de rapatrier les prébendes et butins acquis à travers la corruption et fraudes, les multiples exportations illicites de ressources naturelles du pays, et de les incorporer dans ce fonds souverain opaque et dépourvu de structure de contrôle émanant des institutions de la République dans un cadre transparent…la célèbre Fondation avalisée par la HCC de JER en fait aussi partie intégrante…

      Rien ne justifie la création d’une telle structure financière compte tenu du contexte local étant donné que le pays dispose déjà du FNI (Fonds national d’Investissement) ou encore de la SONAPAR (Société nationale de Participation)…mais il se pourrait que les actifs financiers de l’Etat détenus par la SONAPAR aurait disparus entre temps !

      Bref, Madagascar est ainsi devenu un Etat voyou ! il n’y a pus d’autre qualificatif que ça dorénavant ! le pays venait d’être capturé par deux dangereux individus…est-il opportun de lancer un vaste mouvement de « grève fiscale » dorénavant compte tenu de ce danger qui s’installe actuellement ?

    • 13 août à 15:28 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Quand vous parlez d’Al Capone , il est à souligner qu’il se déplace comme un chef d’Institution , avec motards , gyrophare ,et voiture ouvreuse. Ensuite il y a les quatre voitures immatriculées de la même façon , avec vitres teintées ... De quoi a-t-il peur . Faut croire qu’il n’a pas la conscience tranquille . (Aleo enjehiny omby masiaka , toy izay ny eritreriny ).

  • 13 août à 12:03 | Besorongola (#10635)

    UN PEU DE PÉDAGOGIE POUR NOUS AIDER DANS NOS COMMENTAIRES.

    Qu’est-ce qu’un fonds souverain ?

    Un fonds souverain est un fonds d’investissement détenu par un État. Cela concerne en particulier les pays émergents, capables de dégager des excédents de liquidités à la suite de la hausse du cours des matières premières. Ces fonds investissent dans des actifs étrangers, levier pour diversifier leur activité économique. Si le premier d’entre eux, celui du Koweït (Kuwait Investment Authority) date de 1953, les fonds souverains ont acquis une notoriété à partir des années 2000 dans les pays pétroliers et les pays asiatiques, aux importantes réserves de change (masse totale de réserves détenues).

    Tour à tour perçus comme un facteur de stabilité financière ou comme un levier de financement des économies des pays industrialisés, ils ont joué un rôle au début de la crise de 2008, apportant des milliards de dollars à des banques occidentales et participant à la stabilisation du système bancaire.

    Mais ces fonds souverains nourrissent des stratégies de long terme, amenées à dépasser la simple logique commerciale. Ils peuvent en effet être employés pour remplir des objectifs politiques, en accédant au capital de grandes entreprises ou en investissant dans les secteurs stratégiques d’un autre État. Les craintes en matière de menace de la souveraineté ont conduit le FMI, en 2008, à adopter un code de bonne conduite, les Principes de Santiago, prônant des règles de transparence.

    Plus récemment, des fonds souverains ont misé sur la défense de certaines valeurs. Ainsi, le fonds souverain norvégien, le plus important au monde (1 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion), exige des sociétés dans lesquelles il investit des engagements contre le réchauffement climatique. En 2018, avec le soutien de la France, les six participants (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Koweït, Norvège, Nouvelle-Zélande et Qatar) du Groupe de travail des fonds souverains (One Planet Sovereign Wealth Funds) se sont engagés à encourager activement les investissements durables. Les entreprises financées devront notamment à terme rendre publiques des données sur leur stratégie bas-carbone.

    Source :Vie Publique.

    • 13 août à 12:13 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      O LEREITSY  ! RAJOELINA SAIT T IL QUELS SONT LES CRITÈRES QUI PERMETTENT DE CRÉER DES FONDS SOUVERAINS ?

      Un fonds souverain est un fonds d’investissement détenu par un État. Cela concerne en particulier les pays émergents, capables de dégager des excédents de liquidités à la suite de la hausse du cours des matières premières. , Les fonds souverains ont acquis une notoriété à partir des années 2000 dans les pays pétroliers et les pays asiatiques, aux importantes réserves de change (masse totale de réserves détenues).

      EST-CE LE CAS POUR MADAGASCAR ?
      1- Capable de dégager des excédents de liquidité suite à la hausse du cours des matières premiers.
      2- Posséder d’importantes réserve de change.

  • 13 août à 12:18 | Vohitra (#7654)

    Ainsi, face à la tournure très dangereuse prise par la situation plus que catastrophique traversée par le pays, un vaste mouvement national de résistance devra prendre la relève étant donné que les partis d’opposition existants sont non seulement inopérants mais dès fois trop accommodants pour ne pas dire à la solde de puissance occulte qui se targue de jouer les rôles de la prétendue communauté internationale qui avait avalisé le coup d’Etat et complot contre l’Etat Malagasy en 2009 dans le pays…

    Tous les patrimoines de l’Etat sont dorénavant à la disposition de la volonté d’un groupe de voyous et dangereux individus qui sont épaulés pour s’y faire par des forces se comportant comme des mercenaires au sein d’un Etat républicain !

    Que les citoyens se lèvent pour défendre et enlever l’Etat et la République des mains et du pouvoir de cette association de malfaiteurs qui tient lieu d’institution actuellement !

    Vive la résistance nationale !

  • 13 août à 12:20 | Ra-Jao (#282)

    « Pourquoi Madagascar va créer un fonds souverain pourtant nous n’avons pas d’excédent économique ? Est-ce une manière d’injecter des fonds privés pour blanchiment et c’est l’Etat Malgache qui le fera sur le dos du peuple », a fustigé Roland Ratsiraka sur sa page Facebook.
    La question de Roland Ratsiraka est pertinente parce que les ressources des fonds souverains des pays émergents proviennent principalement des ressources pétrolières (plus de 50 % des fonds) et des excédents commerciaux des pays asiatiques (40 % des fonds).C’est donc logiquement que les principaux fonds souverains sont norvégien, chinois, aboudabien, saoudien, koweïtien, singapourien ou qatari.
    Il n’y a que le blanchiment des trafics en tout genre par rajoely et son entourage qui pourrait financer les ressources de son fond. Est ce que rajoely prépare le financement de sa campagne de 2023, à l’instar du fond d’investissement de nigéria où plusieurs milliards ont disparus ??? Ah, l’afrique, l’afrique, tes dirigeants ont vraiment vendu leur âme au diable !

  • 13 août à 12:44 | Isandra (#7070)

    Ca, c’est fait. Les absents ont toujours tort, le TGV n’attend pas, il faut qu’il parte pour rattraper le retard.

    Le Cap est encore loin, mais, avec la vitesse un peu plus rapide, et membre d’équipage solide et habile, tout est encore possible.

    • 13 août à 13:08 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Juste une question : c’est quand la fin des délestages ?????

      car JIRO sy RANO = développement économique ( après on utilisera des grands mots tels que " fond souverain ... etc ... )

    • 13 août à 14:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Petit à petit après cette crise sanitaire, les projets présidentiels se réalisent.

      Grâce aux fonds collectés par ces fonds souverains, plusieurs Malagasy auront la possibilité d’avoir de leur propre maison.

      Ce n’est pas grave les détracteurs peuvent continuer d’aboyer jusqu’au moment où ils verront les projets Miami, Tana-masoandro, le fly over, les buildings, les plusieurs centrales énergétiques, les réhabilitations de 30% des routes, les aménagements de terre cultivable, etc.

    • 13 août à 20:31 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Isandra
      Mihamazava ny fomba hamatsian ’ny foza ny asa fampandrosoana eto, ilay fomba famatsiambola ny autoroute mankeny @ Tanamasoandro dia mapiharihary ny tiana hatao, ho bokan ny" trosa maizina "ny firenena, ary tsy ny fitondran ny foza no hamerina azy,

    • 13 août à 20:42 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Lanja,

      Raha sanatria tsy azon’ny hatezeram-bahoaka ny foza be lohany anankiroa, dia inoana fa efa mety any amin’ny paradisa any Macao no hitoetra...ny vahoaka no hihinana ny IEM aniny tanteraka handoa ny trosa miavosa napetrany...sy hifamaky loha eto !

      Mbola ho asa be koa avy eo ny fandroahana izay vahiny mpijirika nivarotan’izy ireo ny tany sy ny harena mitoetra eto...

      Aza adino anie fa ny fandavana ny " Charte Lambert" sy ny fandovana ny harenan’i Jean Laborde anie no nentin’ny mpanjanatany natao antony lehibe nirosoana tamin’ny "protectorat" e !

  • 13 août à 12:48 | Isandra (#7070)

    HS : Demain vous comprendrez !

    Covid-19 : l’OMS veut tester un médicament dérivé d’artemisia :

    "Alors que la pandémie du coronavirus s’intensifie avec le variant delta, l’Organisation mondiale de la santé n’oublie pas la piste d’un traitement même si plusieurs vaccins existent. Il faut reconnaître que si des traitements sont trouvés en plus des vaccins, la lutte contre la pandémie sera encore plus efficace. et pour se faire, plusieurs essais seront bientôt lancés avec des médicaments existants.

    L’information a été rendue publique par le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Trois traitements seront ainsi testés : l’artésunate, l’imatinib et l’infliximab. « L’artésunate, un traitement contre le paludisme dans sa forme grave ; l’imatinib, un médicament contre certains cancers et l’infliximab, un traitement pour les troubles du système immunitaire » a affirmé M. Ghebreyesus. L’artésunate est en réalité, un dérivé semi-synthétique du groupe de l’artémisinine qui est elle-même une substance active médicamenteuse isolée de la plante Artemisia annua. Cette plante est par ailleurs la principale substance du covid-organics utilisé par les malgaches.

    - Covid-organics des malgaches

    L’artemisia avait été mise en avant il y a quelques mois par le président malgache qui affirmait que cette plante avait été utilisée dans le traitement proposé par le pays. L’OMS avait toutefois appelé à la prudence affirmant qu’il fallait avant faire des tests suivant les normes internationales. L’annonce du test d’un traitement à base d’artemisia va donc permettre d’en savoir plus sur l’efficacité de cette plante contre le virus du covid-19." La nouvelle tribune Bénin

    • 13 août à 12:59 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Si l’Artemisia s’avère efficace ce sera le Pr Raoult qui deviendra héros international mais pas Rajoelina. Jusque là le CVO n’est pas reconnu mondialement.

    • 13 août à 13:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Un extrait d’un article de Midi qui a relié cette info :

      "Recommandation. Le journal béninois d’ajouter que « cette plante est par ailleurs la principale substance du covid-organics utilisé par les Malgaches ». En premier lieu le président Andry Rajoelina qui « avait mis en avant l’artemisia il y a quelques mois ». Des laboratoires connus et reconnus comme l’Institut Max Planck de Potsdam en Allemagne avaient déjà rapporté que « les extraits d’Artemisia se sont révélés efficaces en laboratoire pour lutter contre le virus de la Covid-19 ». L’Agence spécialisée des Nations Unies dans le domaine de la santé publique de souligner dans sa Déclaration que « si un produit de la médecine traditionnelle s’avère sûr, efficace et de qualité garantie dans des essais cliniques randomisés, il sera pris en considération pour recommandation dans les directives de l’OMS. Une recommandation sur son utilisation peut conduire à une fabrication locale accélérée et à grande échelle ». Verra-t-on des génériques du CVO+ de Pharmalagasy ?"

      http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2021/08/13/covid-19-un-traitement-a-base-dartemisia-teste-par-loms/

      On est en train de se réaliser qu’on avait beaucoup perdu de temps, parce que c’est...!

    • 13 août à 13:11 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Pourquoi tester de nouveaux produits alors que l’on en a déjà un … le covid-organic ??? Est ce que cela sous entendrait que notre potion malgache n’est pas efficace ?? On a d’ailleurs toujours pas les résultats de la part de l’OMS …

    • 13 août à 14:25 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      OMS :
      (...)"Le gouvernement Malagasy vient de rendre public les résultats d’un essai clinique Phase III sur le CVO+ curatif (Remède Traditionnel Amélioré), sous forme de gélules à base d’extraits lyophilisés d’Artemisia annua et d’autres plantes médicinales et destiné au traitement des formes légères et modérées de la COVID-19.

      Dans son rôle d’agence des Nations Unies pour la santé publique, l’OMS à Madagascar a apporté un appui technique à travers le recrutement d’un consultant national et un membre du personnel national chargé de la gestion des données, et a également suivi le déroulement de l’essai clinique pour accompagner le gouvernement dans la recherche de solutions supplémentaires dans la lutte contre la COVID-19.

      L’OMS Madagascar tient à féliciter les investigateurs de cette recherche notamment l’équipe du Centre National d’Application des Recherches Pharmaceutiques (CNARP) pour la conduite de l’essai clinique dans le respect de la réglementation nationale et du protocole de recherche proposé.
      (...)La réalisation de l’essai clinique à Madagascar apporte des données que le Comité d’experts examinera très prochainement et apportera un avis scientifique indépendant sur les résultats obtenus, conformément aux normes et procédures en matière d’essais cliniques, et avisera sur les prochaines étapes, comme il avait été indiqué au gouvernement malagasy lors la préparation de l’essai clinique ».

    • 13 août à 14:31 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      10:30 - TOURISME
      Pour relancer le secteur tourisme, le Groupement des entreprises de Madagascar propose une ouverture des frontières dans les destinations touristiques, mais uniquement aux touristes vaccinés.
      Tiens tiens ISANDRA on dirait que le vent tourne …. On se met à contredire le chef suprême ?

    • 13 août à 15:29 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Profitez-en de demander a Mr Tedros et Dame Charlotte s il est prevu aussi un essai clinique pour soigner le syndrome du larbin...

    • 13 août à 17:05 | Marco (#11210) répond à Isandra

      L’artemisia soigne rien du tout. Ni le Covid, ni le paludisme.

      L’OMS fait des tests ce qui est normal, elle fait de la recherche médicale. Donc elle teste pleins de choses y compris cette plante.

    • 13 août à 19:00 | Marco (#11210) répond à Isandra

      " destiné au traitement des formes légères et modérées de la COVID-19. "

      Ton soi-disant médicament ne sert à rien. Pas besoin d’écrire (de copier-coller) ton pavé de m#rde. Merci.

    • 13 août à 20:45 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Si l’ OMS lance un essai sur l’artésunate, c’est tout simplement par ce que cette organisation ne fait pas confiance aux essais Malagasy , maintenant , j’éspère que le résultat de l’OMS sera mieux, ou au moins , proche du résultat avancé par nos spécialistes, si non , la honte manarapenitra internationale

  • 13 août à 13:02 | Ra-Jao (#282)

    Isandra,
    Vous ne croyez pas c’est votre filou qui a découvert les vertus de l’artemisia ? Le filou, au lieu d’approfondir les recherches sur cette plante comme le médecin congolais qui etait devenu l’ennemi des ses compatriotes importateurs des médicaments contre le paludisme, a pris des raccourcis qui ne nous ont mené nulle part scientifiquement. Si le monde utilise un jour des médicaments extraits de l’artemisia, ce n’e serait pas son cvo plus. Mais le chemin est encore loin et si cela arrive un jour on ne citerait même pas le nom de votre idole !

    • 13 août à 13:16 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      C’est quoi ce reflexe de mépriser à chaque fois, qu’on parle de Madagascar et ses produits ?

      "Si le monde utilise un jour des médicaments extraits de l’artemisia, ce n’e serait pas son cvo plus. "
      Ce qui nous importe maintenant, l’homologation, afin qu’on puisse l’utiliser tranquillement, après si le monde l’utilise ou pas, c’est leur problème.

    • 13 août à 13:55 | purgatoire (#11152) répond à Ra-Jao

      ISANDRA
      Pourquoi tester de nouveaux produits alors que l’on en a déjà un … le covid-organic ??? Est ce que cela sous entendrait que notre potion malgache n’est pas efficace ?? On a d’ailleurs toujours pas les résultats de la part de l’OMS …

  • 13 août à 13:12 | Vohitra (#7654)

    Une illustration venant de notre voisin qui est atteint par un variant de 73.5 kilo…

    La capture de l’Etat opérée par les frères Gupta et Jacob Zuma avait entraînée la disparition d’environ 35 milliards de dollar des finances publiques de l’Etat Sud Africain…

    • 13 août à 14:40 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Il y a un moment un spoliateur en chef et se disant amis de Zuma s’y exilait, ce dernier avait il appris quelques de lui ?

    • 13 août à 15:25 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Moi, pas comprendre toi bamboula !

  • 13 août à 13:15 | purgatoire (#11152)

    Pour ISANDRA … pour le décrisper un peu car plus on avance dans le temps plus on le sent moins serein et lui même commence à douter de ce qu’il écrit :
    Tentative d’assassinat sur le Président MACRON :
    Ancien gendarme et parachutiste, un homme de 53 ans a été arrêté ce vendredi matin à Sorbiers (Loire) près de Saint-Étienne. Christian M., était recherché dans le cadre de deux mandats d’arrêt délivrés par un juge d’instruction de Cusset (Allier). Il a été placé en garde à vue.
    L’individu en question est un proche d’Éric Fiorile, président de l’autoproclamé Conseil national de Transition (CNT), organisme qui appelle à renverser les institutions et qui appelait à marcher sur l’Élysée le 18 décembre dernier. Éric Fiorile est mis en examen et incarcéré notamment pour port d’arme ….
    On espère qu’il n’a pas de la famille ou des voisins malgaches par contre il aurait fait un séjour à nosy be au cours de ces dix dernières années … le Président français a immédiatement réagi : « « Si on veut me tuer, c’est à cause de mon engagement à protéger notre nation. Mais laissons la justice travailler, je n’ai pas de problème personnel dans mes relations avec Madagascar et beaucoup de français séjourne pour diverses raisons à Nosy be » a ajouté Le Président français. « Il faut attendre les résultats de l’enquête qui va révéler s’il s’agit d’un acte isolé ou non. C’est l’enquête qui va répondre à tout çà », a-t-il poursuivi.

  • 13 août à 14:23 | Ra-Jao (#282)

    Isandra,
    je ne mépriserai jamais le vita gasy, et je consomme toujours le vita gasy dès que possible. Mais j’avoue, cvo ou organix pour me soigner ou me protéger contre covid, je préfére me faire vacciner comme la grande majorité même si des interrogations trotte dans ma tête. J’applique le principe "un tiens vaut mieux que demain tu l’auras".
    Si artemisia issus des recherches ailleurs soigne un jour et validé, tous les tests cliniques ont été menés dans les règles de l’art. Ce n’est pas le cas des test sur cvo et l’organix, du moins en l’état actuel Qui sait, l’oms le validera peut être un jour !
    Je ne sais pas si vous en êtes consciente qu’à force de prôner bêtement tout vita gasy, tous les charlatans ont aujourd’hui pignon sur rue dans le pays : "venez chez dada rabe, il soigne toutes les maladies : cancer, prostate, tension, diabète et ne rigolez pas on prétend même faire grossir ce que vous savez...C’est votre filou de prezida qui a ouvert cette boite de pandorre, profité par le Rafanomezantsoa de l’ancien hafari sentant là un créneau à exploiter

    • 13 août à 14:46 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      "Si artemisia issus des recherches ailleurs soigne un jour et validé, tous les tests cliniques ont été menés dans les règles de l’art. Ce n’est pas le cas des test sur cvo et l’organix,..."

      Parce que vous vous basez sur votre à priori et votre imagination.

      Pourtant, l’OMS dit le contraire, voici ce qu’on peut lire sur la publication de l’OMS Afrique :

      "Le gouvernement Malagasy vient de rendre public les résultats d’un essai clinique Phase III sur le CVO+ curatif (Remède Traditionnel Amélioré), sous forme de gélules à base d’extraits lyophilisés d’Artemisia annua et d’autres plantes médicinales et destiné au traitement des formes légères et modérées de la COVID-19.

      Dans son rôle d’agence des Nations Unies pour la santé publique, l’OMS à Madagascar a apporté un appui technique à travers le recrutement d’un consultant national et un membre du personnel national chargé de la gestion des données, et a également suivi le déroulement de l’essai clinique pour accompagner le gouvernement dans la recherche de solutions supplémentaires dans la lutte contre la COVID-19.

      L’OMS Madagascar tient à féliciter les investigateurs de cette recherche notamment l’équipe du Centre National d’Application des Recherches Pharmaceutiques (CNARP) pour la conduite de l’essai clinique dans le respect de la réglementation nationale et du protocole de recherche proposé."

    • 13 août à 15:14 | purgatoire (#11152) répond à Ra-Jao

      ISANDRA un peu de calme dans vos commentaires vous ne lisez pas le plus important … prenez un peu de respiration et lisez calmement ceci … "La réalisation de l’essai clinique à Madagascar apporte des données que le Comité d’experts examinera très prochainement. Il donnera un avis scientifique indépendant sur les résultats obtenus, conformément aux normes et aux procédures en matière d’essais cliniques, et avisera sur les prochaines étapes, comme il avait été indiqué au gouvernement malagasy, lors de la préparation de l’essai clinique",
      Voilà c’est lu ? Donc votre empressement à débiter des raccourcis montrent à quel point aujourd’hui vous n’êtes plus sûr de ce que vous dites et vos réactions incontrôlées vous desservent en même temps qu’ils desservent votre poulain … essayez d’être plus objectif pour que l’on ait un peu d’espoir pour ce pays … vous produisez l’inverse dans vos délires incontrôlables

    • 13 août à 15:40 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Purgatoire,

      Ce que je voulais montrer à Ra-jao, affirmant que tous les tests cliniques sur cvo n’ont pas été menés dans les règles de l’art, surtout, ce passage sur lequel l’OMS voulait en quelque sorte signifier que toutes les procédures y sont respectées et le protocole proposé. De ce fait, cet examen n’est qu’une question de formalité :

      "Dans son rôle d’agence des Nations Unies pour la santé publique, l’OMS à Madagascar a apporté un appui technique à travers le recrutement d’un consultant national et un membre du personnel national chargé de la gestion des données, et a également suivi le déroulement de l’essai clinique pour accompagner le gouvernement dans la recherche de solutions supplémentaires dans la lutte contre la COVID-19.
      L’OMS Madagascar tient à féliciter les investigateurs de cette recherche notamment l’équipe du Centre National d’Application des Recherches Pharmaceutiques (CNARP) pour la conduite de l’essai clinique dans le respect de la réglementation nationale et du protocole de recherche proposé."

    • 14 août à 07:22 | lanja (#4980) répond à Ra-Jao

      Tsy mahagaga ny fisolokiana ho mitsabo karazan’ aretina etsy sy eroa ankehitriny, nentimpaharazana eh, vita gasy eh...mikoropaka ny erantany amin ity aretina vaovao COVID ity...Tonga ny fisolokiana isan karazany, ary miroborobo fatratra izany rehefa olona tsy ampy solaitra no mitondra firenena,

  • 13 août à 14:42 | kartell (#8302)

    Dans la rubrique : on ne doit pas contrarier son excellence, cette inquiétude des humanitaires face à un pouvoir qui entrave leur travail dans le Sud en se hâtant lentement, mais pas sûrement !
    https://www.koolsaina.com/les-activites-de-medecins-sans-frontieres-menacees-de-fermeture-a-la-fin-du-mois/

  • 13 août à 14:58 | Ra-Jao (#282)

    Isandra, j’attend la décision sans ambiguïté de l’oms comme elle le fait pour la vaccination. Croyez ce que voulez, ça vous regarde. L’oms dans ce que vous rapportez pratique le langage diplomatique. Tout ce q’elle dit ne vaut pas autorisation de mise sur le marché même si cette décision relève de l’autorite de santé du pays. Mais au fait, cvo a-t-il obtenu ? cette autorisation. Les medcins malagasy le prescrivent à leurs malades ?

    • 13 août à 15:44 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Normalement, ce n’est qu’une formalité, si sans les pressions de Big...,car eux-mêmes, ils ont été satisfait du processus.

  • 13 août à 15:31 | kartell (#8302)

    L’appétence addictive de son Excellence c’est de vouloir jouer dans le club très fermé des pays nantis en copiant/ collant, sa grande spécialité, tout ce qui pourrait, d’un côté ou d’un autre, favoriser voir masquer un flux d’argent opaque qui puisse ensuite être reconverti à des fins plus privatives voir à une finalité personnelle..
    La création de fonds souverains en font partie, d’autant qu’à l’origine, ils ont été créés pour utiliser, à bon escient,( comme la trop vertueuse Norvège)des liquidités dégagées au cours de l’exercice financier en « bon père de famille » d’un état au bilan excédentaire…
    Faut pas rêver, ici, on est très loin de ce scénario idyllique avec une gestion financière qui frise la faillite permanente et qui envisage une coopération future avec les états-voyous de la planète que chacun aura identifiés, aisément..
    En fait, son Excellence se connecte sur tous les réseaux de contrebandes existants aujourd’hui en organisant pour ce futur proche,en bon illusionniste, une razzia des flux opaques qui ne cessent de circuler sous le manteau du pouvoir ou de ses ayants-droits …
    Le côté vertueux de ces fonds servant de merveilleuses caches providentielles aux comptes offshore, tapis dans leurs ombres..
    La création de ces fonds souverains devenaient ainsi une nécessité absolue d’autant que la BM, FMI et communauté européenne ont promis un alléchant pactole et dans ce domaine unique, l’anticipation du pouvoir est remarquable !..
    Aujourd’hui, toutes les conditions idéales sont réunies pour faire de cette « faim « de quinquennat une réussite absolue pour un pouvoir qui dicte, impose, oblige à acquiescer aux moindres désidératas de son Excellence devenu gourmand et insatiable…
    Désormais, les pleins pouvoirs que l’on pensait désormais réservé à un passé révolu et sinistre viennent de refaire leurs entrées fracassantes en répoublique, certes, dans une certaine confidentialité de confessionnal parlementaire,à pas feutrés, en biaisant mais en la matière, il n’y a que le résultat qui compte : d’autres en avaient rêvé, lui l’aura fait avec un aplomb sidérant !….

  • 13 août à 15:41 | Ra-Jao (#282)

    Je reviens au fond souverain du filou. Il sera financé par le budget de l’etat., donc par les contribuables et par les emprunts auprès des bailleurs.
    Donc filou va financer son fond sur des ressources déjà insuffisantes pour payer les bourses des étudiants, les primes du personnel de santé, la rémunération des fram…..pour dés placements à long terme - un des critères pour être reconnu comme fond souverain - soumis aux aléas des marchés financiers….
    Le pays est vraiment entre les mains des ignares à moins que tout cela est bien calculé pour des objectifs inavoués et inavouables.

  • 13 août à 15:52 | lé kopé (#10607)

    Les Antilles sont en train de payer au prix cher le fait de refuser les vaccins , avec seulement 17% de la population ayant accepté la méthode , qui a tant sauvé des générations . Si nous avons le CVO Organics , eux ils ont les "herbes à pic ". Malheureusement , la panique est en train d’envahir ces îles des Caraïbes , et avec la disparition de Jacob Desvarieux , leur idole du Zouk , ils commencent à revenir dans la réalité . En sera -t-il de même pour notre Pays ? A quand la prise de responsabilité , quand le commandant en chef lui même déclare qu’il ne s’est pas vacciné ? Peut on donc voyager en Europe sans aucune mesure de précaution, à part le CVO Organics ? Cela m’étonnerait !!!

  • 13 août à 17:10 | Isandra (#7070)

    Voici la reflexion de CREM (Cercle de Réflexion des Économistes de Madagascar), à propos de ces fonds souverain ; dont membres de bureau : Dr David Rakoto Olivaniaina en tant que président, Andriatahiana Rakotoarisoa secrétaire général et Andrianantenaina Nambininjanahary Ramarifeno coordonnateur national, que ce ne sont pas des ignares comme les spécialistes de tout de MT le prétendaient.

    « Le pays entame depuis 2018, son take-off pour devenir un pays émergent à l’horizon 2023. Dans ce cadre, le rôle de l’État est prépondérant. Il ne peut plus se contenter d’assumer uniquement ses fonctions régaliennes classiques mais penser à devenir en même temps un État investisseur et régulateur sans se substituer au marché. C’est pour cette raison que l’Etat doit envisager d’autres sources de financement du développement, autres que celles issues des bailleurs traditionnelles car l’émergence va au-delà du développement »,

    « Les fonds souverains sont des fonds d’investissements publics détenus et contrôlés par un gouvernement. Ils proviennent généralement de l’accumulation d’excédents de la Balance des Paiements et des revenus fournis par la rente des matières premières (le pétrole en particulier). Ces fonds peuvent aussi provenir des actifs transférés de l’Etat comme les propriétés et les participations de l’Etat dans les entreprises locales et qui se fructifient après être placés en actions, en obligations, dans l’immobilier, sur les marchés financiers nationaux et sur les marchés financiers étrangers »,

    "Selon l’association, la constitution d’un fonds souverain est une opportunité à saisir par l’Etat dans sa recherche de financement durable de la croissance, du développement et de son émergence".

    Le Président avait expliqué lors présentation du projet que le fond souverain émane des sommes collectées dans des sociétés où l’Etat est actionnaire majoritaire. C’est notamment, la Cnaps, CEM, Spat, etc.

    • 13 août à 17:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ces fonds financeront le projet de constructions des logements sociaux, lequel fait partie des promesses phares présidentielles.

      C’est la raison pour laquelle, peut-être, certains s’opposent farouchement à sa constitution, car ils ne souhaitent qu’une chose, l’échec de Rajoelina, quoiqu’il en coûte.

    • 13 août à 18:03 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Des organisations de la société civile expriment leur désarroi sur la précipitation, l’opacité ainsi que le manque de concertation autour du processus d’adoption du projet de Loi portant sur la création d’un fonds d’investissement souverain malagasy.

      Ces organisations de la société civile recommandent que le projet de loi soit publié et partagé à tous pour plus de transparence. Les parties prenants, à savoir l’administration, le secteur privé, la société civile, ainsi que les autres acteurs impliqués dans le développement et la mise en œuvre du PEM devraient également être consultés, estiment-elles. Ces organisations de la société civile demandent également à ce que la gouvernance financière, parmi les conditionnalités du financement du pays et la bonne gouvernance, soit renforcée pour assurer un choix réfléchi et conforme aux besoins de la population dans la sélection des projets à financer. Elles réclament également que l’adoption du projet de Loi soit ajournée pour plus de concertation et de réflexion.

      Le projet de Loi portant création d’un fonds souverain malagasy (FSM) a été adopté hier, avec amendements, au niveau de l’Assemblée nationale. Seuls 23 élus ont participé au vote, dont 23 pour et 2 contre le projet de Loi, souligne le Député Roland Ratsiraka. Ce dernier d’indiquer que la création de ce fonds est très mauvais pour le pays car c’est une manière de blanchir de l’argent issu de différents types de trafics.

      Les amendements apportés par les Députés concernent le nombre des membres du Conseil d’Administration et la modalité d’approbation du manuel de procédure régissant la gestion du FSM.

      Selon les explications du Ministre de l’Economie et des Finances, ce fonds sera destiné à financer et à promouvoir les projets de développement prioritaires et permettra de valoriser les ressources à fortes potentielles économiques, ceci afin rattraper le retard accumulé depuis des années.

      Il est à noter que l’Etat applique les principes de Santiago sur les bonnes pratiques en matière de fonds souverain en ce qui concerne les normes comptables et éthiques sur la gestion du FSM.

    • 13 août à 22:33 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      NY SNI SY NY BNM FAHIZAY ARY TATITRY NY BANKY MONDIALY 1976 & 1981

      Re Isandra (13 août à 17:10
      « Voici la reflexion de CREM à propos de ces fonds souverain....

      « LE PAYS ENTAME DEPUIS 2018, SON TAKE-OFF (?!) POUR DEVENIR UN PAYS ÉMERGENT À L’HORIZON 2023. Dans ce cadre, LE RÔLE DE L’ÉTAT EST PRÉPONDÉRANT [TRUISME]. IL NE PEUT PLUS SE CONTENTER D’ASSUMER UNIQUEMENT SES FONCTIONS RÉGALIENNES CLASSIQUES MAIS PENSER À DEVENIR EN MÊME TEMPS UN ÉTAT INVESTISSEUR ET RÉGULATEUR SANS SE SUBSTITUER AU MARCHÉ [RÉCITATION HABITUELLE DES PERROQUETS !]. C’est pour cette raison que l’Etat doit envisager d’autres sources de financement du développement (?), autres que celles issues des bailleurs traditionnelles [traditionnels] ... »,

      « Les fonds souverains... des FONDS D’INVESTISSEMENTS PUBLICS ...proviennent généralement de L’ACCUMULATION D’EXCÉDENTS DE LA BALANCE DES PAIEMENTS et des revenus fournis par la rente des matières premières ... Ces fonds peuvent aussi provenir des ACTIFS TRANSFÉRÉS DE L’ETAT COMME LES PROPRIÉTÉS et les PARTICIPATIONS DE L’ETAT DANS LES ENTREPRISES LOCALES et qui se FRUCTIFIENT [?] après être PLACÉS [DONC NON INVESTIS dans des ACTIVITÉS DE PRODUCTION RÉELLE] en actions, en obligations, dans l’IMMOBILIER, sur les marchés financiers nationaux et sur les marchés financiers étrangers »,

      "Selon l’association, la constitution d’un fonds souverain est une OPPORTUNITÉ à saisir par l’Etat dans sa recherche de financement durable de la croissance, du développement et de son émergence". [UNE CONCLUSION REMARQUABLE par son INEPTIE !]

      Le Président avait expliqué lors présentation du projet que le fond souverain émane DES SOMMES COLLECTÉES DANS DES SOCIÉTÉS OÙ L’ETAT EST ACTIONNAIRE MAJORITAIRE. ...

      Angamba tsy nahafantatra ny fisian’ny SNI na Société Nationale d’Investissements sy ny BNM naorin’ny fitondran’Itpkl. Tsiranana ireto namoromporona ity « Fonds souverain (!!) ity

      – 1966-« Première participation de l’Etat au capital de la STAR par l’intermédiaire de la S.N.I (Société Nationale d’Investissement) qui achète 11.7% des actions. », https://www.star.mg/historique

      – BNM, Banque Nationale Malagasy de Développement
      https://arsie.mg/fr/metadata/colauthor/bnm-banque-nationale-malagasy-de-developpement-182618
      Indrindra eto : 1973/12.
      . « DIFFUSION DES PETITS CRÉDITS AGRICOLES (P.C.A.) : exercice 1972 et perspectives. »
      https://arsie.mg/fr/metadata/diffusion-des-petits-credits-agricoles-c-exercice-1972-et--083392
      Manarak’izany tsy voazahany koa angamba itony tatitry ny Banky Mondialy itony :
      – Rapport WB-1099A-MAG-« Madagascar situation et perspectives économiques et questions principales relatives au developpement » (20 Décembre 1976) ; http://documents1.worldbank.org/curated/en/478601468270310879/pdf/10990SR0FRENCH101Official0Use0Only1.pdf

      –Rapport 2898-Mag- « Madagascar, Premier Projet de Crédit Agricole » (7Juillet 1980)
      http://documents.worldbank.org/curated/en/100481468054636533/pdf/28980SAR0FRENC101Official0Use0Only1.pdf7
      Famaranana : Re Shalom 13 août à 10:47 |
      « FITAOVANA HANGALARANA be vava “ ary indrindra indrindra “HAHAMORA SY HAHAFAINGANA NYI FIVAROTANA VAROTANA NY TANINDRAZANA SY NY HARENM-BENY MBOLA TSY LASA NY VAHINY, dia ny mba hahazoana ny SISAN-TAOLANA ATSIPINY HOKIKISAN’NY mpanapaka Malagasy isaky ny ambaratonga rehetra.

    • 14 août à 08:19 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Isandra

      merci pour le rappel :
      Le Président avait expliqué lors présentation du projet que le fond souverain émane des sommes collectées dans des sociétés où l’Etat est actionnaire majoritaire. C’est notamment, la Cnaps, CEM, Spat, etc. et il faut pas oublier JIRAMA et AIR MAD

      Ah ha , depuis quant l’état est actionnaire majoritaire de la "Société" CNAPS !
      C’est pas encore la fin du n’importe quoi foza !

      Le mode de financement de projets de DJ sera l’origine de la chute de son régime et ,je me demande si ce fond souverain n’est pas le début de la fin

  • 13 août à 18:31 | Vohitra (#7654)

    Plus tard, une fois que le vent tournera et prendra une autre direction, ces 26 politiquement dégénérés vont cracher sans détour leurs venins paralysants comme quoi c’est Antananarivo qui avait pillé le pays entier…en mettant en branle la stratégie du chaos à travers le pays…pour entamer des menées tribales...

  • 13 août à 18:48 | lemama (#5841)

    C’est bien beau tout cela mais il va falloir que Mr Le PR explique au petit peuple comment créer un Fonds souverain quand il, le peuple, est au FOND DE LA MISÈRE !

  • 13 août à 19:01 | Tsisdinika (#3548)

    La bonne idée d’un fonds souverain alors que le pays ne dégage aucun excédent commercial ou de revenus excédentaires.

    Les bailleurs sont prévenus : on n’aura bientôt plus besoin de leur aide !

    Mais ils ont de la suite dans les idées, faut pas croire : ce fonds "semi-privé" (si on lit bien entre les lignes) sera très certainement financé par la saisie d’actifs miniers et pétroliers qu’on mettra aux enchères et rééditer le coup avec Wisco. Ceci explique les sorties récentes, et récurrentes depuis la Transition, contre les entreprises minières et pétrolières en phase de production.

    Une mesure désespérée d’un régime aux abois.

  • 14 août à 06:18 | purgatoire (#11152)

    Moi je trouve qu’Isandra devient de moins en moins bon … l’usure commence à faire son effet …et en plus comme on retrouve tout sur internet on peut analyser ses commentaires qui se contredisent au fil du temps il rend de moins en moins crédible la politique de son pompier poulain

  • 14 août à 07:05 | Vohitra (#7654)

    Dans le contexte politique et cadre legal en vigueur, il faudra recueillir le vote d au moins 76 deputes afin de pouvoir faire passer le texte de mise en accusation des anciens hauts dirigeants devant la HCJ qui aura la charge de juger les malfrats de/dans la Republique...

    Alors que dans le cadre d un projet de loi, tres dangereux pour la Republique et devastateur pour l Etat, a peine 23 deputes ont pu changer le statut de Madagascar, pour passer d un Etat defaillant vers un Etat voyou...

  • 14 août à 07:57 | purgatoire (#11152)

    Edito : Aucune avancée majeure pour Madagascar

    Publié le 02 août 2021

    Le rapport sur de développement humain 2020 présente l’Indice de Développement Humain (IDH) de 2019 pour 189 pays et territoires reconnus par l’Organisation des Nations Unies (ONU), incluant Madagascar. La présentation du rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s’est effectuée au Carlton à Anosy hier. En 2019, la valeur de l’IDH pour Madagascar est de 0,528, ce qui le classe dans la catégorie de développement humain faible et montre que le pays n’a connu aucune avancée majeure. Il n’y a rien d’étonnant à cela vu l’incompétence des dirigeants qui se trouvent au pouvoir. Avec cette IDH de 0,528, Madagascar se classe à la 164ème place sur 189 pays perdant quatre places par rapport à 2015.
    Le pays a connu une certaine progression par rapport à l’année précédente, mais elle demeure faible avec une valeur de 0,521 en 2018 contre 0,528 en 2019. Autrement dit, la Grande Ile n’a connu aucune avancée majeure. Par ailleurs, elle figure toujours dans la même catégorie avec un certain recul côté classement. Il est à noter que l’IDH est un indicateur synthétique servant à mesurer les progrès réalisés à long terme dans trois dimensions fondamentales du développement humain : une vie longue et en bonne santé, l’accès aux connaissances et un niveau de vie décent. Madagascar est encore loin du compte par rapport à ces trois dimensions surtout que la pauvreté du pays ne fait que s’accentuer avec le temps. Le nombre des mendiants qui se font nombreux dans les rues témoigne de la pauvreté en hausse. Quant à l’éducation, on voit des constructions « manara-penitra » érigées un peu partout, mais côté contenu, le pays est en manque de formateurs compétents. Entre 2000 et 2019, l’IDH de Madagascar a progressé de 0,462 à 0,528 (soit une hausse de 14,3%). Entre 1990 et 2019, l’espérance de vie à la naissance à Madagascar a augmenté de 16.0 années, la durée moyenne de scolarisation a augmenté de 0,9 année (soit un peu moins de 11 mois) et la durée attendue de scolarisation a augmenté de 3,8 années (soit 3 ans 9 mois et quelques jours).
    L’IDH de Madagascar en 2019 est de 0,528. Cependant, lorsque cette valeur est revue à la baisse pour tenir compte des inégalités, l’IDH descend à 0,390, soit une perte de 26,1% due aux inégalités dans la répartition des indicateurs des dimensions de l’IDH. L’indice de développement humain ajusté aux inégalités (IDHI) correspond en fait à l’IDH amputé en tenant comptes des inégalités. C’est en calculant la différence entre l’IDH et l’IDHI qu’on arrive à obtenir la perte de développement humain due aux inégalités. Le niveau de vie à Madagascar n’a pas beaucoup changé depuis 2000 alors que tous les dirigeants qui sont montés au pouvoir ont tous promis de le mener au développement.
    Jean Riana

  • 14 août à 10:07 | Rainingory (#11012)

  • 14 août à 12:10 | crimsonred (#11225)

    Faut se dire un truc pour ce fonds souverain ;

    Pour la question de l’opacité, vous êtes marrants, est ce qu’on a déjà eu une structure publique qui a été véritablement opaque ? je parle pour tous les régimes.

    Concernant la société civile, avec ou sans concertation, le projet serait passé, la différence c’est
    qu’on aurait mis plus de temps à blablater, et c’est tout. Faut être pragmatique, et puis il y a pas la capacité technique derrière pour avoir une vraie concertation.

    Bon on arrive maintenant à la vraie question qui doit se poser, est ce qu’on aime le statuts quo ?
    En gros, ou sont toutes les participations de l’État, les dividendes, les actifs, les revenus liés à l’exploitation des ressources, les caisses publiques à ce jour ? on y voit rien du tout. Rien que pour les questions des dividendes dans les sociétés qui se font de l’argent type TELMA, est ce qu’on sait vraiment ce que l’État gagne ? Et puis si on y gagne rien pourquoi est ce qu’on y gagne rien ? Au moins là, et j’espère que ça sera une priorité pour le prochain MEF, ça sera l’occasion de repertorier les actifs financiers de l’État, les valoriser. Avec ou sans fonds les malgaches ne savent pas ce que ce qu’on fait de ces dividendes.

    voilà, maintenant, faut aussi considérer l’effet levier que ce fonds pourra procurer, on va pas se leurer on doit pouvoir être au minima à x7 pour mobiliser les fonds d’investissements extérieurs. Qui d’ailleurs n’investiront que si ils savent ou vont leur argent. Blanchiement ou pas, là ça sera de l’argent tangible.

    Après faut pas rêver non plus, le gouvernement avance le fait de construire des infras, alors que la plupart du temps, on a même pas l’argent pour passer la phase de préparation, et là ça devient problématique. Ironique même.

    Maintenant, le projet il est passé, perso, c’est la seule opportunité pour tous de vraiment se poser la question de l’origine des fonds, et des actifs financiers de l’État, sauf si vous aimez les choses comme elles sont aujourd’hui, dans les dédales des caisses de l’État vous trouverez rien du tout.

    Force et honneur - CRIMSON Red

    • 14 août à 13:09 | Vohitra (#7654) répond à crimsonred

      Le suivi et la gestion des participations de l’Etat sont des rôles et attributions dévoués à la SONAPAR...ainsi, s’il y a un manque de visibilité dans ce sens, c’est parce que la transparence qui fasse défaut dans la gestion de cette société...

      Soit dit en passant, où en est-on avec la participation de l’Etat au sein de STAR par exemple ? ou de Hilton Madagascar devenu Carlton depuis ? des Jovena, Galana, Telma, Adema, des trois anciennes banques étatiques privatisées....

    • 14 août à 14:10 | crimsonred (#11225) répond à crimsonred

      Ce qui me parait interessant c’est qu’au moins on se pose ces questions aujourd’hui.

      Maintenant, faut mobiliser ces actifs financiers, faut en dégager un rendement, et le fonds souverain est une bonne chose dans ce sens. Et puis il y a tous les actifs non financiers aussi.

      De toutes façon, en l’état des choses les actifs sont dormants, ou dispersés, un manque à gagner terrible pour l’État, et puis il y a l’opportunité de l’effet de levier aussi.

      Crimsonred

  • 14 août à 17:28 | purgatoire (#11152)

    Encore une fois on s’aperçoit que ce régime se liquéfie au fil des semaines meme ISANDRA dans ses commentaires n’arrivent plus à endiguer le fait que ce régime ne réussi rien de bon … les résultats sont là … de l’extérieur les pays suivent la descente aux enfers du peuple malgache … chaque jour des annonces négatives exemple
    13:00 - STRATEGIE DE SORTIE DE CRISE
    Les groupements et syndicats professionnels du secteur privé à Madagascar plaident pour la mise en place effective d’une stratégie de sortie de crise à l’instar de ce que la plupart des pays ont mis en place à travers le monde, et sollicitent un Dialogue Public-Privé avec le Président de la République le plutôt possible pour s’assurer ensemble que ladite stratégie s’accorde avec les réalités économiques et sociales du pays. Cette stratégie, proactive et non réactive, devrait comprendre des jalons clairs dont une projection ambitieuse de vaccination, un calendrier courageux de réouverture des frontières, un engagement ferme de paiement des arriérés des entreprises, ainsi que des mesures réelles et concrètes de soutien au secteur privé, souligne-t-on.
    12:40 - SECTEUR PRIVÉ 
Malgré les efforts entrepris par les entreprises et en l’absence de subventions comme celles octroyées dans d’autres pays, les activités et les revenus du secteur privé ont baissé de 44% en moyenne par rapport à l’année 2019, allant jusqu’à 90% dans l’industrie du voyage, indiquent les groupements et syndicats professionnels du secteur privé à Madagascar. Le secteur du tourisme à lui seul enregistre un manque à gagner de plus de 800 millions d’Euros sur 12 mois tandis qu’en moyenne les activités n’y tournent qu’entre 10 et 20% de leur capacité. Madagascar est l’un des pays ayant enregistré la plus grande baisse de voyageurs internationaux (-93%), fragilisant directement 300’000 emplois et autant de ménages vivant du tourisme et des transports. Cette fermeture prolongée et drastique des frontières pose également la question du droit fondamental des personnes Malagasy à pouvoir rejoindre leur pays, leur famille et leur entreprise, souligne-t-on.

    Le tgv n’est plus qu’une locomotive à charbon poussive c’est ce que retiennent les experts du monde entier ..

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS