Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 17h49
 

Energie

OMH

« Le niveau de stocks de carburants disponible est suffisant »

mercredi 3 août | Mandimbisoa R.

Les pressions sont montées contre l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) après les problèmes d’approvisionnement relevés par les médias de ces derniers jours. Dans un communiqué, cette instance régulatrice de l’approvisionnement de carburant de Madagascar a dû s’exprimer sur la situation qui a suscité l’émoi et l’inquiétude le week-end dernier. « Il est porté à la connaissance du public que le niveau de stocks de carburants disponibles au niveau national est suffisant pour satisfaire les besoins des consommateurs », rassure-t-il dans un communiqué en date du 2 août.

L’OMH explique officiellement que le cas particulier d’Antananarivo, d’Antsirabe et de Fianarantsoa, les transferts de carburants depuis Toamasina sont assurés de façon continue et régulière. Selon la direction générale de l’OMH, « Certaines stations-services qui ont connu des ruptures de gasoil sont des cas ponctuels et ont été réapprovisionnés, car les livraisons de carburants sont effectuées quotidiennement à partir des dépôts pétroliers vers les stations-services ».

Pour rassurer davantage les consommateurs, l’OMH précise que « l’arrivée des prochaines cargaisons est prévue aux environs du 9 août et la suivant est programmée pour fin août 2022 ». Ainsi, l’OMH indique qu’il « surveille constamment les opérations de transferts massifs et de livraisons des carburants sur le territoire, ainsi que les importants avec les opérateurs pétroliers » et « incite par la même occasion les consommateurs à s’approvisionner selon leurs besoins habituels ».

7 commentaires

Vos commentaires

  • 3 août à 09:15 | arsonist (#10169)

    Dormez tranquille Madagougouesques !
    Tout est suffisant à Madagougou !

    Le faikam-boto de DJ bac-3 Rajoelina
    et ses fozaesques fans
    rendent heureux les Madagougouesques avec leurs verbes et leurs tapi-maso qui abrutissent les crédules et les naïfs !

  • 3 août à 09:41 | MALIBUC (#9345)

    Tout ça n’est que mensonge encore.
    A mon avis il y a rupture des stocks à cause de mauvais arrangements avec les pétroliers.
    L’avenir nous en dira plus.

  • 3 août à 09:42 | lé dezertera (#11352)

    O ! Ry foza ao an-drano e !
    Aza mihinana ny varim-bahoaka ianareo ô ! ô !

    Hisy indray ny hilaza fa Ravalomanana no mamporisika ny olona handoro pné.
    Iny aza ilay governoran’Analamanga sahy nilaza fa Ravalomanana no nampiady ny tao amin’ny Jesosy Mamonjy tetsy Ankorondrano.
    Dia tena efa lany hevitra tokoa ny foza ka mivananahaka mamoron-dainga sy mitsaho sisa hany heriny.
    Te hanao aminy eo ka zakao e !

    • 3 août à 10:11 | arsonist (#10169) répond à lé dezertera

      F’angaha izay fotsiny !

      Tamin’ny ny fifandirana farany teo iny izay nisy tamin’io goverinoran’ Analamanga io sy ny vadiny
      dia nikamenona lery hoe
      i Ra8 hono no nampiady azy tamin’ny vadiny !

  • 3 août à 13:34 | Besorongola (#10635)

    MR HO REVENDIQUE LE PÉTROLE DES ÎLES ÉPARSES ALORS QUE L’ÉTAT MALGACHES N’ARRIVE TOUJOURS PAS À UTILISER LES PRODUITS DE TSIMIRORO !

    "Ny antratra tsy lavo ka antsoy koa i Rain’ialahy be"
    Selon Midi Madagasikara :

    Suite au refus de la JIRAMA d’utiliser le fioul lourd de Tsimiroro, la Société Madagascar Oil s’est tournée vers d’autres débouchés dont des sociétés industrielles de la région Vakinankaratra qui sont maintenant au stade d’essai dans leurs usines.

    Le fioul lourd de Tsimiroro présente de nombreux avantages, au niveau de la qualité et des prix, selon les dirigeants de Madagascar Oil. Plusieurs firmes industrielles procèdent déjà à des tests, en vue de signer des contrats d’approvisionnement continu.

    Les dirigeants de Madagascar Oil se mobilisent pour trouver des débouchés. Cette compagnie a suspendu ses activités productives depuis 2016, à cause de la saturation de sa capacité de stockage. Et pourtant, une forte demande existe bel et bien sur le marché local. En effet, les sociétés industrielles – notamment celles de la région Vakinankaratra – s’approvisionnent en HFO recyclée, pour faire fonctionner leurs machines de production. « Il est certain que le fioul lourd de Tsimiroro est de meilleure qualité. Les essais entrepris l’ont d’ailleurs prouvé. Les moteurs fonctionnent mieux avec de meilleures performances et polluent moins. La société ENELEC a déjà fait un essai à Mahajanga, fin mai 2022. Les résultats étaient très bons. Pas moins de quatre entreprises industrielles d’Antsirabe feront également un essai. Elles recevront 15 à 20m3 de fioul lourd de Tsimiroro, d’ici deux semaines. Il est évident que les résultats seront prometteurs et nous espérons que les discussions commerciales aboutiront à des contrats d’approvisionnement continu », nous a confié le DG de Madagascar Oil, Scott A. Reid.

    Climat des affaires. Si les négociations aboutissent à une entente, les industriels d’Antsirabe devraient commander entre 120m3 et 200m3 par mois. Selon les explications, les prix appliqués par Madagascar Oil s’alignent avec les cours internationaux. De ce fait, les consommateurs locaux peuvent bénéficier d’avantages liés aux coûts. Par rapport aux HFO importées – dont les prix sont majorés par les coûts de transports, les taxes, les marges prélevées par les intermédiaires, etc. – le fioul lourd de Tsimiroro offre un prix réduit de 8% à 10% pour les clients B2B et de 22% à 24% pour la Jirama, selon les représentants de Madagascar Oil.

    • 3 août à 13:35 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      .... Outre les industries de la région Vakinankaratra, la société ENELEC représente également un client potentiel. Celle-ci gère près de 60% des centrales thermiques fonctionnant au fioul lourd à Madagascar. Après ses essais concluants, elle pourrait commander jusqu’à 2 000m3 par mois, pour ses unités de production à Toliara et également à Mahajanga. Une commande qui permettra à la compagnie de redémarrer sa production suspendue depuis 2016. Malheureusement, la capacité de paiement et les conditions d’ENELEC sont fortement liées à ses discussions avec la Jirama. D’après les représentants de Madagascar Oil, la Jirama est le plus grand client potentiel local, avec un besoin de 6000m3 par mois pour approvisionner la centrale de Mandroseza. Cependant, la société d’État a un problème de garantie financière et présente un risque d’insolvabilité. « Les besoins de la Jirama sont assez importants. Mais nous pouvons accroître notre capacité de production entre 12.000m3 et 16.000m3 par mois. D’ailleurs, nous comptons également exporter. Mais pour cela, il faut plus d’investissements et les investisseurs sont encore réticents, à cause du climat des affaires difficile et du très mauvais état des infrastructures routières et portuaires. Madagascar doit sérieusement penser à améliorer l’attractivité des investissements », a soutenu le DG de Madagascar Oil. Bref, en attendant ces améliorations, la compagnie entreprend petit à petit avec les industries locales.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS