Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h24
 

Développement

Région Bongolava

Le monde rural va bien

jeudi 31 mai 2007 | Volana R.

Les preuves sont là ! Les critiques négatives du sénateur Jean Louis Rakotoamboa ne semblent pas avoir de racines, quant aux chiffres qu’apportent les responsables de la Région Bongolava, après la conférence de presse qu’il a tenue le 11 mai dernier, à Tsiroanomandidy. Parmi les multiples critiques sur la gestion de l’équipe régionale, la culture de 10.000 hectares de riz pluvial.

En fait, la Région a été parmi les quatre choisies pour la production de riz en début d’année 2005, suivant l’approche RRI (« Rapid Results Initiative »), suite aux pénuries du riz ressenties dans tout Madagascar en fin 2004. En fin de parcours, le résultat est satisfaisant, car l’approche a permis l’augmentation de la production de paddy de 21% de 2004 à 2005, soit plus de 70.000 tonnes (267.816 tonnes 2004, et 324.057 tonnes en 2005). L’objectif de 30.000 tonnes par région est largement dépassé.

2,580 tonnes de semence et de 6,88 tonnes de NPK

Le PSDR a financé la production de semence de riz pluvial. De plus, la Province Autonome d’Antananarivo a doté la Région de 2,580 tonnes de semence et de 6,88 tonnes de NPK, outre l’apport en intrants agricoles par le programme Voucher et celui du PSDR avec 270 tonnes de NPK. L’arrivée de 23 opérateurs privés a signifié le développement du partenariat. Ce qui a apporté un accroissement de l’exploitation des « tanety » jusqu’ici en friche et laissés en proie aux feux de brousse. D’autre part, 56 investisseurs ont manifesté leur désir d’appuyer le développement régional. Enfin, la Région a effectué la délimitation de terrains dans les communes pour la réalisation de cette culture sur « tanety » et leur maintien en tant que réserves foncières régionales. L’adoption de l’approche RRI a également permis l’aménagement de 33Km de piste d’accès aux sites de culture, dont 26 Km dans la commune rurale de Tsinjoarivo, et 7 Km dans celle d’Ambatolampy.

Miarinarivo est loin...

Le problème de la sécurisation foncière s’est posée pour l’équipe régionale. La région avait entamé la procédure pour la demande d’affectation de ces terrains sus-cités, mais l’action n’a pas encore abouti jusqu’à maintenant. Néanmoins, cette démarche a permis d’accélérer la mise en place de la Circonscription des Domaines et la Circonscription de la Topographie à Tsiroanomandidy, alors dépendant de Miarinarivo.

Cependant, 10.820 hectares de superficie exploitable ont été repérés sur carte et délimités topogtaphiquement. 4.590 hectares ont été délimités par levée topographique. 3.320 autres hectares ont été attribués aux 23 opérateurs privés soumissionnaires au programme, et 56 nouveaux investisseurs sont prêts à démarrer, une fois le problème de sécurisation foncière levé.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS