Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h34
 

Société

Bras de fer juges et policiers

Le ministère de la Justice réclame l’arrestation de l’auteur de l’assassinat

mardi 20 décembre 2011 | Haingo

Dix jours après l’acte qui s’est passé à Toliary, le véritable auteur qui a tabassé l’adjoint du procureur dans cet ex-chef lieu de province n’a pas encore été appréhendé. C’est la raison pour laquelle le directeur du contrôle judiciaire au sein du ministère de la Justice, Marc Ramanase, a été amené à tenir une conférence de presse organisée ce lundi 19 décembre à Faravohitra.

Au cours de cette conférence, les raisons de la décision des magistrats de suspendre leurs activités ont été explicitées : les enquêtes policières sont déjà en cours, et plusieurs agents policiers ont déjà été entendus au niveau du Parquet, mais jusqu’à ce jour, le véritable auteur n’a pas encore été appréhendé. Par le biais de ce directeur du contrôle judiciaire, le ministère de la Justice s’est ainsi aligné avec les magistrats et a réaffirmé que tous les juges au sein des tribunaux de Madagascar ne travailleront pas jusqu’à l’arrestation de l’auteur de cet acte criminel perpétré à Toliary. Le directeur du contrôle judiciaire condamne l’acte sur la personne d’un magistrat dans l’exercice de ses fonctions, d’autant plus que ledit magistrat était dans l’enceinte d’un palais de Justice au moment des faits. Il exige l’arrestation de ce policier et l’application stricte des sanctions correspondant au dit acte car il s’agit d’un acte contre un magistrat, selon toujours ses explications.

En outre, face aux rumeurs qui circulent, le directeur a réitéré que la décision des magistrats n’a aucune connotation politique.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 20 décembre 2011 à 09:04 | da fily (#2745)

    On sait de toutes façons que cette défiance ultra-violente a pour finalité de faire plier les magistrats pour les empêcher d’aller plus loin dans leurs investigations.

    L’auteur de crime, ou les auteurs car je ne crois pas qu’il fut seul, est probablement aussi ripoux que celui qu’il voulait délivrer...la crainte de voir poursuivre les enquêtes et remonter la filière à conduit ces crétins à commettre l’irréparable. En l’état une cascade de démission ne sera pas une perte, au contraire. Et lire ailleurs que par cette vacance, les justiciables sont remis au grand air, a de quoi faire bondir...l’incroyable et l’extraordinaire devient banal dans ce pays, c’est le propre d’une lente mais sûre dérive. Ca va bien pêter un de ces jours, en tout cas les motifs sont de plus en plus réunis, je le crains.

    • 20 décembre 2011 à 10:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à da fily

      da fily,

      cette affaire "MAGISTRATS-POLICIERS" est un début de l’écroulement du "POUVOIR TRANSITOIRE".

      Nous avons confiance aux africains mais pas entre-nous.Une feuille de route signée précipitamment,avec des arrières-pensées de "mettre à l’écart",par tous les moyens,le Président Marc RAVALOMANANA.

      Il faut cette réunion au sommet des quatre -Marc RAVALOMANANA,Didier RATSIRAKA,Albert ZAFY et Andry Nirina RAJOELINA- "AVEC" les autres, à Madagascar pour discuter des élections à faire,du régime à proposer aux Malgaches et d’un programme minimum d’urgence pour un Gouvernement légal et légitime sorti des urnes,avec des vrais élus du PEUPLE.

      Bref,c’est le "RETOUR IMMEDIAT" du Président Marc RAVALOMANANA pour qu’il puisse participer à la vie politique locale Malgache

      Madagascar aux Malgaches

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.cpm

  • 20 décembre 2011 à 10:09 | joba (#1217)

    Il faut l’arrêter mais comme les magistrats sont en grève il sera relâché si chacun suit bien les consignes à la lettre.

  • 20 décembre 2011 à 10:12 | QUOUSQUE TANDEM (#543)

    Les deux piliers de ce régime putschiste, les forces du (des) ordre et l’(in)justice s’affrontent maintenant : c’est le début de la fin !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS