Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 10h45
 

Economie

Sabotsy-Namehana

Le micro-crédit fait du tabac

mardi 30 octobre 2007 | Volana R.

« Tambatra ho an’ny tsirairay. » Le micro-crédit mutualiste OTIV « Tambatra » de Sabotsy-Namehana démontre encore une fois que l’union peut mener loin. Du moins, si la population voudrait s’y souscrire.

De son bilan 2006, cet office révèle un actif superieur à 55% par apport à celui prévu. Le nombre de ses membres est monté de 75%, soit plus de 9.000 au cours de l’année. Le financement total est passé à Ariary 700 millions. « Ceci peut s’expliquer par le partenariat avec la Région Analamanga, explique Fety Andrianoelina Rakotondrasoa, président du Conseil d’Administration. La Région s’est en effet, engagée à payer à 100% les intérêts au compte des agriculteurs et artisans ». L’oganisation couvre la partie Nord de la Région, à savoir Sabotsy-Namehana, Talata Volonondry, Ankadikely, Sadabe, Ambatomanoina et Antanetibe. Les agriculteurs sont en grand nombre et plusieurs d’entre eux entrent aujourd’hui dans le ravitaillement des autres régions de Madagascar.

La promixité est de mise

Aujourd’hui, OTIV « Tambatra » roule sur ses fonds propres. « La prévision de financements dépasse largement nos prévisions, puisque nous avons prêté à 105% », ajoute-t-il. Si, au départ, la plupart des agriculteurs et artisans ont souscrit à l’OTIV, certains sont devenus dépositaires de fonds. Seuls 10% représentent les emprunteurs de fonds. « Pour cette année 2007, deux branches OTIV ont ouvert leurs portes, à Antanety Ambatomanoina et à Ankadikely Ilafy. « La proximité est de mise pour satisfaire nos membres. Également, nous avons donné une formation aux femmes membres. Non seulement dans le domaine de gestion, mais aussi et surtout dans le domaine de leur travail : artisanat, agriculture, élevage, pour qu’elles produisent dans les normes requises par le marché ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS