Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 19 juillet 2019
Antananarivo | 17h21
 

Politique

Andry Rajoelina

« Le mandat des maires est de 4 ans et non pas un an »

samedi 10 janvier 2009 | Herimanda R.
JPEG - 137 ko
« Roso ny dia tsa mipody koa. Tsa mipody koa io leroa a ! ».

« Le mandat des maires est de 4 ans et non pas d’un an, comme certains le pensent ». Andry Rajoelina, maire de la capitale l’a dit clairement et aisément devant les employés de la Commune lors de la cérémonie de présentation de vœux de la CUA (Commune urbaine d’Antananarivo) qui a eu lieu hier au gymnase couvert de Mahamasina.

Une telle déclaration n’a pas été improvisée. Le maire l’a bien préparée et a attendu le moment opportun pour l’annoncer publiquement.

Au fond de cette déclaration, Andry Rajoelina veut couper court aux idées selon lesquelles une délégation spéciale pourrait être mise en place pour la gestion d’Antananarivo-Renivohitra. Selon les observateurs, un tel scénario est de plus en plus probable face à la tension qui règne entre la CUA et le régime de Ravalomanana. Et ce, depuis décembre 2007, date à laquelle le maire de la capitale est entré en fonction.

« Roso ny dia tsa mipody koa »

Andry Rajoelina aura encore 3 ans devant lui. Il a rassuré ses électeurs et les habitants d’Antananarivo qu’il réalisera les programmes déjà définis, durant le reste son mandat. « Antananarivo ne s’est pas construit en un jour ni en un an. Nous avons travaillé depuis et nous travaillerons encore davantage. Nous sommes maintenant en plein travail », a-t-il annoncé.

Parmi les grands travaux qui attendent le maire et son équipe figure la reconstruction de l’Hôtel de ville d’Antananarivo.

« Roso ny dia tsa mipody koa. Tsa mipody koa io leroa a ! (Traduction libre : C’est parti. Pas question de revenir). Dans 2 ans, cet Hôtel de ville verra le jour », a déclaré le premier magistrat de la ville sous les applaudissements de l’assistance.

Hier, durant la présentation de vœux, tout un chacun a pu se souscrire à la reconstruction de cet Hôtel de ville. Celui-ci a été incendié en 1972 suite à des émeutes. 36 ans sont passés avant que le nouveau maire de la capitale ne le fasse renaître de ses cendres.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS