Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 22 octobre 2019
Antananarivo | 20h02
 

Société

Célébration de la fête nationale

Le grand banquet d’Iavoloha supprimé dans le programme des festivités

vendredi 7 juin | Arena R.

Le programme officiel des festivités de la célébration de la fête nationale, le 26 juin, a été dévoilé hier, par le général, Tiharison Randrianatoandro, président du comité d’organisation de l’événement. Le premier et grand changement dans le cadre de la célébration du 26 juin consiste en l’annulation du traditionnel banquet organisé au Palais d’Iavoloha depuis trente ans.

Jugé budgétivore, le banquet avec sa restauration et les services y afférents étaient sujets à de nombreuses critiques ces dernières années. Les surfacturations dans ce genre d’évènement ont également été dénoncées à plusieurs reprises.

Pour être cohérent avec le changement prôné par Andry Rajoelina, le comité d’organisation a ainsi décidé de programmer la grande parade militaire du 26 juin dans l’après-midi, à partir de 14h à Mahamasina. Après le grand défilé, les forces de l’ordre organiseront une démonstration de leur savoir-faire en matière de défense et de sécurité. L’assistance se déplacera par la suite à Analakely, devant la statue de Jean Ralaimongo où un grand podium des artistes sera mis en place.

Le défilé militaire sera diffusé comme à l’accoutumée en direct sur les chaînes nationales, de même que le podium des artistes. Les incontournables spectacles de feux d’artifice de la veille de la fête de l’indépendance quoique très coûteux seront maintenus à Antananarivo et dans les chefs lieux des régions.

Contrairement aux autres années, les animations au niveau de chaque arrondissement de la capitale n’auront plus lieu. Les événements culturels seront centrés à Analakely et débuteront quatre jours avant la cérémonie finale du 26 juin. Des artistes de renom et des artistes étrangers seront de la partie.

Paul Kagamé, président du Rwanda, sera l’invité d’honneur cette année. Il sera le seul chef d’État qui assistera à cette cérémonie. Par ailleurs, les militaires de la zone sud de l’océan Indien (FZSOI) participeront à la grande parade militaire du 26 juin au stade de Mahamasina.

48 commentaires

Vos commentaires

  • 7 juin à 09:53 | Isambilo (#4541)

    On renoue avec les podiums des années 60 donc.

    • 7 juin à 10:27 | Besorongola (#10635) répond à Isambilo

      Les podiums des années 60 c’étaient pendant la fête de la 1ère République les 14 octobre mais pas les 26 juin . Ces podiums à l’avenue de l’Indépendance à Tanà voyaient le début des violences perpétrées dans les villes basses. Le soir tard , des bandes armées de cailloux et d’armes blanches (le fameux tsatokantsy) tendent des pièges aux fêtards qui trainaient pour les dépouiller. Les événements de 72 étaient en gestation.

      Beaucoup de nostalgiques rêvent de cette époque mais pour certains c’était un cauchemar . Rajoelina qui a reçu une éducation à la française veut visiblement renouer avec la France mais 40 ans après beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont de Tanjombato. La mentalité des Malgaches ont beaucoup changé sans parler de la pauvreté qui s’installe au pays. C’est dans ce contexte que Rajoelina essaie de rétablir cette ambiance d’antan. Parviendra-t-il ? S’il décide d’annuler le banquet des nantis, il serait judicieux , à mon avis, d’inviter à leur place les milliers de SDF du pays.

  • 7 juin à 10:11 | betoko (#413)

    Voilà une bonne chose ,fini les bling bling comme du temps de Ra8 ou de Henry Rajao et surtout comme disait Aréna la sur facturation ,un grand perdant aussi l’hôtel Colbert

    • 7 juin à 12:11 | dahalo (#8794) répond à betoko

      Décidément tu ne peux pas passer une journée sans parler de ravalo. Il faut que tu te mets dans la tête une fois pour toute que c’est rajoel le PRM et donc ce sont les actions de Rajoel qui seront jugés par les malgaches et non ce qui s’est passé il y a 10, 20, 30 ans

    • 8 juin à 11:43 | Ibalitakely (#9342) répond à betoko

      Tena marina ny voalazanao, t@ andron’i Deba, ZAFY, tAtezamihitatra koa tsy dia nisy fandanihana loatra na ny afomanga tery marais Masay sns dia i Ra8 & i Rajao ihany no mpanao izany !!

    • 8 juin à 11:45 | Ibalitakely (#9342) répond à betoko

      Dia io mivoaboaka lava any ivelany io koa tsy dia mandany firy @ volam-bahoaka !!

  • 7 juin à 10:18 | kartell (#8302)

    L’approche présidentielle touche ici vers une fine appréciation des effets dévastateurs de ces banquets répoublicains qui ternissaient l’image d’un état désirant s’attaquer à une paupérisation grandissante d’une population qui, elle, devait se contenter de son maigre ordinaire...
    En préférant faire l’impasse sur cette ripaille d’une cour fière de paraître à un tel événement, Rajoelina entend faire de cette somptueuse com une splendide opportunité pour démontrer que le changement passe aussi par celui des vieilles habitudes qui rendaient inaudibles les vœux de campagne...
    Taper là où l’image est porteuse d’une grandissime symbolique fait partie de la panoplie présidentielle qui profite de cette opportunité pour renforcer son image psalmodiée de président de tous les malgaches...
    Mais cette future commémoration du 26 juin sera surtout marquée par l’invitation choisie de Paul Kagame, qui a pris ses distances avec la francophonie et une France accusée d’avoir facilité son génocide pour faire court...
    On touche une nouvelle fois à l’ambiguïté présidentielle qui en fait des tonnes avec l’ancien tuteur et qui profite de cette occasion symbolique pour lui faire un pied de nez à distance mais nous en reparlerons.....

    • 7 juin à 10:32 | lancaster (#10636) répond à kartell

      Une petite précision , petite mais importante. Le Rwanda n’a jamais quitté la Francophonie. Elle a Intégrer en parallèle le Commonwealth. Le pays utilise officiellement ces deux langues.
      Une rwandaise , ancienne MAE , a remplacé Michaelle Jean à la tête de l’organisation internationale de la francophonie OIF.
      Donc, le Razanadrasoa a renforcé sa prenne au sein de l’OIF au lieu de s’en détacher comme vous dites. Pour faire court.

    • 7 juin à 11:49 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ lancaster

      Une autre précision puisque vous en êtes friand...
      L’élection de la rwandaise, Mme Mushikiwabo a bénéficié d’un double effet de circonstance :
      1. La France macronienne dans un effet de repentance dissimulée a soutenu sa candidature pour montrer qu’elle voulait tourner une page controversée de son récent passé colonial...
      2. Que personne ne voulait d’une réélection de Michaëlle Jean qui fut une terrible erreur de casting d’une francophonie de l’esbroufe...
      Bref, être là au bon moment résume à merveille cette élection de pacotille tout en saluant le bon tour joué par Paul Kagame à une France dans ses petits souliers !....

    • 7 juin à 21:05 | lysnorine (#9752) répond à kartell

      « Le swahili » au Rwanda
      http://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/rwanda.htm

      « Le SWAHILI n’avait jusqu’à récemment aucun statut juridique au Rwanda, jusqu’à ce que les députés rwandais adoptent, en février 2017, une loi visant à faire du swahili la QUATRIÈME LANGUE OFFICIELLE du pays aux côtés du KINYARWANDA, la langue locale, du français et de l’anglais. En 2007, lorsque le Rwanda a rejoint la Communauté des États d’Afrique de l’Est, il s’était engagé à faire du swahili l’une de ses langues officielles. Kigali a rempli ainsi ses obligations ! Cette langue demeure IMPORTANTE, notamment dans les petites entreprises commerciales, alors qu’elle sert de LANGUE VÉHICULAIRE . En fait, le SWAHILI est la langue véhiculaire LA PLUS IMPORTANTE de la région des Grands Lacs, et ce, d’autant plus que c’est la langue africaine comptant LE PLUS GRAND NOMBRE DE LOCUTEURS en Afrique de l’Est.

      L’article 119 du Traité pour l’établissement du traité de l’Afrique de l’Est (2007) énonce que les États membres doivent promouvoir une étroite coopération dans le domaine de la culture et des sports au sein de la Communauté au moyen du « développement et la PROMOTION des LANGUES INDIGÈNES et notamment le SWAHILI en tant que lingua franca. D’ailleurs, l’Académie africaine des langues (ACALAN) fut dondée en ce sens. C’est une institution internationale spécialisée de l’Union africaine, qui a pour mandat de développer et de promouvoir l’utilisation des langues africaines dans tous les domaines de la société. L’ACALAN a pour partenaires l’UNESCO, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Union académique internationale et la Coopération Suisse.

      Au Rwanda, le SWAHILI EST ENSEIGNÉ DANS LES UNIVERSITÉS, il est utilisé dans les médias électroniques et est PARLÉ par un nombre non négligeable de jeunes urbains, de musulmans ou d’étrangers, notamment les immigrants d’origine africaine.

  • 7 juin à 10:34 | lancaster (#10636)

    Rectification due aux corrections automatiques. Donc le Rwanda a renforcé sa présence au sein de la francophonie etc... Sorry

    • 7 juin à 10:53 | Hery Rak (#10294) répond à lancaster

      Non, moi je dis le contraire que Madagascar essai vraiment avoir son indépendance et n’aimerai pas avoir des pressions venues de qu’elle pays que ce soit tout comme le Rwanda.

  • 7 juin à 10:50 | Hery Rak (#10294)

    Quoi qu’il en soit, c’est une bonne idée pour la classe sociale les plus pauvres des malgaches (ou on les appelle les bas quartiers) car ils estiment être délaissés quand il y a un évènement de la même nature. Encore une fois c’est un acte d’une bonne volonté du régime d’Andry Rajoelina pour le développement du pays et pour le bien du peuple malagasy.
    A vrais dire ce n’est pas le banquet en question qui fait la polémique mais le nombre des invités ainsi que l’acte de clientélisme qui va avec. Donc il y aura toujours des critiques de toutes parts.

  • 7 juin à 11:33 | Midabetsy (#8062)

    Salama daholo.
    Azo ankasitrahana izao fihetsika izao ary tokony ho tohizana @ lafiny hafa ny fampihenana ny fandaniana tsy mamokatra.
    Filoha n’i Rwanda dia azo atao modely raha fanantonana vahoaka no tanjona
    ary i Rwanda dia firenena modely raha famelankeloka no resahina.
    Donc, midika ve zany fa haka lesona @ Paul Kagamé ny Filoha mba hirosoana @ fampandrosoana andraisan’ny rehetra anjara sady tsy manavaka ?

  • 7 juin à 12:11 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Heureuse initiative de notre DJ , de se demander à quoi va être utilisé cette économie conséquente ?
    Un coup de COM bien médiatisé comme à son habitude .

  • 7 juin à 12:40 | Isandra (#7070)

    Comment utiliser cette économie ?

    Comme l’un des besoins majeurs, la distraction, surtout pour les enfants, mais, plusieurs parents n’ont pas le moyens pour le satisfaire, on pourra l’y affecter, afin qu’au moins une fois par an, leur enfants trouvent leur bonheur, pourquoi pas en famille.

    • 7 juin à 13:08 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Hoy ny fiteny ;" Aleo halan’Andriana toy izay halam-bahoaka" . Visiblement Rajoelina applique cette adage à la lettre. Comme vous dîtes le seul hic avec ce président c’est de vouloir faire plaisir à tout le monde. Mais les tompomenakely qui ont l’habitude du "m’as-tu vu" tous les 26 juin,que-est-ce qu’ils vont dire ? Rajoelina a décidé de réduire le nombre des sénateurs et il annule aussi ce fameux banquet va-t-il attirer des ennemis chez les tompomenakely dans ces décisions ? Jusqu’où Rajoelina pourra-t-il aller pour enlever tous les privilèges ?
      Depuis longtemps, les dirigeants successifs avaient l’habitude de " sucrer" ces tompomenakely pour assoir leur pouvoir. Visiblement ces anciens dirigeants inversaient l’adage en disant :" Aleo halam-bahoaka toy izay halan’Andriana. Rajao a fait le maxi pour amadouer les tompomenakely mais nous avons tous vu le résultat, 8 % c’est le vahoaka qui a le dernier mot Donc le temps change à Mada et il y a de l’espoir.

    • 7 juin à 14:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Satisfaire les amis ?

      Cette question pourrait être une épine dans les chaussures du président, moi-même, j’ai assisté une scène incroyable à cause de ça. Certains amis impatients, j’évite de citer les noms, commencent à montrer leur mécontentement, parce qu’ils sont tellement habitués des récompenses,...

      Néanmoins, cela ne devrait pas le faire reculer, le Président n’a pas le choix, il faut avancer.

      C’est vrai, parfois, il est très difficile d’avaler le fait que les gens qui n’ont pas participé au combat pour que le Président revienne au pouvoir, ont pu obtenir des places, mais, il faut mettre au dessus de toutes les autres choses les intérêts de la nation.

    • 8 juin à 09:47 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Omeko vaovao kely ianao io ambany io fa variana lotra , eny eh, ""besoin majeur ""marina aloha ny distraction.

      Na dia eo aza ny fampandrian-tany ataon’ny mpitandro filaminana, ka naharava ny toerana fiheren’ireo dahalo, toy ny tao Mahazoarivo, Vatolava, Ambaladera II, dia mbola mitohy hatrany ny fanafihan- dahalo any amin’ny distrikan’ Isandra, faritra Matsiatra Ambony. Raha ny vaovao voaray, dia renim-pianakavina iray mpivaro-damba izay nivarotra teo ampovoan-tsenan’ Andoharanomaitso no nenjehin’ny 10 lahy nirongo antsy…

      fizarana vaovao fotsiny io fa tsy adihevitra na fanehoana akory,aza mora misavoana

  • 7 juin à 12:45 | ratiarison (#10248)

    Dia ho hita eo indray ny TOHINY .....sa ahoana ra-LEFONA Again ....MPan-defona hivoa ....!!! Toy ny AKOFA lety ...tsy menatraizay MIANKANDREFANA ****samy tsara

  • 7 juin à 12:55 | Isambilo (#4541)

    Besorongola,
    J’étais encore trop jeune à cette époque pour savoir ce qui se passait après la fin des spectacles sur l’avenue. Et puis, on n’allait pas voir ailleurs ce qui se passait ensuite. Chacun avait sa frontière inconsciente.
    Que botokely veuille se rappeler ce qu’il n’a pas connu, c’est son problème.

  • 7 juin à 13:05 | betoko (#413)

    Dahalo
    Comment ne pas parler de Ra8 ,il était PDR et pas n’importe qui quand même En France de temps en temps on parle de De Gaulle ,Pétain Chirac ,Sarkozy ou autre En Chine on parle toujours de Mao ,au Viet Nam de Ho Chimin etc
    J’aime bien Ra8 ,il a volé pillé ,assassiné aussi et c’est un beau mec

    • 7 juin à 20:49 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Betoko

      assassiné
      Comment il a fait ? Ça m’intéresse de savoir vos arguments " pointus et intelligents ".

    • 7 juin à 23:02 | Maestro (#7313) répond à betoko

      @ Bekoto

      Comme vos arguments viennent du fin fond de vos Ignorances je voulais vous soumettre un article que j’ai lu aujourd’hui.

      Pont d’Ampitatafika – Des militaires larguent trois corps d’individus torturés

      Bon ! On va pas y aller par quatre chemin Bekoto, c’est qui le Chef dans votre Pays ? Par récurrence si je suis votre " lumineuse " raisonnement que vous soutenez depuis des lustres Bac - 7 doit payer ! N’est ce pas ? En aparté j’ai l’impression que même les porcs sont mieux respectés pendant leur transport vers l’abattoir qu’’en pensez vous ?

    • 8 juin à 06:08 | lanja (#4980) répond à betoko

      """"J’aime bien Ra8 ,il a volé pillé ,assassiné aussi"""
      vous pouvez toujours continuer votre vovoan’ alika sur RAVALOMANANA mais çà ne changera rien, mais vraiment rien, et je vous dis , ne changez rien, bonne continuation

  • 7 juin à 13:12 | ratiarison (#10248)

    Ho an’i LEFONA AGAIN manonkana : Mena-Maso an-daoka ; ka manao fatra-maina ??? Ary lasa tsy miverina LETY, toy ny HENA lasan-tsaka.....samy tsara

  • 7 juin à 13:26 | ratiarison (#10248)

    Ra-LEFONA-AGAIN O : i leroa no RATSY izay tsy ANENENAN’OLONA ***** à bon entendeur ....salut !!!

  • 7 juin à 14:32 | Milaza (#10526)

    Le président de la république Andry RAJOELINA apporte une grand changement lors de la gestion de l’état, il prendre une décision concrète et pertinente par rapport aux autres régimes précédents

  • 7 juin à 14:42 | reviv (#9830)

    c’est une bonne et juste mesure en tout cas et allant dans le sens du raisonnable.

    mais par souci de transparence, on aimerait savoir où va l’argent économisé par la suppression de ce banquet bling-bling et budgetivore.

    sinon, on verra la suite.

  • 7 juin à 18:01 | lé kopé (#10607)

    Ne soyons pas de mauvaise foi ,mais reconnaissons l’initiative de Rajoêl pour l’annulation du Banquet.En même tps ,reconnaissons aussi son habileté dans la " com " car il joue sur la fibre sentimentale et symboliques de nos compatriotes.Rendons lui au moins cette spécificité et cette spécialité qu’il maitrise à merveille car une frange non négligeable de la population,et même de la diaspora sont d’accord.

  • 7 juin à 18:10 | olivier2 (#9829)

    "Ne soyons pas de mauvaise foi "

    Un GASY qui ose dire cela !!!

    être gasy implique FORCEMENT être de mauvaise FOI !!!

    La cancer gasy c’est CELA !!

    Pov CON !!

    • 7 juin à 18:42 | betoko (#413) répond à olivier2

      Non ne l’insulter pas car surtout ici on ne compte plus le nombre de mauvaise foi

  • 7 juin à 18:54 | diego (#531)

    26 juin budgétivore ?

    Mette fin à une tradition parce qu’elle serait budgétivore ?

    Les dirigeants peuvent légitimement mettre fin à ladite tradition, n’importe quelle tradition, mais avancer que c’est parce qu’elle est budgétivore n’est pas un raisonnement économique, plutôt politique.

    J’avance une solution simple, qui pourrait avoir l’approbation de la majorité des Malgaches. Il faut garder la tradition de 26 juin mais en contrepartie, il faut que le gouvernement veuille à ce que la couche populaire ne soit pas exclue des festivités.

  • 7 juin à 19:31 | kartell (#8302)

    Il ne faudrait pas en faire des tonnes avec cette initiative présidentielle qui n’est que symbolique et qui demandera confirmation sur des sujets plus significatifs que ce banquet de notables empêchés...
    N’attribuons pas des lauriers dans la précipitation et dans l’euphorie d’un changement qui en aurait l’odeur mais en attente d’une vraie consistance pour plus tard, si tout va bien !....
    Il faut avouer que son prédécesseur avait fait si fort dans l’autre sens, qu’aujourd’hui tout petit pas en arrière ressemble à un exploit pour certains mais d’une banalité pour une majorité !.....
    Le malheur des uns ferait-il le bonheur des autres, des démunis ?....
    Visiblement pas, d’autant que ce banquet d’un autre temps ne constituait que les petits amuses-gueules pour ce qui suivra plus tard de beaucoup plus conséquent malgré cette initiative présidentielle de derrière les fagots !...

    • 7 juin à 20:11 | lé kopé (#10607) répond à kartell

      Monsieur Olivier 2 , je tiens à vous informer,si besoin est, que dans ce Forum l’objectif est d’émettre une opinion et d’échanger avec des arguments si vous en avez . L’insulte et la violence sont des Armes de faiblesse . Vous ne m’insultez pas seulement ,personnellement ,mais vous insultez le peuple Malagasy tout entier. Sachez que cela ne vous honore pas de là où vous êtes. Et Betoko applaudit avec cela, peut-être qu’il n’ est pas Gasy.Si vous avez des comptes à régler, ne mettez pas tous les MALAGASY dedans.

  • 7 juin à 20:34 | Turping (#1235)

    Les mesures de rigueur et d’austérité ne sont pas à proscrire quand les caisses de l’état sont vides .
    - Nombreux sont ceux qui ne mangent pas à leur faim tous les jours.

  • 7 juin à 20:52 | lysnorine (#9752)

    Re :
    1) Besorongola 7 juin 2019 à 10:27 répond à Isambilo ^
    « Les podiums des années 60 c’étaient pendant la fête de la 1ère République les 14 octobre mais pas les 26 juin . Ces podiums à l’avenue de l’Indépendance à Tanà voyaient le début des violences perpétrées dans les villes basses. Le soir tard , des bandes armées de cailloux et d’armes blanches (le fameux tsatokantsy) tendent des pièges aux fêtards qui trainaient pour les dépouiller. Les événements de 72 étaient en gestation....La mentalité des Malgaches ont beaucoup changé sans parler de la pauvreté qui s’installe au pays. »

    2) Isambilo 7 juin à 12:55 | (#4541)
    « Besorongola,
    « J’étais encore trop jeune à cette époque pour savoir ce qui se passait après la fin des spectacles sur l’avenue. Et puis, on n’allait pas voir ailleurs ce qui se passait ensuite. »

    Pour ceux qui « n’étaient pas trop jeunes » à l’époque et dont la plupart ne sont plus de ce monde depuis longtemps :

    . « Les podiums des années 60 c’étaient pendant la fête de la 1ère République les 14 octobre mais pas les 26 juin » :

    C’est exact :
    Le podium était dressé en face de l’hôtel de ville. Il remonte à 1960 pour effectivement fêter l’établissement de la République à Madagascar le 14 octobre, institué comme « FÊTE NATIONALE ». Il importe de rappeler à ceux refusent d’être induits systématiquement en erreur - notamment aux générations futures - par des professionnels qui travestissent l’histoire de Madagascar que :

    SANS LA CRÉATION DE CETTE RÉPUBLIQUE AUTONOME, NON INDÉPENDANTE, le RECOUVREMENT DE L’INDÉPENDANCE Madagascar, le 26 juin 1960, SANS QU’AUCUNE GOUTTE DE SANG NE SOIT VERSÉ, n’aurait pas eu lieu. C’est à ce titre que Tsiranana peut être considéré comme le « père de l’indépendance ».

    Après l’avénement du régime pseudo-révolutionaire et pseudo socialiste, teinté d’un faux marxisme, instauré en 1975, après les événements de mai 1972, par Ratsiraka Didier et des diplômés parmi l’intelligentsia Merina et les ex-PADESM de la Côte-Est et leur progéniture qui étaient toujours demeurés quelque peu hostiles à Tsiranana (ex-PADESM de la Côte-Ouest) , bien qu’il se soit toujours efforcé de les ménager et de les caser :

    - la « fête nationale » du 14 octobre a été SUPPRIMÉE ;

    - la fête qui célébrait le RECOUVREMENT de l’indépendance de Madagascar a été rebaptisée « fête nationale », EFFAÇANT ainsi l’histoire que Madagascar était AVANT sa colonisation un « ÉTAT » indépendant , reconnu par les grandes puissances et qui s’appelait, à partir RADAMA 1, Royaume de MADAGASCAR (au moins à partir de 1820, dans une correspondance officielle) et non pas Royaume « Hova » ou Royaume « Merina », suivant la terminologie de la France colonialiste de l’époque et aussi de maints intellectuels Malagasy, parmi ses héritiers contemporains ;

    . « Ces podiums à l’avenue de l’Indépendance à Tanà voyaient le début des VIOLENCES perpétrées dans les BASSES. Le soir tard , des BANDES ARMÉES de cailloux et d’armes blanches (le fameux TSATOKANTSY) tendent des PIÈGES aux fêtards qui trainaient pour les DÉPOUILLER »

    L’auteur de ces lignes qui de toute évidence n’a pas vécu cette époque et a sans doute été mal renseigné par ceux qui ont inventé ces histoires, a grossièrement transposé et situé sous le régime de Tsiranana cette réalité incontestable, monnaie courante, à la suite de la prétendue « révolution » de mai 1972 et des années postérieures jusqu’à nos jours. Notons que « Didy antsy » était l’expression appliquée pour les pickpockets dans les autobus.

    . « villes basses » : cette terminologie qui est une RETRADUCTION en français d’un néologisme malagasy pour « BAS-FONDS » (« toerana ambany tanàna »). Elle était bien entendu inexistante à l’époque de Tsiranana. C’étaient SURTOUT les quartiers d’ISOTRY-BEKIRARO, etc, et de BESARETY que les familles « aisées » considéraient comme tels, mais tout le monde pouvait y circuler sans risque, à tout heure !

    . « La mentalité des Malgaches ont [a] beaucoup changé », c’est tout à fait exact, et précisons bien, après « mai 1972 », et de pire en pire à partir de la « révolution du petit livre rouge » de Ratsiraka Didier de 1975, jusqu’à nos jours, résultat d’une DÉLIQUESCENCE CONTINUE de l’ÉTAT, témoignage vivant d’ne certaine incompétence des dirigeants.

    Un exemple bien frappant, concernant les voitures stationnant dans la rue qui se faisaient régulièrement dépouiller ! Sous le régime Tsiranana, vous pouviez laisser votre voiture n’importe où, toute une nuit, sans la fermer, personne n’y touchera.

    Finalement, on ne peut que louer le président Rajoelina d’avoir décidé de supprimer ce « banquet » qui est une insulte à la population pauvre de Madagascar et aurait dû l’être depuis longtemps, comme d’ailleurs les avantages exorbitants octroyés aux ex-chefs d’état. Souhaitons qu’il prenne conscience de la nécessité impérative de couper des dépenses NETTEMENT PLUS IMPORTANTES, pour assurer l’équilibre des finances publiques.

  • 7 juin à 21:34 | Lefona Again (#10319)

    Olivier 2 !
    Dire impunément : "être gasy implique FORCEMENT être de mauvaise FOI !!!", ca dépasse le "tendencieux", dépasse les limites et c’est déjà dans le diffamatoire !
    Vous avez effectivement la possiblité de critiquer le PRM actuel à volonté, ici sur MT, mais , peut-être suis-je le seul ici à penser que vous le faites dans un but précis : affirmer auprès des "gasy" combien ils vous décoivent et Ô combien vous aimez leur pays ! Certes !
    Le PRM actuel, n’est qu’un prétexte pour vous exprimer, cher Olive ! Comme le fût le précedant et comme le sera le suivant !
    Je ne peux que vous inviter à vous ressaisir, car, c’est sûrement un drame pour vous, mais sauf preuve du contraire....Madagascar, appartient aux Malgaches ! Quel dommage Olivier 2 de me 2 !
    Oui, vous nous dites bien, "quel gachis !", mais intellectuellement parlant, comment peux-ton parler de "gâchis" pour une nation relativement jeune ? SOYEZ HONNETE !
    Officiellement l’histoire de Mada, ne remonte pas au dela de 1500 après JC. Je dis bien officiellement ! VOus occidentaux, avec votre CV plus riche, vous vous êtes permi tout les interdits en terme de "touchement" à la dignité humaine (Guerres pour un territoire , ou religieux, inquisitions, esclavage, colonisation, ...etc). Vous vous battez pour la géo-politique pour affirmer votre "relative" et "effective" développement et puissance !
    Je peux comprendre votre point de vue si je me contentais de comparer l’Histoire des uns et..de Madagascar !
    Ce pays, cette jeune Nation, cher Olivier..de mes 2, vous ne l’accompagnez pas ! Vous vous en servez JUSte comme un Punching BAll ! Alors Que dire de plus, VOUS CONCERNANT, et qui puisse être crédilble désormais ?

  • 7 juin à 22:15 | FINENGO (#7901)

    @ lé kopé (#10607)
    7 juin à 20:11 | lé kopé (#10607) répond à kartell ^
    Et Betoko applaudit avec cela, peut-être qu’il n’ est pas Gasy.
    ........................................................
    Bonsoir
    Ce qu’il faut savoir, et se souvenir au sujet de Betoko, c’est que le Monsieur Betoko est un Binational Franco-Malgache.
    Et de tout temps je l’ai assez dit ici sur ce forum après avoir lu des propos tenus par ce Monsieur, c’est qu’il se place par rapport au Profit.
    Tantôt il se dit Français, et tantôt il se dit Malgache.
    Même en étant résident à Madagascar à l’heure actuelle, c’est toujours pour un profit, c’est à dire qu’avec sa retraite française, certainement il vit mieux à Madagascar qu’à la Réunion ou en France, pendant que d’autre retraité Français vont au Portugal ou en Espagne, voir le Maroc.
    Ce qui peut se comprendre pour Monsieur Betoko.
    Tout est profit pour le Monsieur, aussi bien côté Français, que côté Malgache et il s’en tape d’être Français ou Malgache. Ca l’importe peu.

  • 7 juin à 22:19 | lysnorine (#9752)

    FAZSOI : Madagascar quasi-colonie française.

    « Par ailleurs, les militaires de la zone sud de l’océan Indien (FZSOI) [Forces armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien ] participeront à la grande parade militaire du 26 juin au stade de Mahamasina. »
    ( FAZSOI)
    Exemple flagrant et indiscutable du statut de Madagascar comme « quasi-colonie » française., RENFORCÉ avec l’accession d’un citoyen français à sa présidence .

    Quelques rappels :

    1) « Varatraza 2019 : l’armée de Terre s’entraîne à Madagascar »
    https://www.defense.gouv.fr/terre/actu-terre/varatraza-2019-l-armee-de-terre-s-entraine-a-madagascar
    Mise à jour : 24/05/2019

    « Du 16 au 23 avril 2019, les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont été DÉPLOYÉES À MADGASCAR dans le cadre d’un exercice multinational majeur avec leurs alliés malgaches, mauriciens, seychellois et comoriens.

    « Les FAZSOI sont composées d’unités de l’armée de Terre, de la Marine nationale et de l’armée de l’Air, réparties dans tout le sud de l’océan Indien. Leur mission principale est de constituer une force en mesure d’être déployée rapidement, en vue de répondre à une CRISE RÉGIONALE (??). Dans le domaine des opérations interarmes et interalliées, les FAZSOI ont développé une expertise, à laquelle les unités de l’armée de Terre participent grandement avec le 2e régiment parachutiste d’infanterie marine (2e RPIMa) et le détachement de la légion étrangère (DLEM)....

    « Le scénario retenu : une intervention sous mandat ONU dans une PROVINCE CONTRÔLÉE PAR DES GROUPES REBELLES ( « province autonome » de l’État fédéral LARVÉ à Madagascar) qui menacent la STABILITÉ [de l’IMPÉRIALISME NÉO-de l’ensemble de la zone.
    « Ce type d’entraînement garantit la capacité des forces armées à pouvoir s’engager rapidement et conjointement dans une opération...Les FLEAZSOI peuvent à tout moment être DÉPLOYÉES dans leur zone afin de DÉFENDRE LES INTÉRÊTS FRANÇAIS et soutenir leurs partenaires [ c’est-à-dire les régimes et intérêts de leurs fantôches au pouvoir] en cas de besoin. »

    2) FAZSOI : déploiement d’un détachement d’instruction technique à Madagascar
    https://www.defense.gouv.fr/english/operations/actualites2/fazsoi-deploiement-d-un-detachement-d-instruction-technique-a-madagascar
    Update : 26/11/2018
    « Du 21 septembre au 3 octobre, un détachement d’instruction technique (DIT) a été déployé au profit du 2e Régiment des forces d’intervention (2e RFI) de l’armée malgache.

    « Composé de neuf légionnaires et d’un médecin du détachement de Légion étrangère de Mayotte, ce DIT a permis de développer et d’exploiter un long travail de formation initié en 2014. Pédagogie du sport et secourisme, formation au COMBAT EN ZONE URBAINE [pour ÉCRASER ou DISSUADER les manifestations de l’opposition ]pour les cadres et enfin création d’un groupe de tireurs de précision [pour les ASSASSINAT POLITIQUES ] étaient au programme de cette formation.... »

    3) « La Réunion : aguerrissement au Centre national d’entrainement commando de Madagascar »
    https://www.defense.gouv.fr/espanol/operations/prepositionnees/forces-de-souverainete/la-reunion-mayotte/actualites/la-reunion-aguerrissement-au-centre-national-d-entrainement-commando-de-madagascar
    03/04/2012

    « Du 19 au 23 mars 2012, des militaires des FAZSOI (Forces armées en zone sud de l’Océan Indien) ont suivi un stage d’aguerrissement au Centre national d’entrainement commando de Madagascar, aux côtés de militaires malgaches, à l’occasion du 25ème anniversaire de ce centre.

    « Aguerrissement au Centre national d’entrainement commando de Madagascar (1)

    « 10 militaires malgaches du 1er régiment des forces d’intervention (1er RFI) d’Ivato et 10 marsouins du 2ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine (2ème RPIMa) ont participé à ce stage qui se déroule à AMBATOLAONA, à l’est de la capitale Tananarive...

    « Cette instruction s’inscrit dans le cadre de la coopération militaire régulière entre les militaires français des FAZSOI et les forces armées malgaches et témoigne de l’excellence de ces relations militaires et humaines. »

    • 7 juin à 22:31 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Corrections
      . « Le scénario retenu : une intervention sous mandat ONU dans une PROVINCE CONTRÔLÉE PAR DES GROUPES REBELLES ( « province autonome » de l’État fédéral LARVÉ à Madagascar) qui menacent la STABILITÉ [de l’IMPÉRIALISME NÉO-COLONIAL ] de l’ensemble de la zone.

      . « Les FAZSOI [et non pas « FLEAZSOI »] peuvent à tout moment être DÉPLOYÉES... »

  • 8 juin à 00:26 | bozykely (#10656)

    prendre l’exemple sur la RWANDA un pays qui a su surmonter le pire après ce qu’il a vécu !!

  • 8 juin à 10:43 | kartell (#8302)

    Un vieil ami m’avait écrit ce ressenti voici plus d’une décennie, la voici :
    « le comportement de beaucoup de vahaza mariés à des malgaches est souvent ambiguë...
    Il y a ceux qui épousent toute la famille et ne supportent plus la critique...
    Il y a ceux qui au bout de quelques années s’en détachent et gardent une certaine réserve...
    Et il y a ceux qui ont coupé les ponts après mille trahisons et mille mésaventures mais qui restent dans le pays tout en développant un racisme de bouche...
    Cela fait un monde bien divers et mon opinion est que chacun ressent confusément qu’il n’est pas vraiment à sa place sauf les zanatany . Veloma « 
    Cet ami se reconnaîtra sûrement !.....

    • 8 juin à 12:55 | spliff (#5871) répond à kartell

      Bjr kartell

      Intéressantes "options" d’un champ des possibles...
      On peut - éventuellement à décharge malgré tout (?) - constater que dans les bouillies idéologiques diverses et variées qui ont cours, la dominance des thèmes raciaux obère nécessairement chez tout un chacun l’ouverture et la sensibilité aux candeurs individuelles authentiques qui, elles, permettent de voir au delà des généralités.
      Sans sincèrement le vouloir a priori, il est difficile de s’extirper d’un système de pensée que l’on subit quasi inconsciemment... cela exige un travail orienté à dessein dont je comprends perso que l’on puisse ne plus vouloir le fournir après des séries d’expériences malheureuses...
      Ceci s’applique de manière réciproque à nous-mêmes malgaches qui considérons, dans les faits contemporains, la race avant le fond humain.

    • 8 juin à 15:19 | kartell (#8302) répond à kartell

      @spliff
      Il est toujours intéressant de prendre connaissance de la vision que les autres ont de sa propre société avec comme difficulté supplémentaire l’insularité qui n’arrange rien.....
      Le chauvinisme et le patriotisme sont soumis à rude épreuve surtout lorsqu’on est persuadé que l’objectivité ne peut être que d’un seul côté et que l’on se sert du racisme et du colonialisme comme d’un bouclier à toute critique....
      L’émigré, ici, cumule les handicaps qui n’en sont pas, ailleurs, pour d’autres !...
      Le passé historique et l’étiquette de pays riches donnent à leur CV un apriori qui ne leur autorise aucune remontrance sous peine d’être recardés dans le meilleur des cas....
      Il est aussi une tendance au formatage de ces vahaza qui n’est qu’une conséquence logique d’une image stéréotypée que renvoie le pays pour séduire..
      L’usure du quotidien se charge de faire ce travail de déconstruction des idées reçues voir préconçues en remettant à jour une réalité qui avait été le plus souvent minimisée lorsque la séduction avait été la seule préoccupation du moment...
      Les histoires d’amour se finissent mal en général et l’adage en la matière nous rappelle à l’ordre en nous signifiant que lorsque les concessions se font à sens unique, l’issue des choses se complaît dans une forme de fossé d’incompréhension mutuelle où l’autochtone reste maître du jeu et de ses règles dans le déni prononcé.....
      Le fossé des cultures n’est pas un vain mot, il est une réalité incontournable avec une tendance prononcée à faire des trains qui arrivent à l’heure une fausse généralité .....

    • 8 juin à 16:37 | spliff (#5871) répond à kartell

      À ces vérités que vous évoquez, particulièrement à la notion du fossé des cultures, je sius tenté d’ajouter que l’uniformisation de la nôtre aux intérêts suscités par les logiques de consommation n’arrange rien...

    • 8 juin à 19:11 | kartell (#8302) répond à kartell

      @spliff
      C’est une excellente et très pertinente remarque qui manquait à cet échange ....

  • 8 juin à 11:12 | vatomena (#8391)

    Les Zanatany ont toujours eu une relation particulière avec les malgaches . Dans leur petite enfance ils ont été portés à babena dans le dos de leur nounou de famille Cela crée des liens mystérieux mais bien réels et qui perdurent . Plus tard ils seront dans la classe d’école avec des malgaches de la meme génération . Ils deviennent frères sans en avoir conscience . Le malheur des uns touche le malheur des autres . La grande erreur de la Colonisation fut de n’avoir jamais confié à un zanatany le gouvernement supreme de la grande ile . Bien des erreurs auraient été évités .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS