Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 avril 2020
Antananarivo | 09h08
 

Politique

Face à face à Tsimbazaza

Le gouvernement attendus sur trois « dossiers »

mardi 29 mai 2007 | Eugène R.

Arrestations des parlementaires à Toliara, pénurie d’huile alimentaire et expulsion du père Sylvain Urfer. Le gouvernement de Charles Rabemananjara sera interpellé demain à Tsimbazaza sur ces trois « dossiers ».

L’équipe du premier ministre Charles Rabemananjara fera face demain aux députés de Madagascar dans le cadre de la traditionnelle rencontre entre le gouvernement et l’Assemblée nationale. Les débats porteront sur des sujets d’actualité et d’ordre général. Ainsi, les membres du gouvernement seront certainement interpellés sur trois « actualités » qui défrayent la chronique ces derniers temps. D’abord, sur l’arrestation des deux parlementaires (sénateur Robert Razaka et député Dimby Benaria) à Toliara qui ont finalement retrouvé leur liberté. Ensuite sur la pénurie d’huile alimentaire dont la vente est jusqu’à présent monopolisée par l’entreprise TIKO, appartenant au président Marc Ravalomanana. Et enfin sur l’expulsion du père Sylvain Urfer, une expulsion que le pouvoir refuse jusqu’à présent et malgré l’intervention des evêques catholiques et du FFKM, de donner des explications.

Attaque personnelle

Normalement, des questions qui tournent autour de ces trois sujets d’actualité devraient être adressées au premier ministre, chef du gouvernement. Surtout celles qui porteront sur l’expulsion du père Sylvain Urfer étant donné que le gal Charles Rabemananjara est à la fois en charge du ministère de l’Intérieur. Un département qui a pris et assuré l’exécution de la mesure d’expulsion. Bien que le règlement intérieur de l’Assemblée nationale n’autorise pas les députés à poser des questions touchant leurs circonscriptions ou celles relatives aux cas personnels, des députés profiteraient de cette rencontre et de la retransmission en direct de leurs interventions à la télévision et à la radio nationale pour « régler leur compte » à l’endroit d’un ou des membres du gouvernement. Le député Zakahely Boniface s’y prépare déjà. Lui qui accuse un membre important de l’actuel gouvernement d’être derrière sa récente condamnation judiciaire. Mercredi dernier, lors du passage à l’Assemblée nationale de ce membre du gouvernement, l’élu de Mananara Avaratra a déjà fait allusion à cette « affaire Maroantsetra ». L’intervention du président Mahafaritsy Samuël Razakanirina, qui a jugé « hors sujet » la question du député Zakahely Boniface, a permis d’éviter le scandale à l’hémicycle.

Bref, le gouvernement a du pain sur la planche. Aux députés, en tant que représentants élus du peuple, d’exercer leur contrôle sur les actions de l’Exécutif. Attendre et voir.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS