Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 juillet 2018
Antananarivo | 12h57
 

Transport

Transport

Le frais du Taxi-be bientôt à 700 Ariary

mercredi 11 avril | Ny Aina Rahaga

Une hausse des tarifs pour les transports urbains, et probablement pour les transporteurs suburbains, sera appliquée suite à l’application d’une nouvelle hausse sur le prix des carburants portant l’essence à 4 000 Ariary le litre et le gasoil à 3 350 Ariary le litre. Telle est la décision de l’Union des coopératives de transport urbain (UCTU) et l’Union des coopératives de transport suburbain (UCTS) qui ont tenu une assemblée générale hier.

L’UCTU a ainsi annoncé qu’à partir du 25 avril prochain, les coopératives de la Capitale appliqueront un tarif de 700 Ariary. Une période de 15 jours est octroyé à l’Etat afin de faire revenir à 3 000 Ariary le prix du gasoil déclare toujours les deux unions des coopératives. Selon Lova Randrianatoandro, président de l’UCTU, les pertes entrainées par cette nouvelle hausse ne sont plus supportables pour les transporteurs. L’Etat n’aurait pas non plus suivi les accords entre les deux parties, notamment sur la nécessité de prévenir les transporteurs en cas de hausse du prix du carburant. L’annonce faite par le ministre de l’énergie sur les subventions que devraient recevoir les transporteurs face à cette hausse n’a donc servi à rien. Selon les explications des transporteurs, si en 2016 les subventions allouées par l’Etat s’élevaient à 400 000 Ariary par mois, actuellement, ils ne perçoivent plus que 80 000 Ariary.

Bon nombre d’usagers des transports en commun dans la Capitale ont déclaré ne pas avoir les possibilités de suivre cette hausse. En effet, avec l’inflation que connaissent les produits de première nécessité et l’augmentation globale du coût de la vie, ces derniers préfèreraient se passer des transports en commun. Certains ont même évoqué la possibilité de manifester contre l’Etat et contre les transporteurs. D’autres se résignent à trouver d’autres alternatives de transport comme les vélos ou la marche.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 11 avril à 10:34 | Marika (#9389)

    Le vrai problème ici,c’est le nombre de véhicule qui circule.
    Il y a trop de véhicules qui saturent complètement les routes et bon nombre de transporteurs n’arrivent à faire que quelque tours dans la journée. Evidement ils n’arriveront pas à subvenir leur besoins même avec le prix des carburants.
    Il faudra donc restructurer la situation en réduisant considérablement les véhicules qui circulent ,par contre, prendre plus de personnes dans un véhicule et circuler ponctuellement.
    Il faudra coûte que coûte libérer les routes afin de pouvoir bousculer l’économie par conséquent créer du travail au monde qui sera laisser pour compte.

  • 11 avril à 13:27 | Ibalitakely (#9342)

    Raha tsy andeha ijery mihoatra ity taona 2018 ity isika : - tsy nisy resaka fisondrotan-karama ohatra ny isan-taona na kely aza. – nisoko miadana toa ron-gisa ny JIRAMA. – mitombo tsy misy fitsaharany ny volam-bahoaka misy nanodina … sns. Izao indray ka efa arangaranga ny fisodrontan’ny saran-dàlana. Mafy aina Ramalagasy kale !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 379