Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 12h03
 

Société

Manifestation des pêcheurs à Tolagnaro

Le collectif Tany dénonce des violations des droits des prévenus

lundi 8 novembre | Mandimbisoa R.

A la suite d’une manifestation tenue le 30 octobre par des communautés de pêcheurs des villages riverains du site minier de Rio Tinto QMM à Tolagnaro (Fort-Dauphin), deux représentants des communautés ont été arrêtés par les forces de l’ordre rapporte le collectif Tany. Ce sont les portes paroles des communautés, le président d’honneur de l’association F.P.E., Eugène Chretien Ratovondrainy et le vice-président Simon Bedango Razafinandriana.

Le matin du 2 novembre, les deux détenus devaient être présentés au parquet de Fort-Dauphin. Dans l’après-midi, ils ont obtenu une liberté provisoire et la prochaine audience au Tribunal a été fixée pour la fin du mois. Le Collectif Tany dénonce toutefois des violations des droits des prévenus face à des faits qui se sont déroulés avant la comparution devant les juges.

« Les responsables leur ont fait effectuer le trajet entre la gendarmerie et le tribunal dans une des rues les plus fréquentées de la ville, à pied, menottés ensemble et encadrés par des gendarmes comme des criminels. Les passants se sont arrêtés pour les regarder. Les amis d’Eugène et Simon, qui tenaient à garder une preuve de cet acte d’humiliation, ont vu leurs appareil-photos et smartphones saisis par les forces de l’ordre. Seules quelques personnes qui ont fait preuve de discrétion, ont réussi à garder des clichés. » rapporte le Collectif Tany. Par ailleurs, le médecin proposé par la famille n’aurait jamais reçu l’autorisation d’effectuer le constat relatif aux traces de coup sur Eugène Ratovondrainy. Ce dernier n’a pas non plus été emmené à l’hôpital pour le constat et la contre-expertise.

La communauté des pêcheurs d’où est issue les deux prévenus a organisé une manifestation pour réclamer des indemnisations au grand exploitant minier de la région Anosy à la fin du mois d’octobre. Les impacts environnementaux de l’exploitation minière se répercuteraient de plus en plus sur les activités de pêche et la productivité baisse dangereusement suite à la dégradation de l’environnement, soutient la les pêcheurs d’où l’objet de leur mouvement. Lors de la manifestation, des échauffourées ont eu lieu entre les pêcheurs et les forces de l’ordre. Cela a fait quatre blessés et conduit à l’arrestation de ces deux leaders des pêcheurs.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 8 novembre à 12:11 | Vohitra (#7654)

    Ampolontaona maro ity QMM ity no nitrandraka harena teto Madagasikara, iza no mahafantatra hoe ohatrinona no mba efa nampidiriny tao anatin’ny kitapombolam-panjakana hatrizay ?

    Nitondra inona teo amin’ny fampivoarana ny faripiainan’ny mponina any amin’ny Faritra Anosy ny fitrandrahana nataony ampolontaona maro izay ?

    Raha notrandrahana ny fasimainty izay tena akora ilaina ara-taozavabaventy ilain’ny tany mandroso noho ny fivoarana misy any, inona kosa no fiantraikan’izany teo amin’ny fianakaviana Malagasy ?

    Fanontaniana tsy ahitana valiny mahafapo daholo izany…

    Dia izao fonjaina sy gejaina ny Malagasy tompontany nomen’i Zanahary handova ny tany hioty ny vokatsoa fonosiny !

    Dia ireo tokoa ny mpanompon’ny « reptiliens » fa tsy misalasala mamotika ny Malagasy toa azy noho ny tokimpanompoana natao sy ny finiavana hiaro ny fijirihina ataon’ny vahiny !

    Miraisa hina re ry Malagasy

  • 8 novembre à 20:49 | Albatros (#234)

    Y a-t-il des forumistes qui peuvent confirmer le côté lamentable de cette arrestation ?.

    (Je ne parle pas, bien sûr, des "petites mains" de (#707O), qui trouveront, forcément, qu’il y a pire ailleurs !.)

    Merci d’avance. Surtout si vous avez des éléments de preuves.

    Cordialement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS