Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 juillet 2018
Antananarivo | 00h44
 

Transport

Nouvelle gare routière d’Andohatapenaka

Le bras de fer entre l’ATT et les transporteurs continue

mercredi 21 février | Fano Deraniaina

Jour J. Après plusieurs hésitations, l’ATT (Agence de transport terrestre) a annoncé hier que tous les transporteurs du Fasan’ny karana desservant la RN1 doivent rejoindre désormais la nouvelle station d’Andohatapenaka dès ce jour. Les transporteurs ne sont pourtant pas pressés d’investir les lieux et demandent à ce que cette date soit reportée au début du mois de mars. « Nous ne sommes pas du tout contre le déplacement vers la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka. Mais nous estimons que des aménagements sont encore nécessaires pour qu’on puisse s’y installer dans les meilleures conditions. Comme nous pouvons le constater, les marquages au sol sont insuffisants pour accueillir les véhicules. Il en de même pour les plaques d’indication des guichets ainsi que des tarifs, etc. Il faut reconnaitre que les coopératives ne sont pas composées uniquement de véhicules et des chauffeurs. D’autres acteurs sont également impliqués. C’est pour cela que nous demandons le report de la date », lance un transporteur.

Durant la rencontre entre les deux parties hier, l’ATT s’est montré inflexible et menace même de sanctionner les transporteurs récalcitrants. De leur côté, les transporteurs maintiennent leur position. Ce qui a haussé parfois le ton d’un cran. Malgré les pourparlers, le désaccord entre ATT et transporteurs persiste et a été accompagnée d’une échauffourée.

Hier soir, une barricade de pneus brulés érigée par les opposants au déménagement a coupé la route reliant Anosizato et Ankadimbahoaka. Une personne a été interpellée par la police.

Dans la gare routière du Fasan’ny karana comme dans la plupart à Tana, des kiosques, de petites épiceries, gargote, des badauds assurant le transport des bagages ou des intermédiaires de transport sont installés partout. Ces derniers sont les plus nombreux. Lorsqu’il a été annoncé que tous ces occupants suscités n’auront pas leurs places à Andohatapenaka, leur mécontentements se sont manifestés par cette échauffourée.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 21 février à 10:44 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Engels : « on pense autrement dans un palais que dans une chaumière » : Cette affirmation se conjugue toujours au présent et dans tous les domaines de la vie chez nous.

    • 21 février à 12:00 | RAMBO (#7290) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Autrement dit selon les Ntaolo « Adala nomen-tanan’ondry ka na soloina ofany aza tsy tia » au « Ny fasan’ny karana » il n’y même pas de marquages au sol visible.

    • 21 février à 12:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Rambo, Comment se fait-il que vous êtes toujours vivant malgré la rumeur concernant votre décès sur les réseaux sociaux ?
      L’habitude est une seconde nature et un changement non concerté se heurte toujours à un refus.
      Longue vie à Rambo aussi bien dans la vie que sur ce faux-rhum : « OZONINA HO FATY VAO MAIKA ELA VELONA »

  • 21 février à 19:11 | ratiarivelo (#131)

    Tena favy be fa « Maty @ny taim-bavany »ny andrian-DRERAKA : mpitanty ran-kena sy mpijapy train ny HVM**misimisy ny toa an’izany @ny mivarina any FARANTSANA IZY mianankavy ry "PLUS QU’HIER****** Samy tsara !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 92